AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

N'hésitez pas à inscrire vos persos sur facebook et à nous y rejoindre ! (inscription facultative) ♡


N'oubliez pas de voter et afin de nous faire connaître !


Pour célébrer la nouvelle année, le Maire a organisé un bal masqué. Rejoignez-nous ici pour en savoir plus


Le 6 janvier 2016, le forum a fêté ces 5 ANS ! Bon anniversaire POH


 
 KEEP ϟ PARIS TU NOUS OUVRES TON COEUR
i'll be fine once i'll get it, i'll be good

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Invité
Invité
Ven 20 Jan - 23:12


    28 Janvier 2012. 14 h. Paris. France. Ritz Hotel.


7 jours que Robbyn & Yuri s'étaient mariés, 2 jours que Keenan et moi étions à Paris, et 6 que j'avais pris la décision de le demander en mariage. Les sourires qu'il avait eu samedi dernier … Rien n'aurait pu mieux me décider à la chose. C'était du bonheur. Du bonheur à l'état brut. Je donnerais absolument tout pour revoir ce sourire, tout pour le voir tous le temps comme ça. So, je m'étais donc mis en tête de lui offrir un voyage de rêve à Paris avant d'aller le demander en mariage en haut de la tour Eiffel. Non je n'ai pas pensé à ça tout seul. Un visionnage des DVD de mon homme m'a insuffler toute les idées. C'est blasant de voir qu'il est fan de romantisme mais .. J'étais décidé à lui faire plaisir. J'avais laissé de coté mon attitude très septique face à la chose. Je ne comprenais absolument rien à l'idée même de romantisme pour être honnête. J'avais donc repris les similitude de tous ces films. A savoir, tour Eiffel, dîner au chandelle, déclaration, éventuellement carrosse ou au pire limousine, fleur, costard, poème, violons... Bref, j'allais probablement être le pire des clichés ce soir. Ma déclaration allait probablement être ultra maladroite, il allait aussi me rire au nez ça c'était certain .. En bref, j'étais déjà en train de perdre mes moyens. Alors que l'étape fleur n'était même pas encore coché. Mais … Rien de tout ça n'était cartésien, tout était affaire de sentiments .. Donc forcement .. J'étais un tout petit peu perdu. Anyway. Allongé dans le lit mon homme dormait du sommeil du juste. Le décalage horaire l'avait complètement déphasé. Personnellement vu le peu d'heure que je consacrais à dormir ça ne m'avait fait ni chaud ni froid. Debout depuis 3 heures j'avais d'abord passé un moment à le regarder dormir, un autre à me dire que tout ça été complètement con, un autre à envoyé des sms à ma voisine pour savoir si les mômes allaient bien, un autre à me demander si les gars du labo se débrouillaient sans moi et ainsi de suite jusqu'à .. Maintenant. Lever et finalement habillé, j'étais descendu pour aller nous chercher un petit déjeuner typiquement français. A savoir café, croissant et verre de jus d'orange. Empruntant l'un des plateau en argent de l’hôtel, je place tout ça accompagné d'une rose rouge. - oui j'avais aussi vu ça dans un film – avant de me diriger vers le lit. Il fallait maintenant le réveiller en douceur. Posant le plateau sur l'espèce d'armoire à coté du lit, je me dirige vers ma belle au bois dormant. Caresse sa joue et dépose un baiser sur ces lèvres avant de lui murmurer.

« Il est grand temps de se réveiller Honey. »

Forcement, l'homme n'ouvre pas de suite les yeux, il commence juste à bouger assez pour me faire comprendre qu'il était en phase de réveil. Souriant je pose mes lèvres sur les siennes encore une fois dans l'espoir que cette fois il offrira au monde le plaisir de voir ces yeux azurs. Et miracle, l'anglais dans un grognement endormi ouvre un peu les yeux. Ma main quitte alors sa joue, je soude nos lèvres encore une fois avant de me redresser pour lui dire.

« Je sais que le décalage horaire n'a pas du te faire que du bien … Mais … Il est déjà 14 heures donc bon j'me suis dis qu'il était temps que t’immerge. »

A ces mots, je me dirige vers mon superbe plateau, attend que mon homme se redresse un peu dans le lit, une fois cela fait, je pose le plateau sur ces cuisses, j'étais comme un gosse en faite. Genre : Regarde t'as vu hein j'sais être romantique ! Regarde j'ai fait tout ça pour toi ! T'as vu ? T'AS VU ?! Ouais … Un peu ce genre là malheureusement. Faut dire que j'avais jamais été comme ça avec personne, tout ça c'était nouveau pour moi et forcement tout ce qui est nouveau a tendance à m'exciter comme si j'avais 5 ans. Donc oui j'avais le sourire jusqu'au oreille en attendant sa réaction. Un peu pathétique m'enfin .. Au moins... Pour une putain de fois dans ma vie, j'étais content de ce que je faisais, j'étais content de pouvoir peut être rendre heureux mon homme, j'étais content d'avoir un but autre que scientifique ou malsain. Tout ce que je voulais c'était voir son sourire. Et ça … Ca c'est le genre de but qui m'avait manqué... Juste rendre Keenan heureux. Putain de plénitude.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Ven 20 Jan - 23:54




sonic & keenan

“ on rencontre des milliers de gens, et aucun d'eux nous touche. Et tout à coup on rencontre une personne, et notre vie est changée, pour toujours. ”


Dude, on va à Paris ?! Concentré sur la lecture de l'article envoyé il y a quelques minutes, je relève pas réellement les yeux, gardant mon stylo sur la page que je fluotte au fur et à mesure. J'ai délaissé l'ordinateur pour le faire sur papier n'en pouvant plus de l'écran. Quant tu veux ... Je surligne un endroit commençant à me dire que j'aurais vraiment du laissé ce travail à Nena au lieu de relire le stagiaire, mais bon je voyais bien qu'elle était débordé. Ok on va à Paris ! Sa phrase sonne comme une répétition à mes oreilles, je le regarde un instant avant de reposer mes yeux sur ma feuille. Depuis quand tu veux découvrir le monde ? ... M'enfin si ça te branche ouai quand j'aurais moins de boulot... Déconcentré dans ma lecture je relis une énième fois cette phrase. Non t'as pas compris... on va à Paris ! Un papier apparaissant dans mon champs de vision m'empêche de garder les yeux fixé sur l'article. Fronçant les sourcil, je me détache de mon boulot pour regarder deux ticket d'avion qui s'agite devant mon nez. attends quoi ? Sourire de gosse, et ses yeux... Il est sérieux ? Bien trop ravit de son effet et sa surprise, pire qu'un gosse de trois ans. Non mais Sonic j'ai du travail... et je croyais que Paris , le France et tout autre pays tu n'aimais pas...

Je me souviens encore qu'il m'a fait taire par son doit sur mes lèvres remplacé par sa bouche. Non il déconnait pas, il était plus que sérieux. Et sans vraiment comprendre pourquoi il m'a finalement convaincu d'accepter. Et j'ai donc du faire rapidement mes valises sous ordres pressés de mon homme. Sonic, le mec le plus insociable, le moins fan de visites, de culture et du monde. Le mec le plus renfermé qu'il existe ... Paris, ville que je connais que trop bien, et pourtant ville étrangère à toute notion de vacances avec lui.

Il est grand temps de se réveiller Honey. Une voix lointaine vient briser la barrière de mon rêve, et je bouge légèrement. Non pas maintenant. J'ai envie encore de dormir, de rester dans ce lit, dans ce noir de mes paupières fermées. Pourtant un parfum semble peu à peu me tirer gentillement de mes songes, une caresse aussi. Je sais que le décalage horaire n'a pas du te faire que du bien … Mais … Il est déjà 14 heures donc bon j'me suis dis qu'il était temps que t’immerge. Je cligne légèrement des yeux, essayant de m'adapter à la réalité. Et ce sont les lèvres de Sonic qui le font à merveille. P*tain j'aime ce genre de réveil, j'aime cet endroit et chaque jours qui défilent depuis Noël. Je finis par entièrement émerger de mon sommeil avec la vision génial de Sonic face à moi... bonne après-midi alors... Je murmure avec un sourire amusé, bien que totalement endormit. M'étirant doucement, je finis par me relever pour bailler et fixer la chambre en effet bien éclairée. Zut c'est vrai qu'il est tard. Sonic revient près de moi et un poids léger s'installe sur mes genoux. Je réagis pas vraiment trop absorbé par le sourire émerveillé de l'homme qui me fait face.Ce genre de sourire beaucoup trop heureux me suive depuis genre... notre arrivé à Paris. Si au début je trouvais ça adorable, ça me quasiment fait flippé par la suite... et maintenant je trouve que c'est le genre de truc dont je ne me lasse pas ce sourire. pour ce genre de sourire au quotidien je veux bien déménager de suite ici... Je finis par dire avec un sourire et amusement. Puis mes yeux se pose sur le plateau posé devant moi où repose un petit-déjeuné beaucoup trop succulent juste à sa vue. J'ai faim, trop faim faut l'avouer, dormir autant ça me creuse entièrement. C'est alors que je pose mes yeux sur la tâche rouge et que je découvre une rose posée dessus... attendez ?! WTF ?! Tu as piqué le plateau à la chambre d'à côté ?! Je demande un sourire pourtant comblé aux lèvres. Sourire contredisant entièrement ma phrase parce que de un j'espère sincèrement qu'il ne l'a pas fait, que de deux c'est tellement adorable d'avoir pensé à une rose p*tain, ce qui nous amène au trois qui est que Sonic est tous sauf le genre de mec à penser à ce genre de chose. Tournant la rose entre mes doigts, je l'observe un moment sans arriver à vraiment me dire qu'il l'a fait. Poussant doucement le plateau sur le côté inoccupé du lit, je me penche en avant avant de l'attirer à moi pour l'embrasser. C'est moi ou Paris ferait-elle des miracles ?!
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Mer 25 Jan - 0:20

