AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

N'hésitez pas à inscrire vos persos sur facebook et à nous y rejoindre ! (inscription facultative) ♡


N'oubliez pas de voter et afin de nous faire connaître !


Pour célébrer la nouvelle année, le Maire a organisé un bal masqué. Rejoignez-nous ici pour en savoir plus


Le 6 janvier 2016, le forum a fêté ces 5 ANS ! Bon anniversaire POH


 
 Crazy Stupid Love.
i'll be fine once i'll get it, i'll be good

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Crystal B. Johnson
i'm a little newbie
AVATAR : Vanessa Marano
✱ ÂGE : 24
✱ COLOCATAIRES : avec la russe, AKA Alana.
i'm a little newbie
Ven 1 Mai - 20:39


CRAZY STUPID LOVE








Planqué derrière une voiture, arme à la main et le corps bourré d’adrénaline, j’aperçois Aaron non loin de moi. Je suis essoufflé, mon cœur bat à cent à l’heure. J’essaie de garder mon sang froid pour analyser correctement la situation. De cette analyse dépendait la réussite de notre opération et la sécurité de nous tous. On devait tous être très prudent. Les mecs après qui nous étions n’étaient pas des enfants de cœur. Pas du tout même. On avait passé des semaines à faire chou blanc à amasser des informations sur eux. D’un regard, je communique avec Ronny. Il était mon coéquipier mais tellement plus que ça en faite. On s’entendait très bien et ce depuis le début. On adorait se taquiner et jouer avec les nerfs de l’autre. Je savais néanmoins que je pouvais avoir un confiance aveugle en lui. Il serait toujours derrière moi pour me couvrir. Soudain il fut temps de bouger. Je sortais alors de ma cachette et fonçais vers le groupe d’homme en  même temps que les autres membres de l’équipe. Je ne réfléchissais pas. Il voulait ma peau, je devais agir en conséquence. Je dégainais alors mon arme, leur tirant dessus tout en essayant de simplement les blessés. Sauf que je n’avais pas vu qu’il en manquait un dans mon champs de vision et lorsque j’entendis le coup de feu, c’était trop tard. Je me retournais, baissant les yeux sur moi, cherchant ma blessure mais rien. C’est alors que je le vis, Aaron, à terre, du sang s’échappant de son flan. Aaron ! M’écriais-je en m’approchant de lui, affolée. J’oubliais même ma propre sécurité pour aller le rejoindre. Sur le chemin, une balle m’érafla. J’arrivais vers lui et me jetais à terre. Aaron … Je suis là. Ca va aller d’accord ? Soufflais-je tout en regardant tout autour de moi, l'air hagard et perdu alors que mes mains rougissaient de son sang. J'étais dans une bulle, ne comprenant rien de l'extérieur. Il fallut que mon chef me force à me relever pour que les ambulanciers s'occupe de lui et qu'une autre équipe regarde mon bras. Je ne bougeais pas, ne sourcillais même pas lors des soins.

Ou est t-il ? Demandais-je nerveusement au membre de l'équipe qui était avec moi. J'avais repris contenance même si j'étais sur la corde raide. Je le regardais, le défiant de me résister. Alors ?! M'impatientais-je en me levant de mon brancard. J'avais juste quelques points au bras pas besoin d'encombrer un lit pour ça. Il est dans une chambre un peu plus loin dans le couloir. Joanna ... Je ne l'écoutais déjà plus et me dirigerais vers sa chambre. Je rentrais et il était entrain de dormir. Je restais sur le pas de la porte, le regardant, les yeux brillants. Mais qu'est ce qu'il lui a prit bon sang ?! Je rentrais alors dans la chambre, m'approchant du lit. Je venais poser ma main sur son bras juste quelques secondes avant d'aller m'asseoir sur le fauteuil de la chambre pour attendre. J'entendis alors Kramer. Je levais les yeux.Ne t'avise pas d'essayer de me déloger de cette chambre. Je le regardais secouer la tête avant de battre en retraire dans un coin de la chambre sans dire un mot.

Endormie depuis un moment, des voix me sortir de ma torpeur. Je bougeais sans pour autant ouvrir les yeux. Après quelques secondes, j'ouvrais les yeux pour voir Kramer et Aaron parlait ensemble. Je me redressais, ne quittant pas des yeux Aaron. Je pourrais lui arracher les yeux si je n’étais pas aussi heureuse de le voir de nouveau parmi les vivants. J’avais bien cru le perdre et je ne pouvais pas l’accepter. C’était au dessus de mes forces. Il était mon binôme la moitié de la super équipe qu’on faisait tout les deux. Je passe une main dans mes cheveux. Je dois avoir une tête horrible et j’ai mal au dos. Ca m’apprendra à vouloir rester dormir si un inconfortable fauteuil. Kramer quitte la pièce et je me lève pour me rapprocher du lit.   " T'es qu'un crétin ! Un pauvre crétin ! " Vociférais-je contre lui, évacuant toute la tension de ses dernières heures. " Tu te crois chevaleresque en prenant une balle à ma place ? Tu crois que ça va changé quelque chose ? "  L’acculais-je plus vaillamment que je ne l’aurais voulu mais c’était plus fort que moi. Il fallait que cela sorte. T'es vraiment qu'un connard Ronny. Terminais-je par dire avant de prendre le fauteuil et de l’approcher du lit pour poser ma tête sur son épaule pour cacher les larmes qui commençaient à perler aux coins de mes yeux. J’étais fatiguée, à bout de nerf, autant dire qu’il n’avait pas intérêt à jouer les joyeux lurons comme il le fait toujours. Ce n’était pas le jour. J’ai eu tellement peur … Soufflais-je, même pas certaine qu’il m’entende. Notre relation ? Elle était bizarre, compliquée et indéfinie. 2 pas en avant et trois en arrière. C’était constamment comme ça et c’était parfois tellement épuisant que je songeais à lâcher prise. La vie était trop courte pour autant de prise de tête. J’étais, pour ne rien arrangé, souvent en mission seule sous couverture, ou je devais jouer la plus part du temps les meufs de gros méchants un peu conne et qui n’attire pas l’attention. Pas facile de construire quelque chose, peu importe ce que c’était, dans ses conditions.

   


CODE BY .MAPYDEW

• • • • • • • • • • • • • • • • • •

UC
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Aaron S. Gallagher
all i care about is family
AVATAR : Jesse lee Softer
all i care about is family
Ven 1 Mai - 21:20

