AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

N'hésitez pas à inscrire vos persos sur facebook et à nous y rejoindre ! (inscription facultative) ♡


N'oubliez pas de voter et afin de nous faire connaître !


Pour célébrer la nouvelle année, le Maire a organisé un bal masqué. Rejoignez-nous ici pour en savoir plus


Le 6 janvier 2016, le forum a fêté ces 5 ANS ! Bon anniversaire POH


 
 I missed you so much. # Théa
i'll be fine once i'll get it, i'll be good

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Invité
Invité
Mar 14 Fév - 2:19

    Deux semaines. Quatorze jours que Logan n’était pas rentré chez lui et n’avait donc pas eu l’occasion de voir sa femme et de profiter d’une soirée tranquille. Un voyage d’affaire qu’il ne pouvait pas remettre au lendemain, puisque c’était l’un des cas les plus importants de l’année ! Le client en question était plein aux as, et avait exigé que ce soit le beau brun qui se charge de son affaire à New York. Il faut dire que Logan avait beau n’avoir que trois ans d’expérience professionnelle, il avait été recruté par la meilleure agence d’avocats de l’état de Californie, et brillait déjà de par ses résultats prodigieux. Cette fois-ci n’avait d’ailleurs pas dérogé à la règle, et il avait réussi à sortir l’homme d’affaire sans encombre de ses soucis avec la justice. Il avait été tellement efficace, qu’il avait du coup pu repartir deux jours plus tôt que prévu de New York. Cette nouvelle l’avait mis aux anges, et afin de surprendre sa chère et tendre, il n’avait rien dit et s’était contenté de lui annoncer qu’il rentrerait bien à la date prévue et qu’elle lui manquait. Elle n’y avait évidemment vu que du feu, ce qui en soit était tout à fait normal à travers un simple écho au téléphone.

    Un avion en fin d’après midi, qui l’amenait à San Francisco aux alentours de 23 heures. Habillé d’un costume cravate d’une couleur grise, l’avocat occupa son temps libre dans le transport en commun en décortiquant les prochains cas qu’il aurait à résoudre. Logan ne comptait plus ses heures depuis qu’il travaillait, et même si il réussissait à gérer sa vie amoureuse en parallèle, il était évident qu’il aurait apprécié un peu plus de temps libre. Muni de son traditionnel sac de voyage, Logan traversa l’enceinte de l’aéroport pour déboucher sur la sortie et appeler un taxi. Afin que la surprise soit complète il ne pouvait mettre personne d’autre dans le coup. Quand il arriva à destination et qu’il paya le chauffeur, il constata qu’aucune lumière ne semblait émaner de leur maison. Vu l’heure, Théa devait probablement s’être couchée. Ils n’étaient pas spécialement des couche-tôt quand ils étaient ensemble, mais être séparé de l’être aimé menait à des heures de sommeil plus raisonnables. Il détestait l’idée de devoir la réveiller, mais il ne pouvait pas se résoudre à la laisser dormir alors qu’il n’avait qu’une envie depuis tout à l’heure : l’embrasser et la serrer dans ses bras.

    Logan sorti les clés de sa poche, et le plus discrètement possible l’enfonça dans la serrure. Deux tours, et le petit clic annonçant le fait que la voie était libre parvint jusqu’à ses oreilles. Il entra à pas feutré, et constata avec soulagement qu’elle ne s’était pas réveillée. Il posa doucement ses affaires dans le couloir, retira ses chaussures et se débarrassa de son manteau avant de monter à l’étage. Il avait énormément de chance ce soir : aucune marche d’escalier ne grinça sur son passage, et aucun objet ne se trouva sur son chemin. Quand, enfin, il atteignit le seuil de leur chambre, il ne tarda pas à voir la silhouette de sa femme dans le lit conjugal. Certes, les volets étaient fermés, mais le peu de lumière provenant de la clarté lunaire qui avait réussi à feutrer à travers les différents trous lui permettait de la distinguer. Instantanément, un grand sourire se dessina sur ses lèvres. Bon sang qu’elle lui avait manqué… Il desserra le nœud de sa cravate, et s’approcha délicatement du côté de la jeune femme. Il entendait les battements réguliers de son cœur, et en eut le souffle presque coupé. Il espérait ne pas la réveiller en sursaut et lui faire peur. Il se pencha doucement au-dessus d’elle, et déposa ses lèvres au creux de son cou. Son parfum envahit immédiatement ses narines, lui prodiguant une chaleur corporelle qu’il ne connaissait qu’en sa présence. Même après toutes ces années, elle lui tournait encore la tête. Il la sentit bouger sous ses baisers, et recula légèrement, glissant une main sur sa joue. « Tu m’as manqué… » Elle risquait très certainement d’avoir besoin d’un temps de réflexion, mais il trouvait son épouse adorable quand elle était à moitié endormie. Craignant qu’elle ne se lève d’un coup ou se sorte de son sommeil trop brusquement, il l’embrassa sur le front avant d’ajouter : « Ne bouge pas, j’arrive. » Il se redressa et se dirigea vers son armoire, prenant soin de se débarrasser de son costume. Pantalon et veste accrochée à un cintre, cravate rangée dans un tiroir, et chemise et sous-vêtements roulés en boule dans le linge sale, il enfila seulement un caleçon en guise de pyjama, et ne tarda pas à se glisser sous les draps. Son premier réflexe fut bien entendu de passer ses bras musclés autour de Théa, l’incitant ainsi à se caler contre lui. Sa proximité lui avait manqué. Il se sentait peu à peu revivre, et la fatigue qu’il avait pu éprouver en sortant de l’avion s’était presque dissipée. Il était heureux d’être en sa présence, tout simplement. Il ne voulait cependant pas qu’elle se prive de quelques heures supplémentaires de sommeil pour ses beaux yeux. Il chuchota donc à son oreille : « Rendors-toi mon ange. » Il se doutait qu’elle ne le ferait pas, mais il pouvait toujours l’espérer ! Il ne se rappelait jamais de son emploi du temps, et était incapable de dire si oui ou non elle était en repos le lendemain. Quoi qu’il en soit, ça ne l’empêcherait pas de profiter d’elle cette nuit en la sachant tout contre son corps.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Mar 14 Fév - 4:15


