AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

N'hésitez pas à inscrire vos persos sur facebook et à nous y rejoindre ! (inscription facultative) ♡


N'oubliez pas de voter et afin de nous faire connaître !


Pour célébrer la nouvelle année, le Maire a organisé un bal masqué. Rejoignez-nous ici pour en savoir plus


Le 6 janvier 2016, le forum a fêté ces 5 ANS ! Bon anniversaire POH


 
 Go back to memories. [hot]
i'll be fine once i'll get it, i'll be good

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
avatar
Invité
Invité
Sam 14 Jan - 1:34

J'entrai chez Tamara, celle-ci juste derrière moi, un grand sourire plaqué sur le visage, les prunelles dilatées et les joues rosies par l'alcool. J'avais envie de rire encore, encore et encore, le moindre petit truc me chatouillait l'abdomen, même quand il n'y avait rien de particulièrement drôle. La jeune femme referma la porte derrière elle et je me retournai pour la regarder, amusé.


« Tu sais que ça faisait longtemps que j'avais pas pris le volant en ayant bu ? »


J'avais en effet un peu trop forcé sur la bouteille chez moi quand je l'avais invitée. Boire c'est bien, mais boire rapidement de la vodka, au bout de plusieurs verres, même quand on tient bien l'alcool, on se fait mettre à terre. L'alcool est toujours le plus fort. Je regarde autour de nous et constate qu'un petit poste radio est posé sur une commode, je m'en approche donc et après l'avoir observé pour comprendre comment il marchait, je tripotais quelques boutons. A ma grande surprise, le poste... marchait. Un poste à piles, ça ne m'avait même pas effleuré l'esprit.


« Ah supeeer ! Il marche ! Tu vois, je devrais pouvoir convaincre Jake d'en acheter un. Il préfère les gros trucs avec des basses qui envoient le steack, malheureusement, les gros postes et les grosses enceintes, ça marche pas avec des piles. »


Je m'approchai à nouveau de Tamara et lui tendit la main, haussant les sourcils.


« Tu me ferais l'honneur de danser avec moi ? Comme avant ? »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Sam 14 Jan - 1:46

    Boire un verre, c’est bien. Boire plusieurs verres, c’est mieux. Sauf dans mon état. Kyler me manquait tellement que je n’avais pas vraiment fait gaffe à ce que je faisais. Mon dieu, j’étais enceinte et j’avais bu. Je m’étais préalablement renseignée, et normalement les premiers mois, ça devrait aller. Ca devait tout de même rester occasionnel, donc il n’y avait pas de soucis. J’avais enchaîné les verres, et Alekseï aussi. Maintenant, on était chez moi. J’étais complètement hilare et le seul fait que le russe me dise que ça faisait longtemps qu’il n’avait pas conduit étant saoul, ça me fit rire comme une gamine. J’ôtais ma veste pendant que le petit s’amusait à trifouiller mon poste. Je comprenais à peine ce qu’il disait. J’avais chaud en tout cas, l’alcool me montait vraiment à la tête.

    Alors que j’enlevais mes chaussures, je vis la main d’Alekseï sous mon nez, m’invitant visiblement à danser. Sans réfléchir, je fis une pauvre référence à l’ancienne puis j’attrapais sa main pour qu’il me colle contre lui. La musique qui passait semblait rythmée. Je faisais de faux pas de danse, éclatant de rire à chaque mouvement. Limite si je ne me cassais pas la gueule. Heureusement que je tenais fermement les bras du flic. On était nuls, fallait l’avouer. Mais on s’éclatait bien.

    « Aller, ils sont où tes talents de danseurs là? T’es nul! » dis-je entre deux rires.

    Il me faisait tournoyer, par ci par là. Et moi, j’avais la tête qui tournait aussi. Dans ces moments là, l’alcool n’aidait pas vraiment.

    « Arrête ou je vais vomir sur toi! »

    Ouais, charmant. Quand j’étais bourrée, je disais vraiment ce que je pensais sans faire gaffe. Au moins, c’était clair.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Sam 14 Jan - 1:55

Quand Tamara prit ma main, je l'attirai à moi, écoutant la musique et prenant le rythme.... ou plutôt, j'essayais. Une main tenant la sienne et une main sur sa taille, j'essayais de la faire danser à peu près convenablement mais il fallait franchement l'avouer, nous étions pathétiques et de véritables manchots sur une banquise. Et puis quoi, de toute manière il n'y avait personne pour nous voir ! Je la fis tourner, la ramenant ensuite à moi et zigzaguant entre les canapés et la table basse, de véritables obstacles et dangers quand on a bu. Je ris à la question de la jeune femme avant de faire la moue, la ramenant à moi encore une fois.


« Mes talents de danseur ? Ils se sont noyés dans la Vodka, paf. »


Un nouveau rire franchit mes lèvres alors qu'on continuait de danser et faire relativement n'importe quoi. Les derniers mots de Tamara étaient on ne peut plus charmants, mais je n'étais pas vraiment en état de le lui faire remarquer ; en revanche, j'étais encore en état de ne pas vouloir me faire vomir dessus. Je fis la grimace et cessai de la faire tournoyer, me contentant d'une danse plus rapprochée bien que toujours rapide.


« C'est mieux là ? »


Déconcentré par ma prise de parole, je trébuchai et me rattrapai à l'accoudoir du canapé, éclatant de rire avant de me remettre à danser. Oui j'ai bien dit que nous ressemblions à des manchots sur la banquise, et il était suicidaire pour nous de vouloir danser alors qu'on n'était même plus capables de marcher droit.


