AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

N'hésitez pas à inscrire vos persos sur facebook et à nous y rejoindre ! (inscription facultative) ♡


N'oubliez pas de voter et afin de nous faire connaître !


Pour célébrer la nouvelle année, le Maire a organisé un bal masqué. Rejoignez-nous ici pour en savoir plus


Le 6 janvier 2016, le forum a fêté ces 5 ANS ! Bon anniversaire POH


 
 DOUGLAS&MAËL ✦ hello, son.
i'll be fine once i'll get it, i'll be good

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Invité
Invité
Jeu 5 Jan - 18:24



Description Rapide

➜ Douglas Winters
➜ 50-60 ans.

➜ Beau-père (père de Mary Jude Winters)
Aide Visuelle





Nous étions le vendredi soir, je venais tout juste de terminé la journée au boulot. Maël s’apprêtait à venir me porter mes petits enfants pour qu’ils puissent passer le week-end chez moi, pendant que les deux tourtereaux partent en voyage. Normalement, c’était leur deuxième année de couple demain, mais à cause de l’accident que Mary Jude a eu, cette sortie s’avère plutôt à devenir qu’une simple sortie sans but… pour elle seulement, sans doute.

Étonnamment, j’ai beaucoup réfléchis à propos de ces deux-là, ces derniers temps. Je garde souvent les jumeaux et Leia, particulièrement depuis que MJ et Maël se sont remis ensemble, après son coma. J’ai l’impression qu’ils doivent se « retrouver », comme elle ne se souvient pas de leur ancienne relation et c’est normal.

Dylhan était sorti, alors j’avais eu la maison pour moi tout seul en rentrant du boulot. J’en ai profité pour prendre une douche et changer mes vêtements avant que mon gendre arrive. Une fois prêt, je n’avais qu’à m’écraser sur le canapé en attendant patiemment qu’il se pointe.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Jeu 5 Jan - 18:42


Les petits ne faisaient que me poser des questions alors que nous étions sur la route de chez leur grand-père. Pourquoi on va encore chez lui ? Où vous allez maman et toi ? Pourquoi vous ne nous emmenez pas avec vous ? C’était assez compliqué à expliquer, malheureusement. J’aimais mes enfants, vraiment, mais pour que sa marche avec MJ, il fallait que nous nous retrouvions elle et moi. Elle commençait à s’attacher aux enfants et ça lui faisait peur, car elle n’avait aucun souvenir d’eux avant l’accident. Notre relation était assez compliquée, un peu trop peut-être, mais c’était déjà un miracle qu’MJ tombe amoureuse de moi, alors je ne voulais pas la laisser filer. Nous allions passer le week-end à la montagne, rien qu’elle et moi, ce genre de chose ne pourrait que nous faire du bien, surtout après les conversations que nous avions eu ses derniers temps.

D’après elle, son père voulait me parler, et ça, ça me faisait un peu flipper. Avant que je ne parte à NY, son père m’appréciait, un peu comme si j’étais son fils, mais depuis que j’étais revenu, les choses n’étaient plus si simples. Je pense qu’il n’avait plus rien contre moi, du moins je l’espérais, mais je me demandais quand même ce qu’il me voulait. Je sortais les enfants de la voiture en leur expliquant que je les appellerais tous les soirs avant d’aller faire dodo, ça les rassuraient un peu…Je pris Leia dans mes bras, qui semblait dormir à moitié. Une fois devant la maison, je toquais à la porte en attendant que Douglas ouvre. Je lui souris légèrement au père d’MJ, « Bonjour… merci de les garder tout le week-end, ils seront sages », je regardais les jumeaux « n’est-ce pas que vous serez sages ? »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Jeu 5 Jan - 19:17

Je pouvais entendre sa voiture se garer dans le parking. Ça ne pouvait qu’être lui, à moins d’une visite imprévue. Enfin, je n’espérais pas, comme j’ai dit à Mary Jude que je voulais parler à Maël avant qu’il parte pour leur petite escapade. Je me levais donc et allait regarder par la fenêtre… C’était bien sa petite voiture, les jumeaux sautillaient près de Maël qui faisait de son mieux pour détacher Leia de son siège pour bébé. Puis, ils se sont mis en route vers ma porte, que je m’empressais d’aller ouvrir. Il avait déjà eu le temps de toquer à la porte.