«  Bonne après-midi alors... »Ouais .. Après midi. J'lui souris, bordel ce que je peux l'adorer au réveil. J'sais pas pourquoi moi ça me rend dingue ces cheveux en bataille comme ça. Fasciné par la beauté matinal de mon homme, je ne peux qu'adorer le sourire qui barre son visage alors qu'il me lance. « Pour ce genre de sourire au quotidien je veux bien déménager de suite ici.. » Un petit rire traverse ma gorge. Ouais... Dude si tu savais. Si tu savais... La vérité c'est que parfois j'adorerais m'isoler avec lui quelque part. Tout oublier. Vivre égoïstement tous les deux et laisser les autres à leurs problèmes. Après tous ce que j'ai vécu, j'ai besoin d'un break, et ce mec, ce mec c'est une bouffé d'air frais dans ma putain de vie. C'est pour ça que j'resens absolument aucune culpabilité par rapport au fait que je laisse mes gosses tout seul. Après tout j'ai jamais demandé à les avoir. Non pas que je fuis mes responsabilités, mais … J'ai besoin de respirer aussi. J'ai besoin de vivre mes moments juste avec lui. J'ai besoin de lui et que de lui. Personne d'autre n'est capable de me faire sourire comme lui le fait. Ce sale enfoiré. Mes yeux pétillent quand les siens rencontrent la rose. Attendant sa réaction en trépignant limite sur place c'est un nouveau rire qui passe la barrière de mes lèvres à sa réponse. « Tu as piqué le plateau à la chambre d'à côté ?! » Ouais j'aurais pu après tout. Mais non. J'avais fait tout ça pour toi Dude. Et bordel ce que je pouvais aimé ça, voir mon esprit se concentrer sur ses sourires, son bonheur etc … Loin de tout la logique qui a pu l'embrumer toute ma vie, mon esprit était enfin « calme » aussi calme qu'il peut l'être dirons nous .. Mon homme finit par poser le plateau à coté et m'attirer vers lui. Je ne me fais pas prier pour approfondir le baiser. Si j'écoutais ma libido là maintenant je serais partant ouais … D'ailleurs ma main qui se pose sur son torse semble animer de sa propre volonté. Sauf que j'me retiens. Nan. C'est pas le moment. Stop. Ce soir se sera parfait mais ce matin il faut rester zen. Lâchant ces lèvres je dépose juste un petit baiser avant de me redresser un peu et repondre toujours souriant. « Non non ! C'est moi qui est pensé à tout. » A tout. TOUT. TOUUUUUUUUUUUUT. « J'vais être honnête, je comprend pas tellement la symbolique de la rose rouge, j'veux dire elle fini par fané et par principe t'as pas tellement envie que « l'amour » se fane. Anyway, ça te fait plaisir ? » Hein ça te fait plaisir ? Dis moi que ça te fait plaisir ? IL FAUT QUE CA TE FASSE PLAISIR ! Toujours souriant je continus sur un autre sujet. « Bref, je reviens dans une demi-heure/Trois quart d'heure, prend ton temps pour émerger. Tu verras ces croissants sont parfait. Ce café aussi. Take your time dude. I'll be back. » A ces mots je repose mes lèvres sur les siennes encore une fois. Moi qui, il fut un temps, était tous sauf un fana de contact humain avec lui … J'pouvais pas m'empêcher de toujours le toucher, le sentir, le goûter, le voir, l'entendre. Mes 5 sens étaient attirés par sa personne. Cependant mon corps fini par se redresser et après un dernier sourire je lui tourne le dos avant de quitter la chambre. J'avais des courses à faire … Et surtout je devais faire quelque chose pour être PARFAIT ce soir.

C'est à dire que oui.. Oui... Je vais aller chez un grand coiffeur/visagiste parisien... Vu qu'il se plaint tout le temps de mes cheveux, ce soir au moins ils seront parfait. Et mon bouc aussi. Faut dire que j'avais tendance à me laisser pousser une barbe de ¾ jours assez souvent et si mon homme ne m'avait jamais fait de remarque quant à ça je me devais d'être un peu plus présentable que d'habitude ce soir. Bon .. C'est vrai j'avais pas fait vraiment d'effort pour le mariage de Robbyn & Yuri mais bon … Ça aurait fait un choc à Robbyn de me voir en monsieur parfait et ça l'aurait encore plus stressé voilà. J'ai fait ça pour le bien de mon fils. Anyway. Bizarrement, je ne fais aucune crise chez le coiffeur/barbier. En même temps, je pense à autre chose, pour une fois je ne me focalise pas sur la lame de rasoir qui pourrait m'égorger, le ciseau qui pourrait me crever un œil, la tondeuse qui pourrait m'arracher la peau. Non, tous les souvenirs sanglants sont loin, je ne pense qu'à Keep et notre futur bonheur. Fini les tragédies, adieu Shakeaspeare tu ne diriges plus ma vie. Après 30 minutes, le coiffeur en fini avec moi, et ouais on peut dire que je ressemble à autre chose qu'un clochard pour une fois. Great. Avant de retourner dans la chambre, je passe au pressing, puis vais vérifier qu'il n'y'a eu aucun problème avec l’agence que j'ai engagé. Cette journée va être parfaite. Parfaite.

Au pas de course, je rentre de nouveau dans la suite. Cache, au mieux, le costard dans le premier placard, puis me dirige vers l'espèce de salon où comme prévu mon homme semble attendre, lavé,habillé, parfait quoi. J'attend qu'il lève les yeux vers moi pour lui lancer, un léger sourire aux lèvres. « Ce fut vraiment très difficile de dire adieu à mes mèches rebelles. Maiiiis j'espère que tu me préfères comme ça, sinon j'vais commencer à croire que je déteins sur toi. » Quant au contraire, suffit de me regarder pour voir toute la bonne influence qu'il avait sur moi.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Mer 25 Jan - 0:43


Encore tout ensommeillé, sa rose a cependant le pouvoir de me mettre les neurones en marches et bien en marche même. Parce que ce genre d'attention c'est pas du Sonic, c'est pas naturel, enfin du normal surtout. Et jamais je ne m'y serais attendu même dans la capital la plus romantique au monde. Je le fixe émerveillé avant de l'attirer à moi pour l'embrasser. P*tain la rose, lui, ses lèvres, il m'en faut guère plus... Bien que mon corps semble peut-être en réclamer un peu plus, sa main sur mon torse me fait légèrement frissonner mais il se recule. Dommage. Je dis rien, me contentant déjà de la rose et de son expression enfantine extraordinaire. Non non ! C'est moi qui est pensé à tout. J'éclate de rire face à cette précision sur ma demande, alors là c'est juste encore plus que bien. Si déjà il l'avait piqué j'aurais trouvé ça adorable, mais qu'il y ait pensé... seul ! C'est juste impensable ! Non je n'exagère pas ! J'vais être honnête, je comprend pas tellement la symbolique de la rose rouge, j'veux dire elle fini par fané et par principe t'as pas tellement envie que « l'amour » se fane. Anyway, ça te fait plaisir ? Ah ba voila je mentais pas sir l'impensable venant de lui ! Je sourie avant de l'attirer de nouveau contre moi Chut tais toi tu vas gâcher mon plaisir ... Ça me plait vraiment... même si elle va se fâner Je lui répond en riant, parce que sérieusement ça me fait plus rire qu'autre chose ça non compréhension envers le romantisme. Je dépose un baiser sur ses lèvres mais déjà qu'il se recule. Bref, je reviens dans une demi-heure/Trois quart d'heure, prend ton temps pour émerger. Tu verras ces croissants sont parfait. Ce café aussi. Take your time dude. I'll be back. Hein ? Déjà ? Non mais il va faire quoi dans Paris, sérieusement Sonic a Paris est déjà impensable mais Sonic courant ou volant presque pour sortir c'est juste au delà du normal ! Le décalage horaire aurait-il cet effet sur lui ? Bon ba... bye ! La porte est déjà fermée, je sourie amusé de cela avant de m'amuser à faire tourner la rose entre mes doigts. Puis je me met au petit-déjeuner avant de filer sous la douche.

Je finis par enfiler un pantalon de costume retouché et plus étroit qu'un pantalon normal, et un pull simple par dessus, enfilant des basket pour être plus à l'aise, je regarde autour de moi. Pas de trace de Sonic, bon ba tant pis. Je pose la rose sur la table de nuit, ne voulant pas que la femme de chambre l'amène puis je me serre un autre café et je l'emporte dans l'espace salon, ouvrant mon ordinateur et un dossier papier pour continuer à bosser. Paris certes mais j'ai du boulot, je comprend déjà pas la volonté de Sonic de venir ici alors bon . [...] La porte claque et je termine alors mon email à envoyer, sa présence au dessus de moi me pressant légèrement. Je clique sur envoyer avant de relever mes yeux vers lui sans ôter mes lunettes. WTF ?! Ce fut vraiment très difficile de dire adieu à mes mèches rebelles. Maiiiis j'espère que tu me préfères comme ça, sinon j'vais commencer à croire que je déteins sur toi. Je continue à le fixer sans réussir vraiment à dire quoi que ce soit. La très nette impression d'être retourné il y a quelques mois à Londres quand il était devant chez moi... quoi que la coiffeuse l'avait un peu ratée alors que là... Waow je... c'est inattendu ! Je me lève en retirant mes lunettes pour les poser sur mon pc avant de le rejoindre et de glisser ma mains dans ces cheveux si... coiffé et bien. Je trouve ça génial mais... qu'est-ce qui t'a prit ? Je dépose un baiser sur ses lèvres mes mains glissant dans sa nuque, nuque où il n'y a plus de cheveux mal coupé qui y tombent. Magnifique, mon homme, aussi canon qu'il l'a toujours été l'est encore plus. Qui es-tu et qu'as-tu fait de mon homme ? Je demande en plissant les yeux avec un sourire amusé et ravis. Pourtant surprit, lui qui aimait tant ses cheveux je vais culpabilisé qu'il l'ait fait pour moi si il n'aime pas.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Dim 29 Jan - 23:46

Ahahah ! Il est choqué. En même temps je peux le comprendre, moi Sonic Thompson, je reviens de chez un coiffeur inconnu sans ramener les cheveux du dit coiffeur en signe de victoire. Mais sous sa surprise du bonheur semble se cacher et ça … Ça … Ça les vaut toutes ces heures de tortures chez le coiffeur « Waow je... c'est inattendu ! » N'est ce pas ? Toujours souriant je le regarde enlevé ces lunettes, sans pouvoir m'empêcher de penser qu'il devrait les garder parfois un peu plus longtemps. Il est vraiment trop sexy avec ça sur le nez. Sa main passe dans mes cheveux … Mes cheveux court. Ça me fait frissonner. L'effet est différant avant il pouvait glisser ces doigts dedans là ... « Je trouve ça génial mais... qu'est-ce qui t'a prit ? » Goûtant à ces lèvres, j'ai envie de lui répondre que c'est évidant. C'est pour lui que j'fais ça. Je veux qu'il me trouve beau. C'est très superficielle comme attitude, mais voilà, il me change. Et y'a bien que pour lui que je ferais ce genre d'effort. Sa main qui se pose à présent sur ma nuque vierge de tout cheveux me fait me détendre un peu plus. « Qui es-tu et qu'as-tu fait de mon homme ? » Un énorme sourire vient naître sur mon visage, je le sers contre moi tout en gardant ma tête contre son cou. Bordel ce que je pouvais aimer cet homme. Tout chez lui je l'adorais. Tout. Amusé mais tout de même sérieux je lui répond, les yeux brillants tout en me reculant en petit peu.

« Ahah .. C'est … Je t'avais promis de changer non ? Et puis comme ça t'aura pas l'impression d'être avec un clochard quand nous sortirons tout les deux. » Léger sourire. C'est vrai que la ¾ du temps je faisais tâche à coté de lui. Il était là. Parfait jusqu'au bout des ongles et moi... A coté... Bien sur sa gêne ne se voyait jamais, peut être même qu'il n'en ressentait pas vraiment, mais j'voulais vraiment faire un effort pour lui. J'voulais qu'il soit fier de moi en faite. Qu'il puisse regarder les gens et leur dire. Ouais ce mec là bas, bien coiffé, bien habillé et tout ça c'est le miens. Plutôt que de me montrer d'un coup de tête en me décrivant comme le clochard qui partage sa vie. Toujours sur mon petit nuage, j'depose un baiser sur ces lèvres avant de lui souffler.

