AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

N'hésitez pas à inscrire vos persos sur facebook et à nous y rejoindre ! (inscription facultative) ♡


N'oubliez pas de voter et afin de nous faire connaître !


Pour célébrer la nouvelle année, le Maire a organisé un bal masqué. Rejoignez-nous ici pour en savoir plus


Le 6 janvier 2016, le forum a fêté ces 5 ANS ! Bon anniversaire POH


 
 HEADLIGHTS // SIERRA
i'll be fine once i'll get it, i'll be good

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Invité
Invité
Mer 3 Déc - 17:10


Avec les autres, t’as pris la décision d’arrêter la tournée plus tôt que prévu. Vous avez supprimé les dates restantes, avec du regret certes mais le soulagement l’emportait facilement. T’arrivais plus à suivre, elle est là la vérité. L’héroïne prend trop de place et même si tes potes n’en disent rien, ils en sont tout aussi conscients que toi. Tu as poussé le vice jusqu’à son maximum mais ce n’est plus suffisant. Tu le sais, tu le sens dans tes muscles. T’as besoin de calme, t’as besoin de te stabiliser, de canaliser tes disparitions. Le vertige que te donnent tes voyages a fini par te causer des nausées et la fatigue devenait trop lourde. Il faut que t’apprennes à apprécier le temps, à ralentir ton train de vie bordélique. Souffler ne pourrait pas te faire de mal, laisser de côté la musique et te focaliser sur l’essentiel non plus. Il y a quelques mois, t’as acheté cette maison dans l’Est de San Francisco. Ça ne te ressemble pas, tu le sais mais tu ne regrettes pas ton acte. L’achat de cette maison te motivera à rester aux US sur la durée et t’avais tes projets, même si tu n’en voyais que les esquisses pour l’instant. San Francisco parce que c’est ici que vit Sierra et parce que t’as l’envie d’être auprès d’elle. Parce que t’as l’impression que vous avez des choses à vivre ensemble. T’en es pas certain mais c’est juste ton instinct qui hurle en toi à chaque fois que vous êtes ensemble. T’as arrêté de penser à la minute où ton avion s’est posé sur la piste d’atterrissage, t’as arrêté de penser car c’est inutile et que tu ne prévois jamais rien en dehors des affaires qui touchent à ton taff.

Sierra n’était pas au courant de ta présence en Californie. Tu veux lui faire la surprise, tu sais qu’elle ne s’attend pas du tout à te voir débarquer ce soir mais tu t’en fous un peu. T’es juste content d’être là. D’être là pour de bon et de ne plus dépendre d’un timing précis. Quand t’es arrivé chez toi, t’as trouvé des cartons dans lesquels sont stockées toutes tes affaires. Tu les as sorties un peu à l’arrache, rangeant approximativement les choses essentielles dont t’aurais besoin dans les jours à venir. Il fallait que tu prennes tes marques entre ses murs et que t’arrives à accepter le fait que la tournée était finie pour de bon. Quelques heures se sont tirées pendant que t’étais en train de t’affairer à sortir tes trucs des boîtes brunes, jusqu’à ce que tu te décides à prendre une douche et à sortir pour te rendre à l’adresse que Mad t’as donné l’autre jour. L’adresse de Sierra, en somme. Maintenant tu te retrouves devant sa porte et tu sonnes en attendant que la rousse apparaisse à l’entrée de chez elle.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sierra Desrosiers
all i care about is love
AVATAR : HAYLEY.
✱ ÂGE : 26
✱ QUARTIER : SOMA.
✱ COLOCATAIRES : MON MEC & MA FILLE.
all i care about is love
Mer 3 Déc - 23:01

