AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

N'hésitez pas à inscrire vos persos sur facebook et à nous y rejoindre ! (inscription facultative) ♡


N'oubliez pas de voter et afin de nous faire connaître !


Pour célébrer la nouvelle année, le Maire a organisé un bal masqué. Rejoignez-nous ici pour en savoir plus


Le 6 janvier 2016, le forum a fêté ces 5 ANS ! Bon anniversaire POH


 
 Red Ridding Hood vs Big Bad Wolf...
i'll be fine once i'll get it, i'll be good

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Invité
Invité
Dim 11 Déc - 16:06


Shawn & Amy ღ

Vendredi, 17h30, enfin les cours sont finis. J'allais pouvoir aller faire la fête avec mes amis. Fêter la fin de l'année. Pas scolaire mais cette putain d'année 2011 et surtout rentrer à la maison voir mon chien. Mon dieu qu'il m'avait manqué et je devais admettre que pour une fois que ma sœur avait été gentille, autant en profiter. Quoiqu'il en soit, je me fis déposer par un des gars de mon bahut, parce que sinon ce n'est pas drôle et rentrais chez moi pour voir Patrouille me sauter dessus. Mon chien, le seul cadeau que ma mère m'avait fait qui soit utile. Parce que bon, m'offrir du vernis c'est bien joli mais je préfère une paire de converses plutôt. Enfin voilà. J'étais en train de jouer avec mon chien quand j'entendis le téléphone fixe se mettre à sonner et je me dirigeai vers le poster pour décrocher. A peine eus-je le temps de dire la formule habituelle qu'une de mes copines me perça les tympans. Oh la, du calme chérie, tu t'enflammes. Tout en l'écoutant, je tire une clope de son paquet pour l'allumer et l'entendre débiter des âneries comme d'habitude. Elle me demandait où est-ce qu'on allait ce soir et qu'est-ce que j'en savais. « On a qu'à aller au Manchester. Je connais le patron et je sais qu'ils nous feront entrer sans problèmes. » Ah ce bon vieux Kyler. Il ferait n'importe quoi pour mes beaux yeux. Il faut dire que je m'amuse bien avec lui en lui faisant croire qu'un jour, il aura l'audace de me sauter. Mais il n'est pas né celui qui me prendra ma virginité. Enfin j'espère que si mais du moins, il n'est pas encore présent dans ma vie. Il faudrait vraiment, mais alors vraiment me casser les miches pour que je daigne me faire un mec comme ça sur un claquement de doigts.

Bref, je raccrochai le téléphone avant de regarder ma montre et de voir qu'elles arrivaient dans trente minutes. Bon d'accord. Je passais devant mon père qui était collé à son portable et qui me salua avec un grand sourire avant de voir que j'avais encore la clope au bec. « Tu devrais arrêter Amy, tu es trop jeune pour fumer. » C'est ça, dégages donc de ma vue. Je suis revenue pour Patrouille et pas pour lui. Détester ses parents, est-ce possible ? Parce que moi c'est Amy against the Ginstorm's Family. Franchement qu'est-ce qui leur a pris de vouloir une autre gamine ? Ils ont déjà Reine Imogen. Cesses donc cette rancoeur jeune fille et va donc te changer. Une fois dans ma chambre, j'ouvris mon armoire pour voir que je n'avais absolument rien à me mettre. Merde. Je me mordillais la lèvre inférieure avant d'aller dans la chambre de ma sœur. C'est presque devenue comme une habitude de lui piquer ses fringues et j'suis tellement maigre que j'arrive à entrer dans ses tee-shirts. J'en pris donc un avant de le mettre. Moustache powaa quoi. Un sautoir, un leggings avec une paire de ballerines – les siennes, évidemment, faut pas déconner non plus – et j'étais prête. Elle devrait revenir chercher ses fringues au lieu de batifoler avec l'autre mécheu parce que sinon, je lui pique toutes ses affaires et elle ne les reverra jamais. Mouhahaha. Je sortis de sa chambre pour aller me coiffer quand mon phone se mit à sonner. « Ouaip... » Quoi déjà là ? Je levai les yeux au ciel avant de m'appuyer contre le mur pour replacer mon bandeau. « Bon j'arrive. » Je choppai mon sac, mes clopes et mes clés pour dire à mon père que je rentrerai sûrement tard voire pas du tout avant de sortir pour monter dans la voiture de mes potes.

