AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

N'hésitez pas à inscrire vos persos sur facebook et à nous y rejoindre ! (inscription facultative) ♡


N'oubliez pas de voter et afin de nous faire connaître !


Pour célébrer la nouvelle année, le Maire a organisé un bal masqué. Rejoignez-nous ici pour en savoir plus


Le 6 janvier 2016, le forum a fêté ces 5 ANS ! Bon anniversaire POH


 
 Confessions ; GWEN
i'll be fine once i'll get it, i'll be good

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Julie R. Evans
i'm a motherfucking admin
AVATAR : K.STEW
✱ ÂGE : 25
✱ QUARTIER : crocker amazon.
✱ COLOCATAIRES : Dom sometimes.
i'm a motherfucking admin
Jeu 12 Fév - 20:17



Allongée sur mon lit, regard dans le vide, je me ressassais certains vieux souvenirs. J'étais un peu confuse.Je ne comprenais pas vraiment quel sentiment m'accaparait, mais je me sentais faible, impuissante. Un sentiment qui prenait tout doucement le dessus sur moi. Je savais très bien à quoi était lié toute cette amertume. Non pas que cela me déplaisait dans le fond, mais c'était surtout que je remettais en question les idées que je me faisais, l'assurance que j'avais gagné. Tout tombait tout doucement et ça, c'était plutôt perturbant. Je me retournais sur mon lit pour me mettre sur le ventre, ma tête en direction du réveil-matin pour jeter un oeil sur l'heure. Il était 21h45. Il était encore tôt pour que je m'endorme et aussi pensive, je n'y parviendrai pas. Il fallait que je me confronte à cette dure réalité qu'était la vie sentimentale haha. Le principal concerné par tout ça était Gwenaël, mon ancien colocataire. Enfin, il était bien plus que ça. Il était devenu une sorte de copain-et-plus-si-affinité. Mais ça ne s'était limité qu'à cela. Pas de sentiment, pas d'engagement. Ca ne me gênait pas tant que ça auparavant, je devais me défaire d'Elyes, je voulais passer à autre chose et Gwen m'apportait de réconfort dont j'avais besoin, il était là dans un moment de ma vie où je me sentais terriblement seule. De ce fait, j'acceptais ce genre de relation. Je ne voulais pas me compliquer la vie et me faire du mal à nouveau. Surtout que je savais que Gwen n'était pas du tout prêt à s'engager. Et c'était également ça le problème finalement. Outre le fait que je commençais à développer des sentiments pour le jeune homme, je savais que ça n'aboutirait pas à une relation sérieuse. Je soupirai en soufflant fort pour faire bouger une mèche de mes cheveux. Toujours sur le ventre, je cherchais mon téléphone posé sur ma table de chevet. Je me rendis dans ma messagerie et observais les derniers messages échangés avec le jeune homme. J'avais envie de lui parler, de le voir, de l'embrasser, passer mes journées avec lui... Ca y est, je craquais vraiment pour lui décidément ! Je verrouillai mon téléphone et me remis sur le dos, contemplant le plafond. Puis, soudain, un instant après, la sonnerie retentit. Ma nouvelle colocataire n'était pas là et elle avait ses clefs. Ca devait donc être pour moi. Je me levai et surprise, en ouvrant la porte, je découvris Gwen avec des sachets de nourriture chinoise dans les mains. Ravie mais surprise, je fis un grand sourire tout en restant un peu étonnée. « Gwen ! Mais quelle surprise ! Très agréable surprise ! Viens, entre donc. » Je lui fis de la place pour qu'il entre. Je n'étais pas très présentable en plus... J'avais un tee-shirt blanc, sans porter de soutien-gorge en-dessous et un legging de couleur noire avec des anciennes converses bleu marine. Le tout avec un chignon. Je n'étais pas des plus sexy haha ! Lui, au contraire, l'était. Il l'était tout le temps. Je m'approchai alors de lui et instinctivement, je posai mes lèvres sur lui pour l'embrasser langoureusement. J'avais souvent cette sensation qu'il m'avait manqué. Sensation qui s'était renforcée depuis son retour à San Francisco. Après le baiser, je souris, mes bras l'enlaçant autour de sa nuque. « C'est mignon, tu as pensé à moi, mourant de faim haha.» Je le fixais, attentive à sa réaction. J'espérais qu'il avait effectivement pensé à moi lorsqu'il avait décidé de venir me rendre visite et que je n'étais pas seulement une "roue de secours" ou je ne sais quoi.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Gwenaël T. Amadheus
i'm a motherfucking admin
AVATAR : idoughal.
✱ ÂGE : 29
✱ QUARTIER : dans une carvane.
✱ COLOCATAIRES : personne en particulier.
i'm a motherfucking admin
Dim 15 Fév - 16:16