Théa se demandait toujours comment elle pouvait passer autant de temps éloigner de son époux. Elle qui n'aurait jamais cru finir un jour avec Logan, s'était bel et bien trompée et ne pouvait absolument pas se passer du beau brun. Quatorze jours les avaient déjà séparés tous les deux, plus de quatre milles kilomètres les séparaient depuis deux semaines. Pour combler l'absence de son charmant mari, Théa s'était enfouie dans le travail. En effet, jeune femme très professionnelle a la base, elle avait mit les bouchées doubles depuis deux semaines pour combler le manque horrible que lui procurait l'absence de ce dernier. Elle avait déjà organisé trois évènements importants a San Francisco et devait a son tour bientôt partir pour Los Angeles. La distance serait bien sure moins importante mais rien qu'a l'idée de devoir le quitter une fois de plus lui fendait le coeur. Elle comptait a présent les deux jours qu'ils restaient avant qu'elle ne retrouve son mari et qu'elle puisse enfin l'embrasser et se blottir dans ses bras a nouveau. Lorsqu'elle était seule a la maison, la jeune femme préférait se barricader, car sans la présence de son mari, elle ne se sentait jamais en sécurité. Alors dès qu'elle raccrocha avec ce dernier, elle entreprit un long périple afin de vérifier que tout était bien fermés. Elle se servit un thé, pensant aux retrouvailles avec son époux et a tout ce qu'elle allait bien pouvoir lui dire, mais surtout faire avec lui. Grand sourire aux lèvres, elle se mordit la lèvre inférieure avant de finir son thé. Thé finit, elle partit dans le petit bureau que lui avait confectionné son homme pour y noter deux trois choses pour le boulot afin qu'elle n'oublie pas -chose qu'elle avait l'habitude de faire surtout lorsque Logan était a la maison, et qu'elle avait la tête ailleurs- puis elle s'empressa de rajouter le retour de son homme deux cases plus loin. Satisfaite de sa note, elle soupira a l'idée de savoir que demain elle passera toute la journée a la maison, sans son homme. N'ayant rien de prévue, la jeune femme avait donc prévu de regarder quelques films et de travailler sur l'évènement de Los Angeles a venir.

Théa était montée très rapidement en grade dans la société ou elle travaillait, elle qui pensait n'être pas destinée a l'évènementiel s'était tout bonnement trompée et était très ravie de faire partie de l'équipe. Elle prenait beaucoup de plaisir a s'occuper de la partie musical entre autre, ce qui n'était pas ce qu'elle devait faire en règle général, mais ayant été bercée par la musique, elle avait facilement mit la main a la patte. De temps à autre, elle faisait d'ailleurs des extra et travaillait comme photographe lors des soirées importantes. Son job était tout ce dont elle aimait après son mari. Car elle n'avait qu'une seule chose en tête, Logan, si un jour le jeune homme devait être muté ailleurs, elle le suivrait sans hésiter, quitter son boulot ne serait pas un problème, tant qu'elle était près de lui, c'est tout ce qui lui importait. Elle pourrait même s’exiler au fin fond de l'Alaska, tant qu'ils seraient ensembles, elle accepterait. L'amour rend aveugle n'est ce pas le bon proverbe dans ce cas là ? Elle avait une entière confiance en lui, elle savait qu'il ferait les bons choix et que SF était faite pour eux. Du moins pour le moment en tout cas.

Regardant l'heure sur l'horloge, elle fit une petite grimace. Il était bien trop tôt pour qu'elle aille se coucher, mais lorsque l'un d'eux n'étaient pas là, ils préféraient se coucher plutôt que de penser a l'absence oppressante de l'être aimé. Avant de dormir et bien qu'elle vienne de raccrocher avec son beau brun, elle lui envoya un petit sms histoire de lui montrer ce qu'il loupait ce soir. Elle enfila une nuissette et éteint alors les lumières afin de se coucher, seule dans le lit conjugal. Théa n'aimait pas dormir les rideaux fermés, seul point positif dans l'absence de Logan était qu'elle pouvait donc dormir rideau ouvert. Les lumières de la ville l'endormit rapidement. Théa n'avait un sommeil très profond, elle pouvait donc se réveiller très rapidement, cependant il fallait vraiment être près d'elle pour qu'elle entende quelque chose. Endormie tranquillement, elle sentit peu a peu une chaleur s'approcher d'elle, quelques baisers dans son cou, elle n'ouvrit pourtant pas l'oeil, ne sachant pas si elle rêvait ou si c'était bel et bien la réalité, elle gigota un peu. Elle entendit alors une voix familière. « Tu m’as manqué… » elle sourit. Un peu confuse, elle continua de gigoter un peu. Il lui fallait un petit temps avant de savoir si son homme était rentré ou si son imagination lui jouait des tours. Elle sentit alors ses lèvres se poser sur son front et avant qu'elle ne puisse émerger et dire quoi que ce soit, Logan la devança. « Ne bouge pas, j’arrive. » elle entendit son mari faire quelques pas et ouvrit un oeil afin de voir ce qu'il faisait. Il était là. Ce n'était décidément pas un rêve. Son mari était rentré près elle. Enfin. Toujours avec un oeil ouvert, elle contempla son mari se changer avant de refermer les yeux. Maintenant qu'elle était réveillée, elle n'allait surement pas se rendormir et laisser passer l'occasion de retrouver son mari. Elle sentit le jeune homme passer ses bras autour d'elle afin qu'elle se cale tout près de lui. Sa présence, sa chaleur, tout lui avait manqué. Quatorze jours furent très long pour la jeune femme qui n'était pas des patiente. « Rendors-toi mon ange. » Il était hors de question qu'elle se rendorme. Et il le savait parfaitement. Elle se tourna afin qu'elle se retrouve face a lui. D'un air un peu fatigué, elle lui sourit. « Salut étranger » Elle s'empressa de passer sa main sur la joue encore fraîche de son époux « Tu as de la chance, mon mari ne doit rentrer que dans deux jours... » Elle sourit de plus belles, elle n'avait qu'une envie, c'était de pouvoir l'embrasser. Ce qu'elle ne tarda pas a faire. Elle s'approcha doucement de lui et déposa un doux baiser sur ses lèvres. Elle se blottit alors tout contre lui. « Tu m'as tellement manqué... Que fais tu ici, tu m'as dit que tu ne rentrais que dans deux jours cachottier ! » La fatigue s'était très vite dissipée laissant place a un sentiment bien différent. Elle prit sa main droite et joua alors avec ses doigts. Elle avait pour habitude de faire çà a chaque fois qu'elle était contente de retrouver son mari, qu'elle avait envi d'être près de lui, c'était devenu un geste des plus anodins.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Mar 14 Fév - 19:00


