AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

N'hésitez pas à inscrire vos persos sur facebook et à nous y rejoindre ! (inscription facultative) ♡


N'oubliez pas de voter et afin de nous faire connaître !


Pour célébrer la nouvelle année, le Maire a organisé un bal masqué. Rejoignez-nous ici pour en savoir plus


Le 6 janvier 2016, le forum a fêté ces 5 ANS ! Bon anniversaire POH


 
 5 rencontres en deux semaines, on fait péter tous les scores, Tamara.
i'll be fine once i'll get it, i'll be good

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Invité
Invité
Mar 24 Jan - 22:59

Crevé par le boulot et éprouvant le besoin de réviser mes cours pour obtenir mon diplôme à la fin de l'année, j'avais décidé de prendre ma journée avec l'accord du patron, bien sûr. Il s'était montré compatissant, car il fallait bien avouer que depuis la remise de la coupure d'électricité, la police n'avait plus une minute pour elle tant San Francisco peinait à se remettre dans le bain et reprendre sa bonne vieille routine ; et c'était sans compter les éternelles infractions, les quelques tentatives de braquage, les agressions, les accidents... et autres douceurs. Pour palier à cette vision du monde que je trouvais plutôt noire, j'avais tout simplement demandé à Maya si elle voulait du temps pour elle. Même si ce n'était pas vraiment une question puisque j'en connaissais la réponse. Dès que je fus prêt, je me pointai devant chez elle et embarquai la petite Aisleen avec moi pour lui faire prendre l'air et libérer un peu sa mère. J'étais un peu mal à l'aise depuis qu'elle m'avait appelé "papa" récemment, mais heureusement cela ne s'était plus reproduit depuis. La petite fille sautillait à côté de moi et une fois que j'eus pris son petit sac, qu'elle tenait à emporter partout pour x raisons, elle courut droit vers les jeux du parc sous mon regard bienveillant. Une brave petite.


Je m'assis alors sur un banc vide non loin des jeux, mais pas trop proche non plus ; une distance raisonnable me permettant de réviser sans avoir des maux de tête en entendant les gamins crier, mais m'autorisant aussi à surveiller ma petite protégée qui déjà s’essoufflait en grimpant sur tous les toboggans et autres jeux. Je posai mon sac au sol et sortis mon ordinateur portable, que j'allumai pour avoir accès à tous mes cours, mes leçons théoriques sur l'interprétariat. Mine de rien, ça me faisait du bien d'être à l'air libre et je jetais régulièrement des coups d'oeil au niveau des jeux pour vérifier que tout se passe bien. On est jamais trop prudent n'est-ce pas ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Mer 25 Jan - 14:14

    La vie semblait reprendre peu à peu le bon chemin. Après m’être écartée à un moment avec Alekseï, j’avais cru que c’était la fin avec Kyler. Que ma bêtise, ma connerie, me sépare de lui. Mais finalement, je continuais avec lui et j’en étais plus qu’heureuse. Bientôt deux mois que j’étais avec lui, et il me rendait dingue. J’avais en plus cette petite chose qui grandissait dans mon ventre un peu plus tous les jours et qui me rendait encore plus épanouie. Mise à part les nausées matinales et quotidiennes, j’étais comblée. Tellement sur un petit nuage que j’avais décidé de sortir pour aller me promener, ce que je ne fais jamais. La marche, ce n’est pas trop mon truc, mais là la bonne humeur étant au rendez-vous, j’étais prête à aller faire un petit tour. Quitte à me rendre au parc tiens. Je n’y étais jamais allée, c’était donc l’occasion. J’enfilais de quoi être à l’aise, prenait mon sac puis sortait de chez moi pour respirer l’air frais. A moitié pollué, il fallait l’avouer aussi.