Le ciel n'offrant aucune obscurité totale, ni étoiles, tu observes un instants cette infinité gâché par les lumières de cette immense ville. Tu sais que même en extérieur, il y a toujours cette imposante source de lumière infatigable qui gâche la visibilité aux étoiles et astres magnifiques. Tu songes un instant à cela, ton briquet enflammant le bout de ta cigarette coincée entre tes lèvres. Le silence n'est jamais totale ici, tu en as conscience. Tu aimes ce contraste entre tes voyages, le désert total des campagnes et l'impression étouffante de vies accumulées dans ces villes impossible. Non cette ville tu l'aimes, mais elle étouffe parfois ton envie d'espace vert et ton besoin d'immensité naturelle. C'est peut-être aussi d'avoir passé plus de 14heures en studios, à tenir au café et au redbull, enchainant les enregistrement, les énervements de chacun, la pression et le reste. Nama n'est pas de tout repos, surtout quand elle monte en pression. Alors vous avez décidé d'arrêter, de rentrer, de vous poser. Tu l'attends simplement la voyant sortir avec sa guitare, en short qui contraste avec son manteau pour la préserver du froid. Tu ne dis rien, tu vois son visage fatiguée qu'elle dissimule derrière ses lunettes sombres quand elle surprend ton regard. Tu la laisses parler dans la voiture, parler de rien, parler de tout. Combler le silence pour pas que tu vois qu'elle st au bout de nerf, elle est facile à lire, mais tu fais comme si de rien était. Et tu refuses son invitation, lui conseillant de se coucher simplement. C'est Nama, tu sais comment elle est. Mais tu sais aussi que t'as pas besoin de ça ce soir, pas de pression.T'as envie de souffle,r de faire un break avec ce genre d'attente trop imposante pour toi. Pour ça que tu ne sors pas d'album, que tu enchaines juste les festivals.
Tu t'arrêtes devant un magasin de restauration rapide, tu commandes à manger, tu meurs de faim et tu t'en rends compte que maintenant. Et sans trop réfléchir, tu commandes pour deux, ta tête ayant décidé comme cela de débarquer chez la brune. Tu réfléchis pas tellement, si elle n'est pas là, tant pis. Sinon, ça sera bien. [...] Tu sonnes, attendant en remettant tes cheveux et les coinçant en arrière avec ton chapeau. Tu attends peu. Très peu. Avant de la voir débarquer. Gwen ! Mais quelle surprise ! Très agréable surprise ! Viens, entre donc. Tu souries, elle est là, aussi naturelle qu'à l'habitude. Tu souries rassurée et ravis qu'elle soit là, et disponible. Tu veux pas t'imposer dans sa vie. Loin de là. Vivre ici ne signifie en rien t'imposer et lui imposer quoi que ce soit. Et avant même que tu es pu répliquer, tu la sens contre tes lèvres. Cette bouffé d'oxygène après autant de temps en studio. Et ça fait du bien. Tu passes un bras autour d'elle pour la garder contre toi répondant un moment à son baiser. Tu finis par t'éloigner de ses lèvres observant son visage si proche. C'est mignon, tu as pensé à moi, mourant de faim haha. Tu ries un instant avant de te confesser. Pour être sincère, j'ai d'abord pensé à moi mourant de faim, pour le reste j'ai trouvé que c'était une excuse valable pour débarquer chez toi aussi tardivement... Tu répliques en repoussant une mèche de ses cheveux la coinçant dans son élastique de cheveux. J'espère que je te dérange pas... je sors de genre quinze heure de studio, et j'avais envie de te voir. Tu reprend avec un sourire sincère plongeant un instant tes yeux dans les siens. Non vraiment, son univers à mille lieu du studio te fait du bien.

• • • • • • • • • • • • • • • • • •

i'm coming home
À trop mentir, « Par pitié range la guimauve écarte les jambes je t’en supplie me parles pas. Laisse-moi seulement kiffer mon va-et-vient de taulard et m’endormir direct moins de trois minutes plus tard »

 À force de faire tout ça on croyait quoi ? On se meurtrit, on fait l’amour comme on s’essuie. Quel gaspillage. Mais il faut pas que tu désespères. Perds pas espoir
. Promis juré qu’on la vivra notre putain de belle histoire. Quelque chose de grand.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Julie R. Evans
i'm a motherfucking admin
AVATAR : K.STEW
✱ ÂGE : 25
✱ QUARTIER : crocker amazon.
✱ COLOCATAIRES : Dom sometimes.
i'm a motherfucking admin
Lun 16 Fév - 22:08