Les trajets avec elles étaient des plus ennuyeux. Elles parlaient de leurs expériences sexuelles et bon, vous savez que je suis vierge hein ? Alors qu'est-ce que je peux en avoir à foutre que Mindy se soit fait prendre dans une quelconque position acrobatique par son amant de la veille. Bande de petits dévergondés. Je passais une main dans mes cheveux, un peu de gloss et hop le tour était joué. Je descendis de la caisse pour aller voir le videur,  lui tendre ma fausse carte d'identité et trois battements de cils nous étions à l'intérieur. Je scrutais les environs pour ne pas repérer Kyky qui ne devait pas travailler ce soir. Tant pis, je me trouverai un autre chien. Je zonai donc un moment avant d'aller au bar pour demander une vodka et me tourner manquant de rentrer dans quelqu'un. Je relevai donc la tête pour croiser le regard du gars et le reconnaître tout de suite. « Excusez-moi... » Rire de bécasse à deux balles. « Vous ne seriez pas Shawn Wright? » J'avais conscience que j'étais la parfaite groupie mais j'adore ça. Je sais être une véritable chieuse et je dois avouer que je parviens toujours à mes fins. Un jour ou l'autre...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Mer 14 Déc - 22:15

J’avais toujours cru que de revenir à San Francisco serait pénible. Il était certain que tous les souvenirs auxquelles j’avais essayer d’oublier durant tous ces années referaient surface en un claquement de doigts. Je fus bien surpris de voir que je ne ressentais aucun malaise. C’est à ce moment exact que je sus que j’étais passé à autre chose et que j’avais vraiment fait mon deuil sur tout ce qui concernait mon ancienne vie. J’étais venu pour pouvoir supporter ma sœur durant la fin de sa grossesse et m’assurer que son connard d’ex mari ne lui ferait plus de mal. S’il s’approchait le moindrement de Deh, je ne lui donnerais pas cher pour sa peau. Il y avait des moyens plus civiliser de défouler sa colère que de battre sa femme parce que nous en avons assez de tout ce qui peut arriver dans notre vie. Je veux dire.. Merde si ta vie ne vaut pas la peine d’être vécu et qu’elle est minable, ne viens pas détruire la vie de quelqu’un d’autre seulement par plaisir. Je pouvais mieux comprendre pourquoi les femmes trouvaient que les mâles pouvaient être des imbéciles parfois. Nous sommes tous à quelque part à l’intérieur de nous même de parfaits imbéciles, mais certains le montre plus que d’autre. Dans mon cas, je savais bien me débrouiller pour cacher ce que les femmes ne veulent pas voir. Cela me permettait de plaire à une grande majorité des demoiselles. On me dit souvent que j’ai beaucoup de charme et c’est malheureusement mon arme la plus dangereuse pour les nanas. J’ai quand même certains principes à comparés à d’autres qui en ont pas et tous ce qu’ils font c’est briser des cœurs d’innocentes jeunes filles. J’avais un peu plus de classe que ça quand même.

Tout pour dire que mes journées à San Francisco étaient bien longues lorsqu’on ne connaissait personne. J’avais eu la chance de faire une belle rencontre. On pouvait dire que c’était le hasard qui faisait son travail, mais j’y avais investi un peu du mien dans cette histoire. J’ai un flair pour les femmes et celle-ci avait attirée mon attention dès l’instant où nous avions commencés à parler ensemble. J’avais donc tenté ma chance en l’invitant à se rencontrer pour manger et visiter un peu la ville tous les deux. À ma grande surprise, la demoiselle en question avait accepté et un tout nouveau sentiment était né. Je ne voulais pas m’emballer tout de suite, car se serait difficile gagner le cœur de celle-ci et je ne savais pas encore si je voulais m’embarquer dans une telle relation. J’aimais bien la liberté que j’avais en ce moment. Je pouvais aller voir toutes les filles que je voulais et je ne me souciais pas de devoir la revoir ou de devoir m’engager dans une relation sérieuse. Je n’aimais pas devoir me casser la tête lorsqu’il était question de femmes.