« Écoute dude, ce soir je t'invite au restau'. Et c'est pas négociable. » A la suite de ces mots je me colle encore un peu plus à lui pour l'embrasser doucement et tendrement. Bien la première fois que je suis si doux dans mes baisers d'ailleurs. Encore une preuve que cet homme me changeait. Et pour le mieux … Par la suite, je n'ai pas voulu aller plus loin. Après m'être décoller de lui, nous nous sommes posé dans le fauteuil pour parler de tout et de rien. En milieu d'après midi nous sommes ressorti dans Paris pour apprécier encore un peu la grande ville. J'espérais que l'atmosphère romantique allait m'inspirer pour ce soir .. Parce que là j'étais encore en panne sèche. Une fois retourné à l'hotêl, nous nous préparâmes chacun de notre côté. J'avais opté pour le sobre bien entendu, fallait pas non plus s'attendre à de l'originalité de ma part. C'était donc un costard noir, une chemise blanche et une cravate noir. Ouais je sais .. Moi aussi là je l'ai en tête... Here come the men in black galaxy defenders ! Ouais nan j'espérais quand même pas tellement ressembler à un cliché. Anyway. Je vérifie une dernière fois que la bague est bien dans ma poche avant de rejoindre le salon pour attendre mon homme. Il arrive quelque secondes plus tard. Radieux. Je l'accueil avec un énorme sourire avant de l'embrasser encore une fois. J'étais décidément devenu accro à ces lèvres. « T'es magnifique dude. Vraiment. » Pour pas changer dirons nous. Avec un nouveau sourire je prend sa main dans la mienne avant de sortir de la chambre, puis de l'hôtel. A mon grand soulagement la limousine est arrivé. Oui j'avais réservé une limousine. Je ne voulais surtout pas entré dans un taxi et dire notre destination. Ça devait être une surprise. Puisqu'après tout je lui avais dis un restau … Mais j'avais pas précisé que ce dernier était au deuxième étage de la tour Eiffel. Un nouveau sourire au lèvre, je regarde la réaction de mon compagnon face à la limousine, fier mine de rien de mon petit effet. Un calèche ça aurait été vraiment too much, même pour lui. L'embrassant au coin des lèvres, j'avance toujours main dans la main vers la limousine dans laquelle nous nous engouffrons. Une fois sur la banquette arrière, je ne peux m'empêcher de me coller à mon homme pour le prendre dans mes bras. Serain. Le calme avant la tempête dirons nous … Pourtant j'peux pas empêcher une question de franchir mes lèvres alors que la limo' démarre lentement.

« Dis moi Keep... Est ce que .. Est ce que t'es heureux ? J'veux dire pas forcement là maintenant mais … Depuis qu'on s'est remis ensemble ? »

Oui parce que, la colère, la peine, la rage, la douleur etc etc .. Toutes ces émotions je me pouvais les décoder en une fraction de seconde. Mais quant au reste c'était une autre histoire.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Lun 30 Jan - 0:19


Ahah .. C'est … Je t'avais promis de changer non ? Et puis comme ça t'aura pas l'impression d'être avec un clochard quand nous sortirons tout les deux. Je le fixe surprit avant de ne pouvoir me retenir d'éclater de rire. Sérieusement ?Continuant de rire en me mordant la lèvre, le regardant désolé de ne pas le prendre avec sérieux je finis par me calmer. Waow... c'est... adorable ! Mais sérieusement Sonic, j'ai jamais pensé sortir avec un clochard... certes il y a dix ans peut-être mais là... anyway.. t'es un amour, sérieusement c'est vraiment .... enfin bon fallait pas le faire que pour moi, tes cheveux emmêlé... je m'y suis habitué... mais bon... t'es encore plus sexy comme ça. Je finis par lancé, avant de recommencer à l'embrasser.
Pourtant il se détache une nouvelle fois de mes lèvres. Écoute dude, ce soir je t'invite au restau'. Et c'est pas négociable. Je le fixe surprit de la nouvelle. Au restaurant ? Sonic ? Sérieusement ? Heu... il parle d'un bar russe sans papier avec du ragout de chien ? Non parce que Sonic au restaurant c'est comme ... aucune comparaison n'existe à ce jour. Voila ça sera le nouveau truc impossible, maintenant pour dire un truc impossible à penser ça sera ça la métaphore. Bref. Ce soir? Heu... j'ai plein de boulot et... Vu son regard et sa dernière phrase sur le pas négociable je soupire un instant avant de finir par sourire. Bon sérieusement autant profiter de ce changement radical. Okay. Il revient m'embrasser, et... wtf ? Il a aussi prit des cours de tendresse ? Bien que la question me brûle les lèvres je ne le demande pas, il risquerait d'être vexé. Il se détache de moi et à ma grande surprise il finit par s'assoir. J'en profite donc pour le rejoindre et finalement je reprend mon pc sur mes genoux, attrapant mes lunettes continuant de discuter avec lui tout en travaillant un peu. Quoi faut bien que je bosse moi ! Puis on finit par décider de faire un tour dans la ville. De toute manière je dois passer chez Dior j'ai un costume qui devrait être finit de coudre, ouai en arrivant ici j'ai déplacé ma commande de Dior à New-York à celui de Paris. Passons, Sonic semble un peu ailleurs et je dis rien. Déjà bien assez content de pouvoir me balader avec lui et sentir sa main autour de moi, le reste et bien je peux pas lui reprocher de détester se promener sans but et faire les boutiques...

[...] Finissant de fermer ma chemise, je me parfum avant d'enfiler la veste de mon costume bleu marine. Remettant correctement le col, je passe une mains dans mes cheveux pour pas qu'ils soient trop "plaqués". Bref, je rejoins Sonic au salon... Heu ... Sonic ?! Où plutôt Men in Black , non ? Je me retiens de toutes mes force set réussit à garder mon fou rire et ma réplique pour moi. L'effort et là... et malgré le côté en effet tout en noir et totalement... étrange, je pense que c'est surtout l'étrangeté de la situation. Je... waow, Sonic sérieusement tu vas commencer à me faire flipper sur l'état de ton cerveau ... Costume ? C'est... surprenant. Si j'avais su j'aurais mis une cravate ! Ouaip parce que bon costume bleu marine chemise blanche et chaussure qui vont avec je pensais pas que la cravate était de rigueur. Je vais me retrouver dans la situation du clochard maintenant , non ? Peut importe, je m'approche pour remettre droite sa cravate avant de l'embrasser, l'envie cruelle de surtout lui ôter son costume sur le champs... Le trajet jusqu'à la sortie de l'hôtel est encore plus tentateur, et je glisse mes mais dans son dos, sous sa veste tandis qu'on est seul dans l'ascenseur, lui volant un baiser. Cependant on sort et d'un seul coup la limousine nous attendant devant l'hôtel me fait oublier pour un moment mon envie du corps de mon homme. Limousine ? Sérieusement ? Estomaqué, je me laisse conduire à l'intérieur, sans savoir que répondre. Non pas que je suis jamais monté dedans - l'avantage d'être rédacteur du plus célèbre magasine féminin de mode - mais venant de Sonic...
Il vient contre moi et je me laisse aller contre son corps fixant l'intérieur de l'habitacle. Dis moi Keep... Est ce que .. Est ce que t'es heureux ? J'veux dire pas forcement là maintenant mais … Depuis qu'on s'est remis ensemble ? Sa question me surprend un instant et je lève le regard vers lui un sourcil froncé. C'est quoi le délire là ? Il commence à vraiment me faire flipper avec toutes ces attentions... D'un seul coup je me demande si tout cela ne cache pas quelque chose, il a un truc à me dire ? a m'annoncer ? A m'avouer ? Non alors tu vois depuis Noël je souffre le martyr à chaque fois que tu es là... c'est même pour ça que je suis tout le temps collé à toi et que lorsque tu es absent je te cherche... Je me sens terriblement mal et je suis dépressif... Je lui sourie caressant son visage. [color=steelblue] Chéri sérieusement tu penses pas que ta question est un peu rhétorique ?! Évidement que je suis heureux. Et ce qui serait étrange pour un couple normal... c'est sans doute la période la plus longue où j'ai été heureux en continue grâce à toi ! Je sais même pas pourquoi tu demandes !5/color] Je termine en souriant déposant un baiser sur ses lèvres. Mais on tarde pas à être arrêter dans notre discussion par la voiture qui s'arrête et la porte qui s'ouvre. Sonic me laisse passer en premier et je sors en remettant correctement mon costume avant de relever le regard. On est pas censé aller dîner ?! Mon cerveau semble seul censurer la seule idée qui pourrait venir du lieu, non parce que venant de Sonic c'est juste impossible... Je le suis sans un mot jusqu'à l'ascenseur qui monte ensuite entre ces barres de fer mythique. Mon coeur commençant à s’accélérer. Les portes s'ouvre sur le restaurant de la tour Eiffel, le restaurant que normalement Sonic n'est même pas censé connaitre l'existence ! Mon coeur s'affole tandis que je tourne mon regard presque angoissé vers Sonic, l'idée qu'en effet il a fait une p*tain de connerie et qu'il veut me l'annoncer en limitant les dégâts e monte à al tête. Sonic dis moi que tu n'as pas fa... Un serveurr m'interromps et nous sommes dirigé vers notre table. Je m'impose à reprendre mon calme. Allez reprends toi Keenan. Sonic est certes bizarre mais peut-être que c'est Robbyn qui l'a obligé ou du moins lui a souffler le fait d'être gentil et de bien se comporter et donc il essayer de rattraper les dix années passé ... C'est peut-être pas si grave. J'inspire en m'installant. Je vais finir par croire que depuis notre arrivée sur Paris je suis encore endormit et tout ça n'est pas réel... j'ignorais le fait que tu connaisses ne serait-ce que l'existence de ce restaurant ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Lun 30 Jan - 1:25

Ma question lui fait peur. Pourquoi ? Il est pas heureux c'est ça ? Damned j'en étais sûr. Je le savais que ça cachait quelque chose, j'suis trop con... « Non alors tu vois depuis Noël je souffre le martyr à chaque fois que tu es là... c'est même pour ça que je suis tout le temps collé à toi et que lorsque tu es absent je te cherche... Je me sens terriblement mal et je suis dépressif... » Ah ben voilà je le savais ! J'aurais du le voir, nan mais j'suis trop naze, c'est pas possible... Quoique. C'était du sarcasme. Sonic c'était du sarcasme. Oh boy le stress ne me réussit vraiment pas. Ces doigts se posent sur ma joue alors que je lui rend son sourire « Chéri sérieusement tu penses pas que ta question est un peu rhétorique ?! Évidement que je suis heureux. Et ce qui serait étrange pour un couple normal... c'est sans doute la période la plus longue où j'ai été heureux en continue grâce à toi ! Je sais même pas pourquoi tu demandes » C'est .. Tout ce que je voulais entendre. Juste savoir que je pouvais le rendre heureux. Qu'il était vraiment heureux à ce moment même et en plus grâce à moi. A moi. Son ex pire cauchemar. Damned I love this man. Il m'embrasse, je lui rend son baiser. Soudainement pressé d'arriver à la fin de cette soirée. Mon cerveau n'imaginait pas à ce moment même tous le stress qui allait baigner mes nerf dans une trentaine de minutes.

