AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

N'hésitez pas à inscrire vos persos sur facebook et à nous y rejoindre ! (inscription facultative) ♡


N'oubliez pas de voter et afin de nous faire connaître !


Pour célébrer la nouvelle année, le Maire a organisé un bal masqué. Rejoignez-nous ici pour en savoir plus


Le 6 janvier 2016, le forum a fêté ces 5 ANS ! Bon anniversaire POH


 
 Happy new year (+) Nerrys.
i'll be fine once i'll get it, i'll be good

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Invité
Invité
Ven 2 Jan - 0:42

date et lieu

Talulah & Nerrys
Lisez et vous saurez. 8;D

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Ven 2 Jan - 0:45

Tu presses le pas, ta capuche enfoncée sur la tête, tu slalomes entre les rues, comme tu en as l’habitude. Tu aurais peut-être dû écouter Katy et ne pas sortir, mais bon comme il fallait s’y attendre, tu n’en as fait qu’à ta tête. Tu entends des bruits derrière toi et machinalement, tu accélères. Vu ce qui s’est passé la dernière fois, te faire agresser par un groupe de mecs qui avaient décidé de braver le couvre-feu, tu avais décidé de jouer la carte de la prudence, enfin peut-être pas tant que ça mais il fallait que tu la voies. Des motivations idiotes avait gueulé Katy, t’allais te foutre en danger pour cette pute qui en avait rien à foutre de ta gueule, t’as juste haussé les épaules et tu es partie. Tu avais besoin de comprendre quelque chose, tu semblais ce qu’il en était déjà, tu avais déjà eu ta réponse mais conne et désespérée, tu espérais que ça se finisse autrement, que ça se passe différemment, qu’elle te rassure et te promette des choses qui n’arriveront sûrement jamais. Tu es conne et pathétique, tu le sais, tu ne te voiles pas assez la face pour t’épargner tes propres jugements mais tu n’arrives pas à faire autrement, tu as peur. Comme pour affirmer ce ressenti, ton cœur se met à battre à tout rompre et tu commences à courir, c’est bien toi qu’ils sont entrain de suivre. Une fille seule dans les rues avec un tel chaos, ce n’est pas très conseillé, les bleus que t’as sur le corps le confirment, cependant tu as un avantage, du moins tu l’espères c’est que tu connais parfaitement le quartier et tu sais donc comment les semer à condition d’être rapide. Tu prends sur la gauche, puis sur la droite et merde, ils ont fermé ici pour leur connerie de fin du monde à laquelle tu n’as pas compris grand-chose, il ne reste donc qu’une solution sauter dans la poubelle la plus proche. Tu attends dix à quinze minutes, en silence, optant en apnée et grosse inspiration, puis quand tu es sûre qu’il n’y a plus personne tu sors finalement et constat affligeant, tu pues. Impossible d’y aller ce soir. Tu rebrousses alors chemin, avant de te rendre compte que tu n’es pas loin de l’appart de Nerrys, de toute façon, retourner au squat n’est pas une bonne idée donc aller voir ta boss sexy et prendre une bonne douche depuis quelques jours. T’arrives à te faufiler dans l’immeuble pour avoir retenu le code vu que tu étais déjà venue et tu pars frapper à sa porte. Peut-être qu’elle n’est pas là, ou occuper avec tu ne sais qui, qui ne tente rien n’a rien. Devant sa porte, tu sonnes deux fois. « Nerrys c’est Tal… » tu annonces pour qu’elle ne s’inquiète pas de savoir qui vient frapper chez elle à vingt-deux heures passé. « Désolée de débarquer comme ça, désolée de te déranger, peut-être que tu es occupée… » tu as vraiment l’air conne à baragouiner de la sorte devant une porte fermée.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Ven 2 Jan - 1:05


