AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

N'hésitez pas à inscrire vos persos sur facebook et à nous y rejoindre ! (inscription facultative) ♡


N'oubliez pas de voter et afin de nous faire connaître !


Pour célébrer la nouvelle année, le Maire a organisé un bal masqué. Rejoignez-nous ici pour en savoir plus


Le 6 janvier 2016, le forum a fêté ces 5 ANS ! Bon anniversaire POH


 
 I'm coming home.
i'll be fine once i'll get it, i'll be good

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Invité
Invité
Dim 1 Jan - 20:51



Ahren ouvrit doucement la porte de la maison. Il était tard, l'avion avait atterri une heure plus tôt à peine à l'aéroport de San Francisco. Il revenait du réveillon qu'il avait passé à NYC avec Ariadna, Dante et Constance. Il était fourbu à la descente de l'appareil mais il avait sa voiture qui l'attendait au parking. Il avait ramené Ari qui lui avait demandé de rester, mais il avait tenu à rentrer. Il avait sa raison de rentrer, et il espérait qu'elle était là.
Il avait grimpé les escaliers, lâché son sac devant la porte de sa chambre puis avait doucement la porte de celle de Baby. Elle était là, allongée entre les draps de son grand lit, dormant à poings fermés. Avec un petit sourire, Ahren traversa la chambre, grimpa sur son lit et enroula ses bras autour d'elle, doucement, pour ne pas la réveiller. Son contact lui avait manqué, ainsi que son parfum. Il n'était pas vraiment habitué à cette situation: ne plus passer tout son temps avec Baby et laisser une place importante dans sa vie à une autre femme. C'était bizarre, et impossible de concilier les deux en même temps puisqu'il craignait fortement qu'elles ne s'entretuent. Oui, il avait déjà tenté l'expérience mais cela n'avait pas été fameux. Alors il avait lâché l'affaire pour le moment. Le fait est qu'il devait apprendre à partager son temps entre Baby et Ariadna, et Yuri aussi qui lui tenait grief de ne pas s'occuper assez de lui selon ses dires. Il n'y avait qu'Hannibal qui ne se plaignait pas mais ils ne se parlaient pas vraiment ces derniers temps. Bref, les relations sociales d'Ahren ressemblaient fortement à Tchernobyl, un désert hautement toxique. Il ne savait pas comment gérer ça. Voilà une raison de plus à ranger dans les arguments selon lesquels il n'était pas fait pour avoir des proches, que c'était beaucoup trop de travail et d'entretien, tant de choses auxquelles il n'était pas préparé et qu'il n'avait pas les bonnes capacités pour les gérer.

Mais pour leur il était là, Baby endormit entre ses bras. Il ne faisait rien de mal, pas vrai ? Il avait juste besoin de retrouver cette proximité. Il s'en était voulu d'aller fêter le nouvel an à l'autre bout du pays, la laissant derrière lui mais il savait que ce n'était juste pas imaginable de les avoir Ari et elle en même temps. Aussi comme compromis, il était vite revenu auprès d'elle en ce premier Janvier, ce premier jour de l'année. Il caressa doucement ses bras. Il était à deux doigts de s'endormir comme ça, tellement il était fatigué, tellement il était bien. Il lui chuchota doucement au creux de l'oreille, tout en fermant les yeux.

« Bonne année, Baby... Puisse-t-elle t'apporter tout ce que tu mérites et plus encore...»
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Mar 3 Jan - 21:23


La semaine qui venait de s'écouler n'avait pas été de tout repos pour Baby. Elle avait passée presque quatre jours brouillée avec Ahren, ce qui pour elle équivalait quasiment à une éternité compte tenu du fait qu'elle est toujours derrière lui d'habitude. Heureusement il avait fait le premier pas pour mettre fin au conflit, lui expliquant que rien ne pourrait jamais entraver leur relation. Et c'est ce qu'elle avait besoin, être rassurée pour atténuer sa jalousie. A vrai dire, ce qui avait été une véritable épreuve pour elle, ça avait surtout été de devoir supporter toute la famille qui était venue leur rendre visite après l'affreux réveillon de Noël. Vous voyez où je veux en venir ? Oui Barbara avait du se montrer mignonne, sympathique, serviable et bien élevée pour ne pas faire honte à son papa devant les grands-parents, les tontons, les tatas etc ; en somme tout ce qu'elle n'était pas le moins du monde. Il est vrai qu'avec le temps elle maîtrisait parfaitement cette comédie mais ça lui demandait toujours bien des efforts pour se replonger dans le personnage.

Ensuite, il y eut évidemment la soirée du nouvel an qui ne fut pas des plus calmes non plus. Baby avait décidée de quitter la ville sur un coup de tête avec Hannibal, Kal' et deux cousins pour se faire une virée express au Mexique, comme des milliers de jeunes américains. Ca lui faisait bizarre de ne pas être avec Ahren, c'était la première fois depuis très longtemps qu'ils étaient loin l'un de l'autre pour cette soirée ... Mais B. réalisait qu'elle ne pouvait pas éternellement l'empêcher d'être entouré des personnes qu'il voulait, malgré qu'elle n'aimait pas cette idée ... En bref, le petit groupe avait fait la tournée des bars et s'étaient tous saoûlés comme jamais avant de rentrer dans la matinée du premier janvier.

La première chose qu'elle fit à son retour fut de se glisser au plus vite dans la douche pour s'y prélasser un long moment histoire de se détendre. Quoi de mieux que de se faire masser par une dizaine de jets d'eau chaude ? Elle en sortie tout de même au bout de trois quart d'heure au prix d'un gros effort, allant d'abord se sécher, se brosser les dents et pour finir, se laisser tomber toute entière dans son grand lit. La maison était vide et ça tombait bien : elle avait grand besoin de rattraper son sommeil en retard.

Elle n'aurait pas pu dire depuis combien de temps elle était dans cet état de léthargie avancée, mais une voix faible l'en sortie légèrement. C'était celle d'Ahren. Barbara sentit ses bras autour d'elle et les caresses qu'il lui faisait à l'avant bras. Elle ne l'avait pas entendu arriver, ni même entrer dans la pièce mais oui, ça ne pouvait être que lui. Ses yeux restaient clos mais un sourire se dessina sur son visage. Elle était bien comme ça, au chaud tout près de lui et n'avait aucune envie de bouger. Toujours un peu endormie, elle aggripa les bras d'Ahren qui l'entouraient et lui murmura doucement :

« J'espère aussi que tu auras ton lot de bonheur pour cette nouvelle année ... Tu m'as tellement manqué ... »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Sam 7 Jan - 21:33



5 days later.


