AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

N'hésitez pas à inscrire vos persos sur facebook et à nous y rejoindre ! (inscription facultative) ♡


N'oubliez pas de voter et afin de nous faire connaître !


Pour célébrer la nouvelle année, le Maire a organisé un bal masqué. Rejoignez-nous ici pour en savoir plus


Le 6 janvier 2016, le forum a fêté ces 5 ANS ! Bon anniversaire POH


 
 This is the beginning (+) Isis
i'll be fine once i'll get it, i'll be good

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Invité
Invité
Dim 1 Fév - 0:20

« Je vous remercie à nouveau pour votre aide »

Il lui serra la main dans un léger sourire avant de s’éloigner. Il était épuisé, véritablement. Il ne savait pas pourquoi il avait accepté de faire cette intervention à l’UCLA, mais parait-il que cela était bon pour sa carrière, que cela lui permettrait de laisser une empreinte dans ce monde. Ce dernier argument parvient à le convaincre, car plus il deviendrait connu dans le milieu, plus il avait des chances d’être sollicité pour des études qui en valaient réellement la peine. S’occuper de petites dépressions n’avait jamais son but, il avait trop d’ambition pour sa personne si bien qu’il l’avait précisé dès le début lorsque des personnes confondaient psychiatres et psychologues. Parfois, dans un élan de bonté, il laissait certains exprimer leur problème et s’il jugeait celui-ci inintéressant, il les renvoyait sans prendre de gants. Il détestait plus que tout qu’on lui fasse perdre son temps, trouvant ce dernier trop précieux pour de tels desseins. Il se gara dans son allée et s’extirpa de son véhicule dans un soupir d’épuisement. Il enfonça la clé dans la serrure, perdu dans ses pensées et trouver la lumière allumée dans sa demeure surprit. Il se demanda brièvement s’il l’avait oubliée avant de se souvenir de nouveaux évènements de son existence. Isis. Il avait été si occupé aujourd’hui qu’il en avait oublié sa présence. Il jeta un œil à sa montre, vingt-deux heures. Il s’avança pour se débarrasser de ses effets.

« Oh tu es encore debout »

Fut sa seule remarque quand elle apparut devant lui. Il ne pouvait l’éviter ce soir.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Dim 1 Fév - 1:02

melchior ∞ isis
Samedi 31 janvier, 20h30.


Elle quitte son bureau pour rentrer chez elle, enfin plus précisément chez toi. Une lourde journée, elle avait retrouvé un dossier client sur son bureau et avait finalement vue son client toute l’après-midi, ce dossier étant assez délicat elle voulait rentrer et profiter du calme. A peine arrivé, elle enlève sa veste et ses chaussures dans l'entrer, elle voulait se sentir à l'aise même si elle avait encore du mal à se sentir vraiment chez elle puisqu'elle ne l'était pas. Depuis ton invitation Isis se demande toujours pourquoi tu lui a demandé de venir, par gentillesse ? Impossible, tu ne lui à jamais souhaiter son anniversaire. Peut être qu'il y à autre chose cacher derrière cette proposition mais peu lui importe, elle avait simplement besoin d'un toit pour une courte durée elle n'allait pas refuser ton offre. Elle monte à l'étage dans la chambre d'amis qui était désormais la sienne ,pour quelque temps, puis attrape dans un carton "vêtement" un mini-short et un débardeur, voulant se sentir bien dans des vêtements propres et frais, une bonne douche et elle se met au travail. La salle était encore pleine de cartons et elle voulait que tout soit ranger avant ton retour. Tu aller la supporter un moment et elle ne voulait surtout pas te déranger, elle se ferait aussi petite qu'une souris. Une fois prête, elle se sèche rapidement les cheveux et les remontes en un chignon négligé, quelques mèches rebelles tombant sur ses fines épaules. Elle décide alors de commencer à ranger la salle, portant des cartons jusque dans la chambre, puis déballe ses affaires pour les installer convenablement dans l'armoire, tu lui avait bien dit de faire comme chez elle non ? Eh bien autant le faire correctement. Elle n'entends pas le bruit de ton moteur, mais lorsque la porte de la maison s'ouvre et se referme elle entrouvres les lèvres en passant une main dans ses cheveux " Merde. J'ai pas finis" murmure telle en soupirant, elle descend alors les escaliers et se retrouve face à toi. Tu sembler surpris de la voir là. Elle devait s'y attendre, tu l'avait surement oublier après tout tu ne t'était jamais réellement intéresser à elle, alors autant que sa continue non ?

"Salut ! Oui je suis encore debout. Je ne me couche pas à l'heure des poules."

