AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

N'hésitez pas à inscrire vos persos sur facebook et à nous y rejoindre ! (inscription facultative) ♡


N'oubliez pas de voter et afin de nous faire connaître !


Pour célébrer la nouvelle année, le Maire a organisé un bal masqué. Rejoignez-nous ici pour en savoir plus


Le 6 janvier 2016, le forum a fêté ces 5 ANS ! Bon anniversaire POH


 
 « time to ask you. » feat. maël
i'll be fine once i'll get it, i'll be good

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Invité
Invité
Sam 19 Nov - 17:14


it's time to ask you.

Ça faisait déjà deux jours que je n’avais pas vu maman. La première journée je ne m’en étais pas vraiment rendue compte puisque je jouais beaucoup avec Nihla, ma meilleure amie. Elle et sa maman Dehlila était venue habiter à la maison, je ne sais pas pourquoi, mais ça ne me dérangeait pas puisque ça me faisait une autre amie à jouer pendant la journée. Normalement, je jouais toujours avec Micah, mais il lui jouait à des jeux de gars, et moi je n’aime pas ça. J’étais donc bien contente de cette nouvelle venue à la maison. Aujourd’hui c’était la deuxième journée que maman était pas là, et ça me faisait peur. J’aimais beaucoup maman, je pouvais lui parler, la coller. Elle jouait des fois avec moi, même si ses temps-ci elle s’occupait beaucoup de Leia.

Papa il avait l’air plutôt triste, et moi je ne comprenais pas pourquoi. C’était sûrement parce que maman elle n’était pas là. Il devait s’occupé seul de moi, Micah et Leila. Dehlila aussi n’avait pas l’air des plus heureuses. Et moi, en voyons toutes ses personnes pas très souriantes, ça me faisait peur. Je n’aimais pas ça la tristesse, ce n’était pas joyeux. Ce matin, maman elle n’était toujours pas là, et je décidai que c’était le temps d’aller demander à papa. Micah il n’arrêtait pas de pleurer parce qu’il voulait maman, et comme d’habitude Leia aussi pleurait. J’étais le seul enfant calme dans cette famille, mais j’avais mal en dedans.

Je laissai donc seuls Micah et Nihla dans la salle de jeux et j’allai chercher dans la maison papa. Je ne savais pas trop où il était, donc je cru qu’il était dans la chambre de Leia, il s’occupait peut-être d’elle, puisque maman n’était pas là. Quand j’arrivai, Leia dormait très profondément, je ne fis donc aucuns bruits et je sortis de la chambre. « Papaaaaa ?? » Il ne me répondit pas, alors je continuai de faire le tour de la maison. Je le trouvai finalement de la chambre de maman et papa, il était étendu sur le lit et fixait le plafond, il n’avait pas l’air d’aller bien. Je montai sur le lit, et me couchai à côté de lui, la tête sur son épaule. « Maman ou ? » Je me collai encore plus sur lui, je me sentais seule et je m’ennuyais beaucoup de maman.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Sam 19 Nov - 18:29


it's time to ask you.

Cela faisait deux jours, que je n’avais pas dormi, et autant le dire, j’avais une tête de mort vivant, un vrai zombie. Mais je n’y arrivais pas…et aujourd’hui, c’était vraiment le pire, puisque nous étions censé nous marier, et partir en lune de miel ce soir même… j’avais peur, et j’étais aussi débordé. Lundi, il faudrait que j’aille assurer mes cours à la fac, puisqu’il fallait bien que je continue à pouvoir me nourrir, moi et mes enfants. Mais en même temps, je devais m’occuper d’eux, aller voir MJ à l’hôpital…j’avais tellement de mal à partir de l’hôpital, alors j’y restais assez souvent toute ma journée depuis que c’était arrivé, je passais aussi mes nuits là-bas, rentrant à la maison uniquement le soir rapidement pour coucher les jumeaux et Leia et pour donner un peu de repos à Dehlila qui devait s’occuper d’eux quand je n’étais pas là, plus de sa fille, sachant qu’elle était enceinte, ça faisait beaucoup…

