AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

N'hésitez pas à inscrire vos persos sur facebook et à nous y rejoindre ! (inscription facultative) ♡


N'oubliez pas de voter et afin de nous faire connaître !


Pour célébrer la nouvelle année, le Maire a organisé un bal masqué. Rejoignez-nous ici pour en savoir plus


Le 6 janvier 2016, le forum a fêté ces 5 ANS ! Bon anniversaire POH


 
 Sonic & Amy → So... J'me fous où ?
i'll be fine once i'll get it, i'll be good

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Invité
Invité
Sam 26 Nov - 22:14

J'étais devant chez Sonic, la clope au bec. J'attendais de la finir avant d'entrer. Ma demi-soeur était partie depuis une semaine maintenant et l'autre ermite ne donnait pas de signe de vie. Alors, attachant mes cheveux en un chignon qui ressemblait à rien d'ailleurs, rajustant les Ray Ban, j'entrai dans le hall, trainant ma besace pleine à craquer par terre. Mes Docs martelaient le sol tandis que j'adressai un signe au gardien qui semblait surpris de voir une lycéenne en mini-jupe, habillée comme une chaudasse entrer comme ça, comme ci c'était un moulin. Sans trop réfléchir, je me dirigeai vers les escaliers pour monter jusqu'à son appartement pour coller des grands coups de poings. « PAPAAAAAAA OUVRE MOI ! PEEEEERE INDIIIIIIGNE ! OUVRES CETTE POOOOORTE ! ALLEEEEEEEEEEEZ ! » Puis, je colle des grands coups de pieds dedans, en passant mes nerfs dessus avant de me dire qu'il ne serait ptèt pas chez lui. Fuck. Bon beh j'vais l'attendre le vieux. Je me colle donc dans les escaliers avant de sortir une cigarette, collant mon chewing-gum dans un papier et l'allumant. J'en avais rien à foutre que les cendres finissent par terre et qu'on est le droit de fumer ou pas. Rien. A. Carrer. J'attendais depuis une demi-heure à jouer sur mon vieux Blackberry tout pourri quand j'entendis des sons. Alors la clope au bec, je regardai le brun, très bien roulé malgré que cela soit un dinosaure remonter jusqu'à moi. Alors sans réfléchir, je me jetais dans ses bras. « PAAAAAPAAAAAA! » Puis je lui volai les clés avant d'entrer et de rester pétrifier dans l'entrée, balançant mon sac sur le commode qui alla exploser le téléphone fixe par terre. « Oups. » Je ramassai l'engin avant de me tourner vers lui. « Bon ma chambre, elle est où ? »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Dim 27 Nov - 0:48

Au bord du gouffre. Dépressif. Suicidaire. Dans les ténèbres. Au fond du trou. Un fantôme.

J'errais comme un fantôme. Jamais San Francisco ne m'avait sembler aussi froid. Elle était morte. Ils l'avaient débranché, et les derniers mots qu'on avait échanger n'était qu'haine, haine & haine. Non pas que j'me blâme pour sa décès, même si j'ai ma part de responsabilité là dedans, mais bordel ce qu'ils peuvent me hanter ces derniers mots. On a jamais été foutu de s'apprécier comme il fallait. Toujours en guerre, les rares moments de paix n'annoncer qu'une tempête encore plus noir que la précédente … Et tout ça, tout ça … ça avait fini par la tuer. Ça avait toujours été comme ça, se sera toujours comme ça, j'suis bon pour personne, ils finiront tous par crever autour de moi. Tous. Soupire.

On m'avait viré du laboratoire. J'venais d'y passer un peu plus de 72 heures, m'acharnant sur des problèmes sans solutions, des expériences sans aboutissements et des équations sans résultats. Contrairement aux autres jours rien de tout ça ne m'énerver, j'avais besoin d'occuper mon esprit avec des problèmes extrêmement compliqué, j'avais besoin de le stimuler pour éviter de pensée à elle .. J'avais besoin de tout ça. Et au labo ils ont pas voulu comprendre, faut croire que ma tronche de zombie les a terrifié, puis faut dire qu'à force de me nourrir au café j'allais sérieusement finir par me tuer sans compter que toute ces heures debout n'arrangeait rien à mes problèmes de dos. Vicodine & caféine. Le cocktail des gagnants.