A peine nous posons un pied dans le restaurant que Keep me lance un regard angoissé. What ? Qu'est ce qu'il a ? Il a vu quelqu'un qu'il aime pas ou .. « Sonic dis moi que tu n'as pas fa... » Un serveur le coupe... Et autant vous dire qu'il ma refilait toute son angoisse oh boy t'es sur que c'est vraiment le bon moment ? Une boule se forme dans mon ventre … Elle ne me quittera pas de la soirée. Arrivé à table je m'assoie face à mon homme, l'ambiance est romantique à souhait. Bougie, violon, Paris en fond de toile .. Alors pourquoi est ce que Keep semblait si mal à l'aise ? Avec un sourire il essai néanmoins de calmer la situation «  Je vais finir par croire que depuis notre arrivée sur Paris je suis encore endormit et tout ça n'est pas réel... j'ignorais le fait que tu connaisses ne serait-ce que l'existence de ce restaurant ? » J'ai un rire nerveux. Bon ça va .. Il n'est pas mécontent du restaurant .. Ça doit juste être la surprise .. Ou peut être qu'il se doute que j'vais le demander en mariage, et du coup il flippe, et du coup il se dit : Merde mais comment je vais lui dire non, et du coup j'vais me suicider et … Stop. Non … Il ne pense pas à ça sinon .. Sinon je suis persuadé qu'il y aurait autre chose sur son visage, je connais mon homme et il est beaucoup trop gentil pour ne faire paraître que de l'angoisse dans ce genre de moment. Je finis par répondre à sa question. Tendu. « Je .. Ouais .. Tu vois je me suis renseigné sur les adresses sympas et .. Et … Et je voulais t'emmener dans un endroit cool donc voilà. » Voilà. Bravo dans le genre t'attire les soupçons c'est parfait Sonic parfait. Mais bordel quel con mais quel con... Le serveur vient prendre nos commande, et si tous me semble terriblement appétissant je choisis un « simple » magret de canard accompagné de légume, magret que je touche à peine soi dit en passant et ceux malgré qu'il semble juste parfait. Keep essaie d'alimenter la conversation mais mon stress me fait répondre le plus souvent de grosses conneries, ou à coté, ou encore par monosyllabe .. Alors que nous passons au dessert ça fait déjà 5 minutes qu'un silence oppressant pèse sur la table. Je me tortille dans tous les sens, je suis stressé mais .. Comme jamais. Alors que mon homme allait encore une fois ouvrir la bouche je le coupe en prétendant une envie pressante. Laissez moi me suicider dans les toilettes … Paniqué. J'appelle la seule personne capable de me calmer dans ce genre de moment. Mon fils.

[…]

Je ressors des toilettes, avec un peu plus d'aplombs que tout à l'heure, j'ai à moitié enlevé ma cravate après avoir eu l'impression qu'elle m'étouffait complètement. Robbyn avait encore une fois su trouver les mots juste. Le jeune homme m'avait fait passé d'un stress paralysant à juste un petit stress disons .. Normal. Il avait raison, je ne devais pas avoir peur de lui exposer mes sentiments, je ne devais pas avoir peur de lui demander de devenir mon mari, je devais avancer vers ce putain de bout de tunnel. Inspirant un bon coup je me redirige vers la table avec un sourire toujours un peu stressé, une fois assis, j’attends que les desserts arrivent puis sans toucher à ce dernier comme poussé par une force divine, je me lève, pose un genoux à terre devant Keenan, le regarde, un peu perdu. MAIS QU'EST CE QUE JE VIENS DE FAIRE? Oh boy oh boy plus moyen de reculer maintenant .. Prenant une grande inspiration … Je fixe mon homme. Un sourire vient naturellement s'inscrire sur mes lèvres, les paroles de mon fils cognent contre mon cerveau il te fait du bien, alors montre-le lui, qu'il le voie, et souris, t'es heureux là.  . Ouais. Enfin. Sans que je ne contrôle réellement la situation mon laïus prend forme. Je me coupe du monde extérieur, seul lui existe

« So. Maintenant je suis à genoux, je suppose que je ne peux plus reculer. Oh boy, tu stresses ? Ouais moi aussi je sais même pas si t'imagine. » Sourire un peu gêné et surtout extrêmement stressé. « Je .. Je t'aime Keenan. Et tu vois j'ai pas honte de le dire en public, je … J'peux même l'hurler là maintenant au balcon que tout Paris le sache. Je t'aime. J'ai toujours eu du mal à mettre des mots sur mes émotions te concernant. Les sentiments c'est pas vraiment mon rayon à vrai dire … J'y comprend pas grand chose mais je suis sur que tu pourras m'apprendre tout ça. Avec toi, j’apprends tous les jours à être un peu plus humain. J'apprends à maîtriser mes nerfs, mes émotions, mes crises de colère etc … T'es mon garde fou Keenan. Mon seul espoir dans ce foutu monde. J'ai pas eu une vie des plus faciles bien que je ne m'en plaigne pas. Tu sais j'ai croisé des mecs désespérés, des mecs qui laissaient tombé, qui abandonnaient et souvent on m'a dit que je leur ressemblais. J'ai jamais été d'accord, contrairement à eux j'ai toujours eu un espoir, toujours eu une lumière pour me guider .. J'ai .. J'avais un phare. Je t'avais toi. Même si t'étais loin. Même si souvent la vie nous a séparé, toujours par ma faute d’ailleurs .. Le simple fait que je sache que tu existes ça me foutait du baume au cœur … Je sais pas comment à l'époque l'imbécile que j'étais a pu oser te faire du mal... Parce que Keenan. Contrairement à tout ce que tu peux imaginer ou croire … Tu es le mec le plus incroyable que je connaisse. Tu m'as redonné foi en l'être humain quand je n'avais pour but que détruire mon prochain. Tu m'as donné envie de courir après le bonheur. Tu m'as fait comprendre que la vie à deux ça rimer pas forcement avec ennuie, que j'pouvais passé ma vie autre part que sur le champ de bataille, que parfois juste se reposer dans les bras de celui qu'on aime ça pouvait suffire pour vivre … Tu m'as appris à être heureux Keenan. A vivre en faite. Tous les jours tu fais de moi un homme meilleur. Je m'en rends compte tu sais .. Je change. Et j'aime ça tous ces changements, j'aime me voir devenir quelqu'un de bien, j'aime voir Robbyn sourire quand il nous voit ensemble parce que tu vois ce gamin … Il a compris bien avant nous que j'étais fait pour toi et personne d'autre. Ce que je ressens pour toi Keenan c'est … Immense. Ça me submerge tous les jours, tous les matins au réveil je suis juste heureux de pouvoir passer un nouveau jour à tes cotés, tu es l'homme de ma vie Keep .. et .. Tous ces plaisirs quotidiens … Et bien... J'aimerais pouvoir les vivre jusqu'à la fin de nos jours … So … » A ces mots, je passe ma main dans ma poche pour sortir la boite, l'ouvrir et présenté la bague à l'homme de ma vie. « Keenan veux-tu … Veux-tu … M'épouser ? »

Pour le reste. Alea jacta est.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Lun 30 Jan - 1:53


Je .. Ouais .. Tu vois je me suis renseigné sur les adresses sympas et .. Et … Et je voulais t'emmener dans un endroit cool donc voilà. Je le fixe un instant dérouté par sa réponse. Heu... ouai bien sur. Je finis par sourire amusé. D'accord... et bien... y'a pas plus.... cool, dans ta conception du cool. Je répond avec amusement et conciliation. Puis on commence à regarder les cartes et je finis par arrêt mon choix sur un menu au saumon. Moi et le saumon la plus grande histoire d'amour qu'il existe. Enfin Sonic en serait jaloux mais j’hésiterais sans doute entre du saumon fumé et son corps... Je déconne évidement. Passons. Le serveur arrive et on commande. Regardant un moment la vue je finis par tourner les yeux sur Sonic qui semble ailleurs. Je fronce un sourcil, l'observant pourtant avec amusement et désir. Profitant de cette vision de mon homme coiffé, habillé et dans un restaurant chic. Rare. Non pardon la première fois que je le vois ainsi.
Les menus arrivent et je commence à manger, avant de me rendre compte que Sonic m'imite que de peu. On parle d'un peu tout et au fur et à mesure j'ai la net impression qu'il y a un malaise. Ses réponses semblent fausse, et parfois sans rapport avec ce dont je lui parle. Il me demande de répéter et moi je suis à court de sujet. Damned, si il est si mal nous n'aurions pas du venir. Le dessert arrive et je me dis qu'au oins c'est bientôt la fin du calvaire. C'est pas méchant mais le voir aussi... bizarre commence à me mettre mal à l'aise. ayant pour but de lui demander si tout va bien, il se lève d'un seul coup et part aux toilettes me laissant donc seul à table totalement désorienté. Mon cerveau commençant sérieusement à s’interroger. Les pires scénarios commençant à se former. Peut-être qu'il veut arrêter tout ça, ce cirque entre nous, que je lui en demande trop... Non c'est pas possible, il aurait pas fait tout ça, il aurait pas été aussi gentil pour tout détruire. Il a changé... Mes pensées tournent à mille à l'heure tandis que je patiente buvant une autre gorgée d'eau. Si ça continue je vais me mettre à la bouteille de vin avec plus d'entrain !

D'un seul coup je le vois revenir à mes côtés, et se rassoir, je soupire doucement devant son sourire un peu plus serein. Sa seule présence suffisant à me calmer dans mes délires. nos desserts arrivent et je sourie au serveur en remerciement. Tu vas mi... Je tourne mon regard vers lui pour m'apercevoir qu'il n'est plus en face de moi mais, au sol. WTF ? Il cherche quoi là au juste ?! Mon cerveau bug légèrement face à cette position qu'il devrait guère adopter dans un restaurant pareil. So. Maintenant je suis à genoux, je suppose que je ne peux plus reculer. Oh boy, tu stresses ? Ouais moi aussi je sais même pas si t'imagine. Hein ? Mon cerveau disjoncte et si avant je comprenais pas maintenant oui je stresse, même pire que ça je capte rien? Je .. Je t'aime Keenan. Et tu vois j'ai pas honte de le dire en public, je … J'peux même l'hurler là maintenant au balcon que tout Paris le sache. Je t'aime. J'ai toujours eu du mal à mettre des mots sur mes émotions te concernant. Les sentiments c'est pas vraiment mon rayon à vrai dire … J'y comprend pas grand chose mais je suis sur que tu pourras m'apprendre tout ça. Avec toi, j’apprends tous les jours à être un peu plus humain. [...]Ce que je ressens pour toi Keenan c'est … Immense. Ça me submerge tous les jours, tous les matins au réveil je suis juste heureux de pouvoir passer un nouveau jour à tes cotés, tu es l'homme de ma vie Keep .. et .. Tous ces plaisirs quotidiens … Et bien... J'aimerais pouvoir les vivre jusqu'à la fin de nos jours … So … Il plonge sa main dans sa veste, moi je reste totalement interdit, ayant oublié le reste du monde. Mes yeux entièrement surprit et prit au dépourvut fixé sur lui et la boîte qu'il me tend et ouvre devant moi. Keenan veux-tu … Veux-tu … M'épouser ? WTF ?!