La chanson de Mariah Carey commençait à sérieusement me casser les bonbons. Je levai les yeux de mon pc pour regarder ma mère décorer le sapin. « Maman, tu peux pas changer de musique ? » « Pourquoi ?  Elle va très bien ! Tu ferais bien de m'aider à décorer ton sapin. » J'avais toujours adoré cette fête de fin d'année. Les gens semblaient plus heureux et solidaires entre eux, les guirlandes décoraient entièrement la ville, c'était jolie. Ça faisait rêver mon âme de gamine qui ne m'avait jamais quitté. Seulement, le Noël dernier m'était resté en travers de la gorge. Je savais bien que ma mère s'efforçait à vouloir me faire sourire en voulant décorer entièrement mon appartement. Surtout, en me rappelant comme j'appréciais cette fête. « Non, je ne peux paaaas. Je regarde des annonces de boulot. »  Mentais-je. « Sur facebook ? » J'ouvris grand les yeux en la scrutant. « Je vois le reflet dans la fenêtre derrière toi. » Je me mordais la lèvre, me sentant idiote, avant de fermer brusquement mon ordinateur. « C'est bon, je vais t'aider ! » Je me levai du canapé en posant mon appareil sur la table basse. Yaël Hendrick-Desrosiers était chez moi depuis samedi et c'est fou comme ça me faisait du bien de la revoir, même si je l'avais quitté seulement en août. La famille avait toujours joué un rôle important dans ma vie. Depuis, que j'avais quitté la Louisiane la distance s'était malheureusement installée entre nous, devenant rapidement une routine. La proximité que nous avions mon père, ma mère, mon frère aîné et moi d'antan me manquait. Quand nous vivions, sur les routes, tous réunis. Vivre d'amour et d'eau fraîche, voilà comment se résumait mes plus jeunes années. Désormais, notre famille était éclatée avec mon frère décédé et mon père derrière les barreaux. Ça me rendait mélancolique et nostalgique. Je ne pouvais pas ignorer ma mère, je devais être là pour elle, comme elle devait l'être pour moi. Elle était la seule qui me restait de ma famille proche. Je fouillais dans le sac en papier qu'elle avait ramené du magasin, j'en sortis une guirlande violette brillante et je me l'enroulais autour du cou, en guise de boa. Je changeais la chanson de son CD spécial Noël pour tomber sur du Wham!. Je me suis mise à me dandiner comme l'homosexuel qu'était George Michael avec ma guirlande. Je faisais rire ma maman et ça me faisait rire aussi. « Last Christmas, I gave you my heaaaaart. Je ne comprends pas comment un gay ait pu avoir autant de groupies. En plus, il est bof quoi... Surtout avec ses mini shorts moulants là. » Je tendis ma guirlande à ma mère qui l'installa dans le sapin vert artificiel. J'avais supplié ma mère à ne pas acheter un vrai sapin, avec les épines c'était toujours la merde. « Toi, je sais que tu préfères les slims troués moulants. » Me lança-t-elle avec un clin d’œil. Je ne dis rien, préférant sourire timidement avant d'attraper des boules pailletées blanches et violettes. Ma petite maman grimpa sur une chaise pour accrocher les décorations plus haut, lorsqu'on entendit la sonnette. Simultanément, nous nous regardons intriguées. Je n'attendais personne, surtout pas à presque dix-heures du soir. « La musique est trop forte ? Ça se trouve, tes voisins ont appelé les flics. » Ma mère, toujours en train de stresser pour un rien. « Mais n'importe quoi ! Je vais voir. » J'abandonnais le salon pour tracer directement jusqu'à la porte d'entrée. Peut-être que Mad avait oublié un truc chez moi. Je déverrouille la porte avant de l'ouvrir et de me retrouver nez à nez avec une personne que je ne m'attendais pas à voir de sitôt, pas du tout même. Je suis restée littéralement scotchée, la bouche semi-ouverte de surprise. J'ai plaqué une main sur ma bouche, la surprise laissant place à la joie après plusieurs secondes. Sensation de joie immense qui prit possession de tout mon corps. « ...Putain. » J'ai lâché, à moitié étouffé contre ma main, avant de me jeter enfin à son cou. Les bras autour de sa nuque, je le serre aussi fort que je peux contre mon corps. Les gestes valaient bien plus que les mots à cet instant et tout le monde sait que j'étais plus douée pour démontrer mes émotions plutôt que d'en parler. J'étais tellement heureuse de le revoir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité
Ven 5 Déc - 18:23


T'as pas trop attendu avant qu'elle ne t'ouvre la porte. Heureusement, car t'étais impatient de voir sa réaction. De simplement la voir, elle. Tu sais que sa mère est avec elle et t'es un peu anxieux à l'idée de la rencontrer. T'aurais dû le faire cet été mais les choses ne se sont pas réellement passées comme tu te l'étais imaginé. Elle doit sûrement t'en vouloir, la maman mais tu juges pas ça comme un gros problème puisque t'as décidé d'essayer de te rattraper, avec le temps évidemment. Sierra n'en revient pas. Elle s'est paralysée à la seconde où t'es entré dans son champs de vision avant de lâcher un « putain » qui semblait parfaitement résumer ses ressentiments. Durant son blocage, t'as pris le temps de la regarder. Elle portait sa combinaison tigrou, orange comme ses cheveux. Définitivement, t'es plus qu'heureux de la retrouver. D'avantage lorsqu'elle saute dans tes bras en te serrant contre elle. Tu réponds à son étreinte sans te faire prier, la serrant tellement fort que tu la soulèves durant quelques secondes avant de la reposer au sol. Tu te recules légèrement pour lui voler un baiser, laissant ton regard voler par dessus son épaule pour croiser celui de Madame Desrosiers. Tes yeux retournent dans ceux de ta copine et tu lui souris, bien que toujours un peu stressé. C'est quand même la mère de la fille que tu aimes, là, derrière. J'ai le droit de la rencontrer ? Tu demandes alors que l'une de tes mains s'attarde sur sa joue pour la caresser.