J’avais donc décider de sortir ce soir en espérant faire une ou plusieurs nouvelles rencontres. J’avais oublié à quel point les femmes de San Francisco pouvait être craquante. Les plages regorgeaient de magnifiques créatures et c’était tout un spectacle de les voir se déhancher. J’avais eu vent que certains bars avaient overts leurs portes pendant que j’étais absent, mais il y en avait un qui avait retenu mon attention. L’ex mari de ma sœur avait lui-même ouvert un bar qui s’appelait le Manchester. Ça me rappelait de nombreux voyages que j’avais éffectuer en Angleterre, mais ce n’était pas la raison pourquoi c’est celui-ci que je visiterais ce soir. Je voulais avoir la chance de mettre mon poing à la face du mec qui avaient pourri la vie de l’être le plus cher à mes yeux. J’attendais que le soleil se couche sur cette merveilleuse ville avant de prendre les clés de ma voiture et partir en direction du centre ville. Mon hôtel n’était pas bien loin de ma destination, mais je ne voulais pas retourner chez nous à pieds lorsque les bars fermeraient leurs portes. Je garrai ma voiture dans le stationnement et à ma grande surprise, je m’appercus qu’il y avait beaucoup de gens qui faisaient la file pour rentrer à l’intérieur. C’était tout simplement génial… J’allais devoir attendre à l’extérieur le temps que quelque places se libèrent à l’intérieur. Finalement, un doorman me reconnu et me donna la permission de passer sans avoir à attendre. Je n’aimais pas abuser de ma célébrité pour avoir des privilèges. Je n’aimais vraiment pas attirer l’attention et ce petit scénario avait attiré tous les regards sur moi. Il y eut quelques cris de groupies qui devenaient histérique, mais je continuai mon chemin jusqu’à l’intérieur du bar. Le décor était moderne et je fus même surpris qu’un imbécile pouvait être le cerveau derrière cette idée.

Je me dirigeai vers le centre pour aller me chercher quelque chose à boire. Il n’y avait pas un meilleur moyen pour bien commencer la soirée. En chemin, une fille se retourna et je l’esquivai pour ne pas lui faire renverser sa boisson. Celle-ci releva la tête et si j’avais été plus attentif j’aurais surement plus voir ses yeux s’illuminer. « Excusez-moi... » Pour détendre l’atmosphère, la jeune femme lâcha un petit rire. « Vous ne seriez pas Shawn Wright? » Décidément, je ne serais pas capable d’être un simple citoyen pour la soirée. « Ne t’en fais pas ma chère, il y a beaucoup de gens présents ce soir qu’il est difficile de savoir où mettre les pieds. Je suis donc découvert. En effet je suis Shawn Wright, mais sil-vous-plait n'alerter pas toute la place. » Je ne pus m’empêcher de lui sourire. Une opportunitée c’était montrer à moi, alors je n’allais pas rester assis à rien faire. La jeune femme,même si elle paraissait jeune, était d’une beauté exceptionnelle. « Quel est le nom de la beauté qui se tient devant moi ? »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Jeu 15 Déc - 1:41


Shawn & Amy ღ

Soirée en boite. Bon, j'allais encore finir sur les genoux, bordée par une de mes amies ou à rembarrer des gros nazes qui voudraient me voir finir dans leurs lits mais désolée, les mecs. Je suis pas en putain libre service. Non, je suis plutôt, disons, renfermée. Ouais beh elle est bien bonne celle-là. Renfermée. Je suis genre la nana la moins coincée qu'il puisse exister mais je n'ai que des imbéciles dans mon entourage. Le genre de gars qui vient de voir avec un haussement de sourcils et un sourire coquin. « Salut ça boume ? » Hein ? Et toi, tu le regardes avant de dire « Je suis lesbienne. » Ce qui est faux. Je suis bisexuelle. Mais ceci est une bonne excuse. Ou de pointer le seul beau mec de la boite en disant « C'est mon mec. » Oui bon... Généralement, cette vérité est fausse mais pour rendre plus vrai, je vais agresser ce pauvre mec buccalement au risque de me taper une mononucléose. Une amie en a eu une et ça fait très mal. Beurk, quelle horreur. Faites gaffe à où vos langues trainent parce que certaines bouches sont comme les pommes, empoisonnées. Pensées plus que bizarres. Bref, je me fraye donc un chemin dans cette marée humaine pour parvenir jusqu'au bar. Je suis une habituée de celui-là. Depuis que j'ai quoi ? Quinze ans ? Quatorze ? Avec ma meilleure amie on partait en virée et on revenait en mode hangover. Mais c'est ça qui est bon. Sauf que je n'irai jamais épouser une pute à Las Vegas ou encore me faire tatouer le visage mais je suis en droit de me poser des questions.

