AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

N'hésitez pas à inscrire vos persos sur facebook et à nous y rejoindre ! (inscription facultative) ♡


N'oubliez pas de voter et afin de nous faire connaître !


Pour célébrer la nouvelle année, le Maire a organisé un bal masqué. Rejoignez-nous ici pour en savoir plus


Le 6 janvier 2016, le forum a fêté ces 5 ANS ! Bon anniversaire POH


 
 Retour en arrière
i'll be fine once i'll get it, i'll be good

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Invité
Invité
Mer 22 Fév - 22:18

Dans la matinée, j'avais reçu un sms de Tamara me demandant si on pouvait se voir, je lui avais alors répondu que oui. Glasgow était encore partie à pétaouchnok pour ses devoirs de mannequins tandis que Jake n'était même pas rentré après avoir fait la fête avec des copains à lui la veille au soir. Je lui avais donc proposé de passer quand elle le voulait dans la journée, de toute manière je serais là... J'avais fait ma radiothérapie la veille dans l'après-midi, alors j'étais loin d'être en état de sortir. Je fis un peu de ménage dans la maison, mettant la télévision sur la chaîne des infos russes pour observer les campagnes électorales. Le quatre mars à venir, Poutine serait réélu, c'était sûr et certain. J'ignorais si c'était une bonne chose ; avant mon départ j'aurais sûrement aussi défilé dans les rues glacées de Saint-Petersbourg en l'acclamant, mais depuis que je vivais aux Etats-Unis, j'avais un avis mitigé sur la question. Cette aversion qu'il avait pour l'occident pourrait lui porter préjudice. Enfin, je n'allais sûrement pas vivre assez longtemps pour savoir si j'étais dans le vrai ou dans le faux...


Je fus tiré de mes rêveries par la sonnette de la porte d'entrée, reposant le chiffon avec lequel je m'essuyais les mains après la vaisselle et ajustant mon tee-shirt noir très simple. J'allai ouvrir, la porte donnant sur Tamara, et un sourire léger étira mes lèvres alors que je l'invitais à entrer, refermant la porte derrière elle.


« Tu veux boire quelque chose ? »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Mer 22 Fév - 23:09

    Depuis que j’avais rouvert cette boîte, parler à Alekseï me démangeait. Je savais que la dernière fois que je l’avais vu, il ne voulait plus me voir et j’étais partie sans rien dire, acceptant sa volonté… Mais là, quand j’avais vu toutes ces petites choses, toutes ces petites marques d’attention que j’avais reçu au cours de ces six mois… Je ne pouvais pas tenir et j’avais sauté sur l’occasion en lui parlant sur Facebook. Je lui racontais ce qui m’était arrivé, tous mes problèmes puis il me racontait les siens. Sa maladie m’inquiétait encore plus, même s’il avait arrêté toutes les tentatives de suicides possibles. Il fallait que j’aille lui rendre visite. Et avec cette boîte, juste pour voir la curiosité qui se lirait dans son regard quand il découvrirait tous les objets en tout genre qu’il m’avait acheté quand nous étions ensembles, et qu’il avait maintenant oublié. Je lui avais donc proposé, en lui envoyant un sms, qu’on se voit chez lui.

    L’après-midi arriva bien assez vite alors que je rangeais soigneusement les dernières affaires dans un grand sac que j’allais trimballer chez Alekseï. J’enfilais mes dernières affaires sur moi, puis je quittais enfin mon nouvel appartement pour me diriger vers celui de mon ex petit ami. Une fois là-bas, je sonnais et c’est sur une mine blanche et fatiguée agrémentée tout de même d’un petit sourire qu’il m’accueillit. Il m’invita à entrer et c’est en lui rendant son sourire que je pénétrais tranquillement dans son appartement.

    « Euh… du coca, ça ira merci. »

    Je lui refis un autre petit sourire jusqu’à qu’il parte chercher la dite boisson. Pendant ce temps, je m’approchais du salon et je posais toutes mes affaires à côté du canapé avant de m’y asseoir en enlevant ma veste. Une fois qu’il déposa le tout devant moi, je lui suivis du regard jusqu’à ce qu’il s’installe avant d’ajouter :

    « Je t’ai apporté ce que je t’avais dit… »

    Dis-je en signalant d’un coup de tête le gros sac à mes pieds.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Mer 22 Fév - 23:30

