AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

N'hésitez pas à inscrire vos persos sur facebook et à nous y rejoindre ! (inscription facultative) ♡


N'oubliez pas de voter et afin de nous faire connaître !


Pour célébrer la nouvelle année, le Maire a organisé un bal masqué. Rejoignez-nous ici pour en savoir plus


Le 6 janvier 2016, le forum a fêté ces 5 ANS ! Bon anniversaire POH


 
 KEEP ϟ Goodnight and sweet dreams [ HOT ]
i'll be fine once i'll get it, i'll be good

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
avatar
Invité
Invité
Lun 9 Jan - 22:33


Reprenant mon souffle je me rend compte que là je suis bien, en fait je crois que dans toute les position du moment que je suis allongé je serais bien. Sauf que la pièce tourne et donc il me faut fermer les yeux si je ne veux pas voir ma vision devenir vite gerbante. Je ferme donc les paupières, cependant le lit s’affaisse légèrement tandis que je devine Sonic assis à mes côtés. Un coup léger sur le ventre me fait cependant largement bouger le liquide présent dans mon estomac. Il est fou il va me faire une énième fois dégueuler, genre je suis en état d'être frapper sur le ventre. On le dit intelligent mais là il est loin de l'être. Tu vas crever de froid si tu restes au dessus des couvertures, qui plus est tu es encore trempé. A ce train là c'est pas l'ingestion de shampoing qui te tuera mais belle et bien une pneumonie. J'ouvre les yeux pour le traiter de rabat-joie, cependant le sourire qui m'attend juste au dessus suivit d'un baiser suffise à me faire ravaler ces propos. Je me mors la lèvre ma main se glissant dans sa nuque avant qu'il ne s'éloigne. Suffisamment proche je m'empare une nouvelle fois de ses lèvres. Malgré notre occupation de la douche, le plaisir de ses lèvres n'ayant pas pour autant disparut loin de là même. L'attirant à moi je dévie mes baisers sur l'arrête de sa mâchoire, jusqu'à son oreille. Si tu viens avec moi sous ses couvertures, je sècherais fort vite et je n'aurais pas froid... Ma voix à peine plus forte qu'un chuchotement proche de son oreille se fait provocante. Mes doigts jouant avec les mèches - trop longues - de ses cheveux trempés. Des gouttelettes s'échappant de sa chevelure pour finir sur la couette, mais je m'en balance totalement. Ce n'est que de l'eau, demain matin ça aura disparut.
Oui pas encore rassasié. Obsédé ? Oh vous dites ça parce que vous avez pas Sonic en face de vous, parce que vous venez pas de passer je ne sais combien de temps avec lui sous une douche. Et puis quoi ? C'est pas comme si c'était interdit. Après plus d'un an sans toucher son corps, je pense qu'il me faudra des semaines, voir des mois pour déjà rattraper le temps passer. Ouai c'est une excuse bidon. Mais je m'en contre fiche, j'attends une pseudo réponse de Sonic. Quoi c'est bon, on est sur le lit, dans l'endroit le mieux placé pour faire ça, et qui ne demande quasiment aucun effort... enfin pas d'effort supplémentaire à l'acte en lui-même d'accord.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Lun 9 Jan - 23:59

Ces lèvres s'accrochent aux miennes, j'aurais dû me douter que sous ces airs « Je suis fatigué, j'en peux plus » ce mec avait encore de l'énergie à revendre, alors qu'il m’attire vers lui je me retourne pour être dans une position plus confortable, ma main posait à coté de sa tête maintient mon équilibre alors qu'il me murmure à l'oreille « Si tu viens avec moi sous ses couvertures, je sècherais fort vite et je n'aurais pas froid.. » Un petit rire s'échappe de ma gorge, ah ben Keep, je vois que t'as pas changé, quand t'es lancé t'es lancé … Ces doigts jouent avec mes cheveux pendant que je caresse sa joue. Oui, aucun doute, ces yeux crevaient de luxure, on pouvait presque sentir le brasier ardent pétiller dans son regard. Ce qui me fait sourire un peu plus, ça fait toujours du bien à l'égo de se savoir autant désiré par sa moitié. Je me mordille la lèvres inférieur, et me recule quelque secondes, il fallait peser le pour et le contre. Pour. Keenan. Keenan presque nu dans son lit, Keenan et son corps de dieu, Keenan et sa façon si divine de faire les choses, Keenan et son lit immense qui mine de rien pourrait permettre de faire pas mal de chose, oh et ai-je mentionner Keenan ? Dire que son corps, son regard et tout le reste ne me tentait pas maintenant serait un mensonge. Mais en contrepartie, y'avait toujours le fait qu'il était encore un peu bourré, l'épisode de la douche ne l'avait pas refroidi c'est plus que clair, c'est du repos qu'il lui fallait et pas forcement encore une partie de jambe en l'air on aurait bien le temps de squatter son lit plus tard quand il sera dans un meilleur état. Puis, je n'avais pas pris ma boite de Vicodine et je n'étais pas forcement sur que mon dos apprécie un nouvel effort physique de ma part. Soupirant j'embrasse de nouveau le blond, doucement, prêt à calmer ces ardeurs, j'rompt le contact quelques secondes plus tard pour lui souffler « T'as besoin de repos Keep. Et moi aussi. On en a assez fait pour ce soir, demain tu seras plus en état, rien que ma petite tape t'as fait déglutir alors j'ose pas imaginer le reste … » De nouveau je repose mes lèvres contre les siennes, espérant bien naïvement qu'il n’emmétrait aucune objection.. On peut toujours rêver.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Mar 10 Jan - 0:18


Juste placé au dessus de moi, ses lèvres laissent échapper un rire à mon oreille. C'est bien au moins je te fais rire. Et je traduis ce rire par le fait qu'il est amusé de me voir autant d'attaque, en redemander. Non mais sérieux, genre il n'a même pas imaginer, même pas pensée, ou eut l'envie une seule seconde de recommencer ?! C'est Sonic je vous rappelle, Sonic n'est surement pas dont le sexe ne fait pas partit intégrante de sa vie. Il ne répond rien, se reculant juste légèrement tandis que je sens ses doigts sur la peau de ma joue, p*tain je crois que même ce genre de chose chez lui ça peut être juste jouissif... Et peut-être aussi parce qu'il y a dix ans il était pas comme ça... certes l'année dernière lors de notre bref, très bref retour ensemble, il a été de nombreuses fois plus attentionné.. C'était en dehors de ses périodes d'auto destruction où il m'amenait avec lui, mais passons. C'est finit tout ça, non ?! Il finit par soupirer et je fronce les sourcil tandis que ses lèvres viennent sur mon front. C'est bizarre mais j'aime guère la manière annonciatrice que cela amène. T'as besoin de repos Keep. Et moi aussi. On en a assez fait pour ce soir, demain tu seras plus en état, rien que ma petite tape t'as fait déglutir alors j'ose pas imaginer le reste … J'ouvre a moitié la bouche pour riposter, sans rien en faire. J'aurais du m'en douter. Faux, je l'aurais parié, je m'en doutais dans un sens à son sourire, et à sa réflexion. Quand Sonic doit réfléchir à propos de sexe, c'est qu'il va dire non.
Ses lèvres posées sur les miennes m'empêche de rétorquer, pour le moment. Mais ne compte pas la dessus pour m'y tenir longtemps. Il finit par se détacher légèrement et je fixe avant de tourner un peu sur moi même pour le faire dégringoler sur le lit. Je suis en couple avec un pré-retraité... j'oubliais. Je soupire avec un air maussade, me levant à demi pour finir debout à aller me chercher un boxer, non sans tituber. Je laisse tomber ma serviette sans pudeur, même loin de là - et puis après l'épisode de la douche... Enfilant celui-ci en manquant de m'écraser au sol, je reviens sur le lit, pour revenir au dessus de Sonic. Mes lèvres revenant à l'assaut de son corps... Comme si le faire deux fois de suite allait te tuer... je me souviens que deux fois c'était rien avant... t'as tant vieillit que ça ?! Je continue d'une voix sensuel et provocatrice, lui faisant remarquer son âge avec amusement. Il devrait bien finir par se vexer, et chercher à prouver qu'il est pas vieux, non ?! Mes lèvres descend dans son cou, puis sur son torse...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Mar 10 Jan - 1:09

Il se redresse, je me prépare mentalement à recevoir toute ces attaques, aussi viles et petites soient elles. Keenan n'aimait pas qu'on le contredise, et dès qu'il voulait quelque chose, j'en ai souvent fait l'amère expérience, il ne lâche pas l'affaire.Il me fixe, soutiens mon regard, j'ai compris. Ça te plaît pas. Quand il se retourne je pousse un soupire tout en me laissant tomber dans le lit .. Et c'est parti. « Je suis en couple avec un pré-retraité... j'oubliais. » Bien entendu. Mon âge. Sur quoi d'autre pouvait-il attaquer de toute façon ? Il n'a que 6 ans de moins que moi mine de rien il ferait bien de faire attention à ce qu'il dit. Il titube alors qu'il part à la recherche d'un boxer, pour un homme qui veut baiser ces actions sont bien contradictoire ce qui me conforte dans mon idée qu'il doit aller se coucher. Sa serviette tombe au sol … Et oui je me rince l’œil. En même temps quand ce type de postérieur vous fait face on peut pas faire autre chose que mater. Tout en enfilant son boxer il manque de se péter la tronche ce qui me fait soupirer alors que je m'étire dans le lit. C'est dingue c'pas limite si je pouvais m'étaler de tout mon long sur la largueur. Je sens soudainement un poids sur moi. Évidemment. « Comme si le faire deux fois de suite allait te tuer... je me souviens que deux fois c'était rien avant... t'as tant vieillit que ça ? » Je soupire alors qu'il me couvre de baiser, si tu crois que j'vais me vexer tu peux toujours rêver. Cependant le laisse continuer, l'encourageant même en soupirant d'aise. Il voulait coucher ? Il me prenait pour un vieux incapable de le faire deux fois de suite ? Il voulait jouer à ce jeu là ? Et bien soit. Si monsieur la voulait vraiment sa partie de jambe en l'air il allait devoir se démerder, moi je ne ferais pas un geste. La mauvaise foie était ma meilleure amie dans ce genre de moment. Il finira bien par se lasser après tout. D'ici là, moi j'apprécie ses lèvres contre mon corps. Des légers frissons me parcourant de temps à autre. Tout cela n'était pas désagréable loin de là, mais contrairement à tout à l'heure où j'étais juste spontané et prêt à m'abandonner avec lui, j'avais le cerveau en ébullition. Ma mémoire se rappelait à moi de façon violente et oui .. En faite je n'étais plus vraiment avec lui. Un peu perdu dans mes pensées. Alors au jeux de qui vexe qui ? Qui va finir grand gagnant ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Mar 10 Jan - 1:30


