AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

N'hésitez pas à inscrire vos persos sur facebook et à nous y rejoindre ! (inscription facultative) ♡


N'oubliez pas de voter et afin de nous faire connaître !


Pour célébrer la nouvelle année, le Maire a organisé un bal masqué. Rejoignez-nous ici pour en savoir plus


Le 6 janvier 2016, le forum a fêté ces 5 ANS ! Bon anniversaire POH


 
 well, hello there. (talulah)
i'll be fine once i'll get it, i'll be good

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Invité
Invité
Dim 9 Nov - 16:41


Te voilà dans le quartier à problèmes de San Francisco, t'y passes le plus clair de ton temps avec ton travail. T'es toujours habillée en civil, tu peux pas te permettre d'arriver dans le coin avec ta tenue de flic sur le dos. T'as un leggings noir bien moulant avec tes nikes préférées et un bombers bordeaux mille fois trop grand pour toi. T'es censée faire un petit tour juste pour voir qui travaille ce soir, les dealeurs changent selon les jours et tu es censée repérer s'il y en a des nouveaux. Si oui, t'es censée les attraper dans le calme et la sérénité et les ramener à l'unité pour qu'ils le cuisinent un peu. Ils t'envoient toujours toi parce que t'es une immigrée, tu passes mieux dans le quartier que tes collègues blancs avec écrit "flic" sur leur front. La plupart des gens te croient pas quand tu leur dis que tu travailles à la brigade anti-gang. Clope au bec tu marches lentement le long de la rue principale et c'est là que tu reconnais une connaissance au loin. Les cheveux surement. Talulah. Sous tes yeux elle vient de vendre une petite dose à un client. Tu souris automatiquement en t’approchant d'elle. Tu arrives dans son dos, posant une main sur son épaule que tu n'es pas prête de lâcher. « T'es pas censée ne plus faire ce genre de conneries toi ? »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Lun 10 Nov - 0:42

T’es allée taffer de bon cœur aujourd’hui pour la dégager de tes pensées, ça aurait rien arrangé qu’elle hante tes pensées, cette fois c’est fini. T’as du mal à t’y faire mais elle t’a pas rappelé depuis une semaine, ça veut bien dire. C’est fini, elle est passée à autre chose, tu le sais, tu l’as aperçu avec lui, et toi t’es là, comme une conne, t’espère qu’elle reviendra vers toi comme d’hab. Mais elle a été claire, t’as merdé, t’as tout foutu en l’air, elle voulait plus voir ta gueule, plus jamais. Tu pousses un soupir et finis ta clope, même la nicotine te fait plus rien, ça te calme plus, dès que tu rentres tu te ferais un bon joint. Enfin rentrer, tu vas aller te poser dans un endroit calme où tu sais que personne viendra te faire chier. Bref, tu jettes le filtre dans un coin et tu t’avances vers ton client, un habitué qui t’a causé des ennuis dans le passé mais le mec est réglo, plus précisément tu sais comment y faire avec lui et tu sais maintenant que faut éviter de lui faire crédit à lui parce que tu le vois pas pendant un bail et c’est toi qui paie les pots cassés. Tu lui files sa dope, récupères ton fric, et te dis que ça y est t’as fini pour aujourd’hui, tu vas pouvoir aller te mettre bien mais c’est sans compter sur la voix qui se fait entendre derrière toi. Et merde, elle est sûrement la dernière personne que t’aurais voulu voir aujourd’hui. « Si tu continues comme ça, tu vas finir accro à moi » tu réponds juste, avec une pointe d’ironie bien sûr avant de te tourner vers elle. « C’est là que tu me fous les bracelets ou bien comme avec tes collègues faut se foutre à quatre pattes pour y échapper ? »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Lun 10 Nov - 13:58

