AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

N'hésitez pas à inscrire vos persos sur facebook et à nous y rejoindre ! (inscription facultative) ♡


N'oubliez pas de voter et afin de nous faire connaître !


Pour célébrer la nouvelle année, le Maire a organisé un bal masqué. Rejoignez-nous ici pour en savoir plus


Le 6 janvier 2016, le forum a fêté ces 5 ANS ! Bon anniversaire POH


 
 we were born sick. (camille)
i'll be fine once i'll get it, i'll be good

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Léo Delattre
all i care about is money
AVATAR : nicoco.
✱ ÂGE : 27
✱ QUARTIER : castro.
all i care about is money
Lun 26 Jan - 23:54


Tu attrapes tes clés sur le meuble à l’entrée de ton appartement et te regarde une dernière fois dans le miroir non loin. Les apparences sont ton gagne-pain et comme toujours tu es satisfait de ton reflet. Tu montes dans le taxi que tu avais appelé quelques minutes plus tôt et indique l’adresse au chauffeur. Toutes les personnes t’ayant vu arriver en taxi dans leur vie pensent que tu n’as pas le permis, c’est ce que tu dis souvent pour te sortir de leurs questions indiscrètes. Tu as une voiture dans ton garage, plutôt belle d’ailleurs, mais tu ne la prends que très rarement. Quand tu essayes de t’assoir à la place du conducteur tu ne peux pas t’empêcher de penser à Adam sur le bitume et les images s’enchainent dans l’ordre jusqu’à ce que tu sortes de la voiture. Tu t’es habitué à marcher, pas question de prendre les transports en communs, et ton travail te permet maintenant de te faire conduire où tu veux la plupart du temps. Le taxi s’arrête devant l’immeuble de l’une de tes meilleures clientes, l’argent lui sort part tous les trous et tu ne te gênes pas pour en profiter au maximum. C’est d’ailleurs la seule avec qui tu pourrais avoir des rapports physiques, elle ne t’attire pas du tout mais tu sais qu’elle serait prête à mettre une bonne liasse de billets dans ta poche si tu acceptais ses avances. Dans l’ascenseur tu resserres un peu la cravate de ton costume deux pièces et passe une main dans tes cheveux pour la touche finale. Tu ne te trouves pas exceptionnel mais tu es sûr que ça suffira aux yeux de ta cliente et de ses connaissances que vous êtes censés aller rejoindre. Tu appuies sur la sonnette et attend patiemment jusqu’à ce qu’elle vienne enfin t’ouvrir. « Entres, je n’ai pas encore eu le temps de me préparer. » Et ça se voyait, les femmes sont souvent moins belles sans maquillage mais là tu commençais à te demander si celle-ci ne portait pas un masque le reste du temps. « Je vais sous la douche, installe-toi mon chéri. » Ton grand sourire Colgate suffit à t’éviter une conversation plus longue pour le moment et tu entres dans le salon pour te servir un doigt de cognac comme toujours. Quand tu reposes la bouteille et lève les yeux pour boire tu remarques que tu n’étais en fait pas tout seul. Là, à quelques mètres de toi se trouve une des personnes que tu évites le plus dans toute la ville. « Bonsoir. » Tu lâches avec une froideur immense, comblant ensuite le silence par une gorgée de ton verre. Tu vas surement devoir te resservir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité
Mer 4 Fév - 18:52