Ahren s'assied dans le canapé, se passa les mains sur le visage. Il avait besoin de reprendre ses esprits et vite, il fallait qu'il réfléchisse, qu'il analyse ce qui venait de se passer. C'est son moyen d'exorciser, d'évacuer la chose. Il avait besoin de tout décortiquer, de mettre des mots sur ce qui venait de se passer. Il en voulait à Ari. Elle avait oublié son anniversaire. Il ne voulait pas lui parler, elle faisait son aguicheuse sur Facebook et pourtant elle était venue, malgré qu'il lui ait dis de ne pas le faire. Elle avait tenu à s'expliquer, il sentait qu'elle lui cachait quelque chose et qu'elle lui mentait, et elle le savait aussi. Alors elle avait eu besoin de s'expliquer. C'était encore pire que ce qu'il avait pu imaginer... Point de tromperie, point d'amant mais un secret d'autant plus lourd que noir. Il ne pouvait pas en parler sous peine de mettre les gens en danger ou elle d'ailleurs, qui était la principale concernée. Il était perdu mais surtout il peinait à croire qu'elle avait menti depuis le début de leur relation, qu'elle n'avait absolument pas eu confiance en lui. Elle n'était pas exceptionnelle ou extraordinaire comme il avait pu le prétendre, elle était comme les autres, elle était menteuse, trompeuse et sans aucune confiance en lui. Elle l'avait pris pour un con. Mais il avait mis fin à tout ça, il n'était pas question qu'il continue d'endurer ça. Elle avait eu une chance inespérée, il lui avait accordé une place qu'il avait refusé à toute autre et voilà qu'elle la lui refoutait en plein dans la figure. Et ça faisait mal. Mais Ahren ne laissait personne lui faire du mal, jamais. Il en était fini ce temps-là. Et Ariadna pas plus qu'une autre n'avait ce droit sur lui.

Il monta à sa chambre, passa dans la salle de bain pour se passer de l'eau sur la figure. Mieux que ça, il prit une longue douche pour se remettre les idées en place avant que Baby ne rentre. Ils avaient prévu d'aller au restaurant, pour fêter son anniversaire. Après s'être prélassé sous le jet, il enfila donc un slim bleu sombre avec une chemise claire et une veste. Il finissait à peine de se coiffer et de tenter de donner un peu de peps à son regard lorsqu'il vit Baby qui se tenait derrière lui dans son reflet. Il lui sourit. Elle était belle, comme toujours, avec ses longs cheveux blonds et ses yeux bleus rieurs. Il se retourna pour lui faire face et la rejoignit et quelques enjambées.

« T'as passé une bonne journée, Babe ? On peut y aller ? »

Il espérait que rien dans son attitude ou dans son expression ne trahissait la tempête qui avait fait rage à peine une heure plus tôt. Il ne voulait pas gâcher cette soirée. Elle était leur et rien ne devait changer ça.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Sam 21 Jan - 19:42





19h46

Baby venait de rentrer. Pressée de partager sa soirée avec son demi-frère, qui plus est pour son anniversaire, elle le chercha dans toute la maison, à chaque étage, avant de le trouver dans la salle de bain en train de s'apprêter. Elle resta un instant sur le seuil de la porte, regardant son reflet dans le miroir un sourire au coin des lèvres. A ses yeux c'était le plus beau, le plus fort ; il avait toutes les qualités en somme et elle l'aimait plus que tout au monde. Il remarqua sa présence et la rejoignit. Mais à cet instant, Barbara aperçut présicément ce qu'elle redoutait le plus ; elle pouvait lire sur le visage d'Ahren que quelque chose n'allait pas comme il voulait. Un sentiment de tristesse qu'elle n'avait pas vu depuis un bout de temps et qui l'effrayée légèrement ... Elle se rappela qu'il venait justement de se séparer de sa copine, maintenant devenue son ex ... Pour Barbara cette Ariadna n'était qu'une poufiasse russe, depuis le départ elle ne lui avait laissé aucune chance mais Ahren lui si. En peu de temps il lui avait fait une place de choix dans sa vie, une place qu'il n'avait laissé à personne depuis très longtemps. Si c'était fini entre eux et s'il allait mal c'était forcément de sa faute à elle, Ahren n'aurait jamais pris le risque de se brouiller avec Baby pour une fille sans importance. Mais Barbara ne tarderait pas à lui faire payer, c'était certain. Elle regarda son visage avec attention, ne prêtant pas intérêt à ce qu'il venait de lui dire.

« Ahren qu'est-ce qui ne va pas ? Je sais qu'il y a un truc alors s'il te plaît ne me mens pas ... »

C'est vrai qu'elle le connaissait comme personne, et ces petites choses elle pouvait maintenant les déceler en un rien de temps après toutes ces années passées auprès de lui. C'était ça aussi la particularité de leur relation : il fusionnait parfaitement et n'avait pas -ou peu- de secret l'un pour l'autre. Ils étaient liés depuis leur rencontre par quelque chose d'inexplicable, et étrangement même à des centaines de kilomètres l'un de l'autre, Baby ne se sentait jamais seul. Elle sentait qu'un peu de lui l'accompagnée où qu'elle aille.
Barbara le regardait attentivement, ses grands yeux bleus plongés dans les siens, avec une petite moue de fillette de huit ans. Le voir contrarié ou miné, c'était au dessus de ses forces alors tant pis s'il fallait compromettre le restau' pour rester ici à discuter. Après tout ils auraient tout le temps pour se rattraper. Et oui elle le traitait comme un petit bébé, mais en même temps comment ne pas en faire autant ? Elle passait son temps à prendre soin de lui autant qu'elle le pouvait et il faisait de même quand elle n'avait pas le moral.