Bonjour… merci de les garder tout le week-end, ils seront sages

Me dit-il, le sourire aux lèvres. Comme à mon habitude, je gardais une expression neutre, puis les invitait à entrer. Les jumeaux se sont directement collés sur moi, enroulant leurs petits bras autour de mes jambes pour me faire un câlin en s’écriant « papiii ». Je leurs caressais les cheveux.

N’est-ce pas que vous serez sages ?

Ils hochaient la tête et je regardais les petits, Leia dormait à moitié, alors je la pris des bras de Maël pour aller la mettre dans le berceau que j’avais mis dans l’ancienne chambre de Mary Jude. C’était un peu comme devenu la chambre de mes petits-enfants, depuis que les miens ont leur propre maison maintenant.

Bref, je redescendis au rez-de-chaussée pour rejoindre Maël au salon, qui semblait ne pas oser mettre un pas plus loin que l’entrée.

Tu peux enlever tes chaussures, t’en aura pour quelques minutes au moins.

Les jumeaux s’étaient déjà déshabillé, ils squattaient même déjà la télévision.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Jeu 5 Jan - 19:30

J’avais toujours admirer Mr Winters. Il avait dû élever ses enfants, après la mort de la femme qu’il aimait. Je me rappelais encore du couple Winters, quand j’étais petit et que je venais très souvent chez eux pour passer le week-end avec ma meilleure amie, Mary-Jude. Ils étaient tellement amoureux, c’était vraiment l’image que j’avais d’un père et d’une mère : celle de Douglas et de sa femme. Ils donnaient beaucoup d’amour à leurs enfants, et ils s’accordaient parfaitement. Je n’avais pas connus mes parents, alors ils étaient un peu ma figure maternelle et paternelle. Même si les choses se sont compliquées entre Douglas et moi lorsqu’MJ tomba enceinte pour la première fois il y a deux ans, je continuais de l’admirer beaucoup pour son calme et sa patience. Même si il avait eu beaucoup de mal à accepter ça, et aussi à accepter Andrew et Robbyn, il avait fini par accepter, et aujourd’hui il était présent pour ses enfants, et ça, c’était vraiment bien.

Il apporta Leia à son berceau et les enfants s’étaient très vites mis à l’aise, même si au départ ils râlent toujours, ils aimaient passer du temps avec leur grand-père, car ils ne leur restait plus que lui : mes parents étaient mort, la mère à MJ aussi. C’était leur seul grand parent, et je crois qu’ils tenaient beaucoup à lui. Une fois avoir couché Leia, il revint au salon, je n’osais rien faire, j’étais un peu nerveux, en fait. « Tu peux enlever tes chaussures, t’en aura pour quelques minutes au moins. », dit-il calmement. J’hochais la tête et je retirais mes chaussures comme il me l’avait demandé, puis je m’asseyais sur le canapé alors que les enfants se tournèrent vers moi pour me sourire légèrement avant de retourner leur attention vers la télévision à nouveau. Je me raclais la gorge, un peu gêné et je lançais un petit sourire à Douglas, « Mh…MJ m’a dit que vous vouliez me parler… ? » J’avais hâte de savoir de quoi il s’agissait, même si j’avais un peu peur que ça soit négatif…


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Jeu 5 Jan - 19:40

Il retirait ses chaussures comme une marionnette. Il m’écoutait comme si j’étais son propre père… même si c’est un peu le cas. Je sais que Maël venait souvent à la maison lorsqu’il était plus jeune, car c’était le meilleur ami de ma fille. Il était orphelin, vivait d’ailleurs dans un orphelinat… Encore heureux qu’on ne l’ai pas adopté, il n’aurait jamais pu être avec Mary Jude aujourd’hui. Et que je le veuille ou pas, Maël était sans doute la personne qui s’occupait le plus d’elle. Au fil des ans, il me l’a prouvé. Voilà deux années presque achevé qu’ils sont en couple, malgré qu’elle soit tombé dans le coma, malgré qu’elle ne se souvienne plus de rien –ou presque- il est toujours là alors que moi, j’ai abandonné plusieurs fois la partie.

