AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

N'hésitez pas à inscrire vos persos sur facebook et à nous y rejoindre ! (inscription facultative) ♡


N'oubliez pas de voter et afin de nous faire connaître !


Pour célébrer la nouvelle année, le Maire a organisé un bal masqué. Rejoignez-nous ici pour en savoir plus


Le 6 janvier 2016, le forum a fêté ces 5 ANS ! Bon anniversaire POH


 
 Enora & Robbyn ⚡ I need your smile, I need your arms, .. I need you.
i'll be fine once i'll get it, i'll be good

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Sierra Desrosiers
all i care about is love
AVATAR : HAYLEY.
✱ ÂGE : 26
✱ QUARTIER : SOMA.
✱ COLOCATAIRES : MON MEC & MA FILLE.
all i care about is love
Jeu 10 Mar - 17:05



    Enora lança un regard par la fenêtre de l’appartement. Il arrivait. Elle tourna les talons et contempla l’appartement qui avait été un peu plus tôt le sien. Il n’était pas énormément spacieux, mais pour deux il suffisait, elle avait déjà testé. C’était vieux, ça sentait le renfermé, voilà pourquoi elle avait ouvert les fenêtres. Il ne restait pas grand-chose dans cet appartement qui aurait pu tomber en vieil endroit pouilleux si la rouquine et Robbyn n’y passaient pas de temps en temps. Au départ, cet appartement était à Robbyn, un des premiers gars qu’elle avait rencontré en arrivant à San Francisco, il l’avait tiré d’affaires, quand Enora pas très fraîche, traînait avec des garçons louches. Elle avait fini par héberger chez ce garçon au visage d’ange. Elle en gardait de très bons souvenirs de cette époque qui remontait.. A quelques temps. Leur colocation ne remontait pas depuis trois siècles et pourtant le temps avait bien changé depuis. Malgré leur colocation et les moments passés ensemble, ils passaient la plupart de leur temps à se bouffer le nez et à baiser. Le jeu du chat et la souris, ouais, voilà c’était un peu ça. Robbyn la souris parce que c’est lui qui était le soumis --->[] Bref, au fond ils s’aimaient, mais fallait croire qu’ils aimaient se faire la gueule mutuellement et arranger cela avec un joint au bec puis au lit. Maintenant, tout était fini, Robbyn était en couple avec un garçon et Enora vendait de la drogue avec son copain. Quelle coïncidence !

    « Me voilà, ma belle. » Enora leva les yeux vers le blond qui venait de passer la porte de l’appartement qu’elle avait laissé ouverte. Elle lui sourit et avança vers la porte pour la fermer après lui. « Tu as ce qu’il faut, Brandon ? » « Moi, c’est Bryan, et oui j’ai tout ce qu’il faut ». Rainbow vint s’installer sur le canapé – un des meubles qui était resté dans ce squat’- à côté de ce Br.. Bryan, voilà c’était ça. Il lui sortit deux sachets remplis de poudre blanche et un sachet de petits cachets, qu’il posa sur l’ampli qui servait de table. « Voilà. A toi de suivre ton engagement. » « Mais bien sûr … » Enora se leva et récupéra la drogue et alla la mettre dans son sac, qui traînait dans la cuisine. Elle se débarrassa de son débardeur en revenant vers Bryan. Elle retira ses vans sans cesser de le regarder avec sérieux. Son short en jean retrouva aussi le sol. Elle lança un préservatif à côté du jeune homme et elle s’installa sur ses genoux. Comme quoi son ami Robbyn gagnait du fric avec son corps, et Enora gagnait de la came avec son corps, ce n’était pas si mal tout compte fait. Enora retira le maillot du blond et vint ensuite l’embrasser dans le cou. Que le jeu commence.