Aujourd’hui, j’avais décidé de passer l’après-midi à la maison, et de dormir ici. Peut-être que si je demandais aux jumeaux de dormir avec moi, j’arriverais à faire une nuit entière ? C’était les médecins qui m’avaient dit de rentrer chez moi, je ne pouvais pas continuer dans cet état, j’avais besoin de repos et de penser à autre chose…comme si c’était possible… J’étais allongé dans mon lit, à regarder le plafond, essayant de…penser, à quelque chose de positif quand j’entendais la porte de la chambre s’ouvrir. Je tournais l’œil pour voir Nina entrer, elle avait l’air de me chercher. Les jumeaux semblaient un peu perdus sans leur mère, Micah pleurait souvent, et il avait souvent mal au cœur vu à quel point il pleurait, mais ils étaient encore petits, pour comprendre, non ?

La petite fille monta sur le lit, je ne bougeais pas en la regardant faire. Je savais que je devrais me montrer un peu moins déprimé, mais c’était vraiment dur, de paraitre impassible alors que ma femme, leur mère, était entre la vie et la mort, et qu’il n’y avait rien à faire. Ma petite princesse se coucha près de moi en posant sa tête sur mon épaule, elle sentait bon, je fermais les yeux. « Maman ou ? ». Je me pinçais la lèvre, je sentais les larmes me monter aux yeux, c’était la question de trop, ça faisait trop mal, vraiment trop mal, mais en même temps, qu’est-ce que je pouvais bien lui dire ? Je la sentais se coller un peu plus à moi, j’enroulais mon bras autour d’elle pour la serrer contre moi et j’ouvrais les yeux en retenant les larmes de couler sur mes joues, embrassant son front. « Maman…maman est malade… », murmurais-je en posant mon front contre le sien en la regardant. Je caressais sa joue, « Elle te manque ta maman… ? ». Quelle question idiote, bien sûr que sa mère lui manquait, c’était logique, c’était normal.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Lun 21 Nov - 17:11


it's time to ask you.

Papa il parlait beaucoup et moi jusqu’à présent je n’avais pas osé lui pauser la question. L’atmosphère dans la maison était étrange, il y avait plein de gens, que je connaissais à peine, qui venait. Ou sinon papa il partait très souvent, presque toute la journée. Une chance que Dehlila était là pour nous garder moi, Micah, Leia et sa fille. Mais elle était enceinte donc elle ne pouvait pas beaucoup jouer avec nous, moi ce que je préférais c’était aller jouer dehors, courir. Je n’aimais pas ça rester enfermer dans la maison, à jouer dans des poupées, ou regarder la télévision. J’aimais bouger, mais avec papa qui ne faisait plus grand-chose, Leila qui était encore bien trop jeune pour faire quoi que ce soit, Dehlila qui était enceinte, Micah qui ne peut pas trop courir à cause de sa maladie au cœur, la même que papa. Il restait donc Nihla mais si je voulais jouer dehors avec elle, il fallait que tout le monde sorte pour nous surveiller, donc je restais en dedans, à ne rien faire.

À chaque fois que j’entendais la porte cogner, j’espérais que ce soit maman, mais aujourd’hui je n’avais plus aucun espoir. C’était comme si je savais que maman elle ne reviendrait pas, en tout cas pas tout de suite. J’aimerais qu’elle soit là, même si je n’étais constamment avec elle lorsqu’elle était dans la maison, ça me faisait tout de même du bien de savoir qu’elle était là, au cas où j’aurais besoin d’elle. Bien sûr, papa il était là mais ce n’était pas pareil. Papa il n’était pas comme maman, même si je l’aime beaucoup aussi. En entrant dans la chambre à maman et papa, où se trouvait seulement papa, j’espérais ne pas le réveiller. J’avais remarqué qu’il ne dormait pas beaucoup et pourtant il avait l’air tellement fatigué. Je ne comprenais pas pourquoi quelqu’un qui est fatigué ne dort pas, il me semble que c’est tout simplement logique. Enfin un autre mystère de la vie. Je préférais ne pas lui demander pourquoi, car là il trouverait peut-être que je pause trop de questions, des fois maman et papa ils disent que je suis trop curieuse, mais je veux simplement comprendre.