Elle me manquait de plus en plus. Un an qu'elle n'était plus là et je ne comprenais pas son geste. Qu'est-ce qui pouvait motiver les gens à commettre une telle folie ? C'est comme les sujets de violence. Les gens qui se battent, je trouve que ça n'en vaut pas la peine. Certes certains méritent d'avoir des énormes coups de poing dans la gueule mais de là, à arriver au meurtre ou l'hospitalisation. C'est scandaleux. Je repensais à son visage en prenant mon verre. Il ne se passait pas un moment sans que je pense à ce qui lui est arrivé et j’espérai ne jamais connaître un tel sort. Et c'est pour ça que j'ai fui la Nouvelle-Zélande. Okay, c'est lâche mais je n'ai pas le choix. Je n'avais pas le choix. De un, j'aurai fini par buter ma mère. De deux... j'aurai fini par buter ma mère. Ceci est une raison suffisante pour avoir envie de faire « allez hop, je me barre chez Papa. » Puis, j'étais là. A me faire agresser par la sœur, en mettre une autre en terre et découvrir une ville que je ne connaissais pas.

Complètement perdue dans mes pensées, je me tournai un peu brusquement avant de rentrer dans quelqu'un. Stupide Amy. Je levai les yeux vers mon interlocuteur pour reconnaître le chanteur d'un groupe. Non, petite culotte ne glisse pas encore en bas de mes jambes. Je suis une groupie. Dès que je vois une rockstar, mon corps devient comme un immense brasier alors complètement conne, je lui posai la question avec un rire de bécasse. «  Ne t’en fais pas ma chère, il y a beaucoup de gens présents ce soir qu’il est difficile de savoir où mettre les pieds. Je suis donc découvert. En effet je suis Shawn Wright, mais sil-vous-plait n'alerter pas toute la place. » Je lui rendis son sourire colgate avant de passer une main dans mes cheveux, anxieuse. « Pas de problèmes. Je garde ce précieux secret pour moi. » Plaisanterie. C'est ça ma fille, détends toi. Bois ton verre cul sec et reposes le comme une sauvage sur le bar. Je le regardai et quand il me demanda mon nom, je ne pus m'empêcher de rire. « Oh mon dieu. » Je dégageai mon visage avant de relever la tête. «Vous abordez vraiment les filles comme ça ou c'est juste parce que j'ai la groupie-attitude ? » Un petit rictus sur le visage, je croisais les bras sur ma poitrine avant de rire à nouveau. Des fois, je mérite des baffes. La groupie-attitude. Non mais je rêve. Imbécile.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Mar 27 Déc - 20:45

Dans ma carrière, j’avais été invité à plusieurs soirées où tous les gens étaient habillés en complet et que tout était sérieux. Je n’avais jamais vraiment apprécier ces soirées même si parfois, il y avait des moyens de rendre la soirée un peu plus dévergonder. Disons que j’en avais vu de toutes les couleurs possible, mais ce n’était pas facile de sortir dans les boites sans se faire reconnaître. J’avais surement épuiser toutes les excuses possibles pour dire que je n’étais pas cette personne qu’en fait j’étais le frère jumeau du célèbre Shawn, mais on avait tendance à me rire dans la face. J’avais donc abandonné l’idée de trouver des excuses minables pour m’amuser et profiter pleinement de la soirée. C’est à ce moment que j’ai découvert à quel point certaines personnes trouvaient que les artistes étaient sans doute les personnes qui se croyaient supérieurs aux autres. Ils ne prennaient pas assez le temps de parler avec leurs publics. J’avais donc décider pour mon propre bien de me débarrasser de cette image pour mon bien. C’est en faisant des petits gestes que je réussirais à avoir un plus grand public et qu’on me reconnaitrait comme étant quelqu’un de bien ordinaire. Avant d’être une superstar, j’étais un simple citoyen de la ville de San Francisco qui cherchait se qui voulait faire plus tard dans la vie. Maintenant, on me classait dans une catégorie à part des autres parce que je chantais pour pouvoir subvenir à mes besoins. Je n’étais pas capable de rester assis à rien faire donc on pouvait oublier les boulots qui me confinait dans un bureau et je n’étais pas un sportif donc je ne pouvais pas percer dans ce domaine… La vie est trop compliquer pour un mec comme moi qui aime ça simple.