Mh… MJ m’a dit que vous vouliez me parler… ?

Me demanda-t-il, après s’être assis sur le canapé tout près des enfants. Je ne pense pas qu’être près d’eux pour en discuter était une bonne idée. Je me dirigeais donc vers la cuisine pour me verser un bon verre d’eau frais. Puis je levais la voix pour demander aux enfants s’ils avaient soif. Nina voulait du jus d’pomme, alors que Micah, préférait l’orange. Je commençais à bien les connaître depuis le temps que je les garde. Je leur servis chacun un verre avant de demander à Maël de me suivre à l’étage.

Je montais donc les escaliers, suivit par mon gendre. Il devait sans doute trembler, pisser dans son short. Ça me faisais sourire, voir un peu rire. J’avais toujours eu une sorte de pouvoir envers lui, parce que je suis tout de même le père de sa bien-aimée. N’empêche, c’est bien d’être père. Peut-être qu’un jour Maël me comprendra, lorsque Nina ramènera un petit garçon à la maison.

Comment ça se passe, avec Mary ? Elle va bien ?

Lui demandais-je alors que j’entrais dans ma chambre, pour me diriger vers la commode de ma défunte femme.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Jeu 5 Jan - 19:54

C’est vrai que, plus jeune, j’aurais aimé que les Winters m’adoptent. A l’orphelinat, je faisais tout pour ne pas que ça arrive, je ne voulais pas qu’on m’adopte, j’étais un Petterson, et je voulais le rester. Mais eux…ça aurait été différent. A l’époque, je considérais MJ comme ma sœur, je l’aimais vraiment comme ça, et je considérais Andrew, Douglas et sa femme comme ma famille, vraiment. Enfin, heureusement que ça n’est pas arrivé, car nous aurions été un peu dans la merde avec MJ. Bref, j’obéissais à mon beau-père vraiment comme un petit garçon obéis à son père, mais ça avait toujours été comme ça, même si aujourd’hui MJ et moi étions un couple, il avait toujours ce pouvoir sur moi…et aussi le pouvoir de me faire très peur. Et là, à ce moment précis, c’est vrai que j’étais très perplexe. La présence des enfants avait l’air de le gêné, il voulait certainement me parler de quelque chose de sérieux. Je le regardais aller donner à boire aux enfants, au moins quand je les laissais ici, je savais qu’ils seraient bien entouré, Douglas était un bon père, même si il avait dérapé, parfois.

Il me fit signe de le suivre, ce que je fis sans poser de question, toujours en lui obéissant sans broncher. Il monta à l’étage, plus précisément dans sa chambre. C’était peut-être la seule pièce de la maison que je ne connaissais pas tellement, puisque quand j’étais ici, nous avions interdiction d’y entrer. Il y avait quelques photos de la mère d’MJ sur les murs, ce qui me fit sourire, j’avais l’impression de me souvenir d’elle comme si c’était hier qu’elle nous préparait de bons gâteaux pour quatre heures. Le vieil homme s’approcha de la commode dans le fond de la chambre, puis il daigna ouvrir la bouche pour me parler, « Comment ça se passe, avec Mary ? Elle va bien ? » J’haussais les épaules et je me dirigeais vers la fenêtre de la chambre qui donnait sur la rue, je pouvais voir ma voiture garée devant la maison et des enfants du voisinage qui jouaient sur le trottoir. « Elle va bien…enfin, je pense. Je sais pas si elle vous l’a dit, mais elle est revenue vivre à la maison… » Je soupirais et je tournais mon regard vers Douglas, « Ça se passe bien, le seul truc dur, c’est qu’elle a du mal avec les enfants…ça lui fait un peu peur… ». Je continuais de regarder mon beau père, je ne comprenais pas trop ce qu’on venait faire ici, pourquoi les enfants ne devaient rien entendre, et je voulais vraiment savoir ce qu’il me voulait, avant que je n’imagine le pire… J’osais alors lui poser directement la question…« Qu’est-ce qui se passe Douglas… ?».
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Jeu 5 Jan - 20:11