Je m’étais blotti confortablement contre papa. Papa il ne bougea pas, comme s’il n’avait pas remarqué ma présence. Ça lui était déjà arrivé dernièrement de ne pas remarquer la présence de certaines personnes, je me disais qu’il était très concentré dans ses pensées, donc je le laissais faire. Des fois, moi aussi je pensais et je ne voulais pas que les gens me dérangent. Je restai dans ma position, coller contre lui, les yeux fermés. J’essayais d’imaginer fort que maman était là, d’un côté papa, et de l’autre maman, coller contre moi. Peut-être que si j’y pensais tellement fort elle allait être vraiment là. « Maman…maman est malade… » Ce n’était jamais bon signe quand quelqu’un était malade, j’en avais eu l’expérience avec Micah. « Poukoi ? » Je ne comprenais pas, ce n’était pas maman qui avait une maladie mais Micah et papa. « Elle te manque ta maman… ? » Je regardais papa, son front était déposé sur le mien, donc je ne voyais pas très bien. Il avait des larmes qui coulaient sur sa joue. « Moui me manque. » À mon tour, une larme s’échappa de mes yeux et coula le long de ma joue.
.


© MISE EN PAGE PAR TAZER.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Mar 22 Nov - 13:52


it's time to ask you.

C’est marrant, je m’étais toujours imaginé dans la situation inverse. Comment MJ s’en sortirait-elle avec nos enfants si il m’arrivait quelque chose ? C’est vrai, j’avais été malade pendant les vingt-deux premières années de ma vie et aujourd’hui, j’étais censé être guéri. Quand je pensais que les médecins, deux ans plus tôt m’avaient donné maximum cinq ans à vivre si je n’avais pas de greffe de cœur…et MJ, qui était enceinte des jumeaux. Enfin, non, MJ qui voulait tomber enceinte pour que je puisse connaitre l’effet que ça faisait, d’être père et d’avoir une famille. C’est vrai que je n’avais pas eu beaucoup d’espoir, et peut-être que ça aurait pu être égoïste de se dire « tiens, je vais former une famille alors que je suis à l’article de la mort ! ». Mais c’était un cadeau que ma femme avait voulu m’offrir, juste, « au cas où », car dès que je parlais de ma maladie à MJ, bien souvent elle finissait en larmes. Mais aujourd’hui, c’était terminé. J’avais un nouveau cœur et la greffe avait bien prise, j’avais toujours pas mal de médicaments à prendre, mais ça n’était rien si ça pouvait me faire rester en vie assez longtemps pour voir mes enfants grandir.

Alors comment aurais-je pu imaginer que c’était moi, qui aurait peut-être à vivre sans elle ? non…c’était inimaginable, je ne pouvais pas, je ne voulais pas. Deux jours avant notre mariage…nous étions maudis ou quoi ? Qu’est-ce que nous avions fait de mal pour que tant de merdes nous tombent dessus ? Tout le monde n’a pas le droit au bonheur, c’est ça, la morale de l’histoire ? Tout le monde me disait de rester optimiste, mais c’était tellement dur… je commençais à revoir Jordane malgré le fait que MJ n’était pas d’accord, mais j’avais besoin d’être entouré de personnes qui sont là pour moi, même si ça implique de voir Adam, le fils de Jordane et….le mien. C’était bizarre à dire, mais c’était vrai, Adam était mon fils et j’avais vraiment besoin de me raccrocher à toute personne encore vivante qui m’entourait.