    Je marchais tranquillement, mes écouteurs dans mes oreilles balançant une chanson entraînante. J’avais l’impression de sourire toute seule aussi, et certaines personnes me regardaient bizarrement. Au bout d’une petite demi-heure, j’arrivai enfin dans le parc. L’entrée se faisait d’un côté où un petit parc pour enfants était aménagé. Instinctivement, je repensai au futur bébé que Kyler et moi allions avoir. Ma main se posa doucement sur mon ventre alors que j’observais avec un petit sourire les enfants qui s’amusaient. J’avais bien envie de m’y arrêter, pour faire une pause. Je cherchais donc des yeux un banc possible, la quasi-totalité étaient occupés par des mamans en grande discussion. Sauf un. C’était donc vraiment obligé que je tombe sur lui? Un jeune homme brun, dans la vingtaine d’années se tenait assis avec son ordinateur portable sur les genoux. C’était Alekseï. Et il ne restait plus qu’une place à côté de lui. Un soupir s’échappa d’entre mes lèvres. Moi qui voulais vraiment m’assoir… Je n’avais pas oublié qu’il m’avait limite traitée de trainée. Oh et puis merde. D’un pas décidé, je m’avançais vers ledit banc, et m’installa comme si de rien était à côté de mon ex. J’observais les enfants un instant, croisais mes jambes puis tournai mon regard sur lui :

    « Et ouais, la trainée vient te faire chier. »

    Je lui adressais un sourire, limite hypocrite, avant de me caler contre le dos du banc.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Mer 25 Jan - 19:15

Je sortais rarement dans le parc ; il fallait avouer que j'avais un emploi du temps plutôt chargé et je ne pouvais m'accorder ce genre de pause que très occasionnellement... C'était un moment privilégié avec Aisleen et je me sentais bien, assis sur ce banc dans le parc, devant les jeux et écoutant les gamins rire, crier ou pleurer. C'était mon devoir de vérifier qu'Aisleen ne faisait pas partie des enfants qui pleuraient. Mon regard s'attarda quelques instants sur les toboggans puis je reportai mon attention sur mes cours, prêt à réviser correctement, mais je n'en ai pas le temps. Je vis une silhouette passer près de moi avant de s'asseoir, si bien que je relevai les yeux vers elle. Tamara. Décidément, je la voyais partout... Voyant qu'elle ne parlait pas encore, je reposai les yeux sur mon pc portable, prêt à l'ignorer - c'était sans doute ce qu'il y avait de mieux pour nous deux après tout.


Mais non, Tamara finit par prendre la parole avec un air ironique, s'appuyant contre le dossier du banc comme si elle n'avait aucunement l'intention de partir. Je ne lâchai pas mon ordi du regard, haussant brièvement les épaules.


« Pourvu qu'elle me fasse chier en silence. »


C'était tellement étrange, comme situation. Nous avions tous les deux été ravis de nous retrouver à San Francisco, j'avais même songé à la reconquérir, et puis plus rien, le néant, le vide, rien d'autre qu'une rancune au goût amer laissé sur mes lèvres, une déception intense qui me faisait l'effet d'un trou noir. Elle était aveugle, naïve, stupide, et ça me faisait mal au coeur de voir la superbe femme qu'elle était réduite à ces adjectifs, je préférais encore ne plus la voir, ne pas risquer de me sentir coupable si un jour Kyler refaisait un crime et que Tamara le couvrait en faisant un faux-témoignage. Je voulais me tenir éloigné de tout ça, je voulais l'oublier, purement et simplement, me dire que Tamara était restée en Russie. Ni plus, ni moins.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Mer 25 Jan - 19:47

    La dernière fois que je l’avais vu, c’était chez moi. Quand je lui avais demandé de s’en aller après avoir découvert la connerie que nous avions faite étant bourrés. Puis il y eut une discussion sur Facebook, qui se termina plutôt mal. Il ne supportait pas me voir avec Kyler, qu’il considérait comme un criminel. Passer du flic au criminel comme il disait… Moi je m’en foutais. Je m’en foutais royalement ce qu’il pensait de ma relation avec Kyler. J’étais amoureuse de mon petit ami, et c’était le principal. Je ne pouvais pas me permettre de le perdre, même si Alekseï souhaitait le contraire. Je me rappelais encore de ses mots : que j’avais changé, que je n’étais plus la Tamara avec qui il avait été en Russie. Eh ouais mon vieux, les gens changent.

