AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

N'hésitez pas à inscrire vos persos sur facebook et à nous y rejoindre ! (inscription facultative) ♡


N'oubliez pas de voter et afin de nous faire connaître !


Pour célébrer la nouvelle année, le Maire a organisé un bal masqué. Rejoignez-nous ici pour en savoir plus


Le 6 janvier 2016, le forum a fêté ces 5 ANS ! Bon anniversaire POH


 
 Hard time.
i'll be fine once i'll get it, i'll be good

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Invité
Invité
Sam 22 Nov - 2:22



Deux semaines déjà que tu caches ces entailles. Tu les trouves pas si graves, mais tu sais que pour lui ça le sera, alors tu as décidé de les cacher, tu t'es abstenu de coucher avec ton fiancé durant tout ce temps, pour qu'il remarque rien. Tu n'as pas été complètement sage à LA, à part la drogue, tu t'es remise à succomber à tes pulsions masochistes, avec ta partenaire artistique. Vous avez pu vous retrouver, tentant de dépasser vos limites respectives. Cet après-midi, tu as décidé de partir chez lui, parce que vous avez l'habitude de vous voir très souvent, et que l'éviter aurait été étrange. Tu eu la bonne idée de prendre de la MD chez toi, quelques heures plutôt, et tu commences déjà à ressentir les effets de la descente. Tu t'es réfugiée dans la chambre de Noah, en attendant qu'il rentre de son boulot. Tu t'es allongée sur le lit, un sentiment profond de malaise qui te ronge, la mâchoire qui se serre, et de l'angoisse. Sûrement pas une bonne idée de prendre cette drogue, mais où que tu ailles tu reprends toujours tes mauvaises habitudes. Tu as trop chaud, tu enlèves ton haut et tu finis par t'endormir, et toute cette douleur se dissipe, s'échappe avec ta conscience. Les écorchures sur ton dos sont maintenant plus visibles que jamais.
A
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Sam 22 Nov - 16:01

Derniers papiers à régler... Et enfin je pourrais rentrer chez moi. Il doit être dans les alentours de 20 heures. Les lumières sont déjà éclairées dehors, et je suis en train de taper des chiffres sur ma calculatrice. Je détestais faire ça, c'était le plus chiant. Et depuis que Magda était partie, je me rendais compte que c'était quand même compliqué de gérer tout un shop tout seul. Des rendez-vous à n'en plus finir, plein de minis problèmes qui faisaient boule de neige à la longue... Magda m'avait fait confiance et c'est pour ça que je ne lâchais rien. Mais il fallait à tout prix que je trouve quelqu'un pour bosser avec moi, et vite. Je sortais enfin du shop, manteau sur le dos, m'allumant une clope. Je décidais de rentrer chez moi à pied. C'était pas non plus très loin, puis ça me ferait du bien. Une demi heure plus tard, j'étais chez moi. Je passais la porte, soufflant. Vu le silence, Sian ne devait pas encore être rentrée. Je déposais mes affaires près de la porte, laissant la clé sur la petite table, avant d'aller boire une bière. Ouais, typique du mec, mais là il m'en fallait une. Canette à la main, je me dirigeais ensuite dans ma chambre et oh surprise quand je vis qui s'était installé dans mon lit. Ok j'étais surpris, mais trop heureux de la voir là. Complètement endormie. Si paisible, si belle. Mes lèvres s'étirèrent en un sourire, alors que je posais ma canette sur la commode, terminant par rejoindre ma Gaia endormie, en faisant attention de ne pas la réveiller. Mon regard glissa sur son corps, mais je ne remarquais pas les trucs étranges pour l'instant. Je m'asseyais juste sur le bord de mon lit, l'observant un peu en caressant doucement ses cheveux. Puis c'est là que mes yeux reprirent le travail. Mon regard se glissa sur son dos et un tiraillement violent me prit au ventre. C'était quoi toutes ces marques là ?! Ma main arrêta de caressa sa chevelure alors que je découvrais, horrifié, toutes ces scarifications. Je restais un moment comme ça, ne voulant pas non plus la réveiller pour lui demander des explications. J'étais trop bouche bée pour faire quoi que ce soit.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Dim 23 Nov - 0:46