D'habitude, j'aurais préféré que l'on me prévienne avant de débarquer chez moi à l'improviste. J'aimais bien me préparer un minimum, être présentable et puis il arrive que l'appart soit en bordel, c'était impoli de recevoir de la visite avec un endroit si désordonné. Cependant, il s'agissait de Gwen. Et bien que j'étais davantage exigeante avec moi même lorsqu'il s'agissait de le rencontrer, ses visites ne me dérangeaient jamais. Même les visites tardives. Je m'en voulais quand même un peu de ne pas m'être un peu mieux vêtue mais bon, il m'avait déjà vu le matin au réveil après tout. J'étais très ravie qu'il soit là. Il était la compagnie dont j'avais besoin. Et bien que mon esprit était troublé quelque peu par sa faute haha, il arrivait d'une certaine façon à m'apaiser. Il incarnait le calme, la sérénité à lui seul. Passer du temps avec lui et me voilà transportée dans un monde à part, loin de mes soucis quotidiens. Il exerçait différents pouvoirs sur moi. Y compris celui qui m'avait rendue très attachée à lui, beaucoup trop peut-être. Je n'avais pas envie de me lamenter cette fois. Finies les jérémiades. Après avoir embrassé mon beau blond et lui avoir fait quelques remarques drôles, il avoua qu'il avait surtout pensé à se nourrir lui-même avant de me nourrir moi. Je ris tout en hochant la tête. Au moins, ça avait le mérite d'être clair haha. Il était toujours honnête et spontané. Je ne lui en voulais pas. Je trouvais ça amusant pour le coup. « Tu m'as donné de faux espoirs. Mais bon, au moins y a de quoi se régaler, donc je ne t'en veux pas ! Merci quand même de m'avoir pris à manger.» Je lui souris et me détachai un peu peu de lui, mais je continuais à le regarder. Tout comme il le faisait. Et je ne savais pas pourquoi, mais cela m'intimidait. Je baissai alors le regard lorsqu'il me demanda s'il me dérangeait, d'être passé me voir aussi tard. Je souris à nouveau. Je plongeais cette fois mon regard dans le sien pour ensuite lui murmurer à l'oreille « Tu sais bien que j'adore ta présence. » Je récupérai alors les sachets de nourriture et m'en allai vers le bar dans la cuisine située dans la même pièce que le salon. J'en sortis le contenu des sachets pour les disposer de façon à ce que l'on s'y retrouve chacun. « Tu veux peut-être une bière ou quelque chose du genre ? » Quant à moi, je sortis une canette de coca du frigo et tendis une bière fraîche au musicien. Il venait de terminer sa journée au studio, il devait être exténué. Mais il avait quand même eu envie de me voir... Cela me faisait tellement plaisir. Je m'assis ensuite sur le tabouret pour manger sur le bar. Je piquais déjà quelques frites et bu une gorgée de mon soda, lui indiquant d'abord par un geste de la main de me rejoindre. « Alors, cette journée au studio ? Tu dois êtres très fatigué.» T'inquiète pas Gwenou, je m'occuperai bien de toi ...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Gwenaël T. Amadheus
i'm a motherfucking admin
AVATAR : idoughal.
✱ ÂGE : 29
✱ QUARTIER : dans une carvane.
✱ COLOCATAIRES : personne en particulier.
i'm a motherfucking admin
Ven 20 Fév - 22:43


La porte était à peine ouverte sur la jeune femme que tu mettais déjà ta fatigue de ces longues heures de côté. C'était comme ça avec elle, son univers à des milliers de kilomètres du tien. Tu m'as donné de faux espoirs. Mais bon, au moins y a de quoi se régaler, donc je ne t'en veux pas ! Merci quand même de m'avoir pris à manger. Tu souries à cela, étant ravis qu'elle ait faim. Bien que si ça avait été le contraire,t u lui aurais laissé pour le lendemain qu'elle puisse déguster le plat le ventre vide. Mais bon il semblerait que même à cette heure, elle n'ait pas encore mangé et ça ne peut que te plaire. L'observant un temps, tu te vois soustraire à son regard lorsqu'elle baisse ses prunelles sur le sol bien que tu les retrouves rapidement. Tu sais bien que j'adore ta présence. Et c'est réciproque vu que tu ne passes pas une semaine depuis ton retour sans voir la brune. Ex blonde. Tu n'arrives pas à te faire à ses changements capillaires, à Noël tu avais tout juste commencé à te faire à sa blondeur, et maintenant la revoici devenu brune. Tu aimes bien, ça fait plus naturel, mais le blond avait un côté plus sexy et casual en même temps. T'en sais rien. Non tu ne peux te faire une idée statique sur ses changement capillaires. Tu la suis donc quand elle s'éloigne la laissant prendre les sacs de nourriture alors que tu acceptes bien volontiers sa proposition de t'offrir une bière. T'es pas un grand buveur, mais t'es surement pas le genre de mec contre l'alcool. Loin de là. Tes cuites tu ne les comptes pas, même si tu finis jamais ivre mort sur un bord de route. Tu vires ta veste la posant sur le canapé quand tu passes devant, remontant les manches de ton pull en laine distendu. T'es plus adepte des trucs ample, doux et facile à porté. Bref. Abandonnant ton téléphone qui était dans ton jean, pour le laisser dans ton manteau n'en ayant clairement pas l'utilité, tu rejoins ensuite Julie sur la table te posant face à elle en remettant tes cheveux blond en arrière. Piquant une de ses frites tu ouvres tes sachets croquant déjà dedans après lui avoir souhaité un bon appétit. Alors, cette journée au studio ? Tu dois êtres très fatigué. Tu souries finissant ta bouche. Journée ? Vous avez du y entrer hier en milieu ou fin d'après-midi... La journée tu n'es pas sur d'avoir eut le temps d'observer le soleil dehors. Assez oui. C'est très éprouvant et stressant en faite d'enregistrer quelque chose... pour ça que je préfère juste jouer en live. Et puis Nam' est hyper pointilleuse... c'est long. Tu répliques avec sincérité, sur ces facettes du métier. Enfin c'est génial quand même... mais c'est bien de pouvoir faire un break pour prendre l'air. Et toi ton boulot ? Tu demandes avec curiosité et intérêt pour elle et son petit monde. Observant un instant l'appart tu te rend compte que la jeune femme qui a récemment aménagé avec elle ne semble pas présente. Tu avais zappé sa présence dans les lieux , heureusement donc qu'elle est de sortie...