    « C’est qui ce mec ? » Enora était assise sur le rebord de la fenêtre, en sous-vêtements et elle fumait une cigarette. Son visage se tourna vers l’intérieur de l’appartement, et ses yeux s’agrandirent quand elle vit que le garçon avait une photo de son frère et elle. « Où as-tu trouvé ça ?! » Elle descendit du rebord et sauta dans la pièce, elle écrasa le restant de sa cigarette dans le cendrier qui reposait sur le rebord de la fenêtre. Elle avança à grand pas, l’air énervé jusqu’à Bryan et lui piqua la photographie des mains. « Euh .. Dans la salle de bain, derrière la porte du placard. » « On ne t’as jamais dis de ne pas fouiller dans les affaires des autres ? Aller, casse-toi. » Enora posa la photo sur le bar de la cuisine, et souffla doucement. Reste zen, Nora. Peace. C’était rare de la voir comme ça, et pourtant la moutarde lui montait au nez. « En tout cas si c’était ton petit ami, il a raison de t’avoir quitté. Vu comment tu es, il devait se lasser au pieu.. Ou alors c’était l’inverse, il n’était pas assez bien pour toi. » Rainbow fit volte face et fonça sur Bryan en le poussant avec ses deux mains « DEGAGE DE CHEZ MOI ! CASSE TOI BORDEL » Les yeux d’Enora étaient brillants, elle était à la limite de pleurer, ses joues étaient rougies par la colère, il n’avait pas le droit de parler de son frère comme ça, elle en avait rien à foutre qu’il dise qu’elle était bonne ou pas au lit, il venait d’insulter la mémoire de son frangin. Ce n'était même pas insultant mais pour Enora si, il n'avait pas à parler de son frère, ni pour dire des conneries comme ça. Bryan lui attrapa les mains, Enora pétait son câble et elle commençait à devenir violente, en plus de ça ses mains tremblaient dû au fait qu’elle n’avait pas pris de came depuis quatre jours. En manque, la petite ? « LACHE MOI CONNARD ! VAS TE FAIRE METTRE ! » Elle lui cracha au visage et se délivra de ses bras. Elle chercha un truc, pour le faire peur, pour qu’il parte tout de suite. Son regard tomba sur une bouteille d’alcool qui traînait. Elle l’a prit et menaça le garçon avec. « Tu t’en vas tout de suite. » « Ok, ok du calme, j’veux juste récupérer ma veste .. » « DEHORS ! » Elle balança la bouteille en direction de lui, mais elle se brisa à ses côtés contre le mur. Enora coura jusqu’à Bryan et celui-ci en profita pour se dépêcher de sortir de l’appartement. La rouquine le poursuivit jusqu’au palier, ou elle lui envoya un fuck. Ses yeux étaient embués de larmes, son maquillage commençait à couler. Elle se retourna et tomba nez à nez avec Robbyn. Qu’est ce qu’il fichait là ? Oh c’est vrai que c’était aussi à lui cet appartement … Enora ne savait pas quoi lui dire, il avait dû sûrement entendre les cris, et la tenue de la jeune femme pouvait amener à se poser des questions. Elle ravala sa salive, avant de s’éclipser et partir en courant dans l’habitation. Elle partit se cacher dans la chambre, leur ancienne chambre qui était plongée dans l’obscurité. Elle s’était assise contre le mur, et pleurait contre ses genoux qu’elle avait remontés contre sa poitrine seulement vêtue d’un soutien-gorge noire. Un de ses pieds saignait un peu au niveau de la plante vu qu’elle avait marché sans faire attention marcher dans un bout de verre. Elle se trouvait tout bonnement lamentable. Elle avait l’impression d’être qu’une petite fille.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité
Mar 15 Mar - 16:33

[ tu m'excuse si c'est pas aussi long que toi... j'fais jamais vraiment de pavés :F ]

Les récentes conversations que j'avais eues avec Enora m'avaient donné envie de faire un tour à l'appartement de Castro. C'est certain que le superbe trois pièces où Andrew avait insisté pour me faire emménager avec lui était génial, mais je n'étais pas capable de me défaire de ce semi-squatt qui constituait une grande partie de ma vie. C'était ma première vraie maison, et j'aurais toujours du mal à me dire qu'un jour, le vieil immeuble du quartier serait démoli pour laisser place à des appartements vite-faits. C'est dommage... il avait bien vécut ce batiment de 1920.