Je le fixe sans rien répondre sur le coup. Keenan veux-tu … Veux-tu … M'épouser ? Ces mots se répétant en boucle dans ma tête. Heu... je... Suis incapable d'aligner deux mots correctement. Sonic à genoux ? Sonic et toutes ces paroles impossibles à imaginer venir de sa bouche ? Sonic et cette bague ? sonic et cette demande ? J'hallucine c'est ça ?! Pourtant si je rêvais à ce moment là je serais nu dans le restaurant et tout le monde riraient... tu... tu es sérieux ? Je me giflerais mentalement si encore j'étais capable de me rendre compte de la situation. Cependant j'en suis incapable et donc oui je n'aide en rien ni sur le fait qu'il est encore à genoux par terre et quand sans doute plus d'un regard est tourné vers nous. OMG !!! Qu'est-il entrain de m'arriver , je reprend peu à peu mes esprits du moins assez pour voir la situation. Main main glisse sur la sienne doucement. attends s'il te plait rassies toi je... c'est ... beaucoup trop d'un seul coup... Si un léger rire comblé sort de mes lèvres je peux cependant pas encore trouver que faire. Dire oui ? C'est d'une évidence certaine. Et pourtant là de suite je pense pas vraiment que ce soit réel ! Tu es sérieux Sonic ?! Attends c'est... tu déconnes pas ? Ok d'accord je vais vraiment finir par le faire douter mais là je n'y peux rien ! Inspires Keep inspires ! Je fixe mon homme qui vu son taux de stresse durant la soirée et jusqu'à il y a peu commence à m'informer sur l'état et la réalité de la situation. Je... Oui bien sur... si c'est vrai, évidement ! Alors là si il me dit que non c'est une blague ce n'est pas le quitter que je fais ces le pousser du haut du restaurant et de cracher sur son corps. Je le fixe encore entre sourire et ahurissement.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Mar 31 Jan - 1:56

Le stress était à son comble. Un tremblement quasi imperceptible courait le long de mes membres, j'étais terrorisé à l'idée que sa réponse sa négative. Robbyn avait peut être tord. Peut-être que c'est trop tôt, qu'il était toujours pas sur quant à l'avenir de notre relation. C'est vrai que même si on ne se lâchait que quelques heures par jours nous n'habitions toujours pas ensemble, et la collocation pourrait changer bien des choses .. Diable que je suis idiot. J'aurais dû attendre. J'aurais dû. D'ailleurs le choc dans les yeux de mon compagnon me fait bien comprendre qu'il ne s'attendait pas le moins du monde à ça. La preuve qu'il n'était pas prêt, qu'on était pas prêt et que je venais de me ridiculiser devant plus d'une vingtaine de personne pour rien, non pas que j'en ai quelque chose à foutre de leur opinion mais bon .. « Heu... je... » Laisser moi mourir s'il vous plaît. Que la foudre me grille, qu'un tireur fou m'abatte, que la tour Eiffel s'effondre mais laisser moi crever. « tu... tu es sérieux ? » Un rire semi-étouffé et nerveux sort de ma gorge. Non je suis pas sérieux, c'est tout à fait mon genre de me lancer dans ce genre de déclaration pour rire. Mes tremblements s'accentue. Il va dire non. C'est certain il va dire non et ça va tout changer entre nous. Je ne suis qu'un imbécile. Foutu pulsion. Pourtant sa main viens se poser sur la mienne. J't'en supplie Keep. Me fait pas ça. Je suis persuadé que mon regard brille là en ce moment. J'suis tellement limite paralysé par le peur que j'en oublie de respirer. « attends s'il te plait rassies toi je... c'est ... beaucoup trop d'un seul coup... » Zeus entend ma prière et foudroie moi. MAINTENANT. Malgré sa demande je met un temps à me relever, remettant la bague dans ma poche. Abattu. Pour moi c'était le signe d'un non. C'était tout c'était fini. Il ne voulait pas. Me rasseyant face à lui j'ose même pas croiser son regard même si son rire me donne envie de crever. C'est pas marrant espèce d'enfoiré. « Tu es sérieux Sonic ?! Attends c'est... tu déconnes pas ? » Le regard que je lui lance est équivoque. Non je ne déconne pas. Oui c'était serieux et en effet tu viens de me briser le cœur devant le tout Paris. Sans le vouloir je calcule le temps qu'il me faudrait pour grimper le long de la barrière de sécurité et sauter du haut de la tour Eiffel. Sauf que les prochains mots de mon homme tire le funeste dessein de ma tête. « Je... Oui bien sur... si c'est vrai, évidement ! » Oui.
Oui
OUI.
OUIIIIIIIIII !
IL A DIT OUI !
Me relevant d'un coup je me dirige vers lui pour l'embrasser. Rien à foutre du regard des autres, rien à foutre qu'on soit dans un restaurant super chic, rien à foutre. Là maintenant tout le soulagement que je ressens j'ai besoin de le partager avec lui dans ce baiser désespéré. IL A DIT OUI. Me reculant légèrement j'ai un sourire resplendissant au lèvre. « Oui ? » Comme pour lui demander confirmation. Pour être sur que putain d'ici quelque mois lui & moi on sera enfin officiellement unis. Après toutes ces années de galère, toutes ces heures à se détruire, putain tout ça c'était enfin terminé. Je me surprend à imaginer un avenir radieux. Un avenir calme. Un avenir simple & ennuyeux du point de vue du soldat en moi. Soldat que je fais taire en moins d'une demi seconde. En ce moment même je suis l'homme le plus heureux au monde. Ressortant la boite à bijou je la pose sur la table face à Keenan, maladroit et avec des gestes plus que gauche je sors l'anneau de sa boite et le passe au doigt de mon homme. Forcement il est parfaitement ajusté, mon don d'observation m'avait encore une fois servi. Un immense sourire aux lèvres, j'embrasse une nouvelle fois mon homme, pour la première fois de ma vie, je me sentais enfin complet.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Mar 31 Jan - 11:45


Il est vraiment sérieux ? Genre sérieux sérieux ? C'est quoi cette demande ? D'où lui vient cette envie de mariage ? Sonic n'aime pas le mariage, Sonic est contre le mariage, il n'en vois ni l'utilité ni la nécessité, c'est une perte réelle de temps à son sens. Alors pourquoi ? La dernière fois qu'il a été marié remonte à... Ok je ferais mieux de ne pas penser à cela sinon encore une fois cela va gâcher ma soirée. Passons... En quelques secondes oui j'ai le temps de penser à tout ça, y'a pas que Sonic qui réfléchit une la vitesse grand V.
Alors que ma main glisse sur la sienne je vois son visage se décomposer ,je lui demande de se rassoir et alors là c'est bien pire. P*tain non attends va pas te suicider.. Seulement pour le moment je suis incapable de lui dire, de le rassurer. Bien trop... surprit, stressé, inquiet. C'est pas une décision qu'on prend à la légère. Surtout avec Sonic Thompson, surtout avec lui et tout.. son caractère. On ne vit même pas ensemble, je râle lorsqu'il laisse mon salon en bordel, il râle quand je laisse mes tasses qui " puent le thé" près du lit chez lui. Et si la colocation nous ramenait qu'à l'horreur d'il y a dix ans ? Et si la monotonie, n'être plus que tout les deux, chaque jours avec les deux gosses le ramenait à sa vie d'avant ? Il n'y aura pas Robbyn pour m'aider... Attends les deux gosses ! Les enfants d'Evelyn et lui, son gosse qui partage Son sang, avec celui de mon ex-défunt-meilleure amie... Si je l'épouse ça veut dire que... Les mots sortent tout seul de ma bouche. Ok c'est sortit par instinct, par envie... Alors que je voulais qu'une chose qu'il me laisse réfléchir.

Pourtant le sourire qui illumine son regard, le visage de Sonic que j'ai vu tellement peu de fois apparait. Oui. Je vais l'épouser ! Parce que c'est l'homme que j'aime après tout non ? Et qu'on a peut-être enfin le droit à une fin heureuse ? A plein de calme, de tranquillité... Y'aura bien assez de désordre avec les deux enfants... Je n'aurais jamais d'enfant, mais au moins je l'aurais lui. Ça compense bien plus ! Je le vois se lever pour venir plaquer ses lèvres sur les miennes, surprit et sans doute un peu gêné parce que déjà que tout les yeux étaient posé sur nous avec sa demande, maintenant notre baiser ne dois pas laissez de marbre les gens. Peu importe. Oui ? Je ris légèrement, Sonic qui demande confirmation, Sonic qui n'est pas sur de lui et qui stresse, mon homme a réellement changé ! Je me mors la lèvre, aux anges, même si jamais je me serais douté de quoi que ce soit... Oui. Je veux t'épouser. Je répond avec plus d'assurance que tout à l'heure. Je le regarde ressortir la boite de toute à l'heure, où se trouve une bague. P*tain mais il a vraiment tout fait... dans les "normes". Mais comment a-t-il pu à se point penser à tout ? Je ne pense guère qu'il y ait pensé seul et il a du être aidé dans ses idées. Mais peu importe encore une fois. Je le regarde glisser l'anneau à mon doigt, devrais être surprit qu'il est pile à la bonne taille ? Je ne pense pas, c'est Sonic après tout. Je regarde ma main un instant.

