AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

N'hésitez pas à inscrire vos persos sur facebook et à nous y rejoindre ! (inscription facultative) ♡


N'oubliez pas de voter et afin de nous faire connaître !


Pour célébrer la nouvelle année, le Maire a organisé un bal masqué. Rejoignez-nous ici pour en savoir plus


Le 6 janvier 2016, le forum a fêté ces 5 ANS ! Bon anniversaire POH


 
 ILLUMINATED // NERRYS
i'll be fine once i'll get it, i'll be good

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Svetlana Angst
i'm a little newbie
AVATAR : CORA.
✱ ÂGE : 30
✱ QUARTIER : PACIFIC HEIGHTS.
✱ COLOCATAIRES : SEULE.
i'm a little newbie
Mar 16 Déc - 23:36


La ville mise en quarantaine ne t'arrange pas. Tu te retrouves à tourner en rond. Les bouquins n'étant plus suffisants pour te divertir, tu décides de sortir pour prendre l'air. Évitant ainsi les pleurs des enfants qui finissent par t'agacer. Depuis qu'ils sont nés, une certaine distance te tient éloignée d'eux. Tu es consciente de l'atrocité de la chose mais tu ne te sens pas capable de prendre ton rôle de mère au sérieux. Incapable, complètement bloquée dans ton refus catégorique, tu laisses ta gouvernante fraîchement recrutée se charger d'eux. Et dire que tu attendais ces enfants avec une subtile impatience au début... Lors des premiers mois... Tout s'est finalement dégradé vers la fin de la grossesse. Même les plans de ton père pour ton mariage s'effondraient et tu devais supporter son regard dégoulinant de déception, sans rien dire. De tout ça, tu n'en gardes que de l'amertume. Alors que ces moments étaient censés être les plus beaux de ta vie, tu te mets à te maudire d'avoir été aussi stupide. Tu te sens idiote d'avoir cédé aux belles paroles qu'on t'a dites. Pourtant tu n'en parles jamais et tu n'es pas prête de le faire, histoire de sauver ta fierté au moins. L'ambiance oppressante qui règne chez toi te donne l'impression de devenir folle. Tu ne supportes plus ces gens, les fausses images qu'ils t'envoient pour fracturer tes espoirs ensuite alors tu as fini par t'isoler et aujourd'hui, dans le brouhaha environnant, tu décides de voir d'autres visages. De t'imprégner d'une autre ambiance. Plutôt ironique avec le chaos qui s'est imposé ces derniers jours à SF. Sans trop savoir pourquoi ni comment, tu repenses aux dessins de cette jeune femme, Nerrys. La tatoueuse au grand coeur, puisqu'elle était aussi ambassadrice d'une association caritative. Chose que tu trouvais plutôt honorable, sans pour autant la connaître. C'est donc à cette pensée que tu tournes ton volant pour prendre la direction de Crocker. Elle t'avait précisé que son shop se trouvait dans ces environs. Merci à ta mémoire infaillible de retenir autant d'informations. Après avoir passé plus d'une heure trente dans les embouteillages, tu t'es finalement garée pour sortir de ta voiture avant de la refermer. Le shop se trouvant à quelques mètres, tu finis par passer la porte du shop à la recherche de la tête rousse sans la trouver. Posant tes bras croisés sur le comptoir, tu penches légèrement la tête pour observer le fond de la boutique avant de t'exprimer. Il y a quelqu'un ? Tu dis assez fort pour être entendue si présence il y a.