Aucun mot.. aucun son. Il ne proteste même pas, sans pour autant approuver. Je rêve ou quoi ?! Un léger soupire de contentement pourtant suit le chemin de mes lèvres, son ventre son contracte légèrement au passage de mes lèvres. Ouai et vas-y dis moi que genre t'a pas envie, genre t'en a pas envie... Y'a bien que ton esprit et ta bouche à sortir des conneries comme ça, ton corps en crève d'envie... Et je suis sur qu'au fond toi aussi t'en meurt d'envie. Allez fait pas ton chieur Sonic merde... Des années à me bassiner pour qu'en rentrant en pleine nuit, même si je dormais fallait que je me réveille pour tes câlins... Allez zut... Mes doigts arrivant sur sa serviette la défont lentement. Il bouge pas, et ne m'en empêche pas du tout... Cependant tandis que je vire sa serviette une réalité plutôt... horripilante s'impose. P*tain le connard ! La serviette encore en main je lui balance à la gueule réellement vexé et énervé. Et en plus t'es vieux tu bandes pu, va t'faire ! Je reviens à sa hauteur sans pour autant m'arrêter à lui. Non mais sérieusement... je crois qu'il y a sans doute rien de pire pour l'égo d'un mec, même le mien que ce genre de chose. T'es un f*cking impuissant ou quoi ?! Dans ta gueule connard, bon même si c'est pas réellement vrai... Faut dire que là il est. Salaud. Ouai voila comment couper l'envie à n'importe qui, pour des jours. Mon point s'abat de côté sur l'interrupteur tandis que la pièce est plongé dans l'obscurité, juste brisé par les lumières de l'extérieur. Je me fiche sous la couverture sans attendre qu'il est ni bouger, ni se soit revêtu ou quoi que ce soit... qu'il aille se faire voir. Qu'il n'est pas envie de recommencer limite... ça passe... mais pour ne même pas réagir... il devait surtout ne même pas pensé à ça, ni à la situation... être loin d'ici. Parfois je me demande si son but dans la vie c'est pas de m'humilier réellement. Je lui tourne le dos fermant les yeux.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Mar 10 Jan - 2:17

Il descend lentement le long de mon corps, ma respiration se fait de plus en plus lente, bien sur que j'adore ça. Probablement que je serais reparti pour un tour s'il n'avait pas été bourré mais les faits étaient tel que le blond avait encore quelques verres dans le nez. Je me devais par conséquent de lui laisser un souvenir très désagréable de la chose. Mes pensées partent vers le labo, j'ai le temps d'inventer une dizaine de scénario possible à un problème épineux que soudain les lèvres de mon amant s'arrête. La seconde d'après je me prend une serviette dans la tronche. Oh. Il est vexé. Un sourire goguenard prend forme sur mon visage, mes yeux s'emplissent de malice. T'as voulu jouer. Accepte que t'as perdu now. « Et en plus t'es vieux tu bandes pu, va t'faire ! » Qu'est ce que tu peux être mauvais. Alors qu'il est face à moi il me crache à la gueule « T'es un f*cking impuissant ou quoi ?! » Ce qui a le don de me retirer un petit rire narquois. Tu sais très bien que non Keep il y a à peine 15 minutes tout mon attirail fonctionnait à la perfection, seulement contrairement à toi je contrôle mon corps plutôt bien quand l'envie m'en prend. Visiblement extrêmement vexer, le blond frappe l’interrupteur pour nous plonger dans le noir tout en se plaçant sous les couvertures. Je soupire, non peu fier de ce que je considère comme une victoire, bien entendu Keenan serait à cran pendant quelques jours. Je m'en foutais. Il savait qu'il ne fallait pas jouer ce genre de jeu avec moi. Me pousser à faire quelque chose dont je n'avais pas envie ne pouvait le conduire qu'à ce genre de comportement de ma part. « Ça s'appelle du self control Keenan. Du self control. Ce que visiblement tu n'as pas ou du moins pas quand t'es bourré. » Je fini par me redresser, laissant la serviette au milieu du lit je me dirige vers l'armoire dans le plus simple appareil. Tout en continuant « Je t'ai pourtant bien dit que je n'en avais pas envie. T'as voulu insister c'est ton problème, je pensais que tu me connaissais. Keep. » Ouvrant son armoire, j'attends que mes yeux s'habituent à l'obscurité. Tout était organisé. Je détestais ça mais au moins il ne me fallu que quelque secondes pour deviner l'emplacement des boxers, puisqu'il était tout simplement inutile de cherche un caleçon ici.., tout en l'enfilant je maudis son propriétaire. Je détestais les vêtements qui me collait à la peau même si je ne pouvais pas nier qu'un homme en boxer était probablement beaucoup plus sexy qu'un mec en vieux caleçon. N'empêche que c'était bien plus confortable. Mon corps se retourne vers le lit, je soupire … Je n'aimais pas qu'il me fasse la gueule. En faite c'est pas que j'aimais pas c'est que j'en avais peur. C'est pour ça que je m'écrasais de plus en plus. Pour ça que je n'arrêtais de m'excuser et changer mon comportement, et lui … Lui il voyait même pas tout les putains d'efforts que je faisais. Nan monsieur faisait l'enfant gâté. Passant une main dans mes cheveux je finis par me pincer l'arrête du nez en soupirant. Un mal de tête naissant me fait comprendre que j'allais ENCORE probablement passer la nuit à cogiter. Bien entendu les premières choses que mon cerveau invente c'est : Félicitation maintenant il te déteste, bravo mate ! , Oh demain il va probablement te quitter .. Tu pouvais pas mettre ta fierté de coté un petit peu ? Quoi .. Tu me crois pas ? Essaie de le rejoindre dans le lit pour voir l’accueil qu'il va te faire .. Hein .. Vas y … Essaie. Serrant le poing, je respire de plus en plus rapidement. Calme toi Sonic. Calme toi. MAIS POURQUOI IL COMPREND PAS PUTAIN ?! Pourquoi il veut pas piger que je supporte pas qu'il me fasse la gueule ? Pourquoi il me met dans ces états ? Il le fait exprès hein ? HEIN ? Nan.. Nan … Reste zen So' reste zen .. Il est juste bourré. Juste bourré. Demain ça ira mieux. N'empêche que .. T'es toujours debout, c'est fou comme ça peut paralyser la peur hein ? Ouais. C'est juste fou. J'pourrais rester là toute la nuit. Tendu, les yeux fermés, la respiration sifflante. Keenan aurait-il oublier au fils de ces années que son copain était aussi juste un peu taré ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Mar 10 Jan - 2:43


Ça s'appelle du self control Keenan. Du self control. Ce que visiblement tu n'as pas ou du moins pas quand t'es bourré. Oh non ta gueule, tu vas pas commencer à me faire cette explication de merde. Le self-control Sonic désolé mais je le pratique pas sur toi, même quand je veux déconner ! Je répond rien,me contentant de m'enfoncer dans le silence, énervé. Pire, totalement vexé. Parce qu'en plus de tout ça j'ai mal au crâne, ça me frappe les tempes un truc de malade. Je t'ai pourtant bien dit que je n'en avais pas envie. T'as voulu insister c'est ton problème, je pensais que tu me connaissais. Keep. Je serre les dents. Oh shut up ! Je lance sans me retourner enfouissant mon visage dans l'oreiller. Je le sens bouger mais d'un seul coup la colère, la frustration semble s'ôter en même temps que tout énergie. Comme vidé de tout, je me sens plonger dans le sommeil sans même me soucier de savoir si Sonic s'est barré pour rentrer chez lui où si il est là près de moi de retour dans les draps. Je sombre comme une masse, l'alcool me réduisant à un sommeil de plomb, et qui se veut réparateur.

[...]Cependant passez pour que je sente une violente migraine se pointer alors que la luminosité semble me surprendre d'un seul coup quand dans mon sommeil mon bras s'ôte de mon visage relevant la lumière du jour. Horreur ça fait quelques temps que j'avais pas eut cet effet au réveil. Bouche pâteuse, mal horrible... Je me retourne mon bras cherchant le corps de Sonic pour me cacher de la lumière en me blottissant contre lui. Je rencontre le vide et les draps sans vie et il me faut quelques minutes pour m'en apercevoir. Finissant par lever la main j'appuie sur le bouton automatique de mes stores pour qu'ils se baissent de trois quart me permettant d'ouvrir les yeux vers ma porte de chambre. Aucun bruit. Il est où ? Persuadé qu'il était là hier soir, même si ma tête pour le moment m'interdit de re songer aux évènements. Virant les couvertures, je passe en mode assis. Me figeant d'un seul comprenant d'où vient le problème. Si la silhouette posté ne m'a pas dérangé , c'est la présence qui me fait sursauter... Avant de réalisé que Sonic est debout près du lui. P*tain, qu'est-ce que tu fou là ? Juron involontaire prononcé sous le coup du choc, le reste est balancé avec endormissement et ronchonnement du à mon réveil...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Mar 10 Jan - 3:24