    Qu’il était bon de pouvoir rentrer chez soi et retrouver son âme sœur. La nouvelle de ces deux jours de vacances avait été une réelle bénédiction. Car en effet, le fait qu’il ai terminé plus tôt lui permettait non seulement de rentrer sur San Francisco avec quarante-huit heures d’avance mais également de profiter de deux jours de repos bien mérité. Il savait cependant que Théa était surchargée de boulot dans certaines périodes. Il espérait seulement qu’elle n’avait rien de prévu de trop important alors qu’il allait pouvoir se consacrer à elle et uniquement à elle. Après avoir plus ou moins réveillé cette dernière, il s’était dépêché de se changer. Il détestait dormir avec un pyjama complet, trouvant cela trop chaud à son goût et inutile dans le sens où Théa et lui passaient rarement une nuit sans mettre les draps sans dessus-dessous. C’est donc torse nu que Logan s’était glissé sous les draps, et avait instantanément ramené sa femme contre lui. « Salut étranger » Comme il l’avait prédit, Théa ne semblait pas vouloir se rendormir maintenant qu’il était à ses côtés. Et il ne pouvait que la comprendre : lui-même aurait été incapable de rester passif face à une telle situation. La fatigue due aux nombreuses heures de travail et aux voyages n’avait plus d’importance, la voir sourire lui suffisait pour recharger ses batteries et se sentir prêt à gravir des montagnes. Il caressa délicatement sa joue puis son bras avant qu’elle ne se remette à lui parler.« Tu as de la chance, mon mari ne doit rentrer que dans deux jours... » Logan plongea sn regard bleuté dans celui de sa femme et se mit à rire. Il adorait quand elle jouait comme ça avec lui et lui donnait le rôle d’un amant. Ce qui était d’ailleurs paradoxale quand on savait à quel point il était jaloux. Comme tous les hommes il avait un sacré nombre de défauts à son actif, mais le pire était justement le fait de ne pas supporter qu’un homme s’approche de sa femme. Il avait totalement confiance en elle, et ne craignait pas qu’elle parte ailleurs, mais par contre n’avait pas confiance aux hommes dans leur généralité. Ils recherchaient tous la même chose, et n’ont aucun scrupule, quand bien même la personne en face d’eux est prise. Heureusement pour Logan, il n’avait pas eu à être confronté à ce genre de situation trop souvent. Il se rappelait juste de la dernière altercation en date : un gars d’une dizaine d’année plus vieux qu’elle qui avait commencé à la draguer dans un bar pendant que Logan était parti chercher leurs boissons respectives. Autant dire que quand il était revenu et qu’il avait vu Théa essayer de se dégager de ce type comme elle le pouvait, il avait vu rouge. Et si sa femme n’avait pas été là pour le calmer, il aurait sans doute foutu son poing dans sa figure. Le beau brun afficha un sourire tout à fait charmeur, et effleura ses lèvres contre les siennes. «Deux jours? Parfait… Je t’attache au lit et on ne sort pas d’ici avant qu’il ne rentre.» Un ton qui d’ailleurs était au fond très sérieux. Elle lui avait tellement manqué pendant cette quinzaine qu’il était bien capable de ne plus quitter cette chambre jusqu’à ce que leurs boulots respectifs reprennent. Il déposa tout un tas de petits baisers le long de son cou, tandis que ses mains se baladaient le long de ses courbes. Il n’avait d’ailleurs pas oublié le petit sms qu’il avait reçu peu avant d’arriver. Et c’est donc avec un faux air de reproche qu’il s’adressa à sa femme. « Au fait, tu n’as pas honte de m’envoyer ce genre de message ? Tu sais que c’est de la torture, et que j’adore particulièrement cette nuisette sur toi… Heureusement que je savais que j’arrivais ce soir. » Au final, il aimait beaucoup ces relations à distance, tant qu’elles ne duraient pas trop longtemps. En effet, cela leur permettait de voir à quel point l’autre leur manquait, et leur envie de se revoir était toujours plus grande. Ce qui était très mignon également entre eux, c’est que malgré les années, ils continuaient de se draguer et de se désirer comme deux adolescents. Il n’y avait rien à redire là-dessus : la jeune femme était l’amour de sa vie. Finalement, Théa l’embrassa, chose qu’ils attendaient tous les deux depuis tout à l’heure. Le goût légèrement sucré de ses lèvres était un réel délice. « Tu m'as tellement manqué... Que fais tu ici, tu m'as dit que tu ne rentrais que dans deux jours cachottier ! » Un sourire grand jusqu’aux oreilles qui trahissait le fait qu’il était content de l’avoir surprise. Il savait bien que même si elle l’avait sût plus tôt elle aurait tout autant apprécié leurs retrouvailles, mais il aimait arriver à l’improviste. Il l’observa caresser sa main, un geste dont il était habitué. « J’ai été tellement bon que j’ai terminé deux jours plus tôt tout simplement. » Maintenant qu’elle était tout à fait réveillée, le bel apollon n’avait plus du tout envie de se taire et de la laisser se rendormir. En quatorze jours ils avaient pas mal de choses à se raconter, et surtout quelques câlins à rattraper. Avec une adresse qui lui était propre, Logan passa son bras derrière le cou de sa chère et tendre et se retrouva au-dessus d’elle. Il la réembrassa, mais cette fois de façon un peu plus passionnée et sensuelle. Et quand, souffle coupé, il détacha ses lèvres des siennes, il s’approcha de son oreilles et murmura : « Est-ce que je t’ai dit à quel point je t’aimais récemment ? » Trop gan-gnan ? Peut-être, mais quand il était avec elle, il ne répondait absolument plus de lui. Alors qu’il avait été un sacré coureur de jupon au lycée et au début de leurs années universitaires, il avait suffi qu’elle apparaisse et lui dise « non » pour qu’il s’accroche à elle comme une sangsue. Et alors que certains auraient pensé que ce sentiment se serait dissipé après qu’elle ait cédé, il avait prouvé à tout le monde que ce qu’il ressentait pour elle ne s’estomperait jamais.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Mer 15 Fév - 2:03