• • • • • • • • • • • • • • • • • •

I am an arrow, with no direction.
My life your tarot, my picture your fate.
I'm your becoming, so i'll always be nothing.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité
Mer 17 Déc - 13:01


Tu as mis du temps à t'apercevoir de cette coupure catastrophique. Tu aurais pu en mettre moins si encore le réseau fonctionnait et que tu avais pu recevoir les sms qu'on aurait pu t'envoyer. Mais non, trop concentré dans un dessin tu n'as vu les problèmes arriver qu'à la nuit tomber. Et depuis les jours se comptent sans quel cela ne revienne à la normal. Les messages radios pourraient rassuré si la population n'était pas autant à fleur de peau, chaos entretenu par un groupe invisible tentant de révéler toutes les erreurs et problème de la société actuelle. Pas un tord en soit si ce n'est toute les personnes bloquées par cela, les hôpitaux, les transports... Tout est revenu à un âge que beaucoup ici ne connaissent pas. Toi y compris. Toi qui est bloqué depuis lundi à devoir donc annuler tout vos rendez-vous les un après les autres. Seul une personne sur trois travailles au salon, juste pour les piercings. D'un commun accord vous avez "libéré" Tallulah jusqu'à se que le courant revienne, de toute manière ici il y a plus grand chose à faire. Vous prenez les rendez-vous pour les semaines à venir, vous travaillez sur vos dessins avec Tristan mais ça n'avance pas. Et la semaine se transforme en véritable calvaire pour le salon.
Pourtant vous venez quand même, avec Tristan tu trouves toujours de quoi se détendre quand dessiner devient trop frustrant à côté de vos instruments de travail. Pourtant pour le moment vous êtes l'un comme l'autre concentré sur vos feuilles, ayant reprit les bonnes vieilles techniques vu que même vos tables lumineuses sont hors d'usage. Il y a quelqu'un ? C'est la phrase qui vous fait relever la tête en même temps, provenant de là-haut alors que tu finis par détendre tes jambes pour te lever et aller voir grimpant rapidement dans la boutique alors que tu vois qu'en effet quelqu'un est là. Désolé, on entend plus la porte s'ouvrir d'en bas.. Tu réponds à la jeune blonde qui se tient au milieu de la boutique alors que tu avances donc avec un sourire. Elle te dit vaguement quelques chose, mais tu n'arrives pas à trouver quoi. Tu en vois tellement de gens que parfois ta mémoire confond un peu. Je peux t'aider ? Oui ici c'est rare que tu vouvoies les gens. Pas par manque de respect, plus par convivialité dans ce salon. Tu souries donc poliment.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Svetlana Angst
i'm a little newbie
AVATAR : CORA.
✱ ÂGE : 30
✱ QUARTIER : PACIFIC HEIGHTS.
✱ COLOCATAIRES : SEULE.
i'm a little newbie
Mer 17 Déc - 17:06


Tu patientes quelques instants, en silence, laissant ton regard vagabonder dans l'espace pour le détailler. En te regardant, on pourrait croire que tu te fous éperdument de cet univers et pourtant, il te fascinait d'une certaine façon. C'est une forme d'art comme une autre, un art définitif que l'on incruste à sa peau jusqu'à la fin. Il y a quelque chose de beau dans cette fatalité, du moins c'est ce que tu penses. Tu as toi-même un tatouage. Bien caché, dans le bas du dos, tout juste blotti au creux de ta chute de reins. Quelque chose qui te tient à coeur et qui te définit. En hébreu. Le comble pour une fille ayant grandi dans une famille allemande un peu trop nationaliste. Nationaliste, pour ne pas dire autre chose. Ta mère était pourtant juive. Russe de nationalité mais juive par la religion. Cette femme aux traits confus et brouillons dont tu ne connaissais que le fantôme. Ce tatouage, même s'il te définissait plus qu'autre chose, est aussi une sorte d'hommage que tu lui rends. Une part de ta conscience qui te dit de ne pas l'oublier sans que tu ne t'en rende vraiment compte.