Une fois que la jeune femme entra chez moi et m'annonça ce qu'elle souhaitait boire, je disparus dans la cuisine, la laissant seule dans le salon pour aller chercher la dite boisson. Je servis deux verres, dont un dans lequel je plongeai une longue cuillère à café que je fis tourner longuement pour chasser toute les bulles. Je me sentais quelque peu nauséeux, alors si le coca sans bulle pouvait m'aider à me sentir mieux quelques temps, je crachais pas dessus. Je m'approchai ensuite de l'évier et fit couler un filet d'eau, m'aspergeant doucement le visage avant de m'essuyer avec un torchon propre, soupirant. J'avais la mine complètement défaite, j'étais pâle et mes yeux étaient cernés. Fichu traitement, et dire que ça allait durer jusqu'à la fin... Je me redressai et m'emparai d'une pièce de monnaie avec laquelle je jouai quelques secondes en réfléchissant.


Je repris finalement les verres en main et rejoignis la jolie brune dans le salon, déposant son verre devant elle et m'installant de l'autre côté de la table en baissant le son de la télé. Mon regard se posa sur le gros sac à ses pieds, si bien que j'écarquillai les yeux bien malgré moi. J'avais pensé à deux ou trois babioles, pas tout un sac, mon dieu.


« Autant ? »


Je portai le verre de coca à mes lèvres et en bus quelques gorgées tout en jouant avec ma pièce avant de sourire à nouveau à la jeune femme. Elle avait plutôt bonne mine en dépits de tout ce qui lui arrivait depuis quelques temps, c'était plutôt bon signe et ça me soulageait un peu. Mais comme on dit, les apparences peuvent être trompeuses, et elle allait peut-être bien plus mal que ce qu'elle acceptait de laisser paraître.


« Montre moi ça, j'ai hâte de voir les horreurs que j'ai bien pu t'offrir. »


Un léger rire s'échappa alors que je reposais le verre de coca sur la table.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Jeu 23 Fév - 0:09

    Ouais, autant. J’acquiesçais doucement en buvant une gorgée de mon verre de coca. Ouais, il m’en avait offert des babioles : des peluches, des cartes, des porte-clés, des t-shirts, des bijoux… Plein de jolis cadeaux quoi. Je continuais à boire mon verre jusqu’à le reposer et observer un peu Alekseï devant moi. Il était toujours le même, sauf que ça se voyait que sa maladie le rattrapait peu à peu et j’en avais presque marre de me sentir impuissante face à tout ça. Je n’avais pas l’intention de le voir mourir peu à peu, il fallait qu’il gagne contre cette connerie. Je ne supporterais pas de perdre une autre personne, dans quelque façon que ce soit. Mon bébé, mon frère, mon ex, des amis et maintenant lui? Non, impossible. Je ne voulais plus perdre quelqu’un qui m’était proche.

    J’enlevais ses mauvaises pensées et ses horribles images de ma tête quand il me demanda de lui montrer les horreurs qu’il m’avait achetées. Je ne pus m’empêcher de rire légèrement avec lui, alors que je me retournais pour attraper le sac posé à mes pieds avant de le hisser sur mes genoux. Je fouillais un peu dedans puis au lieu de les sortir, je me déplaçais sur le côté pour plus m’approcher d’Alekseï :

    « Il y a pas mal de trucs, je vais pas tout te sortir quand même. »

    Je lui lançais un sourire, puis je commençais à sortir d’abord quelques vêtements : des hauts, et deux jolies robes. Puis je continuais ma lancée sur des petites peluches toutes mignonnes et enfin sur divers objets en tout genre : de décoration, de porte-clés… Je lui mis ensuite le sac, un peu moins lourd, sur ses genoux puis j’ajoutais :

    « Regarde le reste. Sinon, ça te dit quelque chose tout ça ou pas? »

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Jeu 23 Fév - 0:39

L'espace d'une seconde, je me sentis observé par Tamara mais je ne bronchais pas. Je savais pertinemment ce qu'elle devait se dire. Il est faible, ça se voit qu'il est malade ; je me disais la même chose chaque matin en me levant. Elle devait s'inquiéter, prier intérieurement pour que je ne meure pas même si jamais personne jusqu'à maintenant n'avait survécu au glioblastome multiforme. Comme tous les autres elle pensait au cancer, et c'était normal, même si c'était absolument ce que je voulais éviter. Je savais depuis le début que cette tumeur cancéreuse pourrirait mon image mais c'était comme ça, on voyait le cancer quand on me regardait, désormais. Plus la joie de vivre, même si je souriais.