Théa se souvient encore de la soirée dans laquelle une fraternité l'avait invitée, elle n'avait jamais songé a mettre les pieds dans ce genre d'endroit, et lorsqu'elle s'était décidée a y'aller, elle avait embarqué sa colocataire. Elle avait eut le droit a tout un discours de la part de Logan, très vite agacée par son comportement, elle avait donc décidé de déserter l'endroit. C'était bien sure sans compter sur la véracité de Logan, qui avait décidé de tenter le tout pour le tout et faire craquer la jeune femme. Elle avait donc décidé de lui donner son amitié. Ce n'était bien évidemment pas assez pour Logan qui avait toute de même mit plus de 9 mois avant de voir flancher Théa. Il avait réussit son coup avec brio, puisque Théa lui avait avoué a demi mot qu'elle n'était pas du tout indifférente a ses charmes. Elle n'était pas déçue de l'avoir fait un peu attendre, car aujourd'hui il était toujours aussi amoureux d'elle qu'au premier jour et le lui montrait le plus souvent possible. Pourtant beaucoup n'auraient jamais pensés qu'ils seraient aujourd'hui mariés, Théa la première, bien évidemment amoureuse de lui depuis qu'ils étaient ensembles, elle avait toujours pensé que Logan se lasserait d'elle a cause du temps qu'il avait passé a la séduire. Elle avait bien sure été très agréablement surprise, et Logan lui prouvait de jours en jours que leur relation était faite pour durer. «Deux jours? Parfait… Je t’attache au lit et on ne sort pas d’ici avant qu’il ne rentre.» Accompagnée d'un sourire coquin, elle fit mine d'être choquée par sa phrase. Elle tapota doucement son épaule «Deux jours entiers, tous les deux, sous la couette ?» Elle se rapprocha de lui, s'amusant toujours avec les doigts de son époux, elle se mordit la lèvre. Mon dieu qu'elle le trouvait sexy, plus le temps passait, plus elle le trouvait sexy. Elle était fière de l'avoir épouser, fière de vivre a ses côtés. Et ses quatorze jours avaient été d'une torture immense. Le retrouver n'allait être qu'un pur plaisir. Et la chance avait fait qu'elle ne travaillait pas le lendemain. Au lieu de se pencher sur son prochain évènements, elle se pencherait surement plus sur lui. « Attention, mon mari pourrait rentrer plus tôt... » Théa avait prit l'habitude de jouer a ce petit jeu pour essayer de calmer sa jalousie. C'était peut être maladroit de sa part mais Logan ne semblait pas détester çà. Elle aimait Logan d'un amour inconditionnel, mais le jeune homme pouvait parfois sortir de ses gonds si rapidement qu'il pourrait tout casser. Heureusement la jeune femme arrivait toujours a le calmer. « Au fait, tu n’as pas honte de m’envoyer ce genre de message ? Tu sais que c’est de la torture, et que j’adore particulièrement cette nuisette sur toi… Heureusement que je savais que j’arrivais ce soir. » Comment lui répondre s'il continue a l'embrasser dans le cou comme il le fait si bien ? La jeune femme ferma les yeux un court instant. Elle n'était définitivement pas prête a dormir. Elle caressa le bras de Logan, toujours blottit contre lui « Il fallait bien que je te montre ce que tu loupais. Tu es souvent loin de moi, je me consoles comme je peux... c'est a dire t'embêter un peu. » Elle fit une petite mine adorable a son mari. Elle était amoureuse comme au premier jour, et bien contente qu'il soit rentré plus tôt. Depuis le début de leur relation, bien que la jeune femme eut très peur qu'il ne la quitte car lasser d'elle, elle avait su toute de suite qu'il était celui qui lui fallait. « J’ai été tellement bon que j’ai terminé deux jours plus tôt tout simplement. » Le regardant avec tendresse, elle ne pouvait qu’acquiescer a ce qu'il venait de lui dire. Il était très doué, oui, et dans bien d'autres domaines aussi. Sans lui laisser une seconde de répit, elle fut très vite changer de place par son époux. Maintenant au dessus d'elle, le jeune homme l'embrassa avec plus de passion que précédemment. Essoufflée et prise par surprise, après ce long baiser tant attendu depuis cette longue absence, elle sourit lorsqu'elle entendit son mari lui chuchoter a l'oreille « Est-ce que je t’ai dit à quel point je t’aimais récemment ? » Tout en se mordant la lèvre inférieure, elle attrapa son époux, et jouant avec ses cheveux, elle l'embrassa de nouveau. Elle laissa alors jouer ses mains le long du dos de ce dernier. Elle lui fit un adorable "non" de la tête avant de lui répondre: « Non pas récemment mais j'ai un bon pré-sentiment sur comment tu vas te rattraper... » La séduction était toujours omniprésente, ils flirtaient toujours, se draguaient toujours comme des adolescents et c'est surement ce qui faisait durer leur couple. L'étincelle était toujours là et elle n'était pas prête a s'estomper. Le sentant jouer avec ses courbes, elle continuait elle aussi a déplacer ses mains tout le long du corps de ce dernier. Elle finit elle aussi par lui chuchoter a l'oreille un « je t'aime aussi » avant qu'a son tour elle ne dépose des baiser dans le cou de Logan. Pourtant pas intéressée par la carrure des hommes, mais plus par leurs mains, Théa ne pouvait cacher qu'elle le trouvait extrêmement sexy avec cette carrure de sportif, et qu'elle se sentait toujours en sécurité près de lui. Son sourire l'a faisait craquer, et ce depuis le premier jour ou ils étaient sortis ensembles. Elle était surement tombée amoureuse de lui très vite sans même s'en rendre compte avant qu'il ne s'affiche avec une blonde, qui n'était soit dit en passant pas belle et pas faite pour lui. Toujours en train de jouer avec les cheveux de son mari, et entre deux baisers de plus en plus passionnés, elle le tira encore plus contre elle pour ne pas perdre une seule partie de son corps. « Je crois qu'on a assez parlés ... » Elle tira alors doucement sur la chaîne qu'il portait au cou, chaîne qu'elle lui avait offert pour leur anniversaire de mariage l'an dernier et l'embrassa de nouveau avec fougue.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Ven 17 Fév - 16:13