    Rien qu’à voir sa réaction quand il s’aperçut à qui il avait affaire, je me retins de rire. Il fit comme s’il n’en avait rien à foutre d’ailleurs. Cool, ça allait être drôle. Il me demanda en gros de la fermer. Comme si j’allais lui procurer ce plaisir. Je passais une main dans mes cheveux, soupirant un moment avant de repartir à l’attaque. Je ne savais pas comment lui formuler ce que je ressentais en ce moment même. J’appréciais Aleks, je voulais tellement qu’on reste amis… Sans qu’il me fasse chier avec mon couple. Dur, dur. Je savais déjà ce que j’avais à faire : si je voulais qu’il m’écoute, je n’avais plus qu’une chose à faire. Je me penchais vers lui, tendant ma main vers son ordinateur portable que je fermais en deux, l’empêchant ainsi d’aller plus loin dans sa lecture. Je savais très bien qu’il pouvait le rouvrir aisément, mais au moins il allait comprendre que je voulais causer. Et tant pis pour le truc qu’il était en train de faire.

    « Ecoute Aleks, j’aime pas cette situation. Pourquoi tu ne veux pas accepter celle que je suis devenue et celui avec qui je suis? J’en ai marre de ta jalousie, je sais que tu m’aimes encore, mais je te l’ai déjà dit… c’est pas réciproque. »

    J’avalais ma salive, le fixant sérieusement avant de rajouter :

    « Je veux qu’on reste amis. »

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Mer 25 Jan - 20:04

Avant même que j'ai pu réagir, une main de Tamara s'abattait sur l'écran de mon ordinateur portable, qui ainsi vint se refermer et me couper en plein dans ma lecture. Allons bon, je ne pouvais même plus réviser mes cours tranquillement ? Heureusement pour elle, ce n'était pas ma dernière occasion avec les examens, j'aurai qu'à me trouver un fuseau horaire pour rattraper le temps qu'elle me faisait perdre. Je ne voulais cependant pas rentrer dans une guerre enfantine en rouvrant l'ordinateur, aussi laissais-je échapper un soupir, me laissant également contre le dossier du banc et fixant Aisleen qui s'amusait comme une petite folle, écoutant Tamara. Mon regard glissa doucement vers elle, et enfin, j'éclatai d'un rire franc et un brin moqueur.


« Ok, sérieusement, qu'est-ce qu'il t'arrive ? Parce que mon monde ne tourne pas autour de ton nombril quoi, à t'écouter on dirait qu'on a vécu une véritable histoire et que je m'en remettrai jamais. »


Je cessai de rire, réprimant mon sourire. Évitons d'envenimer les choses, n'est-ce pas ?


« Quand bien même ça te ferait plaisir, il n'y a pas de jalousie dans mon comportement. Ton mec est un connard et tu es une abrutie. Au prochain crime de ton chéri, parce qu'il y en aura un, je n'hésiterai pas à le foutre derrière les barreaux pour le laisser moisir jusqu'à la fin de ses jours. Je n'ai pas envie de me sentir coupable envers toi quand ça arrivera, voilà tout. »


Je fus coupé par une petite voix d'enfant provenant des jeux, Aisleen s'agitant sur une balançoire et balançant la tête en arrière en m'appelant, un sourire figé sur les lèvres. Je lui fis un petit signe et lui souris pour qu'elle sache que je la regardais, avant de reporter mon attention sur Tamara.