Crazy stupid love
aaron ∞ joanna
En tant que flic je n'ai jamais le droit à l'erreur, aujourd'hui ne dérogé pas à la règle. Accroupi derrière une voiture j'observais ma coéquipière attendant ses ordres. Le cœur battant, je sentais l'adrénaline s'emparer de moi. Non loin de nous il y avait des types armés prêt à nous descendre autant dire que je ne comptais pas les laisser faire.  Joanna donna l'ordre d'avancer je me relevais donc et tiré dans la direction où nous avancions. Bientôt un type apparu à ma droite, il pointait son arme sur Joanna, je n'eu même pas à réfléchir, je m'interposais et s'est dans mon flanc que la balle vint se loger alors que je touchais moi aussi l'homme. Je tombais au sol, mon cœur battait la chamade, je regardais ma main pour y voir mon sang. Je fermais les yeux quelques instants et les rouvrit quand une voix lointaine se fit entendre. " Aaron ! ".Tout avait l'air au ralenti, tout semblait si lointain, à ce moment là je me disais clairement que s'en été fini pour moi, que c'était la fin. " Aaron … Je suis là. Ca va aller d’accord ? " J'avais envie de lui répondre mais j'en étais incapable, j'étais complétement ailleurs cependant je ne parvenais pas à détourner mon regard du sien. Je commençais à avoir froid et être engourdi. Joanna fit place au secours et je me retrouvais rapidement à l'hôpital. Je perdis connaissance et ce fut le trou noir. Un long moment ou je dus me battre pour survivre, j'avais perdu beaucoup de sang et l'on venait de me retiré la balle avant de me refermer. Plusieurs heures après l'opération je me retrouvais au calme dans ma chambre. Je tente d'ouvrir mes yeux mais il me faut un moment avant d'y arrivé, la lumière me brule les iris et il me fallut plusieurs minutes d'adaptation. Je dois avoir une tête horrible à ce moment là. Je commence à bougé voulant me redresser mais la douleur me rappel à l'ordre ainsi qu'une voix provenant à l'autre bout de la pièce. " Ou tu crois aller comme ça Big boss ? " Je reconnais enfin un de mes collègues, l'agent Kramer, un type que j'apprécie et je taquine très souvent aussi.  " Tu reste tranquille ou je te menotte au lit, vu ? " Ce fut plus fort que moi et je me mis à rire. " Je sais que t'en rêve la nuit mais imagine pas des trucs hein ... Et ne me fait pas rire ! " Je portais ma main à ma blessure, je me concentrais pour reprendre une respiration normale. Je passais une main dans mes cheveux. Fini de rire je voulais avoir des nouvelles de Joanna, Est-ce qu'elle allait bien ? Est-ce qu'elle était en sécurité ? C'était mon rôle de veiller sur elle." Jo ? " lui demandais-je rapidement. Il me fit un signe de menton et je me tournais avec difficulté pour au final que mon regard se pose sur elle entrain de dormir sur un fauteuil prêt de mon lit. Elle a un pansement à son bras ce qui me fait froncer les sourcils. " Tu peux lui dire merci mon vieux. Bon ... Je repasse plus tard. " Je lui fais un signe de tête et le regarde partir avant de reposer mon regard sur elle. Elle est en vie et ne semble pas gravement blessé c'est tout ce qui compte. Elle me regarde également et se lève pour s'approcher de moi : " T'es qu'un crétin ! Un pauvre crétin ! " Je me met à sourire c'est plus fort que moi et puis ça me fait toujours rire quand elle me passe un savon.  " Tu te crois chevaleresque en prenant une balle à ma place ? Tu crois que ca va changé quelque chose ? " Je ne regrettais pas mon geste, comment le pourrais-je ? Je lui avais clairement sauvé la vie et si s'était à refaire je réagirais de la même façon.  " T'es vraiment qu'un connard Ronny." C'est assez drôle de se dire qu'à ce moment là je me disais simplement qu'elle était incroyablement belle, elle avait du caractère ça s'était certain mais j'aimais ça. Quand elle posa sa tête sur mon épaule je lui répondis avec le sourire : " Moi aussi je t'aime Jo. " Je dois avoué que j'avais eu peur que ce soit la fin pour moi, ça aurait été clairement possible. Combien de policier meurent en service ? Beaucoup. Je sentais bien qu'elle n'était pas bien, elle avait eu peur et je pouvais comprendre. " J’ai eu tellement peur …" Je souris à nouveau et passe un bras autour d'elle." Fallait pas. Tu sais bien que tu n'es pas prête de te débarrasser de moi ! " Je la gardais contre moi un instant puis plonger à nouveau mon regard dans le sien, son état me préoccupé cependant. Je posais la main sous son bandage et l'examiner. " Tu vas bien ? " Oui parce que clairement c'est sn état à elle qui était important, moi je pouvais attendre.
Code by Silver Lungs

• • • • • • • • • • • • • • • • • •



'cause in a sky full of stars
"Chaque personne qu’on s’autorise à aimer, est quelqu’un qu’on prend le risque de perdre" ~ Tu sais ce qui a de plus douloureux dans un chagrin d’amour ? C’est d’pas pouvoir se rappeler ce qu’on ressentait avant. (skins) ©️endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Crystal B. Johnson
i'm a little newbie
AVATAR : Vanessa Marano
✱ ÂGE : 24
✱ COLOCATAIRES : avec la russe, AKA Alana.
i'm a little newbie
Sam 2 Mai - 17:35


CRAZY STUPID LOVE








J’étais tellement en colère et en même temps tellement contente de voir qu’il allait bien. J’avais tellement eu peur. Peur de le perdre. Peur qu’il soit gravement blessée avec de lourdes séquelles ou que sais-je encore. Je le regardais, contente qu’il aille bien. Je passais alors mes nerfs sur lui. Déchargeant ma colère et surtout mon angoisse alors qu’il se remettait à peine. C’était simplement plus fort que moi. Je tenais tellement à lui sans que j’arrive vraiment à définir exactement ce que nous étions. Je ne voulais pas m’y pencher. Je ne voulais pas gâcher ce que nous avions en voulant mettre un nom sur notre relation. Je me laissais simplement porter jours après jours. Nous étions simplement bien comme ça et aucun de nous ne voulait compliqué les choses pour pas grand chose. Moi aussi je t'aime Jo. Me dit-il simplement. Cacher dans son épaule, je secouais la tête. Toujours à rire celui-là mais moi je n’avais aucunement envie de rire. Pas aujourd'hui. J’avais eu trop peur. Son naturel joyeux et farceur avait parfois le don de me mettre aussi hors de moi. Arrête ! Y a pas de quoi rire. T’aurais pu y rester aujourd'hui ... Le rabrouerais-je, n’ayant pas envie de rire. Vraiment pas. Je restais contre lui, visage caché dans son cou. Je restais contre lui, yeux fermés, me remémorant avec effroi l’image que j’avais de lui, allongé, ensanglanté sur le sol. Je soufflais alors combien j’avais eu peur pour lui. Je n’étais pas prête de lui pardonner d’avoir pris une balle pour moi. Je n’avais pas besoin de ça. C’était totalement idiot de sa part. Je sentais son bras se faire plus pesant sur moi. Je me détendais petit à petit, lâchant toute cette angoisse qui m’avait  ronger pendant plusieurs heures. Fallait pas. Tu sais bien que tu n'es pas prête de te débarrasser de moi ! Cette fois, je ne pu me retenir. Je pouffais comme une adolescente dans son cou. T’es bête mon dieu ! Heureusement tiens, je ne compte pas changé de coéquipier pour une fois que j’en ai un pas trop mal tu comprend … Dis-je, taquine, en me redressant doucement. Je devais vraiment faire peur à voir. J’avais peu dormi, mes yeux devait être légèrement gonflé d’avoir un peu pleurer. Je me demandais bien comment il pouvait encore être le plaisantin de service alors qu’il avait failli y passer il y avait seulement quelques heures. Je crois que je ne m’y ferais jamais. Sérieusement … J’ai vraiment cru te perdre. Qu’est ce qui t’a prit ?! Ne refais plus jamais ça. Soupirais-je en venant poser ma main sur sa joue. En faisant ça, je lui mettais mon bandage sous les yeux. Merde. Je le regardais. Il posa doucement sa main sur mon bandage. Je ne disais rien,  ne faisant que le regarder. Tu vas bien ? Je soupirais avant de lever les yeux au ciel. Je m’en foutais qu’il n’aimait pas ça. C’est pas moi qui me suit pris une balle hein ! Lançais-je, tranchante en détournant les yeux. C’est ça. Fuis Morris. Je le regardais  à nouveau et en voyant son air vraiment inquiet, je décidais d’être plus gentille avec lui. Il semblait vraiment inquiet. Je passais une main dans mes longs cheveux châtains. C’est juste quelques points de suture. Je vais bien ne t’en fais pas. Dans quelques semaines on verra plus rien. La balle ne m’a qu’érafler. Je lui souris pour le rassurer. J’avais déjà vu pire. Il n’avait pas à s’en faire pour moi. Pas cette fois. Il devait penser à lui en premier. Ce n’était pas quelques choses d’anodin et selon les médecins il mettrait un petit moment à s’en remettre même si je présentais déjà qu’il n’écouterait pas la moitié des leurs conseils. Et toi ? Comment tu te sens ? Lui demandais-je, impatiente qu’il me rassure sur son état. Ce n’est pas trop douloureux ? M’enquis-je en l’observant attentivement pour que rien ne m’échappe.  



