AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

N'hésitez pas à inscrire vos persos sur facebook et à nous y rejoindre ! (inscription facultative) ♡


N'oubliez pas de voter et afin de nous faire connaître !


Pour célébrer la nouvelle année, le Maire a organisé un bal masqué. Rejoignez-nous ici pour en savoir plus


Le 6 janvier 2016, le forum a fêté ces 5 ANS ! Bon anniversaire POH


 
 Something disturbing for the others isn't necessarily for us (Ellie)
i'll be fine once i'll get it, i'll be good

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Invité
Invité
Ven 1 Mai - 15:07

Evlie ♥
On confie son secret dans l'amitié, mais il échappe dans l'amour.

" Salut Evan, tu es de bonne heure aujourd'hui, t'es tombé du lit ? "

Sous un faible sourire presque coupable, après avoir passé son badge pour accéder aux bureaux de la police de SF, Evan était effectivement de très bonne heure pour une fois et ne pouvais qu'approuver son collègue Henry pour la pique. La ponctualité, ce n'était pas quelque chose à laquelle le jeune homme était très attaché et il y avait une bonne raison à cela, deux mêmes ... Son lit et le petit-déjeuner. Deux événements de la journée qu'il adorait tout particulièrement. Qu'il soit un couche-tôt ne l'empêchait aucunement d'être un lève-tard et ça donnait des nuits très longues qu'il savourait tout particulièrement. Ce matin pourtant, il avait été réveillé par une sombre affaire d'homicide particulièrement sanglant vers les six heures du matin. Dans ces cas-là et uniquement dans cela, il parvenait à sauter rapidement du lit et être au plus vite sur les lieux, le sens du travail était tout de même très présent chez lui.

"On va dire qu'on m'a plutôt fait tomber du lit, tu as entendu parler de la femme qui a tué son mari ce matin ? "

"Ah oui ... Sombre histoire, par contre, ça ne t'a pas empêché de manger n'est-ce pas ? Tu as encore du sucre plein la bouche !"

"Oups ... merci, on se voit au café. "

"je t'en mets un, à tout de suite."

Après avoir salué son collègue chaleureusement, Evan se dirigea donc vers les toilettes pour se débarbouiller un peu. Le fait de voir et de travailler sur un lieu plein de sang, il en était habitué désormais, alors, malgré ces scènes horribles, son estomac lui ne s'arrêtait pas pour autant de fonctionner. Il n'était pas rare qu'il soit le seul sous les regards des autres policiers à prendre son petit-déjeuner tout en travaillant dans ces heures matinales et aujourd'hui n'avait pas échappé à la règle avec des donuts dûment sucrés qu'il s'était enfilé accompagné d'un café sur place. Sans doute encore un des nombreux traits qui le différenciait, lui en tant que civile, de ses collègues policier formatés et parfois un peu rigide.

Le temps de se refaire une petite beauté ... Façon de parler bien sûre, Evan pouvait passer à son endroit préféré du poste de police en dehors de son labo, la salle café. Quelque chose le contraria cependant où plutôt quelqu'un lorsqu'il arriva dans le local. En plus d'Henry et d'un autre collègue présent à qu'il salua brièvement sans faire de bruit, en plus d'un sourire, de dos se trouvait sans doute la personne qu'il aimait le moins croiser au travail, Aaron. Faisant signe en tapotant sa montre à Henry qu'il était pressé, il attrapa son café et vit là une occasion énorme d'esquiver le petit-ami d'Ellie .... Tout en se dirigeant vers la sortie, le timing fut un peu court puisqu'il put entendre un "Salut Evan ..." juste avant de traverser la porte. Deux solutions s'offrirent alors à lui, se retourner et le saluer, mais après un réveil si matinale, il n'était pas d'humeur à voir sa tronche où alors faire comme s'il n'avait rien vu et tracer sa route comme si de rien était. Evidemment et au grand damne d'Aaron, ce fut pour cette dernière solution qu'il opta et non sans un petit sourire satisfait une fois plus loin.