Bref. Je venais de sortir de l'hotel lorsque l'idée de passer à l'appart' me traversa la tête. Pas envie de "rentrer à la maison" ce soir (oui, ça arrive même aux plus accros à leur partenaire), c'était une bonne occasion à saisir. En plus, il me suffirait de dire à Drew' que j'étais resté jusqu'au matin avec la cliente, et ça règlerait le problème... même s'il allait sans aucun doute grincer des dents et se montrer désagréable pendant une heure jusqu'à ce que je m'occupe un peu de lui. Pauvre chou qui aura passé la nuit tout seul... >>

Tout en me mettant en route, j'allumais une clope et plongeais les mains dans les poches de mon manteau. Les rues étaient très vides en ce moment... et je trouvais ça franchement triste. C'était comme si la ville elle-même s'éteignait juste à cause d'un seul fils de pute. Ah ce mec... si je pouvais le tuer je le ferais. Il avait osé abuser sexuellement d'une de mes meilleures amies, et je crois que si j'en avais l'occasion, je le castrerais avant de le laisser crever comme une merde à cause de l'hémoragie. Je ne pouvais pas vraiment quantifier ma haine pour cet individu, et c'était peut-être mieux ainsi....

Quoi qu'il en soit, j'avais absolument pas peur de me promener dans Castro malgré la "menace", et en arrivant à hauteur du petit immeuble dans lequel je comptais passer la nuit, ma seule pensée fut "tiens, y'a de la lumière à l'intérieur" ( parce que oui y'avait de la lumière à l'intérieur, bordel de merde, faites pas chier, on a tous des réflexions de merde. xD) J'imaginais qu'Enora était dedans à moins que quelqu'un ait forcé la porte d'entrée, ce qui ne m'aurait étonné qu'à moitié mais beaucoup énervé, par contre. Dans le doute, je me dépéchai de monter les escaliers plongés dans la pénombre, et une fois sur le pallier, la voix de mon ancienne coloc se fit entendre. Dans un sens ça me rassurait, mais dans l'autre, j'aimais pas vraiment le ton qu'elle avait utilisé ni les autres bruits de fond (une bouteille?!). Au moment où je m'apprêtai à entrer cependant, une silhouette manqua de m'arracher le bras en ouvrant la porte pour détaller dehors, suivie par une Enora en sous-vêtements. Vous n'imaginez même pas [tout ce que citroën peut faire pur vous] tout ce qui m'était passé par la tête à ce moment-là. C'était trop bizarre tout ça, et il me fallut quelques secondes pour me reconnecter à l'instant présent. C'est d'ailleurs lorsque je vis des larmes dans les yeux de la jeune femme qui s'était retournée face à moi que je réagis et la suivis dans l'habitation en l'appelant plusieurs fois pour qu'elle m'explique ce qui se passait. J'étais un peu énervé de savoir qu'un inconnu était passé ici pour de la baise, mais ce sentiment était brouillé par de l'inquiétude pour mon amie. En parlant de ça, elle venait d'ailleurs de s'installer dans la chambre en position de foetus, et je m'empressais de me mettre à genoux face à elle, un bras posé sur son épaule gauche.

- Nora, hé, calme-toi! Qu'est-ce qui se passe? Il t'a fait mal?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sierra Desrosiers
all i care about is love
AVATAR : HAYLEY.
✱ ÂGE : 26
✱ QUARTIER : SOMA.
✱ COLOCATAIRES : MON MEC & MA FILLE.
all i care about is love
Jeu 17 Mar - 1:48

    { HJ: pas de soucis! j'étais seulement inspirée, sinon je ne fais pas si long que ça, haha.