Si l'électricité est enfin revenu dans les rues de la ville depuis quelques jours, il n'en est rien du reste. Tu peux largement te résoudre à vivre sans internet, le problème ne vient absolument pas de là. Mais du climat de terreur qui est resté malgré le retour de la lumière et des technologie. La ville étant depuis quelques semaines maintenant mise en quarantaine rien n'aide au maintient du calme. C'est un effet intéressant mais surtout très effrayant que de voir à quel point ce genre de toute petite chose comme un "retour à l'âge de pierre" et une interdiction de quitter la ville puisse ainsi transformer les sensations. 31 décembre et pourtant rien ne montre clairement que ce mois fut festif, cependant les décoration de Noël sont enfin éclairées pour au moins donner cet air assez féérique auquel devrait s'adonner la ville, et cela suffit à te redonner le sourire. Tes parents coincé hors de la ville n'ont pu fêter Noël avec toi et tu as donc eut quand même bien du mal à passer ce petit cap. Noël, ce jour si "simple" en soit mais que tu vois comme impossible à rester loin de ta famille. Et là tu es allé voir Tristan pour le fêter avec lui et deux trois amis histoire de ne pas être seule. Tristesse. Cependant cela t'a laissé tout le loisir de passer la journée dans un centre d'entre-aide, à te sentir des moins inutile au monde.

Néanmoins ce soir rien est vraiment capable de te faire respecter ce stupide couvre feu que tu respectes pourtant parfaitement depuis son imposition. Le dernier jour de l'année, si ton adorable "Partner in crims" a réussit à réservé une suite d'hotel pour fêter le nouvel an avec pleins d'ami, tu n'as pu dire non. Pas à lui. Et donc tu attends que Tristan vienne te chercher, ayant fermé le shop juste avant le couvre feu. Tu occupes ton esprit en terminant de lisser tes longs cheveux qui retombent sur ta robe en dentelle enfilée il y a quelques minutes. Tu as le temps, tu es certaine que Tristan viendra pour t'amener presque juste à temps pour la "surprise de minuit" comme il l'a raconté. Cependant des coups à la porte de l'appartement te font t'arrêter juste au moment où tu allais mettre ton rouge à lèvre alors que tu te dis que tu l'as sans doute mal "jugé". Zut. Délaissant le tout tu files pour ne pas le laisser trop attendre non plus... Nerrys c’est Tal… Jusqu'à se que la voix te surprenne et te fasse froncer tes sourcils. Mettant un instant à te remettre du changement tu cherches tes clefs sur ta table rapidement ne comprenant pas se que la jolie brune puisse faire ici. Tu ne l'as pas vu aujourd'hui étant en congé, et tu pensais pas tellement la voir pour la soirée du nouvel an. Nullement contrariée, bien loin de là mais bon... en plus t'es même pas totalement prête. Pensée stupide et un peu superficielle tu t'en rend bien compte alors que tu viens déverrouiller la porte. Désolée de débarquer comme ça, désolée de te déranger, peut-être que tu es occupée… Ouvrant finalement la porte rapidement pour ne pas la laisser patienter tu l'interromps. Bonsoir, qu'est-se que tu .. fais là ? Tu ne peux te retenir de plisser le nez avec un léger mouvement de recule face à l'odeur qui t'arrive en plein visage. Très différent du parfum habituel de la jeune femme qui a plutôt tendance à trop te plaire dans le salon. Tu fronces les sourcils à son allure qui t'inquiète bien rapidement. Que t'est-il arrivé ? ... Je veux pas être mal polie mais... tu as l'air de sortir de... je ne sais où. Tu répliques en te retenant de te couvrir le nez ne voulant absolument pas la blesser ou quoi que ce soit.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Ven 2 Jan - 1:38

Elle est belle, c’est ta première pensée alors qu’elle t’ouvre la porte. Elle a l’air d’avoir sorti le grand jeu pour la soirée, c’est sûrement que ça se passe ce genre de soirée chez les gens normaux, vous, vous le fêtez pas vraiment comme ça. Vous faites à bouffer, vous vous réunissiez, tu sors ton ukulele et tu fais chier tout le monde avant qu’on te l’arrache enfin parce qu’ils veulent écouter de la vraie musique, pas ce que tu fais, un truc qui ressemble à rien et vous vous marrez toute la soirée en buvant et fumant des joints avant de refaire le monde une fois high. « D’une poubelle, tu peux le dire » tu réponds en riant un peu, te sentant aussi stupide de te présenter comme ça, c’est la veille de la nouvelle année, on est censé faire plus d’efforts et puis ça aurait été bien que tu sois à ton avantage devant Nerrys, m’enfin tant pis. « D’ailleurs, ça te dérange si j’emprunte ta salle de bain ? parce que cette odeur est juste affreuse » tu plisses un peu le nez pour appuyer tes paroles, tu t’y es presque faite à cette fragrance exotique, un mélange entre pizza et autre trucs non identifié et tu ne tiens pas spécialement à le savoir non plus en réalité. « Je vais faire vite promis, je peux juste pas rejoindre mes potes dans cet état, ils vont se foutre de moi pour les dix prochaines années » tu te grattes la tête en signe de gêne, riant à nouveau comme pour chasser ton embarras. Généralement les gens évitent de se montrer dans un état aussi pathétique à leur boss, aussi gentil et sympathique soit-il, surtout une boss aussi séduisante qui a plusieurs fois peuplé des rêves loin d’être pieux.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Ven 2 Jan - 21:46