Silence. Il s'était endormi. Il s'était endormi comme ça... Pouf. J'étais persuadé qu'il dormait. Persuadé. Pourtant mon corps refusait de bouger. Je refusais de bouger, le serpent de mon esprit prenant un malin plaisir à m'enfermer dans mon propre corps. Tu vois ? La considération qu'il t'apporte ? Il s'en fou que tu sois à ces côté ou pas. Il dort. Il le remarquera même pas. Tu crois que tu lui as manqué ? Ahah mais bien sûr ! Tu l'as bien vu tout à l'heure hein .. Le doute. Oh oui tu l'as vu .. Tu crois qu'il préférait pas une vie tranquille ? Et puis regarde toi là maintenant on dirait juste un vrai taré. Tu crois qu'il veut d'un taré ? mes poings restent serré, ma respiration est toujours sifflante, mes articulations sont bloqués, les fourmis qui commencent à me parcourir les membres ne me font guère bouger, dans ce genre de moment j'étais tout simplement incapable de faire le moindre geste. Mon esprit prenait le pas sur ma raison et j'agissais de manière complètement irrationnel. Oui parce que Keep ne pouvez pas me haïr pour ça. Ah vraiment ? Qui sait, après tout tu lui en as déjà tellement fait baver .. S'il voit que tu redeviens comme avant il va te lâcher oh oui oui .. Quoi ? Il était bourré ? Mais justement Sonic justement. Tu sais aussi bien que moi que l'alcool vire l'hypocrisie on dit ce qu'on pense, on fait ce qu'on veut, on est libre et puissant .. Mais toi tu l'aimes pas ce Keenan là hein ? Ce Keenan puissant ? Nan toi tout ce que tu veux c'est encore un autre pantin qui t'admire avec des yeux emerveillés qui te passe TES caprices et tout le reste .. Hein c'est ça au fond n'est ce pas ? Non. Peut être. Je sais pas. Non. Non c'était pas ça. Au fond toi même tu es hypocrite Sonic, tu prends tous les gens de haut mais tu vaux pas mieux .. Oh non tu vaux pas mieux. Tu veux qu'il soit heureux Keep ? Laisse le partir. Arrête d'être égoïste et laisse le partir. La nuit passe, et toute la putain de nuit je reste là. En conversation avec moi-même. Me traînant dans la boue en suivant mes propres raisonnements. On dit qu'un homme qui se déteste ne peut sûrement pas rendre les autres heureux. C'est sure qu'avec un esprit comme ça. J'allais pas forcement allez loin. « P*tain, qu'est-ce que tu fou là ? » L'insulte me fait sursauter, ce qui remet automatique mon corps en marche, si les doigts se détendent, c'est pour mieux trembler, je sens mes jambes flageolaient sous mon poids. Pourtant sa question fait rapidement le tour de ma tête qui malgré le manque cruel de repos analyse rapidement la situation. Keenan ne se rappelle de rien. Or si Keenan ne se rappelle de rien il ne peux plus m'en vouloir pour une chose aussi futile que mon attitude hautaine. Mon moi intérieur repart automatiquement au fond de mon crâne, la transe est terminé. Maintenant réagir. Vite. Mes jambes lâcheront c'est sur dans moins de 10 secondes je suis par terre. Le tout c'est d'agir avant que le tremblement ne soit trop excessif, la luminosité de la pièce et le fait que Keep soit encore dans le cake est à mon avantage je lui lance « Juste réveillé avant toi. Un café et une aspirine. C'est ce qu'il te faut. » Maintenant le tout pour le tout, je tente un pas en arrière, la sensation est plus que désagréable c'est comme si tout mon corps se rebellait, en plus des tremblement je dois faire face à un manque de coordination flagrant du haut de mon corps avec le bas. Gardez la tête froide .. Gardez la tête froide... Je fini par atteindre la porte non s'en mettre retenu à son battant. Mes jambes tremblent de plus en plus, j'ai chaud et froid en même temps, le cerveau enregistre trop d'informations d'un coups. Mon corps me fait bien comprendre que ce genre de crise .. Ça a vraiment mais alors vraiment du mal à passer. Pourtant je me devais de ne pas inquiéter Keep, il fallait qu'il se doute de rien, sa gueule de bois m'est au final bien bénéfique. A peine sorti de la chambre et une fois que mon cerveau enregistre que je suis hors de son champ visuel, mes jambes lâchent, j'essaie au mieux de contrôler ma chute, de faire le moins de bruit possible. Il me faudrait au moins 10 minutes pour être apte à prendre une tasse dans mes mains sans la casser. Je ferme les yeux quelques secondes, take a deep breath. C'est bon. Keenan ne te déteste plus. ou il a juste oublier pour le moment qu'il te détestait. Pourquoi se serait différant avec lui hein ? T'es ignoble Sonic c'est ton problème Shut up. SHUT THE FUCKIN' UP ! Plaçant mes mains sur ma tête, je serre les dents comme jamais. Non. Non non non non.. C'est PAS DU TOUT le moment d'avoir une deuxième crise. Pas du tout. Respire. Respire.. Tout va bien … Tout est okay... Tout est okay... Surtout ne pas retombez la dedans. Restez zen … J'ai le contrôle, il ferme sa gueule. Keenan vaut que je ne me laisse pas abattre par un foutu esprit qui a toujours été tellement con à tel point que je ne peux être heureux que lorsqu'il la fout en veilleuse. Je continu de respirer doucement, de me calmer, mon corps commencent à me faire subir des crampes plus ou moins douloureuses. Bien .. C'était bon signe. J'allais bientôt pouvoir me relever et agir presque normalement.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Mar 10 Jan - 3:41


Je le fixe sans comprendre, enfin fixer est un bien grand mot, le regardant en contre jour, je le maudis surtout d'être planté là et de m'avoir fait flippé. J'ai mal au crâne. Et au ventre en plus. Juste réveillé avant toi. Un café et une aspirine. C'est ce qu'il te faut. Hein ?! Sympa, quel réveil agréable. Pas un bonjour, rien et il décampe. Laisses tomber..; Il m'entend même pas et est déjà hors de la chambre. Je soupire. Mes mains passent sur mon visage et mon regard s'arrête sur une serviette abandonnée. Ah oui la douche de cette nuit, mon regard cherche un bas de pyjama... Attendez... La douche de cette nuit ! Et notre engueulade, et ses lèvres... et... au p*tain !! Et ba voila pourquoi a décampé si vite de la chambre, il croit vraiment s'en tirer comme ça sérieux ? Qu'il compte pas sur moi pour passer sur sa débilité humiliante... Enfilant le bas de pyjama que je trouve à porter de main, je me lève pour aller à sa recherche. Non pas pour m'expliquer, ah ça non je suis trop vexé, mais qu'il ne s'en sorte pas... Je me stoppe en fronçant les sourcils arrivant dans le couloir.

Sonic ? Attends... Merde, allongé par terre plus loin, je me précipite vers lui, pour le moment m'a colère contre lui étant largement remplacé. Merde c'est quoi ça. Ouai sérieusement Sonic à terre c'est genre.. impossible. Sonic c'est sonic, Sonic ne se blesse pas, ne se plains pas, n'a jamais mal... de gros défaut... mais c'est surtout là une grande qualité je crois parce que sur le coup le totale opposé arrive et je sens la panique me tordre le ventre, mon mal de tête n'aidant en rien. M’agenouillant à ses cotés je remarque qu'il tremble. Merde c'est quoi ça ?! Merde... sonic qu'est-ce qui se passe ? Comment réagir ? Quoi faire ?! J'essaye de le relever mais je sais déjà que je le porter jusqu'au canapé ou au lit sera peine perdu, j'essaye de l'assoir dos au mur, commençant à vraiment me dire que je devrais peut-être appeler les urgences...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Mar 10 Jan - 5:05

« Sonic ? » Oh non … Sa gueule de bois pouvait pas faire son putain de job  ? En plus il allait se choper un mal de crâne pas possible s'il commençait à s'inquiéter et laisser aller ces émotions. Pourtant il me suffit d'avoir son attention pour que mon cœur reprenne un rythme quasi normal. Parfois je me demande comme il tiens encore celui-là d'ailleurs. Keenan arrive à coté de moi, je sens sa présence, « Merde... sonic qu'est-ce qui se passe ? » It's okay dude. I'm okay. Il tire sur mon bras pour essayer de me relever contre le mur. Dernière chose à faire dans ce genre de cas d'ailleurs. J'ouvre les yeux sur lui.Ouais, il est paniqué. Normal. Situation qui sort de l'ordinaire + peur de la perte + perception quelques peu flouté par la gueule de bois = panique. Il va me falloir 2 minutes minimum pour pouvoir calmer mon corps, j'arrive cependant à lui répondre « C'est rien … C'est rien Keep. J'ai du m'endormir debout ce matin sans m'en rendre compte j'en paye le prix c'est tout. C'est pas grave. I'm okay. Laisse moi juste 2 minutes. Et va te recoucher tu ne vas faire qu'empirer ta gueule de bois à agir comme ça. » Fort heureusement j'arrivais à aligner des propos cohérents. J'avais déjà eu des crises étonnement plus violente qui m'enfermer dans un silence de mort pendant des jours et des jours. J'espère juste que mon explication passera et qu'il ira se recoucher. Pourtant une question me taraude. Il n'a pas débarqué parce que je suis tombé non... Sinon il n'aurait pas pris la peine d'enfiler un pantalon... Un seul solution il se souvenait de tout. Tout parce que si seul la douche lui restait en mémoire, il serait rester au lit en attendant que j'lui serve son déjeuner. Donc. A ce moment même, si c'est l'inquiétude qui prime quelque secondes avant c'était la colère. Colère qui semblait m'être toute destiné. Et ce matin il était sobre. Told you ahahah. Alors toujours l'alcool?. Je referme les yeux. Le stress remonte malgré tout. Nan. Oh non. Avoir une telle crise de folie devant lui et c'était fini de nous. Il savait que j'étais dérangé et un peu original dans mon genre, de là à me considéré complètement taré il n'y avait qu'un pas. Donc .. Il ne fallait absolument pas que ça arrive devant lui. Pour ça. Une seul solution. Avec un geste gauche, j'attrape soudainement Keep et me serre contre lui. Les bras toujours tremblant je l'enlace pas vraiment tendrement mais l'idée est là. Par son seul contact je reviens au limite de la sérénité. Tout va bien. Tout ira bien. C'est dans ce genre de moment que j'aimerais être comme tout le monde, j'aimerais pouvoir pleurer dans ces bras, j'aimerais pouvoir lui dire que non ça va pas et que ça n'ira pas, que j'ai besoin d'être rassurer, que j'crève de l'aimer autant, que j'ai besoin de lui et que si d'aventure il me quittait encore une fois c'était à la limite certains que j'en termine. Mais non. Mon esprit pragmatique ne veut pas que je tombe si bas. Restez digne. Et n'avoir que sa fierté pour pleurer quand il sera trop tard pour l'ouvrir.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Mar 10 Jan - 10:59