• • • • • • • • • • • • • • • • • •

i'm coming home
À trop mentir, « Par pitié range la guimauve écarte les jambes je t’en supplie me parles pas. Laisse-moi seulement kiffer mon va-et-vient de taulard et m’endormir direct moins de trois minutes plus tard »

 À force de faire tout ça on croyait quoi ? On se meurtrit, on fait l’amour comme on s’essuie. Quel gaspillage. Mais il faut pas que tu désespères. Perds pas espoir
. Promis juré qu’on la vivra notre putain de belle histoire. Quelque chose de grand.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Julie R. Evans
i'm a motherfucking admin
AVATAR : K.STEW
✱ ÂGE : 25
✱ QUARTIER : crocker amazon.
✱ COLOCATAIRES : Dom sometimes.
i'm a motherfucking admin
Jeu 26 Fév - 22:35




Plutôt ravie de passer ma soirée avec Gwen, j'oubliais l'angoisse que j'éprouvais tout à l'heure, lorsque j'étais allongée sur mon lit. Dans la théorie, Gwen me tourmentait. Mais dans la pratique, il me rendait heureuse. Quel paradoxe tout de même. Ca me faisait rire dans le fond. Ou pas. Mon beau blond était à croquer, rien qu'à le dévisager. Je n'avais plus envie de dévorer mes frites, j'avais plutôt envie de le dévorer lui... Bon sang Julie, calme-toi donc ! Je tentais de chasser ces idées de la tête en mangeant à mon tour et en attendant la réponse du musicien. Il semblait être bien fatigué par cette journée au studio. C'est vrai que ça devait être quelque chose de bosser dans ce milieu. Je comprenais parfaitement sa préférence quant au fait de ne faire que des concerts. De plus, Gwen avait son poulain, Nama. Je ne savais pas trop quoi penser de cette jeune femme. J'avais pu constater qu'elle était prodigieuse sur scène et par moment, tout ce talent et cette beauté qu'elle dégageait, ce style non ordinaire, me rendaient presque jalouse. Toutefois, par rapport à Gwen, je ne l'étais pas tellement. Fin, je savais qu'il affectionnait Nama, mais c'était sans plus au final. Tout comme Lola. Et bien que cette dernière m'énervait quelque fois haha, j'avais tout doucement appris à calmer mes ardeurs à son sujet. En plus, à ce qui paraît, elle allait se marier, donc bon. Cependant, je savais bien qu'elles comptaient beaucoup pour Gwen et qu'elles n'étaient pas juste de simples amies, m'enfin. Il était comme ça, il fonctionnait ainsi. Mais ça m'embêtait quand même, puisque je commençais à développer des sentiments pour lui... A nouveau, je divaguais, je me perdais dans mes songes mais fus interrompue par la question de Gwen, qui me demandait comment le boulot se passait pour moi. « Oh bah ça va. Ca ne doit pas être aussi génial et excitant que ton job à toi haha, mais ça me plait quand même. » Je travaillais dans la mode tout de même, comment ne pas être contente d'y être ? Bien que c'était un peu merdique par moment, je m'accrochais et prenais de plus en plus mes marques. Ca me convenait. « Mais j'ai hâte d'avoir des vacances quand même. Vivement avril ! » En effet, j'avais pu poser deux semaines en avril pour aller en France avec ma mère pour voir sa famille à Paris. Je comptais en profiter pour visiter Paris et d'autres grandes villes dans l'hexagone. Ma mère ne m'y accompagnerait cependant pas, elle ne resterait qu'à Paris. Si Gwen était dispo, peut-être pourrait-il venir avec moi ...? « Tu serais dispo mi-avril ? Par hasard ? » Ca nous ferait peut-être du bien de nous évader de nos quotidiens respectifs et d'apprécier la tranquillité, la douceur du printemps et l'univers européen en l'espace d'une quinzaine de jours. Ca paraissait pourtant loin et qui sait ce qu'il se passerait entre temps. Il irait peut-être participer à des festivals. Il pouvait faire ce qu'il voulait après tout. Et si d'ici là je lui dévoilais ce que je ressentais de mon côté ? Que se passerait-il ? « Enfin, après peut-être que tu ne peux pas encore savoir ce que tu feras à ce moment-là. Je sais que tu n'es pas trop du genre à prévoir haha. » Je souris, tout en prenant mon sandwich dans les mains et en mangeant un morceau. Ca sonnait comme un reproche mais ça ne l'était pas. C'était dans son caractère et ce côté "je vis au jour le jour" parvenait à me séduire finalement.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Gwenaël T. Amadheus
i'm a motherfucking admin
AVATAR : idoughal.
✱ ÂGE : 29
✱ QUARTIER : dans une carvane.
✱ COLOCATAIRES : personne en particulier.
i'm a motherfucking admin
Dim 1 Mar - 18:41