t’avais rien à foutre aujourd’hui, ça faisait un bail que t’avais pas traîné ton cul à la fac, t’as jamais kiffé l’école en france, c’est pas ici que tu feras plus d’effort. tu t’en branle que ta mère sortait du fric pour que dalle, bien au contraire. encore ce matin elle t’a cassé les couilles pour savoir quand t’allais y retourner, elle t’a demandé si tu savais combien cette merde coûtait, tu lui as juste demandé si c’était aussi cher que tout ce qu’elle se foutait sur la tronche pour ressembler à quelque chose. elle était véner bien sûr, grave véner, elle fait trop d’effort pour rester jeune et traîner avec des jeunes, que tu lui balances sa vieillesse en pleine tronche, elle a pas kiffé, elle a même failli t’en foutre une, ça t’a fait marrer. elle a de la chance d’être ta daronne, parce que les salopes tu les mâtes, le respect c’est trop important pour qu’une nana t’humilie comme ça, faut qu’elles apprennent à filer droit c’est ta règle mais c’est ta mère, elle mérite pas que t’y fasses attention mais tu sors de ses cuisses que tu le veuilles ou pas, alors t’as juste ri et t’as remis ton casque sur les oreilles avant te poser au bord de la piscine. gradur, à fond et t’as l’impression de retourner à marseille, sa mère ça te manque ton pays, ta ville, ton quartier, tes potes. tu te fais chier ici, tu fous le bordel mais personne vaut la peine que tu traînes avec, faut que tu trouves un moyen de rameuter tes collègues ici mais ça va falloir que ta vieille participe et tu sais qu’elle sera pas chaude.  puis, des minutes après, tu sais pas combien de temps, ton ventre hurle, t’avais pas graillé, ta vieille veut pas faire à bouffer et t’as la flemme d’aller péter en ville pour te taper un kébab ou un truc qui se rapproche de tes tacos marseillais. tu retournes à l’intérieur pour aller te chopper un paquet de chips et là dans le salon tu trouves léo, sur le moment tu piges pas et ton expression conne te demande si t’as des hallus, ca devait être vachement fort ce que t’as fumé taleur. fringué comme ça, on dirait que tu vas pointer au pôle emploi que tu lui réponds en français, de toute il pige et tu vois pas l’intérêt de te casser à causer anglais. tu te fous clairement de sa gueule, ouais. te gêne pas pour moi, sers-toi un autre verre, finis même la bouteille, t'auras peut-être moins l'air d'un rat pris au piège, ça l’air gentil comme ça mais la gentillesse tu connais pas, t’es plus branché sarcasme et ironie.  
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Léo Delattre
all i care about is money
AVATAR : nicoco.
✱ ÂGE : 27
✱ QUARTIER : castro.
all i care about is money
Mer 4 Fév - 23:06

Il fallait qu’il soit là, tu sais très bien qu’il est l’enfant de cette femme qui te permet d’avoir un frigo remplit et des habits propres. Tu savais qu’il y avait une forte possibilité de tomber sur lui ici mais tu pensais que la chance était de ton coté pour une fois. Et elle t’a encore déçu puisque malheureusement Camille adore trainer dans tes pattes et ta seule envie est de casser les siennes en retour. Tu commences à te dire que tu le croises un peu trop souvent à ton gout, tu ne sais pas s’il le fait exprès mais vous vous retrouvez souvent au même endroit, au même moment. Tu es sur que l’intention ne vient pas de ton coté, tu fais de ton mieux pour l’éviter depuis que tu sais qu’il est arrivé en ville. « fringué comme ça, on dirait que tu vas pointer au pôle emploi » Tes poils se dressent sur ta nuque quand tu l’entends parler français. Tu essayes de fuir ton pays natal et tu refuses même d’en parler la plupart du temps. En venant aux Etats-Unis tu pensais pouvoir briser les chaines qui te liaient à ton passé, oublier tout ce qui fait que tu es toi et simplement vivre jusqu’à la fin. Il est la dernière chose qui puisse compromettre tes plans. « te gêne pas pour moi, sers-toi un autre verre, finis même la bouteille, t'auras peut-être moins l'air d'un rat pris au piège. » Tu soulèves les sourcils, interloqué, le regard droit dans le siens alors que tu bois une autre longue gorgée. Le voir t’a beaucoup perturbé et tu n’as même pas entendu les premiers pics qu’il t’avait lancés. Tu le regardes sans rien dire un instant, si ton frère était encore en vie il ressemblerait peut-être à ça puisqu’ils avaient le même âge. Tu ne te sens pas très bien tout à coup. « Tu peux me rappeler ton prénom s’il te plait ? » Tu lui demandes en français avec ton accent qui ressort tout de suite sans que tu n’aies à y réfléchir. Tu sais très bien comment il s’appelle et tu sais très bien qui il est, mais lui surement pas. Ton regard balaye ton interlocuteur des pieds à la tête, un air volontairement hautain au fond des pupilles. Tu vas t’asseoir dans un fauteuil qui fait face à Camille, ne pas perdre de vue l’ennemie est un règle de base. « Nous nous connaissons si peu et pourtant je sens que tu ne m’aime pas beaucoup, est-ce que ça a un rapport avec ta mère ? » Tu demandes le plus normalement du monde avec un petit sourire qui aimerait faire sous-entendre que tu ne fais pas que parler avec elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité
Mer 11 Fév - 1:03