Evan n'était pas quelqu'un de foncièrement mauvais, au contraire même et l'amabilité, il en faisait preuve en grande majorité des cas. Avec Aaron, c'était devenu beaucoup plus compliqué au fil du temps depuis sa relation avec Ellie. Il avait beau faire des efforts, essayer de se dire que c'était comme ça, pas autrement, qu'en plus de ça, il était loin d'être méchant, mais non, il n'y arrivait pas et cela commençait de plus en plus à se voir par tout le monde. Ce qui, très honnêtement devait également inclure celui qui était pourtant son supérieur hiérarchique techniquement puisque, assez gradé, Aaron. Ce qui soit dit en passant, ne dérangeait absolument pas Evan, donnant plutôt l'occasion de ne pas se côtoyer plus qu'il n'en fallait pour le boulot.

Le reste de la matinée ne laissa pas de place à une nouvelle animosité entre les deux hommes. Bien que les bureaux soient faits de vitres qui offraient une vision de chacun, Evan et Aaron furent si occupés qu'ils n'eurent, comme bien souvent d'ailleurs, même pas à prêter l'attention l'un à l'autre. Tout se déroulait de la plus paisible des manières possibles, mais cela allait changer lorsqu'il entendit une sonnerie si bruyante et festive qu'il en eut un sursaut, s'exclamant pour lui-même d'une voix agacée, tout en reprenant son souffle "Ellie bordel ..." Ce petit jeu qu'elle avait de lui changer de sonnerie sans arrêt pouvait être parfois marrant, mais en règle générale, il se faisait toujours avoir de cette manière. Pour compléter le festival de sa colocataire, c'était elle et sa folie qui venait d'envoyer un texto, ce qui pourtant, lui arracha un gros sourire immédiat.

" Je m'ennuie ! tu t'ennuis toi ? J'ai faim ! tu as faim aussi ? Je peux venir te voir ? j'ai envie de t'embêter ... En fait, je mets un point d'interrogation, mais ce n'est pas une question, j'arrive dans cinq minutes avec de quoi manger. "

Ce qui partait pour une journée calme allait être rompue par Ellie, mais ça lui donna la pêche, se concentrer sur le boulot méritait quelques pauses de temps en temps, bien qu'avec elle, le mot pause ne soit que très peu souvent à l'ordre du jour ...
crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Sam 2 Mai - 1:12