Tu mourrais de faim, et tu mourrais aussi d'envie de la voir elle. Cette fille si loin de ton univers, si loin de toi et ta personnalité. Et tu te retrouves donc dans cet appartement dans lequel tu as habité un long moment. Enfin un long moment pour toi. Pour elle, Sierra et Domenico c'était juste quelques semaines. Deux trois mois quoi. Rien de plus. Pourtant tu aimes cet appartement, encore aujourd'hui. Même si à l'époque, avec le retour de Dom' dans l'appartement tu avais vite retrouvé l'usage de ta caravane. La vie en collectivité avec ces trois citadins enfermé dans cette appartement te pensant souvent. Est-ce donc cela qui t'a amené à refuser l'offre de Julie quand elle t'a proposé de revenir ici ? Où juste l'impression qu'elle te proposait beaucoup plus par cette simple proposition ? Tu sais pas, tu veux pas tellement y penser. Pas maintenant. Oh bah ça va. Ca ne doit pas être aussi génial et excitant que ton job à toi haha, mais ça me plait quand même. Tu ries en l'observant. Tu n'arrives pas vraiment à savoir quel autre domaine que la mode tu mettrais à Julie. Tu ne connais pas tout d'elle, c'est certain. Même si vous passez du temps ensemble, tu étais trop souvent absent. Et depuis ton retour... vous vous êtes vu c'est certain, mais vous n'avez pas passé beaucoup de temps non plus, pas assez à ton goût... Mon "job" est génial et excitant parce qu'il me plait. Je pense que tout le monde peut avoir la même sensation... enfin la plus part, si on exclut les banquier etc.. Oui là non, tu vois pas l'excitation de traiter des chiffres etc. Comme les notaires quoi. Mais j'ai hâte d'avoir des vacances quand même. Vivement avril ! Tu souries en te rappelant qu'en Avril, elle avait parlé d'aller en France avec sa mère. Tu oublies parfois ce point commun entre vous deux. Toi la France tu y as grandis, tu l'as parcourus de long en large dans les roulottes et caravanes du cirque de ta famille. Tu y passes encore la plus part de tes étés das les festivals favorisant ceux là pour être ceux de ton enfance. Tu serais dispo mi-avril ? Par hasard ? Tu relèves le regard sur la jeune brune terminant de mordre dans ton burger mâchant en silence. Prenant l'excuse de ta bouche pleine pour ne pas y répondre et y réfléchir un moment. Tu sais très bien se qu'elle semble vouloir te demander, et vrai dire... pour toi parler d'avril c'est comme parler dans où tu seras dans dix ans... Enfin, après peut-être que tu ne peux pas encore savoir ce que tu feras à ce moment-là. Je sais que tu n'es pas trop du genre à prévoir haha. Elle poursuit sans que tu ais répondu et tu écoutes ses paroles sachant très bien que derrière son sourire, même s'il n'y a aucun reproche ça reste un sujet assez sensible. Ton imprévisible mouvement et ta totale incapacité à prévoir quoi que ce soit. Dans un sens c'est faux, tu prévois énormément à l'avance, tes festivals, les concerts, les voyages caritatifs... Mais prévoir d'être encore à San Francisco dans deux mois... Tu termines ta bouches reposant ton sandwich sur son emballage. ça ne devait pas être en voyage avec ta mère ? Tu questionne simplement avant de prendre la canette de bière et la porté à tes lèvres tes bagues faisant un léger bruit en contact avec le métal frais. J'ai pas de concerts de prévu en avril, et même si je suis plus à SF, je pourrais toujours y faire un saut mais... ce sont tes vacances avec ta famille non ? Tu demandes avec un sourire aux lèvres en l'observant. Tu récupères ton burger que tu termines simplement en la laissant te répondre.

• • • • • • • • • • • • • • • • • •

i'm coming home
À trop mentir, « Par pitié range la guimauve écarte les jambes je t’en supplie me parles pas. Laisse-moi seulement kiffer mon va-et-vient de taulard et m’endormir direct moins de trois minutes plus tard »

 À force de faire tout ça on croyait quoi ? On se meurtrit, on fait l’amour comme on s’essuie. Quel gaspillage. Mais il faut pas que tu désespères. Perds pas espoir
. Promis juré qu’on la vivra notre putain de belle histoire. Quelque chose de grand.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Julie R. Evans
i'm a motherfucking admin
AVATAR : K.STEW
✱ ÂGE : 25
✱ QUARTIER : crocker amazon.
✱ COLOCATAIRES : Dom sometimes.
i'm a motherfucking admin
Jeu 12 Mar - 15:44