Et Stuart, qu'est ce que j'allais faire avec lui ? J'avais tué sa mère. Non. Sa mère était morte. Non. Je l'avais tué. Je l'avais tué. Coup sur le volant. Nan. Fuck off. FUCK FUCK FUCK. J'dépasse le 150 km/h. Ouais après tout pourquoi pas m'éclater contre un mur ? Qui me regretta de toute façon ? Eve était morte, Amelia en couveuse et probablement trop faible pour survivre et j'étais persuadé que Stuart me détestait. Robbyn n'avait plus besoin de son « père ». Quant à Keenan, il serait bien mieux sans moi. Alors qu'est ce qui m'empêche de foncer ? Qu'est ce qui me pousse a écraser le frein au dernier moment ? Si seulement je le savais quoique j'me voile la face, au fond j'le sais. J'peux pas me tuer comme ça directement. J'suis trop narcissique pour ça. J'pourrais jamais me tirer une balle dans le crâne, ni provoquer un tel accident. Nan. Moi j'dois me tuer à petit feu, laisser durer le plaisir comme direz l'autre. Ahah quel connerie. Et puis fuck off, après tout ce soir si j'fais un coma éthylique ou une overdose, Eve sera pas là pour me sauver la mise. Personne sera là. Personne.

La voiture se gare en bas de l'immeuble et ma silhouette en sort. Mi-homme, mi-zombie. Un coup d'oeil dans le rétroviseur m'avait laissé apercevoir un teint cireux, des joues mal rasé, des yeux explosés, des cernes violettes, des cheveux dans un état pitoyable etc etc .. Sans compter que j'avais dut encore perdre quelques kilos depuis deux semaines. Ouais Zombie serait plutôt pas mal comme qualificatif, t'façon qu'est ce que j'en ai à foutre ? Une belle plante cache toujours un dark side autant être laid à la base comme ça toute ces conasses en kiffe sur mon physique seront prévenu. Ah et oui, j'avais encore pris 10 ans en 2 semaines aussi, les joies des nuits d'angoisses. Anyway, toute ces conneries seront bientôt fini. I give up.

C'était sans compté sur les Ginstorm 3ème du nom. A peine arrivé à mon palier cette folle me saute dessus en m'appelant « papa. » … Papa. Comme si c'était mon but et mon rôle dans la vie. Être le père du monde entier, génial Adam le retour. Raz le bol que tout le monde m'appelle comme ça. Pourtant j'me contente d'un soupir. Elle ouvre ma porte, balance son sac, fait voler mon téléphone, rien à foutre. Vu le capharnaüm que c'était à l'intérieur t'façon. C'est à peine si j'prend le temps de la regarde cette pauvre Amy, j'crois que j'suis passé du stade d'homme qui essai de montrer qu'il en a quelque chose à foutre à gros narcissique. Oh oui j'allais mal et c'était pas forcement le moment de me faire chier. Elle se tourne vers moi pour me demander où se trouve sa chambre. J'la fixe deux secondes. Répond.

    « Nul part. » J'entre, attrape son sac et lui renvoie. « Tu dégages, c'est pas un squat ici. »


Sans lui accorder plus d'attention, espérant – naïvement – qu'elle ne soit pas comme sa sœur et par conséquent qu'elle est peur et se casse, j'vais me poser dans le fauteuil, enfin j'le retourne d'abord dans le bon sens avant de me poser dedans. Faut dire que mon appartement était dans un état encore plus pitoyable que moi. Entre la TV explosé, l'ordi pétait en deux, les feuilles de papier un peu partout, le cendrier géant qu'était le salon, les bouteilles par terre et les seringues ça et là .. Ouais on peut comprendre qu'Amy ait pris ça pour un squat'. La dépression ça me réussissait définitivement pas.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Mar 29 Nov - 0:45


Bon alors que je résume. Ce mec est un cadavre. Pire qu'un cadavre même. Encore les cadavres, c'est froid. Lui, il a encore le sang chaud. Mais je dois reconnaître que la mort de ma sœur l'a assez ébranlé. On m'avait dit qu'ils étaient séparés putain et que lui était gay ? C'est quoi ce putain de délire ? Bref, j'étais dans l'entrée et mes yeux balayèrent la pièce avant de laisser échapper une mine de dégout. Je m'attendais à un refus. Personne ne voulait de moi de toute manière. « Je partirai quand tu ressembleras moins à Jack Skeleton. » Je dis ça avant de reprendre mon sac et de le trainer jusqu'à la chambre qui se voulait d'amis et de déverser mes affaires. Hop, un peu de baccide, mon écharpe pour faire masque et je vais pouvoir commencer le nettoyage. Fuck you Eve d'être morte comme ça en laissant trois gosses et un mari derrière toi. Oké, il t'aimait pas mais l'amour s'est comme les orgasmes, on peut s'en passer pour vivre. Aussitôt, je sortis donc de ma chambre pour aller dans le salon où l'autre déchet végétait sur le canapé. Bon, beh, well quoi ! Je commence à foutre les bouteilles dans un sac poubelles, j'ouvre les volets ainsi que les fenêtres pour aérer la pièce. Mais comment peut-on élever deux enfants en bas âge là-dedans ? Je recule doucement avant de sentir quelque chose s'enfoncer dans ma chaussure. Aussitôt, je pousse un cri de surprise, puis de douleur. Je soulève mon pied avant de voir une aiguille de seringue dans mon pied. Puis, je me tournai pour enfin en voir des dizaines jonchés le sol. Automatiquement mon poing se serre, ma machoire se contracte et je me dirige vers lui en boitillant. « ESPECE DE SALE …. » Ma main s'abat sur sa joue violement puis je me saisis de lui par le cou. « ça t'a pas suffi qu'elle crève, maintenant t'agis comme un lâche et choisis de laisser tomber tout le monde. TU AS DEUX ENFANTS A CHARGE SONIC THOMPSON. » Une autre gifle. Puis, je me saisis d'une seringue avant de la regarder. « Je te vois encore une fois avec ça et je vais tellement te le faire regretter qu'il te faudra de la chirurgie esthétique pour qu'on te reconnaisse. » Je sors une clope avant de l'allumer et de me diriger vers la fenêtre.