EVLIE ♥
je sais pas quoi écrire ici alors j'écris ça, voila *out*
« OOOOH WHAT'S LOOOVE GOT TO DO, GOT TO DO WITH IT, WHAT'S LOOOVE BUT A SECOND HAND EMOTIOOOON  » Un coup de bassin à droite, un coup de bassin à gauche. Les bras en l'air pour maintenir le rythme. « WHAT'S LOOOOVE GOT TO DO, GO TO DO WITH, WHO NEEDS A HEART WHEN A HEART CAN BE BROKEEEEN, YEAAAAH » Coup de tête pour bouger les cheveux. Oh yeah ! Un, deux, et trois, un, deux, et trois ! Bouge ton corps Ellie ! Je me trémousse debout sur le canapé, la télécommande faisant office de micro. Et si Evan me voyait il hurlerait en levant les bras en l'air et en les agitant comme un poulpe épileptique en disant que « Elliiiiiiiie, tu abîmes le canapé, descend de là de suite ! » MAIS, aujourd'hui Evan travaille alors je peux danser autant que je veux sur ce canapé. Et l’abîmer tout mon saoul, héhéhé. Je fais ce que je veux ! D'ailleurs, j'ai faim, alors je vais manger. Il est onze heures du matin et j'ai l'intention de ne rien faire de ma journée. En temps normal je serais passée au bar, mais je déteste y être obligée et je me suis arrangée pour y passer seulement en cas d'extrême urgence. J'y passe quotidiennement en général, mais pas aujourd'hui, voilà. J'fais ce que je veux. Et donc c'est sur cette affirmation que je me retrouve à manger du nougat dans la cuisine à onze heures du matin, comme si j'avais rien mangé depuis 24h. Alors que j'ai pris un bon petit déjeuner. Mais l'humain est si bien fait qu'il peut manger presque tout le temps ! Ah ça c'est bien ! Alors je continue de grignoter en retournant sur le canapé pour recommencer à sauter dessus telle une dégénérée. Là, Evan il aurait dit qu'en plus d’abîmer le mobilier, je mets des miettes partout. Mais Evan il est pas là ! Ah bah tiens oui, Evan il est pas là. Et l'appartement est tout nul quand il est pas là. Il travaille pour ramener de l'argent, lui. Quoi que, le Moonshine n'est pas un gouffre économique hein, je ramène pleins de sous avec le bar aussi. Alors, oui, de visu, Evan il passe ses journées derrière un bureau et dans des laboratoires pour trouver des meurtriers. Moi, je...vends de l'alcool à des gens habillés comme dans les années 20. On repassera pour l'utilité. Mais, c'est pas grave, au moins ils sont contents ! « IF THERE'S SOMETHING STRANGE IN THE NEIGHBORHOOD ! WHO YOU GONNA CALL ? GHOSTBUSTEEERS ! » C'est reparti pour danser sur le canapé. « IF THERE'S SOMETHING WEIRD AND IT DON'T LOOK GOOD ! WHO YOU GONNA CALL ? GHOSTBUSTERS! I AIN'T AFRAID OF NO GHOST ! » Oh tiens, en parlant d'appeler, j'ai envie qu'Evan entende sa nouvelle sonnerie de téléphone ! Je crois que c'est mon passe-temps préféré. Enfin, un, de mes passe-temps préféré. Mais j'imagine trop sa tronche quand ça sonne au boulot. Ahaha, j'adore ! Du coup je lui envoie un message parce que j'ai faim, qu'il me manque et que je veux que son téléphone sonne. Je m'ennuie ! Tu t’ennuies toi ? J'ai faim ! Tu as faim aussi ? Je peux venir te voir ? J'ai envie de t'embêter...En fait, je mets un point d'interrogation, mais ce n'est pas une question, j'arrive dans cinq minutes avec de quoi manger.

Bon, cinq minutes, l'état de mon jogging, mon t-shirt déchiré et mes cheveux dans tous les sens annoncent plutôt quarante cinq minutes. Mais bon. Prions pour que l'estomac d'Evan ne fasse pas la différence ! (C'est beau l'espoir) Du coup je me dépêche de filer sous la douche, enfiler un haut et un jean potable, je coiffe mes cheveux en deux-deux. Un petit coup de maquillage rapide pour qu'Evan ne puisse pas deviner que j'ai passé ma matinée à danser sur le canapé en jogging comme une dégénérée. Et me voilà partie vers le poste de Police. Je m'arrête en chemin pour acheter de quoi manger. De l'italien à emporter, c'est le pied ! Et puis les pâtes ça va empêcher Evan d'embêter ses collègues parce qu'il a faim pendant, oh, au moins une heure ! C'est pas mal. Du coup c'est toute contente que je débarque au poste de Police. Je salue rapidement l'agent à l'entrée qui me voit plusieurs fois par semaine sans que ça soit pour une arrestation. Et ça doit être frustrant ça, ahaha. Je file vers le bureau d'Evan et pose le repas dessus à grand fracas. Je m'étale sur ses genoux et le sert dans mes bras. « Evaaaan ! Je t'ai manqué ? Je sais que je t'ai manqué, tu te languis de moi quand je suis pas là ! Regarde, j'ai ramené le repas. Du coup tu me pardonnes pour mes cinq-minutes-qui-valent-une-heure ? Parce que c'est de l'italien tu vois, du coup je pense que c'est largement suffisant pour que mon retard ne se remarque pas, non ? Bon, sinon, tu as arrêté des méchants grâce à leur globule rouge aujourd'hui ? Parce que t'es parti tôt ce matin, je t'ai entendu. Du coup j'ai même pas pu te faire un câlin et un bisou ! Tiens, voilà ! » J'embrasse sa joue et bats des jambes dans le vide en le serrant à nouveau dans mes bras. J'affiche un sourire ultra-satisfait, en me disant que j'ai faim moi aussi quand même.
code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Mer 6 Mai - 14:26

Evlie ♥
On confie son secret dans l'amitié, mais il échappe dans l'amour.