tu sais pas pourquoi tu t’emportes toujours comme ça quand il est dans les parages. il te perturbe trop et t’as toujours pensé que ça y est, t’avais chier dessus et que tu pouvais l’enterrer, mais que dalle, on dirait un puceau devant sa première meuf. tu supportes pas ça, d’habitude t’as plus de contrôle, tu gères mieux les choses, t’accordes tellement pas d’importance aux gens et choses que ça roule tout seul, mais nan, il a fallu que ce con vienne graviter un peu trop près de ta bulle. d’ailleurs, il te pose la question qui tue et t’hésites grave entre lui éclater sa tronche ou lui éclater sa tronche, sa parfaite tronche. bordel, pourquoi il faut qu’il soit beau, ça te facilite rien, pire ça te donne l’impression que tu peux pas le regarder dans les yeux pendant longtemps, pourtant les batailles visuelles c’est ton dada et tu t’en es toujours servi pour intimider les gens, faut dire qu’avec les prunelles aussi noires que les tiennes, suffit que tu plisses un peu les sourcils en mode mec concentré ou mec véner et quelques trucs en plus, le tour était joué, mais là, que dalle, faut que t’ailles puiser dans tes tripes pour tenir. merde t’es pathétique et con.  camille que tu lui réponds avec froideur, te promettant de vraiment lui refaire le portrait s’il fait une blague sur ton prénom de tapette. a vrai dire tu te souviens pas lui avoir parler normalement, direct dès que tu l’as vu au bras de ta vieille, t’es parti en guerre, on va croire que c’est à cause d’un oedipe mal digéré et tu vas pas essayer de changer cette impression. j’aime juste pas tous les chats errants et boiteux qu’elle a tendance à ramener à la maison, je me souviens pas que ma baraque soit le chénil du coin tu dis comme si t’en as quelque chose à foutre, un sourire aux lèvres. t’attends rien de la vieille, ni son fric, ni son amour, ni son attention, tu veux juste qu’elle lâche ce qui t’appartient et même si on sait pas depuis quand léo est ta propriété, c’est comme ça tu le vois et savoir que l’autre sorcière se fait sauter par lui te donne envie de dégueuler sévère. sinon à part la gérontophilie, tu sais faire autre chose ? on va pas dire que t’es mal placé pour causer de ça, hein.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Léo Delattre
all i care about is money
AVATAR : nicoco.
✱ ÂGE : 27
✱ QUARTIER : castro.
all i care about is money
Mer 25 Fév - 20:56


