AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

N'hésitez pas à inscrire vos persos sur facebook et à nous y rejoindre ! (inscription facultative) ♡


N'oubliez pas de voter et afin de nous faire connaître !


Pour célébrer la nouvelle année, le Maire a organisé un bal masqué. Rejoignez-nous ici pour en savoir plus


Le 6 janvier 2016, le forum a fêté ces 5 ANS ! Bon anniversaire POH


 
 Andrew & Damon || well... we'll just shut up about that night [Hot]
i'll be fine once i'll get it, i'll be good

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Invité
Invité
Mar 4 Jan - 15:24


Profitons des vacances tant qu'on peut, qu'ils disaient. Oh, les sorties du soir, je suis en tout cas pas en pénurie en ce moment. Maintenant que toutes les révisions étaient faites avant le début du second semestre, c'était que du plaisir durant chaque journée, sans parler de la nuit. D'ailleurs, on avait prévu une virée avec Andrew aujourd'hui, les filles ayant préféré rester à la maison pour faire... ben leur trucs de filles, surement. Je ne saisis pas comment on peut passer plus de trois heures à s'épiler, se faire une pédicure et dieu sait quels autres soins, mais bon... on ne se plaint pas nous. Après tout, les efforts qu'elles fournissent pour leur esthétique sont effectués en partie pour faire plaisir aux yeux des mecs.

Mais passons la parenthèse puis-ce que ça n'intéresse personne. Aux alentours de 22 heures, on a fichu le camp de notre quartier pour passer un moment dans notre coin habituel dans le centre ville, et rien qu'en mettant les pieds dehors, je savais très bien que j'allais pas rentrer en ayant les idées claires, surtout en compagnie de Danny. C'est pas un secret pour qui que ce soit; ce type a presque toujours de la coke, de l'exta' ou de l'acide sur lui, et mélangé à l'alcool, ça donne un mélange plutôt efficace si on a envie de voyager. Un mot d'ordre: profitons tant qu'on est jeunes, hein?

Je ne me souviens pas exactement de tout ce qui s'est passé dehors, mais j'ai bien rigolé tout du long, et les basses de la musique me sont restées dans les oreilles pendant une bonne demi-heure une fois qu'on est partis du club pour rentrer dans notre quartier. À ce moment-là, dans le bus du retour, j'avais la tête ailleurs... et si je puis me permettre, ça faisait putain du bien! Heureusement que Mary et Ana restaient dans notre baraque à nous ce soir, parce que j'aurais pas trop aimé que ma soeur ou ma meilleure amie me voie dans un état pareil alors qu'elles étaient certainement clean de leur côté.

La porte d'entrée s'ouvrit puis se referma, et je suivis Andrew dans les escaliers jusque dans sa chambre pour enlever mes habits d'extérieur que je balançais sur une chaise avant de me diriger vers son lit et de me laisser tomber sur le dos dans un petit soupir. Il y eut un petit silence avant que je me mette à rire sans raison valable, puis je me redressais en levant les yeux sur le jeune homme près de moi.

{ 'Tain, y'avait de ces bonasses aujourd'hui!

Je détournais le regard un instant pour virer mes chaussures et me passer une main dans la nuque.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Mer 5 Jan - 6:05

Andrew habite la même maison depuis son enfance. En fait, il habite cette même maison d’Alamo Square depuis qu’il est venu au monde et n’est malheureusement pas prêt encore à la quitter. Bien qu’il travail dur pour ramasser son argent et aller vivre seul en appartement, les choses ne peuvent pas se faire aussi bien qu’on le voudrait parfois et, il doit se l’avouer, c’est toujours pratique d’encore habiter chez son père. Disons son père parce que, Nathaly, sa mère, est morte il y a maintenant neuf ans de cela. Parfois elle lui manque, mais il n’y peut rien alors il essaie de ne pas y penser, souvent –peut-être un peu trop même- en prenant de la drogue.

Enfin bref, depuis quelques années déjà, des jumeaux sont emménagés dans la maison voisine à la leur. Damon et Milexie sont agés tous les deux de 22 ans, soit un an de moins que lui. Il s’entend super bien avec les deux, tout comme sa sœur Mary d’ailleurs. Enfin bref, ce soir, Andy et Damon avaient décidés de sortir un peu tous les deux puisque les filles avaient décidées elles de rester à la maison de Lexy pour prendre soin d’elles-mêmes et tout le tralala qui va avec. Bref, rien qui ne puisse les intéressé et de toute manière, il avait envie de sortir depuis quelques jours sans pouvoir le faire puisque personne n’était libre; c’était le moment rêvé.

Se rendant en ville vers les 22 heures, pas mal plus loin que leur quartier si riche et si beau d’Alamo Square, ils se rendirent dans leur coin habituel et, comme à l’habitude d’ailleurs, Andrew avait des substances illicites sur lui. Que ce soit de la coke, de l’ecstasy, de la I ou du simple weed, le jeune homme avait toujours un peu de came sur lui. Et puis bon, lorsqu’il sortait en boite, c’était encore mieux quoi. Mélangé à l’alcool, ça fait des effets hallucinants et c’est peu de le dire!

Tout ça pour dire, que quelques heures plus tard, je ne pourrais dire vers qu’elle heure, les mecs décidèrent de rentrer chez les Winters pour éviter que les filles ne les voient. C’était probablement mieux comme ça et de toute, Andrew avait bien envie de dormir dans son lit plutôt que sur un banc de parc ce soir. Une fois arrivé avec le bus de ville, ils montèrent à la chambre d’Andy et il y entra en laissant tomber son manteau qu’il avait détaché en marchant. Il essaya d’abord de ne pas trop faire de bruit, puis se souvint que son père était de service ce soir, donc qu’il n’était pas à la maison et que Mary avait emmené Dylan avec elle chez Lexy. Ahh, parfait quoi. Il ouvrit son portable et brancha ses speakers dessus en balançant ses chaussures à l’instar de son ami. Il sourit et se tourna vers Damon qui s’était laissé choir sur son lit.