Le regardant avec inquiétude, j'attends une réponse de sa part. Non parce que sérieusement y'a bine que lui qu'est capable de me rassurer, et même si je sais que peu importe ce qu'il dira cela ne sera fait, je veux quand même... non j'ai besoin quand même d'entendre sa voix. Il a l'air contrarié par ma présence, je sais pas pourquoi mais ça n' pas l'air de l'enchanter que je sois près de lui. Sérieusement ? C'est quoi le problème ?! C'est rien … C'est rien Keep. J'ai du m'endormir debout ce matin s'en m'en rendre compte j'en paye le prix c'est tout. C'est pas grave. I'm okay. Laisse moi juste 2 minutes. Et va te recoucher tu ne vas faire qu'empirer ta gueule de bois à agir comme ça. S'endormir debout ? Ce matin ? Je le fixe stupéfait, encore plus de son calme et de sa volonté à ce que je me tire. Non Sonic désolé je vais pas te laisser comme ça dans le couloir et faire ma vie. Mon ventre se crispe d'inquiétude mais ce à quoi je pense à l'instant en est surtout la cause. Il voulait me le cacher ! Il veut pas que je le vois pas comme ça et il n'a pas l'air inquiet pour lui même... C'est pas nouveau, et il veut pas que je le sache.
Ne sachant pas plus si je dois l'écouteur et le laisser tranquille deux minutes avant de revenir à la charge, ou bien de rester là, ou encore de l'engueuler parce que p*tain si ça va pas j'ai le droit de savoir, je reste quelques secondes sans savoir que faire. Cependant je le sens brusquement m'attirer à lui , et pas la même occasion me faire légèrement mal au passage. Surprit de son geste ? Je dirais plus estomaqué, mais mal gueule de bois ne m'aide pas... J'ai conscience cependant que même si j'aimerais vraiment qu'il se confie, même si p*tain j'aimerais que pour une fois je ne sois pas extérieur à tout ce qu'il ressent... j'ai conscience de son geste. Et un instant ma colère se dissipe mes doigts se glissant dans ses cheveux, essayer de le rassurer ? Sonic n'a pas besoin de rassurer, il a jamais peur, il contrôle tout, il est Sonic quoi... Mais je sais que c'est faux, n'est-ce pas ? Hein ?! Peu importe, je finis par me dégager. Non pas que je ne veux pas que tout cela apaise ma colère, c'est pas ça... T'as pas dormit une seule minutes couché cette nuit, hein ?! Sérieusement s'endormir debout sur le coup du matin ?! J'y crois guère... Je me relève en le fixant légèrement anxieux, oui toujours. Je vais te chercher un truc à boire ! Je m'éloigne sans vraiment le quitter des yeux. Ma tête cognant méchamment dans ma tête, amplifié pour tout cet incident. Me saisissant d'un verre que je remplit de jus de fruit - et non Sonic désolé pas d'alcool - je fous un médicament dans un autre que je laisse à la cuisine, revenant vers lui je pose le verre après m'être accroupit devant lui. Ma main glisse sur son visage. Tu me le dis quand ça va mieux et après tu retournes dans le lit sous les couvertures, au chaud, allongé et te reposer. C'est pas une question non !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Mar 10 Jan - 22:19

Ses doigts glissent dans mes cheveux me faisant pousser un léger soupire. Mes doigts se referment un peu plus sur son corps quitte à le griffer. J'avais besoin de lui, de son odeur, de sa présence, de ses mains, de sa peau … Tout j'avais besoin de tout. Mon corps essai de le rattraper alors qu'il se dégage. Échec cuisant. Mon bras retombe alors mollement sur le sol, toujours agité de soubresaut plus ou moins marqué. « T'as pas dormit une seule minutes couché cette nuit, hein ?! » Je lève les yeux vers lui, il disait ça au pif ou il l'avait VRAIMENT deviné ? Faut dire que ma première explication était légèrement bancale. Il se relève, et mon corps me trahit complètement, mon regard s’agrandit, mes yeux se dilatent et se mette à briller, ma mâchoire commence à jouer des claquettes. Ma façon à moi de lui gueuler de rester. « Je vais te chercher un truc à boire ! » Nan .. Nan j'm'en fou de la boisson ! Reviens Keenan ! Resserrant les poings, je me convins que cette attitude est tout bonnement ridicule. Moi ? Sonic Thompson ? A ce point accro à un mec ? Nan nan nan nan nan... Va falloir que ça se stoppe. Mentalement je me donne une putain de claque. Que ça se stoppe ? Ce mec était le seul en plus de 10 ans à avoir su me faire sourire, il était le seul avec qui je redevenais le putain de gosse que j'avais jamais pu être, le seul à me voir – presque - sans ma carapace. C'était avec lui que j'étais le plus vrai. Et malheureusement ça finirait par nous blesser tous les deux. J'ai bien vu son visage anxieux, je l'ai bien senti la peur dans sa voix quand il m'a vu par terre .. Ouais. Pour lui aussi je suis l'homme invincible. Celui qui rien n’ébranle. Et pourtant s'il savait … Si il savait … Je n'étais que du cristal entouré de béton. Un paradoxe complet, beaucoup de chose peuvent me tomber sur la gueule que je ne bougerais pas d'un poil alors que d'autre s’effondrerait mais il suffit d'une minuscule petite chose concernant mes sentiments … Et là... Là c'est l'hécatombe. Ma réaction de ce soir à sa colère en était bien la preuve. Sa main sur mon visage me ramène à la réalité, un sourire s'étale sur mes lèvres. Il est là. Il est revenu. Le verre de jus de fruit à coté de moi me tente affreusement, le problème c'est que si je le prend maintenant … Well et bien je vais juste en foutre partout vu mes tremblements. « Tu me le dis quand ça va mieux et après tu retournes dans le lit » A peine eut-il fini sa phrase qu'un faux soupire exaspéré sort de ma gorge. « Je te jure que ça va Keenan... C'est juste mon corps qui a encore une réaction complètement ridicule et inapproprié. Je te l'ai dis d'ici 2 minutes ça ira beaucoup mieux. Alors arrête de t’inquiéter ça vaut vraiment pas le coup. Je vais bien. » Silence, je le détaille durant quelque secondes, il est fatigué lui aussi. Vraiment, la gueule de bois ne lui réussit pas et je devine à l'expression un peu tendu de son visage qu'un mal de tête le taraude. « C'est toi qui devrait te reposer, t'as une tête à faire peur, et puis vu comme tu t'es exposé à la lumière ton mal de tête doit être pas mal en ce moment ... Et … Merci pour le jus de fruit. J'vais juste attendre que mes abrutis de nerfs se soient calmé avant de tenter quelque chose, j'voudrais pas tout dégueulasser » Je me permets alors un petit rire. Il fallait bien que je dédramatise la situation. Je détestais qu'il s'inquiète comme ça pour moi alors qu'y'avait absolument aucune raison. C'était tout simplement ridicule.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Mar 10 Jan - 22:32


Tandis que je verse du jus d'orange et autre fruit dans le verre, mon esprit s'arrête sur son expression juste quand je me suis relevé. Impossible à traduire. C'est simple, ce truc je comprend pas, il avait l'air tellement... c'est bien ça le problème je sais pas ce qu'il avait l'air. C'est horrible hein ? Je comprend même pas l'homme que j'aime selon ses expressions. Je laisse ça à plus tard. Et retourne vers lui, retournant face à lui, il sourit. Semble rassurer. De quoi ? Il pensait que j'allais pas revenir ou quoi ?! Je lui renvoie un léger sourire, mais ça me fait pas rire Sonic non vraiment pas envie de sourire, là sérieusement cette espèce de crise ou je ne sais quoi ne me fait pas sourire du tout. Parce que les gens normaux font pas ça, parce que tu as un f*cking problème, parce que tu sembles pas comprendre ça, parce que oui je m'inquiète pour toi ! Je te jure que ça va Keenan... C'est juste mon corps qui a encore une réaction complètement ridicule et inapproprié. Je te l'ai dis d'ici 2 minutes ça ira beaucoup mieux. Alors arrête de t’inquiéter ça vaut vraiment pas le coup. Je vais bien. Et il reprend sa chanson, dont je connais les paroles facilement, te fatigues pas va, je crois que sur le moins de qui est le plus têtu de nous deux, on est à une égalité déconcertante. C'est toi qui devrait te reposer, t'as une tête à faire peur, et puis vu comme tu t'es exposé à la lumière ton mal de tête doit être pas mal en ce moment ... Et … Merci pour le jus de fruit. J'vais juste attendre que mes abrutis de nerfs se soient calmé avant de tenter quelque chose, j'voudrais pas tout dégueulasser Il m'énerve, je serre les dents. P*tain cesses de dédramatiser tout. Je suis pas un gosse, je suis inquiet, tout comme tu l'es si il arrive quelque chose à Robbyn ou une autre personne à qui tu tiens. Sonic t'a gueule ! Je dis ça avec lassitude mais dureté, fermeté. Non c'est bon fermes là, pour le moment pour une fois t'es pas en mesure de faire quoi que ce soit. pour une fois t'es surement pas le plus fort, alors acceptes le et fermes la merde. Je soupire en passant une main dans mes cheveux. J'en suis pas à ma première gueule de bois Sonic... Et je veux pas que tu me prennes pour un gosse... Je veux pas que tu passes ton temps à jouer au rôle du père super fort et invincible... Sonic... t'es pas surhumain... même si je sais que le penser flatte ton égo... tu l'es pas, et t'as pas à jouer ce rôle... sérieusement les gens ne s'écroulent pas comme ça sans que ce soit " pas grave ". C'est habituel c'est ça ?! Je me décale pour m'assoir contre le mur, à côté de lui. qu'il ne compte pas que je retourne au lit. Je veux savoir !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Mar 10 Jan - 23:35

« Sonic t'a gueule ! » Je ravale mon sourire. Ouais j'aurais du m'en douter qu'il n'apprécierait pas que je dédramatise tout. C'est juste que j'avais toujours agis comme ça. On m'avait appris à ne pas me plaindre, appris à résister à toute les douleurs sans bronché d'un cil, donc forcement... Je n'allais pas me plaindre. Forcement j'allais dédramatisé .. C'était tellement rien tous ces tremblements. Si seulement j'avais été plus discret bordel. « J'en suis pas à ma première gueule de bois Sonic... » Malheureusement « Et je veux pas que tu me prennes pour un gosse...  » Pourtant tu en est un. « Je veux pas que tu passes ton temps à jouer au rôle du père super fort et invincible... Sonic... t'es pas surhumain... même si je sais que le penser flatte ton égo... tu l'es pas, et t'as pas à jouer ce rôle... sérieusement les gens ne s'écroulent pas comme ça sans que ce soit " pas grave ". C'est habituel c'est ça ?! » Je reste silencieux. Il ne comprend pas. Bien sûr. Pourquoi il devrait comprendre ? Ma logique est tellement différente de la sienne, je ne supporte pas l'idée qu'il puisse s'en faire pour moi. Je le sais que je suis tout sauf un surhomme, le passé me l'a déjà bien fait comprendre .. Mais putain cette image je ne peux pas m'empêcher de l'adorer, pas pour mon ego contrairement à ce qu'il pense, mais pour eux. Lui, Robbyn, les gosses, ils s'en font pas pour moi. J'ai jamais de gros problèmes, je les surmonterais toujours au pire, je suis incassable après tout ... Et là me retrouver comme ça devant lui dans une telle position de faiblesse... Je sais même pas s'il imagine comme ça me fait mal. Je tourne mon regard vers lui. Soit. Il veut des explications ? ... Et bien pour une fois, allons-y. Après tout ... Il faudrait peut être que je change ça aussi dans mon comportement ... « Comme tu l'as deviné je n'ai pas dormi une seule minutes couchés cette nuit. Ni une seule minutes debout. Je n'ai pas dormi. J'étais … » J'étais quoi ? Dans un état semi catatonique persuadé que tu me détestais ? Mais ouais, allons y disons lui ça ! Histoire qu'il me prenne pour un taré après. Je ferme les yeux lâchant un soupire. Comment lui expliquer ça sans : 1) Renforcer son inquiétude, 2) le conduire sur le chemin de la culpabilité 3) faire en sorte qu'il me prenne pour un fou ? C'était tout bonnement impossible. Plonger dans son regard, je reste un instant en suspension ... Non, je n'allais pas lui mentir. A quoi bon ? Si ça recommençait rien n'aller s'arranger, et si on crevait pas l’abcès de suite .. Ça recommencera. Et tu le sais Sonic que ce genre de truc ne se contrôle pas, qu'à force ça finira par me rendre encore plus malade que je ne le suis à la base et dieu seul sait de quoi je serais capable dans ces moments de crise. « J'étais persuadé que tu me détestais après l'épisode d'hier. T'es pas sans savoir que j'ai un cerveau qui tourne à une vitesse hallucinante et le problème avec ce genre de truc c'est que parfois ça déraille. Ça déraille et … Les plombs sautent. J'entre en état de semi-catatonie. J'me rend fou tout seul et .. Hier je suis resté toute la nuit debout sans bouger à attendre que je ne sais quoi se passe. Puis tu t'es réveillé.. Et t'imagine bien que si là haut ça tourner à 100 à l'heure mon corps n'a pas forcement apprécié la chose, d'où ma perte d'équilibre et les tremblements qui me touchent là maintenant. Voilà. C'est tout. Rien d'alarmant. » Nouveau silence. Je détourne le regard pour regarder face à moi, j'crois pas que je serais en mesure de supporter son regard encore longtemps. J'étais intimement persuadé qu'il allait prendre peur. Y'a dix ans j'avais pas de crise comme ça. Y'a dix ans tout était anesthésié par l'alcool en même temps.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Mer 11 Jan - 0:01