Il fallait savoir une chose très importante sur Evan en matière de nourriture, il ne pouvait pas attendre. La perspective de manger quelque chose de bon, en général Ellie ne se trompait jamais sur ses goûts et qui plus est dans les cinq minutes, rendait le jeune homme toute chose ... Impatience quand tu nous tiens. Oui, mais voilà, il s'agissait de sa colocataire et sur la question de la ponctualité, c'était un calvaire. Evan s'était demandé plusieurs fois si elle n'avait pas un problème de notion avec le temps, mais il en était toujours simplement venu au fait qu'elle avait l'esprit dissipé pour ne pas dire en gros bordel. Bon lui aussi par moment, mais lui il avait le droit. Pourquoi ? C'était comme cela et c'est tout. Alors, ce fut le début d'un drôle de sketch dans le bureau, lui qui commença par tourner en rond et faire les cent pas. Doucement pour commencer tout de même. Il attirait déjà quelques regards suspicieux, dont celui d'Aaron, mais il ne faisait pas trop gaffe, il ne pensait qu'à manger et aussi à voir Ellie tout de même, après s'être rassasié. Deuxième phase, le sifflement et les yeux rivés sur la porte d'entrée, sans connaitre ses habitudes, des gens extérieurs à lui auraient dit que ce type avait un gros problème mental ... A raison de plus s'ils l'avaient vu commencer à faire une sorte de gym, un mélange entre des étirements et des loopings avec sa chaise de bureau ... Il ne fallait pas oublier les reniflements non plus ! Comme s'il avait un odorat surhumain qui pouvait flairer de la nourriture à l'approche de l'hôtel de police. Un grand malade.

"Bon j'ai faim moi là ! "

Et oui, on en arrivait là, sous quelques regards mélangés entre exaspération, amusement pour certains et indignation pour une minorité, Evan se mettait désormais à parler tout seul de bouffe en plein milieu de son lieu de travail. En parlant de ça d'ailleurs ! Cela faisait quarante-cinq minutes qu'il n'avait plus bossé à attendre Ellie ... Pas très sérieux et puis ça l'occuperait, alors consciencieusement avec un petit air impliqué qui contrastait beaucoup avec toute la mascarade précédente, il se décida à se concentrer un peu.

Evidemment, le timing fut comme souvent parfait ... Même pas le temps de débuter quoi que ce soit que des sachets de nourriture se posaient comme par magie sur son bureau devant lui. Dans le même temps, Ellie prenait ses aises en se jetant sur ses genoux et en le serrant dans ses bras.

« Evaaaan ! Je t'ai manqué ? Je sais que je t'ai manqué, tu te languis de moi quand je suis pas là ! Regarde, j'ai ramené le repas. Du coup tu me pardonnes pour mes cinq-minutes-qui-valent-une-heure ? Parce que c'est de l'italien ... »

Attentif un tant soit peu au début de l'intervention d'Ellie, le mot "italien" provoqua une coupure de son inopinée et momentanée ... Pendant qu'Elle le câlinait et le saluait comme toujours, lui il farfouillait les sacs tel un gamin qui cherchait son jouet dans son paquet de céréales.

« C'est trop bon, t'es la meilleure, mais tu es venue en poney où quoi ? »

Petite réflexion masquée à Ellie pendant qu'il avait déjà la bouche pleine et en dégustant il pouvait désormais reporter son regard sur elle en lui lançant son plus beau sourire. Ce fut pourtant les cheveux de sa coloc qu'il scruta d'un air méfiant avec attention en questionnant tout bêtement avec une intonation qu'il aurait eut s'il lui avait dit bonjour.