C'était peut-être bizarre de demander à Gwenaël s'il souhaitait faire une partie de mon expédition en France, puisqu'il n'était pas du genre à vraiment se projeter dans l'avenir, ce n'était même pas sûr qu'il soit encore là d'ici avril. De plus, nous n'étions que des amis. Bien sûr, des amis voyagent ensemble, le problème n'est pas là, mais est-ce que cela voulait signifier davantage pour Gwen pour qu'il soit réticent à l'idée de m'accompagner ? C'était possible puisqu'il me répondit qu'il pourrait peut-être y passer tout en me demandant si ce n'était pas à la base prévu que j'aille en vacances en famille. Je souris légèrement. Je ne savais pas pourquoi il insistait là-dessus. Ne voulait-il pas venir ou bien me faisait-il comprendre que je devais surtout profiter de ma famille. Je comptais le faire, évidemment, mais seulement pour une partie des vacances. Pour l'autre partie, j'avais prévu d'explorer le reste de la France et là, pas de famille à l'horizon avec moi. Si Gwen acceptait, ça serait vraiment génial, mais s'il refusait, tant pis, je ferai le tour de l'hexagone seule haha. « Oui j'y vais avec ma mère pour retrouver sa famille à Paris. Mais je voulais visiter les autres villes du pays, je ne l'ai encore jamais fait. Et je suis censée le faire seule. » Je mangeais quelques frites et mordit à nouveau dans mon sandwich. J'appréhendais sa réaction. Allait-il accepter finalement ? J'ajoutai  « Tu connais bien le pays en plus, tu pourrais me le faire visiter, jouer au guide haha. » Je fis un grand sourire, ne le lâchant pas du regard. Le beau blond était si craquant que j'en avais presque marre de blablater haha. Je voulais l'embrasser, le câliner... Mais bon, j'avais faim et lui aussi. Et il avait l'air exténué par sa journée, donc il aurait probablement envie d'une bonne nuit de sommeil juste après le dîner. Mais d'abord, je lui ferai couler un bain. Ca y est, je commençais déjà à m'enflammer. Fallait que je me calme. Je piquais encore des frites puis repris de mon sandwich. Concentre-toi sur la nourriture, concentre-toi sur la nourriture. Haha j'étais pathétique. Mais en même temps ce musicien me faisait perdre mes moyens ! Il m'intimidait dans le fond. Et pourtant, j'arrivais à être moi-même avec lui, il me mettait toujours à l'aise. Il y parvenait avec brio. Avec lui, tout est toujours tellement plus simple. J'adore me plonger dans son univers. J'adore en faire partie.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Gwenaël T. Amadheus
i'm a motherfucking admin
AVATAR : idoughal.
✱ ÂGE : 29
✱ QUARTIER : dans une carvane.
✱ COLOCATAIRES : personne en particulier.
i'm a motherfucking admin
Dim 19 Avr - 14:28


Elle te parle de Paris, elle te parle de France et de voyage. Elle te parle de ce genre de truc qui font ta vie, ta passion, ton être. Elle t'en parle et t'aimes cette idée de partir avec elle. De t'envoler ailleurs que dans cette ville, de rester avec elle non enfermé dans une ville trop pleine de building et d'attache. Cette fille elle te séduit à sa manière, sans tellement le vouloir... ou peut-être que si. Peut-être qu'elle a trouver le point à exploiter pour t'attraper, tu y réfléchie pas. Peut-être qu'elle a comprit que si Lola t’accapare tellement c'est qu'elle suit ton mode de vie. Alors peut-être que c'est ça... tu ne sais pas. Tu n'y penses pas. Oui j'y vais avec ma mère pour retrouver sa famille à Paris. Mais je voulais visiter les autres villes du pays, je ne l'ai encore jamais fait. Et je suis censée le faire seule. Tu l'écoutes, tu termines ton repas rapidement dans cette discussion parce que tu avais sacrément faim. Tu te met à songer à la France, à ses villes que tu as écumé étant petit avec le cirque. Puis plus grand, de festival en festival. Avant de prendre la route de l'Europe, puis du monde. Tu songes à ce pays dans lequel tu retournes souvent l'été sans tellement y rester. Tu connais bien le pays en plus, tu pourrais me le faire visiter, jouer au guide haha. Tu ries à ses paroles songeant plus sérieusement à sa proposition. Tu n'as aucune envie de t’immiscer dans sa famille, dans ses vacances avec sa mère.Mais elle semble ne pas tellement y accorder ce genre de pensées. Tu poses ta canette sur la table t'étirant avant de te lever et contourner ce mini bar pour venir près d'elle la faisant tourner sur sa chaise pour la retrouver face à toi. Tu l'observes avec un sourire remettant ses cheveux de nouveau brun, en arrière. Je suis plus habitué à me perdre dans les villes qu'à guider... Tu te mors la lèvre en l'observant avec un sourire. Si ça te fait plaisir, alors ok... si l'album de Nama a assez avancé, je pars avec toi. Tu répliques doucement avant de venir l'embrasser. L'embrasser, ce geste un peu trop addictif. Tu apprécies se qu'elle dégages et ce calme qu'elle impose en toi. Calme assez habituel dans ta personnalité, mais avec elle c'est toujours aussi plaisant. T'es bien. Elle te fait étrangement sortir des sentiers battus auxquels tu es habitué avec Lola et tes autres amies. Tes doigts glissent de sa nuque à son dos te rapprochant d'elle avec douceur.