Je m'assois à côté de lui, je ne vais nul part. Non Sonic je ne vais nul part en sachant que t'es pas bien. Je ne vais nul par parce que tu t'en-tête depuis bien longtemps à pensée que c'est comme tu veux que ce soit. Mais non Sonic, non c'est pas comme tu le veux, non ça va de pair... Si tu ne supportes pas un seul instant que je me foute en l'air, que j'aille mal, que tu t'inquiètes pour des raisons étrange - bien que j'ai du mal à vraiment savoir jusqu'où va tout ça et à quoi ça ressemble - si tu ressens tout ça Sonic... ça va de pair. Parce que non je n'ai jamais supporté te voir avec un verre de trop dans la main, je n'ai jamais pu supporter l'image de te voir ingérer ces drogues, jamais supporter ton regard vide et défoncé, à moitié mort dans ta détresse, non je pouvais pas vivre avec l'idée que tu ailles mal... Et oui je m'inquiète pour le moindre petit truc d'anormal. Parce que je sais que t'es pas un sur-homme, parce que je sais que tu peux menacer de tomber, parce que tu caches tout et c'est ça la différence. Durant des années j'ai été continuellement malade de ne rien savoir, de pas savoir se qui se passe, ce que tu ressens, de quoi tu as peur, si la nuit tu te réveilles en faisant des cauchemars, si toi aussi parfois y'a des trucs qui te paralysent de peur, si tu as mal, quand tu as mal, ... J'ai jamais rien su. Alors oui Sonic désolé ça ne va pas comme tu le veux, parce que désolé mais un couple ça se vit à deux... Si tu dis ressentir exactement la même chose que moi dit toi que tes angoisses et ta volonté à ne pas m'inquiéter, à ne pas montrer tes faiblesses... c'est la même chose. C'est à deux... des deux côtés... Alors non je bougerais pas, même si je te déteste pour cet nuit, même si je déteste tes réactions, ton comportement qui me fait chaque fois peur que tu retombes comme avant. Tu sais ... le moindre de tes soupires, le moindre regard noir, regard narquois, la dérision la plus petite, le sarcasme le plus simple... tout ça, j'ai peur à chaque fois que l'ombre du Sonic qui voulait plus de moi dans sa vie revienne, que tu te remettent en tête que je suis mieux sans toi, que tu te remettes à te dire que tu n'as pas le droit à tout ça, que tu mérites pas ça... Alors si j'ai peur pour ça, je peux bien supporter cette p*tain d'inquiétude sur le fait que tu soit pas invincible...

Comme tu l'as deviné je n'ai pas dormi une seule minutes couchés cette nuit. Ni une seule minutes debout. Je n'ai pas dormi. J'étais … Bien évidement. Je dis rien, ma tête posé contre le mur, le fixant. Il ajoute rien... Il réfléchit ça se voit au plis sur son front. Et moi j'attends la fin de sa phrase, parce que tu vois ça aussi ça me fait flipper. Tes réactions étranges, ton cerveau qui réfléchit trop, qui parfois arrive à des idées étranges, parce que si tu réfléchis tout une nuit... ça m'a toujours fait peur les solutions apportés, tes idées qui semblent se créer... J'étais persuadé que tu me détestais après l'épisode d'hier. T'es pas sans savoir que j'ai un cerveau qui tourne à une vitesse hallucinante et le problème avec ce genre de truc c'est que parfois ça déraille. Ça déraille et … Les plombs sautent. J'entre en état de semi-catatonie. J'me rend fou tout seul et .. Hier je suis resté toute la nuit debout sans bouger à attendre que je ne sais quoi se passe. Puis tu t'es réveillé.. Et t'imagine bien que si là haut ça tourner à 100 à l'heure mon corps n'a pas forcement apprécié la chose, d'où ma perte d'équilibre et les tremblements qui me touchent là maintenant. Voilà. C'est tout. Rien d'alarmant. Il tourne le regard et moi j'encaisse. Durant tout ce temps où j'ai dormit, il allait pas bien, il se rongeait de l'intérieur, durant tout ce temps où j'étais tranquillement allongé, il était mal... et j'ai rien vu, rien sentit. Trop endormit. Je serre les dents, je fixe mes mains sur mes cuisses. J'ai mal à la tête, au ventre à la gorge. J'avale ma salive, le silence opaque. Il m'a tout dit, il me l'a expliqué. Il a été sincère, il m'a pas dit de pas m'inquiéter point final... Il me l'a dit. Et pourtant si je voulais cela, un autre sentiment le cache énormément. J'inspire. Cette nuit... tu as été horrible. Tu sais... si toi tu prends tout au second degré... si rien ne t'atteins... si tu retombes toujours sur tes pieds sans te soucier du reste... c'est pas pareil pour les autres... C'était humiliant Sonic. Pas dans le sens que je ne te fasse aucun effet... non... humiliant parce que... par le fait que tu utilises ton self-control avec moi pour me faire comprendre ça... que tu choisisses de laisser couleur comme... et tu t'en rends pas compte Sonic...et c'est pas de ta faute... c'est pas ça le problème... Je lui explique sans pour autant le regarder, parce que ouai repenser à cette nuit et mettre ça à voix haute c'est pire que gênant. Mais... je vais te détester pour ce que tu es... c'est comme si t'engueulais un gosse pour avoir... fais une connerie alors qu'il ignorait que s'en était une... je sais que t'essaye de changer... je le sais... et, si tu te rend pas compte de ce genre de détails, de ton comportement... j'ai pas le droit de t'en vouloir pour ça... Et je m'en veux tellement, tellement de mon comportement... de cette nuit, d'hier soir... mais aussi du fait qu'à cause de moi il est comme ça... J'inspire une nouvelle fois. Calme Keep. Pourtant c'est vrai, je m'en veux tellement de pouvoir à ce point le blesser, l'atteindre. Si ça pourrait être une espèce d'honneur d'autant compter, qu'il en ai autant à faire de moi... j'arrive pas à le ressentir, tellement ça me fait mal d'avoir ce pouvoir sur lui, et de surtout mal agir... Et je suis ... tellement désolé... d'avoir pas vu ça cette nuit... que tu te sois mis dans cet état... je suis désolé ... désolé de pas agir comme il faut... d'être égoïste en cherchant qu'à me protéger moi-même... Ok c'était dur à sortir et sérieusement c'est pas clair en explication. Je me tais, vaut mieux pas en rajouter, j'arrive pas à m'exprimer point. si je suis doué pour écrire des articles, quand il s'agit d'expliquer ce que je veux dire par rapport à ce que je ressens... je vais bientôt atteindre le même niveau que Sonic. On fait une p*tain de pair ma parole !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Mer 11 Jan - 1:38