CODE BY .MAPYDEW

• • • • • • • • • • • • • • • • • •

UC
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Aaron S. Gallagher
all i care about is family
AVATAR : Jesse lee Softer
all i care about is family
Lun 4 Mai - 16:51

Crazy stupid love
aaron ∞ joanna
C'est moi qui était allongé dans ce lit d'hôpital en piteux état et pourtant c'est pour Joanna que je m'inquiétais. J'étais plus rassuré quand je la trouvais à mes côtés, elle était en vie et elle semblait allé bien, assez en tout cas pour me disputer ce qui avait le don de m'amuser. Elle est plutôt autoritaire et je sais qu'elle aime ça me donner des ordres. Elle me reprochait des tas de choses et moi je ne trouvais qu'à répondre que moi aussi je l'aimais. J'étais certain qu'elle s'ennuyait sans moi et puis il y avait ce truc si spécial entre nous. " Arrête ! Y a pas de quoi rire. T’aurais pu y rester aujourd'hui ...  " J'aurais bien sortis une autre plaisanterie mais ce n'était peut-être pas encore le bon moment. Attrapant sa main je la posais sur mon torse, au niveau de mon cœur. " Tu vois je suis vivant. Oui j'aurais pu y resté et franchement j'ai cru que s'était la fin pour moi mais je suis toujours là alors oui j'ai envie d'en rire plutôt que d'en pleuré. " Je lui souris relâchant sa main. Elle avait sa tête dans mon cou et son souffle chaud était agréable, tout comme son odeur, j'aurais pu la garder des heures ainsi contre moi. C'est quand on perd les choses que l'on se rend compte de leur importance et j'avais cru tout perdre aujourd'hui, j'avais cru la perdre elle. Je lui fis savoir qu'elle n'était pas prête de se débarrasser de moi et l'entendre rire me fit du bien, je rigolais aussi mais juste quelques secondes sachant que cela était douloureux.  " T’es bête mon dieu ! Heureusement tiens, je ne compte pas changé de coéquipier pour une fois que j’en ai un pas trop mal tu comprend … " Quand elle fut redressé je lui souris. " Ah oui je suis juste pas trop mal ? Je me suis pris une balle pour toi je mérite plus ! Genre je suis le plus génial des coéquipiers, tu ne saurais pas quoi faire sans moi, tu devrais même me construire un temple en chocolat ! " Je me mis à rire mais fit bien vite la grimace et poser ma main sur mon pansement. Bordel ça faisait mal ! Je tentais de minimisé la chose pour qu'elle ne s'inquiète pas d'avantage.  " Sérieusement … J’ai vraiment cru te perdre. Qu’est ce qui t’a prit ?! Ne refais plus jamais ça. " Je la regardais tendrement, je ne regrettais pas mon geste, vraiment pas. " Il m'a prit que je t'ai sauvé la vie, c'est ce que font les coéquipier et si s'était à refaire j'agirais de la même façon. " J'avais déjà perdu un coéquipier, ça avait été difficile. Mais si je l'avais perdu elle, cela aurait été insurmontable. Je venais d'apercevoir son bandage et c'était à mon tour de savoir si elle allait bien.   "  C’est pas moi qui me suit pris une balle hein ! " Cela l'agaçait apparemment, pourtant elle me connaissait bien elle savait que je n'allais pas laissé tomber, pas pour se genre de chose en tout cas. Je m'inquiétais simplement tout comme elle le faisait pour moi. " C’est juste quelques points de suture. Je vais bien ne t’en fais pas. Dans quelques semaines on verra plus rien. La balle ne m’a qu’érafler. " j'étais rassurée au moins se n'était que superficiel, je me détendis un peu. " Tans mieux. " En ce qui me concernait je n'avais pas encore vu le médecin venant tout juste de reprendre conscience, Est-ce que quelque chose d'important avait été touché ? Combien de temps j'allais devoir resté ici  ? Est-ce que je pourrai vite reprendre le boulot. Tans de questions ! "  Et toi ? Comment tu te sens ? Ce n’est pas trop douloureux ? " J'haussais une épaule, bien sur que si j'avais mal, Est-ce que je devais lui dire pour autant ? " Je me sens vidé, c'est douloureux oui. Mais je préfère ressentir ça que ce que j'aurais ressenti si je t'avais perdu toi. " J'étais sérieux pour une fois, chose qui est bizarre chez moi. Je me redressais un peu et me décalais pour qu'elle ait de la place. " Tu as vu le médecin ? Il t'as dit quoi ? " Si je m'écoutais je serais déjà debout prêt à reprendre le boulot, j'espérais que la guérison ne soit pas trop longue.
Code by Silver Lungs
[/color]

• • • • • • • • • • • • • • • • • •



'cause in a sky full of stars
"Chaque personne qu’on s’autorise à aimer, est quelqu’un qu’on prend le risque de perdre" ~ Tu sais ce qui a de plus douloureux dans un chagrin d’amour ? C’est d’pas pouvoir se rappeler ce qu’on ressentait avant. (skins) ©️endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Crystal B. Johnson
i'm a little newbie
AVATAR : Vanessa Marano
✱ ÂGE : 24
✱ COLOCATAIRES : avec la russe, AKA Alana.
i'm a little newbie
Mar 5 Mai - 21:50


CRAZY STUPID LOVE








Aaron et son air de joyeux luron m’énervait. Il y avait des fois il devait comprendre qu'on pouvait pas rire de tout, qu’il avait fallut mourir et que moi je n’avais pas envie de rire de ça. J’avais vraiment eu la peur de ma vie et cet idiot prenait ça apparemment à la légère. Contre lui, tête dans son cou, humant son odeur, j’allais de mieux en mieux mais l’angoisse irrationnelle que j’avais de le perdre persistait. Cela serait bien plus facile pour moi si je ne ressentais pas cela. C’était mon coéquipier et que ce passerait t-il si on se mettait ensemble et qu’un jour ça finisse ? Travailler ensemble et se faire confiance serait difficile et on ne pourrait plus faire équipe. Enfin encore fallait t-il que les relations entre collègues soient permissent. Voilà un autre point qui me freiner. Il prit ma main et la posa sur son torse. Je le regardais, secouant la tête. Pourquoi fallait-il qu’il soit si mignon ? ... Il ne m’aidait en rien a arranger les choses. " Tu vois je suis vivant. Oui j'aurais pu y resté et franchement j'ai cru que s'était la fin pour moi mais je suis toujours là alors oui j'ai envie d'en rire plutôt que d'en pleuré. " Je soupirais, le regardant. Je comprenais son point de vu et c’est vrai que ça aurait pu être plus grave. Il était là et les médecins étaient confiants. Je hochais la tête. « Bon d’accord ... J’arrête de m’inquiéter. » Lui dis-je solennellement avec un petit sourire rassurant. Il était la et c’était tout ce qui comptait. J’allais essayer mais je n'avais pas promis d’y arriver. C’était parfois plus fort que moi quand il s’agissait de lui. Il fallait que je trouve un moyen, cela me mettait dans une mauvaise position.

Il me dit alors que ce n’était pas demain la veille que j’allais me débarrasser de lui. Cette fois je ris, amusée. Çe qu’il pouvait être incroyable ... Parfois tellement difficile à suivre. Je lui dis alors que ce n’était pas dans mon intention, qu’il était un coéquipier plutôt pas mal et que j’avais besoin de lui. " Ah oui je suis juste pas trop mal ? Je me suis pris une balle pour toi je mérite plus ! Genre je suis le plus génial des coéquipiers, tu ne saurais pas quoi faire sans moi, tu devrais même me construire un temple en chocolat ! " Je ris encore plus vivement cette fois. Il n’y avait sérieusement que lui pour dire des choses pareilles. Je roulais des yeux, n’en croyant pas mes oreilles. « Espèce de gamin ! Je te suis redevable à vie et plus encore et toi, tu ne trouve que le moyen de me demander un temple en chocolat ? Très mature. Bravo. » M’exaspérais-je en souriant. Il n’y avait pas a dire il était vraiment un homme à part. Je lui souris, le regardant, remerciant dieu sait qui qu’il soit en vie et en un seul morceau. Je luis certifiais ensuite avoir vraiment cru le perdre et qu’il n’aurait jamais du prendre cette balle à ma place. C’était totalement débile de sa part. " Il m'a prit que je t'ai sauvé la vie, c'est ce que font les coéquipier et si s'était à refaire j'agirais de la même façon. " Je le regardais sans rien ajouter d’autre. Qu’avais-je à dire à ça de toute façon. Quoi que j’ajoute il camperait sur ses positions. Quel tête de mule celui la. Je soupirais avant de venir discipliner ses cheveux, légèrement dans mes pensées.