Je ne savais pas par où commencer, alors je commençais d’abord par les formules de politesse. D’abord, pourquoi ne pas lui demander comment ça se passe entre eux ? Je n’avais pas tellement des nouvelles de Mary Jude, comme elle n’avait pas spécialement toute sa tête. J’ai l’impression que cette « épreuve » allait nous rapprocher, Maël et moi.

Elle va bien…enfin, je pense. Je ne sais pas si elle vous l’a dit, mais elle est revenue vivre à la maison…

J’hochai la tête. Bien sûr, ça je le savais. Je soupirais et m’assis sur mon lit après avoir pris une photo de ma femme. Je la contemplais un moment, alors que Maël restait dans l’entrée. C’était normal… depuis qu’il était tout jeune, on interdisait aux petits d’entrées dans notre chambre. Même à l’époque où Nathaly était toujours vivante.

Ça se passe bien, le seul truc dur, c’est qu’elle a du mal avec les enfants…ça lui fait un peu peur…

Je soupirais et cessais de regarder la photo. Je me sentais tout d’un coup nostalgique. Et le fait que Mary Jude soit dans cette situation, ne me laissait pas indifférent. J’ai eu peur de la perdre, tout comme j’ai eu peur de perdre ma femme à l’époque. Je regardais donc Maël, qui avait un énorme point d’interrogation de dessiner sur le visage.

Qu’est-ce qui se passe Douglas… ?

Je me levais à nouveau et reposait la photo là où je l’avais prise, puis m’appuyait sur le bureau à l’aide de mes deux mains. Je me regardais à travers la glace un moment, avant de fermer les yeux. Aller Douglas, l’heure est venu.

Je voulais... enfin...

Je soupirais et me tournait vers Maël. Non, je n’étais pas prêt. Pas comme ça, pas maintenant. J’avais beaucoup trop d’orgueil.

Whisky ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Jeu 5 Jan - 20:29

Le père d’MJ avait toujours été un peu mystérieux, il travaillait beaucoup, avec son boulot, c’était un peu normal, mais même dans son comportement, sa manière de parler, de se comporter. Alors ça ne m’étonnait pas, qu’il tourne autour du pot, même si ça m’agaçait vraiment, car je lui avais demandé deux fois directement ce qu’il me voulait, et je n’avais toujours aucune réponse. J’étais toujours à l’entrée de la chambre, je n’osais pas trop rentrer, mais de là où j’étais et de ce que j’avais déjà pu voir de cette chambre, elle n’avait pas tellement changé, depuis le temps. Comme le reste de la maison, en fait. Elle était toujours pareille, avec la décoration que Mme Winters avait choisie. Je me rappelle encore de la journée que nous avions passé, avec MJ à peindre sa chambre, sa mère était venue nous aider, elle aimait ça, la déco et on pouvait facilement le voir dans toute la maison. Elle avait de bons goûts, MJ le tenait très probablement d’elle.

Il avait l’air nostalgique d’un coup, prenant un cadre dans ses mains avec une photo de sa femme. Elle devait lui manquer….je n’osais même pas imaginer ce que ça devait faire, de perdre la femme qu’on aime, la mère de nos enfants aussi tôt, car ils avaient encore une bonne partie de la vie devant eux, quand elle décéda. Douglas prit une grande inspiration, et pendant deux secondes, je crus qu’il allait vraiment me parler, « Je voulais... enfin... » Mais il s’arrêta d’un coup. Je soupirais, j’avais envie de gueuler un truc du genre, MAIS TU VAS ME DIRE CE QUI SE PASSE BORDEL ?,mais malheureusement, je n’avais pas les couilles pour le faire, même si ça commençait à monter petit à petit. « Whisky ? » J’hochais la tête négativement et j’osais enfin mettre un pied dans cette foutue chambre, je n’étais plus un enfant de toute manière, et j’étais agacé. Je m’approchais de lui, « Je ne veux pas de Wisky, j’aimerais savoir ce que vous voulez me dire et qui a l’air si important !» Je me raclais la gorge, j’avais dit ça sur un ton assez agressif, je soupirais à nouveau et je baissais d’un ton, j’avais quand même un minimum de respect pour lui. « C’est à quel propos ? MJ ? Les enfants ? Moi ? S’il vous plait parlez, j’commence à m’inquiéter.. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Jeu 5 Jan - 20:43