Damon «'Tain, y'avait de ces bonasses aujourd'hui! »

Andrew « Hahaha! Ouais! Et pas qu’un peu. Elles nous voulaient toutes, c’était à n’y rien comprendre. »


Andrew se sentait bien avec Damon parce qu’avec lui il oubliait souvent son côté homosexuel. Non pas qu’il le reniait, mais surtout qu’il avait du mal à l’accepter. Et puis bon, s’il était bien avec lui, c’était parce que ce dernier était hétéro et qu’ensemble ils parlaient de meufs et tout ça comme si de rien était. Il lui sourit alors qu’il se passait une main dans les cheveux et se mit à penser qu’il n’avait jamais prit l’attention de regarder Damon comme une « proie » potentielle. Il n’avait jamais porté attention à son style. Pourtant, maintenant qu’il prenait un peu de temps pour le faire, il était pas mal ce mec. Bref!


Andy se retourna et mit de la musique en levant bien le son de son système. Du Asking Alexandria jouait maintenant à fond dans leurs oreilles et Andrew alla se coucher sur son lit tout de travers écrasé comme une grosse patate. Il ferma les yeux en balançant la tête d’avant en arrière.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Jeu 6 Jan - 0:37

C'est fou, quand t'es camé, tu peux écouter n'importe quel type de musique que ça ne te dérangerait pas plus que ça. Perso j'aime bien ce qu'Andrew venait de mettre en lecture, mais c'est une réflexion qui m'est venue comme ça de je ne sais pas trop où. J'imaginais à quoi aurait ressemblé la chambre de mon pote s'il avait été adepte de pop ou de reggae, et puis j'imaginais ensuite les changements que cela aurait eu sur l'apparence-même du jeune homme. Déjà, il n'aurait pas autant de tatouages je pense, mais je le vois mal avec des dreadlocks. Ahahahaha, des dreads sur Andrew.
Je me laissais retomber sur le dos en travers des jambes du grand brun, puis fermais les yeux un instant en appréciant les basses exagérément fortes quelques secondes. En sentant du mouvement en dessous, je rouvris les paupières et tournais la tête vers le proprio' de la chambre d'un air plutôt vide. Je perçus son regard sur moi pendant un instant, et peut-être qu'il n'aurais en fait jamais du faire cela car j'étais d'humeur curieuse ce soir. Danny était un type assez intéressant à observer au quotidien, et en fait je me suis posé plusieurs fois la question de savoir ce qu'il pouvait bien trouver d'intéressant chez les personnes du même sexe que lui. Maintenant que l'occasion se présentait, c'était peut-être le moment...


{ Hé Dan', c'est quoi la différence entre les meufs et les gars? J'veux dire quand tu commence à leur rouler une pelle et tout.

Encore une fois, je me rassis, mais mes pupilles quand à elles ne bougèrent pas, restant parfaitement fixes sur le visage de mon interlocuteur, le regard dénué de toute expression. Là normalement, c'est le moment de s'inquiéter. Ca m'est arrivé rarement. Cette position, cette manière d'observer une personne... au fond de moi je savais que c'était le starting block d'une série de gestes qui n'allaient pas faire plaisir à tout le monde. La fille n'a plus jamais voulu entendre parler de moi après que je me sois jeté sur elle. Normal... c'était une débutante pas très imaginative qui rêvait au prince charmant doux et attentionné. Et nan, je ne le suis pas après des verres et de l'exta, moi, même avec ma gueule d'ange.

Le peu de volonté et de respect que je pouvais encore mettre en oeuvre dans mon état me poussèrent à me lever aussi vite que possible avant de sortir de la pièce en articulant une phrase incompréhensible à l'attention d'Andrew. J'entrais dans la salle de bain juste à côté pour ouvrir le robinet d'eau froide et y boire directement en essayant de faire travailler mon cerveau. Putain, fallait vraiment que ça arrive ce soir, hein! C'était juste les hallucinations qui faisaient "ça"... CA! Rendre le frère de ma meilleure amie super attirant. L'envie était montée en flèche depuis que j'étais sorti de la chambre, et j'aurais partiellement donné n'importe quoi pour que quelqu'un de clean ferme à clé la porte de la salle de bain pour m'empêcher d'en sortir. Je jetais rapidement un coup d'oeil dans le miroir au dessus du lavabo et observais le couloir du premier étage s'y refléter. Une silhouette familière venait d'entrer dans le cadre. C'était terminé... dans un quart d'heure il allait aussi vouloir m'éviter comme c'te fille. Après avoir prit une inspiration, je me redressais et me retournais avec un sourire vague aux lèvres, mais j'étais actuellement dans l'incapacité d'articuler le moindre mot sans avoir la voix déformée.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Dim 9 Jan - 5:55

Andrew était maintenant à fond dans la musique qui envahissait de plus en plus la pièce et son être tout entier. Il était complètement défoncé, c’était le cas de le dire et il était déjà dans un autre monde. Pourtant, il restait un tout petit peu connecté avec la réalité. Enfin, juste assez pour se rendre compte que Damon était couché sur ses jambes et qu’il le fixait. Il commença donc à le fixer à son tour, ne pensant pas à grand-chose d’autre que la musique qui était, ma foi, très vulgaire. Il eu un sourire en coin en pensant à ces filles de tout à l’heure qui les voulait tellement lui et son ami. Elles auraient été parfaites pour cette chanson quoi.

Damon «Hé Dan', c'est quoi la différence entre les meufs et les gars? J'veux dire quand tu commence à leur rouler une pelle et tout. »

Andrew ne réalisa pas tout de suite que son voisin venait de lui poser une question et encore moins la source de cette dernière. Il continua de penser un peu à ces connes du club et ouvrit grand les yeux quand les paroles de son ami lui vinrent au cerveau. Il faut dire qu’entre entendre et écouter, il y avait un grand espace où il était possible de se perdre. Il leva les yeux sur lui une fois qu’il revint un peu plus à lui et se rendit compte qu’il n’était déjà plus couché sur ses jambes. Définitivement, il aurait du se calmer sur l’alcool et la drogue. Il en perdrait de sacré bout ce soir à cause de tout ça.

Andrew « Et bien… Mh… »

Il se redressa à son tour, continuant de fixer Damon comme ce dernier le faisait avec lui présentement. Il semblait perdu et concentré en même temps, à quoi pensait-il?

Andrew « Il n’y a pas vraiment de différence avant d’arrivé au sexe en fait… »

C’était tout ce qu’il pouvait dire. Tout ce qu’il trouvait à lui répondre. Il le regarda un moment avant de se reperdre dans la musique ambiante. Merde, ce groupe faisait vraiment des bons morceaux! Il se mit à chantonner dans sa tête en se laissant retomber mollement sur son lit.