Tu es un peu plongée dans tes pensées lorsqu'une voix délicate t'en sort sans brutalité. Désolé, on entend plus la porte s'ouvrir d'en bas.. Sans répondre verbalement, tu lui souris avec chaleur pour lui faire comprendre que ce n'est rien. Et durant l'espace de quelques secondes, tu l'observes, admirant par la même occasion la couleur intense de ses cheveux et les nuances noisettes de ses iris. Son nez est petit et délicat, comme celui d'une enfant. Elle est jolie, Nerrys. Tellement mieux en vrai. La pâleur de sa peau te rappelle celles des poupées de porcelaine que ton père te ramenait de Russie lorsque tu n'étais qu'une petite fille. Quelque chose de fragile émane de la jeune femme et c'est ce qui t'interpelle, c'est ce qui te ravit d'être venue jusqu'à elle afin de la rencontrer en chair et en os. Chez un homme, tu recherches la solidité et la sécurité. Chez une femme, tu recherches la fragilité et la délicatesse. Un sentiment presque maternel ressort à chaque fois que tu croises l'une d'elles. Je peux t'aider ? Elle te sourit poliment et tu ne t'attardes même pas à ce tutoiement qui ne te dérange pas. D'un ton léger, tu lui fait part de la raison de ta venue. C'est la première fois qu'on se rencontre véritablement. Je t'ai interpellé via Facebook pour te dire que tes dessins me plaisent énormément. Tu dis, avec sincérité, posant une courte pause avant de reprendre. Je t'avais informé que je passerais un de ces jours et comme je m'ennuyais chez moi, je me suis déplacée jusqu'ici pour pouvoir admirer tes dessins. Ça pouvait paraître déplacé, certes mais tu n'avais pas la sensation que ça la dérangeait. Au contraire. En plus d'être jolie et agréable, elle semblait parvenir à mettre les autres à l'aise.

• • • • • • • • • • • • • • • • • •

I am an arrow, with no direction.
My life your tarot, my picture your fate.
I'm your becoming, so i'll always be nothing.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité
Lun 22 Déc - 2:46


Tu est certaine qu'elle ne t'ai pas inconnue. Cette blonde semble remuer un souvenir en toi sans que tu n'arrives à poser le doigt dessus. Tu cherches en vain, dans cette impression énervante de ne pas y arriver. Tu es comme ça, à vouloir essayer de te souvenir de tout le monde. Bien impossible pour une tête pas forcément à la mémoire sur-développée. Tu vois trop de monde. Aux galas, aux expositions, dans la rue quand on t'interpelle parfois, en aidant dans les associations, puis à ton boulot. Trop de visage qui s'entremêlent sans jamais ne s'arrêter. Tu as cette sensation que tu devrais te souvenir de tous. Sans exception. Tu as cette désagréable impression que si tu oublies quelqu'un, c'est comme pointer du doigt que la personne est pas importante. Que la personne va le prendre comme tel. A la limite de la névrose parfois, voilà se que tu es. Tu aimes pas blesser surtout de manière aussi bête. Même si personne n'ira sans doute faire ce rapprochement, dans ta tête tu ne peux pas t'empêcher d'y penser.