En ouvrant la porte tu t'attendais à voir ton collègue baraque et entièrement tatoué, mal rasé le regard pétillant à l'idée d'aller à la soire de Oliver. Non tu ne te serais jamais attendu à tomber nez à nez avec la somptueuse réceptionniste que tu as engagé il y a quelques semaines et qui ne cesses de te déconcentrer durant tes heures de travail. De toute manière n'étant pas forcément superficielle,tu ne peux pas nier que la voir déambuler peu importe sa tenue est un réel plaisir. Et elle est là les cheveux emmêlé, avec d'ailleurs un truc accroché dedans. Non sérieusement tu te demandes bien d'où elle peut sortir. Sans doute pas de chez elle, dans l'idée de venir te voir. Premièrement car tu ne vois pas tellement pourquoi elle débarquerait sans prévenir. Deuxièmement, parce que tu songes qu'elle se présenterait d'une manière plus propre quand même... D’une poubelle, tu peux le dire. Cela explique à peu prêt tout se qui peut se résumer à l'odeur et à son apparence. Haussant les sourcils cependant entièrement surprise de ses paroles tu n'arrives pas tellement à réagir sur le coup. C'est pas si souvent que tu vois des gens qui "sortent des poubelles". D’ailleurs, ça te dérange si j’emprunte ta salle de bain ? parce que cette odeur est juste affreuse. Tu ne peux la contredire sur ce fait là. Riant légèrement à sa question tu hoches simplement la tête te penchant un peu vers elle pour récupérer le bout de papier accroché à ses boucles. Ai-je le droit de demander se que tu faisais dans une poubelle ? Tu l'observes avant de reculer à l'intérieur de ton appartement lui faisant signe de rentrer pour ne pas rester dans le couloir indéfiniment. Je vais faire vite promis, je peux juste pas rejoindre mes potes dans cet état, ils vont se foutre de moi pour les dix prochaines années. Oui tu te doutes que ses plans de réveillon pour le nouvel an n'étaient pas de passer sa soirée au fond d'une poubelle, c'est certain. Ne t'en fais pas, ça ne me pose pas de problème, et puis je ne pars pas dans les dix minutes à venir... Tu répliques en l'observant un temps. Non étonnamment même avec l'odeur pestilentielle qui flotte autour d'elle, elle n'est nullement moins séduisante. Et la situation très étrange t'amuse plus qu'autre chose il faut l'avouer. Viens ça sera sans doute mieux pour toi de sentir le gel douche plutôt que... ça. Tu répliques avant de fermer ta porte pour traverser ton hall et la mener jusqu'à ta salle de bain. Je suis sincèrement désolé pour le bazar, je me préparais et je pensais guère recevoir quelqu'un dans ma salle de bain ce soir. Tu répliques avec un sourire préférant prendre cela avec le sourire plutôt qu'être gêné quand tu récupères ta serviette au sol, poussant tes autres affaires pour récupérer une serviette propre que tu tends à la jeune femme. Je vais te prêter des affaires ça sera sans doute mieux pour l'odeur... Tu répliques en observant ses vêtements. Non non pas son corps, ses vêtements, sur et certaine.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Dim 4 Jan - 16:11