    Minable. Idiote. Faible. Faible. Faible. Encore et encore faible, voilà comment Enora se voyait. Même pas capable de faire ce putain de deuil pour son frère. Toujours retenue par les souvenirs du passé, par des personnes qui le lui rappelle, qui lui rappelle son grand frère Silver. Au fond d'elle, la rouquine se doutait que Silver n'aimerait pas la voir comme ça, il espérait qu'elle fasse son deuil et qu'elle arrête de vivre avec les fantômes du passé et vivre le présent, et se tourner vers le futur. Elle prétendait le faire, vivre au jour le jour, sans s'avouer que son regard se perdait toujours derrière elle, à la recherche de son visage. De ses bras protecteurs, de ses baisers rempli d'amour, de ses doigts touchant son corps. Ou l'épaule comme à l'instant même. Enora releva son visage doucement, sa vue était floue à cause de ses larmes. Elle aurait espérait voir son frère, quitte à donner sa vie pour pouvoir le voir une dernière fois, elle ne lui avait même pas dis adieu. Le garçon en face d'elle n'était que Robbyn. Son geste sur l'épaule se voulait rassurant, il voulait qu'elle se calme. Une chance déjà qu'Enora ne sanglote pas, mais qu'elle pleurait en silence. Elle détestait pleurer, avec le temps elle avait essayé de supprimer cette façon d'agir, ce verbe de son vocabulaire. Rainbow n'avait toujours pas répondu à son ami, elle allait le faire. Elle renifla et se frotta les yeux. « Il a parlé de lui .. Il a parlé de Silver, il n'a pas le droit. Surtout si c'est pour dire des conneries. » C'était comme si elle interdisait le monde de parler de son frère, qu'elle seule avait le droit de parler de lui, de prononcer son prénom. Comme si son âme lui appartenait et qu'elle était trop égoïste pour partager. Il est vrai que dans le temps Silver et Enora étaient très proches, heureusement que leurs amis savaient qu'ils étaient de la même famille parce que ça pouvait porter à confusion. Il n'était pas rare de voir le jeune homme déposer ses lèvres contre celle de sa petite sœur même s'il avait un copain. Ils leur arrivaient de dormir ensemble dans les bras l'un de l'autre. Ils s'aimaient très fort, mais pas au point d'être amoureux ou commettre de l'inceste. Une famille hippie met tout de suite moins de barrières sur les gestes affectueux, les baisers, les câlins .. C'était aussi ce que Rainbow avait gardé de ses parents, la facilité d'être proche des gens physiquement, le tactile.

    La jeune femme s'était calmée, les larmes ne coulaient plus mais ses yeux étaient encore humides. Heureusement qu'elle n'avait pas un miroir en face d'elle, sinon elle aurait pété un nouveau câble. Des petits frissons étaient apparus sur son corps à moitié vêtue. Elle commençait à avoir froid. Alors que pendant tout ce temps, ses yeux étaient restés sur ses genoux, elle osa enfin regarder son ancien colocataire. Elle ne voulait pas lui pourrir la soirée, il était venue ici pour ... Elle n'en savait rien en fait, en plus il était assez tard dans la nuit. « Excuse moi, je ne veux pas te plomber avec mes stupides histoires. Tu as sûrement mieux à faire. » Puis elle posa ses deux mains sur les épaules de Robbyn pour qu'il se décale un peu et qu'elle puisse se redresser. Ce qu'elle fit la seconde suivante. Elle sortie de leur chambre, et respira doucement, calmement. Elle enfila son short puis son tee-shirt avant de s'installer sur le sofa. Enora regarda son pieds où le bout de verre était planté. Lançant un regard désespéré à la bouteille cassée au niveau de l'entrée - elle se chargera de nettoyer juste après -, elle tenta de retirer ce bout qui lui picotait toute la plante du pied.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité
Lun 28 Mar - 11:28