« Tu m'as marché dessus ! »


Ou pas.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Sam 14 Jan - 2:07

    Ca faisait pas mal de temps que je n’avais pas bu comme ça. Là, j’étais plus que joyeuse. Je me sentais bien et un peu folle en même temps. Mais il fallait avouer que je me sentais légère pour l’instant, contrairement à demain où j’étais sûre de me retrouver avec un gros hangover en guise de réveil. Alekseï comprit bien assez vite mes reproches et arrêta de me tournoyer autour de mon salon. Franchement, si quelqu’un aurait pu nous filmer à ce moment là… C’était justement complètement hilarant et complètement… débile. Je sentis sa main sur mon dos me pousser vers lui. C’est bon, maintenant j’avais de l’appui contre son torse, c’était super. Encore mieux.

    « Ouais c’est bon, je pourrais même m’endormir sur toi! » dis-je en hochant rapidement la tête.

    J’aurais bien aimé essayer. Mais Alekseï se cassa la gueule en plein milieu. Quel idiot. Il ne savait décidément ma gérer l’alcool. En même temps je disais ça, mais je n’étais pas trop faite pour critiquer. Par contre, le marchage de pied! N’importe quoi. Je levais mes yeux vers lui, puis lui tapais dans l’épaule en répliquant :

    « C’toi qui a perdu l’équilibre idiot! »

    J’éclatais de nouveau de rire, jusqu’à que la musique change. Une musique beaucoup plus lente, de type slow, fit son apparition. Bon point : on tournerait moins et je n’aurais pas envie de vomir mes tripes. Sans réfléchir, je resserrais mes doigts sur le t-shirt d’Alekseï et je m’approchais de lui. Mais bizarrement, je ne rigolais plus. Comme si cette musique avait cassé l’ambiance.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Sam 14 Jan - 2:18

Moi qui avais perdu l'équilibre ? En voilà une vérité qui faisait mal à mon égo, j'avais réussi à tomber tout seul. Je ne répondis rien, de toute manière, Tamara m'attrapait déjà par le tee-shirt pour que je me rapproche d'elle. Je réalisai alors que la musique avait changé, elle était désormais plus calme, tellement que l'envie de rire et sortir des âneries m'avait passé. Je me rapprochai de la jeune femme sans broncher, me collant à elle et la regardant dans les yeux, plaçant mes mains sur sa taille. Je n'osais rien dire, espérant simplement que je n'allais pas encore faire quelque chose qui pourrait tout gâcher, comme tomber encore. Je fermai les yeux un court moment, me laissant bercer, pour finalement me rappeler que Tamara, pendant la danse rapide, m'avait dit qu'elle était prête à s'endormir sur mon torse. Et si elle s'endormait ?


C'était une réflexion stupide, après tout on peut difficilement danser un slow en dormant, mais bon. Je relevai donc la tête pour la regarder, détaillant son visage en détails. Magnifique, même avec les joues rouges. Je sentis mon coeur accélérer dans mon torse, sans pour autant battre la chamade, je sentais qu'il battait plus fort. C'était de la faute à l'alcool ? Non, pas du tout. Je fixai un court instant les lèvres de Tamara, si proches des miennes, avant de relever le regard vers elle et observer ses yeux. Je lui adressai un léger sourire, prenant la parole.


« Tu es magnifique, Tam. »


En temps normal, j'aurais certainement détourné les yeux. Ou pas, en fait, parce que je ne lui aurais même pas dit ces quelques mots, je les aurais gardés pour moi, bref. Je continuais de la regarder tout en dansant doucement, un léger sourire aux lèvres.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Sam 14 Jan - 2:38

    C’était drôle comme une simple musique pouvait calmer. Avant on en était aux rires et aux conneries, et là c’était un bon gros silence qui c’était installé entre nous. Même si je n’étais pas dans mon état normal, je savais ce qui était en train de se passer. C’était la première fois qu’on se retrouvait aussi proches physiquement parlant depuis qu’on s’était séparé il y a deux ans de cela. Et c’était… étrange. J’avais l’impression de retourner en arrière. Je resserrais doucement mes doigts sur le haut de son t-shirt, tandis que mes yeux croisaient les siens. Je ne cillais pas, au contraire je les fixais sans bouger. Ses yeux dans lesquels je me perdais souvent… Fallait que j’arrête. A quoi je pensais là? L’alcool me faisait penser des conneries. Aller Tam, ressaisis-toi! Mais comment me ressaisir, quand mon ex me dit que je suis magnifique. Si je n’étais pas déjà rosée, il m’aurait carrément vu rougir. Et c’était peut être le cas. J'aurais dû lui dire ne pas me dire ça, mais rien ne sortit de ma bouche. Pourquoi j’étais comme ça bon sang. Alcool de merde.

    Je baissais les yeux, hésitant à recroiser son regard. Pourtant je ne faisais rien pour me détacher de lui, je ne partais pas. Je restais solidement attachée à son t-shirt. On tournoyait lentement, au rythme de la musique, puis je relevais la tête vers lui. En fait, c’est vrai qu’on était assez proches l’un de l’autre en ce moment. Je ne savais même pas quoi lui dire. Je le regardais presque avec attachement.

    « Tu m’as tellement manqué Aleks… »

    Pourquoi est-ce que je sortais ça maintenant? Comme ça en plus? L’alcool dénoue les langues, c’est moi qui vous le dis. Et pour coroner le tout, je lâchais une main de son t-shirt pour la passer dans ses cheveux, les caressant doucement, toujours en le regardant. Après l’air complètement déglingué, j’étais passée au romantique. Il fallait vraiment que j’arrête.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Sam 14 Jan - 2:58

Cela ressemblait étrangement à un rêve, à toutes les fois où j'avais pu rêver de Tamara, de nos retrouvailles. J'étais si proche d'elle, après deux années complètes sans le moindre contact ni la moindre nouvelle, c'était... bizarre, tout simplement, et l'alcool n'arrangeait pas les choses. Peut-être que c'était un rêve de plus que je faisais ? Je n'étais pas totalement conscient de toute manière. Mais non, je pouvais la sentir contre moi ; cette fois c'était réel, elle était de retour, elle était là, dans mes bras. Je me sentais terriblement bien contre elle et pour rien au monde je n'aurais cédé ma place. Je ne pensais déjà plus à Kyler depuis un bon moment, je me concentrais sur le bien fou que ce slow me faisait.