Pour revenir au Manchester, je ne voulais pas être étiquetter comme quelqu’un de supérieur, mais pourtant j’ai eu droit à un laisser passer et une jeune femme m’avait déjà reconnu comme étant le Shawn Wright. J’avais été surpris de la réponse de la jeune femme. « Pas de problèmes. Je garde ce précieux secret pour moi. » Normalement, lorsqu’un fille se rendait compte de mon identité celle-ci allait alerter toutes ses amies et la foule attirait toujours l’attention des autres personnes de la boîte vers nous. Je lui rendis son sourire pour dire lui montrer ma gratitude. J’eus droit à une autre réaction venant de sa part lorsque je lui demanda son nom. Ce n’est pas toutes les filles qui réagissent de la même façon lorsque je fais le charmeur. J’ai une de ces manies de toujours exagèrer et franchement étant une fille je me meriterais bien une claque à la figure une fois de temps en temps. « Oh mon dieu. » Je la regardai se relever la tête et affronter mon regard avant de venir rajouter autre chose. «Vous abordez vraiment les filles comme ça ou c'est juste parce que j'ai la groupie-attitude ? » Je n’étais pas certain si c’était sarcastique ou elle avait vraiment aimé mon approche. « Pour dire la vérité, j’adopte cette approche qu’avec certaines filles. J’essaye d’être modeste pareil, car je sais bien qu’une demoiselle a droit à toutes sortes d’approche venant des hommes. » Ce n’était pas tout à fait faux, mais je dirais que j’ai cette approche envers les belles femmes que je croise. J’étais curieux de savoir quelle age qu’elle avait en vérité, mais je crois que j’allais m’abstenir de poser cette question. « Est-ce que je pourrais t’offrir quelque chose à boire ? On pourrait ensuite se trouver un petit coin tranquille question d’apprendre à se connaître. » Sérieux, je me trouvais pitoyable parfois, mais j’essayais d’avoir une approche plutôt relax que d’essayer tout de suite à inviter la fille chez moi. Je sais à quel point il pouvait y avoir des imbéciles dans cette ville.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Ven 30 Déc - 22:41


Shawn & Amy ღ

Bande de macaques. Les gens sont tous des fans de tecktonik ou quoi ? Je les regardai d'un œil critique comme je le faisais toujours. Bien que je ne sois qu'une saleté d'adolescente selon mes potes, je savais être bon juge. Par exemple, je voyais une fille là-bas qui gesticulait comme une malade mentale alors qu'elle avait une robe sans bretelle, pas de poitrine. Non mais chérie, tu n'as même pas mis de soutien-gorge. Saute encore une fois... Et voilà, la robe est en bas des chevilles et la fille pleure. Je me regarde un moment et est soulagée de voir que ma robe tiendra elle. Non pas que j'ai une grosse poitrine, bien au contraire, mais quand même. Voulant devenir styliste, je devais faire attention aux vêtements. J'avais déjà fait des robes, des chemises, de pantalons. Je commençai les pulls et j'avais l'intention de me mettre au tricot. Ma vie est tellement ennuyeuse ces temps-ci. Entre les cours, le chien à promener et les fêtes qui approchaient, je ne devrais pas avoir une minute à moi mais ma vie est chiante. Je manque de fun, je crois. Ou de peps. Peut être même bien de sexe. Je n'en sais rien. Je me contente de passer, de fureter et de voir s'il n'y aurait pas quelqu'un de bien pour moi. Homme, femme. Je ne fais pas la différence mais j'en suis venue à un âge où on a envie de tomber amoureuse. Sauf que tomber amoureuse c'est compliqué. Il faut trouver le partenaire, ou la fille et essayer de voir éventuellement si les sentiments sont réciproques. Trop compliqué. Je n'aimais pas les histoires compliqués, tordues et tout ça. C'est nul.

Il ne me fallut pas deux secondes pour reconnaître une rockstar déjà. Je suis incollable sur les stars. Les potins et tout le bordel. Je n'aime pas devoir attendre. J'ai envie d'arrêter l'école et de lancer ma ligne de vêtements tout de suite. Sauf que comment on fait pour se lancer quand on n'a même pas dix huit ans. Aucune expérience rien. Je le détaille du regard avant de lui lancer un sourire charmeur comme je le faisais quand j'avais une idée derrière la tête. Sauf que là, non. Aucune. Le blanc total. Très bel homme. Charmant même. Un peu trop. Il m'aborde d'une manière un peu exagéré qui m'arrache un petit rire et je ne tarde pas à répliquer pour lui poser une question qui aurait pu paraître déplacé. « Vous m'étonnez. J'en ai eu droit à des distingués ou pas. Je déteste franchement ce genre de trucs. Pas de chichis entre nous. » Puis, je commande un nouveau verre avant d'acquiescer à sa proposition. « Je vous laisse chercher cependant. Je suis Amy. Amy Ginstorm. » Je lui tendis la main avant de papillonner des yeux comme une enfant. « Vous venez souvent ici ? » Agréable à regarder et pas mauvaise compagnie, donc j'allais passer la soirée avec lui. Sauf si enfin. On devait finir ailleurs.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Dim 8 Jan - 3:46