Je ne voulais pas délaisser mes enfants, surtout pas. Alors j’essayer de rester un peu plus à la maison, mais c’était dur, je voulais rester avec MJ, être sûr qu’elle ne serait pas seule quand elle se réveillerait, car j’avais espoir qu’elle se réveille, j’étais prêt à l’attendre le temps qu’il faudrait, je serais là. J’avais dit à Nina que sa mère était malade, mais elle me répondit très vite en posant une question que la petite fille posait, tout le temps : « Poukoi ?». Je me pinçais la lèvre en la regardant, à vrai dire, qu’est-ce que je pouvais répondre ? Il n’y avait pas tellement de réponse à cette question et si il y en avait une, disons qu’elle était un peu trop jeune pour la comprendre. « Moui me manque. » Je regardais ma fille qui commençait à avoir les yeux brillant et qui, petit à petit, se mit à pleurer. Je me redressais pour l’assoir sur mes genoux en la serrant très fort contre moi, il ne fallait pas qu’elle pleure, surtout pas…Nina n’était pas stupide, elle avait bien compris, comme son frère, que quelque chose n’allait pas. Rien que mon comportement leur prouvait que les choses ne tournaient pas rond. Je caressais son petit dos et je me reculais pour passer mon doigt ses joues afin de sécher ses larmes, « Pleure pas ma chérie… », murmurais-je en déposant par la suite un baiser sur son front, je pris une de ses mains et je pris une grande respiration avant de la regarder, « Maman, elle…elle a une maladie où elle dort, sans se réveiller, parce que…elle est vrai fatiguée parce qu’elle était dans un bus et que le bus a eu un accident, mais elle va se réveiller j’te le promet mon cœur…et elle reviendra vivre à la maison, comme avant, d’accord ? Mais pleure pas, maman aime pas quand tu pleures et papa non plus… » Je ne savais pas si mes explications étaient claires ou pas pour une petite fille de deux ans et des poussières, mais bon…je faisais vraiment ce que je pouvais..
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Lun 12 Déc - 0:17


l'âge des «pourquoi ? ».

J’étais collée contre papa et je pleurais. Je voulais que ma maman revienne. C’est bien beau n’avoir qu’un papa, mais il manquait quelque chose, bien que j’aille le papa le plus merveilleux du monde. Il essayait que ça ne paraisse pas qu’il était triste, mais moi je connaissais par cœur mon papa et je savais quand ça n’allait pas. Il essayait tout de même de nous sortir, on était allé au zoo avec une amie à papa, Jordane, et on avait vu des pandas. On allait souvent chez tata Emily, ou sinon elle venait à la maison. Elle allait avoir un bébé, un petit bébé comme Leia. J’étais contente parce que ça me ferait un ou une ami de plus ! J’aimais ça pouvoir jouer avec plein de gens différents, bien que je passais la majorité de mon temps avec Micah. « Pleure pas ma chérie… » Je regardai papa, qui me prit ma main en me déposant un baiser sur le front. « Pas capabe… » C’était vrai, je n’étais tout simplement pas capable d’arrêter de faire couler les larmes de mes yeux. Il n’y avait pas de commande pour ça, ça venait lorsque ça leur tentait, et ça n’arrêtait pas quand je le voulais. « Maman, elle…elle a une maladie où elle dort, sans se réveiller, parce que…elle est vrai fatiguée parce qu’elle était dans un bus et que le bus a eu un accident, mais elle va se réveiller j’te le promet mon cœur…et elle reviendra vivre à la maison, comme avant, d’accord ? Mais pleure pas, maman aime pas quand tu pleures et papa non plus… » Je n’avais pas tout compris, elle était malade et passait tout son temps à dormir, je n’avais encore jamais vu ça. Elle avait eu un accident, un bus. J’avais toujours su que c’était dangereux un bus, moi ça me fait peur parce que c’est vraiment gros, mais Micah lui il aime ça, un vrai gars. « Quand maman réveillé ? »