Je regardai la jeune femme qui se rapprochait un peu plus de moi pour me montrer l'intérieur du sac rempli de babioles en tous genres, ce qui m'arracha un petit sourire. On dit que les petites attentions font les plus grands bonheurs, de toute évidence c'était vrai, mes cadeaux avaient laissés une trace chez Tamara, aussi ridicules soient-ils et elle semblait encore éprouver une certaine émotion en les revoyant. J'observais chaque cadeau qu'elle sortait, tâchant de voir s'ils me rappelaient quelque chose, en touchant certains pour voir si la texture me rappelait quelque chose, mais aucun déclic jusqu'à maintenant...


« Pour l'instant ça me dit rien, non. »


Je pris le sac sur mes genoux lorsqu'elle me le tendit et fouillai un peu dedans avant de froncer les sourcils et faire les gros yeux, soulevant une petite peluche verte étrange arborant un sourire fier.


« C'est quoi ça ? Un dinosaure ? Une tortue ninja ? »


Un nouveau rire franchit mes lèvres alors que je lui enfonçais le nez avec un doigt, geste qui n'eut d'autre effet que l'amocher plus encore. Pauvre bestiole, déjà qu'elle n'avait pas été gâtée par la nature.
J'étais frustré. Cette peluche me disait quelque chose, mais impossible de me rappeler quoi...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Jeu 23 Fév - 1:14

    Je lui adressais un pauvre sourire. Le pauvre ne se rappelait de rien. En même temps, qu’est-ce que j’avais pu espérer aussi, il n’allait pas retrouver la mémoire en moins de deux. Ca aurait relevé de l’incroyable sinon. En tout cas, moi ça me faisait bien plaisir de ressortir toutes ces petites choses. J’avais les souvenirs qui revenaient à chaque fois que j’en prenais un dans ma main. Et ça me faisait sourire, comme une petite fille qui rêvait. Je passais le relais à Alekseï ensuite, en lui posant le sac sur les genoux et en lui laissant le soin de choisir ce qu’il lui plaisait le plus. Et son choix fut assez spécial. Il opta pour une petite peluche verte. LA petite peluche verte. Son air interloqué en se demandant ce que c’était me fit rire. Je la fixais un instant puis répondis :

    « C’est sensé être un dinosaure. »

    Oui sensé, parce que la tête qu’elle avait la pauvre peluche c’était à se poser des questions aussi. Je laissais Alekseï s’amuser un instant avec elle, alors que j’étais en train d’hésiter sur le fait de lui expliquer ce que représentait cette petite peluche. Il avait l’air de porter beaucoup plus d’attention sur elle que sur les autres objets. Je me rasseyais donc comme il faut sur le canapé, puis je soufflais doucement en regardant fixement la peluche :

    « On se promenait à la fête foraine et tu l’avais gagnée à un de ces jeux idiots. Ensuite, quand le vendeur te l’a donnée, tu t’es retourné vers moi et tu m’as embrassée pour la première fois… Et suite à ça, tu me l’a offerte. »

    Je fixais encore la petite peluche avec un sourire perdu qui disparu lentement alors que je levais mes yeux sur Alekseï. Oui, il ne représentait pas n’importe quoi ce petit dinosaure moche. Il symbolisait le jour où nous nous étions mis ensemble.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Jeu 23 Fév - 1:44

Censé être un dinosaure, d'accord... Ça expliquait donc l'absence de carapace, quoique ses piques sur le dos était tellement ronds qu'on pouvait se demander si ce n'était pas simplement une tortue ratée avec plusieurs minis carapaces sur le dos... Genre une tortue mutante ou que sais-je encore, bref.
Je jouai un moment avec, songeant que peut-être des souvenirs avec me reviendraient, comme je sentais un fourmillement dans ma tête. Je me rappelais de cette peluche... enfin si, mais non... J'étais à deux doigts de me souvenir, c'était un peu comme quand on a un mot sur le bout de la langue mais qu'il ne veut pas sortir, sauf que c'était un souvenir.


Et puis après cet instant de blanc, Tamara se décida enfin à me dire ce que cette peluche représentait, à m'expliquer pour quelle raison mon attention s'était arrêtée dessus. C'était celle que je lui avais offerte le soir où je l'avais embrassée pour la première fois. Pour son anniversaire. Oui c'était ça, c'était à son anniversaire, elle n'avait pas eu besoin de me le dire pour que je m'en souvienne. Mon regard avait dérivé lentement vers Tamara pour la fixer alors qu'elle venait de s'arrêter de parler. Je reportai finalement mon attention sur la petite peluche verte que je tenais entre mes grandes mains. Tout compte fait, elle était belle, cette peluche.