Et voilà. La bombe était lancé. Il savait que j'étais fou à lier et maintenant j'attends la sentence. Une partie de moi y croit cependant, c'est Keep et Keep .. Keep il pouvait pas me faire de mal. « Cette nuit... tu as été horrible. Tu sais... si toi tu prends tout au second degré... si rien ne t'atteins... si tu retombes toujours sur tes pieds sans te soucier du reste... c'est pas pareil pour les autres... C'était humiliant Sonic. Pas dans le sens que je ne te fasse aucun effet... non... humiliant parce que... par le fait que tu utilises ton self-control avec moi pour me faire comprendre ça... que tu choisisses de laisser couler comme... et tu t'en rends pas compte Sonic...et c'est pas de ta faute... c'est pas ça le problème... » J'peux pas m'empêcher de regarder le sol. Il dit ça avec une telle patience, un tel calme... J'adorais la façon qu'il avait de reprocher sans pour autant frapper ou engueuler. Et pourtant ça me toucher. Oui j'aurais pu agir autrement hier. J'aurais dû même mais non .. On se change pas. Mais je le savais … Il me repousse pas. Ne me traite pas de taré. Ne me frappe pas pour mon imbécillité … Ouais. Cette homme était décidément l'homme de ma vie. « Mais... je vais te détester pour ce que tu es... c'est comme si t'engueulais un gosse pour avoir... fais une connerie alors qu'il ignorait que s'en était une... je sais que t'essaye de changer... je le sais... et, si tu te rend pas compte de ce genre de détails, de ton comportement... j'ai pas le droit de t'en vouloir pour ça... » J'hoche la tête, je comprends. S'il savait comme je me rends compte de tout ça. Je connais la portée de mes actions … Et pourtant j'peux pas m'en empêcher je dois toujours allez plus loin histoire de voir si la corde lâche ou pas. Il était là mon plus gros problème au fond. Je passe une main tremblante sur son bras, si je suis con, je suis aussi observateur, et je vois bien que là il se sent très mal, et lui aussi se met à cogiter. Ce qui n'est pas toujours forcement bon. « Et je suis ... tellement désolé... d'avoir pas vu ça cette nuit... que tu te sois mis dans cet état... je suis désolé ... désolé de pas agir comme il faut... d'être égoïste en cherchant qu'à me protéger moi-même... » Je le regarde, les lèvres un peu pincées. Je ne veux surtout pas de ça. Pas de désolé j'essaie juste de me protéger. Je détestais sa dernière phrase. Il avait, au contraire, tout à fait raison d'agir dans son sens. Je restais dangereux, j'en était conscient mais il m'avait fait comprendre que tout ça il s'en foutait, il me voulait avec mes défauts et mes qualités. Mais on ne passe pas outre certain défaut hein ? Un léger sourire se met à flotter sur mes lèvres. Keenan a bien mûri durant mon absence au final, pourtant c'est sur un ton sérieux que je lui réponds. « Tu n'as aucune raison de t'excuser ou même te sentir coupable. Ta réaction était normale face à mon comportement, c'est normal que tu ne laisses pas passer toute mes frasques, tu ne pouvais pas deviné que j'allais me rendre dingue pour ça … » Tout en disant ces mots je me suis rapprocher encore un peu plus lui, je plonge mon visage dans son cou, reste là un instant à respirer son odeur alors que mes bras, toujours un peu tremblant, entourent ses hanches. J'lui murmure en le serrant de nouveau contre moi. « J'veux pas que tu culpabilises, ton comportement est logique vu notre passé. Je suis désolé si mes actions te blessent, pense bien que c'est la dernière chose que je veuilles faire sur cette planète. Tout ce que je veux c'est que tu sois heureux Keenan... Que tu sois heureux .. Sans artifices, sans alcool, sans rien de toute ça. J'espère que je te serais suffisant. » Je dépose alors un baiser sur l'arrête de sa mâchoire. Avant de laisser ma tête glisser sur son épaule alors que je le relâche, fermant les yeux je me laisse bercer par sa respiration, cette nouvelle proximité avec lui m'est de nouveau totalement bénéfique puisque ce n'est plus qu'un léger tremblement qui parcourt mes membres. As I said, everything gonna be fine.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Mer 11 Jan - 1:59


Encore une fois le silence suit mes paroles de près. Aucun bruit dans la maison, Agnès ne sera pas là sans doute avant ce soir, et sinon l'appartement est tellement grand qu'il est silencieux la moitié du temps. Et puis aussi vivant seul c'est un peu logique. Tu n'as aucune raison de t'excuser ou même te sentir coupable. Ta réaction était normale face à mon comportement, c'est normal que tu ne laisses pas passer toute mes frasques, tu ne pouvais pas deviné que j'allais me rendre dingue pour ça … Sa voix est sérieux, calme. Quand a-t-on apprit à parler comme ça ? Quand a-t-on réussit à trouver comment faire ? Trouvez non pas les bon mots, mais les bonnes intentions ?! "Pas deviner..." mais Sonic justement c'est ça que je voudrais... te connaître tellement que je saurais que faire, comment m'adapter... et pourtant même si j'étais ivre, je n'ai pas su... Moi à qui ont m'a dit que je te connaissais mieux que personne... Cette théorie est mise à mal, personne te connait mieux que personne, hein Sonic ?! Pourquoi je peux pas ? Pourquoi j'ai pas su... depuis le collège je te connais, je t’idolâtrais avant de tomber amoureux de toi... alors pourquoi ?! Je sens son souffle et bientôt son visage contre mon cou, je bouge pas, profitant de ce contact. J'veux pas que tu culpabilises, ton comportement est logique vu notre passé. Je suis désolé si mes actions te blessent, pense bien que c'est la dernière chose que je veuilles faire sur cette planète. Tout ce que je veux c'est que tu sois heureux Keenan... Que tu sois heureux .. Sans artifices, sans alcool, sans rien de toute ça. J'espère que je te serais suffisant. Je me mors la lèvre. Quand a-t-on vraiment apprit ça ?! Ses mots, sa voix, pourquoi avec tant de volonté arrive-t-on encore à se déchirer ?! J'inspire, tandis que je sens ses bras autour de moi, je le sens encore trembler, et j'arrive pas à ne pas m'en vouloir. Je suis désolé Sonic mais j'ai beau avoir essayé de changer, moins en demander, m'adapter, me renforcer... j'ai pas changer, j'arrive toujours pas à ne pas déculpabiliser...
Sa tête sur mon épaule et le silence nous entourant m'apaisant lentement. Ces pensées reviennent me hanter des profondeur de mon état d'ébriété de la nuit passée. Et si ce n'était pas sa violence et les drogues qui avaient tout bousillé ? Et si c'était juste que Sonic et moi, nos caractères... rien était compatible... Une nouvelle fois mon ventre se tort, une peur panique s'emparant de moi,à tâtons je cherche sa main que j'emprisonne dans la mienne. Ne pas avoir l'impression qu'il puisse partir, qu'on puisse être séparé. J'aimerais lui demander, juste le dire à voix haute, juste lui demandé si lui aussi des fois il se dit ça , si il se demande ça, si il a aussi peur que moi que ce soit possible... Savoir si cette peur est partagée... mais rien ne sort, bien trop paralysé par cette pensée. Je t'aime. Mots chuchotés doucement, en réponse aussi à hier soir... Oui parce que ça c'est vrai, jamais je pourrais l'oublier. Seul mots qui traversent la barrière de mes lèvres.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Mer 11 Jan - 2:40

Ah la sérénité. Ça faisait bien longtemps que je ne m'étais plus senti aussi calme et serein. Faut dire que chez moi depuis que Stuart et Amelia étaient arrivée avoir du calme ça relevait du miracle. C'est pour cela que j'appréciais encore plus les instants passés en sa compagnie. Quand soudainement sa main attrape la mienne pour la serrer avec puissance. Woh woh woh .. Qu'est ce qui se passe ? Répondant à son geste j'entrelace nos doigts, je ne sais pas pourquoi. Mais maintenant c'est lui qui a besoin d'être rassuré. J'ouvre les yeux, aperçoit l'expression de son visage. Doute. Peur & doute. Autant vous dire que mon cœur repart dans sa course effréné. Comme si son expression était contagieuse, même si je n'affichais en aucun cas du doute, c'était la peur qui me tiraillait les entrailles. Je sens mon esprit revenir à l'assaut, narquois et terriblement amusé de la situation Au fond .. J'avais rai - « Je t'aime. » J'ai soudain un sourire rayonnant sur le visage. Il m'aimait. Il m'aimait et y'avait aucun putain de doute dans sa voix. Tenant toujours sa main dans la mienne je m'approche de lui à nouveau pour lui déposer un léger baiser sur les lèvres. Il n'avait pas idée du bien que pouvait me faire ces deux mots là maintenant. Pourtant j'peux pas m'empêcher de lui murmurer au fond .. Quand même un peu curieux et puis … Allez savoir pourquoi ce matin j'étais vraiment d'humeur a régler pas mal de nos problèmes. « Tu m'aimes … Mais y'a un truc qui te tracasse. T'es toujours le premier à me dire qu'il faut parler, que la communication c'est la base .. Tu devrais peut être t'écouter cette fois.... En plus t'as vu j'me suis amélioré dans la chose. Je sais faire des phrases construites avec sujet verbe complètement sans ponctuer le tout d'un grognement. J'appelle ça un énorme pas en avant. » Oui. J'allais mieux, et avec lui quand j'allais mieux, j'allais vraiment mieux. Par conséquent mon humours géniale refaisait son apparition, profitant de ne plus trembler comme une pauvre grand mère je fini par attraper le verre de jus de fruit que je bois lentement … Ah putain ce que ça fait du bien un peu de fraîcheur, je le repose par terre après l'avoir vidé, prêt à écouter mon homme et à l'aider du mieux que je pouvais.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Mer 11 Jan - 3:04


Je sens sa main resserrer à son tour la mienne, ça calme un peu mon coeur qui venait de s'endiabler. Nos doigts s’entrelacent quasiment naturellement, je ne desserre pas ma main. Pas avant quelques instants... Les mots franchissent mes lèvres, et mes doigts se desserrent comme si déjà le dire me rassurait. Le dire à vois haute. L'entendre. Je vois son visage tourné vers moi du coin de l'oeil, tournant le regard sur lui c'est un sourire resplendissant qui me fait face. Un sourire dont je n'ai pu que tomber amoureux, un sourire qui rassure, qui ferait se damner pour lui. Sonic dépose un léger baiser sur mes lèvres et je ferme les yeux savourant juste ça, l'instant du moment. Enfouissant le reste bien loin, très loin, bien profondément... Tu m'aimes … Mais y'a un truc qui te tracasse. T'es toujours le premier à me dire qu'il faut parler, que la communication c'est la base .. Tu devrais peut être t'écouter cette fois.... En plus t'as vu j'me suis amélioré dans la chose. Je sais faire des phrases construites avec sujet verbe complètement sans ponctuer le tout d'un grognement. J'appelle ça un énorme pas en avant. Évidement c'était sans compter sur le sens d'observation de mon homme. Il a pas faut en plus, le premier à lui dire que la communication ça sert, que je veux pas qu'il se renferme... que je veux qu'il me dise ce qu'il y a... Et moi ... Le reste de sa phrase me fait légèrement sourire, un léger rire s'échappant de mes lèvres. Il va mieux, son regard, son visage... et ses tremblements qui ont nettement diminuer disparaissant quasiment. Je le regarde prendre le verre posé à ses côtés pour le vider entièrement. Je repose ma tête contre le mur, avant de finalement imiter son geste de tout à l'heure. Calant ma tête sur son épaule, je fixe le sol plus loin, un bout du mur aussi... Lui parler ? ... Pour l'inquiéter plus ? Pour qu'il me rassure ? Pour quoi au juste ? Me rassurer ? Ouai peut-être un peu, mais surtout par sincérité, parce que je veux savoir si je suis le seul à penser cela, à craindre ça... Ma main glisse sur sa cuisse dans un geste quasiment mécanique, le toucher étant devenu un besoin assez important. Est-ce que... est-ce que parfois tu te dis que ce n'est peut-être pas la violence, tes drogues, nos erreurs d'avant qui avaient tout bousillé ?... Et si c'était juste que nous, nos caractères... ne sommes juste pas compatible ? Ma voix n'est même pas apeurée, non je demande juste, doucement, une voix blanche d'émotion. une réflexion à voix haute autant que le questionnement de nous deux.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Mer 11 Jan - 4:53