Il vit ensuite mon bandage et je vis bien que cela l’inquiéter. Je le rassurais en lui disant que ce n’était rien de grave, qu’une balle m’avais simplement érafler et que dans quelques jours, il n’y paraîtrait plus rien. Il n’avait pas à s'en faire. J’avais vécu déjà bien pire que ça. Il n’avait pas a s’en faire pour moi. " Tant mieux. " Je souris tendrement. Il était mignon à s’inquiéter mais j’étais une grande fille. Je n’avais pas besoin qu’on veille sur moi. Je lui demandais ensuite comment il allait. Après tout il était plus à plaindre que moi. Il était celui qui était dans un lit d’hôpital. Je voyais bien que même si il essayait de donner de change, il semblait bien souffrir quand même peu. Même plus que ça sûrement mais il jouait l’homme fort. " Je me sens vidé, c'est douloureux oui. Mais je préfère ressentir ça que ce que j'aurais ressenti si je t'avais perdu toi. " Je le regardais, alerte par son ton plus que sérieux. Pas habituel chez lui. Même pas du tout. C’était très bizarre. Je le regardais, surprise de l’entendre dire ce genre de choses. Il se décala pour le laisser un peu de place à côté de lui. J’avais du mal à savoir quoi lui répondre. C’était très frustrant. « Je ... Ne t’en fais pas. Je suis là. Je ne compte pas partir avant un moment ... » Je le regardais, souriante et légèrement troublée je devais me l’avouer. " Tu as vu le médecin ? Il t'as dit quoi ? " Me demanda t-il ensuite. Une question plus que légitime. Je hochais la tête. « Oui. Je l’ai vu. Apparemment tu as vraiment eu de la chance. C’était pas jolie mais ils disent qu’avec du repos tu te remettra parfaitement. » Lui appris-je en souriant. Je toussais, toujours troublée. J’allais donc prendre simplement place à ses côtés, sans plus de mots, me sentant bien, tête poser sur son épaule .  



CODE BY .MAPYDEW

• • • • • • • • • • • • • • • • • •

UC
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Aaron S. Gallagher
all i care about is family
AVATAR : Jesse lee Softer
all i care about is family
Mer 6 Mai - 0:43

Crazy stupid love
aaron ∞ joanna
« Bon d’accord ... J’arrête de m’inquiéter. »  J'avais gagné ce round et s'était déjà pas si mal en fin de compte. Comme je venais de lui dire j'étais en vie et j'allais profité de la vie tout comme je le faisais avant de me prendre cette fichue balle si ce n'est ne pas en profiter encore d'avantage. On échappe pas à la mort tout les jours. Alors oui j'avais envie de rire, de continuer à tout prendre à la légère, la vie est bien assez difficile comme ça, il faut savoir rire en toute circonstance, du moins c'est mon point de vue. Elle eut un petit sourire, j'aime la voir sourire. Parfois un de ces sourires me redonne de l'énergie pour toute la journée, c'est comme ça je l'explique pas. J'ai beau être un peu gaffeur sur les bords, je me considère comme un bon équipier, je fais toujours attention à elle en mission, j'essaie de penser aux choses qu'elle serait susceptible d'oublier, nous deux c'est une affaire qui roule, une équipe qui se comprend rien qu'en se regardant. Je la faisais encore rire malgré la situation, oui je le voulais mon temple en chocolat ! « Espèce de gamin ! Je te suis redevable à vie et plus encore et toi, tu ne trouve que le moyen de me demander un temple en chocolat ? Très mature. Bravo. » Je ris à nouveau quelques secondes avant de garder un sourire taquin. " Tu préférerais le verser sur mon corps d'apollon le chocolat c'est ça ? Avoue. Bon la ça fait pas gamin ça fait pervers je sais pas si c'est mieux. " Je souris amusé par ce petit jeu, c'est ça aussi que j'aime avec elle. Parfois on est deux ados qui se tournent autour, sans complexité, tout en simplicité. Malheureusement le monde des adultes revient toujours rapidement nous rattraper. Ce monde est plein de règles stupides, comme ci deux personnes qui se sentent bien ensemble ne pouvait pas en avoir le droit de part leur activité professionnelle par exemple. Je lui avais expliqué mon geste n'hésitant pas à rajouter que je le referais si je le devais, sans aucune hésitation. Je sais qu'elle en ferait de même pour moi. Elle n'avait rien ajouté ce qui voulait dire qu'elle avait bien compris. Je souris simplement avant de m'intéresser à sa blessure qui d'après ses dire n'était que superficielle. Elle me retourna la question bien entendu et sérieusement je lui avais laissé entrevoir ce que je pouvais ressentir, je vis bien que cela la surpris, j'eus peur d'avoir encore fait une gaffe, ça ne serait pas la première après tout. « Je ... Ne t’en fais pas. Je suis là. Je ne compte pas partir avant un moment ... » Je souris et la laissais prendre place à mes côtés, je passais mon bras autour d'elle posant simplement ma main sur sa hanche. Je lui demandais si elle avait vu le docteur, j'avais déja hâte de sortir de cet hôpital, je n'aime pas les hôpitaux en général. Des tas de gens meurent ici, comme mon ancien coéquipier par exemple. On attrape même des maladies parfois ! Quoi qu'il en soit je voulais savoir si le médecin avait dit quelques chose de particuliers.  « Oui. Je l’ai vu. Apparemment tu as vraiment eu de la chance. C’était pas jolie mais ils disent qu’avec du repos tu te remettra parfaitement. » Je grimaçais un peu, le repos et moi on est pas vraiment copain. Je voulais retourné sur le terrain mettre une raclé aux délinquants et tueurs en tout genre. " Du repos genre quelques jours ? Une semaine ? Un mois ? " Plus cela serait loin et moins j'apprécie évidemment. Je tournais la tête vers elle et me retrouvais plus proche que je ne l'aurais cru d'elle. " Tu vas devoir me remplacer ? Ca va me rendre fou.. " Savoir que quelqu'un d'autre va devoir veiller sur elle pendant que moi je dois resté sans bouger clairement ça aller me rendre dingue, pourvu qu'il lui mette un vieux moche aussi ..
Code by Silver Lungs

• • • • • • • • • • • • • • • • • •



'cause in a sky full of stars
"Chaque personne qu’on s’autorise à aimer, est quelqu’un qu’on prend le risque de perdre" ~ Tu sais ce qui a de plus douloureux dans un chagrin d’amour ? C’est d’pas pouvoir se rappeler ce qu’on ressentait avant. (skins) ©️endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Crystal B. Johnson
i'm a little newbie
AVATAR : Vanessa Marano
✱ ÂGE : 24
✱ COLOCATAIRES : avec la russe, AKA Alana.
i'm a little newbie
Mar 12 Mai - 10:44

Le pire était passé. Aaron était sortit d’affaire mais il lui faudrait encore beaucoup de repos pour qu’il se remette complètement mais je le savais, en le connaissant que lui faire respecter ce temps de repos n’allait pas être une chose facile. Aaron n’était pas du genre à se reposer même si il en aurait grand besoin mais cette fois, je veillerais à ce qu’il respecte les recommandation des médecins. Il n’aurait pas le choix. " Tu préférerais le verser sur mon corps d'apollon le chocolat c'est ça ? Avoue. Bon la ça fait pas gamin ça fait pervers je sais pas si c'est mieux. " Me dit-il avec un sourire taquin sur les lèvres, toujours en ayant le mot pour rire. Je souris, secouant la tête. En même temps, je lui avais tendu une perche. Je ris toute en le regardant. Je pouvais lui accorder une chose, il était maître dans l’art de dédramatiser les situations et c’était contagieux. Je le regardais, un petit sourire en coin. « Hm j’avoue que c’est tentant … Très tentant même. » Lui dis-je en éclatant de rire. Il n’y avait que lui pour dire de telles choses dans un tel moment, allongé sur un lit d’hôpital. C’est vraiment ça : mi-gamin mi-pervers. Un vrai régal cet apollon dis-moi. » Lui répondis-je amusée. Je ne disais rien mais ce n’était pas un mélange qui me déplaisait. C’était Aaron. Mon coéquipier. Celui avec qui je passais mes journées et qui me connaissait par la même mieux que personne. Qu’on le voulait ou non, nous étions liées depuis le premier jour. Confiance, respect, entente. Tels étaient les maîtres mots pour qu’une équipe marche bien. Cela ne pouvait pas marche autrement et c’était pour ça que Aaron et moi on faisait une bonne équipe, nos résultats le prouvait. Je savais que je pouvais avoir une confiance aveugle en lui. Il serait toujours derrière moi pour me protéger. Cela ne c’était pas fait en un jour mais plutôt que la plupart des autres équipes. On était vraiment une bonne équipe. Il était mon coéquipier et tellement plus. Que cela plaise ou non. Il était gamin et je l’étais aussi parfois. C’est pour ça qu’entre nous c’était tel que c’était. Peu importe comment on définissait notre relation. Cela nous convenait comme ça. Je ne voulais pas que l’on risque de gâché tout ça pour rien – ou pas – J’assumerais totalement si cela gâché quelque chose de bien.