« Allez viens. »

Lui lança-t-elle. Elle commença à descendre et il la suivit dans le grand salon où ils se posèrent l'un contre l'autre dans le canapé d'angle. Baby lui fit un bisou sur la joue et appuya la tête d'Ahren sur son épaule. Elle enfouit sa main dans ses cheveux, ne sachant que faire contre son mal à part être présente. Elle attendait qu'il dise quelque chose, n'importe quoi ...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Ven 27 Jan - 0:53



« Ahren qu'est-ce qui ne va pas ? Je sais qu'il y a un truc alors s'il te plaît ne me mens pas ... »

Il soupira. Il était bien plus transparent qu'il ne l'espérait. Elle était seule qui comptait le plus à ses yeux, celle à qui il voulait le moins montré ses faiblesses ou sa douleur et pourtant c'était celle qui y voyait le plus clair. Il était vraiment incapable. Que devait-il lui répondre ? Qu'il venait de rompre avec Ariadna ? Certes, Baby était loin d'être la dernière qui l'aurait blâmé pour ça. Elle n'avait jamais porté son ex dans son coeur. Pourtant, il était sûr qu'elle n'aurait pas jubilé. Simplement, il n'y arrivait pas. Il ne pouvait pas lui dire qu'encore une fois il s'était trompé. Qu'une fois encore il avait laissé une place trop importante à une fille qui ne le méritait pas et que, elle, cette fille qui le méritait plus que n'importe qui, il ne pouvait se résoudre à lui offrir cette chance. Avec elle, il avait peur plus qu'avec n'importe qui d'autre. Elle avait le pouvoir de le détruire, tout simplement.

Il la suivit au rez-de -chaussée jusque dans le canapé. Ahren s'y posa avec un soupir. Il l'avait rarement trouvé aussi utile et confortable. Il avait l'impression d'avoir le dos purement et simplement en compote. Il la fixa un moment sans rien dire. Il se sentait un peu honteux, un peu cotonneux. Il ne savait pas quoi dire ou faire. Visiblement Ariadna avait foutu un sacré bordel derrière elle. Il ne s'était jamais senti aussi perdu. ll avait besoin de se défouler, d'écrire, de coucher sur le papier tout ce qui lui tambourinait sous le crâne. Sinon, il allait toute bonnement explosé. Barbara l'attira contre eux et il enfouit son visage dans son cou, la serrant contre lui. Il avait besoin de sa chaleur, de son étreinte, de son parfum. Il lui emplissait le crâne et l'apaisait. Il avait... l'impression de retrouver les bras de sa mère, quand il était enfant. Après que son père est pris son pied à lui flaquer une bonne raclée, chaque fois, sa mère soignait doucement ses blessures puis le prenait dans ses bras et le berçait soigneusement en fredonnant une mélodie qu'il aimait beaucoup. Il se sentait alors apaisé, comme si la douleur qu'il avait enduré n'avait pas été vaine. En cet instant, il éprouvait exactement la même sensation. Il la serra plus fort contre lui, reprit le contrôle de l'étreinte et l'amenait sur ses genoux. Il avait toujours le visage enfoui dans son cou lorsqu'il lui lança:

« C'est grave si on va pas au resto ? J'aimerai... qu'on reste comme ça. Je suis bien là. »

Ahren n'avait été quelqu'un de particulièrement tendre ou expressif au contraire. Il avait appris à se forger un masque et une carapace à toute épreuve. Il refusait à se laisser aller à une quelconque marque d'affection ou autre. Sauf avec Yuri. Sauf avec Baby. Ils étaient les deux seules personnes à avoir accès à cette partie de son être que personne ne connaissait. Et là, sur ce canapé, il avait tellement envie de lui laisser libre court que ça lui faisait peur. Il prit une grande inspiration comme s'il suffoquait puis souffla. Il n'avait pas rouvert les yeux, toujours blotti dans son refuge.

« J'ai besoin de toi, que de toi. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Ven 27 Jan - 4:01


« C'est grave si on va pas au resto ? J'aimerai... qu'on reste comme ça. Je suis bien là. »

Ca lui était égal. Une soirée c'était rien, rien comparé au temps qu'ils leur restaient. Tout ce qui lui importait c'était son bien-être, elle aurait tout sacrifié pour ça. Il l'avait sauvé du profond désespoir dans lequel elle se noyait alors qu'elle n'y croyait plus, et ça elle lui en serait éternellement redevable. Avant lui elle n'était rien, elle ne faisait rien non plus ; rien de très concret. Et puis il est arrivé, il est entré dans son monde au moment où elle s'y attendait le moins et l'en avait sorti pour lui faire découvrir tout, tout le reste. Il n'y avait que lui, il était la seule vraie personne qu'elle n'avait jamais aimé et rien n'était trop beau pour lui. L'amour qu'elle avait pour lui était passionnel, oui il n'y avait pas d'autre terme. L'alchimie qu'ils produisaient était naturelle, avec lui elle ne se forçait pas, elle n'avait pas besoin de jouer un rôle. C'était simple et à la fois si complexe car Baby savait qu'il avait sa vie entre ses mains, qu'elle dépendait de lui depuis l'instant où il était entré dans sa vie. Elle était à sa merci littéralement et aurait été prête à tout pour ne jamais le perdre. Leur lien n'avait pas besoin de mots ni même de preuve à charge contre la précarité des sentiments.

« Tu sais quoi ? C'est ton anniversaire, le plus important c'est que tu le partages avec les personnes que tu aimes. Et moi je suis là. »

Tout en se serrant toujours un peu plus contre lui, Baby parlait d'une voix douce, limite enfantine. Comme toujours c'était son côté femme/enfant qui prédominait sur le reste. Maintenant perché sur les genoux d'Ahren, sa tête contre le thorax de la jeune femme ; elle n'avait besoin de rien d'autre. Elle aimait la proximité qu'ils s'autorisaient à avoir l'un avec l'autre, cette infinie tendresse que personne ne pouvait comprendre. Pour elle s'était presque un privilège de pouvoir partager ces instants avec lui, ces instants qu'il n'accordait qu'à elle finalement. Barbara lui caressait la joue du revers de la main, il avait la peau douce d'un bébé.