Pourtant, il ne resta pas longtemps dans cet état second. Il se rendit compte que Damon s’était levé du lit et lorsqu’il regarda dans la pièce pour le trouver –croyant qu’il était simplement en train de chercher d’autre drogue, alcool ou bien de changé la musique- il ne le vit pas. Il se leva donc et se rendit dans le couloir où il vit la lumière de la salle de bain qui était ouverte. Il y vit aussi son voisin qui était face à l’évier, visiblement troublé. Andrew avança d’un pas lent vers ce dernier et s’arrêta dans le cadre, les mains appuyées de chaque côté de lui. Damon fini par se retourner et Andy arqua un sourcil à la vu de son sourire.

Andrew « Ça va mec ? Tu fais un bad trip ? T’as pas l’air dans ton assiette… »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Mer 12 Jan - 2:55


    Un bad trip? Est-ce qu'on pouvait appeller ça un bad trip? J'avais plutôt l'impression d'être vachement bien là, à tel point que j'en venais à oublier certains détails qui m'avaient toujours paru évidents jusqu'à maintenant, comme le fait qu'il faut respecter son prochain. Oui mais... il faut aussi l'aimer son prochain, non? Chacun avait sa façon de faire, certes, m'enfin bon... en soi... ça revenait à la même chose puis-ce que les gens qui étaient amoureux finissaient au lit à un moment ou a un autre. Y'a pas de mal à brûler les étapes, si? Y'a aucun mal vis-à-vis de beaucoup de chose une fois que t'es High de toute façon.

    { Naaan, c'est tranquille, retourne dans la chambre.

    "Retourne dans la chambre". Voila, ce serait mon dernier effort de la soirée pour l'éloigner. Mais il était là, au milieu du cadre, genre posé l'air de rien sur ses deux jambes, et c'était une trop bonne occasion de profiter de son manque de méfiance. Après tout, il ne connaissais pas trop comment je fonctionnais, Andrew... pas sur "ce plan là". Peut-être que pour une fois ça aurait été cool qu'il puisse décrypter dans mon sourire et mon regard le "toi j'vais pas te louper" qu'ils reflétaient.

    Après quelques secondes, je me redressais un peu et me dirigeais vers lui l'air de rien, levant un avant-bras à hauteur de sa gorge pour barrer cette denière sur mon passage afin d'obliger le jeune homme à reculer. Et dès que je fus sorti de la salle de bain, c'est avec tout autant de naturel que je plaquais mon analogue contre le mur le plus proche. Là, d'un seul coup, je pense que mon joli petit sourire prenait une toute autre ampleur à ses yeux, enfin j'en sais rien je suis pas dans sa tête, mais je contrôlais pas réellement ce qui se passait mis-à-part que c'était bel et bien MOI et non pas dieu sait quel démon ayant prit possession de mon corps qui me faisait agir comme ça. Ce n'est qu'à partir de ce moment-là que je pris enfin la peine d'observer de plus près les tatouages d'Andrew en m'arrêtant un court instant sur son visage avant de descendre plus bas. C'était une situation très... spéciale, je vous l'accorde... et je sais pas pourquoi le bras qui bloquait mon pote était presque à la limite de l'étrangler pour le garder tranquille, mais je crois que c'est surtout parce que je m'attendais à une réticence de sa part. Non seulement ça, mais aussi le fait que je n'avais pas envie de le laisser s'échapper maintenant. Oh, bon sang... dites moi que c'est pas vrai, j'étais vraiment en train de lui forcer la main, et ce presque spontanément. Mis-à-part dans ma brusquerie et ma tendance à vouloir prendre le dessus pour tout contrôler, je ne me reconnaissais pas.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Mer 12 Jan - 8:50

Andrew était toujours planté dans le cadre de porte à regarder Damon qui ne semblait vraiment pas dans son meilleur état. Commençant sérieusement à s’inquiéter pour lui –malgré son propre état qui laissait à désirer- il ne pouvait s’empêcher de repenser à Donovan qui avait fait une overdose il y a de cela un an. Il n’allait pas lui faire le coup de l’overdose toujours hein? Ce n’était pas du tout le temps! Et en plus, Doug n’était pas là ….

Damon « Naaan, c'est tranquille, retourne dans la chambre. »

Andrew soupira de soulagement. S’il disait que tout allait bien, alors il pouvait lui faire confiance, non? Il baissa la tête un instant et eu du mal à la relever tellement elle était lourde. Ouf! Il avait vraiment abusé grave ce soir. Lorsqu’il regarda de nouveau Damon, se dernier le matait d’un drôle d’air encore. Il arqua un sourcil, incertain de ce qu’il devait comprendre. C’est vrai qu’il n’était pas retourné à sa chambre, mais pourquoi ce regard…?

Damon se redressa enfin, soulageant encore un peu plus Andy qui commençait à paranoïer dans ses questions stupides. Il le regarda s’approcher de lui sans rien dire, mais retint un hoquet de surprise lorsqu’il lui plaqua son bras sur la gorge en le maintenant en place jusqu’à le pousser au mur derrière. Andy déglutit difficilement regardant Damon sous un nouvel œil. Il lui faisait quoi là? Il s’amusait à jouer les policiers ou il se faisait vraiment un délire incontrôlable ? C’était dur à dire et Andrew ne pouvait dire s’il aimait ou pas la situation.

Essayant bêtement de repousser Damon, il sentit son bras se resserrer sur sa gorge et comprit qu’il ne servait à rien d’essayer de bouger pour l’instant. Continuant de fixer son ami, Andrew se remit à se questionner. Quel bout de la soirée avait-il manqué ? Damon avait-il essayé de lui dire un truc qu’il avait complètement viré? Était-il en plein bad trip? Ou alors il déconnait totalement et se mettrait à rigoler d’un moment à l’autre. Oui, c’était sûrement ça… Il ne pouvait pas. Enfin, être… Non. Damon était hétéro, n’est-ce pas ? Andrew avait envie de se prendre la tête à deux mains. Qu’est-ce qui se passait là?