Il s’inquiéta ensuite pour moi. Un comble quand on sait que c’est lui qui a eu une balle dans le corps, une opération et tout ça en un jour. Moi et mes points de suture ce n’était vraiment pas grand chose. Vraiment pas. Il fallait vraiment qu’il se concentre sur lui et pas sur moi. Moi je pouvais bien attendre et puis moi au moins dans quelques jours je n’aurais plus rien. Ensuite il me dit quelque chose de plus sérieux. Il n’en avait pas l’habitude et je restais un peu choqué de le voir si sérieux. Je le regardais mettant quelques secondes avant de lui répondre, lui promettant que je serais là. Je prenais place à côte de lui et il passa son bras sur mes épaules. Je soupirais d’aise et je posais ma tête sur son épaule, rassurée et soulagée qu’il se remette même doucement. Il me demanda alors si j’avais des informations sur son états. Pendant qu’il dormait un des médecins étaient venu et j’avais du bataillé pour qu’il me donne des informations puisque je n’étais pas de la famille. Je lui donnais donc les informations que j’avais pu avoir. En lui disant qu’il allait lui falloir du repos et comme je m’y attendais sa réaction ne se fit pas attendre. Il grimace et je roulais des yeux. Bah tiens … " Du repos genre quelques jours ? Une semaine ? Un mois ? " Me demanda t-il visiblement pas très content. Il s’attendait à quoi ? Reprendre le boulot à peine sortie d’une opération ? Il ne pouvait pas réellement croire cela ? Si ? Je soupirais en le regardant. « Aaron … Tu ne peux pas reprendre tout de suite voyons. Deux semaines pour commencer ensuite tu revois le médecin et il décidera. Je t’en pris. Je sais que tu déteste ne rien faire et être sur la touche mais tu n’a pas le choix. Je te jure que si je te vois roder au poste, je te ramène illico chez toi. Tu m’a bien entendu n’est pas ? » Lui assurais-je en le regardant sérieusement. Il tourna la tête vers moi et nos visages se retrouvèrent proche l’un de l’autre, trop proche pour que cela soit raisonnable mais je m’en fichais pas mal. " Tu vas devoir me remplacer ? Ca va me rendre fou.. " Souffla t-il en me regardant. Je soutenais son regard. Je venais glisser ma main dans ses cheveux doucement. Je secouais la tete. « Arrête … Même si j’ai un nouveau coéquipier, ça ne veut pas dire que je te remplace enfin … Jamais je ne pourrais te remplacer. Tu m’entends ? Alors je ne veux qu’une chose : que tu te repose. Ca et seulement ça. D’accord ? » Lui dis-je, mon regard toujours dans le siens et ma main sur sa nuque. Ma respiration s’accéléra tout comme les battements de mon cœur. « Promet moi que tu feras ce que les médecins te dise. C’est important. Très important. »

• • • • • • • • • • • • • • • • • •

UC
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Aaron S. Gallagher
all i care about is family
AVATAR : Jesse lee Softer
all i care about is family
Mer 13 Mai - 19:58

Crazy stupid love
aaron ∞ joanna
J'étais passé en mode dragueur de type lourdaud, à la base je voulais juste un temple en chocolat mais l'idée de chocolat fondu et de Joanna étant bien plus alléchant encore. Je la fis rire à nouveau, comme quoi je suis un vrai clown, même à demi mort sur un lit d'hôpital j'y arrivais.  " « Hm j’avoue que c’est tentant … Très tentant même. » Je gardais un sourire taquin et la regardais d'un air intéressé, ah oui tentant ? Si elle continuait sur ce chemin j'allais finir par vraiment l'y emmener. " Ah oui ? Alors c'est vraiment dommage qu'on ait pas du chocolat sous la main là. " Je lui fit un clin d'œil avant de me joindre à son rire. On plaisantait la comme ça mais ce n'est pas l'envie de réellement le faire qui me manquer. Il y a souvent des filles qui s'intéresse à moi, surtout parce que je suis drôle, même souvent à mes dépends mais aucune ne m'intéresse ni ne me connaît vraiment, à part Jo' peut-être. Je ne suis pas très gentil avec les filles, je ne suis pas sur d'avoir envie de me poser réellement, être célibataire ça me plais assez. Je ne dois pas être encore assez mature de ce côté-là aussi.  " « C’est vraiment ça : mi-gamin mi-pervers. Un vrai régal cet apollon dis-moi. » Je repartis dans un nouveau rire, heureusement que je n'étais pas que ça ! Je suis aussi casse coup, casse couille aussi par moment je dois l'admettre, quand je veux quelque chose j'aime l'obtenir. C'est ma persévérance qui fait aussi que je suis un bon flic. Je suis aussi du genre à me sacrifié pour sauver les autres, comme je l'avis fait aujourd'hui, je pourrais mourir pour elle si il le fallait, est-ce que c'est juste parce que l'on est coéquipier ? Je n'en sais rien, c'est un peu fort se qui me lie à elle, même carrément démens. Mon état ne m'inquiétais pas, j'étais vivant c'est tout ce qui comptait pour moi, je pouvais encore bouger tout mes membres, j'avais toutes mes facultés mentales et Jo' était vivante, que demander de plus ?  Je voulais en savoir plus sur son état à elle, elle avait un bandage au bras. Ce n'était pas grand-chose apparemment et je pus rapidement me détendre. Elle était maintenant allongé à mes côtés, tête sur mon épaule, cette proximité est toujours très agréable avec elle, je suis du genre tactile et elle aussi. Mais il n'y avait pourtant aucune gène, pas de peur d'aller trop loin, de dépasser la limite, si je la dépassais je m'en fichais. On avait parfois tout d'un couple sans pour autant en être un. Je m'inquiétais du fait de devoir rester au repos trop longtemps, je voulais savoir combien de temps exactement. " « Aaron … Tu ne peux pas reprendre tout de suite voyons. Deux semaines pour commencer ensuite tu revois le médecin et il décidera. Je t’en pris. Je sais que tu déteste ne rien faire et être sur la touche mais tu n’a pas le choix. Je te jure que si je te vois roder au poste, je te ramène illico chez toi. Tu m’a bien entendu n’est pas ? » Quoi ! Deux semaines ? Mais qu'est-ce que j'allais bien pouvoir faire pendant tout ce temps ? Je soupirais bruyamment et poser ma tête sur l'oreiller regardant le plafond quelques instants. " Deux semaines.. Pourquoi je ne peux pas au moins venir au poste et faire de la paperasse je sais pas ? Ça ne demande pas d'efforts physique. " C'était une mauvaise nouvelle ça, une très mauvaise. Je passais ma main sur mon visage, bordel je vais me faire chier pendant deux semaines ! De plus cela voulait dire qu'elle allait devoir avoir un autre coéquipier et c'était encore une bien pire nouvelle, si il était mieux que moi ? Plus mature ? Meilleur bosseur ? Si elle s'attachait à lui et m'oubliait ? J'étais tel un enfant qui était jaloux avant d'avoir une véritable raison de l'être. Le visage maintenant tourné vers elle, nous étions très proche, j'aimais ça. Je ne voulais pas qu'elle me remplace.."  « Arrête … Même si j’ai un nouveau coéquipier, ça ne veut pas dire que je te remplace enfin … Jamais je ne pourrais te remplacer. Tu m’entends ? Alors je ne veux qu’une chose : que tu te repose. Ca et seulement ça. D’accord ? » Elle me caressa doucement les cheveux, ça me détendait un peu. Je gardais mon regard fixé dans le sien, je ne pouvais pas lui promettre quelque chose que je ne tiendrais pas. Je tentais d'y échappé par l'humour comme à mon habitude. " J'espère qu'ils te mettront un vieux moche au moins. " Je souris doucement, je le voulais vraiment. Sa main descendit doucement dans ma nuque. Jo'.. Cette proximité commençait à avoir un effet sur moi, si elle continuait j'allais dépassé la limite.. " « Promet moi que tu feras ce que les médecins te dise. C’est important. Très important. » Comment voulez vous que je lui dise non ? Elle me regardait véritablement inquiète, J'étais capable de tout pour elle. " D'accord.. Je te le promet, mais je le fais uniquement pour toi. " Elle me demandait cependant la lune, je ne sais pas comment j'allais faire pour tenir ma promesse mais j'allais essayé, juste parce qu'elle me le demandait. Je caressais doucement son visage du bout de mes doigts, mon pouce glissa doucement sur sa lèvre inférieur ou venait de se fixer mon regard. Je fis remonté mes yeux dans les siens. " Pourquoi j'ai envie de t'embrasser ? " Je le savais bien pourquoi, parce que c'était elle tout simplement. On était coéquipier, si je le faisais je risquais de tout foutre par terre, est-ce que j'étais prêt à prendre un si gros risque ? Au pire je n'aurais qu'à dire que c'est encore l'anesthésie qui me fait délirer
Code by Silver Lungs