Tu n'aimes pas juger les gens aux apparences, mais à première vu elle ne semble pas être la fille très adepte du tatouage ou du piercing. Mais tu n'as pas non plus la tête à être une tatoueuse travaillant dans ce genre de salon entouré de tes acolytes plus musclés et tatoués qu'autre chose. Elle sourie, poliment alors que tu la questionnes pour "gagner" du temps en essayant de te souvenir. C'est la première fois qu'on se rencontre véritablement. Je t'ai interpellé via Facebook pour te dire que tes dessins me plaisent énormément. Soulagement. Tu ne l'as connais pas réellement, voilà pourquoi son visage ne te dis pas rapidement quelque chose. La jolie blonde de facebook, Svetlana, qui avait commenté quelques dessins que tu as mis sur les réseaux sociaux. Elle te revient en tête alors que tu souries un peu plus ravie de pouvoir mettre un "souvenir" sur son visage. Puis une fois sur les photos que tu as pu observer d'elle. Elle marque une pause et son calme te séduit sur sa manière d'être. Je t'avais informé que je passerais un de ces jours et comme je m'ennuyais chez moi, je me suis déplacée jusqu'ici pour pouvoir admirer tes dessins.Tu hoches doucement la tête à ses paroles te souvenant maintenant parfaitement. Il faut dire que peu de personnes viennent dans cette optique, ou alors juste en convention. Oui je m'en souviens maintenant... Svetlana c'est bien ça ? Tu souries touchée qu'elle soit venue et que ça ne soit pas des "paroles en l'air". Tu ne lui en aurais pas vraiment tenue rigueur si elle n'était pas venue, loin de là même. Mais sa démarche et sa présence t'interpelle autant que te touche. C'est assez rare que des personnes extérieurs au monde du tatouage viennent voir nos dessins sans but de se les faire tatouer. Tu reprends avec sincérité observant son regard un instant. Tu dessines ? Tu demandes juste par curiosité pour essayer un peu de deviner qui elle peut être. Non sincèrement tu n'as pas été bien loin sur son facebook, tu es pas du genre à aller espionner les murs facebook des gens que tu ne connais pas si bien..
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Svetlana Angst
i'm a little newbie
AVATAR : CORA.
✱ ÂGE : 30
✱ QUARTIER : PACIFIC HEIGHTS.
✱ COLOCATAIRES : SEULE.
i'm a little newbie
Lun 29 Déc - 15:56


Ce n'est pas ton genre d'aller aussi directement vers les gens. Non, tu n'es pas avenante. D'ailleurs, tu es plutôt le contraire. C'est peut-être l'ambiance maussade et électrique qui règne sur San Francisco qui t'a poussé à décaler ta vision sur quelque chose de plus positif. D'innovateur. Heureusement car tu ne regrettes pas cette initiative. Rencontrer la rousse en réalité te fait plaisir et la sérénité qu'elle semble dégagée t'apaise quelque peu, de façon plutôt inconsciente. L'avoir là, face à toi, t'incite à capturer les détails qui font la personne qu'elle est, à disséquer de façon tacite les possibles personnalités qui pourraient lui appartenir. C'est sûrement ton instinct d'analyse qui t'engage dans cette voie. Les gens te passionnent autant qu'ils te déroutent, ça a toujours été ainsi. La jeune femme, elle, fait partie des gens qui t'inspirent positivement. L'aura qui l'entoure est agréable et légère. L'air de rien, c'est plutôt rare. Encore plus dans un climat aussi hostile que celui qui s'est installé dans la ville depuis quelques jours.

En arrivant sur son lieu de travail, tu ne t'attendais pas à ce qu'elle te reconnaisse. Quelques échanges sur Facebook ne valent pas une conversation en face à face et c'est pour cette raison que tu ne lui en aurais pas voulu si elle n'avait pas réussi à poser un visage sur ton prénom. Après tout, tu ne t'es jamais considérée comme exceptionnelle et avec les centaines de personnes qu'elle doit croiser en une semaine, la chose te semblait plutôt normale que tu ne lui traverses pas l'esprit. D'autant plus que vous n'êtes pas proches. Cependant lorsqu'elle hoche la tête à tes propos, tu comprends rapidement que si. Elle se souvient et ça te fait réellement plaisir. Oui je m'en souviens maintenant... Svetlana c'est bien ça ? Son sourire illumine son visage et tu es un peu soulagée qu'elle ne te voit pas comme une étrange inconnue qui débarque dans son salon avec l'idée un peu asbtraite de venir voir ses dessins. Mais le peu que tu as pu voir t'a particulièrement attiré. Tu n'avais pas vraiment pu résister à la tentation de venir voir par toi-même. Oui, c'est tout à fait ça. Je suis plutôt heureuse que tu me reconnaisses. Tu lui réponds de façon honnête, laissant toujours ton regard explorer le sien. C'est assez rare que des personnes extérieurs au monde du tatouage viennent voir nos dessins sans but de se les faire tatouer. Tu ris un peu en acquiescant, amusée parce qu'elle a tout à fait raison. Peut-être que la créatrice de ces dessins t'a quelque peu interpellé (?) Non, c'est une certitude mais chaque chose en son temps comme on dit.