Il ne voulait pas de Whisky… mais je n’en voulais pas non-plus, même si j’avais bien envie de boire un coup pour « surpasser » cette dure épreuve. Je soupirais en le voyant entrer dans la chambre… Ça ne me faisait rien. Je l’avais invité à venir ici, il était donc en droit de venir s’asseoir s’il en avait envie.

Je ne veux pas de Whisky, j’aimerais savoir ce que vous voulez me dire et qui a l’air si important !

Il était un peu agressif, mais je pouvais comprendre. Il était peut-être pressé et moi je faisais perdre son temps. Mais j’étais incapable de le lui dire comme ça. J’ai eu une mauvaise idée de l’invité ici. J’étais anxieux.

C’est à quel propos ? MJ ? Les enfants ? Moi ? S’il vous plait parlez, j’commence à m’inquiéter...

Je me retournais vers lui et l’invitait à s’asseoir. Encore une fois, il a suivi les directives à la lettre. Je m’assis près de lui alors que mes genoux avaient craqué, je me faisais vieux. Je me tournais ensuite vers mon gendre, toujours à la quête d’une réponse.

C'est à propos de toi.

Je déglutis. Je ne savais pas par quoi commencé, il y avait tant de chose que j’avais à lui dire. Mais quel mot employé en premier ? Je soupirais.

J’suis désolé… à propos de notre querelle.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Jeu 5 Jan - 21:00

Il avait l’air hésitant, et tout à coup, aussi nerveux que moi. Mais le truc, c’est que de le voir si nerveux, me rendais moi, encore plus nerveux. Ça n’était pas tellement son genre, d’hésiter, et de le voir comme ça, ça me déstabilisais assez. J’étais entré dans la chambre, et il ne dit rien, ce qui était quand même normal, il ne m’avait pas invité à monter à l’étage pour que je reste à la porte de la chambre après tout, et je n’étais plus le petit Maël qui n’avait pas le droit de pénétrer cette chambre. Je rentrais alors et il m’invita à m’asseoir, ce que je fis et ce que j’aurais fait de toute façon même si il ne me l’avais pas demandé. Mon beau père s’asseyait près de moi, c’est drôle, mais maintenant que je le voyais de plus près, je pouvais voir à quel point il avait vieillis. Nous ne nous étions pas forcément beaucoup vus pendant les deux ans ou j’étais revenu de New-York, alors de le voir si….vieux d’un coup, ça fait un choque.

« C'est à propos de toi. » Je fronçais les sourcils en regardant droit devant moi. Eh merde…c’était quoi le problème ? Il aurait espéré que je laisse sa fille tranquille après l’accident pour qu’elle trouve quelqu’un de mieux que moi, c’est ça ? Ou alors il pensait que je brusquais trop MJ ? Que je ne m’en occupais pas bien ? Que je ne m’occupais pas bien des jumeaux ? Mon Dieu, si seulement ils savait que MJ voulait un autre enfant, je crois qu’il me tuerait là, sur le champ. J’avais des millions de questions qui se posaient dans ma tête, et je n’eus pas le temps de répondre qu’il continua, « J’suis désolé… à propos de notre querelle. », dit-il calmement. Je tournais mon regard vers lui avec de gros yeux, vraiment étonné. Quoi ? Ça ? Mais c’était du passé, ça allait mieux aujourd’hui…du moins, je l’espérais. « Ah…ça..c’est pas grave, je vous comprend un peu, au fond.. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Jeu 5 Jan - 21:12