Et si cette dernière option était vraie ? Et si Damon, pendant tout ce temps, avait caché à Andrew qu’il avait une certaine attirance envers les … gens du même sexe ? Comment Andrew devait-il réagir face à tout ça? Plus il pensait et plus son cerveau refusait de coopérer. Il avait bu, prit de la drogue et il était tard par-dessus le marché. Plus envie de réfléchir à quoi que ce soit… Voilà le dernier message que son cerveau lui envoya…
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Mer 12 Jan - 18:47


    Bon les enfants, aujourd'hui nous allons vous donner un bon conseil que vous avez intérêt à suivre pour pas finir comme le monsieur blond, là. Retenez bien que la drogue, c'est pas bien. On ne mélange pas la drogue avec l'alcool (ni le redbull avec la vodka parce que c'est mauvais pour le coeur, mais bref, ça c'est surtout Maël qui devrait le noter <3), ça fait faire des choses bizarres qui peuvent avoir des conséquences encore plus bizarres sur votre vie future. Le monsieur ici présent, il aime pas les garçons, son truc c'est vraiment pas de s'amuser avec des hommes tout nus vous voyez, mais il y a des situations dans lesquelles... comment dire... la volonté peut-être fortement influencée, l'esprit totalement retourné, et le jugement inversé de manière radicale comme c'était le cas chez Damon. Il avait conscience de ce qui se passait, mais plus ça allait et plus cette partie rationnelle de son esprit foutait le camp. En temps normal, il était même plutôt réticent à laisser des gens le toucher, quel que soit leur sexe.... mais bon, ce qui semblait plus l'intéresser à l'heure actuelle , c'était les tatouages colorés d'Andrew ainsi que la veine qui ressortait un peu de son cou. Sans vraiment demander l'accord de qui que ce soit, le jeune homme pencha la tête sur le côté et déplaça finalement son bras pour libérer son ami, avant d'éclater à nouveau de rire sans aucune raison valable. Dans la situation actuelle, personnellement, je trouvais ça plus "creepy" qu'autre chose, mais n'allez pas chercher trop loin... alors quoi, c'était juste une mauvaise blague mon ptit blondinet?

    { Putain, j'suis vraiment en train de faire n'importe quoi, hahahahaha. C'est quoi c'te coke que t'as sortie, mec?

    Et là quoi, vous allez vous dire "ouais, c'est bon il se reprend"? Eh bah non, pas vraiment. Le Californien ne se retira absolument pas et finit même par plonger le visage dans le cou du Winters sans la moindre gène, comme s'il s'agissait d'un geste tout à fait banal alors qu'il ne l'avait encore jamais fait. Merde Damon, arrête de faire le con un peu, t'es hétéro pauvre crétin, et on n'est pas dans la série skins là. [cf: épisode en russie durant lequel un Tony a eu essayé de se taper son pote homo pour voir ce que ça faisait]

    Il n'y avait rien à faire, et je crois que le concerné lui-même le savait, de toute manière son cerveau n'était pas en état de fonctionner à 100%. S'appuyant d'un bras contre le mur , le jeune homme ne détacha pas ses yeux du visage d'Andrew, sans ajouter le moindre mot, en attente d'une quelconque réponse ou réaction de sa part. Là, on avait deux possibilités; soit il y avait refus, soit il y avait coopération. Dans les deux cas, le résultat serait le même. Enfin... en plus ou moins pénible, je dirais...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Ven 14 Jan - 5:13

Toujours au prise avec le bras de Damon qui lui bloquait la gorge, Andrew ne pouvait pas vraiment bouger. Il ne savait pas non plus quoi faire en plus de son cerveau qui refusait complètement de coopérer avec son envie de faire quelque chose pour se sortir de cette situation pour le moins étrange. Enfin, s’il attendait, Damon éclaterait sûrement de rire d’un moment à l’autre, lui disant qu’il déconnait complètement, que ce n’était que des blagues. D’ailleurs, Andy avait bien envie de rire là, maintenant, mais c’était sûrement les effets secondaires normaux de la drogue qu’il avait ingéré. Il eu un sourire en coin et au même moment, Damon le lâcha enfin. Bon, ne l’avait-il pas prédit? Et oui! Andy le devint, voilà! Il ferait vraiment un bon medium, non? Genre il pourrait s’ouvrir un petit kiosque dans un coin du salon où il travaillait et les gens viendrait se faire dire leur avenir proche pendant qu’ils attendaient de se faire tatouer! Mhh, mais oui, très bonne idée. Il ferait de l’argent avec ça et ça attirerait bien plus de client encore! Et là, il faudrait agrandit le salon et agrandir son kiosque pour le mettre carrément sur une scène avec des filles en costumes de scène qui attireraient les gens et un maître de cérémonie qui l’annoncerait et tout et tout. Woaaaaaaaah! Quel délire d’un coup ! Merde alors!

Damon « Putain, j'suis vraiment en train de faire n'importe quoi, hahahahaha. C'est quoi c'te coke que t'as sortie, mec? »

Andrew « Hahahaha! J’en sais que dalle, c’est d’un nouveau fournisseur! Je l’avais pas prévu celle-là, je ne fais peut-être pas un si bon médium après tout ? Qu’est-ce que t’en dis, toi Dam’? »


Tout comme il était loin dans son délire et continuait de parler tout seul comme un imbécile, Damon continua de le regarder et fini par plonger dans son cou. Sur le cou, Andrew ne s’en rendit même pas compte, c’est pour dire comment il était loin dans sa tête celui-là. Il fini cependant par se rendre compte qu’un truc était sur son cou et que c’était une sensation agréable. Une minute? Une sensation agréable certes, mais Damon tout de même!

Andy baissa les yeux vers son cou pour se rendre compte que c’étai bel et bien les lèvres de son ami qui se retrouvaient plaquées contre son cou comme ça. Il ouvrit grand les yeux et, hésitant, resta là un moment sans bouger. Que faire ? Il inspira et regarda un peu autour de lui, comme s’il allait trouvait une solution comme ça. Puis, il reprit un peu le contrôle de lui-même et prit son ami par les épaules en le redressant. Il le planta devant lui et le regarda avec un sourcil arqué.

Andrew « Damon? Tu fou quoi mec? J’avais de la poudre dans le cou ou quoi? »

Il le lâcha et passa à côté de lui en le bousculant un peu. Marchant promptement vers sa chambre, il y entra et se dirigea systématiquement vers son ordinateur portable pour y mettre une nouvelle chanson. Cette fois, il choisit un cover que le groupe avait fait pour un album sur lequel se retrouvaient plusieurs autres pistes dans le genre. Une fois que ce fut fait, il alla se coucher sur son lit comme un peu plus tôt, seulement là, il se mit la tête sur l’oreiller et croisa ses mains derrière sa tête en regardant le plafond.