Je n'avais pas craqué une seule fois depuis la mort de ma sœur, le rejet d'Imogen mais... l'autodestruction de ce mec que je ne connaissais pas quelques semaines auparavant me souleva le cœur. Je sentis les larmes jaillirent soudainement et je tournai le visage vers l'extérieur pour regarder la rue en contrebas. « J'étais là. J'ai entendu ses derniers mots. Ce n'est pas TA FAUTE. » Je me retournai pour le regarder. « Est-ce que tu m'entends ? Evelyn... s'est suicidée. Pas par ta faute mais parce qu'elle ne pouvait plus... » Je serrai de nouveau les dents. « Elle ne se supportait plus. » Puis je me rapprochai pour me baisser à sa hauteur et planter mon regard dans le sien. « Si elle avait survécu, elle aurait fini pendu, ou avec une balle dans le crâne. Tu as vu ma sœur, tu l'as vu. Tu veux lui ressembler ? Tu veux finir comme elle ? Tu as des enfants. Robbyn a besoin de toi, Stuart, Amélia. Elle va survivre. Et elle sera orpheline parce que son père est un putain de lâche. » Puis, je me redresse avant d'aller dans sa chambre. Là, j'entre comme une furie avant de tout retourner. Eve m'avait expliquée pour son mari. Aussitôt quand je le trouve, je prends les munitions avec moi, toujours la clope dans le bec avant de retourner vers lui, lui balançant sur les jambes. « Plutôt que de mourir lentement, fais-le vite. Et je vais regarder. Il est chargé à bloc. Et te loupes pas. » Je croisai les bras sur ma poitrine avant de me gratter la tête. «La cervelle... ça tâche. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Dim 11 Déc - 16:10

« Je partirai quand tu ressembleras moins à Jack Skeleton. » Soupire. C'était belle et bien une Ginstorm. Toute plus chiante les unes que les autres. Assis dans mon fauteuil, j'ai jamais été plus pitoyable à voir qu'en cette instant. L'air chargé de poussière me donnait envie de tousser, ou peut être que j'étais malade. J'en sais rien. J'm'en fou un peu je crois. Les yeux grand ouvert dans le noir, je grogne et pousse un cris de douleur quand l'autre rousse ouvre les volets. Putain mais ça va pas ? Elle va me rendre aveugle cette bitch ! J'ai pas le temps de l'engueuler qu'elle s'emporte d'un seul coup. Les aiguilles sur le sol me donne une vague idée de sa colère. Mais je l'emmerde. Je fais ce que je veux. Elle ne me connait pas. De quel foutu droit elle peut me juger ? « ESPECE DE SALE … » Sourire quand sa main s'éclate contre ma joue. Un peu de contact humain ça fera pas de mal à mon esprit malsain. Même si ce contact n'est pas des plus doux « ça t'a pas suffi qu'elle crève, maintenant t'agis comme un lâche et choisis de laisser tomber tout le monde. TU AS DEUX ENFANTS A CHARGE SONIC THOMPSON. » Autre gifle. Autre sourire. Comment tu peux oser me dire que je suis lâche conasse ? « Je te vois encore une fois avec ça et je vais tellement te le faire regretter qu'il te faudra de la chirurgie esthétique pour qu'on te reconnaisse. » Un rire sombre s'échappe de ma gorge. Ça, tu peux toujours essayé. Je suis tellement foutu de toute manière.