Ah ben voilà … Qu'est ce que c'était bon d'entendre son rire. J'avais presque peur qu'il l'ait perdu. S'il imaginait juste à quel point ça me réchauffer le cœur juste ce petit son. Quand sa tête s'échoue sur mon épaule je pousse un soupire d'aise, je lève un peu mon bras pour jouer avec ses cheveux ouais parce que bon j'ai beau le taquiner avec ça … Il en a quand même un peu. Rien à voir avec ma crinière de lion dominant certes m'enfin l'idée est là. Sa main qui glisse sur ma cuisse me tire un frisson... Et même si l'envie pointe le bout de son nez, j'la repousse au fin fond de ma mémoire, c'est pas le moment de penser sexe. Surtout que le ton de Keenan est pour le moins déroutant. C'est rare de l'entendre aussi .. Non émotif. « Est-ce que... est-ce que parfois tu te dis que ce n'est peut-être pas la violence, tes drogues, nos erreurs d'avant qui avaient tout bousillé ?... Et si c'était juste que nous, nos caractères... ne sommes juste pas compatible ? » Mes doigts se stoppent dans ces cheveux. Alors c'était ça ? C'était ça le doute. Est ce qu'on était fait l'un pour l'autre ? J'ai l'impression de sentir mon cœur faire une chute de 10 mètres. Keenan avait toujours été celui qui croyait le plus en notre couple, celui qui était revenu, celui qui me donnait des secondes chances tous le temps et tous le temps … Et voilà qu'il se pose cette question. Je sais pas vraiment comment je devais le prendre. Bien semblait exclu. Après tout, moi je n'avais plus aucun doute depuis noël et même avant et … Et plutôt que de me faire la démonstration d'un raisonnement que je connais déjà à moi-même, j'ouvre la bouche. Et commence à déblatérer. « La première fois que je t'ai vu, tu jouais avec une fille horriblement moche, tout le monde au collège se foutait d'elle, en particulier tous les abrutis pseudo populaires. T'aurais pu être l'un d'entre eux d'ailleurs avant de te martyriser il te voulait dans leur bande, c'est juste que tu ne le remarquais pas. Mais voilà, le fait est que tu t'amusais avec cette truie et … Et je voyais dans ces yeux qu'avec toi elle se sentait bien. Elle se sentait spéciale. Y'avait pas qu'elle d'ailleurs. Le peu d'amis que tu avais... Ils avaient tous cette même étincelles dans les yeux. A vrai dire je les jalousais un peu. Puis t'as fini par me remarquer, d'ailleurs j'ai une question est ce que tu me vouais un culte à l'époque – ou même encore maintenant hein .. - ? Puisque franchement l'expression de tes yeux quand ils se posaient sur moi... J'étais flatté. C'était bien la première fois d'ailleurs, d'habitude les gens qui me portaient ce genre d'attention je n'en faisais qu'une bouchée. Mais toi … Toi... Toi tu me donnais l'impression d’être spéciale. D'être autre chose qu'un petit con surdoué. Pourtant quand tu venais me parler avec ton grand sourire et de l'espoir plein les yeux .. Well je t'envoyais chier. Pas parce que j'en avais rien à foutre de toi, c'est juste que je n'avais absolument aucune idée de comment réagir. Et si dans l'enceinte du collège c'est toi qui me lâchait pas d'une semelle, en dehors et ça même si tu l'as jamais remarqué, je te suivais un peu partout. J'avais l'impression d'être comme enchaîné à toi, tu étais en quelques sorte la seule personne qui me donnait envie de vivre à l'époque. Ta gentillesse, ta naïveté, ta générosité .. Je sais pas comment tu faisais mais sincèrement tu rayonnais. Quand ces abrutis avaient essayé de s'en prendre à toi, je te promet que j'aurais pu les tuer, si à l'époque je n'avais pas eu aussi peur de la réaction de mon tuteur je les aurais massacré sans autre forme de procès. La suite tu la connais. J'ai jamais oublié ce baiser et la plénitude qu'il m'avait apporté. Ne parlons même pas de ce qui a pu se passé après .. Tout ça pour te dire que déjà à l'époque j'étais tombé raide dingue de toi sans même que tu t'en rendes compte. Mon tuteur lui l'avait remarqué, c'est pour ça que je me suis exilé à Harvard et que je ne t'ai jamais dis au revoir, je t'écrivais une lettre d'ailleurs. Tous les jours. C'était pathétique. J'ai jamais osé te les envoyer. Persuadé que tu m'avais déjà oublié. Après tout on était que des ados à l'époque. Coup du sort, tu réapparais à SF, j'ai du mal à croire au destin mais .. C'était vraiment gros et tellement improbable. Malheureusement tu es tombé pile au moment de ma vie où ma crise identitaire avait pris le pas sur le reste. Et tu m'énervais, ouais. Tout le temps, je t'ai haïs cette années là, j'avais l'impression que tu me narguais avec ta putain de perfection. Bien sur c'était l'alcool qui altérait mes sens, et tu faisais tout pour me donner raison. Tu laissais passé mes crises, calmer toujours au maximum le jeu, t'étais un excellent père pour Robbyn et forcement j'ai commis l'irréparable. Je suis passés à l'hopital, tous les jours pour te voir, bouffé par les remords, jusqu'à ce qu'il te transfère à NY. C'est à ce moment là que je me suis rendu compte que j'étais un véritable danger pour mon entourage une fois que j'avais trop bu, je me suis haïs .. Mais haïs … Du coup qu'est ce que j'ai fait ? Ben ouais tout pile, auto destruction. Bim. Pendant 10 ans je faisais que creuser mon trou, je t'épargne les détails d'ailleurs... Et revenant à l'année dernière, ton nouveau retour et ma nouvelle connerie. Je n'avais pas changé il y a un an, au contraire j'étais au plus bas donc toujours un potentielle danger pour toi. Pourtant .. J'suis retombé dans tes bras, malgré Eve, malgré mon appréhension j'suis retombé … Mais à l'époque j'étais encore hanté par mes démons, encore capable de te tuer pour un mot de travers au mauvais moment. Je me suis jeté sur notre première 'grosse' engueulade pour rompre avec toi. Fou que j'étais. Cette erreur a tué Evelyn. Elle le savait que j'étais dingue de toi. Elle l'a toujours su. Avec elle je n'étais pas comme avec toi, quand elle s'approchait de moi elle sentait bien que j'avais l'esprit ailleurs, ça plus le fait qu'elle soit dérangé … Ça ne pouvait mener qu'au suicide, sans compter mon coma qui la complètement anéanti. Après sa mort j'ai compris que … J'étais fait pour personne d'autre que toi. Que ça servait à rien que j’entame d'autre relation se sera toujours toi, j'ai jamais pu te sortir de ma tête. Jamais. Et j'pense .. Je pense que tu as tord d'imaginer qu'on puisse avoir des caractères incompatibles. Tu es le seul capable de me supporter en toute circonstance, le seul capable de me faire sourire, le seul capable de me faire déblatérer un tel laïus. T'es le seul Keenan. Donc non. De mon coté, y'a jamais eu aucun doute si ça peut te rassurer. » Puis silence. Je ne sais pas si j'ai eu raison ou tord de lui balancer tout ça. L'avenir me le dira. C'est juste que .. Je pense qu'il a besoin de se rappeler lui aussi ce qu'on a pu être avant, à quel point c'était pire, comme on s'est toujours relever, toujours retrouver … C'était pas possible que tout ça soit dû au hasard. Pas possible.


[ *-* ♥♥♥ ]
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Mer 11 Jan - 19:48


La question sort de mes lèvres, et je ne m'attends pas vraiment à une réponse. Soit je vais le blesser, le faire se renfermer ou alors... je ne sais pas. Je sais même pas si j'ai vraiment envie d'une réponse, que répondre à ça hein ? J'en sais rien, je ne sais même plus. Je n'ai pas envie de douter, je le voudrais pas, pourtant il y a cette petite voix, ce léger doute qui s'infiltre, grille, brûle à petit feu... Rien de bien sérieux, rien de torrentiel, et pourtant cette fuite qui vient quand même troubler les choses. La première fois que je t'ai vu, tu jouais avec une fille horriblement moche, tout le monde au collège se foutait d'elle, en particulier tous les abrutis pseudo populaires. T'aurais pu être l'un d'entre eux d'ailleurs avant de te martyriser il te voulait dans leur bande, c'est juste que tu ne le remarquais pas. [...] Je pense que tu as tord d'imaginer qu'on puisse avoir des caractères incompatibles. Tu es le seul capable de me supporter en toute circonstance, le seul capable de me faire sourire, le seul capable de me faire déblatérer un tel laïus. T'es le seul Keenan. Donc non. De mon coté, y'a jamais eu aucun doute si ça peut te rassurer. Il se met à parler et je me tais... les minutes défilant me laissant plus abasourdit au fil de celles-ci. Plus troublé, plus... dérangé que jamais. Tous ces mots, tous ces aveux... Le souffle coupé, le silence revient tandis que je reste au fond de mes pensées. au fond de ce brouillard. Il n'a jamais dit tout ça, il n'a même jamais rien dit je crois. Je me contentais plus jeune de le coller quand je le pouvais, tout faire pour être avec lui... Et je pensais tellement l'emmerder, je l'emmerdais j'en suis sur... enfin j'en étais sur. Et tout le reste... Ma gorge se serre brutalement... Comprenant alors pourquoi ces dires, pourquoi tout ça, cette franchise, cet effort... Je me mors la lèvre avec force, mes doigts se serrant légèrement. De mon coté, y'a jamais eu aucun doute si ça peut te rassurer. Un frisson étrange me parcourt le dos, je relève la tête me détachant de son épaule. Si il y a peu la mâtiné enfin la journée avait mal débuté, mon mal de crâne est pour le moment réellement oublié. Je fixe son visage un instant, ma main glissant sur sa joue.