Tu dessines ? Tu réfléchis un instant à sa question avant de t'engager à lui répondre. Le dessin n'était pas un élément essentiel dans ton existence mais l'Art, lui, a toujours fait partie de ta vie, un peu étrangement. Certaines personnes qui te sont proches sont artistes et l'une de tes plus importantes relations vit de la peinture alors avec le temps, tu as fini par t'intéresser à ces choses de façon naturelle. Parfois, ça m'arrive oui. Mais ce n'est pas vraiment une passion et je ne pense pas avoir un quelconque talent. Disons juste que j'aime tout ce qui touche à l'art. Je crois que c'est beau pour l'esprit et que c'est un plaisir visuel. Tu ne sais pas trop si tu es claire dans tes propos mais c'est ce qui t'ait venu à l'esprit lorsqu'elle t'a posé la question. Et toi alors ? D'où te vient cette passion ? C'est plutôt étrange de trouver une fille de ton style dans un endroit comme ça. Simple constatation. Elle semble plus délicate et raffinée, mais le contraste est plutôt plaisant et amusant. Tu lui souries toujours, espérant qu'elle sache que ta remarque n'était absolument pas négative.

• • • • • • • • • • • • • • • • • •

I am an arrow, with no direction.
My life your tarot, my picture your fate.
I'm your becoming, so i'll always be nothing.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité
Jeu 1 Jan - 19:19


Elle t'interpelle c'est certain. Pas d'une manière féminine, enfin au delà de cela plus justement. Tu ne t'attardes pas aux apparences c'est un fait, mais pour autant tu ne les délaisses pas. Les apparences sont trompeuses bon nombres de personnes seraient d'accord sur ce point là, pourtant tu restes convaincu que non. Dans un certain sens, non elles ne le sont pas. Les apparences rapide, celles auxquelles ont accorde qu'une demie seconde d'attention peut-être. Mais les apparences révèlent une personne si on y fait attention, un petit détail, un regard fuyant, une posture. Alors si tu ne t'arrêtes pas qu'un visage splendide de la jeune femme, tu ne le négliges pas pour autant c'est certain. Les photos dont maintenant tu te souviens plus aisément, sans y avoir passé du temps à les observer n’embellissent que de très peu sa beauté c'est sur. Mais sa présence la rend étrangement plus... distante ? Oui une distance qui n'apparait pas forcément sur les clichés à ton avis. Oui, c'est tout à fait ça. Je suis plutôt heureuse que tu me reconnaisses. Tu souries à ses paroles. Pour être sincère c'est pas son physique qui te fait t'en souvenir et tu te dois le préciser. C'est surtout la demande dont je me souviens, on m'en fait peu de ce genre via facebook.