« Je pense que les choses sont claires maintenant. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Mer 25 Jan - 20:40

    Qu’est-ce qu’il m’arrivait? Non mais il déconnait là. Et… hein? Pas une véritable histoire? Il se foutait de moi là. Au fur et à mesure qu’il parlait, je le regardais, mes yeux lançant presque des éclairs. J’avais une terrible envie de le secouer. Et puis pas de jalousie, j’avais envie de rire là. Beaucoup d’émotions en très peu de temps, rien que face à son petit discours. Je ne reconnaissais plus mon Alekseï non plus. Je ne reconnaissais plus l’homme dont je m’étais éprise si vite en Russie et que j’avais eu du mal à oublier. A croire que notre histoire, ce n’était rien pour lui. Il s’en foutait. Et après il osait dire qu’il m’aimait encore… J’étais paumée. Il changeait d’avis comme de chemise cet idiot. A la fin, je suivis son regard jusqu’à une petite qui lui faisait signe plus loin sur une balançoire. Je n’avais aucune idée de qui elle était, et de pourquoi il lui faisait signe. Je fronçais légèrement les sourcils puis je repassais mon attention sur mon ex petit ami. Il fallait clarifier certaines choses, et vite.

    « Non, ce n’est pas clair. Même pas clair du tout. Tu dis qu’on n’a pas vécu une véritable histoire? On est resté six mois ensemble Aleks! Six longs mois! Et tu sais très bien que ça aurait continué si tu n’étais pas parti. Alors ne joue pas à ça avec moi. »

    Je soupirai en baissant le regard. Il l’avait dit ça normalement, même très convaincant, comme si ça ne lui faisait ni chaud ni froid, comme si je n’avais été rien pour lui, juste une histoire passagère. Mais je relevais les yeux car je n’avais pas fini de lui reprocher des choses :

    « Kyler ne fera rien Alekseï, tu ne le connais pas. Alors arrête de faire genre le flic à tout bout de chant, et laisse le tranquille! T’es qu’un jaloux, et tu ne veux pas l’admettre. Tu voudrais que je sois avec toi au lieu qu’avec lui, et ne me dis pas le contraire! »

    J’avais un peu trop élevé la voix à la dernière phrase et je ne m’en étais à peine rendue compte. Ce n’est qu’en voyant quelques visages tournés vers nous, que je fermai ma bouche, sans pour autant quitter Alekseï du regard.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Mer 25 Jan - 20:54

L'espace d'un moment, je n'eus plus du tout envie de rire. Six mois ? Non, nous étions sortis ensemble pendant deux mois, alors pourquoi me disait-elle que ça faisait six mois ? C'était officiel, elle était en train de perdre la tête, elle devenait folle. Elle me disait que je l'aimais encore, que j'étais jaloux, qu'on était restés ensemble longtemps et que sans mon départ pour San Francisco, notre histoire aurait duré plus longtemps encore. Que pouvais-je dire ? Peut-être lui conseiller de prendre du recul et analyser toutes les âneries qu'elle était en train de me débiter. Je la dévisageai, me tournant un peu vers elle avant de répondre.


« Ok.... J'hésite entre le fait que tu ais un ego sur-dimensionné et le fait que tu sois complètement folle. Six longs mois, tu dis ? Tu dois dans ce cas être une bien piètre copine pour que je ne me souvienne que de deux mois, à moins que tu ais rêvé le reste. »


Je marquai une courte pause, accrochant son regard avec le mien.


« Ou alors c'est la pire technique de drague qu'on m'ait jamais faite subir. Arrête de brailler que je suis jaloux Tam, j'ai une copine, je suis bien avec elle, elle est super, alors honnêtement... ton cul, tu en fais ce que tu veux. Mais au vu de ce que tu en fais j'ai quand même encore le droit de te dire ce que j'en pense. Et puis franchement, si tu crois que Kyler va se tourner les pouces pour le restant de ses jours alors tu es pire que naïve. Ne me parle pas de criminels quand tu te retrouves dans le milieu pour la première fois, tu es la potiche qui va servir d'alibi, ni plus, ni moins. »


Que les gens nous regardent, je m'en moquais. Après tout je n'avais, moi, rien à cacher et honte de rien. Je fixais également la jeune femme, me demandant comment cette discussion allait se terminer.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Dim 29 Jan - 14:14

    Que j’avais rêvé le reste? Que j’étais folle?.... Qu’est-ce qu’il lui prenait bon sang, comme s’il avait carrément oublié de ce qui s’était passé entre nous! Soit il me faisait une blague de mauvais goût et il le faisait exprès soit… j’en sais rien. Alekseï me semblait vraiment étrange là. Je ne le reconnaissais pas. Je ne pouvais pas rester là sans répliquer, je sentais quelque chose qui bouillait au fond de moi. J’avais envie d’éclater. Pourquoi il faisait ça merde? Ma mâchoire se crispait au fur et à mesure, et j’avais presque envie de le secouer pour le réveiller de sa folie.