Oui, remarque stupide alors réponse stupide. Logique.



code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Dim 1 Fév - 1:31

Il observa les cartons jonchant le sol d’un air curieux et légèrement perturbé. Melchior souffrait d’un trouble peu développé chez des jeunes hommes célibataires ; il aimait l’ordre. Il avait besoin que son intérieur soit en ordre, si bien que chaque objet dans cette villa était à sa place et la retrouvait juste après utilisation. Alors, voir ces cartons qui n’avaient rien à faire là réveilla un petit nerf quelque part entre son cou et sa colonne vertébrale, pour autant il ne dit rien. C’était la suite logique de son emménagement chez lui, il devait s’y faire, au moins pendant les prochains jours qu’elle passerait ici en espérant que cela ne lui prenne pas une éternité pour se trouver un logement.

« Tu t’en sors ? »

Il ne savait pas pourquoi il avait dit ça, avec le sourire qui plus est, de la politesse sûrement. Madame Reid avait fait des merveilles question éducation de son dernier né, un peu trop déplorait se dernier qui se retrouvait présentement sur le point de proposer son aide tel un gentleman face à une femme au physique plus qu’agréable, mais ceci était une autre histoire.

« Tu as besoin d’aide ? »

Sérieusement. A bien y réfléchir, c’était peut-être la première fois qu’il lui parlait sans réelle animosité, au point où ils en étaient. Ils allaient devoir vivre ensemble pendant un moment, autant rendre tout cela le plus agréable possible, à défaut, cordial.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Dim 1 Fév - 13:30

melchior ∞ isis
Samedi 31 janvier, 22h20.


Lorsque ton regard se perd sur les cartons, la belle rousse ce mordille la lèvre inférieur elle était assez mal à l'aise d'encombrer ton chez-toi, ce n'était pas toujours agréable de rentrer d'une dure journée de boulot et de devoir encore ranger chez soi des affaires qui ne sont même pas à nous. Elle ne voulait surtout pas te déranger, mais elle faisait tout le contraire, elle foutait clairement le bazar dans ton environnement qui avait l'air très soigné et ranger c'était quelque chose de rare mais pas d'impossible chez un homme célibataire comme toi.

"Oui, oui. Excuse moi, je voulait tout ranger avant ton retour mais j'ai pas eu le temps..."

Faisant une petite moue avec son visage, elle balance ses bras comme une petite fille qui venait de se faire prendre alors qu'elle n'avait pas encore fini de ranger sa chambre. Elle fût surprise de voir un sourire traverser ton visage qui lui était destiné. Elle ne se souvenait même plus de la dernière fois que tu lui avait offert un sourire par gentillesse, surement jamais et c'était un gâchis. Isis n'avait jamais remarquer à quel point tu était charmant, a vrais dire te regarder la rendait mal à l'aise. Sa surprise fût encore plus grande lorsque dans un élan de bonté tu lui propose ton aide, miracle pensa t-elle.

"Eh bien.. ça irais beaucoup plus vite à deux et ton salon sera vite débarrasser de tous mes cartons ! "

Elle souris à son tour. Ta demande lui faisait plaisir, après tout tu avait un bon fond même si tu ne lui avait jamais montré. S'approchant d'un carton elle le soulève, et s'approche des escaliers pour finalement monter jusque sa chambre et le déposer dans un coin de la pièce et ainsi de suite avec tous les cartons du salon. Vous croisant dans les escaliers parfois, ou dans la chambre, vous étiez resté silencieux tout le long de ce "déménagement". Lorsque tu dépose finalement le dernier carton dans la chambre, la rousse souris grandement et pose ses mains sur ses hanches, en te regardant de ses grand yeux bleus.

"Merci Melchior !"

code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Jeu 19 Fév - 10:11

« Pas de soucis »

Répondit-il à ses excuses avec un petit sourire, qui se voulait aimable et qui l’était sûrement, peut-être même sincère. Il n’en savait trop rien. Tout ce dont il était certain, c’était que son air penaud avait la fâcheuse manie d’abattre toute l’animosité qu’il pouvait ressentir à son égard, bien qu’il ne le clamerait jamais haut et fort. Certes, cela était un souci que tout soit sens dessus-dessous, mais si elle avait l’intention de ranger dans les prochaines minutes, il n’allait sûrement pas la gronder comme un petit enfant.

