AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

N'hésitez pas à inscrire vos persos sur facebook et à nous y rejoindre ! (inscription facultative) ♡


N'oubliez pas de voter et afin de nous faire connaître !


Pour célébrer la nouvelle année, le Maire a organisé un bal masqué. Rejoignez-nous ici pour en savoir plus


Le 6 janvier 2016, le forum a fêté ces 5 ANS ! Bon anniversaire POH


 
 Alors Londres, c'était comment ?
i'll be fine once i'll get it, i'll be good

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Invité
Invité
Lun 20 Fév - 18:01


MON DIEU, je suis en retard. Je regardai ma montre pour la quarantième fois avant d'émerger de dessous une pile de carton. Sur ma ton do list, c'était pourtant marqué en gros que je devais aller chercher Seth à l'école mais je suis trop à la ramasse. Affolée, je cherchais ma bottine manquante qui semblait prendre un malin plaisir à me pourrir la vie avant de tomber la tête la première contre le parquet mangé par les mites de mon appartement. Voilà des semaines que j'avais reçu mon avis d'exclusion et j'avais accueilli la proposition de Mia avec plaisir parce que je devais admettre que j'avais beaucoup trop de fierté pour aller pleurer à Jared. Jared, l'homme que je prenais pour mon père alors que nous n'avions que huit ans d'écart. Mais c'est de la faute à Seth qui me prenait pour ma sœur. Allez Amy dépêches. Ah pis comme je n'avais plus de voiture, je devais me dépêcher un max. La marche à pieds est mon amie bien que là, je dois plutôt dire la course à pieds. Au pas de course, je verrouillais mon appartement pour glisser les clés dans mon sac et descendre les escaliers quatre à quatre. Je ne prenais plus l'ascenseur, trop dangereux. La dernière fois, je suis restée coincée pendant trois heures alors merci mais non merci. Une fois dehors, l'air frais soulagea un peu ma panique mais pas beaucoup. Je partis au pas de course jusqu'à l'école de mon petit frère qui n'était pas loin et fort heureusement, ils n'étaient pas encore sortis. J'eus juste le temps de faire comme à mon habitude, de monter sur le rambarde quand j'entendis la sonnerie et que je vis les petits monstres débouler à toute vitesse.

« AMYYYY, hurla l'un d'entre eux avant de se jeter tout contre moi et de me serrer dans ses petits bras. »

Je me mis à rire avant d’ébouriffer comme d'habitude les cheveux du gamin et de descendre pour le ramener chez lui. Durant tout le trajet, il me raconta sa journée qui était passionnante et je lui racontais la mienne. J'avais une certaine complicité avec Seth qui était étonnante quand on savait que j'étais sa babysitter à la base. Je le considérai réellement comme mon petit frère et le défendais contre tout ceux qui s'en prenaient à lui bien que je ne sois pas violente. Je laisse ça aux autres. Je suis plus du genre à éviter les conflits. Une vraie autruche. Mes parents passaient leur temps à se disputer quand j'étais petite et j'ai pris la phobie des gens qui élèvent la voix. C'est pour ça que je ne disais presque rien à Jared. Je savais qu'il allait s'énerver. Lui qui avait proposé mille fois de venir vivre chez lui mais j'avais toujours décliné.

Une fois chez lui, Seth parti se vautrer sur son canapé et je le suivis après avoir retiré mes chaussures. Je me posais à côté de lui, fatiguée avant d'en sortir mon book de ma prochaine collection.

« Tu n'as pas des devoirs Seth ? Lui demandai-je sceptique avant de lui sortir son goûter. »
« Si mais je les ferai plus tard. »
« Non, tu vas les faire maintenant, dis-je sur un ton qui se voulait autoritaire. »

Je me posais à côté de lui avant de lui demander me montrer ses cours. Il était jeune, je pourrais peut être l'aider. Tant qu'il n'y avait pas de maths. Pitié, faites qu'il n'y a pas de maths...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Lun 20 Fév - 19:06



    Inspiration, expiration. Inspiration, expiration. J'avais besoin de m'aérer et un footing en bord de mer était tout indiqué pour cela. Il fallait avouer qu'un peu avant et durant mon voyage à Londres, j'avais facilement triplé mon temps d'entraînement par jour. Et cela se voyait.
    Arriver jusqu'à chez moi était le plus difficile, Russian Hill étant un quartier surélevé aux rues abruptes. Naturellement, je logeais dans une spacieuse maison au sommet de la colline. Un des points culminants de San Francisco, là où la vue sur l'ensemble de la ville était sans pareille.
    Inspiration, expiration. Inspiration, expiration. Je poursuivais mon footing à bonne allure, ma carrure de sportif attestant mon endurance. Cinq, quatre, trois, deux, un mètre... je ralentis afin de tranquillement taper le code de mon portail et m'introduire dans ma cour fleurie. Mon t-shirt et mes cheveux collaient à ma peau, mais je ne montrais aucun signe de fatigue. Par fierté ? Non, par habitude.

    Amy et Seth ne devait pas encore être arrivé à en juger par l'heure. J'avais été plus vite que prévu, parfait. Cela me laissait pile le temps pour prendre une bonne douche avant leur arrivée. Montant trois par trois les marches de l'escalier, je checkais mes textos, au cas où. Rien de spécial à signaler. Tout en gardant le silence, je me dirigeais donc vers la douche et n'en sortit qu'au bout de dix minutes, lorsque j'entendis des bruits de conversation à l'étage inférieur.
    « Si mais je les ferai plus tard » dit une petite voix masculine. « Non, tu vas les faire maintenant» répondit l'autre. L'autre, c'était Amy. Son timbre était reconnaissable entre mille: agréable et féminin. J'enfilais un boxer et un jean avant de commencer à descendre, t-shirt plié sur mon épaule et serviette entre les mains afin de me sécher les cheveux.
    « Ecoute Amy, la femme fatale de la maison Seth ! » dis-je à l'adresse de mon fils non sans une pointe d'humour envers la jeune Ginstorm.
    M'approchant d'elle muni d'un grand sourire, je lui fis la bise non sans enthousiasme. « Bon alors ta journée Seth ? Et la tienne Amy ? »

    Je faisais un peu papa poule, non ? Pourtant ma relation avec Amy était un peu différente. Disons que c'était un compromis entre père et ami. Une belle fusion, je dirais même. La jeune Ginstorm était même venue me chercher à l'aéroport lors de mon retour de Londres. Poser son regard sur elle m'avait libéré en partie des poids que j'avais amassé durant ce voyage: buter des russes, l'avortement de Kacee, les tromperies de Kyler à l'égard de cette dernière... un château de sable qui s'émiettait. Mais lorsque je voyais mon fils et 'ma fille' là, juste devant moi, j'avais l'espoir que certaines choses pouvaient rester inchangées face à la corruption du temps. Hélas, au fond de moi, je savais que mon espoir était illusoire. Mais en quoi cela était-il un mal ?
Revenir en haut Aller en bas
 

Alors Londres, c'était comment ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Alors le jeu, c'était comment ?
» Comment faire des remparts, des tours, des terrasses.
» [TUTO] comment battre Ormen Kharmen
» C'etait comment dofus avant ?
» Mario et Sonic aux jeux Olympique de Londres 2012

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Pursuit of Happiness ::  :: POH V.1 ::  :: 
NORTH
-