Tu regrettes un peu de te présenter comme ça devant elle, y a d’autre manière de faire quand même mais non, il fallait que tu débarques en mode clocharde, bon tu l’es mais c’est pas une raison, bon tant pis, ce qui est fait est fait, ça sert à rien de tergiverser six cent ans sur le sujet, c’est arrivé, c’est arrivé, point barre. T’auras tout le temps de plancher sur un autre scénario quand tu sentiras plus un mélange de bouffe et de truc non identifié, pas sûre que tu veuilles savoir ce que c’est en fait. « On me courrait après, j’ai trouvé que ça comme endroit pour me cacher » tu réponds d’un ton peu sérieux en entrant, peu désireuse de dramatiser la situation, tu t’en es bien sortie, c’est tout qui importe, pas de quoi penser à ce qui aurait pu ou pas se passer, t’es en vie, c’est tout ce qui t’importe. « T’as prévu quoi toi pour ce soir ? » T’es curieuse comme meuf, et vu comment elle s’apprête tu te demandes si elle a pas un rencard ou un truc du genre, ou bien c’est comme ça qu’on le fête chez les gens normaux, faudra peut-être que t’essaie un jour pour voir comment ça se passe là-bas. « Et toi aussi t’as préparé une liste de résolutions pour cette nouvelle année ou bien improvisation ? » t’ajoutes, encore curieuse et puisque tu t’imposes chez elle autant discuter un peu, le courant a toujours bien passé entre vous et même si c’est ta boss, t’as toujours trouvé facile de t’adresser à elle, elle ne se prend pas la tête et ne monte pas sur ses grands chevaux, du coup ça donne envie d’aller vers elle. « T’inquiètes pas, t’as pas vu comment c’est chez moi » tu réponds en riant légèrement une fois dans la salle de bain, c’est vrai qu’elle n’est jamais venue chez toi, à bien y penser personne en fait…enfin chez toi, c’est vite dit quand même. T’hoches la tête à sa proposition, commençant déjà à te déshabiller, t’as jamais été du genre pudique toi, c’est plutôt l’inverse alors ça te dérange pas vraiment de te mettre nue devant une autre personne, plus vite tu te débarrasseras de tes fringues, plus vite t’enlèveras cette odeur affreuse. Tu tournes le robinet avant d’entrer dans la baignoire, t’as plus l’habitude de ça, plutôt des douches rapides en deux-deux et ça donne envie de traîner plus que de raison, un peu comme dans les films. « C’est gentil en tout cas de m’accueillir chez toi et t’inquiètes pas, pour moi, continue ce que tu faisais et je vais me dépêcher pour ne pas te mettre en retard en plus » tu lances avec un grand sourire enfantin en barbotant dans l’eau comme un gosse. Ca te donne envie d’avoir une maison à toi, au moins un studio où tu pourras avoir plus de moments comme celui-ci, des moments à toi. « Dis, t’as pas des jouets pour bain ? » T’as pas tout de suite l’impression que ta demande est ridicule, c’est même plutôt sensée dans ta tête.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Lun 5 Jan - 0:52