Camille c’est ce sentiment implacable de nostalgie qui te hante depuis ton départ de la France. Il fait écho à cette partie de toi qui, sans cesse, tourne et retourne ton passé aux tréfonds de ton cerveau épuisé. Son visage dans ton champ de vision suffit à t’apporter un pincement au cœur qui ne te quitte que lorsque tu te noies dans l’alcool. Où que tu ailles et quoi que tu fasses il apparait, même ton ombre se fait plus discrète que lui en ta présence. Ta vie serait beaucoup plus simple s’il n’existait pas, c’est un fait que tu as assimilé depuis bien longtemps déjà. « Camille. » Prénom que tu trouves peu approprié pour un homme, mais connaissant cet homme en particulier.. Sa mère avait surement du avoir un aperçu de son futur de prostitué homosexuel avant de le choisir. Tu ne dis rien et ne lève même pas les yeux vers lui, ton objectif n’étant pas de lui faire croire qu’il a une quelconque importance pour toi. Mensonges. Tu bois une gorgée pour faire taire tes pensées qui deviennent de plus en plus stupides. « j’aime juste pas tous les chats errants et boiteux qu’elle a tendance à ramener à la maison, je me souviens pas que ma baraque soit le chénil du coin. » Tu souffles du nez immédiatement, pour remplacer un rire jaune. Si ce sont ses meilleures insultes la suite des évènements risque d’être beaucoup moins amusante que tu ne le pensais. Il te sourit à pleine dents et en aucun cas il n’essaye de cacher la haine qu’il ressent pour toi. C’est au moins une chose que tu ne peux pas lui reprocher, il ne fait pas semblant. « sinon à part la gérontophilie, tu sais faire autre chose ? » Tu finis ton verre d’une traite, feignant de ne pas être touché par ses petits commentaires. Bien sûr que tu ne sais rien faire d’autre, sinon tu ne serais pas là en train d’attendre sa mère. Tu te lèves pour retourner te chercher un verre, la propriétaire des lieux ne t’en voudra pas, tu en es sur. « Je sais briser des cotes si tu es intéressé. » Tu reposes la bouteille d’alcool à sa place sur la table puis te déplace jusqu’à la fenêtre, observant les vaguelettes qui dansent dans la piscine. Ne pas le regarder retarde le moment où tes poings exprimeront tes pensées. « Tu devrais te servir un verre, ça te détendrait peut-être. » Tu dis sans le regarder pour ensuite le défier du regard et lâcher : « A moins que tu ne sois trop occupé à me contempler pour ça. » Tu souris, le plus naturellement du monde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité
Mer 29 Avr - 16:46

merde, quand tu t’entends causer, tu te sens con, très con. comme une nana qui se serait fait sauter et qui aurait plus eu des nouvelles du gars, un truc du genre et ça te fout le moral en l’air. tu veux pas te comporter, de un t’es pas une meuf et de deux, tu sais mieux gérer tes émotions que ça habituellement, mais c’est léo. tout est dit dans cette phrase, léo et tout ce que t’as ressenti à l’époque, c’est encore là. c’est tellement vif que t’as l’impression de pouvoir le toucher si tu fais un effort et ça te bouffe. tu sais aussi que tu joues avec le feu, t’as entendu des histoires dans le temps et tu te dis que le temps n’a pas dû arrangé la situation, loin de là, pourtant t’arrives pas à te calmer, ni à te contrôler, il t’énerve autant qu’il t’attire ce qu’il fait que t’es sûrement encore plus énervé contre lui. il te fout les boules à te mettre dans des états pareils et en plus à pas te reconnaître, surtout à pas te reconnaitre. ton égo prend un sacré coup, tu pensais que t’étais le genre qu’on oublie facilement, bon après le mater de loin comme un petit pervers a pas dû arranger ta situation. tu déglutis quand il parle de casser des côtes, pas parce que t’as peur, il t’en faut plus pour t’impressionner vu le quartier dans lequel t’as grandi et les gens que tu fréquentais quand t’étais môme, pas parce que tu l’en crois pas capable, quelque chose te dit qu’il y a moyen qu’il le fasse si la situation s’y prête, une sorte d’aura dangereuse –t’es pas sûr que ça se dise comme ça- flotte autour de lui. mais, tu déglutis parce que tu trouves ça incroyablement sexy ce qu’il vient de dire, putain, et ça te perturbe un peu tout ça. si bien que t’entends pas trop ce qui sort de sa bouche après, si ce n’est sa dernière phrase suivi d’un sourire. il va te tuer sérieux, et tu te sens con, encore, comme souvent quand il est dans les parages ou que tu penses à lui ou pour une toute autre raison le concernant et dire que ça date de quand t’étais aussi grand que trois pommes. a un moment va falloir que tu te reprennes, genre maintenant. t’affiches ton air le plus ironique en soutenant son regard sans ciller. tu es déjà saoul ? je pensais qu’il fallait beaucoup de temps aux alcoolos pour ressentir les effets de l’alcool ton sourire s’agrandit, tu sens presque venir l’éclat de rire.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Léo Delattre
all i care about is money
AVATAR : nicoco.
✱ ÂGE : 27
✱ QUARTIER : castro.
all i care about is money
Mar 5 Mai - 1:19