À le voir, on croirait que rien ne s’était passé à l’instant avec Damon. En fait, son cerveau avait probablement décidé d’éclipser ces détails puisque rien de concrets n’était réellement arrivé. Il ferma les yeux en attendant que Damon revienne. Après tout, il n’allait pas passer la nuit dans le couloir, si ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Dim 16 Jan - 4:07


Cerveau off + musique = naze ? Naaaan, j’ai une autre alternative plus intéressante à proposer... niais

Après m’être fait doubler par Andrew, je n’attendis pas plus d’une seconde et demi avant de le suivre presque comme son ombre, en silence, m’arrêtant en même temps que lui devant la stéréo et reprenant la marche pour aller vers le lit comme un chien aurait suivi son maître sans se poser de questions. C’est fou, je crois qu’il m’avait même pas remarqué en fait, il agissait comme s’il était tout seul dans la pièce, mais cette fois j’avais pas envie de rire. Je me contentais simplement de pencher la tête sur le côté alors qu’il se mettait à l’aise sur son coussin là, et puis ça m’énerva qu’il continue à ignorer ma présence même si je savais pas pourquoi un truc pareil était censé être énervant. Je n’avais pas zappé ce qui venait de se passer, je n’avais pas zappé la scène de la salle de bain en solo, et je n’allais pas zapper cette nuit non plus.

Je me trainais jusqu’à l’interrupteur pour éteindre la lumière puis revins à ma place, debout à côté du lit, à fixer le ciel derrière la fenêtre. Ca faisait TRÈS stone comme genre de scène, surtout que ni l’un ni l’autre des deux êtres vivants présents dans la pièce ne bougeait. Et puis c’est venu tour seul, il avait juste suffit que je tourne la tête vers Danny pour déclencher le truc. La gravité s’était faite très forte d’un coup, et je me laissais presque tomber sur le matelas à mon tour, à la différence près que je ne m’y écrasais pas pour m’y endormir et que mes avants bras me retinrent avant la collision.

{ Hé, Andrew !

Non, pas « hé Andrew, tu dors ? ». En fait j’attendis pas sa réaction sur le coup, mais au moins il était prévenu. Mes mains agrippèrent ses hanches et je le tirais vers moi avant de passer une jambe par-dessus les siennes pour m’asseoir à califourchon. J’sais pas pourquoi je le faisais, et c’était bizarre cette partie du corps chez un mec là, les hanches justement, c’était tout « raide » par rapport aux filles. Baaah, pas grave. J’ignorais totalement à quel point le délire partait loin à cet instant précis. Pour ce que je sais, c’est que j’avais tiré sur le t-shirt de ce mec dans tous les sens jusqu’à ce qu’il glisse vers le haut et que je puisse accéder aux tatouages que le jeune homme cachait sous son vêtement. Même dans la pénombre c’était jouli, avec plein de couleurs pâles sous cet éclairage. Réflexe ; passer la langue dessus en redessinant les contours des trucs tatoués. J’hallucinais tellement que je vous jure que ce tatouage avait des goûts différents suivant la couleur à lécher! Ça allait de fraise à Vanille, en passant par citron, pêche, chocolat et baies. Oh, caramel aussi ! Ouaouaouaouah, vazy mec lick my tatoo à épaule, j’suis sûr que tu vas me comprendre.

J’aurais eu envie de trouver une explication rationnelle et logique à mon comportement, à pourquoi là j’avais les mains sur la boucle de ceinture à Andrew et les dents qui mordaient légèrement l’arrête de sa mâchoire , pourquoi j’ai pas commencé par l’embrasser comme on le fait d’habitude et pourquoi j’ai absolument envie de le voir réagir. Au moins un peu, qu... OH MEC, CA REAGIT. Je me redressais d’un coup en levant un peu les mains dans la précipitation, les yeux rivés sur la fermeture du jeans du jeune homme en-dessous de moi. Putain ! Putain ! Je suis pas habitué à ce que quelqu’un bande en live comme ça, à cause de moi en plus.


{ W... waah...

Taux de réactions extériorisées : 10%, motif ; yeux qui s’’agrandissent devant un phénomène de la nature.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Lun 17 Jan - 5:39

Andrew était assez stone qu’il ne s’était même pas rendu compte qu’en fait, son ami était tout juste derrière lui tout ce temps. Il l’avait suivit à la seconde même où il était parti du couloir pour aller à sa chambre. Le suivant tel son ombre, sa méthode avait fonctionné puisqu’Andy ne remarquait généralement pas son ombre, tout comme son pote en ce moment. Il était donc là, comme un imbécile, couché sur son lit, les yeux fermés et les bras derrière la tête, certain que Damon était toujours dans le couloir à regarder le mur. Pourtant, il du vite se rendre compte que son copain était revenu lorsque ce dernier étendit la lumière de la chambre. Enfin, il ne saurait sûrement jamais qu’il l’avait suivit puisque l’interrupteur était sur le mur juste à côté de la porte et donc, il croyait qu’il l’avait éteinte en entrant.

Ouvrant les yeux en réalisant qu’il faisait complètement noir à l’exception de la lumière de dehors qui filtrait par la fenêtre sur son lit, Andrew n’y voyait pas très clair, ses yeux n’étaient pas encore habitués à la noirceur. Damon se traina jusqu’au lit et resta planter à côté face à la fenêtre. Andy leva les yeux vers lui, ne tournant même pas la tête et arqua un sourcil se demandant ce qu’il y avait de si bien dehors. Merde, ils étaient vraiment loin tous les deux, pas vrai?