« Tu as du nougat dans les cheveux ? T'en a ramené aussi ? »

Aussitôt dit, il se remettait à farfouiller dans les sacs à la recherche du fameux nougat. D'un point de vue extérieur, la plupart des policiers se serait fait remonter les bretelles sur une telle scène, mais Evan n'en était pas un comme les autres et ses collègues avaient, avec le temps, étés habitués aux déboulés fréquents d'Ellie et aux moments qu'ils passaient l'un collé à l'autre à manger où se raconter des imbécillités. Certains lançaient des regards un peu mauvais, mais la plupart étaient concentrés sur leurs travaux. Un cependant était plus ronchon que les autres, Aaron. Si Evan se mettait à sa place, voir sa petite-amie sur les genoux d'un autre à rigoler, câliner et manger, sans l'avoir calculé, ce n'était pas quelque chose de correct, mais il ne se mettait pas à sa place et c'était trop important pour lui de passer du temps avec elle. Tout de même, en vidant les sacs un par un à la recherche de vestiges cachés, il se permit une petite question non sans être intéressé par la réponse.

« tu as dis bonjour à monsieur parfait ? Parce que là on dirait qu'il va faire un caca nerveux ... »
crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Ven 15 Mai - 0:30

EVLIE ♥
Peut-être que tu le verras, peut-être que non ; jotem chaton ♥
Mon esprit papillonne. C'est un fait. Obliger mon cerveau a faire un focus sur une seule chose à la fois, ça relève de l'épreuve olympique. Mais Evan, alors lui, quand ça concerne la bouffe, mais on le perd. Il sait faire le focus lui ! Je crois que je l'ai perdu à peu près entre « repas » et « globule rouge ». A peu près. A une grosse louche près. La grande passion de la vie d'Evan, c'est manger jusqu'à atteindre l'overdose puis manger encore. Son estomac est un gouffre sans fin. Et sans faim aussi. Genre le sac de Mary Poppins. Version estomac. Le genre d'estomac qui vide les placards en un après-midi et qui me dit que « c'était juste un petit creux ! », bin voyons. On s'étonne qu'on passe notre temps à commander nos repas à livrer. Avec lui faut réguler et s'assurer de ne jamais avoir trop de réserves. Sous peine de les voir diminuer très très très rapidement. Pourtant j'adore notre vie à tous les deux. On est bien à San Francisco, dans notre colocation, à partager tout ce qu'on veut. Je n'aurais pas imaginer un seul instant m'installer sans lui ici. Mon monde est plein de couleurs, des choses qui clignotent, qui attirent mon attention. Et au final, toujours au même endroit il y a Evan. Et c'est savoir que je le trouverais toujours là qui est le plus rassurant. « C'est trop bon, t'es la meilleure, mais tu es venue en poney ou quoi ? » Je le regarde un instant, toujours perchée sur ses genoux alors qui il est déjà en mission spéléologie du sachet contenant notre repas. Puis je percute ce qu'il vient de me dire. « Je suis venue à dos de lama tétraplégique, c'était plus rapide. Je suis venue aussi vite que j'ai pu ! En plus j'étais même pas obligée et j'ai apporté ton repas j'te signale, ingrat ! » Je