T'as aucune idée de ce que ça donnera mais t'espères que ça se passera bien. Parce que tu souhaiterais être en bons termes avec celle qui à porter Sierra durant neuf mois. Logique, non ? Alors t'essaies de mettre ton stress de côté afin de profiter au maximum de cette rencontre. Après... T'imagines bien que ce sentiment doit être normal. Le trac avant la rencontre de la belle-mère. T'es tombé dans le cliché, là et t'en es conscient. T'es humain après tout, t'as pas toujours le contrôle sur tes émotions. Et même si t'as souvent essayé de canaliser tout ça, t'as jamais été très doué pour agir comme un robot. Pourtant ça t'aurait aidé et pas qu'une fois. Ok, t'as merdé avec Sierra et tu regrettes le mal que tu lui as fait mais tu l'aimes. Sinon tu serais pas devant sa porte, stressé à l'idée que sa mère te déteste.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sierra Desrosiers
all i care about is love
AVATAR : HAYLEY.
✱ ÂGE : 26
✱ QUARTIER : SOMA.
✱ COLOCATAIRES : MON MEC & MA FILLE.
all i care about is love
Jeu 11 Déc - 12:36

C'était tellement formidable de le voir là, au seuil de ma porte. Il était censé rentrer plus tard sur San Francisco, il avait pourtant encore des dates de concert. C'était un détail que je ne comprenais pas encore totalement, mais je décidais de lui en parler plus tard. Il était là, en chair et en os et c'était ce qui comptait le plus. Finies les conversations via facebook, terminés les skypes ou les photos que je pouvais suivre sur l'instagram du groupe, je l'avais vraiment en face de moi et pour longtemps. Il me l'avait promis. Je pensais vraiment qu'il tiendrait sa promesse cette fois, je n'avais pas envie de me retrouver à nouveau seule. C'était le plus beau cadeau pré-Noël que je pouvais avoir, à cet instant. Il m'a longtemps serré dans ses bras en me soulevant un peu. Son odeur, traversant mes narines, me rappelait mon séjour de quelques jours avec lui et les autres garçons. C'était tellement stupide et niais, mais j'avais l'impression d'être la meuf qui avait attendu si longtemps que son homme militaire rentre de la guerre. Sain et sauf. Je ne pus m'empêcher d'avoir un sourire amusé à cette pensée, et il me relâcha. Saul frôla mes lèvres un court instant avec les siennes, avant de m'interroger sur ma mère. Je ne pouvais nier que pendant quelques secondes, j'avais totalement zappé la présence de ma maman chez moi. Encore légèrement sous le choc, l'émotion, de le retrouver, je mis un temps avant de répondre. « Mais, bien sûr ! Viens. » J'ai attrapé sa main dans la mienne et l'aie invité à pénétré dans mon appartement. J'ai refermé la porte derrière lui et me suis avancée pour me retrouver entre ma mère et mon copain. « Maman, je te présente Saul. Saul, voici ma mère, Yaël. » Une fois, les présentations faites j'ai longuement observé les réactions de ma mère. Je savais que cette situation, pouvait être stressante pour le musicien, je n'étais pas non plus tellement sereine. Surtout sans préparation. Elle s'est approchée de lui pour lui tendre sa main. « Ravie de te connaître jeune homme. » Elle lui a souri, franchement avant de reprendre la parole. « C'est toi, qui a posé un lapin à ma fille cet été ? » Je me suis mordue légèrement la lèvre. Elle mentionnait le fait qu'il aurait du venir chez nous, en Louisiane. Bien sûr qu'elle le savait, que c'était lui et ça ne pouvait être personne d'autre. Je lui avais plus ou moins parler de notre histoire. Je me confiais généralement peu mais ma mère, je lui racontais beaucoup de choses. Pas tout certes, mais mes problèmes sentimentaux si. Je ne voyais donc pas l'utilité de poser cette question, si c'était pour créer un malaise. Je n'ai rien dit, si ce n'est que j'ai lancé un discret regard à ma mère d'incompréhension.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité
Jeu 11 Déc - 19:09