« Il a parlé de lui .. Il a parlé de Silver, il n'a pas le droit. Surtout si c'est pour dire des conneries. »

Bon, eh bien cette simple phrase à elle seule avait le mérite d'expliquer toute la situation. Enora m'avait confié beaucoup de son histoire puis-ce qu'on avait principalement vécut ensemble ces deux dernières années et qu'il y avait des comportements bizarres chez elle au début que je ne comprenais pas et que j'avais besoin qu'on m'explique afin de pouvoir gérer la situation par la suite. Maintenant que c'était chose faite, j'avais parfois l'impression d'être l'une des personnes les plus proches d'elle. J'étais proche de tout le monde... presque tout le monde. Les gens finissaient toujours par me parler d'eux, de leurs malheurs, de leurs phobies et de leurs rêves. J'en apprenais systématiquement sur les autres sans faire le moindre effort pour les forcer à se confier, pourtant. Je ne sais pas... peut-être que j'étais ce genre de mec qui semble être synonyme de confiance. Gentil, patient, à l'écoute, et visiblement inoffensif. Ouais... je connaissais pas mal de mes amis en profondeur, mais la majorité d'entre-eux ne savaient pas plus qu'un tiers sur moi. Ange ne savait pas tout, Kahina non plus malgré nos longues conversations. J'avais commencé à me dévoiler un peu plus à Leo par contre, tout comme à Andrew. Mais il y avait encore tellement de trucs que je ne pouvait pas leur dire... car j'avais réellement honte de moi en comparaison de tous ces gens avec un passé normal. Je suis persuadé qu'en vivant au présent, on s'en sort très bien aussi et jusqu'à maintenant je n'ai pas eu de problèmes à le faire. Il n'y a que dernièrement que ça a commencé à dégénérer. Maintenant que j'ai une personne dans ma vie, j'aimerais pouvoir reconstituer tous les éléments de cette dernière. Je veux retourner dans le passé, je veux savoir qui je suis et d'où je viens, quel est mon nom, mon âge et mon origine.Je veux pouvoir considérer quelqu'un d'autre que Sonic comme ma famille et arrêter d'être un mensonge. J'en ai assez de tout ça... je veux être réel. Le seul problème, c'est que je ne sais absolument pas comment la vérité pourra se dévoiler à moi un jour.

J'attendis qu'Enora se calme sans rien dire car il n'y avait rien d'autre à faire dans ce genre de situations. Lorsque ses pleurs s'arrêtèrent, elle se leva et je me contentai de la regarder partir dans le salon. Le silence était de rigueur, uniquement perturbé par les lattes de bois du parquet qui grinçaient. Je soupirai une fois, puis une seconde en voyant de petites traces de sang au sol à distance régulière. Elle était blessée?

Après m'être relevé à mon tour, je sortis de la chambre pour observer ce que faisait mon amie. Oké, alors y'avait donc un truc coincé dans son pied. Mon premier réflexe fut d'aller chercher du désinfectant et de le poser sur la table entre Le Fauteuil et le sofa sur lequel Enora s'était assise.

- ...je suis juste venu ranger un peu... et je pensais pas que tu utiliserais cet appartement pour faire des transactions.

Il y avait de la rancœur dans ma voix, car oui, je n'aimais pas qu'on utilise la "maison" comme on utiliserait une planque. Non seulement c'était dangereux si jamais les clients de Nora décidaient de foutre la merde, mais en plus... pour des raisons plus sentimentales, je n'aimais pas que des étrangers viennent ici. Qu'ils dorment et baisent dans notre lit. Qu'ils... fassent des choses ici sans que j'aie donné mon autorisation. À l'époque, j'avais pour principe de ne jamais ramener de clients chez moi pour la simple et bonne raison que c'était mon domaine "privé" et non là où je travaillais.

- c'est pas parce qu'on vit plus ici qu'il faut commencer à utiliser cet endroit pour ça...