J’étais calme. Du moins, ma voix l’était. Moi, j’étais en mode panique de l’intérieure. Je n’avais jamais fait d’excuses à qui que ce soit. Andrew avait une nouvelle petite amie, alors que Mary était toujours avec le même. Encore heureux que Maël ait survécu à sa maladie… s’il serait décédé, alors que MJ ne se rappelle plus de rien, les enfants seraient restés seuls. Ils seraient sans doute en foyer d’accueil…

Ah… ça… ce n’est pas grave, je vous comprends un peu, au fond…

Je lui souris légèrement. Ah bon ? Il me comprenait ? Cependant, je savais à qu’elle point il était nerveux en ma présence… Même une fois, Mary m’a demandé ce qu’il s’était passé pour que Maël ait autant peur de moi. J’ai dû brièvement lui expliquer et elle m’a conseillée de faire ceci. – Vaut mieux le faire, en effet. Voilà deux et belles longues années qui ont passé entre notre engueulade. Il était bien temps d’enterrer la hache de guerre, non ?

Non, non. J'aurais dû te faire confiance.

Je soupirais et mis ma main sur ses genoux pour la taper avant de rire.

Vaut mieux tard que jamais ! : Bienvenue dans la famille mon garçon.

Je retirais ensuite ma main et reprit mon souffle. J’avais eu chaud, mais je commençais à me mettre un peu à l’aise. Ça, c’était la base de ce que je voulais vraiment lui dire. Mais au moins, ça allait le calmer – lui enlever la soif de devoir absolument savoir la raison pour laquelle je voulais lui parler de seul à seul.

Il y a quelque chose que je ne t’ai jamais dit.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Jeu 5 Jan - 21:33

Il essayait de me mettre à l’aise, je le voyais. C’est vrai que j’étais toujours un peu engoicé en sa présence, mais qui ne le serais pas après l’engueulade qu’il y avait eu à cette fameuse « réunion de famille » quelques années plus tôt, quand Douglas apprit que MJ était enceinte et que son fils sortait avec l’ex de sa fille ? Mais au fond, je comprenais sa réaction. C’est vrai, je débarquais de nulle part après trois ans, je lui volais sa fille qui venait emménager avec moi et je la mettais enceinte assez rapidement pour que nous formions une famille alors que nous n’étions ensemble que depuis peu. Il avait voulu la protéger, et c’était normal, j’en aurais fait autant pour Nina et Leia, j’en étais sûr. « Non, non. J'aurais dû te faire confiance. », dit-il toujours aussi calmement. Je le regardais, toujours aussi surpris. Il était sérieux là… ? Car ça ressemblait à des excuses, et je ne m’y attendais vraiment, mais vraiment pas du tout. Je le regardais alors qu’il tapotait mon genoux, sûrement pour me mettre à l’aise. Je souris légèrement, quand j’étais plus jeune, et que j’étais venu pour la première fois chez lui, j’étais tout aussi nerveux et mal à l’aise, et je me rappelle maintenant, que c’est ce qu’il avait fait, pour que je sois plus l’aise, il m’avait tapoté le genoux, exactement de la même manière qu’il venait de le faire.

Vaut mieux tard que jamais ! : Bienvenue dans la famille mon garçon. Je souris un peu plus et j’essayais de me mettre un peu plus à l’aise même si cette situation me semblait étrange. Mais bon, j’avais toujours eu l’impression de faire un peu partie de la famille Winters, depuis que je passais mes week-end là-bas au lieu de rester à l’orphelinat. « Merci…, murmurais-je, mais vous savez, j’ai l’impression de faire partie de votre famille depuis que j’suis gamin… ». Je le regardais en souriant, lui aussi avait l’air un peu plus à l’aise. Tant mieux, rien que de m’avoir dit ça, j’étais sûr que ça allait faciliter notre relation à l’avenir, parce qu’elle n’était pas si simple depuis cette histoire. « Il y a quelque chose que je ne t’ai jamais dit. » Je le regardais, un peu perplexe, et tout à coup, je sentais comme une boule au ventre et la nervosité qui me regagnais. « Ah… ? j’vous écoute…».
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Jeu 5 Jan - 21:50