Elle t'explique qu'elle n'a rien trouvé de mieux qu'une poubelle pour échapper à des gars. Ok... Tu hausses un sourcils sachant pas tellement comment réagir. Elle est désinvolte, à peine troublé. Alors soit c'est le côté "post traumatique" soit c'est qu'elle ne veut en effet pas en faire toute une histoire. Et connaissant la jeune fille tu penches plus pour la deuxième option alors que prit dans ce sens là... sa réponse est plutôt... assez comique. Tu as du mal à imaginer la jeune femme sauter dans une poubelle de son plein gré, mais la ville et ce couvre-feu rendant vraiment les gens bizarre et les ruelles étranges... Tu as pas de mal cependant à la croire. Trouves une poubelle moins odorante la prochaine fois que tu veux utiliser ma salle de bain... Tu répliques te lèvres s'étirant lentement à cela alors que tu la laisses rentrer. Juste le soir du Réveillon, malgré l'odeur peu sympa, l'année pouvait pas forcément mieux se finir non ? T’as prévu quoi toi pour ce soir ? Oui vu ta robe et le reste de ta tenue, on ne peut guère imaginer que tu vas passer la soirée dans ton canapé à regarder la télévision. Bien que tu sois pas du genre à trainer en jogging chez toi, tu ne t'habilles pas aussi bien juste pour une simple soirée à la maison. Grayson étant bloqué à SF il a décidé de faire une soirée immense dans la salle de son hôtel... Quoi que pas sur que Talulah connaisse de nom ton Grayson. Les gars oui pour l'avoir souvent vu aux conventions où vous allez, ton "partenaire" ne ratant jamais de venir vous voir mais elle, sans doute pas. Enfin Grayson c'est un grand, genre la quarantaine, sourire adorable, il est passé plusieurs fois cette semaine au salon... tu vois qui s'est ? ... Enfin bref, Tristan doit venir me chercher avant minuit... se qui signifie sans doute passer me chercher à 23h30. Tu répliques avec un sourire plutôt à l'aise face à elle, même en te retrouvant en tête à tête, en solo, chez toi, avec elle. Tu sais pas trop si tu dois lui retourner la question vu l'heure tardive ça semble compromis... Et toi aussi t’as préparé une liste de résolutions pour cette nouvelle année ou bien improvisation ? Tu réfléchies un instant à cela. L'une de tes résolutions serait bien de réussir à plus ou moins "avoir" ton employée hyper sexy, mais un tu es sa patronne, deux elle est en couple. Donc rayé des résolutions. Je n'ai pas encore bien réfléchie au sujet... et toi ? Oui par contre toi, ça t'intéresse vachement de savoir se qu'elle pourrait bien trouver comme résolution.
Mais en attendant tu l'amènes à ta salle de bain , la voyant alors rapidement se déshabiller sans aucune pudeur alors que sur le coup t'es un peu surprise te mordant la lèvre en détournant les yeux. Oui pas sur que mater sa réceptionniste soit le meilleur job de patronne. Tu te focalises donc sur la baignoire, bine que quand elle se dirige vers celle-ci tu te prives pas pour autant d'observer son corps. Pas avec insistance, mais si vraiment elle était du genre à crier au scandale elle agirait pas de la sorte. C’est gentil en tout cas de m’accueillir chez toi et t’inquiètes pas, pour moi, continues ce que tu faisais et je vais me dépêcher pour ne pas te mettre en retard en plus. Tu souries te disant que tu vas bien avoir du mal à te focaliser sur ton maquillage en ayant une fille aussi sexy dans ta salle de bain, mais bon tu récupères donc ton tube de rouge à lèvre observant ton reflet dans le miroir un instant. Bon ça va elle aurait pu tomber plus mal, faut avouer qu'au moins tu étais à ton avantage étant prête pour une soirée... T'en fais pas, ne te presses pas, je suis pas sur que Tristan comprenne vraiment bien la ponctualité... Tu répliques avant de te concentrer sur ton rouge à lèvre laissant la brune dans le bain qui se remplit d'eau. Non tu auras du mal à vraiment voir ta baignoire d'un nouvel oeil après l'avoir eut dedans... Dis, t’as pas des jouets pour bain ? Arrêté dans ton geste pour remettre un coup de rouge, tu éloignes le tube de tes lèvres tournant la tête vers la brune -non tu ignores totalement la vue de sa poitrine- la dévisageant un instant. Quoi ? ... Tu veux un canard en plastique ? Tu lances avec naturel et un sourire plus que que taquin et légèrement... ok y'a un sous entendu mais t'y peux rien, elle a lancé ça tellement.... étrangement.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Mar 20 Jan - 3:56