J'étais plus attaché à cet appartement que je le croyais, finalement. J'voulais pas qu'on "salisse" l'endroit et les souvenirs qu'il contenait.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sierra Desrosiers
all i care about is love
AVATAR : HAYLEY.
✱ ÂGE : 26
✱ QUARTIER : SOMA.
✱ COLOCATAIRES : MON MEC & MA FILLE.
all i care about is love
Mer 20 Avr - 21:38

    Rainbow renifla et se frotta les yeux. Adieu le maquillage, elle ressemblera à un panda. Tant pis, elle aime les pandas de toute façon. Elle leva le visage au moment, où Robbyn lui apporta un désinfectant. Qu’il était gentil et bien attentionné. Et il était le parfait confident. Oui, le jeune Thompson faisait partie des rares personnes qui connaissaient extrêmement bien la rousse. En même temps c’était plutôt normal vu le temps qu’ils avaient passé tous les deux, à vivre ensemble, comme un vrai petit couple – ou pas. Elle était arrivée en mars 2009 à San Francisco, alors qu’elle n’avait que dix-huit ans et avait commencé à vivre ici avec Robbyn juste deux semaines plus tard. Après tout elle ne connaissait personne en Californie à cette époque, et il avait été le premier garçon qui avait voulu autre chose que de profiter d’elle dès son arrivée, comme avait – voulu - fait une bande de mecs louches. Les premiers jours étaient électriques, ils se connaissaient trop peu et se découvraient au fur à mesure que les jours défilaient. Découvrant les défauts, les talons d’Achille, Enora & Robbyn se criaient souvent dessus mais … Ils finissaient toujours pas se réconcilier, au lit. La première fois avait été un petit dérapage, puis cette habitude revint plus souvent. Ils avaient des habitudes de couple, mais n’en étaient pas un. Ils vécurent ensemble plus d’un an et demi, et bien sûr Rainbow s’ouvrit à Marshall – dans tous les sens du terme, aha - elle se confia à Robbyn et lui raconta ses pleurs et ses peines, pouvant par la suite se réconforter dans ses bras. Il a toujours été là pour elle et c’est ça qu’elle ne pourrait jamais lui remercier. Au fond, Enora qui était plutôt habituée à réconforter les autres à les écouter, avait pour une fois eut le rôle inverse et avait parlé. C’est ces souvenirs qui lui rappelèrent qu’au fond elle ne connaissait pas son ami. Il ne s’était jamais confié à elle, depuis ce temps. Pourquoi ? C’est vrai qu’Enora était la première à dire que chaque individu devait garder des choses pour lui mais elle était aussi la première à vouloir tout savoir sur tout le monde. Une véritable curieuse, qui n’avait pas encore mitraillé le jeune homme sur « les détails de sa vie qui lui échappait ». La rouquine soupira puis posa le bout de verre qu’elle avait réussi à retirer, sur la table. Elle appliqua un coton mouillé par le produit sur sa plante de pied. En tapotant sa plaie, la jeune femme se mordit la lèvre par le picotement du pied et par la vision de sa main légèrement tremblante. Quatre jours c’était trop pour elle, trop à tenir. ...Je suis juste venu ranger un peu... et je pensais pas que tu utiliserais cet appartement pour faire des transactions. Hein ? Des transactions ? La demoiselle regardait le jeune homme, sa tête légèrement penchée sur le côté. Il continua C'est pas parce qu'on vit plus ici qu'il faut commencer à utiliser cet endroit pour ça... Pardon ? C’était la deuxième fois, qu’elle faisait cela ici. Etait-ce si grave que ça ? Au fond d’elle, Enora voyait ce que voulait dire Robbyn, il ne voulait pas ‘salir’ cet endroit, ce souvenir, leur souvenir. Au lieu de baisser la tête et s’excuser comme elle aurait dû le faire, la jeune femme préféra sortir ses défauts qui la disaient bornée, têtue, et surtout détestant les reproches qu’on pouvait lui faire. Haussement d’épaules. « Ca va hein. Ce n’est pas comme si je faisais ça tous les deux jours. » Oui, mais même. Il avait raison, elle ne disait pas le contraire.. Enfin si elle le disait, mais elle ne pensait pas la même chose. Enora était le genre de fille qui aimait avoir raison 7j/7 et 24h/24, alors lorsqu’elle se prenait des reproches en pleine face – en sachant pertinemment qu’elle avait tort – ça ne lui plaisait guère. Têtue comme une mule, ouais. Susceptible, non pourtant. En manque, oui. D’ailleurs cela jouait sur son actuelle humeur. Il y avait dix minutes, elle avait les larmes aux yeux, et là voilà qui répondait froidement et sèchement au garçon. Le manque lui donnait cet air lunatique. Enora savait bien que sa réponse était due à son caractère mais si elle n’aurait pas été en manque, elle l’aurait dit de façon plus douce et quitte en s’excusant un peu, tout de même.