Au fond de chacun d'entre nous, les mecs nous sommes tous pareils. J'ai un peu honte d'avouer que je fais parti de cette catégorie, car je ne suis pas différent de la vermine que j'essayais d'éloigner de mes sœurs. Lorsque je vois une belle femme, je ne m'empêcherai certainement pas de foncer directement vers celle-ci et tenter une approche un peu plus décontracté que d'autres mecs. Plusieurs vont directement au but sans vraiment prendre la chance de s'aventurer sur les détails intérieurs de la cible. Je sais que c'est une sujet tabou et que les mecs vont tous dire que la beauté extérieur c'est ce qui compte, mais l'intérieur est aussi important selon moi. Je dois dire que je néglige ce coté aussi, car je ne recherche pas de relation stable. Souvent mes amis vont me dire : Isaac , il est grand temps que tu trouves la fille qui fait battre ton cœur. Tu peux pas continuer comme cela.

Je n'ai jamais su ce que je voulais dans la vie. Juste quand je commençais à penser que j'avais trouvé la bonne, je frappe un gigantesque mur et je n'accepte pas les défaites. Je le sais que je ne peux avoir tout ce que je veux, mais il n'y a pas plus pire qu'une femme qui ne sait pas ce qu'elle veut. Celle-ci te garde en chaine et lorsque finalement elle se décide à prendre une décision tout vient s'écrouler autour de toi. C'est pour cela que j'avais fait une serment à moi-même qui m'interdisait de tomber en amour. Je ne m'empêchais pas d'avoir un peu de plaisir quand même. J'avais du respect par contre, ce que bien d'autres mecs n'ont pas.

En cette soirée, je n'avais pas vraiment l'intention de séduire une jeune femme, mais lorsque celle-ci venait à ta rencontre et commençait la conversation je ne pouvais tout de même pas l'ignorer. On ne se le cachera pas, elle était belle à croquer malgré son jeune âge. J'avais donc décider en l'espace de quelques secondes le destin de ma soirée. J'aurais pu tout simplement continuer mon chemin et l'ignorer, mais ce ne serait pas moi. J'avais un peu plus de tact dans la vie de tous les jours. « Vous m'étonnez. J'en ai eu droit à des distingués ou pas. Je déteste franchement ce genre de trucs. Pas de chichis entre nous. » Je ne me compliquais pas vraiment la vie donc j'allais écouter les conseils de l'inconnue. Je la vis que reprenait un autre verre. J'attendais toujours un nom pour pouvoir l’identifier autre que Miss X. Je n'eus pas à attendre bien longtemps avant d'avoir ma réponse. « Je vous laisse chercher cependant. Je suis Amy. Amy Ginstorm. » J'avais déjà entendu ce nom à quelque part, mais je n'étais pas capable de mettre la main dessus. Finalement, je me rappelais qu'il y avait un certain Robert Ginstorm qui avait un studio de musique à San Francisco. Il m'avait déjà approché lorsque j'avais débuté pour signer un contrat, mais j'avais refusé. Je pris la main qu'Amy me tendit. « Enchanté de faire ta connaissance Amy » La prochaine question de Miss Ginstorm me fit sourire. « Vous venez souvent ici ? » Je ne savais pas si je devais répondre la vérité, car je ne crois pas que la jeune femme aimerait savoir que j'étais venu régler mes comptes avec Kyler. « C'est la première fois que je viens ici en fait. Je viens de revenir à San Francisco après quelques années. Allons nous asseoir, nous allons être plus confortable pour parler. » Je lui tendis mon bras pour qu'elle me suive. J'avais trouvé une table un peu à l'écart et qui nous permettraient d'avoir un peu d'intimité. J'étais conscient que le bar n'était pas vraiment la place pour apprendre à connaitre Amy. J'allais devoir faire avec cela à moins qu'elle me fasse comprendre qu'elle voulait aller ailleurs. Il était encore trop de bonheur pour faire cet offre.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Mar 10 Jan - 19:30