Trente-un décembre au soir, tu te pointes chez ta boss accessoirement objet inavoué de fantasme dégueulasse, c’est très classe ça, ouais. Et ça te ressemble tellement, ça prouve bien que t’as rien planifié mais bon, il parait qu’il faut être vigilent et parer à toutes les éventualités, pour ça que les filles dans les films vont ouvrir à leur facteur maquillées et apprêtées. Tu gardes ça pour la prochaine fois, si prochaine fois il y a, un moyen de te rattraper ou quelque chose dans le genre. Tu souris juste à sa plaisanterie sur la poubelle moins odorante, si ce n’est que toi, tu éviterais juste de te retrouver à nouveau dans une telle situation, franchement rien de reluisant au compteur. Tu l’écoutes parler de ses plans de la soirée, surtout d’un certain Grayson qui, au vu de la description, qu’elle t’en fait, doit être le vieux que tu aperçois souvent sur ses photos. Enfin vieux, tout est relatif, sûrement par rapport à elle mais pas autant que ton père, quelque chose du genre. « Je vois à peu près » tu réponds avec ton petit sourire, peu enclin à te lancer dans une telle discussion, tu as bien assez de difficulté à gérer l’engagement de ton ex sans écouter la vie sentimentale ou autre de ceux qui t’entourent, pour l’instant tu veux simplement te considérer comme la plus malheureuse au monde, au moins jusqu’à l’année prochaine après tu te reprendras. « Arf, tu sais, j’ai fait pas mal de résolutions dans le passé mais je n’en ai tenu aucune, alors bonjour l’improvisation ! » tu lances d’un ton fier en souriant de toutes tes dents. Il y aurait tellement de choses à mettre sur cette liste que tu te sens défaillir rien qu’à y songer et puis l’improvisation te va tellement bien que tu comptes la garder comme habitude.
Tu laisses enfin l’eau couler sur ton corps et c’est une vraie délivrance. Tu commençais à sérieusement te sentir crasseuse et puis c’est la première fois depuis un moment que tu vas prendre un vrai bain, pas ces douches rapides au foyer ou ailleurs. « Je pense qu’on devrait tous se cotiser et lui offrir une montre, t’en dis quoi ? » tu te moques gentiment de Tristan, votre relation actuelle vous le permet et puis, il faut avouer qu’il ne se gêne sûrement pas pour te faire des remarques, pour se foutre ouvertement de ta gueule. « Quoique je suis sûre qu’il trouverait encore un moyen d’être en retard » tu ris de plus belle en essayant d’attraper un gel douche non loin de toi, c’est apparemment de la marque, tu es sûre de l’avoir déjà vu dans des pubs. Tu poses finalement tes prunelles sur les Nerrys et c’est là que tu comprends que ta question peut être bizarrement interprétée. « Oh…parce que tu en as ? » tu répliques sur le même ton taquin et empli de sous-entendus. Tes prunelles ne la lâchent plus, amusées par la situation. « Et puis il parait que ce n’est pas le genre de trucs qu’on se prête entre collègues de travail » Une lueur de défi que tu ne peux pas contrôler vient danser dans ton regard.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Mer 28 Jan - 19:09