    «Deux jours entiers, tous les deux, sous la couette… Attention, mon mari pourrait rentrer plus tôt... » N’étais-ce pas une perspective intéressante et alléchante ? Logan et Théa n’avaient pas passé de moments rien que tous les deux sous la couette pendant quelques jours depuis une éternité. Les occasions n’avaient pas manqué pour autant, mais généralement il y’avait toujours un imprévu ou bien une sortie à deux qui était programmée. Ils aimaient tout autant être chez eux que dehors. Dès qu’il faisait beau ils étaient d’ailleurs les premiers à sortir pour se balader dans un des parcs de San Francisco ou des environs. « Parfaitement, rien ni personne ne nous dérangera ! Et pour ton mari… Au pire je sauterai par la fenêtre en caleçon si jamais il revient plus tôt..» Un peu dans le style du jardinier dans Desperate Housewives quand ce cher Carlos avait fait son apparition à l’improviste ! Même si en réalité Logan ne se verrait pas bien subir le même traitement. Il n’était pas honteux de son corps, loin de là, mais de là à prendre le risque de le montrer à tout le voisinage… « Il fallait bien que je te montre ce que tu loupais. Tu es souvent loin de moi, je me consoles comme je peux... c'est a dire t'embêter un peu. » Un rire cristallin émana de la bouche de Logan. Oui, ça ne l’étonnait pas du tout de sa femme. Ils avaient tendance à se provoquer mutuellement. C’était toujours gentil bien sûr, aucun d’eux ne souhaitait réellement faire de la peine à l’autre. Mais voilà, dès qu’ils en avaient l’occasion, ils se taquinaient et faisaient en sorte de garder un certain mystère et une passion que bien des couples mariés ont perdu à force de trop de sérieux. «Je vois, tu ne loupes pas une occasion ! Mais à présent je suis là, et je compte bien profiter de tout ce que j’ai loupé pendant deux semaines.» Il ne savait bien sûr pas encore que la jeune femme avait quelques projets dans plusieurs jours, et qu’elle allait à son tour le laisser quelques jours. Cette relation à distance n’était pas toujours facile à maintenir, mais ils arrivaient à se débrouiller avec brio. Logan aurait bien entendu préféré ne pas avoir à partir aux quatre coins du pays, mais c’était dans ces moments-là qu’il gagnait le plus en termes d’argent et de popularité. Une fois qu’il aurait assez d’années derrière lui et une notoriété à se faire envier par tout le monde, alors il pourrait peut-être envisager de rester à un seul endroit.« Non pas récemment mais j'ai un bon pré-sentiment sur comment tu vas te rattraper... » Le jeune homme haussa un sourcil, amusé mais aussi très intéressé par le sous-entendu derrière la phrase de sa femme. Certains couples finissent par se lasser de l’autre, ne plus ressentir la même excitation qu’aux premiers jours. Chez eux, c’était tout l’inverse. Ils avaient appris à se connaître à tout point de vue, et ne manquaient jamais d’imagination ou de tendresse l’un envers l’autre. On aurait facilement pu croire qu’ils étaient encore adolescent, ou dans une relation qui n’avait que quelques mois derrière elle. Mais non, être ensemble depuis tant d’années ne les empêchait pas d’apprécier le corps de l’autre encore et encore. D’ailleurs, Logan n’aurait échangé sa femme contre personne d’autre. Il la trouvait tout simplement parfaite à bien des égards. Elle avait un visage d’ange, des courbes d’une sensualité à en faire rêver plus d’un… Il n’était pas aveugle : dès qu’ils sortaient tous les deux quelque part, plusieurs hommes se retournaient sur le passage de Théa. Et si Logan avait envie de les éclater dans ce genre de circonstances, il ne pouvait pas non plus les blâmer : elle était sexy. « Ah oui ? Est-ce que Madame Harris aurait des idées pas très catholiques derrière la tête… ?» demanda-t-il d’un ton presque provocateur avant d’aller l’embrasser une nouvelle fois en caressant sa joue. Il sentit les mains de Théa parcourir son corps d’athlète, et chacune de ces caresses lui faisait un bien fou. Elle avait des mains douces et expérimentées, tant et si bien qu’il ne fallait pas grand-chose pour le rendre complètement fou. Elle s’approcha de son oreille, soufflant des mots qui ne pouvaient que le ravir.« je t'aime aussi » Elle n’avait certes pas besoin de le dire pour qu’il le sache, mais entendre ces petits mots était rassurant, plaisant et sans aucun doute le plus beau cadeau qu’elle puisse lui faire jour après jour. C’est le regard pétillant que Logan plongea ses yeux bleutés dans ceux chocolats de sa compagne, avant qu’un autre baiser ne leur coupe le souffle, suivi de mouvements de hanches traduisant les envies du beau brun.« Je crois qu'on a assez parlés ... » Le sourire du jeune homme ne s’en trouva que plus charmeur et dragueur à l’entente de ces dernières paroles. Il sentit alors une légère pression émaner de son cou. En effet, pour leur dernier anniversaire de mariage, Théa avait eu la très bonne idée de lui offrir une chaîne en argent. Logan n’était pas forcément féru de bijoux, mais il devait reconnaître apprécier d’en porter quelques-uns. Et cette chaîne-là ne le quittait jamais, sauf dans quelques circonstances vraiment exceptionnelles. Bien entendu, c’était un signe d’affection plus qu’autre chose, mais c’était également un très bon moyen de le rapprocher d’elle. Il suffisait qu’elle tire légèrement, comme tout de suite, pour faire en sorte que leur deux corps ne soient plus séparés que de quelques millimètres. Un baiser passionné, leurs deux langues qui se caressaient comme si leur vie en dépendait, leurs cœurs battant déjà beaucoup plus vite qu’à la normale… Un réel plaisir. L’une des mains de Logan se faufila alors sensuellement le long de la cuisse de Théa, pour peu à peu franchir la barrière de sa nuisette et la relever de quelques centimètres. Ses lèvres quittèrent celles de sa partenaire pour se loger au creux de son cou. Son corps était déjà parcouru de frissons, et sans trop attendre il stoppa ses baisers afin de lui ôter complètement le tissu qu’elle avait sur elle. Comme tout le reste, ces moments-là lui avaient manqué.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Ven 17 Fév - 23:59