Tu la questionnes juste après, même si elle est venu voir tes dessins et s'intéresser un peu à ta manière de faire, rien ne t'empêche d'avoir cette curieuse envie d'en savoir plus. Elle semble d'ailleurs y réfléchir un instant alors que tu la laisses répondre sans se presser. De toute manière vu le peu de monde présent durant ces heures "sombres" de la ville, tu ne crains que très peu d'être obligée de vite mettre fin à la conversation. Parfois, ça m'arrive oui. Mais ce n'est pas vraiment une passion et je ne pense pas avoir un quelconque talent. Disons juste que j'aime tout ce qui touche à l'art. Je crois que c'est beau pour l'esprit et que c'est un plaisir visuel. Elle t'interpelle par sa réponse, tu y réfléchie un instant. A sa manière de parler et de décrire la chose. "Beau pour l'esprit", tu aimes les mots, tu aimes sa manière de le dire c'est certain. Tu ne vois clairement pas tes dessins comme de l'art à proprement parler, ceux des autres oui, les tins tu n'y arrives pas. Cependant, sans narcissisme, une fois que tu apposes tes dessins dans la peau de quelqu'un tu y vois naitre une forme d'art. Un dessin qui ne disparaitra pas aussi facilement qu'un papier jeté. Un dessin encré pour embellir un corps, pour le distinguer, le rendre unique dans sa manière d'être apposé. Le talent peut venir avec l'entrainement.. Tu te contentes de répliquer sur sa première phrase. Le reste tu ne trouves guère que redire dessus, tu n'es pas le genre de personne à rebondir sur quelque chose. Lorsque c'est juste tu te contentes de l'approuver. Et toi alors ? D'où te vient cette passion ? C'est plutôt étrange de trouver une fille de ton style dans un endroit comme ça. Sa curiosité ne te dérange en rien, ce genre de question étant quelque chose d'assez récurent dans ton métier. Tu souries à son constat qui est le même depuis tes débuts dans le monde du tatouage. Pour un art qui se veut être "se démarquer" tu n'es pas la mieux placer, pourtant ton style dénote clairement parmi tes collègues de ce monde là. Je n'en ai pas la moindre idée, le dessin a toujours été une manière de passer le temps... pas forcément ce besoin de m'exprimer comme beaucoup l'utilisent. C'est juste... j'aime dessiner, tout simplement. J'ai toujours trouvé que c'était une évidence de me lancer la dedans, je n'ai aucune idée de pourquoi. J'ai du commencé en étant en études d'histoire il me semble, je savais pas se que je voulais faire. Et voilà, j'ai commencé à apprendre à tatouer, à tatouer des amis, et après ma licence d'histoire c'était comme une évidence. Tu souries avec simplicité. Rien d'extraordinaire, tu as entendus des tatoueurs parler d'art, de passion totale et pleins d'autres histoires. Tu les comprends, tu ressens la même chose, mais ça a toujours été très... normal et simple comme cheminement pour toi. C'est pas mon goût pour le côté "hardcore et rock" qui m'a amené à pratiquer je crois que c'est plutôt visible. Tu finis pas répondre avec un rire sachant très bien qu'en effet tu as plus l'air d'une petite fille modèle, qui a plus sa place dans une bibliothèque ou une boutique à la mode qu'autre chose. Mais non, le tatouage c'est un passe-temps, une passion qui te permet de vivre, pas un travail.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Svetlana Angst
i'm a little newbie
AVATAR : CORA.
✱ ÂGE : 30
✱ QUARTIER : PACIFIC HEIGHTS.
✱ COLOCATAIRES : SEULE.
i'm a little newbie
Mar 6 Jan - 16:07

