AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

N'hésitez pas à inscrire vos persos sur facebook et à nous y rejoindre ! (inscription facultative) ♡


N'oubliez pas de voter et afin de nous faire connaître !


Pour célébrer la nouvelle année, le Maire a organisé un bal masqué. Rejoignez-nous ici pour en savoir plus


Le 6 janvier 2016, le forum a fêté ces 5 ANS ! Bon anniversaire POH


 
 party rock (noah)
i'll be fine once i'll get it, i'll be good

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Invité
Invité
Mar 6 Jan - 14:18

Il t'avait fallu d'un seul texto pour que ta soirée passe de naze à intéressante. Une fête s'organisait dans le quartier bourge de San Francisco et tes connaissances t'y avait convié. T'étais pas forcément enchantée à l'idée de faire la fête, mais au moins, ça aurait le mérite de t'occuper un peu. Tu sors du taff, allumant ton énième clope de la journée. Tu prends ton téléphone pour checker un peu tes messages, facebook, etc... C'était enfin le retour à la civilisation. Les événements pendant les fêtes de fin d'années avaient désorganisé le quotidien de tout le monde. Du jour au lendemain, on se retrouvait projeté dans le passé avec aucun moyen de communiquer. Le chaos en quelques sortes. Sans t'en rendre compte, tes pensées avaient occupé tout ton trajet et t'étais devant l'adresse indiquée dans le texto. Sacrée baraque. Des gens fumaient à l'extérieur, rigolant, hurlant. Toi tu te faisais un passage entre eux, des connaissances te saluent mais tu continues d'avancer pour trouver un truc à boire. C'est une bière qui t'attire. Tu l'attrapes. En te retournant, tu croises le regard de Noah, debout, adossé contre un mur dans un coin de la pièce. T'avances vers lui, toute souriante. Tu le serres contre toi. Saluuuut toi, murmures-tu à son oreille pour qu'il puisse t'entendre.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Mar 6 Jan - 22:01

En plein tatouage, j'avais senti mon portable vibrer dans la poche arrière de mon jean. Aucune déconcentration, je suis le roi du tatouage, je me dis que je jetterai un coup d'oeil tout à l'heure, après avoir terminé cette tête de mort sur le mollet d'un mec. Done. Il paye, il se barre, et ma main plonge directement dans la poche arrière de mon jean. Sian. Rien que de voir ça, ça me fait sourire. Elle veut que je lui sauve la vie, comme d'hab quoi. Nan sérieux, je lui réponds que ça me fait plaisir et que je lui dis à tout à l'heure. Une fête, quoi de mieux pour se changer les idées. Surtout après tout ce grabuge que des types avaient foutu à San Francisco. J'avais pas flippé, mais c'était quand même bien chiant tout ce merdier. Le seul moment où j'avais flippé c'était quand je savais que Sian s'était trouvé prêt de cette banque qui avait littéralement explosée. Putain. Rien que l'idée de la voir à côté de ça, ça m'avait foutu les jetons. Alors pas ma faute si je joue au mec protecteur, mais là, c'était irréversible. J'arrive à la fête avec un peu d'avance. Personne me connaît, je connais personne, mais je m'en tape. J'suis loin d'être le mec qui s'est pas se faire des potes. Je me serre à boire, une canette de bière à la main, et je reste adossé contre un mur. Pas tellement longtemps, vu que je vois arriver la demoiselle. Un sourire en coin se dessine sur mes lèvres jusqu'à qu'elle m'aperçoive et vienne à ma rencontre, Saluuuut toi Je lui souris, croisant son regard quand elle s'enlève de mon oreille, juste le temps de lui adresser un clin d'oeil, Ca a été le boulot ? Je demande avant de boire un peu de ma bière.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Mer 7 Jan - 8:24

La présence de Noah te réconforte, tu es heureuse qu'il ait accepté de venir ici. Tu sais qu'il bosse beaucoup et que même le soir, il est souvent occupé mais là t'étais ravie qu'il t'accorde un peu de temps. Si au début, vous étiez de simples colocataires, aujourd'hui, tout est différent. Tu ne considères plus Noah comme n'importe qui. Il est sûrement la personne qui connait tout de toi, il est le seul à qui tu as pu parler de ton passé, de ta vie d'avant. Et puis, il est protecteur avec toi, sûrement comme jamais personne ne l'a été, et ça, çe ne peut pas te laisser indifférente. Donc tu restes plantée face à lui, ce sourire idiot dessiné sur tes lèvres. Quand il parle du boulot, tu lèves un peu les yeux au ciel. Ooohhh tu sais, la routine quoi, soupires-tu avant de boire une gorgée de ta bière aussi. Il y a toujours les mêmes habitués, les casses couilles qui veulent toujours des trucs que t'as pas, une journée tout à fait normal quoi. Personne n'a fait sauté de banque, ou couper l'électricité. Tu rigoles en lui donnant un petit coup d'épaule. Et toi ? J'espère que je ne t'ai pas trop déconcentré dans un tatouage avec mon texto ? demandes-tu tout en observant les lieux.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Dim 11 Jan - 22:39