    « Comment oses-tu dire ça?! On a passé six mois ensemble merde! Comment tu peux oublier ça?! Chaque mois tu m’offrais un petit quelque chose et j’ai bien six cadeaux de ta part encore! Si c’est une blague que tu veux me faire, franchement elle est ignoble. »

    Et maintenant il continuait avec sa technique de drague. Là, c’était plus un pain que j’avais envie de lui mettre en pleine tronche. Pourquoi est-ce que j’irai le draguer, j’avais un copain aussi! Et puis qu’est-ce que j’en avais à foutre de sa copine sérieux. Et puis encore ses histoires avec Kyler. Il m’exaspérait de plus en plus. Je passais mes mains qui commençaient à trembler dans mes cheveux, levant les yeux au ciel. Ce n’était pas l’envie qui me manquait de lui gueuler dessus. Mais je ne voulais pas en faire un spectacle devant tout le parc et encore moins devant tous les enfants.

    « J’en ai rien à foutre de ce que tu penses de ma relation avec Kyler, c’est clair? C’est ma vie, c’est mes problèmes. Je l’aime, je suis enceinte de lui et tout va pour le mieux. Alors, tu vas faire chier quelqu’un d’autre avec tes histoires de criminel à la con. »

    Je soupirais bruyamment en croisant mes jambes, puis je repartais de plus belle :

    « Et pour le fait que tu sois jaloux. Je n’invente rien Aleks. C’est toi qui m’a sorti y’a pas longtemps que tu m’aimais encore. Et ne me dis pas que tu ne t’en rappelles pas comme notre relation! Arrête de jouer merde! »

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Dim 29 Jan - 22:41

Je n'avais, honnêtement, pas la moindre idée de la raison pour laquelle Tamara s'énervait autant. Elle se retenait tellement de me hurler dessus qu'on aurait pu croire qu'elle allait finir par cracher du feu, à force de bouillonner à l'intérieur sans évacuer la pression. Je fronçai les sourcils. Si elle, elle s'énervait, moi je finissais par ne plus rien comprendre. Elle avait six cadeaux de ma part, je ne m'en rappelais que de deux. Un bracelet que j'avais fait graver, et une rose dans laquelle j'avais fait injecter de la glycérine pour qu'elle ne fane jamais, en symbole de l'amour éternel que je lui vouerais. Oui je l'avais aimée, je m'en souvenais. Mais de toute évidence, nos souvenirs n'étaient pas les mêmes.


Et puis, elle m'engueulait parce qu'elle se fichait de ce que je pensais de sa relation avec Kyler, alors que c'était précisément la barrière qui nous empêchait de garder une quelconque amitié. Si elle ne voulait pas entendre ce que j'en pensais, que faisait-elle à essayer de me parler et recoller des pots qui s'effondreraient avant même qu'elle en ait recollé la moitié ? Je détournai les yeux sur les jeux des enfants, pensif. Quelque chose ne tournait pas rond et je n'arrivais pas à savoir si le problème venait d'elle... ou de moi. J'étais tête en l'air, j'oubliais souvent certaines choses comme l'endroit où j'avais posé mes clés. Mais de là à oublier la quasi totalité d'une relation ? A oublier des sentiments que j'aurais éprouvé pour elle encore récemment ? Je finis par détacher mon regard des jeux, baissant les yeux pour fixer le goudron sous nos pieds. Je posai le pc portable à côté de moi et m'appuyai sur mes genoux, me passant une main dans les cheveux en soupirant.