• • • • • • • • • • • • • • • • • •

i'm coming home
À trop mentir, « Par pitié range la guimauve écarte les jambes je t’en supplie me parles pas. Laisse-moi seulement kiffer mon va-et-vient de taulard et m’endormir direct moins de trois minutes plus tard »

 À force de faire tout ça on croyait quoi ? On se meurtrit, on fait l’amour comme on s’essuie. Quel gaspillage. Mais il faut pas que tu désespères. Perds pas espoir
. Promis juré qu’on la vivra notre putain de belle histoire. Quelque chose de grand.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Julie R. Evans
i'm a motherfucking admin
AVATAR : K.STEW
✱ ÂGE : 25
✱ QUARTIER : crocker amazon.
✱ COLOCATAIRES : Dom sometimes.
i'm a motherfucking admin
Mar 21 Avr - 18:03





Fascinée par le genre de vie que menait Gwen, sans que ça le perturbe le moins du monde, me donnait envie de vivre dans son univers, pendant quelques jours au moins. Aller à Paris était chouette, visiter la capitale française, revoir quelques membres de ma famille que je n'avais plus visités depuis un long moment, déguster de délicieux mets traditionnels, tout ça, ce serait fabuleux, mais me perdre dans les villes, comme il me l'a confié, errer de ville en ville et de découvrir des lieux fabuleux, loin des grandes infrastructures, de la monotonie et de la surpopulation des grandes villes m'attiraient nettement plus. J'avais envie de ce changement, de se ressourcer ailleurs qu'ici. Je savais que ça me ferait du bien et je savais que l'idée lui plairait également. Il fallait juste que cela concorde à ses disponibilités. Il était très pris par son travail, l'album de Nama etc. Il n'avait peut-être pas du temps à m'accorder, et d'un sens, je l'aurais compris. Mais il se releva, après avoir terminé de manger pour se diriger vers moi, me faisant tourner sur la chaise pour ensuite me retrouver face à ses beaux yeux bleus, si captivant que je m'y noyais. Il acceptait de venir en France avec moi, si l'album de Nama avait bien avancé, justement. Je souris, ravie et quelques secondes après, il vint coller ses lèvres au miennes pour m'embrasser. J'en avais eu tellement envie que je me sentais toute chose, j'avais des papillons dans le ventre hihi... Il m'attira un peu plus contre lui, m'enlaçant tendrement. Je l'enlaçais à mon tour, entourant son cou de mes bras. J'aurais voulu que ce moment dure indéfiniment, qu'il ne cesse jamais, que l'instant soit éternel, et pas éphémère. Je savourais ce baiser. Je profitais de la présence de Gwen, qui m'avait échappé tant de fois, que je n'avais plus envie de me défaire de cette étreinte. Cependant, je m'extirpai de ses bras et mit fin au baiser. Je fixais nos pieds. Et les mots sortirent tout seul de ma bouche, je les chuchotais, ils s'entendaient à peine... « Je crois que... » Je marquai une pause, relevant le regard pour le poser sur ses jolis yeux. « Tu es plus qu'un ami pour moi. Je veux que tu sois plus que ça. » Oops. C'était dit. C'était sorti, inconsciemment. Toutefois, je n'avais pas été très explicite, Gwen aurait peut-être mal interprété mes propos, considérant que nous étions peut-être déjà plus que des amis vu que nous partagions beaucoup de nos nuits ensemble. Mais ce n'était pas là où je voulais en venir. Non, du tout. Je quittai alors son regard pour contempler à nouveau nos pieds, respirant calmement, me maudissant moi-même intérieurement.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Gwenaël T. Amadheus
i'm a motherfucking admin
AVATAR : idoughal.
✱ ÂGE : 29
✱ QUARTIER : dans une carvane.
✱ COLOCATAIRES : personne en particulier.
i'm a motherfucking admin
Jeu 7 Mai - 14:54


Ce voyage tu n'en as pas forcément besoin maintenant. Tu viens de revenir du Tibet il y a moins d'un mois et demi, et tu te sens bien dans cette ville.. Mais tu sais que ça n'est pas éternel comme sensation. Tu sais que le voyage va te manquer, que les rencontres des pays différents vont te demander, et qu'à la moindre situation assez délicate tu voudras prendre tes sacs et t'enfuir. La colocation avec Sierra,Julie et Domenico c'était devenu ça, un truc assez complexe à gérer. Trop de personne, et trop d'attachement avec Julie. Tu ne peux l'en blâmer, cette fille tu l'apprécies énormément. Bien plus encore. Mais vos moments ensemble étaient constant, vous viviez ensemble, vous couchiez ensemble et ta liberté devenait de plus en plus restreinte dans cette ville... Alors t'as pris tes sacs et tu t'es cassé. Comme ça. T'es pas un exemple de stabilité, plus un exemple de lâcheté. Tu t'en doutes. Mais là c'est différent, tu veux que ça soit différent, tu as voulus revenir en connaissances de cause... Et ce voyage tu sais qu'arriver à ce moment... ça te fera le plus grand bien.
Et puis pour son sourire radieux, t'avoues ne pas être mécontentant de ta réponse. Retrouvant le contact de ses lèvres la fatigue du studio s'éloigne un peu pour profiter de juste ce temps avec elle et de cette soirée. De cette simplicité qu'il y entre vous. Tu te permets pas de comparer tes amis. Julie, Lola ou Nama... ou bien d'autres encore. Non. C'est différent pour chacune, toute unique. Et même si la simplicité et la complicité qu'il y a entre toi et Lola depuis des années te plait, tu ne cherches pas à reproduire cela avec Julie. C'est juste si... normal quand t'es là, tu sembles en rien bousculer son quotidien, elle toujours ce sourire parfait aux lèvres et ses yeux impossible... Quand elle se détache tu te prives pas pour l'observer tes doigts ramenant en arrière ses mèches de cheveux qui ne semblent pas vouloir rester dans son chignon rapide. Je crois que... Son regard t'échappant tu l'écoutes en finissant par retrouver ses yeux qui semblent songeur un bref instant. Tu es plus qu'un ami pour moi. Je veux que tu sois plus que ça. Le genre de phrase assez ambiguë sur leurs propos tu le sais. Tu restes silencieux sans tellement savoir que répondre. Pour toi la réponse est claire, Julie n'est pas qu'une simple amie. C'est très facile et logique dans ta tête. Mais ça c'est ta tête, et pas celle des autres. Les autres qui semblent trier encore plus difficilement les gens de leur manière de penser et ressentir. Elle est plus qu'une simple amie, mais c'est une amie. Comme Lola. Comme Irène. Comme quelques personnes dont tu es irrémédiablement proche. Mais vous êtes comme ça toi et elle, des amis, proche, beaucoup plus proche, tu aimes sa présence bien plus que d'autres personnes. Et elle aussi. Non ?! Tu souris ne pensant réellement pas en mal et pas tellement remué de cet aveux. Parce que oui s'en est un, mais que tu n'en as pas conscience. Que tu prends pas conscience des gens et de leur sentiments multiplier aux tiens, ni de leur manière de voir ou penser. T'es pas comme ça. Tu glisses tes doigts avec douceur dans son dos à même sa peau l'amenant plus proche de ton corps. Tu sais que je suis là pour toi, quoi qu'il arrive.. Tu répliques avec douceur venant embrasser sa tempe avec douceur gardant tes lèvres contre sa peau. Parce que oui c'est ton amie, et que tu aimerais bien l'avoir avec toi 24h/24... mais que pour toi, tu réalises pas que quand les autres ressentes ça, c'est pas la même connotation...