Je ne bronchai pas lorsqu'elle me dit que je lui avais manqué, la fixant encore. En sentant sa main se glisser dans mes cheveux, j'appuyai doucement mon front contre le sien, fermant les yeux. L'alcool m'empêchait de réfléchir correctement et d'évaluer la situation comme j'aurais été censé l'être pour rétablir l'ordre entre elle et moi, mais c'était comme si plus aucune commande ne me répondait et que j'étais spectateur de mon propre corps.


« Ca fait du bien de te retrouver... »


Je descendis lentement mon visage, m'approchant de ses lèvres et alors que les miennes se mirent à les frôler, je marquai un temps d'arrêt, léger, bref ; puis je cédai, l'embrassant et resserrant légèrement mon étreinte sur elle.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Sam 14 Jan - 3:13

    Je ne savais même pas si c’était moi. Si j’étais consciente de ce que je faisais. L’alcool aidait, ça c’était sûr, mais toutes les décisions que je prenais : est-ce que je m’en rappellerai le lendemain? Est-ce que c’était purement instinctif d’avoir passé une main dans les cheveux d’Alekseï? Etait-ce ce que je voulais au plus profond de moi ou était-ce juste une envie comme on peut en avoir des milliers quand on est un peu saoule? J’étais perdue sur le coup. Comme si je ne savais pas ce que je voulais. Ouais, je ne savais pas si c’était moi qui contrôlais réellement ce que je faisais. J’avais Kyler dans un coin de ma tête raisonnable, et je me forçais à arrêter. Mais l’autre partie était beaucoup plus forte, plus dominante. L’alcool régnait en moi, c’était ça.

    Alors que je laissais ma main se perdre dans les cheveux du jeune homme, il me dit quelque chose qui me tordit le ventre. Ca faisait du bien de me retrouver… Sauf que je n’étais pas la vraie Tamara à cet instant là. J’étais plus ou moins influencée… Et qu’est-ce qu’il faisait là? Il s’approchait… Aleks, tu t’approches trop! Si j’avais été sobre, la gifle serait partie au quart de tour. Mais là au contraire, j’attendais. J’attendais qu’il vienne à moi. Je sentais son souffle sur ma bouche, puis ses lèvres frôler les miennes jusqu’à me les prendre une bonne fois pour toutes. A ce contact, mes mains se resserrèrent encore plus qu’avant sur son t-shirt. Je répondais carrément à son baiser tandis qu’il m’approchait encore plus de lui. Même si je n’étais pas réellement consciente de ce que je faisais, ce baiser m’évoqua pas mal de souvenirs. Mais qu’est-ce que je faisais… J’étais avec Kyler bon sang! J’aimais Kyler en plus, qu’est-ce que je foutais bordel. Je n’étais plus maître de moi-même. Mon corps voulait autre chose que ma tête. Je mettais fin au baiser, en respirant lentement, levant les yeux sur Aleks. J’attendais un instant en silence puis je venais plaquer mes mains sur chaque côté de son visage, pour venir l’embrasser une nouvelle fois, plus passionnément. Je l’incitais ensuite à bouger, en le poussant et le poussant encore jusqu’à heurter un mur derrière lui. Il fallait que j’arrête, il fallait que j’arrête…

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Sam 14 Jan - 3:33

J'avais tout simplement perdu pied. Jusqu'à maintenant, je nageais dans l'alcool, touchant le sol du bout du pied mais désormais, je n'étais plus le maître et je m'aventurais sur un terrain miné. Et le pire, c'était que je m'en fichais bien. De toute manière, quand on a bu, on se fiche de pas mal de choses et ça allait me jouer des tours, à Tamara et moi, c'était certain... J'étais pourtant heureux, à ce moment précis. Je n'étais pas vraiment moi, elle n'était pas complètement elle, et je l'embrassais sans me poser de question ni me torturer l'esprit, sans me dire qu'elle était mienne et sans me dire que nous ne devrions pas ou que nous pourrions regretter. Ce qui serait le cas c'était certain, mais je n'y pensais pas encore, je me sentais seulement irrémédiablement attiré par elle et j'éprouvais le besoin de la sentir proche de moi, de la serrer dans mes bras, l'embrasser et m'enivrer de son parfum.


Je sentis la jeune femme s'éloigner et je la fixai sans rien dire. J'avais envie de l'avoir à nouveau contre moi, sentir sa chaleur. Pourquoi était-elle partie ? Je voulais qu'elle revienne, et c'est ce qu'elle fit. Je montais également mes mains jusqu'à son visage, mes doigts se posant sur sa nuque et mes pouces caressant ses joues alors que j'appréciais un peu trop la fougue dont elle faisait preuve, me retrouvant plaqué contre le mur avant même d'avoir compris que j'avais été mené à reculer. Je finis par descendre une main le long de son dos, la glissant dans son jean et mes doigts se crispant légèrement sur la peau de la jeune femme tandis que je lui mordillais la lèvre inférieure avant de l'embrasser de plus belle. J'avais envie d'elle désormais, mon désir avait grimpé en flèche. Déjà que j'avais chaud à cause de l'alcool, j'en étais venu à un point où j'avais la sensation de brûler. Sans plus attendre, je descendis également ma deuxième main et attrapai le bas du tee-shirt pour le remonter et l'enlever complètement, le jetant par terre avant d'inverser les rôles avec Tamara, la plaquant à mon tour contre le mur et venant l'embrasser dans le cou.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Sam 14 Jan - 12:44

    Mon corps en demandait encore et encore. L’alcool éveillait en moins beaucoup de pulsions et il fallait avouer que les hormones de la grossesse participaient assez activement aussi. Je devais arrêter. Le petit ange de ma tête me disait, me suppliait d’arrêter. Alors que l’autre démon à côté m’encourageait à continuer. Je n’étais pas consciente que j’allais le regretter. Pour moi, c’était presque normal à cet instant précis. J’avais perdu tous mes moyens, toute ma raison. Ce n’était plus moi, mais la Tam folle et bourrée qui n’avait qu’une envie : s’amuser. Oui, parce que là, Alekseï me donnait envie. J’avais envie de lui. Je sentais chauffer à l’intérieur de moi, rien que de sentir ses mains me parcourir tout le dos. A ce moment précis, il me rendait folle. Complètement dingue, que j’en perdais tous mes sens. Il enleva mon tee-shirt pour me plaquer cette fois-ci moi, contre le mur.