Certes j'ai déjà eus la bague de fiançailles quand j'étais avec Cléo et que si je ne l'a portais pas les médias en faisant une crise à base de " mariage annulé" " Keenan délaisse sa femme" ect... Mais là c'est différent, là c'est pas pour de faux, c'est pas avec ma meilleure amie que j'accepte ça... Ses lèvres reviennent se poser sur les miennes et je glisse ma main dans sa nuque et ses cheveux fraichement coupés. Fiancé. Avec Sonic. Mais où est donc cette fiche réalité ? Si tout ça n'est pas réelle, alors je souhaite rester fou et loin du réel pour le restant de mes jours ! Nos lèvres se détachent alors que Sonic se rassoit face à moi. Je suis pour le moment loin de pouvoir dire le moindre mot, fixant la bague sans vraiment y croire. Alors c'était pour ça la coupe de cheveux ? La journée tranquille et génial... la limousine et... tout... Attends..; me dit pas que nous sommes à Paris parce que tu avais prévu ça ? Je relève les yeux commençant à me traiter intérieurement de tout les noms pour ne pas avoir vu venir cet instant là. Bon en même temps c'est Sonic comment aurais-je pu pensé qu'il voudrait se marier ?! Son dernier mariage ayant été un fiasco par la.. mort d'Evelyn. Ouai voila c'est pensé, un coin de ma tête s'assombrit. Penses pas à ça Keenan ! Cependant je me suis toujours questionné sur qui avait eut l'idée du mariage, peut-être que Sonic s'était réellement cru partager le reste de sa vie avec la femme qu'il aimait. Mon ventre se tort, et je continue de fixer la bague sans rien laisse paraître. Sonic... tu ne le fais pas que pour moi quand même ? Enfin je veux dire... je veux t'épouser mais... je me contenterais parfaitement d'une vie avec toi et ton caractère... t'es... pas obligé de faire ça. Ouai ok on est pas censé dire ça après une demande mais... c'est Sonic justement et je sais à quel point il a une vision différente du reste des gens...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Dim 5 Fév - 16:44

« Oui. Je veux t'épouser. » Le sourire qui fend mon visage n'a rien a envier à celui des personnage de dessin animé. J'ai jamais été plus heureux qu'à ce moment là. Il venait de confirmer. On allait se marier. Lui & moi. Ensemble jusqu'à la fin de nos jours. Il y a à peine deux mois, même dans mes rêves les plus fous je n'aurais jamais pu imaginer ça et pourtant là c'était réel. C'était la bague de fiançailles que JE lui avais acheté à son doigt. La mienne. Celle qui prouve qu'il est à moi et à personne d'autre. Oui. On est un peu possessif dans la famille.
« Alors c'était pour ça la coupe de cheveux ? La journée tranquille et génial... la limousine et... tout... Attends..; me dit pas que nous sommes à Paris parce que tu avais prévu ça ? » Ahahaha ! Mon sourire s'élève encore un peu plus alors que j'hoche la tête. Oui tout ça c'était pour ça. Pour être tout à fait honnête je ne suis pas peu fier de mon effet de surprise. Pour une fois bordel tout c'était déroulé sans anicroche. Tout était parfait. Tout. Enfin presque .. Je vois les yeux de Keep s'assombrir. Pour une fois j'aimerais lui dire ne pas réfléchir. De laisser les problème de côté. « Sonic... tu ne le fais pas que pour moi quand même ? Enfin je veux dire... je veux t'épouser mais... je me contenterais parfaitement d'une vie avec toi et ton caractère... t'es... pas obligé de faire ça. » Un sourire s'étire sur mes lèvres. Oui je le sais que je ne suis pas obligé de faire tout ça dude ne t'inquiète pas. « Non pas QUE pour toi. Pour nous Keep. Je veux du sérieux entre nous et même si toute cette cérémonie lier au mariage est franchement ridicule je te l'accorde, elle permet au moins de ne plus faire douter personne, y compris nous-même, sur la véracité de notre couple. » J'insiste bien sur le nous. Je veux pas que tu doutes de moi Keenan. J'veux plus jamais voir le doute dans tes yeux. Je veux que tu comprennes que je suis capable de tout pour toi, y compris passer devant le prêtre, pourtant je sens bien que tout ça le tracasse je suppose que la fin prématuré de mon ancien mariage avec Evelyn y est pour quelque chose, cependant je ne veux aborder ce sujet maintenant. Il me faut encore un peu de temps pour parler de cette histoire d'un point de vue neutre. La discussion continu sur quelques futilités, mais je sens bien que la tension grimpe entre nous, vu comme il me dévore du regard … Je sens que ça va être très chaud ce soir. D'ailleurs à peine sommes-nous sorti de table que dans l’ascenseur, pourtant vitré de la tour j'embrasse mon homme avec passion, pour sûr s'il n'y avait pas eu d'autre personne avec nous... Je l'aurais violé sur place. Une fois dehors, je le tiens contre moi, ne voulant pas le lâcher d'une semelle. Et oui. Oui. C'est dans la limousine que les hostilités commencent. Le chauffeur ayant visiblement compris ce qui se tramait derrière à fait un petit tour de Paris histoire de nous laisser le temps de terminer … Nos affaires. C'est à moitié débraillé donc que nous rentrons à l'hôtel, j'ai perdu ma cravate en chemin tiens. Dans l’ascenseur, rebelote, accidentellement j’appuie sur le bouton d'arrêt d'urgence … Quel dommage. Après nous être fait passer un savon par le personnel français et prétendant ne rien comprendre au français pour nous en tirer d'ailleurs. Nous arrivons dans la suite, où toute les pièces y passent ou presque. Salle de bain, oui je commençais vraiment à apprécier de le faire sous la douche, salon & chambre , plus rien ne sera pur dans cette environnement. Après tous ces efforts .. Lui comme moi tombons dans les bras de Morphée. La journée suivante n'est qu'une sorte de répétition de la soirée, au cas où nous aurions oublié des endroits dans la suite ahah … Enfin mon homme essai de travailler aussi, je l'en empêche à peine. A peine. C'est quand même pas ma faute si monsieur n'est pas foutu de résister à mon corps d'apollon. Le plus intéressante dans cette journée sera la nuit, d'un commun accord, mon compagnon et moi-même nous étions couché assez tôt pour récupérer de tout le sport que nous avions fait ces dernières 36 heures. Sauf qu'au alentours de 4 heures du matin je suis réveillé par une sonnerie de téléphone. Robbyn.


Retournant dans la chambre un peu en panique, j'enfile un des boxer de Keenan, prend le premier jean et le premier t-shirt qui me tombe sous la main alors que je cherche son ordinateur. Enfilant le jean et le t-shirt tout en allumant le pc, je réserves deux billets pour SF, le vol part à 7 h 49, nous devons nous mettre en route d'ici deux heures grand maximum. Pas besoin de réveiller mon homme pour le moment, j'vais tout préparé je le réveillerais au dernier moment. Il est si fatigué qu'il m'entend à peine faire les valises pour dire … Faut dire que je fais tout pour être silencieux, je sais que ce retour prématuré ne va pas lui plaire, qu'ici on vit comme dans un rêve et il adore ça. Mais Robbyn était en danger, et il était absolument hors de question que je laisse notre fils tout seul face à la mafia. Bouclant la valise, j'ai pris soin de laisser à Keenan quelques affaire pour tout à l'heure. M'asseyant sur le lit, je pose ma main sur son dos et le secoue doucement tout en lui déposant un baiser sur les lèvres. J'avais beau être stressé pour Robbyn, je gardais au mieux mes moyens de toute façon je n'avais pas le pouvoir de faire décoller l'avion plus tôt. Alors que mon homme se réveille je lui dis, un peu désolé. « Keep... Réveille toi dude, on a un problème. Il faut qu'on rentre à San Francisco. Robbyn a des ennuis Keenan. J'ai déjà réservé l'avion, il est à 7 heures 49 faut qu'on soit parti pour l'aéroport d'ici une demi heure. He need us Keenan. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Dim 5 Fév - 17:51


Non pas QUE pour toi. Pour nous Keep. Je veux du sérieux entre nous et même si toute cette cérémonie lier au mariage est franchement ridicule je te l'accorde, elle permet au moins de ne plus faire douter personne, y compris nous-même, sur la véracité de notre couple. Je le fixe un long moment ayant de la peine à croire ce qu'il dit, ce qu'il vient de faire et tout le reste. Cette avenir bizarre qui se trace, cet avenir auquel je n'aurais jamais songé même dans mes rêves les plus fou. Marié, à Sonic Thompson. Je pensais la chose impossible et j'ai cette anneau au doigts qui me dit le contraire, me le prouve.
Le repas continue, une envie totalement différente montant peu à peu. Son sourire, son visage radieux, tout en lui donne encore plus envie de lui qu'à l'habitude. Les fiançailles ? J'en sais rien, je m'en fou à vrai dire de savoir si c'est ça, de toute manière c'est Sonic alors on s'en fout. On finit par partir. Enfin oui. Ses lèvres dans l'ascenseur ne font que me donner un avant goût de la suite, un désir incandescent de plus, beaucoup plus. Le chemin jusqu'à la limousine se fait pourtant calmement, Sonic proche de moi. Beaucoup trop proche, comme tout ces couples auxquels j'avais renoncé à ressembler en tombant amoureux de ce mec. La preuve, Sonic est bien mieux que tous, bien plus que ce qu'on pense. La porte de la limousine est a peine fermé que nos lèvres sont déjà collées l'une à l'autre dans un besoin quasiment vital. Celui de nous deux qui commence ? Aucune idée, mes doigts son déjà entrain de virer sa veste de costume que je sens ma chemise raidement déboutonnée... Et à peine terminé on débarque dans l'hôtel avant de s'enfermer dans l'ascenseur où notre envie reprendre le dessus. Je suis tellement heureux que je proteste même pas quand il arrête l'appareil, sachant pertinemment qu'on va vers des embrouilles. Peu importe, il est là avec moi, son corps, lui en entier. [...]

La nuit et la journée qui s'ensuit n'est que la suite de corps à corps enivrant, de baisers enflammés, de rire et d'orgasme à répétition. Et c'est donc le corps totalement épuisé et l'esprit en mode pause par ces trente-six heures de sexe à répétition que je me laisse tomber sur le lit, réussissant d'un commun accord avec Sonic a se coucher de manière normale, dans le but de dormir. Je rie en déviant mes baisers dans son cou, tout en le tentant légèrement. Mais la fatigue prend le dessus et je sombre dans le sommeil contre lui. C'est une sonnerie qui me tire du sommeil, alors que je grogne légèrement je laisse Sonic répondre me rendormant dans la minute qui s'ensuit. Pour être réveillé quelques heures plus tard par ses lèvres et sa voix, j'ouvre les yeux hésitant entre l'envie de le maudire ou bien de l'attirer contre moi pour plus de baiser. Mais sa voix m'interpelle. Keep... Réveille toi dude, on a un problème. Il faut qu'on rentre à San Francisco. Robbyn a des ennuis Keenan. J'ai déjà réservé l'avion, il est à 7 heures 49 faut qu'on soit parti pour l'aéroport d'ici une demi heure. He need us Keenan. Hein ? Quoi ? Qu'est-ce qui se passe ? Mon cerveau passe en mode action et je m'habille alors qu'il me tend mes vêtements, passant par la salle de bain rapidement. C'est d'ailleurs devant le miroir que je me réveille réellement, l'angoisse crispant peu à peu mon ventre. Sonic étant trop occupé à vidé la suite et déjà on est sur la route.