Merci… mais vous savez, j’ai l’impression de faire partie de votre famille depuis que j’suis gamin…

Il me souriait, et je lui souris en retour. J’étais de plus en plus heureux que Maël fasse partie de notre famille. Après tout, je l’aimais bien lorsqu’il était gamin. Je restais assis près de lui, en fixant le vide un moment. Je lui annonçais finalement le début de ce que je voulais vraiment lui dire.

Ah… ? J’vous écoute…

Je le regardais à nouveau. Il me semblait toujours aussi nerveux… peut-être parce que j’étais inquiétant dans ma façon de lui dire les choses. Mystérieux. Les gens m’ont toujours trouvé mystérieux. Mais après tout, je porte beaucoup de secret et je ne parle que très peu. Mes enfants ressemblent beaucoup à leur mère… bien que Dylhan soit un peu plus comme moi, que les autres. Peut-être l’une des raisons qu’il est difficile pour nous de nous entendre.

Ma femme vous a également laissé un héritage. J'étais censé vous le donner de moi-même, mais à cause de toute cette histoire je n'ai jamais réellement eu le courage de le faire.

Je soupirais puis me levait pour m’approcher de nouveau à la commode, où j’ouvris le premier tiroir, pour en sortir une enveloppe. Je retournais aussitôt près de Maël, afin de m’asseoir au même endroit qu’il y a quelques secondes. J’ouvris celle-ci et lui tendit une enveloppe beaucoup plus petite. Elle contenait une lettre, et un chèque. La lettre était rédigée par Nathaly elle-même, pour ses petits-enfants, qu’importe le nombre qu’ils sont. Le chèque, était d’un très haut chiffre. Suffisamment pour que les enfants Petterson puissent faire les études qu’ils veulent plus tard. Nathaly était convaincu que Maël et Mary Jude terminerait ensemble, c’était sa dernière volonté.

Je remis donc ma main dans l’enveloppe, il y avait une petite boîte. Je me suis mis à rire tout seul avant de lui offrir.

Je pense que pour ça, j'suis un peu en retard. C’est la bague de fiançailles de Nathaly. je lui tendis donc l’objet et soupirait.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Jeu 5 Jan - 22:10

Si je savais ce qui m’attendais, je crois que j’aurais su être plus patient. Mais même si Douglas m’aurait fait venir juste pour s’excuser, et pour me montrer qu’il était heureux que je sois dans sa famille, je crois que ça m’aurait suffi et ça m’aurait déjà fait très plaisir. Quand tout n’était pas rose avec MJ, je ne pouvais pas me tourner vers son père, de peur qu’il m’envoie chier mais aujourd’hui, je savais que je pouvais compter sur lui, pas que pour garder nos enfants, mais aussi compter sur lui comme je pouvais compter sur lui quand j’étais gamin, comme un enfant peut compter sur son père.

« Ma femme vous a également laissé un héritage. J'étais censé vous le donner de moi-même, mais à cause de toute cette histoire je n'ai jamais réellement eu le courage de le faire. » Je le regardais sans trop savoir quoi dire. C’est vrai que je n’avais jamais pensé à un héritage, du moins, pas de la part de Mme Winters, j’étais sûr qu’elle avait dû laisser de l’argent sur un compte en banque pour ses enfants, mais qu’elle laisse un héritage commun à MJ et moi ? C’est vrai qu’elle avait toujours dit que nous finirions ensemble, mais elle en était si sûre qu’elle avait fait ça ? Elle devait bien rire, de là-haut en voyant toutes ses prévisions se réaliser. Douglas se leva et alla chercher une enveloppe dans un tiroir, qu’il me tendit. Je la pris avec hésitation et je l’ouvrais tranquillement. Je vis une feuille de papier pliée en deux, ça devait sûrement être une lettre et un chèque qui avait…beaucoup de zéros.