*** 3 semaines plus tard ***


J’avais eu la réponse à ma question, quand elle allait se réveiller. Ça faisait déjà 3 semaines que maman c’était réveillé. Au début, papa nous a dit à Micah et moi qu’elle ne pouvait voir personne, elle était à l’hôpital et ne pouvait voir personne, mais papa il allait tout de même la voir. Il avait l’air mieux et donc moi je me sentais mieux. Je savais que maman était guérie. Elle avait fini par partir de l’hôpital et revenir à la maison, pour chercher ses choses et quitter la maison. Elle était partie chez son amie Dehlila, elle ne voulait apparemment plus habiter avec moi, papa et Micah. Avant la première fois qu’on a vu maman depuis son accident, papa nous a parlé. Il nous a dit que maman un petit problème de mémoire, et que ça se règlerait très rapidement. Au début, je trouvais ça drôle que maman ne me reconnaisse pas, elle était ma maman, elle était supposée savoir qui j’étais mais non. Je voyais qu’elle avait changé, mais je me disais que ça ne pouvais pas changer grand-chose, qu’en passant du temps avec elle ça allait revenir et que ça mémoire allait être comme avant et qu’on pourrait recommencer nos sorties entre filles, avec Leia et parfois tata Emily. En plus, il y avait le mariage à maman et papa qui avait été retardé dû à la maladie de maman. Je trouvais la maison très vide sans maman et lorsque je la voyais elle avait presque l’air mal à l’aise. Comme si elle ne m’aimait plus. Ce soir, comme tous les jours, j’étais dans ma chambre avec Micah et papa était en train de préparer à manger dans la cuisine, Micah regardait une émission et moi je décidai de retrouver mon papa pour lui parler un peu. Il cuisinait je ne sais pas quoi car je ne voyais rien, j’étais trop petite. Je grimpai donc sur un petit banc et regardai papa faire. Il ne remarqua pas tout de suite ma présence. Il fallu que je parle pour qu’il sache finalement que j’étais là à le regarder. « Poukoi maman partie ? » J’aurais préféré de très loin que lorsqu’elle est revenue de l’hôpital elle reste à la maison pour s’occuper de moi, Micah et Leia, bien que papa s’arrangeait quand même bien seul. Ça faisait un moment que maman est partie et je me disais que peut-être elle ne reviendrait jamais, jamais. « Poukoi maman aime plus moi ? » Moi j’aimais toujours maman, mais ça ne servait vraiment à rien d’aimer maman si celle-ci ne m’aimait pas en retour. Papa avait l’air plutôt troublé de mes questions, et arrêta de cuisiner un peu pour venir répondre à mes questions.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Lun 12 Déc - 0:59


it's time to ask you.

Cela faisait environ trois semaines que MJ était sortie du coma…trois semaines vraiment très très dur. J’étais tellement heureux qu’elle se réveille mais…cette amnésie m’avait fait l’effet d’une grosse claque en pleine gueule. Ma femme ne se rappelait pas de moi… du moins, dans ses souvenirs j’étais son meilleur ami gay et elle allait se marier avec Robbyn, elle n’avait pas d’enfants aussi…je pensais qu’avec le temps, ça s’arrangerait, mais pas tellement….mais comment expliquer ça aux enfants ? Car sa solution n’était pas de venir revivre avec nous pour se souvenir, non… déjà que Micah pleurait tout le temps en réclamant sa mère, alors aujourd’hui, qu’est-ce que je pouvais bien leur dire ? MJ passait les voir le plus souvent qu’elle le pouvait, mais elle avait un peu du mal…elle disait qu’elle n’était pas prête à être maman et ça se voyait, elle était mal à l’aise avec les jumeaux, mais comment ne pas l’être ? Elle avait devant elle des enfants qui l’appelaient maman et qui espéraient d’elle tout l’amour qu’une mère devrait porter à ses enfants…tout l’amour qu’elle leur avait donné. La jeune femme et moi nous étions un peu rapprochés ses temps-ci… MJ ne se rappelait toujours de rien, mais elle avait comme ci… ses sentiments, ou son attirance pour moi remontait à la surface, je ne savais pas trop comment l’expliquer mais ça n’était pas déplaisant. Après tout, notre histoire était devenue assez compliquée alors peut-être que cette amnésie tombait bien…pour tout recommencer à zéro ? Il fallait voir le côté positif des choses, non… ?