    Ses lèvres commençaient à s’aventurer dans mon cou. Je fermais les yeux, tandis que mes mains tombaient sur son torse, glissant sur son tee-shirt pour les passer en dessous. Je sentais tous ses muscles contractés et ça me faisait sourire. J’attrapais ensuite son tee-shirt pour l’enlever à mon tour. Ca y’est, le haut c’était fait! Enfin moi, à moitié. Je dessinais le contour de son torse en ouvrant les yeux et le regardant, me mordant la lèvre inférieure. Je balançais mes mains dans son dos, les descendants au creux de ses reins pour le rapprocher au maximum de moi. Par la suite, j’entrepris de l’embrasser une nouvelle fois, m’amusant avec sa langue. Mes mains s’aventurèrent au bas de son bassin, détachant son attache de jean pour mieux atteindre son boxer. L’envie grimpait au maximum, je le voulais et il me voulait. Alors let’s go.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Sam 14 Jan - 13:32

Chaque mouvement de la part de Tamara, chacun de ses soupirs me faisait perdre la tête davantage. A chaque fois que je la touchais, que ma peau entrait en contact avec la sienne, je me perdais un peu plus dans l'alcool et les souvenirs, oubliant que dans le présent, tout avait changé et que nous n'étions pas censés nous retrouver dans une telle situation. Je me rappelais seulement de ces moments passés où nous couchions ensemble aussi, ma mémoire corporelle était aux aiguës. Je redécouvrais les formes de son corps, les appréciant plus encore que d'ordinaire tant elles m'avaient manqué. Tamara retira mon tee-shirt rapidement, le laissant tomber également et aussitôt, je me rapprochai d'elle, avide de son contact et sa chaleur. La jeune femme me colla à elle après avoir caressé mon torse, semblant elle aussi vouloir me sentir contre elle au maximum. Je l'embrassai à nouveau, glissant mes mains dans son dos alors qu'elle défaisait l'attache de mon jean. Je défis son soutien-gorge, libérant sa poitrine et déposant mes mains dessus après l'avoir débarrassée de son sous-vêtement.


L'espace d'un instant j'éloignai mes lèvres des siennes pour l'admirer, la regarder dans les yeux, mais très vite j'éprouvai comme un manque. J'avais besoin de l'embrasser. Je déposai à nouveau mes lèvres sur les siennes avec une certaine fougue incontrôlée, dérivant mes baisers jusqu'à son oreille alors qu'à mon tour, je faisais descendre mes mains jusqu'à son jean, défaisant le bouton et la fermeture avant de glisser mes mains à l'intérieur pour sentir sa peau brûlante sous mes doigts. Je me sentais fiévreux, entouré d'une chaleur étouffante où alcool et désir formaient un mélange explosif. Je finis par n'en plus pouvoir, descendant son jean jusqu'à le lui retirer complètement et me relever pour l'embrasser à nouveau, incapable de m'en séparer plus d'une minute. Je n'en pouvais plus d'attendre.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Sam 14 Jan - 14:24

    Je me sentais bien. Je me sentais complètement en sécurité dans ses bras. Je sentais mon cœur battre contre ma cage thoracique à une vitesse hallucinante. Limite si je ne faisais pas de tachycardie. Il s’emballait littéralement. Ce mec me rendait dingue. Il m’avait toujours rendue dingue en fait. Sauf que là, l’alcool aidait vachement. On en était qu’au début et ma respiration commençait à être visiblement saccadée. Et là, il fallait l’avouer. Pour moi, j’avais totalement oublié Kyler. Je ne pensais qu’à Alekseï là. Comme si toutes mes pensées étaient focalisées sur lui. J’allais le regretter… Mais je n’en étais pas encore consciente. Je n’avais aucune conscience en fait là, ce n’était pas moi. Mais pourtant je continuais, car l’envie grimpait et n’arrêtait pas de monter. Je le laissais me manipuler, complètement. Il m’enleva mon dernier tissu que j’avais en haut, puis j’extirpai un soupire rien que quand je sentis ses mains contre ma poitrine.

    Puis je le sentis partir. Je le regardais, sans comprendre sur le coup. Quoi, j’étais aussi repoussante que ça? Mais bien plus tôt que je ne le croyais, il s’avança pour reprendre mes lèvres bien plus fortement. Je le suivais sans hésiter, accentuant le côté sauvage. J’entourais mes mains autour de sa nuque alors qu’il me titillait l’oreille. Il savait quoi faire lui. Il m’enleva ensuite mon jean, me retrouvant donc avec un seul sous-vêtement. Ca allait bientôt être son tour. Tout en continuant de l’embrasser, je cherchais à enlever son jean également. Je me retirais un instant pour le lui enlever complètement et le pousser un peu plus loin. Il ne nous manquait plus qu’un tissu de vêtement à tous les deux. Je m’approchais à nouveau de lui, collant mon bassin contre le sien, en commençant à faire quelques petits mouvements entre la barrière de vêtement. J’enroulais ma jambe autour de lui, puis je me mettais à l’embrasser dans le cou, caressant le creux de ses reins. Il fallait peut être que je lui montre la chambre? Ou pas.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Sam 14 Jan - 15:05

Une fois débarrassé de mon jean, je me sentis bien mieux, mais toujours trop serré dans mon boxer. Tamara avait le don de me faire perdre le contrôle de moi. Déjà lorsque nous étions encore ensemble, l'amour que j'éprouvais pour elle était tellement fort que son corps me rendait fou. Oui c'était ça, j'étais fou d'elle, depuis longtemps et ça n'avait pas changé, même si pendant la longue absence j'avais refoulé mes sentiments au point de les nier complètement. L'alcool les faisait ressortir totalement. Était-ce mal ? En soi, oui, nous ne devions pas coucher ensemble. Et pourtant, ça me faisait énormément de bien, parce que même si je ne contrôlais plus rien, je n'avais plus, momentanément, à masquer ce que je ressentais pour elle. De toute manière, même si je l'avais voulu, j'en aurais été absolument incapable, j'étais attiré comme un aimant et je ne me sentais pas capable de lui résister, même avec toute la volonté du monde.