« Je joue pas, Tamara... »


Y avait-il plus de chance pour qu'elle ait perdu la boule, ou que ce soit moi ? Entre mes maladresse habituelles depuis quelques temps et le fait qu'elle sortait avec un fou furieux, le choix était compliqué. Je me triturai les doigts tellement je réfléchissais, et puis j'eus un déclic. Je baissai les yeux vers mon majeur droit et retirai la bague que je portais. Je ne me souvenais pas qui me l'avait offerte, ou quand je l'avais achetée. Je l'approchai un peu de moi et y lut une inscription. A&T 02/02/09. Я люблю тебя. Je sentis mon ventre se nouer, puisque la période dont je me rappelais, c'était mon anniversaire. Juin et Juillet. Juste avant que je parte. Mon coeur s'emballa dans mon torse, alors que j'avais désormais la preuve que de nous deux, c'était moi, qui devenais fou.


« C'est... Cette bague est de toi, n'est-ce pas ? »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Dim 29 Jan - 23:04

    Il fallait que je me calme, même si Alekseï contribuait vachement à me mettre hors de moi. Il perdait la boule ou quoi? Je n’avais quand même pas rêvé. Ou c’était peut être en ce moment même le rêve. Je devais me pincer pour me réveiller et voir que tout cela n’était pas réel? Non, quand même pas. Il m’avoua qu’il ne jouait pas. C’était déjà ça. Alors pourquoi il ne s’en rappelait pas bordel? J’étais tellement insignifiante à ses yeux pour qu’il nie les quatre derniers mois passés en ma compagnie? J’avais donc été une aussi piètre petite amie comme il me l’avait dit? Je commençais sérieusement à me poser des questions. Mais d’un autre côté, j’étais en train de me calmer. Ma respiration se faisait plus lente et je sentais une certaine pression redescendre. Je n’ajoutais plus rien et je me contentais de le fixer, de le scruter même. Il avait l’air… paumé. Je le vis fixer son majeur et la bague qu’il portait au doigt. C’était moi qui le lui avais offerte en y gravant la date où nous nous étions mis ensemble. Il la portait toujours... Il la retira, la fixa et me posa une question pour le moins… inattendue. Tellement inattendue que j’avais presque envie de rire. Non mais il était sérieux là?

    « Bien sûr qu’elle est de moi…. »

    Ca commençait à m’inquiéter. Pourquoi il ne s’en rappelait pas? Je me mis à froncer mes sourcils puis je me rapprochais un peu plus de lui, le scrutant toujours.

    « Aleks… t’es sûr que ça va? »

    Son comportement était pour le moins anormal. Il ne pouvait pas commencer à avoir Alzheimer, il était bien trop jeune! Et ça commençait à m’inquiéter, sérieusement.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Dim 29 Jan - 23:33

Le silence qui s'était installé entre Tamara et moi, s'il avait précédemment été marque d'agacement, était désormais empreint d'inquiétude, de son côté comme du mien. C'était évident maintenant, je l'avais oubliée. J'avais oublié quatre mois de notre relation, presque cinq. Je ne me rappelais pas que nous nous étions mis ensemble le deux février, qu'elle m'avait offert cette bague pour... pour quoi, déjà ? En quelle occasion ? Je n'en avais pas la moindre idée, ma mémoire m'échappait. C'était horrible comme sensation, j'avais oublié une partie de ma vie, c'était comme si une part de moi était étrangère à tout ça. Tamara se souvenait, mais pas moi. Que pouvais-je faire contre ça ? Est-ce que j'allais continuer à l'oublier ? Depuis quand est-ce je ne me rappelais plus de ce que nous avions vécu ? Et si j'oubliais d'autres gens ? Et si c'était déjà fait ? Je relevai instinctivement les yeux vers Aisleen. Je ne voulais pas l'oublier, pas ce petit rayon de soleil. Je ne bougeai pas en voyant Tamara se rapprocher du coin de l'oeil. Si j'allais bien ?