Théa éprouva toute de suite l'envie de le toucher, de sentir sa présence près d'elle, de le savoir contre elle. L'attirance et l'amour qu'elle avait pour son mari ne s'étaient jamais éteintes, c'était encore pire qu'avant, elle n'aimait pas être séparée de lui, ils jouaient toujours tous les deux au chat et a la souris, tout était toujours intacte. Et pourtant ils n'étaient pas ensembles depuis hier. Beaucoup était d'ailleurs très surprit de savoir qu'ils étaient ensembles depuis l'université et que la passion était toujours aussi palpable entre les deux mariés. « Parfaitement, rien ni personne ne nous dérangera ! Et pour ton mari… Au pire je sauterai par la fenêtre en caleçon si jamais il revient plus tôt..» Théa fit une petite mine, une idée derrière la tête l'avait alors envahie, sourire coquin, elle se précipita une nouvelle fois sur son époux et lui dépose des tonnes de baisers un peu partout sur le visage, dans le cou et finit par sa bouche. Petite mise en scène qui cache peut être quelque chose « Chiche ? Pas aujourd'hui car j'ai vraiment envi de faire autre chose mais te voir dans le jardin en caleçon quelle très belle image ! » Elle se mordit la lèvre inférieure et sourit a l'homme qu'elle aimait plus que tout. Malgré qu'ils n'aiment pas se trouver loin l'un de l'autre, leurs emplois leur demandaient de voyager. Surtout pour le jeune homme qui voyageait beaucoup plus que cette dernière. En deux semaines, la jeune femme s'était faite beaucoup d'idées, avait eut le temps de rêver a tout ce qu'elle pourrait bien faire a son mari lorsqu'il rentrerait a la maison. Mariés depuis deux ans a présent, ils ne se laissaient pourtant jamais l'un de l'autre, sortaient toujours beaucoup tous les deux, quand ils n'avaient pas a travailler mais aimaient aussi passé du bon temps chez eux. Logan avait d'ailleurs préféré resté a la maison lors du dernier anniversaire de Théa. Il avait organisé un dîner aux chandelles, avait demandé un traiteur avec un serveur, ambiance intime a la maison. Théa avait été subjuguée, il avait toujours de très bonnes idées, et savait toujours comment faire plaisir a la jeune femme. Elle était heureuse, et avait un mari en or, parfois elle se prenait a s'en vouloir de l'avoir laissé au moins un an poireauter. « Je vois, tu ne loupes pas une occasion ! Mais à présent je suis là, et je compte bien profiter de tout ce que j’ai loupé pendant deux semaines. » La jeune femme ne répondit rien. Elle préféra se tortiller un peu pour lui montrer tout ce qu'il avait perdu pendant deux semaines. Elle laissa alors parcourir ses mains tout au long du corps de son mari, corps qu'elle n'avait pas touché depuis deux semaines, deux longues semaines. Elle pourrait faire de nombreuses éloges sur son mari, elle ne pourrait jamais dire quelque chose de négatif a son égard, elle l'aimait, elle le trouvait tout simplement beau, charmeur, et surtout très sexy. La jeune femme n'aimait d'ailleurs pas que certaines femmes posent les yeux sur lui, ils étaient tous deux pareil, jaloux. Mais Théa ne laissait jamais rien paraître, elle préférait toujours sourire aux femmes qui posaient les yeux sur son époux, histoire de dire "et oui c'est le mien dommage pétasse !" et elle haussait toujours un peu les épaules comme pour dire "tant pis" elle adorait jouer la dessus, elle aimait montrer aux femmes qu'elle avait le plus bel homme des Etats Unis, et qu'elle ne le laisserait pour rien au monde. L'imagination et toutes formes de sentiments ne faisaient qu'augmenter entre les deux époux, ils savaient comment faire perdurer la flamme entre eux, et Théa ne pouvait pas le nier, son mari savait y faire a tout point de vue.« Ah oui ? Est-ce que Madame Harris aurait des idées pas très catholiques derrière la tête… ?» Théa joua avec sa langue et la passa ensuite sur les lèvres pour les humidifier. Puis toujours en laissant ses mains se promener sur le corps athlétique de son mari elle répondit simplement « J'ai beaucoup d'idées, oui. Et ca tombe bien je ne suis pas du tout catholique ! » Oui Théa n'était pas Catholique, bien qu'elle se soit marié avec la présence d'un pasteur, elle n'était pas vraiment croyante, ses parents l'étaient mais après avoir perdue son père et connu son beau père, elle avait cessé de croire en beaucoup de chance. Même en l'amour, cependant Logan avait vraiment changé la donne. Son mari, toujours aussi dragueur s'empressa alors de l'embrasser. La chaleur monta d'une traite pour Théa qui avait du se priver de son homme et de ses atouts pendant quatorze jours. Le coeur de Théa battait la chamade, plus amoureuse que jamais et l'envie grandissante a chaque seconde, elle sentit alors une des mains de son mari sous sa nuisette, l'envie au plus haut, sa langue jouait avec celle de son époux. Elle fut très vite parcourue de frissons, et fut très vite en tenue d'Eve. Dans le feu de l'action, elle fit très vite la même chose pour son mari, elle réussit a se mettre sur lui et de descendre doucement afin de pouvoir lui enlever la seule chose qu'il portait encore, son caleçon. La chaleur se répandit très vite dans le corps de la jeune femme lorsqu'elle remonta pour atteindre la bouche de son époux. Quelques coups de hanches qui pouvaient parler d'elles mêmes, la passion toujours très présente, Théa commença alors a déposer quelques baisers sur le torse de son époux, laissant toujours ses mains danser un peu partout sur son corps, elle fut très vite changer de place par Logan qui se remit sur sa femme. Préférant d'ailleurs cette position pour pouvoir jouer avec les courbes de son mari, Théa laissa échapper un petit rire. Dans ses mouvements Logan pouvait parfois chatouiller la jeune femme, étrange dans un moment pareil mais bien vrai, Théa était très sensible et pouvait très vite se tordre de rire. Mais très vite reprise par les mouvements de son homme, elle ne fut que prise par une profonde excitation. Dansant avec les courbes de son partenaire, elle fut prise de plaisir. La première fois que tous les deux avaient fait l'amour fut le soir ou Théa avait avoué a Logan qu'elle avait des sentiments pour lui et qu'elle n'aimait pas le voir avec cette fausse blonde a l'allure de prostituée. Ils n'avaient pas perdus de temps, trop occupés par l'attirance qu'ils avaient l'un pour l'autre. Jouant alors avec la chaine qu'elle lui avait offert elle murmura « Je pourrai faire çà non stop. » Elle ne put en dire plus car Logan était très doué. Elle posa alors ses mains en bas des reins du jeune homme pour les laisser descendre sur les fesses musclées de son époux. Le plaisir la prit toute entière, sans faire de mal a son époux avec ses ongles, elle referma doucement ses mains sur les courbes de ce dernier. Caressant alors cette partie du jeune homme, elle continuait de l'embrasser avec fougue comme si elle ne le verrait plus ensuite. Comme si c'était leur dernière fois.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Ven 24 Fév - 2:29