Je préparais à manger dans la cuisine, normalement, préparer à manger n’était pas trop mon fort et c’était le « rôle » d’MJ, elle qui adorait faire ça…mais comme elle n’était plus là, il fallait bien que je nourrisse ma petite famille…Leia ne mangeait que des petits pots pour bébé mais les jumeaux eux manger presque comme les adultes maintenant. J’épluchais des pommes de terre quand j’entendis quelqu’un rentrer. La télévision était allumée, c’était certainement Nina alors. Je jetais un coup d’œil en constatant que c’était bien ma fille. Je souris et je la vis se mettre plus haut pour pouvoir voir ce que je faisais, je souris légèrement. « Poukoi maman partie ? » Je me pinçais la lèvre sans trop savoir quoi répondre, c’était la première fois qu’elle me posait aussi directement la question, et je ne savais pas quelle réponse j’étais censé donner à une petite fille de deux ans et des poussières. «Poukoi maman aime plus moi ?» Je posais ce que j’avais dans le mains sur le comptoir de la cuisine pour me tourner vers ma fille. Je me penchais vers elle pour lui faire un câlin et je déposais un baiser sur sa joue, « Maman t’aime ma chérie…j’t’ai expliqué elle est malade… » Je m’asseyais sur le banc sur lequel la petite fille était debout pour l’assoir ensuite sur mes genoux. Je passais mes doigts dans ses longs cheveux blonds et je souris légèrement pour la rassurer du mieux que je le pouvais, « Papa t’aime et maman aussi, d’accord ? »

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Dim 18 Déc - 23:20


it's time to ask you.

J’aimerais avoir une marraine fée comme Cendrillon qui réalise tous mes vœux. Je demanderais en premier que maman revienne. Qu’elle n’aille jamais d’accident donc qu’on soit comme avant, nous cinq à la maison. Par la suite, je demanderais sûrement d’habiter dans un très grand château où je pourrais inviter plein d’amies, mais ça ne serait qu’après que maman soit revenue car en ce moment c’était ce que je désirais le plus. Ça me manquait d’être coller contre elle, de jouer avec elle, de parler avec elle. Tout me manquait de maman. J’étais triste, je savais maintenant ce que ça faisait d’être éloignée d’un de ses parents et j’étais triste également pour ceux que c’était permanent parce que je savais aujourd’hui qu’il y avait des parents qui se séparaient. Moi j’avais encore beaucoup d’espoir que maman revienne et qu’elle se souvienne de moi. Je n’avais pas encore compris pourquoi elle m’avait oublié. On ne pouvait pas oublier son propre enfant. Moi je l’aime bien trop pour l’oublier. Il parait bien que ce n’était pas pareil pour elle sinon on n’en serait pas là aujourd’hui. En plus d’être moi-même triste, tout le monde dans la maison l’était. On voyait que même Leia était triste de la disparition de sa maman. Elle ne pouvait pas comprendre, elle était bien trop jeune. Même moi je ne comprends pas tout. J’étais trop jeune également. Je ne comprenais pas pourquoi même si maman ne se souvenait plus de moi elle n’essayait pas de réapprendre. Ça serait bien plus simple si elle revenait à la maison, car je ne la voyais que très rarement donc elle ne pouvait pas réapprendre à me connaitre, ni Micah ni Leia. Ce n’était pas logique selon moi. Je n’avais absolument rien contre papa. Vraiment je l’aimais beaucoup et il se débrouillait très bien même en l’absence de maman. Je savais que maman s’occupait de beaucoup de chose dans la maison avant, mais elle n’était plus là. J’essayais vraiment d’aider papa mais j’étais très souvent trop petite pour faire quoi que se soit. J’avais décidé d’aller trouver papa, m’ennuyant un peu. Il était dans la cuisine, et même montée sur un banc je ne réussi pas totalement à voir ce qu’il faisait. Je commençais à avoir faim donc j’aurais bien apprécié savoir qu’est-ce qu’il préparait. Quand je demandai à papa pourquoi maman était partie il eut l’air de ne pas trop savoir quoi me répondre. Il devait sûrement trouver que je pausais trop de questions. Papa il laissa sa nourriture et se pencha vers moi pour me donner un baiser sur la joue. « Maman t’aime ma chérie…j’t’ai expliqué elle est malade… » Je ne comprenais tout de même pas. « Maman va guérir ? » Il y avait des médicaments parfois, des sirops pour guérir. Il y avait de bons médecins ici, maman allait bien finir par guérir, non ? « Papa t’aime et maman aussi, d’accord ? » Je lui souri, étant maintenant assise sur ses genoux. Je savais que papa m’aimait, mais maman c’était encore à voir. « Si maman aime moi, elle souviendrais de moi. » Une petite larme s’échappa de mes yeux et coula le long de ma joue. C’était logique, lorsqu’on aime quelqu’un, on ne l’oublie pas, peut importe ce qu’on vit.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Mer 21 Déc - 11:11


it's time to ask you.