Damon « Hé, Andrew ! »

L’interpellé sursauta un peu puisque son voisin venait de tomber sur le lit, retenu simplement par ses avant-bras pour ne pas tomber sur Andrew. Plantant son regard dans celui de Damon, le jeune Winters ne s’attendait pas du tout à ce qui allait suivre cette interpellation. Croyant d’abord qu’il allait lui demander un truc ou alors lui en annoncer un. Pas du tout, mais alors là vraiment pas. Le beau blond l’agrippa par les hanches et s’assit à califourchon sur ses jambes allongées. Andy ne savait ni quoi faire ni penser. En fait, il n’avait pas du tout envie de penser, mais, est-ce que Damon était en train d’abuser de lui là? En tout cas, il venait de lui retirer son chandail. Il regarda rapidement autour d’eux, la pièce tremblait légèrement. À moins que ce ne soit lui qui frissonnait? Effectivement, ce n’était pas les murs qui partaient en tremblement de terre, mais bien son corps qui s’agitait à cause de la langue de Damon qui parcourait ses tatouages. Il ferma les yeux, c’était plus fort que lui, il ne pouvait simplement pas résister et le repousser. Bien qu’il ait les mains sur les épaules de son ami pour le repousser, aucun mouvement ne se produisait en ce sens.

Puis Damon remonta à sa mâchoire pour en mordre l’arrête tout doucement. Andy respirait très rapidement essayant de contrôler son corps qui semblait fonctionner à une allure impossible pour un corps humain normalement conçu. Normal avec la drogue qu’il avait prit. Merde, une chance qu’il n’avait pas trop prit d’ecstasy tient. Ah! En fait…. Oui! Merde alors… Ça expliquait très bien pourquoi il avait la chair de poule à grandeur du corps. Il faut dire, Damon n’y allait pas de main morte. Déjà en pleine attaque de sa boucle de ceinture, Andrew ne put que cesser de combattre totalement se rendant bien vite compte qu’il ne pourrait jamais demander à Damon d’arrêter. Et puis, allez savoir, sûrement que, même à jeun, il n’aurait pas été capable de lui dire non. Imaginez maintenant!

Damon se redressa d’un coup, visiblement très surprit. Merde, est-ce qu’Andrew avait fait un truc de travers? Pourtant, il ne bougeait même pas. Réalisait-il ce qu’il faisait? Andy ouvrit les yeux pour le regarder et se rendit compte qu’il fixait intensément… son entre jambe. Ah! Voilà. C’était donc ça la source de sa surprise.

Damon« W... waah... »

Andrew « Hahahaha! »


Andrew cessa de rire et eu un sourire en coin. Si Damon voulait vraiment jouer à ça, alors il n’avait vraiment pas fini! Se redressant pour être assit, Andy agrippa le bas du chandail de son ami et le remonta doucement pour le lui enlever. Une fois que ce fut fait, il se mordit la lèvre, hésitant. Merde, il avait quoi à hésiter comme ça? Dans cet état, ne devrait-il pas être encore plus direct qu’il ne l’était en temps normal? Bien sûr que si! Secouant un peu la tête, Danny mit rapidement une main derrière la tête de Damon et l’approcha de lui tout en plaquant ses lèvres sur les siennes. Le baiser ne fut pas des plus timides, croyez-moi. Sans ménagement, Andrew passa sa langue contre celle de Damon, les faisant valser comme s’ils en avaient l’habitude. Et bien, s’il avait su… Définitivement, il ne ferait pas un bon médium.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Mer 19 Jan - 3:39


Chic, voila le moment où les choses commencent à prendre une nouvelle tournure. Andrew venait de commencer à se « réveiller », et ce n’était pas trop tôt. J’avais eu le temps de faire le tour de tout le haut de son corps ou presque sans qu’il ne daigne lever le petit doigt, frissonnements mis-à-part… hum, à moins qu’il ait fait exprès de pas bouger ? Je ne pense pas que dans cet état on puisse faire « exprès » à ce sujet, pour tout vous dire, mais bon qui sait, hein… de toute façon je suis sûr qu’il y avait un tas de trucs que j’ignore à son sujet et qui pourraient me surprendre. C’est pas plus mal comme ça, de toute façon je n’ai jamais prétendu être son meilleur ami ou son confident. C’est juste…. Danny, un bon pote avec qui on se marre, sympa, pas prise de tête, facile à vivre. Je sais pas pourquoi j’ai jamais cherché à me rapprocher plus de lui, c’est peut-être à cause de ma relation avec sa sœur. Beuh… de puis de toute façon, on était déjà liés par la musique, j’suis sûr que ça fera évoluer notre relation avec le temps.

Mes pensées furent rapidement coupées nettes par la main qui passa dans ma nuque, et je n’avais même pas fait attention au fait que je n’avais plus mon haut à ce moment précis. Tout ce que je sais, c’est qu’on m’embrassait. Et bien, surtout. Alors je répondis parce que j’en avais envie, c’était agréable comme tout. En plus, Andrew avait les cheveux longs, c’était pratique de passer la main dedans et de s’y accrocher comme chez une fille. Putain, fallait vraiment que je sois bien loin pour faire un commentaire pareil. Soit… je ne sais pas combien de temps ça a duré, mais au fil des secondes il s’est passé un truc que je n’avais encore jamais expérimenté, certainement parce que j’ai toujours eu affaire à des demoiselles jusqu’à maintenant. Vous savez… c’est le besoin d’avoir le dessus sur l’autre. Il était très différent lorsqu’on avait affaire à un mec, parce qu’amplifié par deux au moins. En plus, avec mon tempérament impulsif, ça ne m’étonnais même pas que je sois sujet à ce genre d’instincts.

Brisant le baiser un instant, je laissais mon corps faire ce qu’il voulait, et en temps normal ça m’aurait fait flipper depuis longtemps d’avoir ce genre de comportement. Ma main droite glissa jusque dans le sous-vêtement que portait Danny et je le poussais avec mon bras libre pour le faire repasser en position couchée comme avant. C’était une sensation bizarre parce que les choses bougeaient plus lentement que la normale, mais surtout, je percevais les sons un peu plus forts. En dehors de la musique qui résonnait dans la chambre, je fus presque sûr de percevoir un changement dans la respiration d’Andrew. Il n’était pas le seul à qui ça arrivait, au passage, juste comme ça, mais c’était juste une constatation de ma part. Je ne paniquais pas, ne réfléchissais pas, je crois que j’avais plus vraiment la moindre volonté propre, c’est triste à dire.