« Moi aussi je suis bien, là avec toi. Et puis je t'aime, ça ne l'oublie jamais. »

Lui murmura-t-elle au creux de l'oreille avant de l'embrasser au niveau de la tempe. Elle se remit dans sa position, blottie dans ses bras et tout comme lui elle ferma les yeux. C'est comme si le temps s'arrêtait, autour d'eux plus rien n'avait d'importance. La terre aurait bien pu s'écrouler qu'elle ne s'en serait même pas rendu compte. Elle profitait de ce moment si particulier et unique et ne voulait qu'il soit gâché pour rien au monde.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Ven 27 Jan - 22:58



« Moi aussi je suis bien, là avec toi. Et puis je t'aime, ça ne l'oublie jamais. »

Le coeur d'Ahren eut un raté et il leva doucement les yeux vers elle, la tenant toujours dans ses bras. C'était une limite qu'ils n'avaient jamais franchi. Ils s'étaient dits beaucoup de choses, qu'ils n'étaient rien l'un sans l'autre, que personne ne comptait plus que l'autre mais jamais au grand jamais ils n'avaient prononcé ces fameux mots magiques. Comme s'ils étaient tabous, brûlants, irréversibles, destructeurs. Comme s'ils rendaient tangibles tout ce qui ne l'était pas jusqu'à présent, tout ce qu'ils savaient mais ne se disaient pas. Mais aujourd'hui était différent. Elle l'avait dis. Elle l'avait dis et Ahren avait l'impression d'une lueur qui s'allumait au fond de lui, au fond de son regard, au fond de sa tête. Toute sa vie depuis qu'elle était là, tous ses sentiments prenaient un nouveau sens, une nouvelle optique. C'était comme si elle avait soufflé toute la poussière de son âme pour en découvrir la beauté qui avait toujours été cachée. Elle venait de le retrouver, après un long travail d'archéologue. Elle venait de retrouver celui qu'il avait soigneusement enterré après sa première relation catastrophique, celui qu'il n'avait jamais voulu retrouvé. Et pourtant, il avait l'impression qu'elle avait poussé la porte de sa chambre et qu'elle l'avait trouvé tout au fond de son lit. Et la vérité lui explosait au visage comme une bulle de savon. C'était réciproque. C'était réciproque !
Il posa sa main sur sa joue et la caressa avec fascination, avec adoration. Il voulait exprimer dans son regard, dans sa tendresse, tout ce que ses lèvres n'étaient encore en mesure de faire passer. Elles étaient tremblantes, comme deux petites choses apeurées parce l'ampleur de ce qu'elles allaient révélé, de ce qui avait été réveillé. Il prit sa main et la porta à sa bouche pour l'embrasser. Il la retourna, caressa le creux de son poignet avec son pouce sans jamais la quitter des yeux. Elle était belle, tellement belle ! Elle était son ange rédempteur. Elle était là pour lui accorder le pardon pour sa misérable existence.

« Je... t'aime, Barbara. Je t'aime ! »

Il semblait émerveillé lui-même par l'ampleur de ce qu'il venait de dire. Il lâcha un petit rire, mi-nerveux, mi-étonné. Il attire son visage au sein pour lui offrir quelque chose qu'il n'avait jamais faite. Il l'embrassa passionnément, essayant de lui transmettre tout l'amour dont son âme débordait en cet instant. Son univers se résumait désormais à elle. Il l'embrassa encore et encore, couvrant son corps et son visage de caresse. Il lui répétait sans cesse ces mots à l'oreille, encore et encore. Il était complètement ailleurs.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Sam 28 Jan - 0:23


« Je... t'aime, Barbara. Je t'aime ! »

Elle eut à peine le temps de réaliser qu'ils venaient précisément de s'échanger les deux mots magiques -ceux qui changent tout- qu'il lui offrit un baiser tendre et passionné. Elle se sentait tremblante et bizarre, agréablement bizarre. Cependant malgré le bien-être elle était effrayée comme une gamine de quatorze ans qui donne son premier baiser. Elle avait peur pour la suite, peur de ce qu'il adviendrait de leur relation maintenant qu'ils avaient franchi le pas ; et en même temps elle ne voulait pas que les baisers cessent. C'était magique, surréaliste. Elle n'aurait jamais imaginé qu'ils en arriveraient là et pourtant c'était si évident en fait. Entre eux c'était facile, magnétique. Ils savaient tout l'un de l'autre, ça simplifiait considérablement une relation. Baby interrompit leurs baisers, elle le regarda dans les yeux, intensément, comme pour chercher une explication à ce qu'ils étaient en train de faire ; mais Ahren avait l'air aussi bouleversé qu'elle quant à la situation ... C'était tellement innatendu qu'elle pouvait le comprendre. Positionnée à présent sur lui, une jambe de part et d'autre de son corps tandis qu'il était toujours assis dans le canapé, elle enfouit son visage au creux de son cou pour profiter de cette chaleur, de cette douceur incomparable et de la proximité qu'ils partageaient à cet instant au cas où elle ne soit qu'éphémère.

C'était tellement étrange ce qu'il venait de se passer, elle ne comprenait pas, elle était perdue. Pourtant c'était si bon d'être là avec lui, mais la peur prédominait sur tout le reste. Bien sûr ils s'aimaient, ça avait toujours été une évidence donc ils ne leur avaient jamais semblé nécessaire de se le dire. Mais aujourd'hui ils venaient de le faire et ça laissait présager d'importants changements pour la suite ... Elle passa sa main derrière la nuque du jeune homme et déposa un délicat baiser dans son cou puis ramena son visage à la hauteur du sien. Elle colla ensuite son front à celui d'Ahren, et ferma les yeux. Elle savait que ce qu'il venait de lui dire était absolument sincère, ce n'était pas dans ses habitudes de balancer ce genre de paroles dans le vent. Dans la vie de chacun c'est un grand pas de révéler son amour pour une personne, mais pour Ahren c'était un pas de géant. Elle était consciente qu'il n'avait dit ces mots qu'à une seule et unique personne auparavant ce qui amplifiait d'avantage ses craintes. Par ailleurs si Baby avait bien une certitude, c'était qu'elle devrait avant toute chose lui confesser un truc qui pourrait tout compromettre ... Elle avait peur qu'il se rétracte mais elle se devait d'être honnête envers lui. Ses yeux se rouvrirent avant de se plonger dans les siens. Elle prit une profonde inspiration comme pour se donner du courage et lui prit la main. Elle la serra.