Évidemment, tu ne catalogues pas la jeune femme. Tu dis simplement qu'une fille qui paraît aussi sage et rangée qu'elle contraste énormément avec l'endroit, qui lui correspond beaucoup plus à un esprit rebelle et sauvage. C'est peut-être ce contraste si peu commun qui t'a poussé à venir jusqu'ici, pour faire sa connaissance. Ça t'amuse et tu apprécies le côté original que sa présence donne au lien. Tu es certaine que tu n'es pas la seule à t'être posé la question et tu es presque certaine qu'elle devait s'y attendre un peu. Ça te semble prévisible sur le coup. Le talent peut venir avec l'entrainement.. Tu souris à cette remarque et il faut dire que tu es d'accord. Si tu aurais voulu t'appliquer d'avantage dans ce domaine, tu l'aurais fait. Seulement, ça n'a pas été le cas. Ton domaine à toi, c'était la psychologie. Aujourd'hui, ça l'est toujours. Tu souhaites juste prendre une autre direction, ouvrir un peu plus ton horizon. Restant silencieuse, tu attends sa réponse alors que tu ne te lasse pas de sa présence. Je n'en ai pas la moindre idée, le dessin a toujours été une manière de passer le temps... pas forcément ce besoin de m'exprimer comme beaucoup l'utilisent. C'est juste... j'aime dessiner, tout simplement. J'ai toujours trouvé que c'était une évidence de me lancer la dedans, je n'ai aucune idée de pourquoi. J'ai du commencé en étant en études d'histoire il me semble, je savais pas se que je voulais faire. Et voilà, j'ai commencé à apprendre à tatouer, à tatouer des amis, et après ma licence d'histoire c'était comme une évidence. Tu hoches la tête, simplement. Cela te paraît clair. La façon dont elle parle de la chose te fait comprendre qu'elle est passionnée par ce qu'elle fait. Tu le sens dans le ton qu'elle emploie et tu as toujours aimé percevoir cette émotion chez quelqu'un lors d'une conversation. À tes yeux, la passion pouvait faire atteindre des sommets. C'est pas mon goût pour le côté "hardcore et rock" qui m'a amené à pratiquer je crois que c'est plutôt visible. Elle rit et tu t'amuses avec elle. Il est clair que c'était bien plus que visible mais c'est ce qui renforçait son charme. Cette attitude modeste et simple dont elle émane te fait du bien. Tu ne peux pas le nier. Je trouve ça plutôt beau d'être aussi passionné par quelque chose. Encore plus lorsque l'apparence ne correspond pas aux clichés de la passion en question. Depuis longtemps tu te dis que les gens ont trop souvent tendance à mettre des étiquettes sur tout ce qu'ils font. Le fait que Nerrys sorte un peu du lot te rassurait quelque peu. C'est aussi assez courageux quelque part et puis si en plus tu es douée, je pense que ça serait une erreur de ne pas contribuer à cet art. Ce sont avec des personnages comme elle que le monde s'ouvre un peu plus, rien qu'au niveau de la tolérance par exemple. Personne ne t'a jamais fait de remarques négatives sur ce choix ? Je veux dire sur ta passion pour le tatouage.

• • • • • • • • • • • • • • • • • •

I am an arrow, with no direction.
My life your tarot, my picture your fate.
I'm your becoming, so i'll always be nothing.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité
Dim 11 Jan - 0:23