Tu restes tiraillé entre l’envie de rire et celle de le jeter par la fenêtre. En aucun cas tu ne peux échapper à tout ce qu’il fait ressurgir en toi, le genre de choses que tu t’efforces nuit et jour à contenir au plus profond  de toi. A l’abri pour ne pas exploser, une nouvelle fois, tu aimais te faire du mal mais c’était beaucoup trop. Lorsque tu le vois tu te souviens de lui plus jeune, trainant avec ton petit frère au quartier. Le temps où tu étais encore un garçon équilibré, plein de joie de vivre, ou du moins sans l’envie de s’enfoncer une lame le long de l’avant-bras. Tu bois une gorgée de plus pour laver les pensées nocives qui te gangrènent le cerveau, t’écartant un peu plus de la réalité comme toujours. Cet état constant ne t’aidait pas à comprendre le comportement de Camille, était-il vexé que tu ne l’ai pas reconnu ? Ou bien est-ce parce que tu es le joujou de sa mère ? Tes prunelles scrutaient son visage mais plus tu t’y appliquais plus tu ne savais quoi penser. « tu es déjà saoul ? je pensais qu’il fallait beaucoup de temps aux alcoolos pour ressentir les effets de l’alcool » Tes lèvres se pincent par automatisme, ta main se verrouille autour de ton verre, près à voler jusqu’à la tête du petit arrogant. Tu n’étais pas saoul, pas plus que d’habitude en tout cas. Juste assez pour vouloir lui détruire le crane, pas assez pour le faire. Tu avais encore le sens des conséquences. « Léo ! » La voix de sa mère résonna dans le couloir jusqu’à vous, dommage, tu aurais aimé pourvoir lui donner une petite leçon. Ta cliente apparait dans l’encadrement de la porte, apparemment prête à sortir. « Le gala est malheureusement annulé, je suis désolée que tu te sois déplacé pour rien. » Dit-elle à ton attention, tu soupires doucement. Il faut bien que tu lui donne l’illusion d’une certaine déception, tu n’es pas payé pour dire ce que tu penses. « Quoique.. Tu pourrais rester diner ici, si tu le souhaites. » Tu vois ses yeux briller de joie à la pensée que tu puisses accepter, tu n’imagines pas la tête que doit faire Camille derrière-toi. « Avec plaisir. » Tu dis finalement avec un sourire plus qu’aimable, la soirée pourrait prendre un tournant beaucoup plus intéressant que prévu. La maitresse de maison s’éclipse ensuite, expliquant qu’elle devait aller s’occuper du repas. Tu souris jusqu’à ce qu’elle sorte de ton champs de vision, reprenant ton visage neutre pour reporter ton attention sur Camille. « Enfin un diner en famille, ça te fait plaisir ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas
 

we were born sick. (camille)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Le réveil de Camille...(Libre)
» [Présentation] I was born d'arcade.
» I'm so sick of you. M&E
» pseudo camille
» born to be ridikul...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Pursuit of Happiness ::  :: POH V.2 :: Rps-