« Ahren il faut que je te parle d'un truc, et si après tu veux encore bien de moi alors je serai à toi ... » Barbara serra un peu plus la main d'Ahren et reprit une grande inspiration. Elle ne pouvait plus faire machine arrière. « Je sais pas comment te le dire, c'est affreux ... Tu sais hier soir, je parlais avec Hannibal et ... comment dire ... enfin voilà on a failli déraper ... Mais je te jure qu'on a rien fait, parce que c'est toi que j'aime. » Elle le regardait toujours dans les yeux pour qu'il voit qu'elle était entièrement sincère. « Je sais même pas pourquoi j'ai fait ça, je sais que c'est horrible mais il faut que tu m'excuses ... » Ses yeux devinrent humides mais elle faisait tout pour ne pas laisser échapper de larme. « Tout ce que je souhaite c'est de pouvoir passer le reste de mon existence à te rendre heureux et à te donner autant de bonheur que toi tu m'en as apporté. »

Elle avait peur, peur de sa réaction. Après tout Hannibal était son cousin et ils vivaient tous sous le même toit ...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Sam 28 Jan - 20:49


« Ahren il faut que je te parle d'un truc, et si après tu veux encore bien de moi alors je serai à toi ... »

L'incertitude, la crainte, la peur à l'état brute. Le doute vint envahir chaque centimètre carré de l'être d'Ahren. Et s'il avait mal compris ? S'il s'était emballé pour ce qui n'était qu'une marque d'affection comme une autre et non pas comme une marque d'amour sincère. Mais bientôt elle éclaircit la question.

« Je sais pas comment te le dire, c'est affreux ... Tu sais hier soir, je parlais avec Hannibal et ... comment dire ... enfin voilà on a failli déraper ... Mais je te jure qu'on a rien fait, parce que c'est toi que j'aime. Je sais même pas pourquoi j'ai fait ça, je sais que c'est horrible mais il faut que tu m'excuses ... Tout ce que je souhaite c'est de pouvoir passer le reste de mon existence à te rendre heureux et à te donner autant de bonheur que toi tu m'en as apporté. »

Direct du droit dans l'estomac. Uppercut sous le menton. KO d'office. Plutôt que de s'éclaircir, tout s'était obscurci dans sa tête. C'est comme si quelqu'un avait coupé son et lumière. Il ne voyait rien, il n'entendait rien. Au début, il ne sentait rien non plus. Puis soudain ça avait explosé: une gigantesque bulle de douleur et de colère pures. Il avait écarté Baby et s'était levé lentement en silence. Il avait l'impression que ses poumons refusaient de se gorger d'air. Il referma sa main sur le fauteuil en cuir clair puis dans un accès de rage pure, il l'envoya valser dans la pièce. Comment avaient-ils pu ? Comment avaient-ils pu ? Ses paroles tournaient en boucle dans sa tête tandis que, criant de toutes ses forces, il faisait tout voler en éclat. Failli déraper ? Bullshit ! Ils en avaient fais bien assez ! Rien que de les imaginer, il avait envie de vomir. Il abattit son poing à plusieurs reprises dans le mur, comme si la douleur qu'il éprouverait alors pour apaiser le feu de la souffrance qui le tiraillait au creux de son âme mais c'était pire; il ne décolérait pas. Soudain il se tournait vers elle. Ses yeux étaient exhorbités de colère, rouges des larmes qui ne coulaient pas mais lui bousillaient les yeux quand même.

« Comment t'as pu me faire un truc pareil ? Comment VOUS avez pu me faire un truc pareil ! Vous étiez ma famillle ! J'aurais fais n'importe quoi pour vous et vous... vous me poignardez dans le dos, alors que je me serais taillé les veines pour qu'ils vous arrivent rien ?! Et tu OSES dire que tu m'aimes ? Menteuse ! Sale menteuse ! T'as jamais été qu'une menteuse ! Et dire que je t'ai toujours cru ! Mais j'avais tort. En fait t'es qu'une... » Il posa un regard froid et meurtrier sur elle. « T'es qu'une traînée. »

Et sur ses paroles il quitta la maison sans un regard en arrière.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Lun 30 Jan - 2:23



2 days later.

Baby tournait en rond dans sa chambre, pensant à chacune des paroles qu'ils avaient eu Ahren et elle une heure auparavant. Il devait venir, elle savait qu'il viendrait. Il n'avait rien promis mais qu'importe, elle en était convaincue. La veille il lui disait qu'il ne voulait plus jamais la revoir ni même faire quoi que ce soit avec elle et aujourd'hui il lui pardonnait sa faute alors qu'elle n'y croyait plus. Elle était perdue, complètement chamboulée mais ce qui était plus que limpide dans son esprit, c'était son amour pour lui. Et ce dont elle était également sûre à présent, c'était qu'il l'aimait aussi. A plusieurs reprise il avait eu l'occasion de le lui prouver et les mots qu'ils venaient de s'échanger ne trompaient pas. Barbara s'allongea de tout son lont sur son grand lit, son portable près d'elle au cas où il ne l'appelle pour lui dire qu'il arrivait. Tous les évènements des deux derniers jours défilaient en boucle dans sa tête. Tellement de choses venaient de se passer en ce lapse de temps. Des choses qu'elle n'aurait même jamais soupçonnées ...

« Un seul être vous manque et tout est dépeuplé. » se dit-elle à elle-même d'une voix basse. Il était parti à peine une journée mais pour elle ça avait été presque une éternité. Ca l'avait conforté dans l'idée qu'elle ne pouvait pas vivre sans lui, sans sa présence. Il lui était indispensable : toute sa vie tournait autour de lui. Elle avait eu tellement peur de le perdre définitivement, qu'il quitte la maison et qu'il ne veuille plus jamais la revoir ... Du coup tous ses sentiments s'étaient décuplés considérablement, elle avait pris conscience de tellement de choses ... Le corps figé, les yeux rivés au plafond, elle n'avait envie de rien à part de lui, de sa présence auprès d'elle. Elle aurait tout sacrifié pour pouvoir se plonger dans ses bras ...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Lun 30 Jan - 2:40



Aéroport de San Francisco. Ahren venait juste d'atterrir. Juste le temps de dire à Lilas qu'il fallait qu'il rentre de toute urgence et il avait sauté dans le premier avion. Tout se précipitait dans sa vie et il avait l'impression d'une épée de Damoclès au dessus de sa tête. Une nouvelle menace pesait sur ses proches mais il ne pouvait ni ne devait en dire plus. Le fait est qu'il avait réalisé alors qu'elles étaient ses priorités et surtout ce qui était le plus important à ses yeux: Baby. Elle avait beau l'avoir trahi, il se devait de lui pardonner. La perdre le tuerait aussi sûrement qu'une balle en plein coeur. Il la perdrait bien assez tôt dans cette vie. Il était idiot de se priver des moments qu'il pouvait passer avec elle.
Alors il lui avait téléphoné pour lui dire et il lui avait promis d'essayer de passer avant de s'occuper des affaires qu'il avait à réglé. Alors il avait sauté dans la première voiture de location et foncé aussi vite qu'il pouvait à la maison. Chez eux. Il savait qu'elle serait là, à l'atteindre, comme une princesse dans sa tour attend sans cesse son prince charmant. A peine garée qu'il remontait l'allée et s'engouffrait dans la maison. Il dévora les marches 4 à 4 et ouvrit la porte de la chambre de Baby. Elle était là, étendue sur son lit, telle la Belle au Bois Dormant. Il sourit, s'approcha doucement avant de s'agenouiller au pied du lit pour venir l'embrasser doucement sur les lèvres.