« Si tu continues comme ça, tu vas finir accro à moi. » Elle te dit ça avait même de s’être retournée, elle commence à avoir l'habitude de se faire prendre ma surprise par toi. En même temps, si elle continuait pas son business t'aurais pas besoin d'aller la voir aussi souvent. Talulah se retourne et tu ne lâches pas son épaule pour autant, pas question qu'elle parte en courant, elle t'as déjà fait le coup et t'es pas d'humeur à te taper une course poursuite. « C'est là que tu me fous les bracelets ou bien comme tes collègues faut se foutre à quatre pattes pour y échapper ? » Tu soupires, tes collègues sont des porcs mais quand même, tu penses pas qu'ils aient demandé à une meuf ce genre de choses pour se sortir de la merde. « Te voir à quatre pattes c'est la dernière chose que je veux. Allez, suis-moi. » Tu la tires avec toujours cette même pression sur son épaule dans une petite rue parallèle à celle où vous vous trouvez, à l'abri des regards. Tu comprends pas pourquoi elle continue de vendre encore et encore malgré le fait qu'elle se retrouve aussi souvent au poste. Si elle a besoin de thunes elle a qu'à travailler dans un supermarché ou un truc du genre, c'est pas difficile de trouver du travail quand on a une gueule comme la sienne. Tu vérifies que personne n'arrive et tu sors les menottes. « Je t'offre une paire de bracelets à chaque fois qu'on se voit, tu devrais être une femme comblée. » Tu dis avec un léger sourire aux lèvres, elle t'a cherché. Tu prends ses poignets et lui attache, sans beaucoup serrer parce que tu sais que ça peut faire mal. Tu soupires en la regardant dans cette position, une fois de plus. « Bon, comme d'hab. Soit t'as des infos pour moi, soit je t'emmène voir mes collègues, je sais que tu les adore. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Jeu 13 Nov - 15:27

« Dommage, pourtant j’suis sûre que tu kifferais » Tu rajoutes avec un petit sourire moqueur, ouais, tu la provoques et tu te fous ouvertement de sa gueule aussi. Ca t’amuse, de toute façon, la situation ne peut pas être pire que maintenant et puis, t’es pas du tout d’humeur pour toutes ces conneries alors elle va devoir faire avec. Tu la suis pourtant docilement, sans rien dire en bonne petite civile soumise aux autorités, de toute façon avec la pression de ton épaule, tu ne peux pas aller bien loin, tu l’avais déjà fait courir une ou deux fois, elle avait apparemment appris la leçon, brave petite. Vous êtes face à face, toi contre le mur et tu la fixes sans discontinuer, de haut en bas. « Comment t’as fait ? » Tu lui demandes avec beaucoup de sérieux, comme si cela allait mener à une discussion importante « Comment t’as fait pour savoir que j’aimais être attachée ? C’est écrit sur ma gueule ? » Tu penches la tête sur le côté, un grand sourire aux lèvres, la situation t’amuse, en attendant tu ne vas pas chialer, hein, t’as ta dignité malgré ce qu’on peut bien penser de toi. « Je préfère le poste, parce qu’une ruelle c’est pas très romantique et les bracelets ne suffisent pas, il faut un minimum de confort pour m’avoir quand même » Tu ne sais pas d’où toutes ces conneries sortent, mais t’avoues quand même que la Jamile est vachement sexy, sûrement encore plus en uniforme, t’as beau ne pas l’aimer des masses, tu peux pas t’empêcher de te demander ce qu’elle vaut au lit. « Petite question par contre, comment tu comptes me traîner au poste exactement ? Pas sûre que je sois très coopérative et quelqu’un en menottes c’est suspect, même ici »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Jeu 13 Nov - 23:17

« Dommage, pourtant j’suis sûre que tu kifferais » T’en as un peu marre de ses délires, t’es une flic et elle est censée te respecter. Tu comptes plus le nombre de fois où t’aurais dû l’emmener au poste juste pour la façon dont elle te parle. Pour l’instant elle pose par problème, elle se laisse mener dans la ruelle gentiment et sans faire d’histoires. Tu restes sur tes gardes, t’as vraiment pas confiance en elle et puis t’es pas censée te faire repérer dans le quartier. « Comment t’as fait ? » Tu hausses un sourcil, tu comprends pas de quoi elle parle là. « Comment t’as fait pour savoir que j’aimais être attachée ? C’est écrit sur ma gueule ? » Elle sourit à pleine dents et tu soupires bruyamment. Elle pourrait pas te rendre la tâche plus facile pour une fois ? T’as pas que ça à foutre de rester là à écouter ses conneries pendant des heures. « Je préfère le poste, parce qu’une ruelle c’est pas très romantique et les bracelets ne suffisent pas, il faut un minimum de confort pour m’avoir quand même » De mieux en mieux, voilà qu’elle décide de ne plus coopérer maintenant. Mais bon, c’est son choix, si elle veut en discuter avec tes supérieurs dans un endroit un peu plus étroit et tamisé. La salle d’interrogatoire fera parfaitement l’affaire. « Petite question par contre, comment tu comptes me traîner au poste exactement ? Pas sûre que je sois très coopérative et quelqu’un en menottes c’est suspect, même ici » « La ferme Banks. » Tu dis sèchement. Ça sort tout seul mais t’en as marre, c’est un putain de moulin à parole et tu commences à avoir mal à la tête. « T’es sure que tu veux aller parler avec ton pote Mr Gros Porc ? Tu sais celui qui bave sur tes seins à chaque fois que je t’emmène là-bas. » Tu crois les bras et tu la fixes un moment. Tu réfléchis à comment te sortir de cette situation. « Si j’te détache tu vas te mettre à courir comme un lapin et ça me donne pas trop envie bizarrement. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Sam 22 Nov - 16:35