crois qu'il m'entend même pas râler parce qu'il a les yeux fixés sur mes cheveux. Quoi ? J'ai un épi ? Kessya ? « Tu as du nougat dans les cheveux ? T'en as ramené aussi ? » Et il cherche déjà dans les sacs. Aïe, il va être déçu. Sans gène aucune je me penche en avant pour scruter mon reflet dans l'écran noir de son ordinateur en veille. Comment j'ai fait pour me mettre un morceau de nougat dans les cheveux moi ? Je suis passée par l'étape salle de bain pourtant . Je me redresse en adressant un sourire presque coupable à Evan. « Mh, arrête de chercher, il n'y a pas de nougat là. C'était mon petit déjeuner de onze heures trente. Désolée. Puis attend moi au lieu de tout manger ! » Je me lève et scrute les alentours à la recherche d'une chaise pour m'installer à côté de lui. Je repère un collègue d'Evan se lever de sa chaise de bureau pour se diriger...jesaispastropoù et à vrai dire ça m'est égale. Je m'affale sur la chaise et la propulse à l'aide de mes pieds jusqu'au bureau d'Evan. « Youhouuuuuh, Fast & Furiouuus ! » Aux regards mécontents que me lancent ses collègues, ça n'a pas l'air monnaie courante les courses de chaises de bureaux ici. Dommage. Ils ont pas l'air de rire tous les jours. Les pauvres. Dire que j'arrive avec grâce et élégance jusqu'à mon meilleur ami serait mentir. Je manque de m'étaler deux fois par terre et je bute contre le rebord de son bureau avec la même discrétion que Lady Gaga débarquant dans une pyjama party. Bon, du coup le collègue d'Evan aura plus de siège. Tant pis ! « Tu as dis bonjour à monsieur parfait ? Parce que là on dirait qu'il va faire un caca nerveux... » Je cligne des yeux sans comprendre. « Qui ça ? » Mes neurones fusionnent et je saisis ce qu'il veut dire. « Ooh, euh, ah zut, non. » Je relève les yeux et aperçoit « Monsieur Parfait », c'est-à-dire Aaron, soit mon petit ami. Je rougis sur le champ. Evan et Aaron dans la même pièce, je suis infoutue d'expliquer pourquoi, mais ça me met toujours un peu mal à l'aise. Je me lève et vais vers mon petit ami en sautillant. Je l'embrasse du bout des lèvres. « Saluuuuuut, j't'avais pas vu, désolée ! J'ai apporté le repas d'Evan, j'étais à l'appartement et comme j'avais pas envie de travailler au bar aujourd'hui je m'ennuyais sans lui. Du coup je suis venue pour passer du temps avec lui. L'appartement est trop vide. Voilaaaa, attrape bien les méchaaants ! » Je retourne m’asseoir sur ma chaise de course (Je suis le Brian O'Conner de la chaise qui roule, eh ouais mon gars) et tend les bras vers Evan « Donne le manger, moi aussi j'ai faim eh ! Au fait tu as dit que tu allais m'offrir une autre peluche vu que tu as noyé Petit Ourson, on pourra aller le choisir après ton boulot ? Puis on pourrait manger en ville aussi, j'ai l'adresse d'un nouveau restaurant mexicain, j'ai envie de burritoooos. » Les bras toujours tendus pour qu'il me passe le repas, je lui souris. Parce que parler avec Evan me fait toujours sourire. Bon, le manger !  
code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Dim 21 Juin - 14:13