Je sentis frisson me parcourir l'échine en sentant la jeune femme se coller à mon bassin et faire de légers mouvements, un soupir franchissant mes lèvres alors que l'impatience prenait le contrôle de la totalité de mes muscles. Ses baisers dans le cou ne m'aidèrent pas le moins du monde, faisant accélérer plus encore ma respiration déjà irrégulière ainsi que les battements de mon coeur qui s'emballait. Alors qu'elle enroulait sa jambe autour de moi, je glissai une main sur ses fesses et soulevai son autre jambe pour la porter, la maintenant de mon autre main. Je me retournai en me mordant la lèvre inférieure et l'allongeai sur le canapé, jetant quelques coussins par terre et grimpai sur elle à califourchon pour venir l'embrasser encore une fois, appuyant mon bassin contre le sien et l'une de mes mains se glissant dans ses cheveux pour un baiser encore plus passionné.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Sam 14 Jan - 16:17

    La chose allait de bon train. Je ne pensais plus à rien, juste à lui et moi. Rien n’existait autour de nous. Mes pensées étaient tournées sur ce qui allait arriver entre Alekseï et moi. Parce que oui, ça allait arriver. A moins que je décide d’arrêter tout à cet instant précis. Mais qui en aurait eu envie? Avec l’alcool, je sentais que je n’avais aucun reproche à me faire, alors autant y aller jusqu’au bout non? C’était une partie de plaisir et il en faut des parties de plaisir dans la vie. Sinon ça serait bien chiant. Même ayant bu des verres de trop, je me remémorais quand nous couchions ensemble lorsque j’étais avec lui. Lorsque j’étais complètement amoureuse de ce mec. Il m’avait rendue folle de lui, et j’avais l’impression qu’il tentait de le refaire encore à ce moment même. Et il y arrivait bien, plutôt très bien même. Tombeur de femmes quoi.

    Je sentis sa main descendre sur mon fessier pour qu’il me porte. J’enroulais automatiquement mes jambes autour de lui, jusqu’à qu’il me pose lentement sur le canapé. Je me déroulai pour le laisser se mettre sur moi, puis j’entremêlai mes jambes aux siennes, les caressant doucement en les bougeant contre elles. Mes mains s’attardèrent sur ses cheveux pendant que je répondais au baiser, puis je les fis glisser le long de son dos jusqu’à les maintenir au creux de ses reins en l’obligeant de se plaquer encore plus contre moi. Ma respiration s’accélérait, devenant de plus en plus haletante. Je faisais ensuite passer mes mains sur le devant de son boxer, jusqu’à en mettre une à l’intérieur, me laissant un peu aller. Je mordillais sa lèvre inférieure en même temps, puis je resserrais mes cuisses autour de lui.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Sam 14 Jan - 16:42

Je respirais vraiment fort désormais, brûlant de désir pour Tamara. J'étais ivre, mais pas uniquement à cause de l'alcool, son parfum, ses baisers et ses mouvements me rendaient tout aussi fou que les verres avaient pu le faire. Je caressais son corps, me remémorant chaque détails et me rappelant de chaque parcelle de peau. Elle n'avait pas changé, physiquement. En fait, si, elle avait mûrie et n'en était que plus belle encore. Je sentis sa main glisser jusqu'à mon boxer et se faufiler à l'intérieur, si bien que je me mordis la lèvre inférieure, rouvrant les yeux pour regarder la jeune femme. Si je m'écoutais totalement, elle serait déjà à moi, j'aurais déjà pris possession d'elle, mais l'espace d'un moment, je fus comme hypnotisé par son regard. Mon nez glissa contre le sien, mon front se reposant à nouveau sur le sien alors que je fermai à nouveau les yeux, et qu'un sourire se dessinait sur mes lèvres. J'embrassai alors sa joue, puis je me redressai pour lui retirer son dernier vêtement, la forçant par ce biais à stopper les mouvements avec sa main, bien que je les aime tout particulièrement. Mais je ne m'arrêtai pas là, retirant également mon boxer et la rejoignant à nouveau. Je n'avais pas froid, pourtant quand j'étais loin d'elle, c'était tout comme. Je me glissai entre ses jambes, soulevant un peu ces dernières pour qu'elles s'enroulèrent autour de ma taille et je m'allongeai à nouveau, embrassant Tamara fougueusement, une main me servant d'appui et l'autre caressant sa poitrine, puis son ventre, ses hanches, ses cuisses.