Quand elle mentionne l’autre con, t’as juste envie de cracher ses tripes sur la gueule de Jam, ouais littéralement. Ce mec c’est une raison pour laquelle t’es bien contente d’être lesbiche, on peut pas vouloir de lui, gros porc qui doit sûrement se branler en pensant à toi. Il te fout les chocottes en vrai, comme il te fout mal à l’aise, rester avec lui dans une même pièce te donne envie de te défenestrer ou de lui éclater sa gueule. Tu piges comment il a pu être flic en clair, y a plein de gars qui sont flics mais qui ont franchement rien à y foutre, pas étonnant qu’on kiffe pas les poulets dans ton milieu. C’était comme ce flic qui avait serré et tabasser une de tes potes qui faisait le tapin dans le coin, avant de se tirer avec son fric et bien sûr le mac a pas kiffé. « Lui au moins m’offre de belles bagues » ouais, tu devrais peut-être la fermer parce que tu connais la tempérament de Jamile et se ferait pas chier à te ramener à lui pour t’apprendre à fermer ta grande gueule. Tu fais trop ta maligne, tout comme si on te voit causer avec une flic, c’est la fin pour toi, tu t’en étais sortie de justesse la dernière fois quand il y a eu des soupçons sur toi, mais tu sais qu’ils déconnent pas avec les balances, tu sais où ont fini les autres qu’on soupçonnait de vouloir les vendre. « On fait quoi alors ? » T’es trop provocante pour une meuf qui joue sa vie à cet instant précis, ca va te jouer des tours tu le sais.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Mer 26 Nov - 15:12

Tu sais que tes collègues sont moins sympas que toi en règle générale. C’est surtout des gars mariés, dégoutés par leurs femmes qui ont vieillies et qui feraient n’importe quoi pour pouvoir se taper une jeunette comme dans le temps. Tu comptes plus le nombre de fois où t’as du esquiver leurs mains qui s’approchaient trop de ton cul mais tu pourras jamais éviter leurs regards sur tout corps. Tu t’y es habituée, les hommes sont des chiens, c’est pas nouveau. « Lui au moins m’offre de belles bagues » Tu soupires une nouvelle fois, t’as l’impression qu’elle se rend pas compte qu’elle est dans la merde. Tu fais peut-être pas peur comme flic mais t’as le même pouvoir que les autres. Elle est autant piégée par les forces de police qui l’ont à l’œil et l’utilisent que par ses potes de la rue. Tu sais bien que s’ils découvrent l’accord qu’elle a avec vous, personne ne la reverra de si tôt. « On fait quoi alors ? » Tu dis rien mais tu t’approches d’elle et tu lui enlèves les menottes. C’est pas comme si t’avais vraiment le choix, vous devez sortir de ce quartier sans avoir l’air trop louches. Tu lui attrapes le poignet avant qu’elle ne puisse s’enfuir et entrelace ta main avec la sienne. « Maintenant tu me suis jusqu’à ma voiture et tu arrêtes de me les briser, compris ? » T’attends qu’elle te donne une réponse, tu peux toujours lui remettre les bracelets et passer devant toute sa bande de potes pour rejoindre ton véhicule.
Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut Aller en bas
 

well, hello there. (talulah)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Pursuit of Happiness ::  :: POH V.2 :: Rps-