« J'ai oublié les trois quarts de notre relation. Je ne me rappelle pas non plus d'avoir des sentiments pour toi, je ne me rappelle pas te les avoir avoués récemment. Non, ça va pas. Qui d'autre est-ce que j'ai pu oublier ? »


Pourquoi est-ce que je perdais la mémoire ? Ça ne pouvait pas être Alzheimer, je n'avais que vingt-trois ans. Même Alzheimer précoce ne se manifestait pas si tôt. Alors, que pouvais-je avoir ? Est-ce que ça avait un rapport avec mes migraines matinales ? Les nausées que j'avais eues récemment ? Je reportai mon attention sur la jeune femme. Oui, j'avais peur. Peur d'oublier ma vie, peur de ce qui pourrait bien m'arriver. Peur de finir dans un hôpital psychiatrique, peur de n'avoir plus aucune mémoire à l'arrivée. Peur de ne plus vivre vraiment.


« J'ai... des migraines matinales depuis quelques semaines et des nausées depuis quelques jours. Ça pourrait être lié, tu crois ? »


Pitié, dis-moi que non. Je veux seulement retrouver la mémoire, faites qu'on me la rende...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Mar 31 Jan - 18:45

    L’énervement et l’exaspération que j’avais pu ressentir cinq minutes plus tôt c’étaient transformés en une grosse inquiétude. Ce n’était pas normal qu’Alekseï ne se souvienne pas de tout ça. Pas de notre relation qui avait quand même duré six mois et ni de cette bague qu’il portait encore au doigt! Non franchement, je n’étais pas rassurée du tout. Surtout qu’il m’assurait qu’il n’était pas en train de jouer. Il était trop jeune pour avoir des trous de mémoire de cette façon quand même… Non, ce n’était pas normal. Je m’approchais un peu plus de lui, pour le scruter. Ouais, j’avais cette manie là avec les gens. Et là il me le dit directement : il avait carrément tout oublié. Notre relation, ses sentiments envers moi, ni de me les avoir avoués… Je commençai à avoir peur pour lui. Lorsqu’il me posa la question sur qui il avait pu oublier, je ne répondais pas. Je fis un petit non de la tête, l’observant sans aucun sourire, sans rien.

    C’est finalement qu’il m’exposa ses symptômes. Il ne voulait pas qu’il y ait un lien entre ça et sa perte de mémoire mais… Malheureusement il pouvait y en avoir un. C’était même certain. Une perte de mémoire aussi importante n’arrivait pas sans rien. J’aurais tant voulu lui dire que ça n’avait rien à voir, que ce n’était pas grave, que tout allait redevenir comme avant. Mais non, je ne pouvais pas le laisser comme ça et lui mentir. Mais je ne voulais pas l’affoler non plus… C’était compliqué.

    « Il faut que tu ailles consulter Aleks… C’est pas normal tout ça. Prends rendez vous, c’est important. »

    Je le regardais avec un air d’insistance. Plus vite le médecin diagnostiquera son problème, plus vite il pourrait le solutionner. J’avais déjà un diagnostic préalable dans ma tête, mais je ne préférai rien dire. Je n’étais encore qu’étudiante, et je pouvais me tromper. Et avec quelque chose comme ça…

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Jeu 2 Fév - 1:24

Je poussai un profond soupir, levant une main et me prenant l'arrête du nez entre l'index et le pouce, les yeux fermés. J'étais inquiet, j'avais peur. Je n'avais pas la moindre idée de ce que je pouvais avoir, de ce qu'il allait m'arriver. Peut-être que j'allais mourir ? D'un coup, comme ça ? Ou peut-être qu'au contraire, ce serait long et douloureux. A moins que je ne meurs tout simplement pas, condamné à vivre avec une mémoire défaillante qui me pourrirait l'existence. Je me redressai légèrement, acquiesçant d'un bref signe de tête en regardant les jeux."Papaaaaaa !" Mon regard se posa sur Aisleen qui courait dans ma direction, débordante de joie de vivre, à tel point que je ne pus m'empêcher d'avoir un léger sourire. Elle s'arrêta devant moi, posant ses petites mains sur mes genoux en sautillant sur place. "J'ai faim ! Je peux avoir mon goûter ?" J'arquai un sourcil.