Je rouvris les yeux un instant, remontant ma main libre jusqu'à son visage pour lui caresser la joue et ce fut en déposant de légers baisers sur sa joue, son oreille et son cou que j'entrai en elle, un soupirant s'échappant d'entre mes lèvres alors que je sentais tous mes muscles se contracter sous le plaisir et l'envie d'aller plus loin encore. Je l'embrassai à nouveau, entamant de doux va-et-vient. Enfin, je la possédais.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Sam 14 Jan - 17:04

    J’avais l’impression de revivre mes années en Russie. Dans ma tête, je ne me trouvais plus à San Francisco, dans mon appartement, mais en Russie dans celui d’Alekseï. Mon cerveau émit des flashes dans lesquels j’avais l’impression qu’il se passait la même chose. Le bon vieux temps comme on osait dire. Sauf que là, je ne savais plus si c’était bon ou mauvais. Je me faisais plaisir, c’était tout. Je sentais qu’il aimait ce que je lui faisais, et ça me rendait encore plus heureuse sur le coup. Alors qu’on se fixait, je souriais sur le coin de mes lèvres sans ciller le regard. J’enlevai ensuite ma main, me laissant enlever mon dernier vêtements et observant Alekseï faire de même sous mes yeux. Ca y’est, plus aucune barrière! Dès qu’il se remettait sur moi, j’enroulais automatiquement mes jambes autour de lui, répondant langoureusement à son baiser, perdant mes mains dans ses cheveux.

    Ses mains sur tout mon corps me faisaient frissonner, même si j’avais chaud. Ces baisers aussi me rendaient dingues. Même ces tout petits bisous, sa caresse avec sa main sur ma joue, c’était à tomber par terre. Puis il entra enfin en moi. Je fermais les yeux sur le moment, crispant mes mains dans ses cheveux. Je me laissais ensuite embrasser tandis que je suivais ses mouvements de bassin. Je descendais ensuite mes mains le long de son dos, arrivant jusqu’à ses fesses, l’incitant à y aller. Mes cuisses se contractaient, le serrant de plus en plus contre moi. Je quittais sa bouche pour appuyer mon front contre son épaule, laissant quelques gémissements en sortir, jusqu’à que mes lèvres parcourent le haut de son torse, son cou, et reprennent possession de sa bouche, entre deux soupires.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Sam 14 Jan - 17:31

Nous étions un couple ? Non, et pourtant, c'était tout comme à mes yeux, pour le moment. Je n'étais plus totalement moi et ne pensais plus à rien d'autre qu'à Tamara. J'aimais qu'elle me regarde, j'aimais sentir ses mains glisser son mon corps et mon coeur se mettait à battre plus fort chaque fois que mon regard croisait le sien. En sentant Tamara effectuer une légère pression sur le bas de mon dos, je ne me fis pas prier et accélérai un peu en allant plus profondément en elle, me délectant de ses gémissements et soupirant de plus en plus bruyamment. Je l'embrassai encore, répondant à sa fougue avec une passion similaire et accélérant plus encore mes mouvements, jusqu'à ce que le plaisir soit trop fort pour que je puisse continuer à l'embrasser. Les soupirs se suivaient les uns les autres et des gémissements m'échappaient. Je donnai un coup de bassin plus ample que les autres et m'arrêtai brusquement, prenant la main de la jeune femme et déposant un baiser dessus avant de me redresser, l'entraînant avec moi et la plaquant contre le mur pour la porter à nouveau et entrer en elle une seconde fois, m'emparant encore de ses lèvres et mes doigts se crispant un peu sur ses cuisses alors que je recommençais mes aller-retour.


Mes lèvres se perdirent un moment dans son cou, dont je mordillais un peu la peau. J'avais officiellement perdu la tête, je ne réfléchissais plus à rien et je n'avais pas l'intention d'arrêter ce que j'étais en train de faire. Comment en étions-nous arrivés là ? Je ne le savais même plus, je vivais dans l'instant présent, oubliant le passé et ne me souciant pas de l'avenir.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Sam 14 Jan - 17:50

    Il me faisait perdre la tête aussi. Il comprit tout de suite mon message et ne se fit pas prier pour accélérer la cadence. Je me perdais dans son épaule, enfouissant mes pauvres gémissements qui en sortaient, laissant mon souffle plus que chaud contre sa peau. Impossible de reprendre ses lèvres sur le coup, c’était bien trop fort. Il donna un coup de bassin dans lequel je ne pus m’empêcher de gémir un peu plus fort. Je me sentis soulevée, je plantais mes mains dans son dos pour ne pas le lâcher jusqu’à que je sente le mur derrière moi. Alors qu’il reprenait de plus belle, je répondais à son baiser de façon plus sauvage. J’étais au comble de mes envies là. Il me rendait complètement folle. Mon cœur s’emballait tout autant que moi.

    Pendant qu’il se perdait dans mon cou, je fermais les yeux et je plantais mes ongles dans sa peau, respirant fortement. Il allait réussir à me faire crier celui là s’il continuait comme ça. Je serrais mes cuisses encore plus fort, essayant de donner moi-même des coups de bassins. Fallait avouer que ce n’était pas facile quand on est contre un mur. Mais je voulais m’y mettre un peu de mon côté aussi, pas qu’il fasse tout. Je laissais ma tête retomber sur son épaule, alors que ma bouche se trouvait à la hauteur de son oreille. Je me mis à murmurer son prénom en russe d’une voix mielleuse entre deux gémissements. Je n’allais pas pouvoir me retenir plus longtemps et j’étais sûre qu’à sa prochaine étape, tous les voisins allaient comprendre ce que nous faisions. Et je n’en avais rien à faire.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Sam 14 Jan - 18:02

Les minutes défilaient à une vitesse folle alors que je maintenais la cadence avec Tamara, étouffant mes gémissements dans son cou du mieux que je le pouvais. Mes gémissements se firent un peu plus forts quand je sentis les ongles de Tamara se planter dans la peau de mon dos mais cela ne m'arrêta pas, je ne fis que me mordre la lèvre inférieure plus fort et donner des coups de bassin plus puissants. Et puis, j'en eus assez que Tamara ne puisse rien faire dans cette position. Je ralentis un peu la cadence, relevant le visage vers elle et l'embrassant encore une fois tout en laissant ses pieds retoucher le sol froid. Je balayai la pièce du regard et une porte m'apparut comme étant celle de la chambre, c'était la seule que je n'avais encore jamais franchi. J'entrai donc dans la chambre, suivi de la jeune femme. Je ne pris même pas la peine d'observer les lieux, c'était bien le cadet de mes soucis ; le seul détail que je vis c'était qu'effectivement, il y avait un lit, et c'était tout ce que je cherchais. Je me retournai vers Tam et lui pris les mains, avançant à reculons jusqu'au lit pour finalement m'y allonger sur le dos en l'attirant vers moi. C'était son tour de mener la danse.