« Je suis rentré... »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Lun 30 Jan - 2:59


Le bruit de la porte d'entrée la sortie de ses pensées, suivit des pas dans l'escaliers. Des pas rapides, qui se rapprochaient toujours un peu plus. Son coeur se faisait plus rapide et brusque dans sa poitrine, il battait à tout rompre. Ca ne pouvait être que lui. Les pas s'arrêtèrent devant la porte de sa chambre, son regard se porta sur elle. Baby voulait tellement le découvrir derrière la porte que ce fut un suspence insurmontable. Toujours est-il qu'un court instant après, une apparition angélique s'invita dans la pièce, c'était bien lui, plus beau que jamais. Il lui semblait changé et pourtant non, il était toujours le même ; celui qu'il avait toujours été. C'est leur relation qui était différente aujourd'hui.

Elle n'eut pas le temps de réagir qu'il vint presque aussitôt déposer un baiser délicat sur ses lèvres. Baby se redressa pour se mettre assise puis lui tendit la main pour qu'il vienne la rejoindre. Une fois cela fait, elle ferma les yeux et se glissa tout contre lui. C'est là qu'elle se sentait le mieux. C'était si bon et à la fois tellement simple. Mais elle savait qu'ils n'avaient que quelques heures devant eux, que le temps était limité et qu'ils leur glissaient entre les doigts. Elle ramena ses jambes dénudées près d'elle sur le lit et se décolla de lui. Elle était un peu préoccupée de ce qu'il devait partir faire ailleurs, des raisons pour lesquelles ils devaient repartir bientôt. Sa main attrapa la sienne et leur regard se mêlèrent, intensément.

« Reste avec moi ... »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Lun 30 Jan - 3:19



Ahren la serra dans ses bras, la caresse, hume son odeur. Deux jours. Deux jours qui lui avaient semblé une éternité. Deux jours de torture pures. Il n'avait pas supporté d'être loin d'elle, il avait mortellement souffert de son aveu mais il ne voulait pas y penser, il ne voulait plus y penser. Seul comptait son petit corps tout contre le sien et sa respiration dans son cou. Il avait noué ses bras autour d'elle, comme le plus solide des noeuds marins jamais créé. Il ne voulait plus la quitter même s'il savait que le temps aurait vite raison d'eux. Et déjà, elle évoquait leur crainte à tous les deux.

« Reste avec moi ... »
« Chut... »

Il l'attire tout contre lui et la serre fort dans ses bras alors que ses lèvres frôlent la peau de son cou. Il meurt d'envie de les laisser s'y poser pour toujours mais il a tellement de choses à lui dire, tellement de mots, de sensations, qui lui brûlent les lèvres qu'il n'ose. Doucement, tout en la gardant contre lui, il glisse la main dans sa poche et en sort une boîte. Il la force à lui tourner le dos et la pose sur ses genoux avant de l'ouvrir, pour qu'elle contemple ce qu'il s'y cache. L'éclat doré de la fine chaîne en or se reflète sur sa peau. Au bout de celle-ci pend un coeur ouvragé d'arabesques de plantes et de symboles au centre duquel son gravé leurs initiales A&B. Doucement il prend la chaîne et la passe au cou de sa bien-aîmé. Il embrasse sa nuque, caresse ses épaules.

« Prends ça en gage de mon amour... »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Lun 30 Jan - 3:48


Certes elle l'aimait plus que tout, plus que quiconque, mais cela n'empêchait pas la peur d'être là, cacher en elle, omniprésente. Elle ne pouvait pas s'empêcher de la ressentir puisqu'il ne voulait rien dire concernant son départ. Et en même temps la passion, celle qui brulait en elle dès qu'elle était à son contact. Rien ne pouvait être plus révélateur que l'effet indescriptible qu'il lui faisait dès qu'il se perdait à effleurer son corps, les frissons qu'il lui donnait à chaque baisers et étreintes. Elle n'avait jamais su lui résister, et elle n'en avait aucune envie d'ailleurs. Comment le faire ? Comment ne pas l'aimer ? Impossible de le concevoir. Ils s'accordaient si parfaitement que s'en était devenue une évidence : ils étaient fait l'un pour l'autre, depuis toujours et à jamais.

« Prends ça en gage de mon amour... »

Les doigts de Baby vinrent se poser sur le bijou qui ornait à présent son cou. Du bout des doigts elle caressa le A et le B qui se touchait. Elle ne voulait plus jamais s'en séparer. Comme Ahren avait trouvé sa place, il faisait lui aussi partie d'elle maintenant. Pour la première fois Baby était vraiment amoureuse, elle avait des paillettes dans les yeux, elle avait l'impression que cet instant était magique et c'était le cas. Il leur appartenait et rien ni personne ne pouvait leur enlever ça. Elle profita de ses caresses et des baisers qu'il déposait au creux de son cou puis se retourna vers lui. Elle attira son visage au sien et l'embrassa tendrement.

« Merci, il est magnifique. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Lun 30 Jan - 16:10



Ahren sourit et répondit tendrement à son baiser. Il était ravi qu'il lui plaise. Cela faisait un moment que cet objet trainait dans ses affaires. Et il avait eu peur qu'elle tombe dessus un joue. Il n'avait simplement jamais eu le courage de le lui offrir avant maintenant. Il colla son front contre le sien, ferma les yeux. Il ne s'était pas senti aussi à sa place depuis longtemps. Il n'avait jamais vu les choses sous un jour aussi simple qu'aujourd'hui. Pas la peine de se torturer l'esprit, de tout disséquer, les choses étaient toutes simples, toutes nues. Elle l'aimait et il l'aimait. Il avait finalement trouvé son bonheur en ce mode et il ne voulait plus la laisser partir. Et pourtant, il allait la laisser seule quelque temps. En demandant à Will de veiller sur elle.
Il ouvrit les yeux, prit les mains de Baby dans les siennes et déclara finalement en s'écartant un peu pour la regarder.