« Je t'ai déjà dit de ne pas m'appeler papa, ma puce. Ton goûter est dans mon sac, tiens. »


Je me penchai vers mon sac, sortant un petit sachet de madeleines d'une des poches, le tendis à la gamine qui me remercia en attrapant son goûter. Mais elle resta là, arborant désormais un air inquiet. "Ca va pas ?" Il fallait que je la rassure. Très vite. Je lui fis un grand sourire, hochant la tête en lui ébouriffant les cheveux.


« Tu sais, c'est pas drôle, les discussions des grands. Profite bien de tes jeux, on part d'ici dix minutes d'accord ? »


Elle me fit oui de la tête avant de repartir vers les toboggans en courant. Je la fixai un court moment avant de reporter mon attention sur Tamara, mon sourire ayant de nouveau disparu.


« Je ne veux pas l'oublier elle aussi. Je vais voir ce que j'peux faire dès que je l'aurais ramenée... »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Sam 4 Fév - 15:54

    J’essayais de positiver dans ma tête. Que c’était peut être que passager, uniquement une mauvaise passe. Qu’il s’était cogné la tête et que ça avait momentanément perturbé sa mémoire. Mais il fallait bien reconnaître que c’était impossible. On ne pouvait pas oublié certaines années de sa vie en un simple cognement de tête. C’était juste impossible, on n’avait jamais vu ça. Il fallait qu’il aille consulter au plus vite, c’était la seule chose qu’il pouvait faire. Pour avoir un meilleur diagnostic que celui qui était déjà fait dans ma tête… Une tumeur pourrait expliquer tout ça. Mais ça ne pouvait pas lui arriver, pas à lui, pas à Alekseï. Yuri avec sa maladie et maintenant lui. Non, non, non. Quand est-ce que ce cauchemar de mauvaises nouvelles allait s’arrêter? Mais peut être que je me trompais… Sûrement… Je l’espérai. Je ne pourrai pas apprendre cela. Je regardais la petite arriver vers nous alors qu’Alekseï tentait de la faire retourner aux jeux. Le fait qu’elle l’appelle papa me fit sourire doucement. Ce n’était pas drôle, mais… mignon. Au moins, il se rappelait d’elle encore. J’acquiesçai face à ses paroles. Je ne savais pas quoi dire d’autre, mis à part un petit :

    « D’accord… »

    Je jetai un coup d’œil à ma montre, je n’allais pas tarder. Je voulais encore marcher un peu, avant de rentrer chez moi pour manger. Je tournais mes yeux vers Alekseï qui avait l’air un peu perdu dans ses pensées. Ouais, c’était ça le mot : perdu. Complètement. Je sentis mon ventre se serrer, puis je me levais du banc, remettant en place mon manteau, avant de le regarder à nouveau :

    « Je dois te laisser, j’ai… des choses à faire. »

    Je laissais planer un petit silence, je ne savais pas trop de quelle manière je devais lui dire au revoir et le quitter après ce que nous avions discuté. Je ravalais ma salive, puis j’enchaînais d’une petite voix :

    « Tu me tiens au courant hein? Prends soin de toi Aleks. »

    Je lui fis un petit sourire sincère, puis je détournais les yeux devant moi pour commencer à marcher, sans me retourner et la tête remplie de mauvais présages.

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut Aller en bas
 

5 rencontres en deux semaines, on fait péter tous les scores, Tamara.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Jongler avec Kits et Add-ons
» deux perso vite fait pour varier un peu
» Events courses chaque soirs pendant deux semaines!
» pour faire fondre du plomb, GAZ ou PLAQUES ELECTRIQUE
» Faut pas fâcher le Élie ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Pursuit of Happiness ::  :: POH V.1 ::  :: RPs autres.-