Observant ses yeux un instant, je finis par poser mes lèvres sur les siennes. Mes mains glissant dans sa nuque, tandis que je finis par me sentir réellement rassurer. Non pas parce qu'il est là, ça c'est souvent le cas de se sentir en sécurité avec lui, non rassurer parce que pour une fois, je suis plus le seul. Et que si il croit en nous, alors j'ai plus à avoir peur, parce qu'il y aura toujours soit l'un soit l'autre pour croire à nous, il y a peu de chance que le doute arrive en même temps... Alors j'ai plus besoin d'avoir foi pour deux, plus besoin de chaque jour devoir lutter et me battre pour lui prouver que tout ça peut exister, que ça vaut le coup. Emprisonnant ses lèvres, je bouge lentement mes mains qui glissent sur son torse dénudé. Détachant mes lèvres des siennes un instant, mais seulement de quelques millimètre, j'ouvre la bouche. je te voyais un culte non pas pour toi et ton égo... mais pour ce que tu représentes... la personne que j'aime le plus... Je répond à sa question posé au début de son monologue, avant de reposer mes lèvres sur les siennes, bougeant pour me mettre à genoux face à lui.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Mer 11 Jan - 23:47

Silence. Plus rien ne troublait la maison si ce n'est le bruit de nos deux respirations. La réaction de Keenan à mon laïus me fait sourire. Il est juste abasourdi, et à vrai dire moi-même je suis un peu choqué de mes propres actions. Jamais je n'avais osé dévoilé comme ça mes ressentiments à quelqu'un avant lui. Jamais. Mais .. Je pense qu'après tout ce que j'ai pu lui faire subir, commencer à m’ouvrir est un minimum. C'est peut-être un petit pas pour notre couple mais un grand pour moi. C'est comme si le poids de toute ces années à faire des conneries c'était soudainement envolé, comme si les annonçait à voix haute calmaient les blessures qu'elles avaient infligé. Le regard que m'offre Keenan fini de me conforté dans l'idée que j'ai bien fait. Ses yeux brillent. Adieu la tempête bonjour le ciel bleu, c'est ce même regard qui m'avait donné la force de commençait à me voir autrement qu'un robot au service de la CIA. Oh oui .. Tu as un drôle de pouvoir sur moi Keenan Thomas Renton. Sa main glissant sur ma joue me tire un sourire, toute cette tendresse aussi... Tout ce qui faisait de lui ce qu'il était … Ouais .. Si peut être lui n'avait pas toujours eu besoin de moi, c'était clair que la seule partie de moi encore saine avait diablement besoin de lui. J'étais certes du coup maintenant à sa merci, mais étrangement .. J'en avais rien à foutre. Ses lèvres se posent sur les miennes, j'approfondis le baiser presque aussitôt tout en fermant les yeux. Ça y est, je suis prêt à repartir au paradis moi … Ses mains glissent le long de mon corps bon bon bon … La suite s'annonce intéressante, surtout que je n'ai plus la moindre raison de me refuser à lui là maintenant. Pourtant il se recule, automatiquement je me rapproche, ses lèvres frôlent ainsi les miennes à chaque murmure, sentir son souffle sur ces dernières me fait sourire. Putain ce que je peux aimer ça. « je te vouais un culte non pas pour toi et ton égo... mais pour ce que tu représentes... la personne que j'aime le plus... » Je sais même pas s'il imagine comme ça me réchauffe le cœur là ces mots. Comme j'ai envie de le prendre dans mes bras et de ne plus jamais le lâcher. J'aime ce type putain. Y'avait aucun putain de doute. A peine eut-il terminé sa phrase qu'il m'embarque dans un baiser autrement plus fougueux que tout à l'heure. Placé devant moi à genoux, je ne tarde pas à comprendre où tout ça va finir. Bien que l'idée de se la jouer sauvage par terre ne me déplaît pas, mon corps encore un peu secoué préférera sûrement un endroit beaucoup plus … Confortable. Posant mes mains au creux de ses hanches, je laisse l'une d'entre elle s’accrochait à lui quand la deuxième remonte le long de sa colonne vertébrale. Notre baiser gagne un peu plus en intensité, il faut que j'lui dise maintenant ou dans quelques secondes j'en aurait absolument plus rien à faire de l'endroit où nous nous trouvons, ma main à présent dans ses cheveux, je quitte ses lèvres à regret pour lancer le souffle court « On devrait peut être migrer dans la chambre.. Hm ? » Cependant je termine à peine ma phrase que j'attrape sa lèvre inférieur entre mes dents pour l'attirer de nouveau et repartir dans un baiser des plus passionné.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Jeu 12 Jan - 0:17


Évidement à peine nos lèvres touchées, ça frôle déjà le torride, la passion acharnée. Passons. J'ai du mal à lui parler tellement il est si proche de mes lèvres, ce frôlement me rend dingue, subjugué. Sonic un jour tu vas bien finir par me tuer. Non, pas de la même manière qu'il y a dix ans, non mon coeur va juste s'arrêter à force de beaucoup trop se consumer. On se recolle ensemble, et ses mains ont l'effet du décharge sur mon corps dénudé, je sens ses doigts remonter dans mon dos, et ma peau s'embrasse à chaque parcelle qu'il touche. A-t-il conscience de ce genre de chose ? Aucune idée, pas le moment de demander. Mes doigts se referme dans ses cheveux, p*tain il a beau pas être coiffé, pas se les faire couper, pour glisser mes doigts dedans c'est plutôt divin. Nos lèvres se séparent de nouveau, sous son initiative. Je me mors la lèvre, essayant de l'embrasser de nouveau mais il se met à parler, je me recule un sourire aux lèvres, bouche entre-ouverte. On devrait peut être migrer dans la chambre.. Hm ? C'est une question ? non parce que sérieusement, là de suite maintenant je me vois même pas la tête à faire l'effort d'y aller. Mon sol est vraiment parfait, non ?! Ses lèvres attrapent ma lèvre avec une tel indécences que j'en frissonne. Salaud, cet influence que tu as sur mon corps en plus de mon esprits et mon corps est flippante. Je finis par me "reculer", gardant mes lèvres près des siennes, je le tire vers le haut. En fait la seule chose qui me décide est sa précédente crise, le lit serait en effet mieux. Mais je n'attends certainement pas l'endroit pour reprendre possession de ses lèvres. Envie, désir, je crois que vu l'état ça devrait porter des noms plus fort. Peu importe, mes doigts glissent dans son dos s'enfonçant légèrement dans sa peau, alors que j'avance à reculons, le tirant avec moi. Je l'aime, je l'aime je l'aime. pitoyablement amoureux, diablement accro. Je perds pieds, je me laisse absorber.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Jeu 12 Jan - 2:57

Insatiable. J'étais totalement insatiable quand ça en venait à lui. Je voulais l'embrasser et le dévorer en même temps. Mes mains ne me suffisait pas, j'voulais sentir sa peau se tendre sous mes baisers mais en même temps je ne voulais pas quitter ses lèvres bien trop attirante. Il se relève, ce qui fait cesser durant un instant le doux rêve que j'étais en train de vivre, pourtant sentir sa respiration contre ma peau ça me rend juste encore plus dingue. Pourtant il reprend bien vite possession de mes lèvres, ce qui n'est pas pour me déplaire au contraire. Profitant que nous soyons debout et donc quasiment à la même hauteur – que ma taille d'homme compacte soit maudite ! - je me colle contre lui. Sentir son torse contre le miens – et pas que ça d'ailleurs – ça fait juste frissonner la moitié de mon corps, si mes jambes ont encore un peu de mal à bien se réveiller voilà qui était fait. Ces dernières s'agite encore de léger soubresaut, ce qui me conforte dans l'idée d'avancer jusqu'au lit. On y sera beaucoup mieux et j'y serais autrement plus performant... Ses ongles s'enfoncent dans mon dos ce qui a le don de me faire pousser un léger gémissement. Ce dernier était plus ou moins couvert de cicatrice c'était paradoxalement l'une des partie les plus sensible de mon anatomie. Je l'embrasse de plus belle avance alors que lui recule. Quand on fini par se cogner contre le lit, je fais basculer Keep dessus sans pour autant quitter ces lèvres, mon bras passe autours de ses hanches histoire de l'aider à s'allonger sur le lit. Une fois cela fait, je quitte ses lèvres pour me redresser soudainement et l'admirer. Je ne saurais vous dire à tel point j’adorais cette situation. Lui, entre mes jambes, l'extase. Après un sourire respirant la luxure je fond de nouveau vers lui pour commencer à l'embrasser dans le cou, variant le type de baiser en fonction de sa réaction. D'effleurement à mordillement il n'y avait qu'un pas. Descendant le long de son torse je veux goûter à chaque cm² de sa peau, encore.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Jeu 12 Jan - 20:47


On se lève, et on part vers la chambre. Un léger gémissement me fait comprendre que je m'emporte un peu, merde son dos. Oups... Je me mors la lèvre pour m'excuser mais j'en ai guère le temps... En effet ses lèvres sont déjà de nouveau sur les miennes, je me recule encore avant de me sentir buter contre le bout du lit. Terminus... tout le monde descend... C'est le cas de le dire en plus, me faisant légèrement pousser par Sonic je m'assois en arrière avant de m'allonger l'entrainant avec moi. Ses mains se posant sur ma peau me font encore une fois frissonner. Je déraille, je perds pied, je manque d'air, je quitte terre. Sérieusement j'suis plus apte à rien comprendre, à rien dire et rien entendre. Plus que lui et ses lèvres, ses mains, l'envie et la fièvre. L'envie de plus, toujours plus... c'est ça le problème avec Sonic, une fois lancé, difficile de s'arrêter. Sérieusement avec sonic ma vie de couple pourrait se résumer à ça, je n'en serais pas totalement mécontentant, enfin bon...

Ses mains descendant lentement, se sont ensuite ses lèvres qui me quittent pour descendre dans mon cou, je me mors la lèvre, il se relève, ses yeux semblant me fixer avec un sourire à faire damner les morts. Je lui rend le même sourire, mes doigts glissé à l'intérieur de son , enfin mon boxer, sur ses fesses. D'ailleurs je réalise à ce moment que p*tain mon homme porte un boxer, Sonic a enfin l'entre-jambe qui ressemble à un homme et non pas un truc informe qui laisse aucune vision de son corps moulé. J'en serais ravis, si seulement ce boxer n'avait pas été remarqué à ce moment... Non parce que là il n'a pas vraiment d'utilité. Il revient contre moi et ses lèvres descendent sur mon torse, j'étouffe un léger soupire, mes doigts glissant dans ses cheveux, ses lèvres sur ma peau me faisant frémir... A ce moment j'ai bien envie de lui faire remarquer que ça le ferait bien chier si d'un seul coup je décidais que j'avais pas envie, et que je me contrôlais pour ne rien ressentir... Mais je dis rien, parce que j'ai pas envie d'entrée dans le jeu de la revanche... Et que je suis sur qu'il devrait interrompre ses baisers pour au moins me répliquer un truc avec blague.. sauf que je veux pas l'interrompre...
Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut Aller en bas
 

KEEP ϟ Goodnight and sweet dreams [ HOT ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

 Sujets similaires

-
» Ending de Sonic 2 et ses dérivés
» [FLASHBACK] sweet dreams are made of this | Conrad & Sam
» [Sweet Dreams]Lire, le meilleur moyen pour se détendre ~.
» [Sweet Dreams]Fait maison c'est le meilleur ~ [PV : Allysea]
» Horde sweet horde

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Pursuit of Happiness ::  :: POH V.1 ::  :: RPs autres.-