Je pense que pour ça, j'suis un peu en retard. C’est la bague de fiançailles de Nathaly. Je relevais le regard vers lui et il me tendit une petite boite en velours. Je l’ouvris et je reconnus cette bague que la mère à MJ portait tout le temps, de son vivant. Je souris et je la refermer avant de fermer aussi l’enveloppe, je lirais la lettre avec MJ. Je pris une grande inspiration, « wow…décidément, elle était vraiment décidée à croire que MJ et moi finirions ensemble… » Je ris légèrement, « Merci…pour l’héritage et pour la bague aussi…ça fera plaisir à MJ, elle en a besoin je crois… l’absence de sa mère la perturbe pas mal… »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Jeu 5 Jan - 22:22

wow… décidément, elle était vraiment décidée à croire que MJ et moi finirions ensemble…

Il se mit à rire après avoir dit cette phrase et regardé la bague. C’était effectivement celle de ma femme, je me rappelle du moment où je lui avais offert. Je connaissais même encore sa valeur, je l’avais payé avec mon salaire de médecin, à mes débuts.

Merci… pour l’héritage et pour la bague aussi… ça fera plaisir à MJ, elle en a besoin je crois… l’absence de sa mère la perturbe pas mal…

Je levais les yeux. Un peu nerveux. Je n’étais pas habitué d’être en la compagnie d’adulte trop longtemps. Et ce genre de situation, touchante et tout ça, ce n’étais pas tellement ce que j’avais l’habitude de vivre. Enfin, ça me gênait énormément. Je préfère encore être seul, je suis un solitaire.

Je crois que c'est tout...

Je me levais et soupirais. Je m’apprêtais à sortir de la chambre alors que je me tournais vers Maël, pour l’inviter à me suivre. Une fois tous les deux à l’extérieure, je fermais la lumière et la porte, puis nous retournions au rez-de-chaussée.

Les enfants étaient toujours devant la télévision, Micah était sur le bord de s’endormir et Nina, avait les yeux grand ouvert. Je soupirais et me tournait vers Maël, en souriant.


Oh, j’ai presque oublié.

Ajoutais-je, le sourire aux lèvres.

Joyeux anniversaire… et la prochaine fois, on veut être invité au mariage.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Jeu 5 Jan - 22:32



Je lui souris, je voyais bien que cette situation - remuer des souvenirs et tout ça - ne le rendais pas spécialement à l'aise, et je pouvais parfaitement le comprendre. Douglas était quelqu'un d'assez solitaire, surtout depuis que sa femme est morte, et je comprend son sentiment, moi aussi j'aimais souvent être seul, même si aujourd'hui avec les enfants ça n'était plus du tout possible.

Je crois que c'est tout...

Il se leva et je le suivais, nous sortions de la chambre pour descendre à nouveau dans le salon, les enfants étaient toujours devant la télé mais Micah allait sûrement bientôt aller au lit. Mon beau père se tourna vers moi avec un sourire aux lèvres, je me sentais vraiment soulagé maintenant que je savais de quoi il s'agissait.

Oh, j’ai presque oublié.

Je le regardais,

Joyeux anniversaire… et la prochaine fois, on veut être invité au mariage.

Je souris à nouveau,

« Merci...promis, vous serez invités », je ris légèrement et je posais l'enveloppe et la boite sur le canapé le temps de remettre mes chaussures et mon manteau, une fois fait, j'allais embrasser les enfants pour leur dire au revoir et j'allais voir Douglas pour lui serrer la main,

« Encore merci »

Puis je me tournais pour sortir de la maison afin de rejoindre MJ pour que nous puissions partir en week-end pour notre anniversaire ~

FIN
Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut Aller en bas
 

DOUGLAS&MAËL ✦ hello, son.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [MD80/90 Series] Special McDonnell Douglas
» Douglas DC 3_Autopilot
» KIRK DOUGLAS
» Douglas DC-3 C-47 (part 1/2)
» Douglas c-47

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Pursuit of Happiness ::  :: POH V.1 ::  :: RPs autres.-