C’était peut-être égoïste, comme réaction, mais dans un sens, le fait que MJ ne se souvienne de rien m’arrangeait un peu…nous avions vécu tellement de choses, et beaucoup d’entre-elles étaient trop négatives. J’avais l’impression que nous recommencions tout à zéro, et vers la fin de notre relation, même si nous allions nous marier, même si elle aimait nos enfants, j’avais toujours eu l’impression qu’elle n’était pas si heureuse que ça…depuis que l’on recommençait à se voir, j’avais l’impression qu’elle m’aimait vraiment, de plus en plus…oui, c’est ça, nous recommencions à zéro, et ça faisait un bien fou, même si j’aurais aimé que quelques souvenirs lui reviennent en tête : surtout les enfants. Ca me rendait triste, qu’elle ne se souvienne pas, de tout le mal qu’on avait eu pour avoir les jumeaux, à quel point elle avait eu peur de l’accouchement, quand ils bougeaient dans son ventre, à quel point ça m’avait rendu heureux…la première fois qu’elle les avaient pris dans ses bras, leurs premiers pas, leurs premiers mots…j’essayais de me dire que à force, les souvenirs reviendraient, mais cela faisait plus d’un mois maintenant, et elle se sentait plus mal à l’aise avec eux qu’autre chose…j’avais peur que ça soit la barrière à notre histoire : elle ne pouvait pas choisir de m’avoir moi sans les enfants, si elle me voulait, elle devrait avoir les enfants aussi et j’avais peur que ça la fasse fuir car dans sa tête, elle n’était pas prête à être mère, même si elle l’était déjà, au fond.

Déjà que cette histoire était compliquée et confuse dans ma tête d’adulte, alors je n’osais pas imaginer ce qui se trimballait dans la tête des jumeaux, surtout car Leia était un peu petite pour s’exprimer à ce propos. Et comme j’aurais pu le deviner, c’est Nina qui posait le plus de questions. Micah lui ne disait pas grand-chose, mais cela ne m’étonnerait pas qu’il en parle souvent à sa sœur. Leur mère leur manquée, et je comprenais, ne plus avoir MJ avec nous tous les jours n’était pas facile du tout…J’avais pris la petite fille sur mes genoux, en l’embrassant doucement sur la joue, elle n’avait pas l’air d’aller bien…et elle avait surtout beaucoup de mal à comprendre. « Si maman aime moi, elle souviendrais de moi. » Je me pinçais la lèvre en voyant la larme couler sur sa joue, je passais mon doigt dessus pour sécher ses larmes et je la serrais contre moi en lui levant la tête pour qu’elle me regarde. Je soupirais, quand elle pleurait, elle avait la même expression du visage que sa mère…je pris sa petite main dans la mienne et je la regardais, « Crois –moi quand je t’ai dit que maman t’aime… tu sais, elle va passer tout le week-end de Noël avec nous, elle va nous faire à manger et on va passer un Noël tous les cinq, en famille… » Je lui souris légèrement et je caressais sa joue encore humide à cause des larmes qui avaient coulés, « Maman a eu un grave bobo à la tête et ça a effacé sa mémoire, et même si elle ne se souvient plus jamais, elle va rester avec nous parce qu’elle nous aime, sinon, on ne la verrait plus du tout…tu comprends ? » J’attendais une réaction, je voulais vraiment qu’elle comprenne que MJ l’aimait, parce qu’il n’y a pas pire que de penser que ses parents ne nous aime pas. J’avais vécu dans un orphelinat toute mon enfance sans figure maternelle ou paternelle, et je ne voulais pas que nos enfants pensent que leur mère se fichaient d’eux, surtout que c’était vraiment faux…


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut Aller en bas
 

« time to ask you. » feat. maël

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» « time to ask you. » feat. maël
» Los Angeles Clippers Time
» Mahjong Time
» ZELDA The hero of time "le film".
» [ZEN] Time Sieve

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Pursuit of Happiness ::  :: POH V.1 ::  :: RPs autres.-