Après avoir viré mon jeans et m’être interrompu dans ce que je faisais pour enlever celui de mon… euh… partenaire j’eus ce réflexe complètement débile de remonter la main le long de la cuisse. Surprenant. La cuisse, donc. C’était quand même autre chose que celle d’une fille qui s’épile toutes les deux semaines… mais encore une fois, je m’en foutais. Il y avait parfois quelques bugs vis-à-vis de cet individu masculin face à moi, parce que je ne savais pas par où commencer avec lui. Il n’y avait rien de pareil, tout était plus tendu et « sec ». Je comprends maintenant pourquoi on dit qu’une fille, c’est doux. En gros, les mecs qui en sont venus à cette conclusion sont tous des gros bisexuels, sinon comment auraient-ils pu savoir ?

Mes lèvres quittèrent celles de Danny une nouvelle fois, et je redescendis à nouveau dans sa nuque, jusqu’à la pointe d’une épaule. Bon… la suite du tatouage se trouvait dans son dos, je me permis donc de le retourner pour poursuive le tracé avec ma langue, déposant un souffle à la surface de sa peau au rythme de ma respiration. Je ne réfléchissais pas trop aux conséquences de mes gestes, mais j’aurais parié n’importe quoi qu’Andrew était légèrement plus tendu qu’il y a un instant, comme s’il surveillait quelque chose ou qu’il se retenait. Ça me rendait un peu nerveux, mais je ne m’arrêtais pas pour autant et descendis au rythme que je voulais le long de sa colonne vertébrale. Et puis je ne sais pas à quel moment ça c’est produit, certainement en raison du fait que le jeune homme était à bout ou que je m’étais trop approché de lui physiquement en m’appropriant son corps comme s’il me l’avait tout à fait donné au début, mais j’entendis un putain de grondement qui devait venir de tout au fond de sa gorge et qui me fit arrêter tout mouvement d’un seul coup. J’ai pas capté le message vocal, là. Bon, tant pis. Je posais une main sur sa tête pour la garder en place sur le coussin afin d’éviter qu’il s’agite trop, mais j’crois qu’en fait, j’aurais pas dû essayer…



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Jeu 20 Jan - 6:37

Andrew n’était pas du genre à se laisser faire lors de moment que celui-ci. Seulement là, sa curiosité prenait le dessus sur ses instincts de mâle. S’il était aussi dominant en temps normal, c’est qu’il voulait prouver que, malgré tout, il demeurait un homme, un vrai. Mais ce soir, ce n’était pas un soir où il succombait bêtement à Jagged ou à tout autre mec, non. Ce soir, c’était Damon qui découvrait un côté de lui qu’il ne connaissait pas et, par le fait même, qui le montrait à Andy. Le fait de ne pas être dominant devenait alors tout autre chose. C’était vraiment différent.

Heureux toutefois que son ami réponde positivement au baiser, il en profita un max avant de se faire pousser sur le dos. Se relevant un tout petit peu sur ses coudes, Andrew regarda Damon passer une main sous son boxer avec un petit moment de surprise, il faut l’avouer. Seulement, il n’y pensait pas réellement. Il ne comptait pas non plus l’en empêcher. Et surtout, il ne le laisserait pas tout faire tout seul. Haletant quelque peu, il continua de le regarder sans bouger alors qu’il se levait pour retirer ses pantalons. Ça alors! Il trouvait la scène plutôt comique en fait. Il retint un rire, son amusement était totalement stupide et, encore une fois, dû aux drogues ingérées plus tôt. Damon lui retira son propre pantalon sans qu’il ne bronche. On aurait pu croire qu’il se transformait en poupée de temps à autre, mais il était seulement… concentré. Disons-le ainsi.

Le voisin du jeune Winters remonta sa main le long de la cuisse d’Andrew et ce dernier ne pu que frissonner à son contact. Ce geste était plus au moins étrange du point de vu d’homme à homme, mais il avait tout de même son effet. S’embrassant de nouveau, les deux mecs semblaient de plus en plus impatients de la suite. Damon laissa les lèvres de Danny pour s’attaquer à son cou, puis à son épaule. Les frissons se faisaient de plus en plus fréquents et Danny avait de plus en plus de mal à se retenir de bouger pour laisser son ami faire. Apparemment, Damon n’avait toujours pas passé sa soif de tatouages, puisque voilà qu’il retournait Andrew pour poursuivre sa course dans son dos.

Son souffle dans son dos remua Andy de l’intérieur. Il était très sensible apparemment, probablement un des effets de la e. Seulement là, Damon n’allait pas un peu trop loin dans sa domination? Andrew n’aimait pas trop se retrouver sur le dos comme ça, impuissant. Il était presque rendu au milieu de sa colonne vertébrale et Andy tenta de se relever, ou au moins, de se retourner. Il était tendu et avait soudainement envie de « lui faire payer » son geste. C’était effrayant dit comme ça, non? Et bien, il y avait de quoi être quelque peu effrayé tout de même. Il étouffa un grondement sourd et sentit Damon s’arrêter. Commençait-il à avoir peur? Visiblement pas assez, puisqu’il posa la main sur la tête de son ami pour le maintenir en place, contre son coussin.

Bad move. S’il avait envie de tester les limites d’Andrew, il venait de les atteindre. S’appuyant sur ses avant-bras, Andy fit un mouvement du style push-up et se retourna sous Damon l’envoyant balader au sol. Oups. Il n’avait quand même pas voulu être si... puissant dans son geste. Il se redressa rapidement du le lit et regarda Damon, couché à côté du lit.

Andrew « Hahahahahaha ! »

Partit dans un fou rire sans fin, Andrew tendit une main à son pote pour qu’il se relève de là. Se levant de sur le lit, il se retrouva avec son voisin debout entre le mur de la fenêtre et le lit. L’espace était restreint et les instincts d’Andy revinrent soudainement en lui. Il cessa de rire et perdit mon son sourire enfantin qui se muta en sourire plus ou moins psychotique. S’approchant de lui calmement, un peu trop même, il posa une main sur son torse et le poussa jusqu’au mur. À l’instar de lui plus tôt, seulement sans la pression sur sa gorge, il le força à rester là, sans bouger.

Une main sur son torse et l’autre à côté de sa tête sur le mur, il s’approcha et l’embrassa de nouveau. Ses lèvres étaient étonnamment douce, pas comme celle d’une fille, mais tout de même. Il prenait plaisir à l’embrasser et surtout à jouer cette guerre avec sa langue contre la sienne. Laquelle des deux allait gagner? Personne ne le savait encore. De sa main qui se trouvait sur son torse, Andrew laissa ses doigts parcourir un peu la peau de son ami avant de venir se glisser sous le tissu de ses sous-vêtements. Contrairement à son ami, il avait l’habitude de ce genre de choses, il n’en était pas à sa première fois. Pourtant, il sentait qu’avec lui, ce serait différent. Damon apprendrait vite et une petite guerre de coq aurait certainement lieu au travers de leurs ébats.