L'avion. Je fixe par le hublot, regardant Paris s'éloigner, ce doux rêves partir en fumé, fin de la joie. Comme quoi les problèmes finissent toujours pas nous rattraper. Je tourne alors la tête vers Sonic malgré son calme apparent je décèle la tornade de stresse. On a des heures de voyage... alors maintenant racontes moi tout... Mes mains se glisse dans la sienne. Seul reste de ce rêve étant l'anneau en or sur mon annulaire. Et la prochaine partie de mon voyage est donc occupé à écouter Sonic et sentir l'angoisse prendre lentement possession de mon ventre. Yuri. Oh mon dieu ! Paniqué c'est alors que tout se mélange. Et notre couple se plonge dans un mutisme pour le reste des heures. Je fixe le ciel, tout se mélangeant dans ma tête. Je sais plus quoi penser, alors que des images de Yuri sans doute torturé me font m'empêcher de dormir, le danger pour Robbyn me ronge peu à peu. La vie paradisiaque de Paris s'envolant peu à peu, dans un torrent d'idées noires. [...]
On arrive à l'aéroport, je m'occupe d'aller récupérer les bagages, Sonic traçant à travers la foule pour aller chercher Robbyn. Je le laisse faire, étant plus efficace en allant chercher seul nos valises. Je les poses sur un chariot, restant un moment immobile dans l'immense aéroport. Je sais que je devrais me dépêcher, je sais que je devrais pas m'arrêter mais d'un seul coup mes jambes ne veulent plus avancer. Bien trop tétaniser par tout cela. Yuri, là-bas. Robbyn, en danger. Sonic, avec je sais en tête le but de régler tout ça. De partir. D'aller aider. C'est sa nature. C'est son passé. Yuri... en danger. Robbyn, pareil. Sonic, y fonçant tête baissée. A peine fiancé. Je regarde les gens autour de moi, parcourir soit pressé, soit en famille. En dehors de tout cela. Je me mord la lèvre, la vue un instant brouillée. Je peux pas les aider, je suis inutile. Et je vois alors chaque personne dans cette foutue case danger. Inspires Keep. Allez reprend toi ! J'aperçois une fille qui me pointe du doigt, j'attrape des lunettes de soleil avant de baisser la tête et de partir. Pas le moment de se faire aborder pour des photos ou autres débilités. Je me presse, voyant au loin les deux silhouettes. Ma famille maintenant, mon homme, son fils. Notre fils. J'avance avant de prendre Robbyn dans mes bras rassuré de le voir là. Désolé y'avait du monde aux bagages... J'invente une excuse avant qu'on s'engouffre dans une voiture. On file chez Sonic. Le chemin se déroulant sous les question de Sonic. Je fixe la vitre l'horrible impression d'être en salle d'interrogation, préparation d'une opération de flic. Mon ventre se tord, je sors une clope ouvrant la fenêtre sans rien dire. On roule, trop vite, et tout le monde s'en fout. Je m'en rend compte , je me dis ça avec angoisse, sans y apporter d'importance. La voiture s'arrête. Sonic dans un autre monde. Loin de tout ce qu'on avait.

Je fixe la pièce transformé, champs de bataille où seul Sonic s'y retrouve avec ses pensées, je le fixe s'activer, Robbyn l'aidant du moins essayant. Je les laisse encore une fois, retrouvant la cuisine, m'enfermant dans mon mutisme, alors qu'à l'intérieur ça tourne à fond, ça se tape ça me fait mal. Je me sens mal. Essayant de me calmer, j'essaye de faire chauffer de l'eau, mes mains tremblant peu à peu. Jamais tranquille. J'ouvre le robinet. Son passé qui le pousse à tout tenter, son fils en danger. Je coupe l'eau, posant la bouilloire sur son socle. Déjà la peur de perdre Yuri, qu'il arrive du mal à Robbyn. Et lui. Le perdre. Risquer, s'en préoccuper. Bouton enclenché, 'eau se met à chauffer. M'en faire, paniquer, pas dormir, m'inquiéter. Il y a des mois cela ne seraient pas arriver, j'avais plus de ses nouvelles, je m'en fichais, je le détestais, je savais rien de ces risques... L'eau b out, j’éteins le bouton. Je m'en sers même pas. Mon ventre trop contracté pour ingurgiter même ce thé. Avant -hier nous étions dans Paris, j'en savais rien de la suite, et hier on était l'un contre l'autre, a admirer ma bague, à délirer sur n'importe quoi, à imaginer les années à suivre. Un paradis. Et aujourd’hui un enfer. Deux jours que l'on est fiancé... La porte s'ouvre et se ferme, je fronce un sourcil rejoignant le salon, pas de Sonic, je tente la chambre où le lit à été réquisitionner pour son bazar, ses idées et autres... robbyn est partit où ? Fumer ? Il ne me répond à peine, un "hum" sort de ses lèvres et je sens un fossé plus grand que jamais. Je me retrouve projeté il y a un an ou deux. Pas le même Sonic, mais le même faussé. Je le fixe, s'il te plait chéri retourne toi. S'il te plait regarde moi, prouves moi que ça va pas recommencer, jure moi que je vais pas de nouveau te perdre. Retournes toi et fixe moi... Mais il n'en est rien, je le fixe s’activer, dans ses pensées. Ma gorge se serre, tandis que je reste appuyer contre le mur. Mais qu'est-ce qui est arrivé en à peine deux jours pour nous replonger là dedans ? Où va-ton ?! Chéri... Sonic s'il te plait, arrêtes toi deux secondes... ... occupé... Un seul mot sort de sa bouche, sa phrase sans doute coupé par ses pensées. Je Panique. Alors que l'atroce vérité s'impose à moi.

Je veux pas de tous ça Sonic! ... je... ça avait plus d'importance ! C'était censé avoir changé, une vie normal un truc normal... t'étais censé avoir tourné la page... tout était censé avoir été classé... Je le vois s'arrêter, j'ai son attention mais c'était pas le but. Trop tard ? ... et comme si le fait que Yuri soit retenue par des malades mentaux... maintenant toi qui repars là dedans... c'était censé avoir changé Sonic !!! Je le fixe avant de me passer les mains sur le visage me décollant du mur en faisant les cents pas. Merde... si t'étais pas revenu à Noël j'en aurais eut rien à foutre... j'avais plus de tes nouvelles, je savais rien de ta vie.. je m'en foutais... ça n'avait plus d'importance... tu m'avais promis que tout redeviendrait normal... pourquoi on peut pas avoir une foutu vie normal ? qu'est-ce qu'on a fait merde ?!... Je perds mon calme, mes yeux se brouillant sans que je laisse les larmes couler, non impossible. J'inspire, sans savoir quoi faire, comment me calmer. J'y arrive plus.Mon regard glissant sur l'anneau en or à mon doigts. Mon coeur se serre en repensant à l'autre soir. A cette promesses d'avenir heureux... Je renifle fermant un instant les yeux alors que mes doigts glissent dessus, avant de la retirer et la faire tourner entre mes doigts... C'était censé allez mieux... avoir une vie calme... tu le voulais aussi Sonic... Et... si c'est à ça que ça rime... je préfère encore mon enfer d'il y a quelques mois à l'idée de te voir mourir je ne sais comment... je veux pas de tous ça ! J'articule avant de laisser tomber la bague sur le lit, son lit.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Mar 7 Fév - 0:22

[ … ] Depuis que j'avais posé le pied à l'aéroport de San Fransisco, le mode soldat était activé. Vierge de toute émotions, j'analysais, calculais, créais et détruisais des stratégies au fil des informations que je recevais. Mon cerveau fonctionnait à 300% le moindre petit détail pouvait être vital, le temps était compté, si Yuri était en danger je m'en foutais un petit peu à vrai dire, ce gosse ne m'avait jamais vraiment touché plus que ça, si on le sauvait c'était bien pour Robbyn, sinon … Il s'en remettrait. Le tout était que lui ne soit pas touché, qu'aucun foutus mafieux ne touche ne serais-ce qu'un de ces cheveux, je m'étais fait la promesse de protéger ce gosse quoiqu'il en coûte, malheureusement le prix à payer pour ça aller être .. Vraiment salé.