« C'était un bon vieux gars, le forain. Il m'avait proposé une partie de plus pour que je puisse t'offrir une peluche plus jolie et plus grosse, mais finalement, je trouvais que ce dinosaure correspondait plutôt bien à ce que je voulais. Un cadeau modeste et honnête. »


Un léger sourire se dessina sur mes lèvres devant le sourire fier du dinosaure. J'avais réussi mon coup, cette peluche n'avait pas été un si mauvais choix. Et puis, elle avait un petit quelque chose, cette fonction symbolique qui la rendait plus intéressante que toutes les autres peluches réunies. Je posai doucement la peluche sur la table au milieu des autres babioles.


« Un deuxième souvenir de retrouvé. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Jeu 23 Fév - 20:38

    Au fur et à mesure que je lui racontais la signification de cette peluche, j’avais dans l’espoir qu’il se rappelle, qu’il se souvienne de ce souvenir qui était sûrement l’un des plus beaux. Et comme un miracle, il s’en rappela. Oui, il s’en rappelait! Il me disait même que c’était le jour de mon anniversaire alors que je n’avais pas pris la peine de le lui dire! Il me communiqua même les sentiments qu’il avait vis-à-vis de cette peluche. J’avais à présent posé un regard sur lui, un regard différent, et j’avais étiré mes lèvres en un grand sourire. Ouais, ça me rendait complètement heureuse qu’il puisse se rappeler de ce souvenir en particulier. Sans rien dire, je l’observais reposer le petit dinosaure sur la pile des autres cadeaux alors qu’il me disait que c’était un deuxième souvenir de retrouvé. Et j’espérai qu’il y en ai encore plein d’autres. Sauf que deuxième souvenir… Je n’avais pas suivis le premier? Ou peut être avais-je oublié? Je n’allais quand même pas commencer à perdre la mémoire moi aussi.

    « Tu parles de deuxième souvenir… »

    En fait, non, je n’avais jamais entendu parler du premier souvenir. Je retournais curieusement mes yeux sur Alekseï et je croisais tranquillement mes bras sur mes cuisses. Je fronçais légèrement les sourcils alors que je lui demandais :

    « C’est quoi le premier? »

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Jeu 23 Fév - 21:36

Ce ne fut que lorsque Tamara commença sa phrase que je réalisai comme j'étais idiot. Je ne lui avais pas parlé du premier souvenir qui m'était revenu en mémoire, et pour cause, ce n'était pas n'importe quel souvenir... je m'étais rappelé d'une fois où nous avions couché ensemble. Il m'avait semblé que c'était récent, mais en vérité je n'étais sûr de rien, c'était peut-être des années auparavant en fait. Je relevai les yeux vers elle et la fixai en silence avant de jeter un coup d'oeil à la télé, ne sachant pas trop si je devais le lui dire ou pas. Elle se remettait de sa rupture avec Kyler et je n'avais aucune idée du contexte qui englobait le souvenir qui m'était revenu, ça pouvait être bon comme mauvais et je ne tenais pas à jouer à pile ou face avec cet après-midi tranquille que nous passions.


Je finis par hocher la tête, reportant mon regard sur la jeune femme et lui adressant un léger sourire en m'enfonçant un peu plus dans le siège confortable où j'étais assis.


« Oh c'est rien d'important, c'est pour ça que je t'en ai pas parlé. »


Bon, il ne fallait pas que je m'attarde sur le sujet si je ne voulais pas qu'elle insiste. Je portai machinalement une main à mes lèvres pour en mordiller les ongles, songeurs, mais je m'arrêtai très vite, fronçant les sourcils avant de soupirer profondément en rejetant la tête en arrière. Bon dieu que j'avais envie de fumer, juste une... !


« Aaah, c'est mon quatrième jour sans clope, je deviens fou. Demain j'aurai plus d'ongles tellement je les aurai bouffés ! »
Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut Aller en bas
 

Retour en arrière

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» La vie ne se comprend que par un retour en arrière, mais on ne la vit qu'en avant. (pv)
» [Résolu] Un retour en arrière dans le futur... WTF ?
» Retour en arrière
» MINIFIG : retour de 40 ans en arrière
» [Vds] Carte retour de force Atomiswave + Maximum Speed/FTS

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Pursuit of Happiness ::  :: POH V.1 ::  :: RPs autres.-