Andrew « Tu veux jouer au docteur Dam’? »

Il souffla sur la peau de son cou et y passa sa langue en descendant vers sa clavicule et en passant sa main complètement sous son boxer pour aller caresser son membre du bout des doigts. Puis, il le prit complètement dans sa main et le serra juste assez en commençant des mouvements de vas-et-viens.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Mer 26 Jan - 2:53


J’ai pas suivi ce qui s’est passé entre le moment où Andrew était sur le ventre et celui où je me suis retrouvé par terre. Dans mon état, j’aurais pu me cogner la tête que ça m’aurait même pas fait mal, en fait… et euh, c’est surtout la surprise qui avait prit le dessus sur le reste. Les yeux grands ouverts, je tournais le tête vers mon pote qui venait de se pencher sur le lit et de me tendre une main en rigolant comme un débile.

{ Pourquoi t’as fais ça…?

C’était même pas dit sur un ton soupçonneux ou j’sais pas quoi, non, c’était vraiment de la pure incompréhension. Je ne captais pas ce que j’avais fait de mal pour me retrouver sur le tapis, peut-être qu’il était juste chatouilleux et que je l’ai pas touché au bon endroit, en fait. Oui, voila, ça doit être ça puis-ce qu’il est en train de se marrer. Logique.

J’acceptais donc l’aide que Danny me proposait et me levais innocemment avec une main dans les cheveux pour remettre cette fichue mèche un peu trop longue en place. J’avais un peu perdu le fil de la soirée et les hallucinations n’aidaient pas. J’avais l’impression que la chambre tournait dans tous les sens, et lorsque je me retrouvais contre le mur, mon cerveau me donna l’information suivante ; t’es couché par terre, ton pote lévite en l’air. C’était cool. Je ne me posais même pas de questions en le sentant revenir contre mes lèvres et accueillis « à bras ouverts » sa langue dans ma bouche. C’est uniquement lorsqu’Andrew prononça une phrase étrange que mes neurones commencèrent à se reconnecter. De quoi est-ce qu’il parlait ? Je fronçais légèrement les sourcils… mais n’eus pas le temps de poser de question. Putain de bordel de merde sa mère la chienne de sa race la pute, il était en train de…!

Je manquais de me déporter sur le côté sous le coup de la surprise et retins ma respiration pendant plusieurs secondes avant de laisser échapper un soupir adapté à la situation. Mes paupières se rouvrirent, et je crois que je n’ai plus jamais eu les pupilles aussi dilatées depuis cette nuit-là, mais ouah, j’avais beau ne pas avoir senti la moindre douleur en tombant du lit, sur ce coup-ci je vous assure qu’aucune sensation ne passa à la trappe. Je laissais mes bras inertes contre le mur pendant plusieurs longues secondes et posais la tête sur le côté sans chercher à répliquer aux gestes d’Andrew. Je vous rappelle que dans ma tête j’étais par terre et que ma position était tout-à-fait compréhensible si on suivait ma logique interne.

Je suivis cependant ce que Danny faisait en essayant de piger comment ça se passait. C’était spécial… je sais pas combien de fois il m’a fait soupirer ce con. Mais si j’ai un truc à sire, c’est que ses doigts ne savent pas juste rouler des joints… oh ça non…
Bref, pendant au moins deux bonnes minutes, je laissais le jeune homme faire ce qu’il voulait en venant éventuellement passer une main derrière sa tête, ce qui me fis penser à quelque chose ; qu’est-ce qu’il foutait encore debout [ oui, je vous ai pas dit, la pièce a encore tourné, on est de nouveau dans la bonne position] ?

J’ouvris à nouveau les yeux après les avoir laissé fermés un bon moment, puis les posais calmement sur Andrew. Ca m’énervait qu’il fasse comme si j’étais une lycéenne qu’on drague contre une porte de casier… donc mon premier réflexe fut ;

Mordre le bras qu’il avait appuyé contre le mur. Oui. C’est super, hein … ?

Quoi qu’il en soit c’était juste pour qu’il enlève ce bras de là. J’étais assez susceptible avec certains détails, certes, et cela m’amena à pousser un peu mon ami vers l’arrière en oubliant totalement qu’il y avait le lit juste là et que oh, il venait de tomber dessus. Bon apparemment je l’ai pas poussé juste un peu, je n’ai pas vraiment le contrôle du « dosage » dans mon état, vous m’excuserez. Je restai debout entre le plumard et le mur, les yeux rivés sur Andrew, en attendant qu’il poursuive ce qu’il avait commencé, tout simplement. Barbie capricieuse, va…



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Lun 21 Fév - 21:08

Le reste de la soirée fut très mouvementé entre Damon et Andrew. Tous deux ne sachant pas ce qu’ils faisaient du à leur ingérassions excessive de drogue et d’alcool un peu plus tôt, ils couchèrent ensemble et s’amusèrent longtemps dans la chambre du jeune Winters avant de s’endormir un peu n’importe comment et n’importe où dans la pièce. À leur réveil, ils se regardèrent en rigolant, croyant qu’ils étaient simplement tombés là à leur retour de leur viré en boite. Ils ne surent jamais vraiment ce qui s’était passé ce soir là, ayant de simple flash back qu’ils ignorèrent tous deux.

La morale de cette histoire; Damon est vraiment beaucoup trop canon! Hahaha. Non, sérieusement. La morale; Il ne faut pas abuser de la drogue et de l’alcool… en même temps!




;; FIN!
Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut Aller en bas
 

Andrew & Damon || well... we'll just shut up about that night [Hot]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Andrew & Damon || well... we'll just shut up about that night [Hot]
» APHRODITE ♦ shut up baby, i'll kill you. - UC -
» [40k entre nous][Imperial fist] Liste d'Andrew
» one or the other [Charlie, Zénon, Andrew]
» Andrew Cooper # Un homme qui vous veut du bien.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Pursuit of Happiness ::  :: POH V.1 ::  :: RPs autres.-