• • • • • • • • • • • • • • • • • •



'cause in a sky full of stars
"Chaque personne qu’on s’autorise à aimer, est quelqu’un qu’on prend le risque de perdre" ~ Tu sais ce qui a de plus douloureux dans un chagrin d’amour ? C’est d’pas pouvoir se rappeler ce qu’on ressentait avant. (skins) ©️endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Crystal B. Johnson
i'm a little newbie
AVATAR : Vanessa Marano
✱ ÂGE : 24
✱ COLOCATAIRES : avec la russe, AKA Alana.
i'm a little newbie
Ven 22 Mai - 14:55


CRAZY STUPID LOVE








PAh oui ? Alors c'est vraiment dommage qu'on ait pas du chocolat sous la main là. Répliqua t-il avec un clin d’oeil. Je secouais la tête avant de lui donnait un coup de poing sur l’épaule. Je me demandais vraiment si ce n’était pas pathologique chez lui ce comportement. Arrête ! Espèce d’idiot ... Il était aussi exaspérant qu’attachant et cela ne m’aidait en rien. C’était pas facile de ne rien lui passer. Il était tellement gamin parfois. Pourtant pour rien au monde je n’aurais voulu qu’il sorte de ma vie. Jamais. Mi-gamin mi-pervers. Curieux mélange mais c’était Aaron. On l’appréciait ou non mais pour moi il était aussi tellement plus que ça. Tellement plus. J’arrivais à voir plus loin que le petit rigolo du coin qu’il semblait être au premier abord. Je le connaissais bien et savais le gérer. Au bout du compte il tirait le meilleur de moi comme je tirais le meilleur de lui. Voilà pourquoi nous avions d’aussi bon état de service. Séparés on était bon. Ensemble ... On était géniaux.

Je lui rapportais ensuite ce que avait dit les médecins tout en sachant qu’il ne serait pas heureux de ses nouvelles. Il allait devoir rester tranquille un moment et je savais qu’il ne supportait pas ça.Deux semaines.. Pourquoi je ne peux pas au moins venir au poste et faire de la paperasse je sais pas ? Ça ne demande pas d'efforts physique. Soupira t-il bruyamment. Je tournais la tête vers lui, désolée. Je savais que si j’étais à sa place, moi aussi j’aurais du mal à être sur la touche même un court moment. Je le comprenais mais je ne pouvais rien y faire. Ordre des médecins. Il devait se reposer et prendre du recul. Il n’avait pas le choix. Je le regardais, comprenant sa colère et sa ça déception. Mais cette fois il ne gagnerait pas. Il devait se reposer. « Ecoute … Reste au moins quelques jours chez toi pour montrer ta bonne volonté et après vois pour venir faire de la paperasse. mais tu dois d'abord te reposer. J'ai besoin de toi en forme rapidement." Lui dis-je, yeux dans les yeux. Il comprit ensuite que j'allais avoir un autre coéquipier durant sa mise sur la touche et la pilule avait du mal à passer. Ce que je comprenais très bien. Si les choses avaient été inversées, moi aussi je n'aurais pas apprécier. Pourtant jamais personne ne pourrait le remplacer. et encore moi un gars que je ne connais pas et qui ne sera là que pour quelques semaines. Avec Aaron, ça avait prit des mois pour que la confiance s'installe longuement. Il n'avait pas à s'en faire, ce que je lui rappelais bien, lui intimant encore une fois de ne penser qu'a lui et à son repos. J'espère qu'ils te mettront un vieux moche au moins.  Il sourit. Il est mignon quand il sourit. Tellement mignon ... Oh oui si mignon. Je ris doucement. Oui ... Moi aussi j'espère. Lui lançais-je en riant.

Plus les minutes passées et plus j'étais tactile avec lui, oubliant les interdits que je connaissais pourtant quasiment par cœur. J'avais eu tellement peur et caresser sa joue, passer mes mains dans ses cheveux, c'était comme pour me prouver qu'il était bien là, qu'il allait aussi bien que possible, que je ne l'avais pas perdu. Je lui demandais de me promettre d'écouter les médecins même si ce qu'ils disent ne lui plait pas. C'était important et j'avais besoin qu'il me revienne en forme le plus tôt possible. D'accord.. Je te le promet, mais je le fais uniquement pour toi. Je hochais la tête, ravis qu'il soit devenu raisonnable même si c'était uniquement dans le but de me faire plaisir. Je prenais aussi du moment qu'il se reposer. Ses doigts caressèrent mon visage. Je fermais les yeux quelques secondes. Qu'est ce que nous étions entrain de faire ? Ca allait déraper, c'était certain ... On avait depuis un moment, sans nous en rendre compte, dépasser les limites. Je ne voulais pas ça. Je ne voulais pas que cela risque de gâcher ce que nous avions. Dans mon boulot, il fallait que je sois concentré, en pleine possession de mes moyens. Son pouce glissa sur ma lèvre. Je le regardais, soutenant son regard. " Pourquoi j'ai envie de t'embrasser ? " Me demanda t-il en Le regardant. J'étais bien, comme sur un petit nuage et je n'avais aucune envie de le quitter. Je n'osais même pas respirer tant nos visages étaient proches. " Pour la même raison que j'en ai envie. Par ce que je suis moi, que tu es toi ... " Soufflais-je sans quitter ses yeux. Mon cœur s'emballait tout comme ma respiration. J'allais craquée. D'une minute à l'autre. Je caressais sa nuque; tendrement. " On devrait pas ... On peut pas. J'ai ... J'ai peur que ça gâche tout et je tiens trop à toi. " Pourtant mon cœur me disait que j'allais craquer. Je refoulais déjà depuis trop longtemps mon attirance, mes sentiments pour lui et cet incident avait changé les choses. J'aurais pu le perdre et je ne pouvais l'imaginer. Plus les secondes passées et je sentais mes barrières s'effondraient petit à petit. " Aaron ..." Dis-je à mi-voix. J'approchais mes lèvres des siennes et l'embrassais doucement, timidement, me sentant déjà ronger par les remords. On ne pouvait pas faire ça..

   


CODE BY .MAPYDEW

• • • • • • • • • • • • • • • • • •

UC
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Aaron S. Gallagher
all i care about is family
AVATAR : Jesse lee Softer
all i care about is family
Sam 23 Mai - 12:26