Ooohhh tu sais, la routine quoi. Ouais la routine. Malheureusement c'est la routine qui s'est installé depuis que j'ai quitté Gaia. Il y avait quand même cette routine avec elle, mais une routine moins morose, moins dure à accepter. Elle était tout pour moi, et j'avais l'impression d'avoir laissé une partie de moi derrière quand on avait rompu. De toute façon, je l'aimerai toujours, même sans y penser, sans y faire gaffe... Elle sera toujours là, quelque part. Il y a toujours les mêmes habitués, les casses couilles qui veulent toujours des trucs que t'as pas, une journée tout à fait normal quoi. Personne n'a fait sauté de banque, ou couper l'électricité. Les paroles de Sian me ramènent à la réalité. A la dure réalité qu'on avait vécu quelques jours plus tôt, où des tarés avaient pris San Francisco pour un jeu de guerre comme ceux que les gosses ont sur la Playstation. Banque sautée. Sian dans le coin. Il n'en fallait pas plus pour m'inquiéter. Elle rigole, mais j'en rigolais pas du tout. Enfin, maintenant faut mieux en rire qu'en pleurer de toute façon. La vie continue. Dis pas de conneries, j'ai flippé pour toi. Je dis en maugréant dans ma barbe avant de boire un coup. Et toi ? J'espère que je ne t'ai pas trop déconcentré dans un tatouage avec mon texto ? Je ris légèrement, en levant ma canette de bière, Bingo. Si. Tu as fait vibrer mon froc pendant un tatouage. J'annonce fièrement en lui lançant un clin d'oeil, Mais je suis trop fort tu sais, je n'ai pas bougé d'un poil et j'ai continué mon boulot.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Jeu 15 Jan - 13:09

Des fois, il t'arrive d'imaginer les pensées de Noah, d'essayer de savoir s'il pense toujours à elle, à Gaïa. Mais la réponse est tellement évidente que ça te fait sourire. Noah était et sera toujours fou d'elle. Enfin, tu imagines que c'est ce qu'il se passe quand on aime fortement quelqu'un. Quoi qu'il se passe, quoi qu'il advienne, on oublie jamais complètement. C'était Noah qui avait réussi à te convaincre que l'amour existe, mais aussi à quel point ça peut être douloureux. Bien sûr, ça t'avait fendu le coeur de le voir souffrir et tu préférais te contenter d'être présente pour lui. Tu essayais de te convaincre qu'au moins, tu pouvais lui changer les idées. Mais il y avait eu ces événements, cette guerilla dans San Francisco et ça vous a fortement rapprocher. Dis pas de conneries, j'ai flippé pour toi. Tu esquisses un sourire en tripotant ton verre. Tu soupires. Ouais, moi aussi j'ai flippé, j'ose à peine imaginer ce qu'il aurait pu se passer si j'avais été plus proche de deux mètres. Et puis, tu trouvais ça mignon que Noah s'inquiète tellement pour toi. Bingo. Si. Tu as fait vibrer mon froc pendant un tatouage. Mais je suis trop fort tu sais, je n'ai pas bougé d'un poil et j'ai continué mon boulot. Tu ne peux pas retenir le sourire coquin qui se dessine sur tes lèvres. J'ai tellement de moyen de faire vibrer ton froc, plaisantes-tu en lui donnant un coup d'épaule accompagné d'un petit clin d'oeil pervers. Tu te penches un peu vers lui. Tu veux pas qu'on sorte prendre un peu l'air ? Trop de bruit ici. demandes-tu en murmurant à son oreille.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Dim 1 Fév - 11:32

Ouais, moi aussi j'ai flippé, j'ose à peine imaginer ce qu'il aurait pu se passer si j'avais été plus proche de deux mètres. J'avais pas envie d'imaginer. Perdre Sian n'était pas dans mes plans... Très loin de là même. J'avais déjà assez stressé et imaginé une demi seconde ce que aurait été ma vie sans Sian, et c'était juste intenable à penser. Ouais, j'étais le mec hyperprotecteur, depuis toujours. Mais avec Sian, c'était encore plus différent. Dans le bon sens. Je l'appréciais bien trop pour qu'elle s'en aille. J'ai tellement de moyen de faire vibrer ton froc. Je lui lance un regard en haussant un sourcil. Elle a pas tord. Même si j'essaye de ne pas trop le montrer. Alors j'hausse juste vaguement mes épaules et lui sortant un sourire fier sur mon visage. Même si elle sait le pouvoir qu'elle a sur moi quand elle dévoile un peu trop sa peau. En même temps, qui ne peut pas céder face à ça? Tu veux pas qu'on sorte prendre un peu l'air ? Trop de bruit ici. Bonne idée. J'hoche ma tête, en terminant d'un trait ma bière, posant le récipient sur le coin d'une table à côté de nous. Sans attendre, j'attrape la main de Sian pour l'entraîner dehors. Plus frais, plus calme. En effet, c'est mieux. Aaaah, la paix. Je m'exclame en lâchant la main de la blonde, observant la ville de San Francisco depuis ici. T'as raison, c'est mieux. J'ajoute en me retournant pour la regarder en souriant.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Jeu 5 Fév - 18:23