Tu somnoles durant plusieurs heures, des cauchemars, des visions dérangeantes, il ne fallait peut-être pas mélanger ces antidépresseurs avec la drogue. Lorsqu'il arrive, tu es à moitié endormie, et tu sens ses caresses, ses mains sur tes cheveux, tu arrives au bout de quelques minutes à ouvrir les yeux, tu ne te sens toujours pas très bien, l'effet dure 12h environ, t'es habituée à ce genre de descentes de toute façon. Tu ne remarques pas tout de suite sa réaction, tu es un peu (beaucoup) dans ton monde. Tu t'approches de lui pour l'embrasser. Salut.. L'idée qu'il puisse remarquer ces marques n'effleure même pas ton esprit à ce moment là, tu ne penses pas du tout à sa réaction, ni au fait que tu aies enlevé ton haut, et que ce que tu caches depuis une semaine déjà est complètement dévoilé, tu es complètement insouciante. Tu te contente de lui sourire, toujours un peu dans les vapes. Tu as passé une bonne journée? Tu caresses son bras, tu dessines des cercles dessus avec ton index, tout en regardant Noah. Le voir te fait du bien, tu te sens plus en sécurité avec lui, et tu aimes ce sentiment. Tu aimerais aussi l'écouter te parler pendant des heures, cet endroit, lui, San Francisco, tous ces détails t'ont bien manqué.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Lun 24 Nov - 12:56

Je reste complètement bloqué sur ces marques. C'est pour ça qu'on avait rien fait depuis une semaine ? Elle me les cachait ? Si c'était ça, ça prenait tout son sens. Mais qui était à l'origine de tout ça ? Elle ? Quelqu'un d'autre ? J'étais près à tabasser le con qui avait osé la toucher. Je restais là, la mâchoire serrée, jusqu'à qu'elle ouvre enfin ses yeux. Je n'arrivais pas à faire genre, à changer de tête, je restais complètement immobile. Salut.. Je répondais à peine à son baiser, trop occupé à regarder encore ces cicatrices sur son dos. Quelques unes plus récentes que d'autres on dirait. Ca me faisait bouillir de l'intérieur. Tu as passé une bonne journée? Je ne pouvais pas non plus répondre correctement à sa question. Sérieusement, elle voyait pas ce que je voyais ? Lui jetant un regard, je voyais ses yeux complètement ailleurs. Ah ouais, je vois. Je soupire, passant une main sur mon visage, l'air plutôt contrarié, C'est quoi ces cicatrices Gaia ? Ca vient d'où ? Je dis simplement, l'air très sérieux en la fixant. Je supportais pas de voir ça sur elle.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Lun 24 Nov - 21:12

Des conneries, tu en fais beaucoup, c'est un reflex chez toi. Tu te demandes parfois comment Noah a pu supporter tout ça, tu te dis à chaque fois que tu vas finir par arrêter, mais le truc c'est que tu ne te rends même pas compte de la gravité de certains de tes actes jusqu'à ce que ce soit trop tard. Il reste bloqué sur ces marques, et tu stresses au fond de toi, même si tu restes un peu ailleurs, tu ne veux pas le décevoir encore une fois, alors tu feras de ton mieux pour essayer d'arranger les choses. " C'est quoi ces cicatrices Gaia ? Ca vient d'où ? " Tu te relèves difficilement pour aller prendre ton t-shirt et le porter, histoire de cacher tout ça, en espérant qu'il arrive à oublier un peu. C'est rien, quelques expériences. Tu poses ta main sur ton front, tu ne te sens toujours pas très bien. Tu poses ensuite ta main sur la sienne pour te rasseoir en face de lui. Arrête de faire cette tête, tu t'inquiètes pour rien, d'accord? Tu lui souris, le regard toujours un peu absent avant de reprendre. Maintenant parlons d'autre chose, tu arrives à tenir tout seul au shop?
Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut Aller en bas
 

Hard time.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Los Angeles Clippers Time
» Mahjong Time
» ZELDA The hero of time "le film".
» [ZEN] Time Sieve
» Optic Gun TIME CRISIS

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Pursuit of Happiness ::  :: POH V.2 :: Rps-