« Eh bien, soit, en avant »

Finit-il par répliquer, un peu perturber par le sourire de la jeune femme. C’était sûrement la première fois qu’il voyait une telle expression sur son visage, autre que l’incompréhension que pouvait créer le comportement déroutant de Melchior. Déroutant, oh oui, il l’était, il en avait pleinement conscience, pourtant ne faisait rien pour changer ce fait. Il ramassa ainsi un carton dans cette éreintante ascension qu’est de déplacer les choses jusque dans la chambre du haut. Aucun mot ne fut échangé, son amabilité ayant certainement quelques limites ou bien ne trouvait-il rien de normal à lui dire que des louanges sur sa beauté ? Il ne pouvait décemment pas se lancer sur ce terrain glissant, de quoi aurait-il l’air pardi ? Alors, il se cloitra dans le silence, lui lançant de temps en temps des regards discrets, l’admiration le frappant à chaque fois de plein fouet. Il ne savait pas combien de temps il allait tenir, une partie de lui espérait qu’elle trouverait rapidement un logement, tandis que l’autre espérait que cela prenne du temps.

« Avec plaisir »

Il sourit à nouveau, cette fois sans s’en rendre compte et comme un enfant pris sur le fait, il se renfrogna immédiatement avant de quitter la pièce pour la cuisine. Il se souvint qu’il n’avait pas mangé depuis ce matin et entreprit de se faire un sandwich, las plateaux tv et des commandes par téléphone, il n’aurait pas la patience d’attendre la livraison. Concentré, il n’entendit pas la jeune femme se faufiler elle-aussi dans la cuisine.

« Tu as déjà mangé ? »

Lui demanda-t-il finalement, sans pour autant lui accorder un regard, perdu dans son frigo à la recherche de quelque chose qui saurait contenter son estomac.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Lun 23 Fév - 22:13

melchior ∞ isis
Samedi 31 janvier, 22h50.


Trop de sourire pour ce soir. Elle n'était pas certaine que tu étais heureux de la voir chez toi, envahir ton espace. Mais plus tu lui tenais compagnie plus elle ce disait qu'elle c'était tromper sur toi. Mais rien n'était sur, elle ne te connaissait pas assez pour vraiment comprendre la signification de tes sourires tu étais juste aimable, amicale point finale rien de plus et c'était déjà très bien.

Tu avais eu la gentillesse de l'aider à finir de ranger, après une journée de boulot ce n'était surement pas ce que tu avais prévu en rentrant chez toi, mais elle était contente que tu ais accepté de l'aider. Alors que le mal aise vous frappait parfois lorsque vous vous croisait dans les escaliers, elle ne s'avait pas vraiment quoi dire. N'étant pas la plus apte à engager une conversation, surtout avec toi. Vous aviez jamais vraiment parler et c'était peu être même une opportunité, elle pouvait apprendre à te connaitre d'avantage mais comment faire ? Après tout elle pouvait s'y prendre comme avec n'importe qui d'autre. Débuté une conversation tout à fait banale et elle voulait vraiment que cette "colocation" fonctionne. Isis ne voulait surtout pas que tu regrette ton choix de l'avoir invité à rester chez toi quelques temps.

A peine après que tu ais quitté la chambre la belle rousse, décide de ce lancer et de te suivre autant commencer maintenant par entamé une conversation normal. Arrivant dans la cuisine derrière toi, silencieuse et discrète comme à son habitude. Elle n'avait pas pensé à te faire à manger, mais elle ne connaissait pas tes goûts alimentaire pour pouvoir te préparer un repas convenable qui te plairais alors autant ne pas s'aventurer sur un terrain glissant pour l'instant. Alors que tu lui demande si elle a déjà manger, la rousse secoue le visage en ce mordant la lèvre inférieure.

- Non, je ne mange pas beaucoup le soir.

C'est vrais, elle préfère un bon repas le midi et un bon petit-déjeuner le matin pour bien commencer sa journée. Pour le repas du soir elle mange pratique rien, la plus part du temps elle grignote des fruits ou des yaourts rien de plus. Alors que tu avais la tête dans le frigo, elle se glisse près de toi, pour attraper justement un yaourt, ses cheveux roux effleurant ton visage, alors que le doux parfum de son shampoing au lilas virevolte dans la cuisine. Elle se recule aussi vite pour ensuite prendre une cuillère et commencer à manger calmement, s'appuyant au plan de travail.

- Tu as passé une bonne journée.. ?

Simple et banale. Voilà une bonne façon de commencer une conversation en espérant que tu ne te renferme pas sur toi même, elle ne s'avait si tu aimais parler, peu être que le soir tu préfère être dans le calme. Elle ne s'avait rien et ça la rendait vraiment mal à l'aise.

code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut Aller en bas
 

This is the beginning (+) Isis

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Candice Isis Stones
» from the beginning, your smile was a joke. ♦ jae sun.
» les aventures de jeterro au royaume d'isis (complet)
» Le Califat [État Islamique] [ISIS] [Flames of War]
» Effet des relations entre personnage sur le mode rage

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Pursuit of Happiness ::  :: POH V.2 :: Rps-