Elle allume une clope, la fumée me fait tousser. Je suis malade. C'est maintenant sûre et certain. Et l'autre rousse pleure. Smile honey j't'ai même pas encore gueuler dessus, et encore moins frapper, t'as absolument aucun raison de pleurer pour le moment. « J'étais là. J'ai entendu ses derniers mots. Ce n'est pas TA FAUTE. » Rictus. Mais bien sûre. Disons que j'te crois. Eve la sainte m'a pardonné dans ces dernière paroles, Eve n'est pas morte à cause de son stupide mari qui l'a mis enceinte de triplé et l'a limite forcé à les garder. Elle n'est pas non plus morte à cause de ce connard qui s'est marié avec elle alors qu'il est totalement dingue d'un autre. Non bien sur que non. « Est-ce que tu m'entends ? Evelyn... s'est suicidée. Pas par ta faute mais parce qu'elle ne pouvait plus... » Nouveau rictus. « Elle ne se supportait plus. » Je défis son regard du miens, arrête de me raconter des bullshits en espérant que j'aille mieux, c'est pas toi qui me sortira de cette impasse. Personne peut me sortir de là. Va te faire foutre toi et ton besoin de bonne action. « Si elle avait survécu, elle aurait fini pendu, ou avec une balle dans le crâne. Tu as vu ma sœur, tu l'as vu. Tu veux lui ressembler ? Tu veux finir comme elle ? Tu as des enfants. Robbyn a besoin de toi, Stuart, Amélia. Elle va survivre. Et elle sera orpheline parce que son père est un putain de lâche. » Un nouveau rire jaune franchit la barrière de mes lèvres. Ahahah. Robbyn n'a plus besoin de moi. Stuart vivra très bien avec son grand père. Quant à Amélia elle est très jeune et pourra facilement se faire adopté. Pauvre cruche si tu t'imagines que j'vais me réveillé à l'évocation de leur noms. Comme si je pensais pas à eux depuis le début. Si j'me suis pas encore jeter d'un pont c'est justement pour leur gueule. Sauf que j'en ai vraiment marre de vivre pour les autres. J'suis pas heureux. J'le serais jamais. Eve a abandonné. J'vois pas pourquoi j'pourrais pas le faire aussi. Amy revient et me balance mon Desert Eagle au pied. . « Plutôt que de mourir lentement, fais-le vite. Et je vais regarder. Il est chargé à bloc. Et te loupes pas. La cervelle... ça tâche. » Relevant les yeux vers elle, j'attrape l'arme d'une main et l'examine. Ce semi automatique avait pris 12 vies déjà. Sourire. Faut croire que je serais la 13ème. Quelle ironie. J'pense pas qu'Amy se soit dit que j'le ferrais. J'imagine qu'elle pensait que j'rejetterais l'arme et que ça me donnerait envie de me battre. Faux. C'est juste ce qu'il me fallait pour faire le dernier pas en avant. 36 ans sur cette planète, et j'ai jamais été foutu de faire quelque chose de bien. Autant en finir de suite. Vérifiant que l'arme est chargé, j'enlève la sécurité, m'offre un tir d'essais dans le mur. PAN qui fait vrombir mes oreilles. Recul de l'arme qui me fait mal au bras. Bien. C'est réel. Lançant un regard à Amy, j'lui sors. « Tu ferrais mieux de te retourner c'est jamais beau à voir une tête qui explose. » A ces mots, je soulève le 9mm, le colle contre ma tempe, pas une seconde d'hésitation. Mon doigt appuie sur la gâchette. Le bruit de tir retentis. Je suis serein. J'ai jamais eu peur de mourir. Sensation de brûlure. Bras endoloris. Coup qui assomme. Assomme ?

Allongé sur le sol, une main sur ma tempe, j'ai un gémissement plaintif. Putain qu'est ce qu'il s'est passé ? L'arme étant à terre, je l'attrape et regarde droit dans le canon. « Enrayé. C'était bien le moment. » A croire que même mes outils de travail se retourne contre moi. Soupire j'remet le fauteuil en place, pose mes fesses dessus tout en massant doucement ma tempe douloureuse. Youpi plutôt que la paix éternel j'avais gagné le mal de tête satanique. Heureux gagnant que tu es Sonic. Relevant le regard vers Amy, j'lui dis, sarcastique. « T'as pas une corde ? Ou je sais pas ramène moi ma cocaïne, avec la bonne dose y'a pas de risque que j'me loupe, ou non mieux, tu m'accompagnes sur le toit que j'fasse le saut de l'ange ? »
Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut Aller en bas
 

Sonic & Amy → So... J'me fous où ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [LEGO] Coup de coeur"metal sonic"
» Quel est votre Sonic préféré ?
» Ma fic sur sonic
» Un bobblehead Sonic !
» Sonic 4 (Wii ware, xbox live, Psnetwork), sortie fin 2010, qui va investir ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Pursuit of Happiness ::  :: POH V.1 ::  :: 
NORTH
-