Le gamin était sorti y'a 30 secondes, attablé à mon bureau, je griffonnais sur une carte en cherchant l'endroit où Yuri pouvait être retenu, beaucoup d’entrepôt et de bâtisse abandonné étant présente dans SF le travail était long et fastidieux. Fort heureusement j'avais toujours le soutiens des sans abris qui était de loin bien plus compétant que n'importe qui dans cette ville. Les SDF savent tout ce qu'il se passes, partout. Avoir « sympathisé » avec eux et l'un des accords tactique dont je suis le plus fier. Je reçois des sms à peut près tous les quart d'heures, le problèmes avec les SDF c'est qu'ils n'ont pas tous des téléphones et l'information est parfois un peu longue à parvenir. Alors que mon portable vibre la voix de Keep m’interpelle. « Robbyn est partit où ? Fumer ? » Éludant sa question, lui répondant par un grognement je tapote sur mon téléphone, ravi de recevoir enfin des infos un peu plus concrète, retournant à ma cartes, j'entoure des endroits pour en barrer d'autre. Sans prêter la moindre attention à mon compagnon. « Chéri... Sonic s'il te plait, arrêtes toi deux secondes.. » Il m'énerve. Il comprend pas que je suis OCCUPE putain ?! Sans relever la tête je lui grogne « occupé » En esperant qu'il comprenne enfin que pour me parler fallait attendre un peu. Deux jours par exemple. « Je veux pas de tous ça Sonic! ... je... ça avait plus d'importance ! C'était censé avoir changé, une vie normal un truc normal... t'étais censé avoir tourné la page... tout était censé avoir été classé... » Relevant soudainement la tête je fixe mon homme un instant. Une claque. Littéralement je me prend une claque. Keep est à bout de nerf. Keep est ultra stressé. Keep a peur. Keep .. Il est trop sensible pour tout ça. Mon homme ne va pas bien. « Et comme si le fait que Yuri soit retenue par des malades mentaux... maintenant toi qui repars là dedans... c'était censé avoir changé Sonic !!! » Je reste silencieux, ne sachant quoi répondre à cette soudaine crise. Même si dans le fond je comprends ces raisons, une partie de moi ne peut s'empêcher de penser qu'il pourrait m’engueuler plus tard, la vie de mon gendre était mine de rien en jeu. Cependant le voir perdre son calme comme ça à quelque chose de terrifiant. Keep ne perd pas son calme. Keep est un homme flegmatique. Keep est doux et compréhensif … Keep ne devrait jamais à avoir à se mettre dans de tels états. « Merde... si t'étais pas revenu à Noël j'en aurais eut rien à foutre... j'avais plus de tes nouvelles, je savais rien de ta vie.. je m'en foutais... ça n'avait plus d'importance... tu m'avais promis que tout redeviendrait normal... pourquoi on peut pas avoir une foutu vie normal ? qu'est-ce qu'on a fait merde ?! » Déglutissant je ne sais toujours quoi lui répondre. Tout devient limpide, il est fou d'inquiétude. Il ne contrôle rien, et ça le rend fou d'imaginer qu'il puisse nous perdre tous les trois dans la même journée. Je me sens soudainement égoïste. C'est vrai .. Je suis en couple maintenant, mon devoir c'est de ne pas le laisser tout seul … C'est d'être auprès de lui tout le temps et pas risqué ma vie pour tout & rien. Mon cœur rate un battement quand je le vois retiré la bague. Je ferme les yeux. Persuadé que maintenant il était trop tard. « C'était censé allez mieux... avoir une vie calme... tu le voulais aussi Sonic... Et... si c'est à ça que ça rime... je préfère encore mon enfer d'il y a quelques mois à l'idée de te voir mourir je ne sais comment... je veux pas de tous ça ! » La bague tombe, rebondit légèrement sur les couvertures, j'arrête de respirer. Mon cerveau bug. Alors c'était fini ? Je devine que l'expression que j'dois afficher à l'instant est ridicule, terreur mêlé à incompréhension avec une pointe de regret. Bordel ça pouvait pas être vrai. Et pourtant … L'anneau en or était là, me narguant à moitié, tournant soudainement le dos à mon compagnon, je me lève pour à mon tour faire les cent pas. Avant de lui répliquer, amer. « Robbyn est en danger. Je mourrais pour lui s'il le faut. C'est comme ça et pas autrement. Mon fils a besoin de moi, je ne le laisserais pas tomber. » Il comprenait pas que ce gamin était au moins aussi important que lui dans ma vie ? Je donnerais ma vie pour ces deux types, j'suis capable de tout pour eux. Tout. Mais visiblement lui.. Il voit pas ça comme ça. Tout en me retournant vers l'ordinateur je continus. « C'est loin d'être de ma faute si Yuri a des ennuis, et si t'es pas foutu de comprendre ça c'est que tu es un idiot. Je ne repars pas là dedans comme tu dis, j'aide mon fils. Y'a une énorme différence Keep. » Et ça recommence, une régression est beaucoup plus rapide qu'un progrès, en quelques secondes je ruines des mois d'effort, la carapace n'a aucun mal à se replier autour de mois, la froideur de mes mots me donnent des frissons. Mon cœur palpite contre ma poitrine, tout recommence... Je sens que tout recommence, et putain j'peux pas m'empêcher de rajouter une couche, tout en me retournant l'acide de mes mots vient ronger les derniers liens qui nous accroche l'un à l'autre. « Maintenant si tu veux bien m'excuser, le temps est précieux dans ce genre de situation, tes crises peuvent être remise à plus tard. » Et comme un idiot, je laisse mon couple voler en éclat. Si j'avais pris quelques secondes de plus pour l'écouter, si j'avais essayer de comprendre sa peur, si je l'avais rassuré plutôt que l'agresser … On en serait pas là. Je suis un pauvre con. Un abruti incapable de voir que son copain a juste besoin d'être rassurer. Tout ce que t'avais à dire Sonic c'était qu'il n'avait pas à s'en faire, que tout irait bien, que tout ce que tu faisais c'était superviser, que tu protégeais ton fils rien de plus ...Mais t'es pas foutu de sortir ces mots. Toi & la communication ça fait encore deux … Et là presque tous les efforts que t'as pu faire ces derniers mois... Ils servent plus à rien face à cette foutue attitude. Et tout ça bordel je m'en rend compte, cette constatation file dans mon cerveau alors que je repars sur le plan de San Francisco. Pauvre fou que je suis. Pauvre con... J'allais perdre l'homme de ma vie. Encore. Et toujours pour la même raison. Il serait peut être grand temps que je fasse quelques chose contre mon sale caractère.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Mar 7 Fév - 0:49


Il ferme un instant les yeux et j'arrive pas à savoir ce qu'il pense, pas à déchiffrer. Pourtant j'aimais revenir près de lui, une vague impression de déjà vu quand l'autre soir au restaurant il a crut que je refusais sa demande. Peur ? Si seulement je disais ce mot à voix haute à sourire moqueur traverserais son visage en me rétorquant qu'il a pas peur. Je sais pas quoi faire. En fait j'aimerais aider, mais je peux pas, et je suis réduis à les voir agir, à le voir trouver un plan pour après aller se jeter directement dedans ? Robbyn est en danger. Je mourrais pour lui s'il le faut. C'est comme ça et pas autrement. Mon fils a besoin de moi, je ne le laisserais pas tomber. J'avale ma salive difficilement ses mots ayant l'effet de me torde encore plus le ventre. L'impression en effet que ce n'est pas le moment... Mais j'y peux rien, c'est différent, y'a des années j'aurais rien dis. Je serais resté là, mais aujourd'hui... c’est différent, il est censé le savoir, il sait que j'ai changé, qu'il m'a changé. Si le fait que maintenant je tolère moins de chose a en effet augmenté c'est surtout la terreur de le perdre qui a été décuplée. Je sais bien c'est pas... Ma phrase se perd quand il tourne le dos pour retourner à son pc, mon sang se fige. Fais pas ça. Sonic fais pas comme si c'était pas important, ne m'envoie pas chier comme si je vallais rien... C'est loin d'être de ma faute si Yuri a des ennuis, et si t'es pas foutu de comprendre ça c'est que tu es un idiot. Je ne repars pas là dedans comme tu dis, j'aide mon fils. Y'a une énorme différence Keep. J'encaisse sans rien rétorquer, enfonçant mes mains dans mes poches pour ne pas voir mes points trembler. Ce ton, ces mots aussi blessant que franc... Maintenant si tu veux bien m'excuser, le temps est précieux dans ce genre de situation, tes crises peuvent être remise à plus tard. Il y a pire que les coups. Il y a ça, ça et la l'impacte de ces mots qui me font reculer d'un pas. J'en perds ma respiration. Alors qu'il me jette à la figure ce avec quoi je me bat depuis tout à l'heure, ma peur de le perdre, mais tout en sachant qu'on a pas le choix. Suis-je si égoïste que ça d'avoir peur pour l'homme que j'aime ?!

D'un seul coup tout se brise, et je me rend compte que c'est faux. Je pensais avoir tout refais, qu'on avait changé, qu'on repartait pas comme avant. Qu'il n'aurait plus autant cette facilité à me briser sur simple volonté. C'était que des mensonges. toujours autant amoureux. toujours si naïf... p*tain Keep comment as-tu pu penser un instant que... qu'on pourrait... qu'il y aurait... Comment as-tu pu penser que ça serait différent ? Un instant je le vois trouble, mais étonnamment j'arrive même pas à pleurer devant ce désastre. Aurait-on notre cota de larme pour chaque personne ? Où ai-je déjà utilisé toute les larmes possible rien que pour une seule ?! Je cherche ma respiration. De tout les sentiments que tu as pu me faire éprouver depuis la seconde où je t'ai connu... t'avais encore jamais réussit ça... cette sensation d'être inhumain... J'inspire en serrant les dents me mordant un instant la lèvre pour pas craquer. Bravo Sonic tu viens d'ajouter à ta liste de défaut celui de pouvoir me faire sentir être le plus égoïste... et en même temps tu viens de montrer à quel points des semaines peuvent s'écrouler sur le reste... Je passe mes mains dans mes cheveux essuyant finalement la seule larme qui a franchit la barrière de mes cils. Je le fixe un moment. T'avais juré de changé.... et je m'étais juré de ne plus jamais être face à l'homme que t'es entrain de revenir en moins de trente minutes...ça servait à rien d'essayer. Ma voix se brise alors que j'essaye de le camoufler en quittant la pièce, attrapant mes sacs provenant de Paris. Paris qui semble si loin et dans une vie qui ne m'a jamais parut aussi éloigné de la réalité. Alors que je quitte son appartement, je débouche sur la rue m'allumant une clope, les mains tremblante, mais rien veut sortir de mes yeux .... ni larmes, ni sanglots. Vide.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Mar 7 Fév - 21:52

Le silence devient extrêmement pesant dans la pièce, j’entends le sang battre dans mes tempes, j'attend que le couperet tombe. Un côté de moi veut se mettre à genoux devant Keep là maintenant pour lui dire de ne pas faire attention à tout ça, que c'était passager, que tout ça c'était rien j'étais plus comme ça … C'était une situation exceptionnel c'est tout … Mais cette facette de ma personnalité est encore bien trop faible face au soldat que j'ai pu être. C'est à peine si mon cerveau repart déjà dans ces pensées stratégiques. Pourtant la présence de mon homme dans la chambre me fait respirer un peu plus vite, mon poul est filant, de la sueur perle sur mon front, premier signe de stress. J'ai une boule au ventre. Je sais que j'ai tout fait de travers, et je sais que Keep ne laissera pas passer ça. Il n'avait absolument pas besoin de ça. Si seulement j'étais un tout petit peu moins impulsif, un peu plus patient et compréhensif, si seulement je l'écoutais plutôt que de toujours le faire taire par des paroles acerbes. « De tout les sentiments que tu as pu me faire éprouver depuis la seconde où je t'ai connu... t'avais encore jamais réussit ça... cette sensation d'être inhumain... » Sa voix tremble, je l'entend inspirer. Mon cœur se sert, je le regarde, désolé, putain j'ai tellement envie de le serrer dans mes bras là maintenant. Lui demander pardon. Y'a qu'à ce moment que je me rend compte de la porter de mes paroles. Je suis vraiment qu'un pauvre abrutit. « Bravo Sonic tu viens d'ajouter à ta liste de défaut celui de pouvoir me faire sentir être le plus égoïste... et en même temps tu viens de montrer à quel points des semaines peuvent s'écrouler sur le reste... » Je deglutis en refixant mon plan. Ouais. Bravo Sonic. Applaudissons l'artiste. Applaudissons le ce bouffon tragique. « T'avais juré de changé.... et je m'étais juré de ne plus jamais être face à l'homme que t'es entrain de revenir en moins de trente minutes...ça servait à rien d'essayer » Et alors que sa voix se brise, sa silhouette quitte la pièce... Il est parti. Il reviendra pas. Une fois de plus j'avais tout foutu en l'air. Relevant la tête, j’avale difficilement ma salive, quel con mais quel con. Pourtant à partir du moment où mon portable sonne mon cerveau oubli tout ça, le soldat reprend le pas sur l'humain, la carapace se reforme, les pensées parasites sont éliminées, Keenan n'est plus qu'un rêve, une forme fantomatique qui s'éloigne sur la berge de mon esprit, dans un dernier battement de cil, il disparaît, et moi avec. Ne laissant plus place qu'à un robot au service d'une cause qui le touche à peine. Welcome back U.S Soldier.

TOPIC TERMINE *Q*
Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut Aller en bas
 

KEEP ϟ PARIS TU NOUS OUVRES TON COEUR

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Génération-City à la Paris Games Week : Posez-nous vos questions
» [Paris By night] Abel - personnage de Jeremy
» Moving to Paris
» [LEGO] Coup de coeur"metal sonic"
» 17/10 - PTQ Paris - Paris

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Pursuit of Happiness ::  :: POH V.1 ::  :: RPs autres.-