La surprise de fin 2014 était là posté juste devant toi avec une odeur fort peu agréable et pourtant rien n'atténuant vraiment son charme. Avec son regard toujours aussi assurée, que beaucoup aurait perdu face à la gêne de la situation et de la scène, non Talulah fidèle à elle même te fait face avec un air aussi décontracté que possible. Ce genre de truc qui force ton admiration à son propos. Même si Tristan s'amuserait à dire qu'à son sujet peu de chose le font. Oui, il a rapidement cramé tes sourires à la brune. Mais bon sur ce point, il tient trop à bon nombre de sujet gênant pour te taquiner face à elle sur ce sujet. Et cela te convient fort bien. Il y a deux sujets que tu maitrises à ravir, ta vie professionnelle et ta vie personnelle. Deux sujets bien différent. Et ta sexualité ou tes flirts n'ont absolument rien à faire dans le secteur professionnel. Si au sujet de ta "popularité" avec l'association tu l'expliques par une volonté à ne pas attirer les regards sur ta sexualité, pour le tatouage tu ne vois juste pas en quoi ça le concernerait. Alors voilà. Tristan l'a plutôt bien compris, même si il lui arrive de te fixer avec un regard du genre " fais pas l’innocente, je sais tout". Arf, tu sais, j’ai fait pas mal de résolutions dans le passé mais je n’en ai tenu aucune, alors bonjour l’improvisation ! La jeune femme te sort un peu de tes pensées quand elle te répond. Et tu te mets à songer à cela, te disant que de toute manière, l'improvisation à l'air d'être le maître mot de sa vie. Tu reconnais que pour toi c'est pas forcément le cas mais bon. Et ça ne m'étonnes peu venant de toi je dois avouer. Tu répliques avec un sourire aux lèvres.
Terminant ton maquillage pour essayer de ne pas focaliser ton attention sur le corps de la brune dans le bain, tu l'écoutes cependant. Je pense qu’on devrait tous se cotiser et lui offrir une montre, t’en dis quoi ? Quoique je suis sûre qu’il trouverait encore un moyen d’être en retard Cela te tire un vague sourire en songeant en effet à Tristan toujours en retard. Très bonne idée, et tu te jures de sans doute la réaliser juste pour voir sa tête. Je dois avouer que juste pour voir sa tête, je suis prête à lui en offrir une ! Tu répliques en lui jetant un regard. Pas forcément sur son corps, mais plus parce que le sujet des jouets en plastiques t'amuse assez. Tu es sur en plus d'en avoir au moins un... justement offert par Tristan dans son aimable galanterie un jour ou tu tais de mauvaises humeur. A savoir si tu l'as déjà utilisé... ça c'est une question palpitante qui n'a pas lieu d'être. Elle relève le regard vers toi comprenant très bien à quel sujet tu fais allusion. Pas stupide la métisse. Oh…parce que tu en as ? Son ton n'est nullement dénoué de doublement sens et ça ne fait qu'étirer ton sourire un peu plus alors que tu essayes de te concentrer à nouveau sur ton reflet dans le miroir. Assez dur quand tu abordes ce sujet, dans ta salle de bain, avec la dite jeune femme qui est le fruit de plusieurs.. fantasmes. Tu attends vraiment une réponse à cela ? Tu lances amusé l'observant par le reflet du miroir. Non définitivement tu imaginais pas ton nouvel an ainsi. Et puis il parait que ce n’est pas le genre de trucs qu’on se prête entre collègues de travail. Tu n'arrives pas à te retenir d'éclater de rire à cette remarque de plus étrange si quelqu'un venait à l'entendre. En effet, on risquerait même après de me coller un procès pour harcèlement au travail... néanmoins si tu veux t'amuser je n'ai que ça à te proposer.. Tu finis par répliquer attrapant une leur de douche en venant te pencher pour être à sa hauteur de baignoire la laissant doucement tomber dans l'eau avec un sourire plus qu'innocent... C'est pas aussi plaisant qu'un canard en plastique, j'en conviens... Tu rajoutes gardant tes yeux fixé aux sien, ne voulant pas être trop tenté de dévier sur une autre partie de son corps.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Dim 1 Fév - 1:12

Ca ne l’étonne pas ? Tu as un petit rire quand elle te dit. Il faut dire que toute ta vie est une vaste scène d’improvisation, tu as tellement pris l’habitude de vivre au jour le jour que tu te dis que tu n’as plus le luxe de prévoir quoique ce soit, il suffit de voir comment ça s’est terminé avec Bonnie. Toi, tu vous voyais allées loin, tu étais prête à faire pas mal de concessions, prête à la partager pour que ça se fasse mais au final, il n’y aura rien, elle a fait son choix et ce n’est pas toi. Ouais, ça te bouffe et te fait plus mal que tu ne l’aurais pensé. Tu pousses un soupire, ce n’est pas le moment pour de telles pensées, tu te donneras à cœur joie pour ta petite dépression quand tu seras rentrée chez toi. « On pourrait en prendre une torture ninjas, je trouve que ça lui irait bien ! » tu dis en souriant pour te changer les idées et jouant avec la mousse de ton bain comme une gosse qui découvre un nouveau jouet. Il faut que tu te calmes sinon ce sera bientôt inscrit sur ta tronche que tu n’as pas pris de bain depuis…depuis des années, ouhlà, ça remonte cette histoire. Tu soutiens son regard quand vous évoquez les petits jouets pouvant accompagner quelqu’un dans un bon bain chaud et les choses deviennent tout à coup plus intéressantes. En quoi, tu ne sais pas trop mais tu sais qu’elles le sont. « Tant pis…je saurais faire avec » tu réponds sur un ton faussement déçu, ton petit sourire en coin étant de la partie. Tes prunelles s’accrochent aux siennes alors qu’elle est penchée vers toi. Mais bon, tu es assez conne dans ton genre, parce que ton regard dévie légèrement vers ses lèvres et c’est le drame. Tu ne sais ni comment ni pourquoi, mais ton bras se retrouve autour de son cou à l’attirer vers toi et tes lèvres vont se coller aux siennes. Quelle idée aussi de se rapprocher de toi comme ça alors que tu l’as toujours trouvé désirable et que tu l’as toujours mâté du coin de l’œil ? « Oups » tu dis finalement comme une gosse prise en faute quand le contact prend fin.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Sam 7 Fév - 17:22