    La demoiselle se leva et enfila ses converses qui trainaient par terre. Elle glissa une main dans ses cheveux de feu et traîna des pieds jusqu’au placard vers l’entrée pour prendre un balai et une pelle. Elle avait quand même fait des dégâts avec cette vieille bouteille de vodka, d’ailleurs d’où sortait-elle ? Nora lança un regard à Robbyn. Il n’y avait que lui dans la pièce qui buvait de l’alcool. Mentalement, Hendrick le remercia d’avoir ramené cette bouteille, pratique pour se défouler et vouloir viser un connard. Bien que cela devienne insupportable pour elle, la jeune femme tentait de nettoyer le sol, avant de pouvoir se ruer sur son sac contenant de la dope. Fais un effort, Nora, tu peux y arriver. Pensa-t-elle. Quand on y croit, on peut. Elle se sentait bête sur le coup. Au lieu de nettoyer ça en peu de temps, elle mit le double pour y arriver. Adieu, bouts de verre, direction poubelle. Légèrement brusque, Enora fonça sur son sac à main et sortit son sac en plastique, elle n’avait pas beaucoup de choix, et pas le temps de se rouler un spliff. La demoiselle décida de prendre de la cocaïne, en se souvenant qu’elle devait en garder pour en revendre. Dur, dur, de penser aux autres lorsqu’on a un sachet bien rempli de poudre blanche à porter de soi. Elle ne prêtait plus attention à son ami, elle aurait pu être sur une île déserte, ou durant une gay pride, tout ce qui lui importait pour l’instant était sa dose. Elle détailla la grande pièce pour voir où s’installer, et décida de squatter près de Robbyn vers le fauteuil, près de l’ampli de guitare. Enora s’installa à genoux nus au sol et ouvrit son sachet pour en verser un peu – il fallait vraiment qu’elle se contrôle – sur le support noir. Elle leva ses yeux à la recherche du regard de Robbyn, lui lâchant un sourire timide elle lui dit « Tu me manques ». Puis, elle se reconcentra sur sa petite affaire. Oui, elle était comme ça des fois, cash, direct, on ne pouvait pas se préparer aux ‘attaques affectives’ de la belle. Attrapant son médiator violet, elle traça une ligne de poudre blanche. Elle teint ses cheveux rouge orangé d’une main et de l’autre elle appuya sur sa narine droite – celle qu’elle n’allait pas se servir en somme -. Trois, deux, un, le sucre glace nocif glissa dans sa narine, son sang, pour finir dans son cerveau.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas
 

Enora & Robbyn ⚡ I need your smile, I need your arms, .. I need you.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Enora & Robbyn ⚡ I need your smile, I need your arms, .. I need you.
» Death Smile II 360 - Subtilités???
» Appel d'Enora à Ange.
» Appel d'Enora à Imogen
» Conversation entre Evelyn et Enora

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Pursuit of Happiness ::  :: POH V.1 ::  :: RPs autres.-