Crazy stupid love
aaron ∞ joanna
" Arrête ! Espèce d’idiot ... " Je me mis à rire puis grimacer juste une peu quand elle me mit un coup de poing dans l'épaule, j'aime bien l'embêter et la je le méritais un peu s'est vrai. Avec elle je sais que je peux aller plus loin dans l'humour, elle me connaît, elle sait que parfois je suis un lourdaud mais je reste attachant, je ne cherche jamais à blesser les autres. Parfois c'est le cas mais c'est pas intentionnel.  La sentence était finalement tombée, j'allais devoir rester deux semaines sans rien faire. Une fatalité pour moi. Je ne me rendais pas encore compte que ma blessure était grave, je sentais une douleur mais j'étais encore trop endormi pour la sentir vraiment. Moi j'avais envie de me lever et de retourner immédiatement sur le terrain, chose impossible évidemment.  « Ecoute … Reste au moins quelques jours chez toi pour montrer ta bonne volonté et après vois pour venir faire de la paperasse. mais tu dois d'abord te reposer. J'ai besoin de toi en forme rapidement." Elle essayait de m'aider et j'appréciais beaucoup même si au fond elle voulait que je fasse attention. J'allais essayé de faire ce qu'elle me disait, pas dit que j'y arrive. " D'accord. " Le fait qu'elle doive avoir un nouveau coéquipier était le pire pour moi dans l'histoire, je craignais de la perdre tout simplement. Je ne suis pas quelqu'un d'indispensable loin de là mais je n'ai aucune envie d'avoir une autre coéquipière, j'aime vraiment bosser avec elle, elle m'a bien cerné comparé à d'autres de mes collègues. Tout ce que je voulais c'est qu'elle ne s'attache pas à ce nouveau flic, pour ça un vieux moche serait l'idéal? " Oui ... Moi aussi j'espère. " Je souris doucement. Il fallait tout de même qu'il soit assez compétent pour me la garder en vie le temps que je revienne en pleine forme !  Joanna était tactile avec moi, plus que d'habitude, elle était tendre et je craquais encore plus. Je ne pouvais pas lui dire non dans ses conditions alors oui je lui fit la promesse de faire attention mais juste parce que c'est elle qui me le demander. Je ne pouvais pas m'empêcher de lui caresser le visage puis sa lèvre, j'avais irrestiblement envie de l'embrasser. Ce n'était pas la première fois que cela m'arrivait mais c'était intense. Je lui demandais alors comme ça se faisait. " Pour la même raison que j'en ai envie. Par ce que je suis moi, que tu es toi ... " Mon cœur s'accéléra d'avantage, elle aussi en avait envie ? Pourquoi alors j'avais cette crainte ? Je luttais pour rester à cette distance bien que dèja proche d'elle. Elle se mit à me caresser la nuque et ce fut encore plus difficile de résisté, je m'étais encore approché sans m'en rendre compte. " On devrait pas ... On peut pas. J'ai ... J'ai peur que ça gâche tout et je tiens trop à toi. " Elle avait raison d'un côté, soit ça gacherait tout ou alors au contraire ça serait encore mieux.= " Peut-être que ça ne gachera pas tout. Peut-être que ça sera encore mieux. Si on essaie pas, on ne pourra pas savoir. " J'étais consciens que ça allait tout compliqué mais mon cœur me disait de sauter dans le vide, peu importe les dégats qu'il y aurait derrière. Je n'allais pas l'obligé à sauter avec moi, je restais là, à a peine quelques centimètres d'elle, moi j'étais décidé, j'attendais patiemment.  " Aaron ..." Elle fini par s'approché et ses lèvres se collèrent aux miennes. Mon cœur allait sortir de ma poitrine c'était sur et certain. Ma main posait sur sa joue je prolongeais son baiser appuyant un baiser plus fougueux, ma respiration s'accéléra elle aussi. Me redressant je me penchais au dessus d'elle, je decollais très doucement mes lèvres des siennes et ouvrit les yeux. Je souris quelques secondes,  je revins l'embrasser tendrement. A ce moment là, j'avais plus l'air d'un homme que d'un gamin, cet homme caché derrière un humour de gosse. Maintenant qu'on avait largement dépassé les limites qu'est-ce qui allait se passé ? Je sentis quelque chose de chaud au niveau de mon ventre, posant ma main sur mon bandage je me rendis compte que je saignais. Je me détachais de Joanna. " Merde. " Quelques points avaient du sauté quand je m'étais redressé habilement. Evidemment. Comment j'allais faire si je ne pouvais même pas me redresser ? Je sortais tout juste de l'opération certes mais la patience n'est pas une de mes vertues.
Code by Silver Lungs

• • • • • • • • • • • • • • • • • •



'cause in a sky full of stars
"Chaque personne qu’on s’autorise à aimer, est quelqu’un qu’on prend le risque de perdre" ~ Tu sais ce qui a de plus douloureux dans un chagrin d’amour ? C’est d’pas pouvoir se rappeler ce qu’on ressentait avant. (skins) ©️endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Crystal B. Johnson
i'm a little newbie
AVATAR : Vanessa Marano
✱ ÂGE : 24
✱ COLOCATAIRES : avec la russe, AKA Alana.
i'm a little newbie
Dim 14 Juin - 13:20

" Peut-être que ça ne gâchera pas tout. Peut-être que ça sera encore mieux. Si on essaie pas, on ne pourra pas savoir. " Je le regardais, mon cœur battant plus fort dans ma poitrine. J’avais vraiment envie de le croire. Vraiment. Plus le temps passait et plus il devait difficile pour moi de refréner mes sentiments, mon attirance. Je ne pouvais plus la nié à ce stade. Mais on ne pouvait pas savoir. Étions- nous vraiment prêt à risquer notre formidable alchimie et notre belle équipe pour une histoire de cœur sans filet de protection ? C’était vraiment à s’arracher les cheveux. J’avais tellement peur des conséquences si on franchissait le pas lui et moi. D’un autre côté il avait aussi totalement raison. Si on ne tentait pas, jamais on ne pourrait savoir. La vie était courte et je n’avais pas forcément envie de passée a côté de quelque chose de bien et qui me rendrait heureuse. Je le regardais, ne sachant pas quoi dire, essayant de mettre de l’ordre dans mes idées pour savoir ce que je voulais faire avec lui. « Je sais pas Ron ... J’ai vraiment pas envie de risquer de tout gâcher entre nous. Ça me tiens trop à cœur ... » Je fermais les yeux quelques secondes. Vraiment je me demandais si j’allais avoir le courage de me lancer. J’en avais envie. Qui ne tente rien à rien et je sentais ai fond de moi que si je n'allais pas au bout des choses, j’allais le regretter amèrement très bientôt. Je me disais spontanée et la plupart du temps je l’étais mais quand il s’agissait de relation humaine, cela devenait d’un coin beaucoup plus compliqué bizarrement. Je pouvais affronter sans peur les pires ordures de l’humanité et trembler de peur à quand je prenais conscience de mes sentiments.

Petit à petit, alors que son visage enfantin et ses lèvres n’étaient qu’a quelques centimètres du miennes, je sentais les briques de rempart que j’avais construit autour de mon cœur se brisaient sur le sol, réduites en miettes. Alors je faisais tout mon possible pour mettre mon cerveau à l’arrêt et laissais place à mes purs instincts. Je glissais alors mes lèvres sur les siennes, doucement, tendrement et comme timidement. Voilà. J’avais fais mon choix. Je me lançais corps et âme dans quelque chose qui a de forte chances de me blesser petit à petit. Sur le moment, je m’en fichais pas mal. Ne restait que ce bonheur. Que cette onde électrique dans mes entrailles qui me disait que j’avais raison. Le baiser s’intensifia et devint de plus en plus passionné, me laissant à bout de souffle, le cœur battant mais absolument heureuse. Après un baiser époustouflant, on se connecta à la réalité en se regardant dans les yeux, tout deux souriant. Il m’embrassa à nouveau et nous étions dans notre bulle à nouveau jusqu'à ce que ... " Merde. " Je fronçais les sourcils en me demandant ce qu’il se passait. Il se détacha de moi et je baissais les yeux vers son flan, là ou il avait glisser ses mains pour voir qu’il saignait. « Aaron ! Mon dieu ... » Je le regardais, prête à appeler une infirmière, très inquiète. Je me levais du lit et filais chercher de l’aide sans lui laisser le temps de me donner son accord ou non. Il saignait encore et ce n’était pas normal. Peut-être une suture avait-elle sauter lors de notre baiser. Je savais bien que nous n’aurions pas du. Quelques secondes plus tard je revenais dans la chambre avec une infirmière qui allait s’occuper de lui. Je restais dans la chambre mais à distance. Je le voyais quand même grimacer sous la douleur. « Je vous emmène des antalgiques. Je reviens. » Dit l’infirmière après avoir refait son pansement. Elle sortit de la chambre et je me rapprochais doucement. « Ça va ? ... » M’enquis-je en le regardant. Les traits de son visage froncés, la douleur devait être intenable. Je venais prendre sa main, comme pour lui dire que j’étais avec lui, qu’il pouvait compter sur moi. Je m’assis près du lit sur le fauteuil. L’infirmière revint avec les cachets et un verre d’eau. « Prenez ça et bouger le moins possible si vous voulez éviter de nouveau incident. » Lui dit-elle avant de me regarder. Oui elle aussi savait que c’était ma faute. Je baissais les yeux alors qu’elle quittait la pièce. Aucune chance maintenant que je lui accorde le droit de revendit au poste avant que ses médecins ne lui donne un total accord. Peu importe le temps que ça prendrait et les autres coéquipier que je devrais supporter. Il passait en premier. Moi on s’en fichait. « Repose toi. Je reste ici. » Soufflais-je en le regardant.