« Ecoute. »

Il fit passer une de ses mèches derrière son oreille, scrutant ses yeux magnifiques avec intensités. Il aurait pu s'y perdre. Il s'y était perdu milles fois déjà et espérait s'y perdre encore pour de longues années à venir.

« Je vais essayer de revenir aussi vite que possible. William prendra soin de toi. Quoique non. Si t'as un soucis, adresse-toi à Glasgow. Elle est un peu du genre de Cheschire le chat mais en plus cool. Elle est un peu difficile parfois mais elle est très sympas, tu verras. Elle t'aidera si besoin est. Moi... je pourrais pas t'appeler et tu pourras pas le faire non plus. C'est dur, je sais, surtout maintenant qu'on s'est vraiment trouvé mais c'est comme ça. Maintenant... on peut juste profiter de l'un de l'autre au maximum, jusqu'à ce que je doive partir...»

Il ne pouvait pas en dire plus, c'était sa manière à lui de la protéger de ce qu'il allait affronter et qui pouvait s'avérer mortelle. Elle devait rester en dehors de ça. S'il lui arrivait quelque chose, il ne s'en remettrait pas.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Lun 30 Jan - 17:59


Son front collé au sien, Baby se laissait aller à profiter de cet instant privilégié, presque à la limite du réel. Le temps n'avait plus lieu d'être, il s'était arrêté à son arrivée. Il ne restait plus qu'eux deux, dans cette chambre, loin de tout et de tous. Jusque là, Barbara s'était toujours sentie étrangement à moitié vide, comme dépourvue d'une chose qui lui était pourtant essentielle, même vitale. Et d'une certaine manière, elle avait passée toute sa vie jusqu'alors à courir après n'importe quoi qui aurait été en mesure de combler cet espace, que ce soit chez les hommes où chez les femmes d'ailleurs, mais en vain. Le manque dont elle avait toujours souffert sans jamais le comprendre était sans nul doute l'amour. Un amour pur, authentique et sincère. Aujourd'hui elle l'avait trouvé en Ahren, alors qu'il avait toujours était là, présent en elle mais différemment.

« Je vais essayer de revenir aussi vite que possible. William prendra soin de toi. Quoique non. Si t'as un soucis, adresse-toi à Glasgow. Elle est un peu du genre de Cheschire le chat mais en plus cool. Elle est un peu difficile parfois mais elle est très sympas, tu verras. Elle t'aidera si besoin est. Moi... je pourrais pas t'appeler et tu pourras pas le faire non plus. C'est dur, je sais, surtout maintenant qu'on s'est vraiment trouvé mais c'est comme ça. Maintenant... on peut juste profiter de l'un de l'autre au maximum, jusqu'à ce que je doive partir...»

Elle laissait ses mains se mêler à celle d'Ahren, et l'écouta lui donner ses recommandations pour pendant son absence avec un léger sourire. C'était mignon de sentir qu'il était inquiet de la laisser toute seule ici alors qu'il partait. De ses pouces, elle caressa le dos de ses mains. C'est vrai que ça n'allait pas être évident d'être loin de lui maintenant qu'ils avaient passer un cap dans leur relation. Mais peu importe, il le fallait alors ils le surmonteraient ensemble. Et puis leur retrouvailles n'en seraient que meilleures. Elle caressa la joue d'Ahren du revers de la main avec une esquisse de sourire au coin des lèvres.

« Ne t'inquiètes pas ... Je suis une grande fille tu sais, je saurais prendre soin de moi. »

Sa voix était douce, appaisante. Elle était bien là avec lui, et ne voulait penser à rien d'autre.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Lun 30 Jan - 20:51



Ahren sourit et l'embrassa amoureusement. Car oui, on pouvait le dire: Ahren était amoureux. Pire que ça, il était transis d'amour pour Baby et il ne vivait que pour la voir sourire. Lui l'éternel endurci, le voilà mièvre et presque niais s'en était effrayant d'une certaine manière. Très en fait. Mais il fallait l'admettre: il n'était qu'un homme. Un homme qui avait trouvé celle qui lui était destiné pour cette vie, peut-être même bien pour d'autres. Il n'en savait rien et pour l'instant ça n'avait pas d'importance. Tout semblait passer au second plan tant qu'elle lui souriait. Et pourtant, et pourtant il n'oubliait pas qu'il devrait partir tôt ou tard.

« Ne t'inquiètes pas ... Je suis une grande fille tu sais, je saurais prendre soin de moi. »

Il s'allongea sur le lit l'attira contre lui et s'allongea en la serrant dans ses bras, ses doigts parcouraient les siens, un léger sourire sur les lèvres. Qu'est-ce qui lui avait pris si longtemps ? Pourquoi n'avait-il pas compris plus tôt dans ces yeux, dans ce regard, sur cette peau douce, sur ces lèvres, comment n'avait-il pas vu ce qui crevait les yeux ? Il avait trouvé son ange et rien ne pourrait le lui arracher. Il était déterminé à la garder auprès de lui pour toujours, quoique à ça lui en coûte. C'était un peu glauque dans le fond mais ça ne montrait pas encore tout l'amour qu'il éprouvait pour elle et qu'il avait caché jusque là.

« T'es tellement belle... »

Il l'embrassa à nouveau passionnément mais très vite, il met fin au baiser. Ahren reste Ahren alors sentir tout contre lui le corps de la femme qu'il l'aime et l'embrasse sans cesse ne peut pas le mener à quelque chose de platonique éternellement. C'est d'ailleurs drôle et bizarre de le voir s'arrêter et hésiter à franchir ce cap. Lui qui ne l'a jamais touchée elle. Parce qu'elle est spéciale..
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Lun 30 Jan - 22:51


Allongée là, tout contre lui, Baby le contemplait tel un trésor inestimable, son trésor à elle. Il avait toujours été tendre et attentionné avec elle, mais il lui paraissait tellement changé désormais. Depuis sa première relation il s'était interdit à éprouver de nouveau des sentiments pour quiconque, à donner de la tendresse, de l'affection -à part à elle bien entendu-. Il s'était interdit à l'amour en clair. Et après son échec avec sa dernière petite amie, Barbara n'aurait jamais pensée qu'il aurait pu tourner la page et se remettre si vite ... Mais après tout peu lui importait, rien n'avait plus d'importance. A présent elle voulait pouvoir regarder avec lui en direction de l'avenir.