Evlie ♥
On confie son secret dans l'amitié, mais il échappe dans l'amour.

Allez savoir pourquoi, depuis qu'Ellie était arrivée avec le sac de nourriture, tout ce qu'elle disait était comme un bourdonnement pour Evan, trop occupé à faire de grandes trouvailles. Pour l'avancée dans le monde ! Où du moins l'avancée de son estomac, déjà pas mal. Cependant, sérieux scientifique qu'il était, il avait quand même fait une sélection de mots qui attiraient son attention de temps à autre et le faisait relever la tête du paquet, un choix extrêmement pointu, il devait le reconnaître : "lama tétraplégique", "ingrat", "pas de nougats là" et "fast and furious". Pendant un bref instant, son cerveau vacilla pour imaginer une scène plutôt cocasse dans sa tête. Un lama tétraplégique ingrat, privé de nougat, regardait fast and furious ... Dans un canapé. Un sourire se dessina sur ses lèvres alors qu'il mangeait déjà en même temps. Seule Ellie le sorti de cette pensée pour se décider à lui répondre concernant sa remarque sur Aaron.

« Qui ça ? Ooh, euh, ah zut, non. »

ah là là, Ellie ... D'un côté, dans la tête d'Evan c'était une satisfaction personnelle qu'elle n'ait même pas fait attention à lui. Il ne se le cachait pas, lorsqu'elle avait ce genre de comportement, il ressentait une réjouissance extrême. En tout cas dans un premier temps. Ensuite, il se mettait à la place du type et comprenait quand même la situation et ce qu'il devait ressentir. Enfin dans un troisième tant, il se disait que de toute façon, c'était sa Ellie et reportait son attention sur la nourriture présente devant lui, un classique.

« Enfin je dis ça ... Tu fais ce que tu veux après.»

Elle n'avait probablement pas entendue cette réflexion, faite plutôt à lui-même. En réalité elle s'était même déjà levée, rougissante devant la situation et Evan se contentait lui d'observer du coin de l'œil, attentif, mais pas trop. Lâchant finalement la scène des yeux au moment où ils s'embrassaient. Il détestait voir ça, c'était, à chaque fois qu'ils étaient tous les trois dans la même pièce, sa crainte principale. Les voir s'embrasser où se faire ne serait-ce que des gestes doux. Ils étaient rares, heureusement, Evan se disait qu'Ellie n'était tout simplement pas très démonstrative avec Aaron, heureusement pour lui, mais quand cela arrivait, c'était un calvaire.

« Donne le manger, moi aussi j'ai faim eh ! Au fait tu as dit que tu allais m'offrir une autre peluche vu que tu as noyé Petit Ourson, on pourra aller le choisir après ton boulot ? Puis on pourrait manger en ville aussi, j'ai l'adresse d'un nouveau restaurant mexicain, j'ai envie de burritoooos. »

Aussitôt Ellie revenue à côté de lui, aussitôt le sourire le regagnait et la pensée de la scène précédente disparaissait. C'était même avec un air roublard qu'il la laissait, les bras tendus pendant quelques secondes dans l'attente qu'il lui passe quoi que ce soit.

« Je ne sais pas si je te donne, j'ai très très faim ..."

Finalement, devant son regard qu'elle avait l'habitude de prendre quand elle voulait quelque chose, il lâcha l'affaire pour lui tendre le sac et profiter du repas avec elle, revenant sur sa requête précédente.

« J'ai fini d'ici une demi-heure aujourd'hui, j'ai le reste de l'après-midi donc on ira l'acheter ton ourson si tu veux. »

Evan n'avait pas remarqué sur le moment, mais Aaron était passé près d'eux pour aller voir un collègue et l'échange entre sa petite-amie et lui avait semblé ne pas lui plaire du tout. La confirmation ne mit que cinq minutes à arriver et cela annonçait le début d'une querelle. Alors qu'il était en train de jouer à shi-fu-mi avec Ellie pour savoir qui allait finir ce qui restait dans le sac, son supérieur hiérarchique fit irruption  auprès d'eux, mais cette fois-ci, c'était lui qu'il cherchait. En lui déposant un épais dossier en face de lui ...

« J'ai besoin que tu m'analyses ça tout de suite Evan. Merci »

Le ton employé, froid et direct, laissait trahir une pointe d'agacement et signifiait aussi que ce n'était pas discutable. La réponse d'Evan, tout aussi direct et intransigeante, fut du tac-au-tac.

« J'ai mon après-midi, J'ai des choses à faire. »

« Et moi, j'aimerais passer ne serait-ce qu'un peu de temps avec ma petite-amie en ce moment, mais on n'a pas toujours ce qu'on veut, pas vrai ? J'attends ton dé-briefing quand tu as fini.»

Après un regard appuyé à Ellie, puis un autre satisfait à Evan, il tournait les talons pour retourner à son bureau. Ce n'était pas fini, les points serrés, un coup d'œil à son amie pour voir sa réaction, c'était à son tour d'être plus qu'agacé désormais ...

crackle bones
Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut Aller en bas
 

Something disturbing for the others isn't necessarily for us (Ellie)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [??/??/2013] Pack the Last of us
» Ellie aime la Saint-Valentin.
» home is behind the world ahead [Ellie]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Pursuit of Happiness ::  :: POH V.2 :: Rps-