    « Chiche ? Pas aujourd'hui car j'ai vraiment envi de faire autre chose mais te voir dans le jardin en caleçon quelle très belle image ! » Un léger rire s’échappa de ses lèvres. Il imaginait la scène avec précision, et devait admettre qu’elle ne pouvait qu’être hilarante. Il avait conscience du fait qu’il était très bien foutu, et que se retrouver dans cette tenue-là ne serait pas embarrassant dans le sens où personne n’irait se foutre de ses tablettes de chocolat. Néanmoins, il n’avait pas suffisamment d’audace pour ça. Il acceptait qu’on le voit en maillot de bain l’été à la piscine, torse-nu et en short dans son jardin, mais en simple sous-vêtements c’était encore autre chose. Il estimait que ce genre de choses n’étaient destinées qu’à sa femme à présent. « Humm.. Je ne sais pas. Tu tiens vraiment à ce que toutes les femmes du quartier me mattent pendant plusieurs minutes ?» Il savait qu’en usant un peu de sa jalousie, elle reconsidérerait sûrement la question autrement. Peut-être qu’au final elle le surprendrait et lui dirait que ça ne la gênait pas, mais il en doutait franchement. Elle n’était pas du genre à apprécier qu’une inconnue, ou une femme en général, pose ses yeux sur lui. Et ce, même si il était habillé d’un vieux pull et d’un jean troué ! Alors en caleçon… « J'ai beaucoup d'idées, oui. Et ca tombe bien je ne suis pas du tout catholique ! » Elle avait toujours le mot qu’il fallait pour le faire rire. En effet, la religion était finalement l’un des seuls points sur lesquels ils avaient une divergence d’opinion. Minime cependant, puisque les croyances de l’un n’affectaient pas celles de l’autre. Logan avait beau avoir perdu sa sœur aînée, il s’était au contraire réfugié quelques temps dans l’idée d’une justice éternelle, et d’un paradis dans lequel il la voyait parfaitement siroter son jus de cerise en l’observant mener sa vie. Alors oui, lui était catholique. C’était d’ailleurs l’une des raisons pour lesquelles ils s’étaient mariés devant un pasteur, et non pas seulement à la mairie. Théa avait su respecter ses convictions, comme il l’avait fait avec les siennes. Certains se battent pour des problèmes d’ordre religieux, et eux avaient au contraire utilisés leur différence d’opinion pour n’en ressorti qu’encore plus fort. « Pour le coup, ça tombe en effet très bien !» Un nouveau rire, avant qu’ils n’entament des choses beaucoup plus « sérieuses ». L’un après l’autre, ils prenaient le dessus, les caresses se comptaient par milliers et il n’était pas rare d’entendre quelques soupirs émaner de leurs bouches. Elle l’excitait au plus haut point, et même quand elle se mettait à rire parce qu’il la chatouillait il la trouvait incroyablement attirante. Il l’avait déshabillé, et elle en avait fait de même avec lui, tant et si bien que plus rien ne les empêchaient à présent de se faire plaisir. Logan avait repris le dessus, connaissant depuis plusieurs années les préférences de sa femme. Et lui aussi trouvait cette position un tantinet plus agréable, puisqu’il avait véritablement l’impression qu’elle était sienne. Sa langue caressait la sienne dans un baiser enflammé, et chacun des mouvements de hanches de Théa le rendait fou. Et c’est avec une habilité et une sensualité peu commune qu’il mit fin à leur attente insurmontable et entra en elle.« Je pourrai faire çà non stop. » Tout comme lui. Logan l’embrassa avec ardeur à nouveau, continuant ses mouvements de hanches précis et sensuels. Il n’avait jamais connu de fille qui s’était plaint de ses talents en la matière, mais lui avait été déçu pas mal de fois. Trop exigeant peut-être ? En tout cas, Théa et lui s’étaient bien trouvés. Ils étaient sur la même longueur d’onde dans et en dehors de leur lit. Ils avaient expérimentés pas mal de choses depuis qu’ils se connaissaient, et avaient essayé autant de lieux insolites qu’ils avaient pu. Et pas une fois Logan n’avait été déçu du voyage. Ils avaient bien sûr déjà été pris d’un fou rire incontrôlable dans certaines occasions, ce qui avait débouché sur une incapacité à véritablement aller plus loin, mais ça n’avait jamais été gênant. Ils en gardaient même un aussi bon souvenir que les autres fois. Alors que l’une de ses mains serrait le drap avec conviction, l’autre se baladait le long du corps parfait de son épouse. Elle s’attarda sur sa poitrine, avant de redescendre le long de ses courbes. Son corps quant à lui épousait le sien à merveille, ses vas et viens s’accélérèrent légèrement, tandis qu’il sentait que leurs deux âmes réclamaient plus. Il aurait pu faire ça indéfiniment, sentir ce plaisir divin pendant de longues heures. D’ailleurs, il aurait été incapable de dire depuis combien de temps ils ne faisaient plus qu’un, tout ce qu’il savait c’est que de petites gouttes de sueur commençaient à faire leur apparition sur son front, or il en fallait avec ce sportif de longue date. « Tu me rends fou… Je t’aime… » Murmura-t-il à son oreille, sentant que l’apogée de l’acte amoureux n’était pas bien loin. Des baisers par centaine distribués un peu partout sur son corps, les derniers coups de hanche du jeune homme, et dans un gémissement étouffé par le fait que ses lèvres étaient plaquées contre son cou, Logan avait atteint le septième ciel. Théa n’avait pas tardé à le rejoindre dans cette communion, et c’est essoufflé que le beau brun resta au-dessus d’elle, immobile, et la serra un peu plus contre lui si c’était possible. Cette femme qu’il aime de tout son être le rendait heureux à chaque occasion. Un dernier baiser déposé sur ses lèvres avec toute la tendresse dont il était capable avant de se laisser tomber sur le côté. Mais même à quelques centimètres d’elle, il avait besoin de la rapprocher de lui. Il l’incita donc à se blottir dans ses bras. Et quand elle le fit, il embrassa son front et dessina quelques figures imaginaires sur son corps avec ses doigts. Il souriait presque bêtement, amoureux comme jamais de la femme qui se trouvait entre ses bras. « C’est décidé, je ne quitte plus cette chambre avant l’été…» dit-il sur le ton de la plaisanterie, même si en effet la quitter pour des réunions d’affaires était toujours très dur. Il n’avait d’ailleurs pas envie de songer à la prochaine fois où ils seraient séparés.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Sam 25 Fév - 20:44