J'observai son corps, laissant mon regard courir de son visage jusqu'à son ventre alors que mes mains glissaient sur ses cuisses. Je me mordillai la langue, frissonnant à cause de la fraîcheur des draps du lit qui contrastait grandement avec ma peau brûlante. C'était désormais Tamara qui choisissait tout, le rythme et la puissance, et j'aimais ça, j'aimais tout chez elle.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Sam 14 Jan - 18:17

    J’allais lui faire des grosses marques à force d’enfoncer mes ongles dans sa peau le pauvre. Tant pis pour lui. Je sentis redescendre doucement, touchant le sol. Ce contact me réveilla un peu, c’était comme si je revenais à réalité. J’essayais de retrouver mon souffle qui s’était vraiment montré saccadé il y avait deux secondes de ça. J’étais sûre qu’Alekseï cherchait le lit. Instinctivement, je lui pris la main puis il m’emmena dans ma chambre : bingo, il l’avait trouvée. En même temps, mon appartement n’était pas bien grand et ce n’était pas très compliqué à déduire où se trouvait l’endroit où je dormais la nuit. Je le suivais en entrant dans la chambre, ses mains dans les miennes, alors qu’il marchait à reculons pour se coucher lui en premier sur le dos. Un sourire s’afficha sur mon visage pendant que je me mettais à califourchon sur lui. C’était à mon tour maintenant.

    Je mis mes mains sur son torse alors que je me soulevai légèrement pour le permettre de rentrer en moi une nouvelle fois. Je soupirai un moment, puis je commençais à faire des coups de bassins assez larges, permettant d’y aller jusqu’au bout, mais d’une façon plus douce et plus lente, pour augmenter le plaisir. Je me penchais ensuite sur lui, embrassant toutes les parcelles de son torse, arrivant jusqu’au cou et au menton, pour finir par emparer ses lèvres passionnément. Je posais ensuite ma tête sur son épaule, gémissant de plus en plus fort à chaque fois qu’il arrivait jusqu’au bout. Je me mis aussi à l’appeler, passant d’un murmure et à une voix plus distincte. J’étais folle, le désir que j'avais pour lui, me rendait folle.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Sam 14 Jan - 18:29

Ce fut au tour de la jeune femme de grimper à califourchon sur moi et son sourire affola mon coeur plus qu'il ne l'était déjà. Je lui souris en retour avant de fermer les yeux alors qu'elle me faisait pour la troisième fois entrer en elle. Alors qu'elle commençait ses mouvements, j'empoignai les draps d'une main et refermai le poing dessus, le souffle court et laissant échapper le prénom de Tamara à plusieurs reprises. Je rouvris les yeux et fixai le plafond, un éclair de lucidité me prenant et me serrant le ventre. Qu'étais-je en train de faire ? Je couchais avec Tamara alors qu'elle était en couple et enceinte ? Mais qu'est-ce qu'il me prenait ? Je la souillais, je la salissais, c'était impardonnable. Je refermai les paupières, sentant mes yeux me brûler et une larme glisser sur ma joue.


Un mouvement de bassin de Tamara plus puissant que les autres, un gémissement plus fort et se rapprochant davantage du cri, et j'avais déjà oublié, je me noyais de nouveau dans l'alcool, repoussant ma conscience à plus tard et profitant de cet instant. Je refermai mes bras puissants autour d'elle, l'accompagnant dans ses mouvements et suivant l'accélération, encore, encore, jusqu'à finalement atteindre le septième ciel et laisser un râle rauque s'échapper d'entre mes lèvres, surpassant tous les gémissements que j'avais pu faire jusque là. Par automatisme, j'avais lâché Tamara pour m'agripper aux draps, la respiration rapide et saccadée.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Lun 16 Jan - 18:25

    On y était presque. Je sentais que le désir et le plaisir était à son maximum. Mes muscles se contractaient tellement que j’en avais presque mal. Ils étaient carrément endoloris. Ma respiration se faisait saccadée, et je sentais quand même la fatigue m’atteindre. Mais je savais qu’on y arrivait, je savais qu’Aleks était en train de me faire grimper au septième ciel. Je sentais la chose arriver, je fermais les yeux puis je m’accrochais à la seule chose qui était en ma possession : la peau d’Aleks. Le pauvre, j’allais lui laisser des grosses marques, il n’allait rien comprendre. Je respirais un bon coup, puis ça y’est, je lançai presque un cri de plaisir. Automatiquement, je me laissais tomber doucement sur le torse d’Alekseï. Je restais quelques secondes dessus, sans rien dire, caressant sa peau, puis je me laissais basculer sur le côté pour retomber sur le lit froid.

    Je me mis à fixer le plafond, toujours sans rien dire, essayant de reprendre mon souffle. Je me tournais ensuite vers le côté, pour observer le jeune homme, un petit sourire sur mes lèvres. J’attrapais doucement son bras que je serrais contre moi, blottit ma tête contre son épaule, puis je fermais rapidement les yeux. Cette chose m’avait littéralement crevée et j’allais enfin pouvoir me reposer après le sport.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Lun 16 Jan - 18:39

Ma respiration rapide trouvait petit à petit un rythme régulier alors que je fixais le plafond, redescendant lentement du nuage sur lequel Tamara m'avait envoyé. Je finis par tourner doucement la tête vers elle après qu'elle ait basculé à côté de moi, l'observant puis la laissant se blottir contre moi. Je restai ainsi quelques secondes avant de brièvement lui relever le visage pour déposer un léger baiser sur ses lèvres, puis sur son front, et enfin la serrer à nouveau dans mes bras, entremêlant mes jambes aux siennes. Je caressais ses cheveux d'une main, fixant le réveil sur la table de chevet et arborant un air rêveur. Les effets de l'alcool ne s'étaient pas encore dissipés, je savais d'ailleurs que dès que je fermerais les yeux, je sombrerais dans un sommeil particulièrement profond.