Tu ne vas pas dire que les gens qui viennent te voir se foutent royalement de se que tu dis. Absolument pas, plus d'une fois tu as eut des conversation des plus intéressante et des plus instructives avec eux. Un gars passionné d'astronomie un jour t'a parlé pendant quatre heure de son savoir, de sa passion, de ses découvertes. Tu avais presque du mal à te concentrer. Sans doute l'un des seuls client homme à t'avoir presque intéressé. Tu es de ce genre là, à craquer pour les gens qui te fascinent, pour leur voix pleine d'émotions, leur voix qui se perdent dans leurs pensées trop enflammées, leur passion. Alors oui tu as connu de belle conversation, mais cette blonde c'est un peu différent. Elle semble vraiment écouter tes paroles, elle semble l'écouter et les analyser avec un air qui te ferait presque flipper autant que t'intrigue. Cette fille est pas venu pour un tatouage, pas pour les informations ou le reste. Elle est là juste pour voir les choses, découvrir. Et son acte t'interpelle c'est certain. Je trouve ça plutôt beau d'être aussi passionné par quelque chose. Encore plus lorsque l'apparence ne correspond pas aux clichés de la passion en question. Tu l'écoutes, réfléchissant un instant à ses paroles. Tu n'en sais rien à vrai dire, tu as toujours trouvé ça normal. De garder ta propre identité malgré ta passion, malgré ton métier. Tu as ta passion, mais tu as ton propre corps. Tu n'as jamais ressentit le besoin d'inscrire de l'encre sur toi. Paradoxale, tu trouves cela si parfait sur autrui... Mais tu sais pas... Peut-être ce besoin de rester identiquement la même que lorsque ton frère t'a laissé. Il aimait tes dessins, il aimait tes mots. Il avait cette phrase un peu bizarre sur la hanche, où sont inscrit tes propres mots sur ton corps maintenant. Peut-être que c'est ça. Ou alors une raison moins tragique, juste cette envie de rester à la fois "des plus normal" pour les autres, et des plus "original" pour ces "marginaux" qui travaillent dans ton monde. Tu n'en sais rien, c'est naturel comme tu l'as dit. Tu souries. Oh il ne faut pas croire, quand des gens me voient et me prennent pour la barbie rousse addict à la mode... je respecte parfaitement ce cliché. Tu répliques avec légèreté. Oui, tu aimes le style de tes confrères, mais rien ne pourrait te faire quitter les jupes patineuse ou tes Richelieux. Non tu aimes trop ce style chic, parfois plus détente, toujours féminin. Très superficielle ? Tu le reconnais, ton apparences compte beaucoup, tu ne t'arrêtes pas à celle des autres, tu veux juste te plaire à toi et autres. est-ce un crime ? Tu ne penses pas. Ou sinon tu l'assumes pleinement. C'est aussi assez courageux quelque part et puis si en plus tu es douée, je pense que ça serait une erreur de ne pas contribuer à cet art. Tu hoches la tête flattée de sa gentillesse, de sa manière de voir les choses aussi. Tu sais que tu es douée. C'est bien pour cela que tu continues, pour embellir le corps des gens. Personne ne t'a jamais fait de remarques négatives sur ce choix ? Je veux dire sur ta passion pour le tatouage. Sa question te surprend alors que tu fronces les sourcils réfléchissant un instant. Je ne pense pas... Oh veux-tu un café, si tu restes discuter autant être à l'aise.. Et puis vu le nombre de personne qui passe à la boutique avec cette électricité manquante... Tu lui fais signe d'avancer jusqu'à la "console d'accueil" où parfois vous dessiner en surveillant la boutique. Te penchant pour faire chauffer de l'eau tu songes à la question de la jeune blonde. Je ne suis pas du genre à m'arrêter aux choses négatives... Enfin c'est pas que cela ne me touche pas mais... si on me dit quelque chose par rapport à mon métier, je pars du principe que ce sont des personnes qui ne connaissent pas ce genre de chose, ils s'arrêtent juste aux apparences... Je ne peux pas en vouloir à quelqu'un qui me critique dans un domaine qu'il méconnait entièrement. Tu ries un instant pas sur d'être claire dans tes propos. Tu passes ta main dans tes long cheveux les remettant en arrière avec un rire un peu gêné essayant de trouver comment mieux y répondre. Cela me toucherait plus que quelqu'un qui s'y connaissent en tatouage me fasse une remarques négatives sur mes créations ou juste mon statut de tatoueuse. ... Après c'est sur que mon choix de carrière fait pas l'unanimité... mes parents auraient préféré autre chose mais mon frère voulait l'être du coup... je pense qu'ils étaient un peu mentalement préparé. Tu souries finissant donc par répondre plus ou moins à sa question. C'est fou comme cette fille te fait parler, tu t'en rends compte. Tu es plutôt du genre à écouter les gens, ne pas tellement parler, leur poser des question et après les écouter. Et là elle semble faire le réel contraire. Mon "look" facilite aussi les choses, ça interpelle les gens quand je dis être tatoueuse... mais pour les plus réticents, ils imaginent les tatoueurs habillés de manière étrange, tatoué et percé, du coup quand ils sont face à moi, ils sortent un peu de leur préjugé je pense. Tu récupères deux tasses te relevant de nouveau pour lui faire face. Et toi tu travailles dans quoi ?
Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut Aller en bas
 

ILLUMINATED // NERRYS

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Pursuit of Happiness ::  :: POH V.2 :: Rps-