Tu penses que la surprise est plutôt réussie. Du moins, c'est ce que tu en déduis en scrutant les expressions étonnées et perturbées que son visage décide de prendre lors de vos retrouvailles. Cette fois, c'est certain. Tu ne t'en iras nulle part. Tu ne la laisseras plus durant un long moment. Mais, bien sûr ! Viens. Elle s'est accaparée de ta main aussitôt et tu t'es laissé entraîner jusqu'à l'intérieur de son appartement. Ton regard se posant directement sur Yaël, tu lui souris automatiquement, par politesse. Entre vous, il n'y a qu'une courte distance et Sierra vient vite se mettre au centre. Maman, je te présente Saul. Saul, voici ma mère, Yaël. Tu connaissais déjà son prénom, à vrai dire. Sierra te l'avait déjà dit et tu l'as retenu comme tu retiens beaucoup de choses en fait. Parfois même des détails auxquels personne ne pense vraiment. Après que sa maman t'ai tendu sa main, tu l'as prise en la serrant à ton tour pour officialiser votre rencontre. Ravie de te connaître jeune homme. Ton sourire à toi était toujours là, oui tu étais content de la rencontrer après tout ce temps et son sourire à elle t'a légèrement détendu. Tout le plaisir est pour moi. Tu dis, sincère, alors que vos mains se séparent. C'est toi, qui a posé un lapin à ma fille cet été ? Tu savais que tu ne pouvais pas y échapper à cette réflexion puisque c'était ce que vous aviez prévu avec Sierra. Toi, tu t'es cassé comme un crétin en pensant que c'était préférable. Comme si t'avais la solution à tous les problèmes. Seulement cette fois tu t'es planté. Et en beauté. Tu regardes ta copine quelques brèves secondes puis tu soupires de ta connerie en baissant les yeux pour fixer le sol avant de les relever vers le visage de sa mère pour lui répondre sincèrement. C'est moi, oui. C'était une erreur et je la regrette, croyez-moi. Oh ça oui, tu le regrettes. Amèrement, même si Sierra t'a donné une seconde chance et que son entourage juge que tu ne la mérites pas. Mais ça, ce n'est pas nouveau. Tu sais que tu ne la mérites pas et c'est justement la raison qui te pousse à faire des efforts.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sierra Desrosiers
all i care about is love
AVATAR : HAYLEY.
✱ ÂGE : 26
✱ QUARTIER : SOMA.
✱ COLOCATAIRES : MON MEC & MA FILLE.
all i care about is love
Jeu 18 Déc - 11:32

J'aurais pu intervenir. J'aurais pu clairement dire à ma mère que ses remarques déplaisantes, elle pouvait se les garder. Je ne l'ai pas fait, pour la simple raison que ma mère je l'avais toujours respecté. Je ne faisais pas partie de ces enfants qui se prenaient toujours supérieurs à leurs géniteurs et qui leur disaient clairement de se la fermer. Je respectais cette hiérarchie dans laquelle, je me trouvais sous mes parents. Néanmoins, si quelque chose ne me plaisait pas, ma mère savait pertinemment que je lui en ferais part quand on se retrouverait seulement toutes les deux. Au final, sa remarque n'était pas erronée et loin de là insultante, puis prévisible. J'ai regardé Saul se justifier mais c'était de l'histoire ancienne maintenant, n'est-ce pas ? « Je te fais visiter, maintenant. » J'ai finalement lancé pour que ma mère ne dise plus rien et pour changer de sujet. Bon, je ne vivais pas dans un palace alors le tour serait vite fait bien que j'ai envie qu'on s'attarde un peu dans ma chambre. Pas besoin de lui montrer la cuisine/salon/salle à manger puisqu'il s'y trouvait déjà dedans. J'ai fait un rapide tour par la salle de bain, qui malheureusement ne possédait plus de baignoire mais une douche avant de l'amener jusqu'à ma chambre. Si mon ancienne chambre avait été dans les tons blanc, violet et gris celle-ci était blanche et encore un peu indécise. Je n'avais pas encore trouvé en quelle couleur je la ferais, j'avais le temps pour y réfléchir de toute façon mais dans l'immédiat ce n'était pas ma priorité. J'ai refermé un peu la porte de ma chambre, avant de descendre un peu la fermeture de mon pyjama une pièce Tigrou, parce que mine de rien il faisait chaud. « Tu m'as manqué. » Cette fois-ci, on ne s'était pas vu pendant seulement deux semaines mais qu'importe, c'était également trop. J'ai souri, avant de venir l'enlacer fortement dans mes bras pour venir ensuite l'embrasser.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas
 

HEADLIGHTS // SIERRA

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Dessiner une foret dans le style Sierra
» Avatars 200*320 Sierra Kusterbeck. ♥
» LFBO by Sierra Golf
» Sierra Viewer
» [Buffalo] Ford Sierra RS500 Cosworth

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Pursuit of Happiness ::  :: POH V.2 :: Rps-