C'est fou comme ça avait pu être simple de se couper du monde. Durant ce temps, tu avais eu la possibilité de redécouvrir Noah, et toute votre relation. Il a cette facilité à te faire oublier le reste, de te réconforter, de te faire sourire dans les bons comme dans les mauvais moments. Parfois, tu arrivais même à te sentir aimer, oui, toi la petite Sian qui se faisait martyriser par son propre père, toi la petite Sian qui avait toujours imaginé que l'amour ne s'exprime que par la violence. Oui, Noah il arrivait à ça. Alors bien sûr, tu sais que ce n'est pas l'amour que tu imagines ou que tu aimerais, parce que c'est clair, c'est clair depuis toujours. Le coeur de Noah appartient à une autre. Tu esquisses un sourire en le regardant terminer sa bière d'un seul coup. Sa main attrape ensuite la tienne pour te conduire à l'extérieur comme tu l'avais demandé. Tu observes les lumières qui éclairent San Francisco une fois dehors. Tu trouves ça magnifique. La silence, ce côté paisible, juste vous deux. Tu t'assois sur un petit muret en pierres. Tes mains glissent sur tes cuisses pour les réchauffer car l'air est frais. Tu restes silencieuses de longues secondes, l'esprit un peu ailleurs. Tu soupires en regardant loin devant toi. Est ce que... est-ce que tu penses toujours à elle ? Tu n'oses pas le regarder car tu sais que ta question est idiote et tu refuses de voir la tristesse qui pourrait se glisser dans ses yeux pour avoir abordé ce sujet. Peut-être que ça faisait trop longtemps que tu évitais le sujet. Tu voulais savoir si l'amour fait souffrir éternellement, ou si un jour, ça passe, naturellement...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Sam 21 Fév - 14:44

Cette soirée posée commençait vraiment à me faire du bien. La présence de Sian aussi. C'était un combo parfait. Surtout depuis que je bossais d'arrache pied dans mon salon de tatouage et que je consacrais vraiment ma vie qu'à ça. C'était sûrement une façon de décompresser pour mes humeurs sentimentales. Ca m'aidait à m'occuper, à ne pas penser à cette brune, à continuer à vivre en quelques sortes. Ca faisant un moment que je n'avais plus de ces nouvelles. Heureusement, sûrement, pour essayer de tourner la page. J'observais Sian d'un oeil distrait. Elle, elle avait les yeux rivés sur l'horizon de notre belle ville californienne. Machinalement, je sortais une nouvelle clope de mon paquet, je l'allumais puis je tirai un peu dessus, mon regard glissant sur son corps que je connaissais maintenant. Ses tatouages que j'adorais, qui contrastait avec sa beau blanche de poupée. Soufflant la fumée dans les airs, mon regard se posa autre part, distrait, un peu perdu dans mes pensées pour le coup; Est ce que... est-ce que tu penses toujours à elle ? Jusqu'à qu'elle pose cette question. Une bombe sans vraiment s'en rendre compte. Je souffle un peu, coinçant ma clope entre mon index et mon majeur, retournant mon regard sur elle. Elle ne me regarde pas. Son regard est toujours vaqué vers San Francisco. J'hésite un instant. Elle le sait, de toute façon. Sans qu'on en parle véritablement. Souvent, oui. Je finis par avouer, d'une voix un peu rauque. Je me racle la gorge, portant la clope à mes lèvres, fumant un bon coup, alors que je m'appuie sur le petit muret, continuant de fixer Sian, Mais ça me va comme ça. J'ajoute en haussant les épaules. De toute façon, je ne peux rien y faire pour changer la donne.
Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut Aller en bas
 

party rock (noah)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» LMFAO party rock anthem
» FELIX ✖ même si nous sommes mortels, nous sommes avant tout vivant.
» Vos musiques préférés dans le rock, Metal, pop rock etc...
» Let's Rock, Prinny ! \o/
» [MOC] Bionicle Rock Band...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Pursuit of Happiness ::  :: POH V.2 :: Rps-