Mon regard courut un moment sur le coin de la chambre qui m'était visible sans bouger, détaillant chaque objet, chaque décoration. Puis un sourire se dessina sur mes lèvres, enfouissant mon visage dans l'oreiller et serré contre Tamara qui dormait déjà. Deux ans que je n'avais pas couché avec elle, ni dormi avec elle. J'avais, pour le moment, la sensation de revivre et mes rêves furent plus qu'agréables durant cette nuit-là, je n'avais pas aussi bien dormi depuis un bon moment. Mais toutes les bonnes choses ont une fin, comme on dit, et le moment magique que j'avais passé avec Tamara ne faisait pas exception.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Lun 16 Jan - 19:26

    Je dormais comme un bébé. Je sentais ce corps chaud près de moi, que je serrais doucement. Ah, j’étais bien. A l’aise, confortable, sécurisée… Kyler me tenait bien au chaud. Mon esprit se réveilla d’un coup. Enfin, mon mal de tête me réveilla d’un coup plutôt. Une pression énorme sur la tête me fit ouvrir les yeux. D’abord, je voyais légèrement flou. Les traits du soleil entraient timidement dans la chambre, mais ils suffisaient à éclairer suffisamment la pièce. Petit à petit, mes yeux s’habituèrent et je voyais de plus en plus clair. Je tenais le bras de quelqu’un. Je relevais légèrement la tête, dans l’espoir de voir Kyler et de le réveiller doucement comme j’avais l’habitude de faire mais… c’était une autre tignasse. Pas celle de Kyler. Mon mal de tête m’empêchait de comprendre ce qui se passait. Je relevais un peu plus la tête pour découvrir… Alekseï?! Automatiquement, je lâchais son bras.

    Qu’est-ce que je foutais au lit avec lui? Mon Dieu, j’avais un trou noir total. Je sentais mon cœur battre contre ma poitrine, alors que je me détachais de lui. Mon regard tomba sur son torse nu. Mes mains attrapèrent la couverture, en la soulevant doucement. Et merde. Il était complètement nu. Et moi aussi. Non, ce n’est pas vrai… ça ne pouvait pas être vrai. Je n’avais tout de même pas…? Oh c’est pas vrai. Je me levais doucement du lit, sans faire de bruit, puis j’allais directement dans la salle de bain pour me prendre un peignoir. Merde, où étaient mes vêtements? Je sortais ensuite, pour aller au salon et là… miracle. Mes vêtements et ceux d’Alekseï gisaient un peu partout. Je soupirais. Je me sentais mal. Pas juste parce que j’avais un mal de tête énorme, mais parce que j’avais fait une connerie. Et une énorme. Je me maudissais, vraiment. Fermant les yeux puis les rouvrant, je me mis à ramasser tous les vêtements d’Alekseï. Je rentrais une nouvelle fois dans ma chambre puis sans la moindre gêne du monde, je jetais ses vêtements sur lui. Je croisais mes bras, le fixant, attendant une réaction de sa part.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Lun 16 Jan - 19:44

Mes rêves étaient terminés, je dormais trop profondément pour me souvenir du moindre rêve que je faisais. J'étais au chaud sous la couverture, allongé sur le ventre... Je ne sentis même pas Tamara lâcher mon bras, soulever la couverture ni même sortir du lit, les rayons du soleil ne traversaient pas mes paupières closes. Et puis, je fus forcé de me réveiller une minute après que Tamara ait quitté la chambre, mon jean venant s'écraser sur mon visage sans aucune douceur. Et un jean, c'est lourd. J'aurais certainement sursauter si à ce moment-là, ma tête ne pesait pas une tonne. Déjà que j'avais, depuis quelques temps, des migraines tous les matins, là c'était encore pire puisque j'avais la gueule de bois qui venait s'ajouter comme si une migraine, ce n'était pas suffisant. Par automatisme, je repoussai mon jean d'une main et me retourner sur le dos, ouvrant péniblement les yeux à cause du soleil qui m'agressait la rétine. Et puis alors seulement je compris que mon jean n'était pas arrivé sur ma tête tout seul. Luttant contre la gravité, je me redressai sur les coudes, mon regard se posant sur une chambre qui n'était pas la mienne, et une Tamara avec la mine complètement défaite. Je recollai les morceaux dans ma tête, mon regard redescendant vers mon boxer qui gisait sur la couverture au-dessus de moi. Et là, mes yeux s'arrondirent.


« Oh c'est... oh c'est la merde. »


Bon. Peut-être qu'on avait rien fait ? On était tous les deux très innocents, on avait un peu trop bu, on s'était déshabiller l'un face à l'autre, on s'était couchés et on s'était endormis nus comme des vers sans coucher ensemble ? Le doux rêve, ça aurait été trop facile. Je sentis mon torse et mon dos me brûler et, baissant les yeux vers mes pectoraux, j'aperçus des griffures qui de toute évidence n'avaient pas été faites par un chat. Je me redressai, m'asseyant dans le lit et me prenant la tête entre les mains, migraineux. Ok, on était pas restés sages. Déjà, des souvenirs me revenaient, et je me revoyais déshabiller Tamara dans le salon. Je relevai les yeux vers elle me mordillant la lèvre inférieure.


« Tam, je suis désolé... »
Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut Aller en bas
 

Go back to memories. [hot]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» GayZor support'sitoire // Come back
» 2010 Michael J.Fox Back to the Future spécial 25 ans !
» Chicago Bulls ... are back to business
» *Back to the ruins par tifil
» cherche code Bubble Memories svp?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Pursuit of Happiness ::  :: POH V.1 ::  :: RPs autres.-