• • • • • • • • • • • • • • • • • •

i'm coming home
À trop mentir, « Par pitié range la guimauve écarte les jambes je t’en supplie me parles pas. Laisse-moi seulement kiffer mon va-et-vient de taulard et m’endormir direct moins de trois minutes plus tard »

 À force de faire tout ça on croyait quoi ? On se meurtrit, on fait l’amour comme on s’essuie. Quel gaspillage. Mais il faut pas que tu désespères. Perds pas espoir
. Promis juré qu’on la vivra notre putain de belle histoire. Quelque chose de grand.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Julie R. Evans
i'm a motherfucking admin
AVATAR : K.STEW
✱ ÂGE : 25
✱ QUARTIER : crocker amazon.
✱ COLOCATAIRES : Dom sometimes.
i'm a motherfucking admin
Dim 17 Mai - 13:42





Déçue. J'affichais une mine plutôt peu convaincue par les propos de Gwen. Non pas que je ne croyais pas en ses paroles, c'était simplement que ça me lassait ce genre de réponse. C'était pas ce à quoi je m'attendais. Bien sûr, je ne m'attendais pas à ce Gwen me promette mondes et merveilles, néanmoins, je pensais qu'il aurait réfléchi davantage sur ce que j'avais dit. Je restais quelques minutes sans dire mot. Je le laissais me rapprocher de lui pour déposer un baiser sur mon front. J'appréciais tous ces gestes, cette proximité, j'étais contente d'être dans les bras du musicien hippie. Cependant, j'avais besoin de plus. Je devenais exigeante, mais je commençais à savoir ce que je voulais, ce que je désirais. Alors, je me détachais de lui, pour prendre du recul et quitter ses bras. « Non... Ce n'est pas ce que je voulais dire. » J'avais bien saisi ce que signifiait sa réponse, et elle ne correspondait pas réellement au fond de ma pensée. Il devait me voir seulement comme une amie et je voulais justement être plus qu'une simple amie. Je ne voulais pas être comme Lola ou une autre de ces filles. Non. Je voulais me distinguer, distinguer parce que... Parce qu'il s'agissait d'amour là. Ce n'était plus juste de l'amitié ou de la tendresse entre bons potes. Je ne pouvais pas le forcer à ressentir ce que je ressentais moi, mais je voulais au moins qu'il le comprenne. Au pire, s'il en était mécontent, il s'en irait, et m'abandonnerait une nouvelle fois pour se rendre dans je ne sais quel pays. Il passerait à autre chose et se trouverait une nouvelle "amie". J'en avais marre de tomber sur des hommes aux histoires d'amour si compliquées. Je me pinçais les lèvres et croisais les bras. « Je ne sais pas si tu as compris ce que je voulais dire. Mais je ne parlais pas d'amitié. Je désire plus que ça, justement. Mais tu ne le comprends pas, parce que tu n'en veux pas. » Je hochais légèrement la tête. J'étais visiblement bien déçue qu'on ne soit pas sur la même longueur d'ondes. Mais j'aurais du m'y attendre. Gwen ne voulait pas la stabilité et une relation amoureuse sérieuse. Je le savais et pourtant, je me suis fait avoir malgré tout. Je soupirai, je ne lui en voulais pas à lui, mais à moi.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas
 

Confessions ; GWEN

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Les Donjons (GWEN) : Mode d'emploi
» [RP] Confessions privées
» Confessions intimes..
» Confessions intimes — PV ZELDA [terminé]
» Toute les vérités sur Gwen...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Pursuit of Happiness ::  :: POH V.2 :: Rps-