« Humm.. Je ne sais pas. Tu tiens vraiment à ce que toutes les femmes du quartier me mattent pendant plusieurs minutes ?» En y réfléchissant il n'avait peut être pas tord après tout, elle ne voulait surtout pas qu'une autre femme le voit dans une telle tenue, elle grimaça quand il voulu la rendre jalouse, car oui, elle était jalouse car elle ne voulait surtout pas partager l'homme de sa vie, son époux sexy. Elle ne le voulait rien que pour elle et même si elle savait qu'en rentrant a la maison, c'était avec elle qu'il passait la nuit, elle n'en restait pas moins jalouse. Elle tira la langue a son mari avant de continuer a l'embrasser langoureusement. « Tu es chiant, je n'aime pas quand tu fais çà ! Je ne partagerai pour rien au monde mon homme. Tu peux toujours me faire une démonstration dans la chambre, rien que pour moi. » Elle se mordit la lèvre inférieure en lui faisant une moue des plus sexy. Lorsque Logan ou Théa se déplaçaient, la meilleure partie était le sexe lorsqu'ils étaient de retour a la maison. C'était toujours comme si ils s'étaient quittés pendant des années. Car oui chez eux la passion était toujours au rendez vous, ils ne se lassaient jamais l'n de l'autre. Étrange quand on sait que Théa a fait poireauter Logan pendant un petit moment et qu'il aurait bien pu se lasser très rapidement de la jeune femme. Bien au contraire beaucoup était toujours surprit de les savoir mariés depuis deux ans et en couple depuis bientôt sept ans. Le temps passait a une allure hallucinante mais les deux jeunes mariés profitaient de chaque instant tous les deux comme si c'était le dernier. « Pour le coup, ça tombe en effet très bien !» Elle sourit a son époux. Tous les deux avaient des croyances différentes mais ne s'étaient jamais disputés sur le sujet, ils s'acceptaient tel qu'ils étaient et Théa croyait en sa façon aux croyances de son époux. Ils avaient vécus pas mal de chose pendant leur adolescence, et même si Théa ne s'était pas rattachée a la même chose que Logan, elle ne jugerai jamais son mari pour ses croyances. Elle l'aimait lui. Le reste, elle le respectait et s'en fichait. Lorsqu'elle sentit Logan entrer en elle, la jeune femme comprit qu'ils ne faisaient plus qu'un a présent. La jeune femme caressait les courbes généreuses de son bel apollon, amoureuse comme au premier jour, Logan comblait complètement sa compagne. Leurs mouvements de hanches de plus en plus intenses, la sueur commençant a prendre place sur leurs corps, la jeune femme laissa quelques gémissements de plaisir s'échapper de sa bouche. Une main sur les fesses de son beau mari et une mari tentant tant bien que mal de s'agripper aux draps ou au rebord du lit. « Tu me rends fou… Je t’aime… » Elle ferma les yeux. Oubliant même le temps tous deux prirent plaisir presque en même temps. Ho il était sure qu'elle n'allait plus dormir de la nuit, c'était certain. Elle était d'ailleurs quasi certaine que Logan allait faire pareil même si monsieur était un gros dormeur. Bien qu'a quelques centimètres l'un de l'autre, Logan rapprocha délicatement Théa près de lui afin qu'ils soient l'un contre l'autre; Grand sourire aux lèvres, elle se blottit contre l'home de sa vie, sa tête contre son torse, elle pouvait entendre son coeur battre la chamade. C'était donc ce bruit qu'on pouvait entendre lorsqu'on était amoureux. « Je t’aime… » Elle déposa quelques baisers sur son torse avant de lui chuchoter a l'oreille « Vous êtes bien meilleur que mon mari ! » plaisanta t'elle. Il avait voulu jouer avec sa jalousie, elle avait donc elle aussi bien le droit de jouer un petit peu. Elle laissa alors danser ses amis sur son torse musclé. Mon dieu que son corps lui avait manqué ses deux dernières semaines, elle se demandait d'ailleurs comment elle avait fait car Théa était une personne assez impatiente et deux semaines lui avaient semblé une éternité. Heureusement pour eux, ils avaient toute la journée pour rattraper tout çà bien qu'une journée n'allait pas être suffisante, elle se mettrait en arrêt maladie pour le prochain jour. « C’est décidé, je ne quitte plus cette chambre avant l’été…» Elle se mettrait définitivement en arrêt pour pouvoir rester deux jours auprès de lui. Elle ferait son travail a la maison, si elle avait le temps. Heureusement pour elle, n'ayant pas eut de distraction pendant deux semaines, elle avait prit beaucoup d'avance sur son projet. « Je crois que quelqu'un va être malade ses deux prochains jours ! » fit elle toute innocente. Comme c'était bon de pouvoir se blottir contre son mari, si elle pouvait rester une éternité comme çà, elle le ferait volontiers. « Comment ais je fait pour te résister aussi longtemps a la fac ?! » Elle se posait toujours la question. C'était d'ailleurs toujours très surprenant qu'ils vivent une telle histoire d'amour tous les deux vu comment ils avaient commencés. Elle ne le quitterait pour rien au monde, elle se desserra de l'étreinte de Logan et se faufila pour finir par se mettre sur lui; Toujours nue comme un vers, elle lui sourit avant de s'approcher pour une fois de plus l'embrasser avec passion. Il avait ce petit goût mentholé dans la bouche, lui qui mangeait toujours des chewing-gum a la menthe. Elle joue alors avec la langue de son époux avant de se redresser. « Tournes toi mon chou » lui demanda t'elle. Il s'exécuta sachant surement ce qu'elle voulait faire. Elle se mit alors a le masser avec tendresse. Il devait en avoir bien besoin après ce voyage d'affaire. Théa adorait faire des massages a son mari surtout quand ceux-ci dérivaient sur tout autre chose. Passant ses mains chaudes tout le long de la carrure du jeune homme, la jeune femme déposa quelques baisers dans son cou « Alors pas trop dur ton voyage ? » puis elle recommença a déposer quelques baisers « J'espère que ta femme t'a manqué ... » Elle continua avec ses doux baisers.
Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut Aller en bas
 

I missed you so much. # Théa

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» IPG, changements du 2 avril 2012 - Missed Triggers
» SO, TELL ME ! WHAT I MISSED ? | mirabelle
» I missed you so much. # Théa

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Pursuit of Happiness ::  :: POH V.1 ::  :: 
SOUTH
-