Le temps, il n'a plus vraiment d'importance. Il n'y a plus vraiment à s'inquiéter du la manière dont s'effacent les secondes au profil d'une heure imposé qui devrait bientôt arrivé. Tu as encore du temps. Avant minuit, et avant l'arrivée de Tristan. S'il arrive à l'heure. Tu es quasiment prête, et le reste... Talulah l'a effacé de son entrée dans ta soirée. Sa présence ne te dérange pas. Troublant le petit ordre imposé à ton emplois du temps pour préparer cette soirée "annuelle" tu ne peux pas t'empêcher de sourire en songeant à cette fin d'année qui s'annonce assez bonne. Juste pour le fait de l'avoir. Dans ta baignoire. Nue. Oui tu fais quasiment psychopathe quand on se fie à tes pensées, mais cette filles depuis des semaines ne cessent de s’insinuer dans chaque pensées. Tu aimes sa simplicité, sa manière de pas être compliqué, de dire les choses, d'agir comme elle le veut. On pourrait en prendre une torture ninjas, je trouve que ça lui irait bien ! Tu ries en imaginant Tristan avec ça au bras. Je pense qu'il pourrait la porté fièrement et la montrer à chaque client Tu dis en imaginant la scène riant un moment à cela. Scène rapidement effacé par un sujet tout autre. Et bien plus... intéressant? Déconcertant ? Peu importe, tu n'es pas au travaille après tout, tu es chez toi, qu'est-se qui t'empêche d'en parler ? Ce n'est que de simple allusion à des jouets... intéressants. Tant pis…je saurais faire avec. Tu souries avec un air navré de devoir lui imposer cette "restriction" te retrouvant vite à ne pas vraiment te relever après lui avoir donner ce "pauvre jouet". Éponge que tu délestes de ton attention face à son corps, enfin plutôt ses yeux. Son regard un peu trop "provocateur" sans même qu'elle le veuille. Cette fille semble même pas se rendre compte à quel point il peut être difficile de la "côtoyer". Tu as beau voir sur facebook sa manière de poster, au travail c'est d'une différence étrange. Comme si elle pouvait pas penser que même là son charme reste impossible pour se concentrer. Trop occupée à penser Nerrys. Bien joué, toi la miss qui contrôle aisément les choses, tu te retrouves avec ses lèvres contre les tiennent sans même l'avoir vraiment vu venir. Tu t'es perdu un seul instant et.... là tu te perds pas, ton cerveau semble pas comprendre comment vraiment analyser et réagir à ça. Sa main trempée dans ta nuque à laisser des gouttes qui glissent le long de ton dos nu et qui n'aide en rien à te concentrer. Concentré ? Vraiment. Oups Elle brise le pseudo silence alors que tes dents se resserrent un peu sur ta lèvre et que tu viens essuyé le rouge à lèvre qui s'est posé sur ses lèvres. Traces évidente de son baiser. Non tu as pas rêver. Ton geste tire en longueur, ta lenteur révélant que trop aisément ton manque de réel contrôle à passer à autre chose. Non. Au lieu de passer à autre chose, t'es assez stupide pour revenir juste contre sa bouche, se penchant légèrement en avant pour avoir mit fin à la distance entre toi et son visage, restant contre ses lèvres sans même penser à la chose évidente. Ou les choses évidentes. Genre le boulot, que c'est ton employée, genre sa copine, sa vie. C'est d'ailleurs ça qui t'en fait t'écarter un bref instant. Tu reprends ton souffle ouvrant tes paupières que tu avais fermé un bref instant contre sa bouche. Excuses moi j'ai... déraillé. Avec un sourire sans vraiment chercher d'autres excuses. Elle ne devrait juste par être nue devant toi, on peut pas t'en vouloir.
Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut Aller en bas
 

Happy new year (+) Nerrys.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» « We wish a merry christmas and happy new year. » ▬ ENDED
» Happy new year !
» Happy new year !!
» Happy new year!!!!
» happy new year !!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Pursuit of Happiness ::  :: POH V.2 :: Rps-