« T'es tellement belle... »

Ses joues se mirent à rosirent légèrement. Elle repoussa une mèche dorée et détourna le regard l'espace d'une ou deux secondes avant de revenir dans sa direction. Baby était toujours un peu gênée lorsqu'on la complimentait, elle ne savait jamais vraiment ce qu'elle devait répondre. Du coup autant ne rien dire et se contentait de sourire. Il vint l'embrasser de nouveau puis s'arrêta brusquement. Bien sûr, elle savait pourquoi. Elle aussi elle savait où ça allait les mener, et le fait qu'elle le connaisse depuis des années n'arrangeaient pas les choses. Au contraire, elle avait d'autant plus peur ... Peur que ça ne se passe pas comme il l'espérait et surtout, la timidité de se lancer ... Elle était donc là, allongée sur lui à le regarder. Prenant son courage à deux mains, elle frotta son nez au sien puis l'embrassa avec amour tout en passant ses mains sous son tee-shirt.

« Toi aussi t'es beau ... »

Lui murmura t-elle entre deux baisers.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Lun 30 Jan - 23:50



« Toi aussi t'es beau ... »

Ahren fut heureux, presque surpris, de sentir les mains de sa belle sous son t-shirt. C'était sa façon à elle de lui dire qu'elle voulait la même chose, quelque chose qu'ils s'étaient toujours refusés tous les deux. Ils en avaient fais de belles ensemble, couchant souvent avec la même personne, une pauvre petite marionnette qui avait succombé à leurs stratagèmes. Le sexe n'avait pas de secret pour eux. Le sexe était leur exutoire. Le sexe était leur terrain de jeu. Ils en connaissaient toutes les ficelles et en jouer ne leur faisait pas peur. Mais là, tous les deux l'un contre l'autre dans le lit, maintenant qu'ils s'agissaient de sentiment, maintenant qu'il s'agissait de faire l'amour, ils se comportaient comme deux collégiens dont c'était la première fois. Cela le faisait sourire.

Il roule sur le lit en l'embrassant pour passer au dessus d'elle. Ses mains commencèrent à parcourir son corps avec plus d'intensité, plus de précisions. Ses lèvres refusent de quitter les siennes et Ahren commence à l'embrasser fiévreusement avec plus d'insistance et de passion. Il glissa délicatement les mains sous le t-shirt de la jeune femme avant de le lui retirer. Il commença alors à caresser doucement la peau nouvellement exposée à ses yeux. Ses lèvres descendent s'aventurer le long de son cou et s'attardent à la naissance de sa poitrine avant de revenir à leurs principales maîtresses: les lèvres de Baby. Ses mains prennent le relais et caresse son corps de manière a éveillé en elle tout le désir qui commence à le submerger peu à peu.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Mar 31 Jan - 20:42


Ca pouvait en effet être suprenant qu'ils éprouvent une certaine gêne à exprimer ce qu'ils ressentaient mutuellement à travers l'acte, qu'ils avaient pourtant déjà fait ensemble accompagnée d'une tiers personne. Ils l'avaient fait dans un but bien précis, l'anéantissement de leur victime. Ca n'avait jamais été qu'un jeu, un jeu pittoresque certes mais leur jeu à eux. Par ailleurs aujourd'hui rien n'était plus pareil, ils s'apprêtaient à faire l'amour, juste eux deux, ensemble. A présent s'ils le faisaient c'était parce qu'ils le voulaient profondément et avant tout bien sûr parce qu'ils s'aimaient plus que tout. L'acte ne variait guère mais dans leur esprit il y avait cependant un pas énorme. Tout devenait réel, tout ce concrétisait au fil de leurs baisers.

Baby était désormais allongée sur le lit, lui au dessus d'elle. Elle frémissait sous chacune de ses caresses alors que ses doigts se perdaient le long de son corps. Et elle le laissait faire, elle adorait ça. Il éveillait tellement de sensations différentes en elle, des sensations qu'elle n'aurait même jamais soupçonnées. L'amour rendait tout différent. Elle n'aurait voulu qu'il cesse pour rien au monde. Tout en l'embrassant, il commença à la déshabiller. Une fois de plus Barbara n'opposa aucune résistance. Elle releva ses jambes pour entourer le corps d'Ahren puis lui retira également son haut, laissant découvrir son torse. Son bassin vint se coller au sien, exprimant tout le désir qu'elle ressentait pour elle à cet instant. Ses lèvres s'imissèrent au creux de son cou, l'embrassant sensuellement avant de déboutonner lentement, délicatement son jean.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Dim 5 Fév - 15:18



Ahren sentait une espèce de fièvre l'envahir. Il avait envie d'elle, follement envie d'elle, son corps ne disait pas le contraire. Pas envie de son corps à elle, mais d'elle toute entière. Il voulait la sentir contre lui toute la nuit, sa peau contre la sienne, l'entendre soupirer au creux de son oreille, caresse la chute de ses reins... C'était un besoin violent, impérieux et il devait l'assouvir maintenant de peur de devenir fou de désir.
Doucement, il l'effeuille, la débarrassant délicatement de ses vêtements, couvrant sa peau de baiser pour ne pas qu'elle ait froid, pour qu'elle s'enflamme doucement. Petit à petit à mesure que son désir augmentait, ses caresses se faisaient plus intimes. Ses mains laissaient place à ses lèvres sur sa poitrine. Ses doigts remontaient de ses cuisses vers un sanctuaire autrement plus sacré. Il voulait l'exister autant que lui l'était, alors ses doigts se mirent à l'ouvrage alors que ses lèvres revenaient à nouveau aux siennes, inlassablement. Ce moment, il l'avait attendu, il l'avait rêvé. Une éternité pour enfin connaître le paradis dans les bras de la belle. Il était bien décidé à en profiter au maximum, et remettre ça encore et encore.
Il embrassa son ventre tandis que ses doigts commençaient à agir plus amplement en elle, il embrassa sa cuisse fine. C'était comme une drogue, une dépendance, ses lèvres quittaient son corps à regret et il ne pouvait s'empêcher de recommencer encore et encore, sans fin. C'était une histoire sans fin...
Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut Aller en bas
 

I'm coming home.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» « Home, coming home. »
» I'm coming home.
» Empire State Of Mind
» I'm coming home, coming home... To Winterfell, I'm coming home!
» Adhésions a la Home Fleet

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Pursuit of Happiness ::  :: POH V.1 ::  :: RPs autres.-