• • • • • • • • • • • • • • • • • •

UC
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Aaron S. Gallagher
all i care about is family
AVATAR : Jesse lee Softer
all i care about is family
Sam 12 Sep - 11:46

Crazy stupid love
aaron ∞ joanna
On ne pouvait pas être sur que notre histoire allait fonctionné, rien ne pouvait nous l'affirmer et pourtant j'avais confiance en l'avenir. On s'entendait tellement bien tout les deux, pourquoi cela devrait-il changé ? Elle avait peur que tout soit gâché entre nous, j’essayais de la convaincre qu'elle avait peut-être raison mais qu'il y avait tout autant de chance pour que cela fonctionne. « Je sais pas Ron ... J’ai vraiment pas envie de risquer de tout gâcher entre nous. Ça me tiens trop à cœur ... » Je la regardais tendrement, je comprenais très bien ce qu'elle était entrain de ressentir. J'avais envie de prendre des risques, encore une fois, je m'étais pris une balle pour elle, j'avais mis ma vie en jeu alors je n'allais pas reculé devant mes sentiments et mon incroyable attirance pour elle, plus maintenant. Je gardais mon regard dans le sien tandis que je l'observais se torturé, hésitante à l'idée de s'approcher encore pour que nous échangions un baiser. Puis finalement elle s'approcha et ce fut le feu d'artifice, j'en avais tellement envie. Il était à présent difficile pour moi de mettre fin à ce baiser, si je n'avais pas senti un liquide chaud couler au niveau de mon ventre je l'aurais embrassé pendant des heures. J'avais du me reculé en voyant que je saignais au niveau de mon bandage. « Aaron ! Mon dieu ... » Je n'eus pas le temps de la stopper qu'elle s'était déjà envolé pour chercher un médecin. Je me remis sur le dos en lâchant un gros soupir, je passais un très bon moment avec elle et voila ! La douleur se réveillait encore plus à présent et ce n'était pas facile de la contenir. Une infirmière vint rapidement, elle régla le soucis , deux nouveaux points de suture, un pansement tout beau tout neuf. « Je vous emmène des antalgiques. Je reviens. » Je l'observais quitté la pièce espérant qu'elle revienne vite, mon humour était mit au placard à cause de la douleur, j'essayais de le cacher mais ça n'était absolument pas simple. Joanna se rapprocha de moi, je m'attendais à un autre sermon à vrai dire. Ce n'est pas ma faute si je n'arrive pas à me tenir tranquille..  « Ça va ? ... » Je resserrais ma main dans la sienne, tournant mon visage vers elle. " Ca ira mieux quand j'aurais eu  un calmant. Je risque d’être sage pendant quelques heures, n'en profite pas pour abuser de mon sublime corps d'accord ? "  Je lui souris amusé même si je n'étais pas contre le fait qu'elle abuse de moi.. L'infirmière revint alors avec mes médicaments. « Prenez ça et bouger le moins possible si vous voulez éviter de nouveau incident. » Le regard qu'elle lança ensuite à Joanna me fit sourire d'avantage, Joanna baissa même les yeux et je redoutais qu'elle se sente fautive. Levant sa main je la portais à mes lèvres pour y déposer un baiser tout en essayant de capter son regard. Je pris ensuite mes médicaments, je n'avais pas envie d'être dans les vapes mais si cette douleur pouvait disparaître un peu cela me ferait le plus grand bien !  « Repose toi. Je reste ici. » Je souris doucement la regardant, je devais en profité pour lui parler, du moins tant que j'étais encore pleinement conscient. " Jo'.. Je suis sincère quand je te dis que je pense que ça peut fonctionner entre nous.. Réfléchis y.. J'ai vraiment envie d'être avec toi. " Je passais mes doigts sur sa joue et mon pouce sur ses lèvres, cette envie de sentir à nouveau ses lèvres contre les miennes était enivrante.
Code by Silver Lungs

• • • • • • • • • • • • • • • • • •



'cause in a sky full of stars
"Chaque personne qu’on s’autorise à aimer, est quelqu’un qu’on prend le risque de perdre" ~ Tu sais ce qui a de plus douloureux dans un chagrin d’amour ? C’est d’pas pouvoir se rappeler ce qu’on ressentait avant. (skins) ©️endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Crystal B. Johnson
i'm a little newbie
AVATAR : Vanessa Marano
✱ ÂGE : 24
✱ COLOCATAIRES : avec la russe, AKA Alana.
i'm a little newbie
Dim 13 Sep - 14:17


CRAZY STUPID LOVE








Tout était confus dans ma tête. Ma raison et mon cœur disputaient une furieuse bataille à l’intérieur de moi. J’étais totalement confuse et perdue. Je ne savais pas quoi faire, effrayée de risquer de le perdre égoïstement en voulant faire évoluer notre relation. C’était tellement important. Il était tellement important pour moi. Avoir risquer de le perdre aujourd’hui m’avait ouvert les yeux. La vie était trop courte. Je laissais alors tomber petit à petit mes barrières et je finis par l’embrasser, me collant contre lui comme j’en avais tellement souvent eu l’envie sans jamais osé. C’était encore mieux que dans mes rêves. Mon corps répondait au siens et j’oubliais toute la peur que j’avais ressenti depuis qu’il s’était prit une balle. Seulement on fut rapidement ramener à la réalité lorsqu’il se mit à saigner. Affolée, je ne lui laissais aucune chance et allais chercher tel une tornade le médecin et l’infirmière. J’étais irrationnelle quand il s’agissait de lui. Je le savais bien et c’était l’une des raisons qui faisait que j’hésitais à aller plus loin même si j’en avais envie. Cela pourrait avoir des conséquences sur mon boulot. Je restais à l’écart pendant qu’on lui faisait des soins, ayant du mal à le regarder dans cet état. Je triturais mes doigts, nerveuse et inquiète. L’infirmière sortit ensuite de la chambre pour aller lui chercher un anti-douleur. Je m’approchais alors de lui, ayant sûrement une mine à faire peur. Je lui demandais alors comment il allait. Je détestais le voir comme ça. Son visage portait les marques de la douleur. Il ne pourrait pas me la faire à l’envers. Il serra ma main dans la sienne en cherchant mon regard. " Ca ira mieux quand j'aurais eu un calmant. Je risque d’être sage pendant quelques heures, n'en profite pas pour abuser de mon sublime corps d'accord ? " Je le regardais, les yeux noirs. Il continuait de plaisanter mais moi cela ne me faisait pas rire du tout. J’avais peur pour lui. Même si je savais qu’on s’occuperait de lui ici et qu’il s’en remettrait. Je secouais la tête dans un soupire las. « Ce n’est pas marrant ! T’a de la chance d’être à moitié mort sinon je t’aurais fait ta fête. Tu prend jamais rien au sérieux hein ? » Lui dis-je, légèrement accusatrice alors que j’avais depuis longtemps accepter cette partie de sa personnalité. Je le connaissais mieux que personne et inversement. Il me connaissait bien, savait anticiper mes réactions, savait quoi me dire et comment. Je ne pouvais jamais rien lui cacher. Il finissait toujours soit par me faire avouer, soit par me mettre au pied du mur même si il savait que je détestais ça. L’infirmière revint avec des comprimés qu’elle lui donna avant de lui interdire de bouger en coulant sur moi un regard plein de reproche. Je baissais les yeux, détournant le regard, mal à l’aise. Je sentis alors Aaron portait ma main à ses lèvres. Je levais les yeux doucement vers lui, le regardant tendrement, ne pouvant pas faire autrement même si il m’exaspérait bien souvent. Je venais glisser ma main doucement, tendrement sur son front pour dégager son visage et ses yeux, lui intimant de ce reposer, je restais de toute façon près de lui. Il sourit, ses yeux dans les miens et je devenais guimauve. Sans aucune volonté, prête à tout accepter. " Jo'.. Je suis sincère quand je te dis que je pense que ça peut fonctionner entre nous.. Réfléchis y.. J'ai vraiment envie d'être avec toi. " Souffla t-il en glissant ses doigts sur ma joue et son pouce caressant mes lèvres. J’appuis ma tête dans sa main, le regardant dans les yeux, pesant le pour et le contre. Ecoutant mon cœur et ma raison se déchirait. « Moi aussi j’ai envie d’être toi … Vraiment. » Soufflais-je avant de me pencher vers lui comme au ralentis, prenant toutes les précautions pour ne pas lui faire mal ou qu’il rouvre ses points et risquer de me faire virer de sa chambre par l’infirmière. Je souris en le regardant. « Ne me tente pas trop sinon je vais me faire virer de ta chambre … » Lançais-je en riant en venant l’embrasser à nouveau.  



CODE BY .MAPYDEW

• • • • • • • • • • • • • • • • • •

UC
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas
 

Crazy Stupid Love.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Crazy Stupid Love.
» QUINNY + Crazy In Love. ♫
» Shooting Love 2007 (Naomi) Exzeal & Shmups Skill Test
» Initial D 2 sur borne Crazy Taxi : levier de vitesse
» [Sarkobolt] [Gob] [Crazy Jokers] [- OK -]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Pursuit of Happiness ::  :: POH V.2 :: Rps-