❝ Shawn - Amy ❞
« “I don’t need to try to control you. Look into my eyes and I’ll own you. With them moves like Jagger. I’ve got the moves like Jagger »
ft Maroon 5 - Moves like Jagger

La répartition des chromosomes est extrêmement bizarre en soit. Quelle loi permettait de décider si nous étions des filles et des garçons dès la naissance ? Et en quoi sommes-nous jaloux, possessifs ou cons depuis la naissance grâce à la génétique ? C'était une science abstraite et beaucoup de questions sur l'univers resterait à jamais sans réponse. Je suis petite, brune, forte poitrine et je ne ressemble en rien à ma famille. C'est ce qui a fait que j'ai commencé à me poser de nombreuses questions sur mes origines. En effet, je suis venue au monde dans une famille à la peau très pâle, assez déchirée au fond et quand j'ai appris que j'avais été adopté... Je n'ai pas accueilli ça avec une réelle surprise bien au contraire. Je savais au fond de moi que je n'avais rien en commun avec les Ginstorm même si ce sont eux qui m'avaient accueilli, élevés, nourris et blanchis. Je ne serai pas ingrate et ne leur tournerai pas le dos. Mais je ne supportais pas le mensonge au sein d'une fratrie si éclatée. Déjà quand j'ai appris ça, j'étais si en colère qu'on ne m'ait rien dit que j'ai pris mes bagages pour aller rejoindre mon (faux) père à San Francisco.

Forcément, je n'ai pas été très bien accueilli par ma sœur. Pétasse. Même pas ma sœur. Elle disait que je lui devais le respect alors qu'elle était incapable de me respecter ou de se respecter elle-même. Je repensais à tout ça en me laissant guider dans la file. Le destin peut être farceur quand il s'y mettait mais là, j'avouerai que j'avais plutôt de la chance d'être tombé sur Shawn Wright. Ce n'était pas rare de trouver des rockstar dans les bars de nos jours. Certains pour noyer leur chagrin, d'autres pour oublier qu'ils sont pathétiques. Je n'arrivai pas à déterminer ce qu'il faisait ici. Il n'avait pas l'air de noyer son chagrin ou de cacher une femme dans son tiroir. Ou alors je jugeai très très mal les gens. Je m'approchai pour commencer à parler comme je le faisais d'habitude. J'ai rarement peur des gens. Je devrais pourtant avec tout ce qui se tramait. Avec Murderer de retour en ville et tout le reste. On pouvait s'attendre à n'importe quoi, ou n'importe qui au coin d'une ruelle.

Un énième sourire illumina mon visage tandis que je me présentai. Je savais qu'il ne tarderait pas à faire l'amalgame entre moi-même et mon père adoptif. Sauf que je ne suis pas Robert. Je ne suis pas un abominable manipulateur. Je rougis tandis qu'il serrait ma main et frémis au contact de sa peau. Adolescente, adolescente. Help me. Je secouai alors la tête pour lui bafouiller une réponse. « De même, Sh... Shawn. » Bravo, je bégaie maintenant. Je soupirai avant de reprendre ma main et d’enchaîner sur une autre question moins anodine. Et je dégageai mon visage avant d'éclater de rire. « Moi aussi je viens tout juste d'arriver. Je viens de Nouvelle-Zélande, j'ai grandi là-bas et je suis venue rejoindre mon père ici. » Je me rendis compte que je ne disais que des conneries avant de baisser la tête. « Je suis désolée, je raconte ma vie quand je suis nerveuse... C'est en quelque sorte pour combler les blancs. » Je le suivis jusqu'à notre table avant de prendre place sur la banquette et de boire une gorgée, tapotant la place à mes côtés. « Alors, mister Wright que venez-vous faire dans cette charmante ville de San Francisco ? »


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut Aller en bas
 

Red Ridding Hood vs Big Bad Wolf...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Garou Mark of the wolf : liste des combos/perso
» [Warhammer 40K] Les spaces wolf croustillent-ils sous les dents des genestealer ?
» [DCA2010] Space wolf chaotique
» Space wolf et tau comment les massacrer ???
» Space Wolf qui tourne plutôt bien

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Pursuit of Happiness ::  :: POH V.1 ::  :: RPs autres.-